AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 21 années de solitude, 21 années qu'elle est livrée à elle-même. (17.09.1997)
○ statut : L'envie d'un homme qui la protège, qu'on lui murmure que tout va bien. Malheureusement, elle est vouée à être célibataire toute sa vie.
○ métier : Une des petites fleurs avec qui vous pouvez passer la soirée au Black Dog.
○ posts : 319 ○ points : 3110
○ avatar : Scarlett Leithold
○ inscrit le : 25/11/2018
MessageSujet: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Lun 26 Nov - 21:03

Le coup de grâce.  
EXORDIUM.
Les yeux dans le vide, Astra écoutait d’une oreille distraite les dires de l’homme qu’elle accompagnait pour la soirée. Elle était habituée à les entendre se vanter, de lui raconter tous leurs déboires. Fallait en mettre plein les yeux à la gent féminine, non ? Quand comprendraient-ils que la blonde s’offrait à eux pour moins que ça ? Que quelques billets glissés dans sa poche feront l’affaire. C’était bien la seule façon dont elle pouvait leur servir. « C’est marrant, non ? » Ces paroles eurent l’effet de la sortir de sa transe et un faux rire s’échappa de ses lèvres.

« Très marrant. »

Qu’elle lui susurre à l’oreille avec un sourire malicieux peint sur son visage. Elle n’avait absolument rien suivi à sa discussion mais sa réaction sembla lui satisfaire. La blonde le laissa alors s’accaparer de son cou, réprimant une grimace en sentant ses lèvres dans son coup. Prétendre, elle ne faisait que ça. Elle s’armait chaque soir d’un masque et les bernait tous. Son regard se perdit à nouveau dans la foule et c’est à ce moment-là que ses yeux se posèrent sur la scène qui semblait faire réagir les différentes personnes présentent aux alentours. Elle plissa alors ses yeux essayant de comprendre ce qui se passait. C’est là qu’elle vit le poing de Jake fendre l’air pour finir sa course sur le visage d’un autre homme. Si cela avait été dans le cadre des matchs, la blonde n’y aurait pas prêté attention. Mais là, le match était fini et celui qui venait de se prendre le coup était un client, un client que la blonde ne reconnaissait pas. Elle ne l’avait jamais vu ici mais, à sa dégaine, elle avait vite compris qu’il n’était pas là pour se battre. Astra tourna son regard vers le bar à la recherche de Sven, le seul qui pourrait essayer de calmer le champion mais, ce dernier croulait sous les clients. Prise d’un élan d’adrénaline, la Wilde se redressa, ignorant les plaintes de l’homme avec qui elle se trouvait. « Eh ! Pas si vite ! » Il essaya de la retenir en l’attrapant par le poignet mais elle réussit à se défaire de sa poigne bien rapidement. La blonde traversa la foule, se faisant bousculer de tous les côtés, un cercle s’était formé autour des deux hommes et elle dut se frayer un chemin pour parvenir jusqu’à eux. L’inconnu n’arrêtait pas de répéter le nom d’un certain Seth avec un sourire mesquin,  un nom qu’elle ne connaissait pas du tout mais qui semblait énerver Jake de plus en plus. Astra eut alors le reflex de s’interposer entre les deux. Stupidité ou bon sens ? Dieu seul le sait.

« Jake… calme-toi… »

Dit-elle d’une voix douce, une voix qui se voulait apaisante. Le bar commençait seulement à voler de ses propres ailes, elle ne voulait pas que le jeune homme entache déjà leur réputation à cause d’un bête gars qui voulait le mettre hors de ses gonds. Elle ne se rendait pas compte à quel point la situation était ridicule. Astra faisait deux têtes de moins que l’assaillant et devait être ridicule à vouloir le stopper. Mais, elle se devait d’essayer. Certes, elle ne connaissait pas Jake personnellement, ils s’étaient déjà parlé mais ça n’avait jamais été plus loin.  De son corps frêle, Astra s’était immiscé entre les deux, faisant face au bagarreur. Elle déposa une main sur son bras dans l’espoir de le faire sortir de sa torpeur, essayant tant bien que mal de capter son regard.

« S’il te plaît Jake… Allons dans les vestiaires. Ce mec ne mérite pas que tu t’énerves pour lui. »



_________________

☽☽ Il faudrait guérir le manque d'amour par l'amour infini et par la magie des pardons et des sourires.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Propriétaire du Black Dog, un bar situé dans un quartier mal fréquenté de Wellington et qui cache un fight club illégal ; Il est également le champion de cette arène
○ quartier : #24 West Bay ; partage l'appartement avec sa nièce et avec Savannah, sa petite-sœur qui vient de débarquer comme une fleur...
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel, pas de doute là-dessus
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Taciturne - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental - Protecteur



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il a une façon de parler bien à lui, il mange des syllabes, coupe des mots, use d'insultes et de gros mots en tout genre. Il n'a certainement pas la manière de s'exprimer d'un gentleman. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. C'est un ancien membre de la Meute, une organisation criminelle locale qui a récemment disparu. Bailor était le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington du temps de la Meute. Maintenant il règne sur l'arène du Black Dog. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1259 ○ points : 1070
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Mer 28 Nov - 23:59

