AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pregnancy scare ∆ Jobi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Pregnancy scare ∆ Jobi   Ven 17 Fév - 17:59

Pregnancy scare
Billy & Jo'

"Je hais mes règles je te jure !" Je regarde mon amie, hilare. "Mon dieu mais tu vas arrêter de te plaindre !" Dieu sait que j'adore Mathilde, elle est une très bonne amie à moi mais elle est tout bonnement insupportable aujourd'hui. Elle me jette un regard de biais. "T'es méchante ! D'habitude on a les a en même temps et t'es moins chiante !" Je lève les yeux aux ciels. "Moi je suis chiante ?" Nous éclatons de rire de concert alors que je pioche dans le paquet de chips. Nous nous faisons une petite après-midi cinéma aujourd'hui, nous en sommes déjà à notre deuxième film. "Sans déconner, c'est chiant, tu les a eu en avance ce moi-ci ?" Je me retourne vers elle, perplexe. "C'est pas toi qui les a eu en avance ?" Elle plisse les yeux. "Bah non je les ai eu avec deux jours de retard même." Je secoue la tête, jetant un coup d'oeil à mon portable. "Attends, on est le combien ?" Je pose cette question plus pour moi-même qu'autre chose et quand je vois la date s'afficher sur mon téléphone, je prends peur. "Heureusement que tu es célibataire !" Je lève brusquement les yeux vers elle. "Hein ?" Elle rit avec insouciance. "Bah oui ! Tu aurais pu être enceinte !" Mes yeux s'ouvrent tellement qu'ils doivent donner l'effet d'être exorbités. "Détends-toi ! Comme je t'ai dit, tu vois personne en ce moment alors relax !" Je suis tout sauf relax... Mathilde le prend à la légère car elle ne se doute pas que je puisse m'envoyer en l'air en dehors d'une relation. À sa décharge, c'est pas mon style, c'est vrai. Sauf que le problème, c'est que, là, je l'ai fait. Oui, j'ai couché avec Billy il y a de ça deux semaines et je n'ai pas mes règles. J'ai presque une semaine de retard bordel ! "Faut que j'y aille ! Tu me raconteras la fin du film !" Je sors de l'appartement en trombe sans demander mon reste. Je marche d'un pas rapide dans les rues de ma ville natale, sans savoir réellement quoi faire. Je ne peux pas être enceinte, ce n'est pas vrai... Je n'ai pas de nausées, rien de tout ça. Ceci-dit, je n'ai jamais eu de retard, jamais. Et, ce soir-là, on ne s'est pas protégé... Oh non c'est pas vrai, je suis enceinte ! Avant que je ne m'en rende compte, je me retrouve devant chez les Tomson, fébrile, je toque à leur porte à m'en faire saigner la main. La porte fini par s'ouvrir pour laisser place à Billy. "Espèce d'enfoiré !" Je lui frappe l'épaule énergiquement. "Tu m'as... fertilisé andouille !" Fertilisé, est-ce que je viens réellement d'utiliser ce mot ? À dire vrai, je m'en fiche, je suis bien trop sur les nerfs pour m'en soucier. "Je crois que... je suis enceinte." Les mains tremblantes, j'entreprends de défaire les boutons de ma veste. J'ai tellement chaud tout d'un coup, ma respiration s'accélère, j'ai du mal à respirer...

_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Supernova
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 printemps. Si tu sors ta loupe, tu peux commencer à voir les rides.
○ statut : Célibataire un peu frivole.
○ métier : un astrophysicien fan de Star Wars. Coïncidence? Non.
○ quartier : Dans une maison partagée avec sa soeur Sage dans le quartier East Bay, #141
○ informations en vrac : La blessure laissée par la mort de son frère est encore vive... Il a trop longtemps refusé d'affronter le départ de son frère, mais il rejoint peu à peu la rive.