Le coup de grâceAstra & Jake
My demons ♫ La conversation dérape rapidement. Le ton monte, les esprits s'échauffent, des mots plus haut que d'autres sont prononcés. Tout est en train de partir en vrille. Ce qui était censé n'être qu'une simple discussion se transforme peu à peu en un stupide règlement de compte entre un ancien parieur de la Meute et le maître des lieux. L'ours grogne, montre les crocs. C'est le signe qu'il vaut mieux arrêter là et ne pas insister, mais l'autre continue à vouloir comparer le Black Dog à cette putain de machine infernale qu'était la Meute. Les deux ne sont en rien comparable et le parieur le sait très bien, seulement, il semble prendre un malin plaisir à dire que le fight club n'en est qu'une pâle copie. Du mépris pour ce que le combattant a construit, c'est tout ce qui sort de la bouche de ce type. Plus les secondes passent et plus le boxeur enrage. Ça bout dangereusement à l'intérieur de lui. Jake est au bord du gouffre. Son regard et son langage corporel ne trompent pas, ils annoncent l'inévitable. Chez lui, la colère est comme un virus qui se propage dans ses veines. Il ne sait pas comment lutter, il n'a jamais su. Les clients aux alentours se sont arrêtés pour regarder les deux hommes qui sont à présent devenus le centre de l'attention. Comment ne pas les ignorer ? « T'as toujours été le clébard de Seth ! T'es bon qu'à ça Bailor ! » Les mots du parieur percent le brouhaha environnant. Il vient de commettre l'irréparable. Le simple nom de Seth évoque à lui seul tellement de chose. Mais désormais ce pseudonyme, Jake le déteste, il le hait si fort qu'il ne supporte plus de l'entendre sortir de la bouche de quelqu'un. Mais le pire, ce qui reste coincé en travers de sa gorge, c'est que l'image de sous-fifre lui colle encore à la peau. Le parieur a franchi la limite, il est allé trop loin et maintenant il est trop tard pour revenir en arrière. Son poing, puissant, vient soudainement s'écraser contre la mâchoire de l'autre homme, tandis qu'un flot d'insulte s'échappe de sa bouche. Bailor ne répond plus de rien, la rage s'est totalement emparé de lui. Des œillères se forment aux coins de ses yeux, plus rien n'existe autour de lui, il ne voit plus que le pauvre type qui croule sous ses coups. Plus rien ne compte. Plus rien... Jusqu'à ce qu'une voix parvienne à ses oreilles, la seule. Une voix douce et féminine. La silhouette d'une petite blonde apparaît près de lui. Il reconnaît le visage d'Astra. La jeune femme est la seule à avoir eu le courage d'intervenir. Jake tient fermement l'autre par le colle de sa chemise, il n'est pas décidé à le lâcher et il n'a ni l'intention de le laisser partir d'ici en un seul morceau. Mais son employée tente à nouveau de l'atteindre. Une main se pose sur son bras puissant, ce contact le ramène un peu plus vers la réalité. Finalement, elle arrive à capter son regard. Le bleu de ses yeux est celui d'une mer déchaînée. La voix d'Astra résonne une nouvelle fois à ses oreilles et la foule autour de lui réapparaît soudainement. Tout le monde le regarde, comme s'il était une bête de foire. Habituellement, c'est le genre de chose dont il se fiche pas mal, ce que les autres peuvent penser de lui, lui importe peu. Mais Jake à le malheur de se perdre dans les yeux de la blonde. Il ne sait pas pourquoi mais sa présence près de lui, sa voix, son contact, tout lui dicte d'arrêter. Les secondes défilent avant qu'il ne se décide enfin à lâcher le parieur. Il le repousse violemment au sol, les agents de sécurité se chargeront eux-mêmes de le foutre dehors. Sans attendre, il se barre en trombe en direction des vestiaires, brisant ainsi le cercle qui s'était formé autour de lui.

Bailor ouvre la porte des vestiaires comme une brute et s'engouffre à l'intérieur. Il a peut-être renoncé à mettre en pièce son client mais sa colère ne s'est pas envolée pour autant. Il laisse partir un coup de poing contre un casier en métal, provoquant un horrible boucan, avant de se retourner vers Astra. « J'étais à deux doigts d'lui régler son compte et d'lui faire fermer sa gueule à c'gros bâtard ! » Ses mots sonnent comme un reproche. D'un pas, il avale la distance qui le sépare de la blonde. Tout dans ses gestes et ses mimiques le rendent menaçant. Il est véritablement furieux ou peut-être simplement trop frustré de l'effet qu'a eu la jeune femme sur lui. Il ne comprend pas. Il ne comprend rien à ce qui vient de se passer. L'incompréhension se lit dans ses yeux. Il ne sait même pas s'il lui en veut vraiment ou s'il s'en veut à lui, ce qui pour le coup l'énerve encore plus.« A deux doigts putain ! » Répète-t-il en se penchant légèrement vers elle. « Putain mais pourquoi j't'ai écouté ?! Pourquoi j't'ai écouté ?! » La question s'adresse autant à Astra qu'à lui-même. La boxeur fait finalement volte-face en levant les mains au ciel, avant d’entamer une folle ronde, comme un lion en cage. « Depuis quand j'laisse une gonzesse m'dicter c'que j'dois faire hein ?! Et une gamine en plus ! » Qu'il crache dans sa barbe. La pauvre Astra qui a voulu bien faire... Sauf que Jake n'est pas Sven. Les employés finissent par s'en rendre compte rapidement. Les deux cousins sont si différents que l'on peut se demander s'ils font réellement partie de la même famille. Si le faussaire est à l'image d'un long fleuve tranquille, Jake est un véritable volcan. Les premières impressions qu'il donne sont rarement très flatteuses. Seulement il faut parfois prendre le temps de l’apprivoiser un peu pour se rendre compte qu'il n'est pas un homme si terrible que ça.

© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
I'm a hurricane, baby.

Who's Jake ? :
 


Dernière édition par Jake Bailor le Lun 3 Déc - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 21 années de solitude, 21 années qu'elle est livrée à elle-même. (17.09.1997)
○ statut : L'envie d'un homme qui la protège, qu'on lui murmure que tout va bien. Malheureusement, elle est vouée à être célibataire toute sa vie.
○ métier : Une des petites fleurs avec qui vous pouvez passer la soirée au Black Dog.
○ posts : 319 ○ points : 3110
○ avatar : Scarlett Leithold
○ inscrit le : 25/11/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Jeu 29 Nov - 11:47

Le coup de grâce.  
EXORDIUM.
Astra avait toujours été le genre de personne à se fondre dans la foule, à ne pas vouloir se faire remarquer. Elle détestait être sous le feu des projecteurs, que tout le monde la scrute. Du moins, c’était comme ça qu’elle était avant de venir travailler ici. Dans ce bar, elle était la première proie des regards, des hommes qui voulaient se balader avec une belle gonzesse au bras. Elle essayait tout de même de rester en retrait, de ne pas attirer trop l’attention. Alors, pourquoi est-ce que sa conscience lui avait soufflé d’aller intervenir dans cette altercation, de s’interposer alors que tous les regards des gens présents s’étaient posés sur la dispute qui avait lieu. Elle allait clairement se faire voir par tout le monde, elle serait au centre de l’attention et ce n’est pas quelque chose qu’elle appréciait particulièrement. Cependant, elle repoussa ses propres sentiments, sa propre bulle de confort pour mettre un terme à tout ça. Bizarrement, elle était déjà attachée à ce petit bar la blondinette et elle ne voulait pas le voir partir en fumée parce qu’un connard avait cherché le propriétaire des lieux. Alors, elle fonça dans le tas, l’adrénaline s’emparant de son corps. Elle ne savait pas encore comment, mais elle allait mettre un terme à tout ça. Tandis qu'elle s'immiscait entre les gens, ils commençait à la dévisager,  à se demander ce qu’elle était en train de faire. Elle devait être suicidaire qu’ils se disaient. Qui oserait s’approcher d’un Jake énervé, après tout ? La tornade était en route et il était prêt à tout emporter sur son passage. Alors, elle décida de s'interposer, d'essayer de calmer la bête. D’une petite voix assurée, ou qui se voulait assurée, elle prononça ces quelques mots dans un espoir de le calmer, de le faire revenir à la réalité. Il était totalement consumé par sa colère, elle le savait, elle l’avait vécu pas mal de fois avec sa mère. Elle savait que dans ces moments-là, c’était presque une mission suicide que d’essayer de leur faire face. Mais, il était trop tard pour faire un retour en arrière. Elle était bien là, en train d’essayer de le faire revenir sur terre pendant que tout le monde autour d’eux retenait leurs souffles. Il ne réagissait pas, il tenait toujours l’autre gars par le col. Alors, Astra tenta une nouvelle approche, un léger contact, sa main qui se perdit sur son bras dans un énième espoir de le faire sortir de sa transe, ses yeux bleus à la recherche d’un regard. Et puis, il réagit. Leurs regards se croisèrent et Astra ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire qui vint déformer ses lèvres rougeâtres.

« Il n’en vaut pas la peine Jake… »

Dit-elle à nouveau de sa douce voix pour qu’il le lâche, pour qu’il lui laisse une chance de vivre. Elle n’avait pas enlevé sa main la gamine, elle était toujours au même endroit sur son bras, ses doigts tremblant légèrement face à la peur qui traversait son être. Pas peur de Jake, non. Peur de ce qu’il pourrait faire à l’autre intervenant. Pendant tout ce temps, elle ne l’avait pas lâché du regard et elle pût voir dans ses yeux son changement d’attitude. Ce qui se passe ensuite, se passa rapidement. Il poussa sa proie au sol avec violence avant de s’échapper dans les vestiaires. La blonde se tourna alors vers l’homme, son visage fermé.

« Si jamais vous osez revenir, je ne l’empêcherais pas de vous tuer. »

Sa voix avait été beaucoup moins douce que lorsqu’elle s’était adressé au champion. Elle ne se fit pas désirer plus longtemps et suivit le chemin qu’avait emprunté ce dernier. Elle arriva juste à temps dans les vestiaires pour le voir s’en prendre à un des casiers. Pauvre main, elle avait dû en baver ce soir. Puis, il sembla prendre conscience de sa présence et il se tourna vers elle. Elle encaissait ses paroles en silence, elle savait qu’il ne serait pas très judicieux de lui répondre pour l’instant. Fallait bien qu’il laisse parler sa colère, pas vrai ? La distance entre les deux se réduisit alors, il s’approcha d’elle avec son air menaçant et la respiration d’Astra s’accéléra un peu plus. L’adrénaline retomba d’un coup et elle se demanda dans quelle merde elle s’était encore foutue. Elle se pinça les lèvres à sa question, étant dans le même questionnement que lui. Ils se connaissaient à peine et Astra était confuse quant à la raison pour laquelle il l’avait écouté. Elle avait réussi à le sortir de sa torpeur, à le faire revenir sur terre et elle ignorait le pourquoi du comment. La distance entre les deux fût à nouveau brisée et la blonde se remit à respirer. Elle ne s’était même pas rendu compte qu’elle avait retenu son souffle lorsqu’il s’était approché d’elle.

« C’est bon ? Tu te sens mieux maintenant de m’avoir dit tout ça ? »

Son ton n’était pas méchant, il était calme et doux. La blonde se mordilla la lèvre inférieure alors qu’elle se dirigeait vers son propre casier pour en sortir une trousse de secours. A cause de sa mère, elle se trimballait toujours avec ça. Fallait bien quelqu’un pour la soigner lorsqu’elle se cassait la gueule dû à son taux d’alcool dans le sang. Toute personne munie d’une conscience, aurait laissé le champion s’énerver tout seul et se serait cassé d’ici. Mais, Astra était loin de penser comme une personne normale et puis, tout le monde avait le droit à une chance, non ?

A nouveau, la jeune femme s’approcha du lion qui semblait tourner en rond dans sa cage, la trousse coincée sous un de ses bras. Avec une délicatesse sans nom, elle attrapa sa main meurtrie par les évènements de la soirée, son regard se plongeant à nouveau dans le sien.

« Je peux ? je pense qu’un peu de désinfectant sera nécessaire. Et si tu te laisses faire gentiment, t’auras le droit aux cookies qui sont dans mon casier que j’ai fait moi-même. Deal ? »

Elle avait à nouveau un petit sourire peint sur ses lèvres. Elle essayait de le prendre avec des pincettes, de passer outre sa colère et de lui montrer qu’elle n’était pas impressionnée. Fallait bien commencer quelque part.


_________________

☽☽ Il faudrait guérir le manque d'amour par l'amour infini et par la magie des pardons et des sourires.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Propriétaire du Black Dog, un bar situé dans un quartier mal fréquenté de Wellington et qui cache un fight club illégal ; Il est également le champion de cette arène
○ quartier : #24 West Bay ; partage l'appartement avec sa nièce et avec Savannah, sa petite-sœur qui vient de débarquer comme une fleur...
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel, pas de doute là-dessus
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Taciturne - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental - Protecteur



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il a une façon de parler bien à lui, il mange des syllabes, coupe des mots, use d'insultes et de gros mots en tout genre. Il n'a certainement pas la manière de s'exprimer d'un gentleman. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. C'est un ancien membre de la Meute, une organisation criminelle locale qui a récemment disparu. Bailor était le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington du temps de la Meute. Maintenant il règne sur l'arène du Black Dog. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1259 ○ points : 1070
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Lun 3 Déc - 19:06