○ posts : 587 ○ points : 560
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Chris Hawt Wood
○ DC : Riley Harris & Julian Alves-Ziegler
○ inscrit le : 04/01/2017
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Mer 22 Fév - 1:57

Pregnancy scare
Billy & Jo'

Billy est debout très tôt ce matin-là, devant passer une bonne partie de l’avant-midi à étudier pour un examen qui aura lieu le lendemain. Les études en astrophysique, c’est pas évident du tout. Et comme il veut s’en sortir avec des bonnes notes, il tente le plus possible de maximiser ses efforts et surtout, de concentrer la majorité de son horaire sur les périodes d’études. Alors il planifie rester enfermé dans sa chambre, le nez dans les bouquins. Son frère est parti à ses cours, ses parents sont au boulot; il a la maison pour lui. Le calme et le silence sont au rendez-vous. Heureusement pour lui, tous les astres sont alignés pour lui offrir la sérénité qu’il a besoin pour absorber les informations cruciales. Bien installé à son bureau, il se plonge rapidement dans le premier chapitre qui constitue la matière à étude. Il n’entend même pas le véhicule de Johanna se garer dans l'entrée. Par contre, il entend très bien les coups sur la porte qui résonnent dans toute la maison. Il se lève de sa chaise, quelque peu surpris. Ça doit être un livreur, se dit-il. Il descend donc les marches à grandes enjambées pour répondre à la porte. Il est toutefois surpris de découvrir Johanna qui, complètement agitée, le fixe de façon inquiétante. Elle n’attend même pas qu’il la salue pour l’insulter, prenant soin de le frapper sur l’épaule. L’incompréhension est rapidement remplacée par la panique. Putain, elle ne peut pas être sérieuse, se dit-il. Sa tête a complètement décroché de ses études; il est dans une autre sphère de son cerveau. Celle où sonne l’alarme d’urgence et ordonne l’évacuation immédiate. Mais il n’a pas le droit de s’échapper. Si Billy a une qualité, c’est qu’il prend ses responsabilités au sérieux. Et ce que lui annonce Johanna, ça ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Néanmoins, il ne peut s’empêcher de s’attarder aux accusations qui ne touchent que lui. Comme si l’acte sexuel était un choix unilatéral; comme si Billy l’avait forcée. Et pourtant, les deux jeunes adultes étaient entièrement consentants. « Putain, t'es sérieuse? », commence-t-il, incapable de cacher son affolement. « Et je tiens à te dire que j’étais bourré, que tu aurais pu très bien invoquer le condom au moment où ça se passait! », justifie-t-il, un peu insulté par sa façon d’amener la chose. « D’ailleurs, t’es pas sur la pilule ou quelque chose dans le genre? », lui demande-t-il. Mais ça ne sert à rien d’attendre la réponse. Parce que de toute façon, si elle croit qu’elle est enceinte, c’est que forcément elle ne prend rien. Alors Billy regarde autour de lui, complètement paniqué. Il n’a pas fini ses études, n’a aucune idée quoi faire avec un bébé et surtout, n’a aucunement la capacité d’en élever un avec Johanna. De tous les parents du monde, ils seraient les pires si jumelés ensemble. « T’as passé un test? », finit-il par lui demander. Il espère qu’il y a une chance que ce ne soit qu’une fausse alerte. Néanmoins, il ne peut pas fuir. Si ça arrive pour de vrai, il ne fuira pas, même si ça l’effraie et qu’il ne serait aucunement prêt.

_________________

YOU CAN'T HIDE FROM ME

So what you trying to do to me, it's like we can't stop, we're enemies. But we get along when I'm inside you© signature by anaëlle.


- Absente du 20 juillet au 6 août inclusivement -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Ven 3 Mar - 15:23

Pregnancy scare
Billy & Jo'