Le coup de grâceAstra & Jake
My demons ♫ Jake parcourt la petite pièce de long en large. Il fulmine tout seul dans son coin. Le boxeur est un homme extrêmement colérique et impulsif, seul les membres de sa famille et quelques amis de longue date peuvent prétendre avoir un certain contrôle sur lui. Et personne d'autre. Pourtant la petite employée du Black Dog a réussi à l'atteindre avec une facilité déconcertante alors qu'habituellement il aurait repoussé avec brutalité tout inconnu s'interposant. Ce qui vient de se passer tourne encore et encore dans sa tête. La scène était totalement surréaliste : Un tout petit brin de femme faisant face à une armoire à glace de deux têtes de plus. Le combattant aurait trouvé ça drôle si ça n'avait pas été lui le centre de l'histoire. Astra est personne, elle n'est absolument rien pour lui. Elle est juste une gamine paumée qui s'est échouée dans son bar. C'est incompréhensible. Il pourrait s'estimer heureux qu'une personne de plus sache calmer la bête qui est en lui, mais non c'est loin d'être le cas car Bailor déteste se sentir contrôlé comme si on lui mettait un joli collier autour du cou avec une laisse, il déteste avoir cette impression d'être à la merci de quelqu'un et encore plus d'une inconnue. Jake n'a de compte à rendre à personne d'autre que lui, du moins c'est ce qu'il veut. Il est comme un animal sauvage.

Astra prend enfin la parole après s'être tue de longues secondes pour éviter de contrarier davantage le grizzli qui s'agite sous ses yeux. Est-ce qu'il se sent mieux ? Pas vraiment. Jake a l'habitude de lâcher un grand nombre de méchanceté lorsqu'il est en colère ou lorsqu'il a mal. Des choses qu'il ne pense pas forcément, voire même des choses qu'il regrettera plus tard d'avoir dit. Alors non, il ne se sent jamais mieux dans ces moments là. Par chance pour la blondinette, il aurait pu être à son égard bien plus méchant et blessant. Tout ce qu'il trouve à lui répondre est un grognement de plus. Ça surchauffe tellement dans sa tête qu'il ne se rend même pas compte qu'elle sort de son casier une petite trousse de secours pour ensuite s'approcher de lui. Astra lui attrape doucement la main et le stoppe enfin dans sa ronde infernale. Jake hausse les sourcils de surprise puis parcourt la blonde du regard. Il remarque la trousse au passage tandis que ses yeux finissent leur course dans ceux de la jeune femme. Encore une fois elle atténue le courroux de l'animal. « Ça va j'ai pas mal. » Qu'il répond sans pour autant retirer sa main. Il est toujours là à vouloir faire son gros dur, à vouloir cacher ses faiblesses au reste du monde et Dieu sait qu'il en a beaucoup. De petites perles de sang roulent le long de ses phalanges abîmées par trop d'années passées sur un ring. Il n'a pas mal pour l'instant, cependant il sait très bien que la douleur se fera rapidement ressentir lorsque la colère sera totalement redescendue. Mais il ne l'avouera pas, Jake se contente de lui laisser sa main. « Tu m'as pris pour un gosse de dix ans ou quoi ? » Réplique-t-il sèchement ensuite, à l'annonce du deal que lui propose Astra. Un petit sourire étire les lèvres de la jeune femme tandis que son patron soupire longuement. « Putain rien n'va plus dans c'foutu bar. C'quoi ton taf ici déjà ? Toubib ou boulangère ? » Un brin d'exaspération teinte sa voix rocailleuse. Cette réflexion n'a pas vraiment pour but de lui rappeler quelle est sa place, de toute façon les employés du Black Dog ne sont pas vraiment fait pour rentrer dans des cases, justement ils sont le plus souvent ceux qui n'arrivent pas à trouver leur place dans la société. Mais là il s'agit plutôt d'une pique de défense de la part du trentenaire car il n'est pas con, il sent bien qu'on essaie de l’appâter. « T'essayes d'faire quoi là ? T'es trop douce et gentille pour être honnête. J'suis pas un d'tes abrutis d'clients ok ? M'prends pas pour un con ! » Le pire c'est qu'il a vraiment faim. Des cookies ça lui dirait bien, ça le calmerait peut-être totalement. Mais avant ça il doit s'assurer que c'est pas une arnaque, que c'est pas un piège. Jake est constamment sur ses gardes, un animal sauvage je vous disais !

© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
I'm a hurricane, baby.

Who's Jake ? :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 21 années de solitude, 21 années qu'elle est livrée à elle-même. (17.09.1997)
○ statut : L'envie d'un homme qui la protège, qu'on lui murmure que tout va bien. Malheureusement, elle est vouée à être célibataire toute sa vie.
○ métier : Une des petites fleurs avec qui vous pouvez passer la soirée au Black Dog.
○ posts : 319 ○ points : 3110
○ avatar : Scarlett Leithold
○ inscrit le : 25/11/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Lun 3 Déc - 19:50

Le coup de grâce.  
EXORDIUM.
Astra, elle s’était attendu à recevoir un coup, à se faire repousser violemment par le boxeur lorsqu’elle était venue s’interposer. Elle avait été aussi surprise que lui de voir l’effet qu’elle avait eu sur lui, de voir qu’il l’avait écouté. Parce qu’on lui avait dit de se méfier de lui, de pas l’approcher lorsqu’il s’énervait. Ca avait été son conseil en or : rester loin de Jake quand il était en colère. Mais, elle n’écoutait jamais la blonde. Elle était têtue et fonçait toujours tête baissée dans les pires situations. Elle pouvait s’estimer heureuse de s’en sortir indemne. Enfin… Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué… Elle aurait juste s’arrêter là. Elle aurait pu retourner près de son client après avoir calmé les ardeurs. Mais sa conscience l’avait poussée à rejoindre Jake dans les vestiaires, à s’assurer qu’il va bien. Pulsion suicidaire ? Peut-être.

Elle aurait peut-être dû rester à sa place qu’elle se disait alors qu’il déversait son poison à son encontre. Mais, fallait plus que ça pour l’atteindre la blondinette. Elle avait déjà une basse estime d’elle. Rien ne pouvait la démonter encore plus. Elle lui répondit alors, ignorant la façon dont il prendrait sa remarque. Au point où elle en était, elle n’avait rien à perdre. Sa réflexion fut suivi d’un grognement ce qui eut le don de lui faire lever les yeux au ciel avec un petit sourire alors qu’elle s’approchait de lui, sa trousse à la main.

« Bien sûr que tu n’as pas mal… pour l’instant »

Dit-elle doucement. Et puis même s’il avait mal, Astra savait qu’il ne lui dirait pas. La fierté des hommes. Un fin sourire apparut sur ses lèvres en remarquant qu’il ne retirait pas pour autant sa main. Un comportement qui n’allait pas avec ses dires. Elle s’attela alors à le soigner, désinfectant sa blessure avec une facilité déconcertante. Des gestes qu’elle avait faits à plusieurs reprises lorsque sa mère était beaucoup trop amochée ou bien qu’une de ses sœurs ou son frère revenait à la maison avec un petit bobo. Elle avait la même douceur qu’une mère avait lorsqu’elle s’occupait de son enfant. Son touché était délicat, elle manipulait sa main tout en douceur pour ne pas lui faire mal.

« Un gosse de 10 ans ? Non, voyons. Un gosse de cet âge-là me laisserait faire sans chantage. Et, faut bien être multitâches, non ? »

Un rire s’échappa de ses lèvres. Elle le titillait vraiment. Astra aurait pu être blessé par ses paroles, prendre la mouche. Mais, elle avait entendu pire. Une mère bourrée et qui s’énerve, ça peut être bien plus violent que tout ça. Elle avait déjà été insulté par tous les noms, traitée comme une moins que rien. Les remarques du jeune homme sonnaient presque comme des compliments à ses oreilles. Elle vérifia une dernière fois l’état de sa main, mettant un peu de crème avant de lui mettre un bandage. Cela devrait le faire pour ce soir. Même si Astra se doutait qu’avec ses combats réguliers, son état serait pire demain.

« Je sais que t’es pas un de mes abrutis de clients. Sinon, tu serais déjà en train de me déshabiller. »

Qu’elle lui lâche avec une moue amusée. Quoi ? Fallait bien rire de soi-même, pas vrai ? La blonde relâcha sa main avec délicatesse avant de se diriger à nouveau vers son casier. Elle troqua sa trousse de secours pour une boite contenant les fameux cookies. Elle les avait fait le matin même et avait réussi à en sauver une dizaine avant que sa fratrie ne se rue dessus. Elle retira le couvercle, l’odeur venant aussitôt titiller ses narines. Même elle devait reconnaître qu’elle l’est avait parfaitement réussi. Astra tendit alors le récipient vers lui, gardant son éternel sourire sur le bout de ses lèvres rougeâtres.

« Allez. Je veux bien partager. Savoure-les, mon petit frère m’a fait une vie parce que j’avais osé en prendre. »

Des petits mots pour le mettre en confiance, pour lui montrer qu’elle ne lui voulait du mal. Astra qui parle de sa famille aussi ouvertement, c’était assez rare. Elle restait plutôt secrète sur sa vie. A croire que c’était la soirée des surprises.


_________________

☽☽ Il faudrait guérir le manque d'amour par l'amour infini et par la magie des pardons et des sourires.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Propriétaire du Black Dog, un bar situé dans un quartier mal fréquenté de Wellington et qui cache un fight club illégal ; Il est également le champion de cette arène
○ quartier : #24 West Bay ; partage l'appartement avec sa nièce et avec Savannah, sa petite-sœur qui vient de débarquer comme une fleur...
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel, pas de doute là-dessus
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Taciturne - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental - Protecteur



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il a une façon de parler bien à lui, il mange des syllabes, coupe des mots, use d'insultes et de gros mots en tout genre. Il n'a certainement pas la manière de s'exprimer d'un gentleman. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. C'est un ancien membre de la Meute, une organisation criminelle locale qui a récemment disparu. Bailor était le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington du temps de la Meute. Maintenant il règne sur l'arène du Black Dog. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1259 ○ points : 1070
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Mar 4 Déc - 10:05

Le coup de grâceAstra & Jake
My demons ♫ Astra s'occupe de soigner la main meurtrie du boxeur illégal. Une main qui malheureusement n'aura pas fini d'en voir de toutes les couleurs, à moins qu'il ne se décide à arrêter ses conneries un jour. La blonde est douce et appliquée, comme si elle avait l'habitude de faire ce genre de chose. Elle fait preuve d'une telle tendresse que ça lui coupe même le sifflet l'espace d'une minute. Depuis l'ouverture de l'établissement, Jake a eu le temps de l'observer un peu avec les clients. Il s'est bien rendu compte qu'elle était une excellente actrice, qu'elle savait faire semblant. Mais Bailor ne veut pas de ça avec lui. Il est hors de question que ses employés se payent sa tête, d'autant plus qu'il commence à réaliser que, sur lui, Astra a presque le même effet qu'un tranquillisant. Il n'a pas envie de devenir un putain de jouet. Il est peu probable qu'elle en soit capable et que cela arrive un jour mais le trentenaire préfère penser à toutes les éventualités. Les yeux bloqués sur les doigts fins de la jeune femme, cette minute de silence lui a paru être une éternité, pour finalement se reprendre en main et retrouver ses réflexions désagréables qui le caractérisent tant. La petite blonde lui répond presque du tac au tac. Elle a du répondant, elle ne se laisse pas impressionner par l'ours en face d'elle. Un tsss absolument pas discret s'échappe de la bouche de Jake. C'était pourtant lui qui avait voulu engager des gens qui ne se laissent pas marcher sur les pieds, pour survivre à la clientèle attirée par ce genre de bar peu recommandable. Le rire d'Astra s'élève dans le vestiaire alors qu'elle termine ses soins et lâche enfin la main du champion. Elle, semble s'amuser de la situation finalement.

Wilde tente de se tourner en dérision. Bailor ne s'attendait absolument pas à ce genre de réponse et elle arrive à lui arracher un léger sourire amusé. Le premier depuis le début de cette soirée. Il a parfois du mal à comprendre si elle aime ou non ce qu'elle fait. Il sait qu'elle se donne volontairement aux hommes qui la convoitent et pourtant elle n'a pas l'air d'y prendre tant de plaisir que ça. Mais en attendant il n'est pas un client du Black Dog, il en est le patron et il aimerait que ce soit bien clair entre elle et lui. Il veut pas se faire pigeonner par une gamine. « Garde-toi bien ça dans l'crâne alors. » Qu'il lui conseille. Il se tait quelques seconde avant de reprendre. « Et client ou pas t'es trop un cageot pour m'donner envie d'retirer ton string. » Le grand Jake dans toute sa splendeur ! Bien évidemment qu'Astra n'est pas un cageot comme il dit. Elle est belle comme un cœur, il le sait, tous les hommes qui fréquentent cet endroit le savent. Mais c'est comme ça, il ne peut pas s'empêcher de balancer ce genre de réflexion alors qu'il aurait simplement pu se contenter de dire que lui n'était pas là pour s'amuser avec elle. La jeune femme retourne à son casier pour ranger sa trousse de secours et sortir par la même occasion la boîte qui contient les fameux cookies. Une délicieuse odeur, qui a tôt fait de lui mettre l'eau à la bouche, arrive jusqu'aux narines du boxeur. Il fixe le récipient qu'elle lui tend, ils ont l'air tellement bon. Bailor lève les yeux vers Astra pour ensuite regarder les gâteaux une nouvelle fois. Elle l'encourage à en prendre un. Sa main bandée glisse jusqu'à la boîte, ça y est, il flanche ! Comment résister à une odeur pareille ? Il croque dans celui qu'il a pris puis un « Merde alors. » vient s'échapper de sa bouche. Un juron de contentement. C'est peut-être le meilleur cookie qu'il n'ait jamais mangé. Il lance un regard à la blondinette. « J'en reprends un deuxième. » Une déclaration claire et concise, il n'a pas besoin d'en faire des caisses pour lui faire comprendre qu'il a kiffé. On dirait bien que la tempête à l'intérieure de lui c'est totalement calmée. Astra a réussi son coup comme une chef là où d'autres se seraient heurté à un mur. Jake mange, prend le temps, puis une question vient titiller sa curiosité. Tout à l'heure, la blonde a brièvement fait allusion à un petit-frère. Il se demande pour le coup si elle vit toujours chez ses parents. « Dis, ta famille, elle sait qu'tu bosses dans c'genre d'endroit ? » Il est conscient que son bar fait partie des lieux peu fréquentables de Wellington. Lui ça ne lui pose pas de problème, il se sent à sa place ici mais il se doute bien que ce n'est pas ce que des parents pourraient rêver pour leur enfant. Lui-même il ne supporterait pas de voir sa gamine traîner dans un bar comme celui-ci.

© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
I'm a hurricane, baby.

Who's Jake ? :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 21 années de solitude, 21 années qu'elle est livrée à elle-même. (17.09.1997)
○ statut : L'envie d'un homme qui la protège, qu'on lui murmure que tout va bien. Malheureusement, elle est vouée à être célibataire toute sa vie.
○ métier : Une des petites fleurs avec qui vous pouvez passer la soirée au Black Dog.
○ posts : 319 ○ points : 3110
○ avatar : Scarlett Leithold
○ inscrit le : 25/11/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Mar 4 Déc - 18:04

Le coup de grâce.  
EXORDIUM.
Astra se permit de passer ses doigts sur les cicatrices déjà présentes sur la main du boxeur. Les marques parlaient pour elle-même, ce n’était pas la première fois qu’il subissait des dégâts. Il aurait sûrement pu se passer de soins mais elle avait voulu le faire, elle avait voulu s’assurer que tout ça ne s’infecte pas. Astra faisait ça par bonté de cœur, sans quelconque arrières pensées dans la tête. Jake n’était pas un de ses clients, il était loin de l’être. Elle ne voyait donc pas pourquoi elle ferait semblant avec lui. Il l’avait engagé comme elle était, pourquoi porter un masque devant lui ? Puis, la blonde était une personne avec un bon fond. A quoi ça servait d’être méchante ou venimeuse ? La vie était beaucoup plus facile lorsqu’on ne se prenait pas la tête. Bien souvent, on pensait qu’elle avait d’autres intentions avec ses petits sourires. Mais, il n’en était rien. Astra avait juste le cœur sur la main. Et c’est ça qui la poussait à agir ainsi avec Jake, parce que ça ne servait à rien d’être exécrable et de le laisser dans son coin. Puis, il l’intriguait. Depuis qu’elle avait posé sur lui, pleins de questions fusaient dans sa tête. Elle voulait juste faire connaissance avec lui et elle avait saisi l’opportunité. Bon, elle s’était risquée à se faire frapper en s’interposant mais elle y avait échappé belle. La belle avait réussi à apprivoiser la bête et un certain sentiment s’était emparé d’elle. Elle ne savait pas vraiment le décrire mais elle aurait presque pu bomber le torse de fierté. Un rire s’échappa de ses lèvres en entendant son petit «tsss ». Elle avait peut-être l’air fragile mais, elle avait du mordant la gamine, elle savait répondre lorsqu’il le fallait. Mais, elle savait aussi quand elle devait se taire.

Le bandage étant fini, Astra établit à nouveau une distance entre eux dans le but d’aller à son casier. Elle lui lança une remarque au passage, se tournant elle-même en dérision. Elle savait très bien ce que les gens pensaient d’elle. Alors, autant en rire avec eux, non ? Elle irait s’apitoyer sur son sort plus tard. Puis, elle était elle-même convaincue d’être une bonne rien, ce que les autres disaient ne faisait qu’affirmer ce qu’elle pensait déjà.

« Un cageot ? Ouch. Ca me va droit au cœur. »

Elle n’en perdit pas son sourire la gamine. Fallait vraiment plus que ça pour la faire réagir. Elle était loin d’être comme lui, elle ne démarrait pas au quart du tout. Non. Astra, elle restait toujours en retrait. Elle encaissait en silence et la seule qui subissait sa colère, c’était elle et personne d’autre. Et puis, au fond d’elle, elle savait que Jake n’en pensait pas un mot. Fallait juste qu’il lui fasse comprendre qu’elle n’avait aucune emprise sur lui, elle l’avait compris ça Astra même si une petite voix lui soufflait qu’elle en avait de l’emprise. Ce n’est pas pour rien qu’elle avait réussi à le calmer alors qu’il était en pleine crise de colère… Au final, Astra sortit son arme final, ses pâtisseries. Comment continuer à lui faire la gueule alors qu’elle lui proposait les meilleurs cookies au monde ? Ouais, bon, elle exagérait peut-être mais fallait avouer qu’ils étaient vachement bons. Même plus que bons. Faut dire que dès qu’elle mettait la main à la pâte, elle faisait des vraies merveilles.

« Fais toi plaisir, prends-en autant que tu souhaites »

Astra prenait sa remarque pour un compliment silencieux ce qui lui arracha un léger sourire, à peine perceptible. Elle déposa alors la boite sur le banc à son attention..  Elle l’observa avec attention puis, il entame à nouveau la discussion et cela prit une tournure qu’elle aurait préféré éviter. Elle ne savait même pas pourquoi elle avait mentionné sa famille… Elle ne pouvait donc pas lui en vouloir qu’il lui pose ce genre de questions. Non. Non, ils ne le savaient pas. Du moins, pas ses sœurs ni son frère. Sa mère ? C’était une tout autre histoire. Elle s’en fichait de sa fille, de ses gosses. Après tout, elle avait bien sacrifié l’innocence d’Astra contre de la drogue gratuite. Si ce n’était pas elle qui offrait son corps, c’est sa mère qui le ferait pour elle.

« C’est compliqué. Disons juste que ma mère en serait presque fière si elle prenait le temps de s'en inquiéter. »

Dit-elle ironiquement alors qu’une boule se formait au creux de sa gorge. Elle aurait voulu une bonne mère, une mère qui s’occupait d’elle, qui la réconfortait. Au final, c’était elle qui devait agir en tant que mère pour sa fratrie. Elle avait l’impression d’avoir un immense fardeau sur les épaules et, un de ses jours, elle allait s’écrouler sous le poids… Elle lui tourna alors le dos, n’osant pas le regarder dans les yeux. Elle fit mine de retourner à son casier pour en sortit un gilet. Elle avait l’impression que la température avait chuté de quelques degrés.


_________________

☽☽ Il faudrait guérir le manque d'amour par l'amour infini et par la magie des pardons et des sourires.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Propriétaire du Black Dog, un bar situé dans un quartier mal fréquenté de Wellington et qui cache un fight club illégal ; Il est également le champion de cette arène
○ quartier : #24 West Bay ; partage l'appartement avec sa nièce et avec Savannah, sa petite-sœur qui vient de débarquer comme une fleur...
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel, pas de doute là-dessus
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Taciturne - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental - Protecteur



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il a une façon de parler bien à lui, il mange des syllabes, coupe des mots, use d'insultes et de gros mots en tout genre. Il n'a certainement pas la manière de s'exprimer d'un gentleman. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. C'est un ancien membre de la Meute, une organisation criminelle locale qui a récemment disparu. Bailor était le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington du temps de la Meute. Maintenant il règne sur l'arène du Black Dog. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1259 ○ points : 1070
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Ven 7 Déc - 23:29

Le coup de grâceAstra & Jake
My demons ♫ La petite blonde garde son sourire malgré tout. Elle semble se rendre compte que les mots blessants que l'ours lui lance ne sont que des remparts. Il a toujours fonctionné comme ça, renforçant sa carapace à coup de méchanceté. La plupart du temps il ne pense pas un seul mot de ce qu'il dit, il ne s'en rend compte que plus tard et regrette. Jake donne l'impression d'être quelqu'un de mauvais et rare sont ceux à creuser plus loin pour comprendre que ce n'est pas le cas. Les gens s'arrêtent à ce qu'ils voient, c'est humain. Il possède un caractère compliqué, difficile à gérer par moment. Pas étonnant qu'il n'ait jamais réussi à garder une seule gonzesse auprès de lui. A trente piges il est toujours aussi seul qu'un puceau de seize ans, c'est d'une tristesse.

Jake avale son deuxième cookie sans se faire prier. Le verdict est toujours le même : délicieux. Il aimerait que Savannah, sa petite-sœur, lui en fasse des comme ça. Comment rendre un homme heureux ? C'est parfaitement cliché mais avec lui ça marche. Super bien même. Le boxeur est un homme qui se dépense énormément en plus d'être un véritable morfal. Tout comme on peut apprivoiser un animal avec de la nourriture, on peut le faire avec un Jake affamé. Son regard suit la boîte à gâteau se poser sur le banc, pas très loin de lui. Astra n'a pas besoin de lui relancer l'invitation que sa main se redirige instantanément vers les cookies. « J'te conseille d'les ranger si tu veux en garder un peu pour toi. J'vais tout bouffer sinon. » Qu'il prévient. En tout cas il est bien parti pour s'empiffrer jusqu'à ce que le récipient soit totalement vide. C'est comme à la maison, quand quelqu'un ouvre un paquet de choco. Faut qu'il le termine, c'est plus fort que lui, au risque de se faire gronder par la petite Maya. La blondinette est prévenue, il ne faudra pas qu'elle vienne se plaindre s'il ne lui reste plus rien.

Toujours avec un cookie dans les mains, Bailor se laisse aller à de la curiosité. Lui qui n'est pourtant pas du genre à s'intéresser aux autres. Cependant, cette gamine, elle l'intrigue. Elle qui a réussi à le calmer comme aucune inconnue ne l'a fait jusqu'à présent. Mais au vu de la réaction d'Astra, le sujet de la famille n'était peut-être pas le meilleur. Après tout c'est aussi un sujet très sensible pour lui, bien que cela ne soit pas du tout pour les mêmes raisons qu'elle. Lorsqu'elle mentionne brièvement sa mère, le trentenaire comprend que les choses sont loin d'être faciles pour son employée. « La famille c'est toujours compliqué... » Souffle-t-il. Il en sait quelque chose, lui qui est parti de chez ses parents en claquant la porte pour ne plus jamais y remettre les pieds. Tout ce qui compte pour lui à présent ce sont ses sœurs, Sven et sa nièce qu'il considère clairement comme son bébé. « Tu veux que j'te dise, si tu leur as pas déjà dit et ben dis rien. C'est mieux comme ça. Autant pour toi qu'pour eux. Ton p'tit-frère, garde-le loin d'tout ça. » Les conseils de Jake ne sont pas les meilleurs, vu la vie chaotique qu'il mène. Seulement, il a toujours vécu sur des mensonges et il ne se voit absolument pas avouer à son entourage qu'il se fait volontairement du mal, qu'il y prend plaisir et qu'il ne vit que de ça. Bailor pense qu'entretenir le secret est moins cruel. Il sait toute la peine que la vérité infligerait à ses petites-sœurs, à ceux qui tiennent à lui. Mais malheureusement, ne pas comprendre pourquoi de nouvelles blessures ornent à chaque fois son corps, fait tout autant souffrir. Astra se détourne de lui et retourne à son casier. Il a bien remarqué son regard fuyant et cet air triste qui a brièvement investi les traits de son visage. « M'enfin tu fais comme tu veux. C'pas mes oignons après tout. » Il mêle volontairement une pointe d'indifférence à sa voix pour faire mine qu'il n'a rien vu, pour ne pas l'embarrasser plus que ce qu'il ne le fait déjà. Ses yeux restent posés sur le dos de la jeune femme tandis que les secondes passent. « Avec un peu d'chance ton client n'ira pas s'plaindre auprès de Sven. » Il se rend compte que les minutes défilent et que cela fait un moment qu'ils sont entrés tous les deux dans le vestiaire. L'homme à qui elle tenait compagnie doit sérieusement s'impatienter. « De toute façon on rembourse pas. » Les plaintes des clients, c'est son cousin qui les gère. A vrai dire personne ne se risquerait à aller se plaindre auprès du champion de l'arène, ils savent à quelle sauce ils seront mangé.

© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
I'm a hurricane, baby.

Who's Jake ? :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 21 années de solitude, 21 années qu'elle est livrée à elle-même. (17.09.1997)
○ statut : L'envie d'un homme qui la protège, qu'on lui murmure que tout va bien. Malheureusement, elle est vouée à être célibataire toute sa vie.
○ métier : Une des petites fleurs avec qui vous pouvez passer la soirée au Black Dog.
○ posts : 319 ○ points : 3110
○ avatar : Scarlett Leithold
○ inscrit le : 25/11/2018
MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    Ven 14 Déc - 14:44

Le coup de grâce.  
EXORDIUM.
Avec sa vie de merde, Astra aurait pu se laisser pourrir de l’intérieur, à juger tout le monde sans creuser après. Elle aurait pu se laisser abattre. Mais non, elle n’était pas comme ça la petite blonde. Elle était un peu trop gentille pour ce monde, elle donnait sa chance à tout le monde et ne se laissait pas avoir par les apparences. Elle grattait la coquille des gens pour en savoir plus. La preuve avec Jake. Beaucoup se seraient barré face à ses paroles acerbes et méchantes mais pas elle, pas cette gamine avec le cœur sur la main. C’était la première à savoir que les apparences étaient trompeuses. Elle préférait donc apprendre à connaître les gens avant de se faire une idée sur eux.

« Tu sais Jake… tu n’es pas obligé de m’insulter pour cacher ton bon côté. Je sais que t’as pas un fond méchant. Faut juste que tu sois un peu moins… blessant ? Pour que les gens puissent t’apprécier à ta juste valeur.  »

Un conseil caché. Mais un conseil quand même.
Astra se mordilla alors la lèvre inférieure, soutenant le regard du champion. Fallait quand même avoir du courage pour dire ce genre de chose au fameux Jake Bailor. Mais, au point où elle en était, elle n’avait plus rien à perdre. Dans le pire des cas, elle ramasserait une bonne baffe. Et, elle ne pourra pas dire qu’elle ne l’a pas mérité. Un rire s’échappa alors de ses lèvres face à la réaction du plus vieux, il semblait vraiment apprécier les cookies qu’elle avait préparés le matin même.

« Je n’ai pas faim. Tu peux les manger tous si tu en as envie. »

Elle haussa les épaules avec un fin sourire peint sur le bout de ses lèvres. Astra n’était pas une grande mangeuse. Du tout. Et avec toute l’adrénaline qu’elle avait ressenti ce soir, son ventre était plein. Juste l’idée de la nourriture lui donnait envie de vomir. Il valait donc mieux qu’elle évite de prendre un des cookies. Et puis, ça lui faisait plaisir de voir Jake si enthousiaste face à sa pâtisserie… Vint finalement le sujet de la famille et Astra avait senti tout son courage s’envoler. Le sujet qui la rendait faible. Impossible de le regarder dans les yeux. Elle s’était donc retournée, lui faisant dos. Elle préférait taire sa situation familiale. Elle ne voulait pas de pitié. Et, surtout, elle ne voulait pas que leurs problèmes s’ébruitent et parviennent aux services sociaux. Elle ne voulait pas qu’on lui arrache ses petites sœurs et son petit frère.

« Je ne comptais pas leur dire… je préfère qu’ils se concentrent sur leur vie et non la mienne. »

Après avoir enfilé son gilet, dans lequel elle essayait de se cacher, Astra finit par refaire face au boxeur, gardant les yeux rivés sur le sol. Elle ne voulait pas mêler sa fratrie à tout ça, à ce monde sombre. Elle préférait les garder dans l’ignorance, c’était beaucoup mieux. D’après eux, Astra était juste une serveuse dans un bar à Wellington. Rien de plus, rien de moins. Si seulement ils savaient qu’ils étaient loin de la vérité.. Un léger rire traversa ses lèvres face au masque d’indifférence que Jake essaya de montrer. Elle ne releva pas pour autant sa seconde remarque, hochant simplement la tête. Elle devait déjà s’estimer heureuse qu’il lui ait fait l’honneur de lui donner un conseil.

« Oh, je ne pense pas qu’il ira se plaindre. Je devrais juste me rattraper la prochaine fois. »

Elle tenta de faire un maigre sourire qui se perdit rapidement. Elle connaissait ce client là et ce n’était pas un des plus tendres. Astra savait déjà qu’il allait en demander pour son argent la prochaine fois qu’il viendrait. C’était son job après tout. Mais, entre éviter un drame pour l’établissement et satisfaire un vieux, son choix avait été vite fait. Finalement, elle avait pu se faire sa propre opinion de Jake. Un mal pour un bien.

« L’homme…. Celui qui t’a provoqué… il a mentionné un certain Seth… Qui-est-ce ? »

La question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’ils étaient dans les vestiaires. Un prénom qui avait provoqué la colère du boxeur, un prénom qu’il intriguait. Une personne avec un bon raisonnement n’aurait pas posé cette question. Mais, Astra n’avait pas pu faire autrement. Trop de curiosité qui la consumait.


_________________

☽☽ Il faudrait guérir le manque d'amour par l'amour infini et par la magie des pardons et des sourires.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le coup de grâce. (ft. Jake Bailor.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested
» l' origine du coup de boule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: have fun :: bar-