"Putain, t'es sérieuse ?" Non, non je ne suis absolument pas sérieuse : j'aime bien me pointer devant les gens pour lui dire que je suis enceinte, juste histoire de rit un peu. "À ton avis ?" Tremblant de ton mon soul, j'essaie de rationaliser la situation. Ce n'est pas la pire chose qui peut arriver, des femmes tombent enceinte tout les jours... Oui mais pas moi ! Je ne peux pas, je ne le peux simplement pas, c'est... tout sauf envisageable. Et surtout pas avec Billy ! Manquerait plus que ça... J'ai fait une erreur et je vais la payer jusqu'à la fin de mes jours, c'est parfait. "Et je tiens à te dire que j’étais bourré, que tu aurais pu très bien invoquer le condom au moment où ça se passait !" Je lui lance sans doute le regard le plus noir de l'univers. "Toi tu étais bourré ? Et moi alors ? Est-ce que je dois te rappeler que j'ai joué à saute-mouton ?" Il est vrai que j'ai rarement était aussi pompette, il y a même certaines parties de la soirée dont je n'ai aucun souvenir. "Et excuses-moi mais je n'ai pas vraiment l'habitude de... bah de faire ce qu'on a fait." Clarification, je n'ai l'habitude des coups d'un soir. J'ai toujours été plutôt classique de ce côté là, j’ai toujours fait l'amour avec mon copain du moment. "D’ailleurs, t’es pas sous la pilule ou quelque chose dans le genre ?" J'aurais bien aimé, seulement voilà, j'ai perdu ma dernière plaquette et la pharmacienne n'a pas voulu m'en donné une nouvelle avant la date prévu à cet effet... Du coup j'ai été sans pendant plus d'une semaine, génial hein... "Non pas à ce moment là." Sans pouvoir m'en empêcher, je me triture les cheveux, les mains si tremblantes qu'on pourrait croire que je suis prise de spasme. Il faut que je fasse quelque chose, oui que je bouge. Ainsi je me mets à marcher dans le salon, à faire les cents pas plutôt. Je sais bien que je dois avoir l'air complètement folle en ce moment mais je m'en fiche bien pas mal. Je vais avoir un enfant : moi Jo', la fille la plus immature au monde va devenir mère. "T’as passé un test ?" Je soupire, je n'ai encore rien fait de tel. Je redoute de voir le résultat écrit noir sur blanc, ça rendrait le tout plus réel. Et je ne le veux pas... Parce qu'après ça, il faudrait prendre une décision... "Je suis venue te voir dès l'instant où j'ai suspecté le chose." Je me trouve près du canapé alors, je ne sais pas bien pourquoi, je me mets à arranger les cousins qui s'y trouve pour que tout soit bien aligné, je suis tout sauf panique pourtant... Sans jeter ne serait-ce qu'un regard à Billy, je m'explique. "Je n'ai jamais de retard, jamais." Je trouve que le coussin de gauche est un peu décalé par rapport aux autres, je m'affaire donc à l'aligner. Mes yeux sont rivés sur le dit objet, tant que je dois sembler un peu ailleurs. "Je suis réglée comme une horloge. Je peux même te dire que c'est toujours en fin de journée, vers sept/huit heures." Maintenant c'est le coussin du milieu qui me dérange alors je me décale vers la droite pour le déplacer quelque peu. "Je n'ai jamais eu ne serait-ce que douze heures de retard, oh non." Je bouge maintenant le coussin de manière compulsive sans même réellement en avoir conscience, je le fais pivoter de gauche à droite sans véritable raison. "Et là j'ai presque une semaine de retard. Une semaine." Me rendant soudain compte de ce que je fais, je lève mes mains en l'air et osant, à peine me retourner vers Billy, je chuchote. "Qu'est-ce que je vais faire ? Qu'est-ce qu'on va faire ?" J'espère qu'il le saura car, moi, je n'en ai aucune fichtre idée.



_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Supernova
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 printemps. Si tu sors ta loupe, tu peux commencer à voir les rides.
○ statut : Célibataire un peu frivole.
○ métier : un astrophysicien fan de Star Wars. Coïncidence? Non.
○ quartier : Dans une maison partagée avec sa soeur Sage dans le quartier East Bay, #141
○ informations en vrac : La blessure laissée par la mort de son frère est encore vive... Il a trop longtemps refusé d'affronter le départ de son frère, mais il rejoint peu à peu la rive.

○ posts : 587 ○ points : 560
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Chris Hawt Wood
○ DC : Riley Harris & Julian Alves-Ziegler
○ inscrit le : 04/01/2017
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Dim 5 Mar - 11:13

Pregnancy scare
Billy & Jo'

Il ose espérer qu’il ne s’agit que d’un vilain rêve duquel il va se réveiller d’un instant à l’autre. Il ne peut envisager un instant que cette situation est réelle, qu’il y a la moindre des chances que Johanna puisse être enceinte. C’est le genre de choses qui arrivent aux autres, mais pas à Billy. Les coups d’un soir, ce n’est pas son style. Et voilà pourquoi, pense-t-il; parce que quand quelque chose de la sorte arrive, c’est de la foutue merde. Ça serait légèrement plus simple si c’était arrivé avec une fille avec laquelle il était en couple. Mais alors là, avec Johanna, c’est la cerise sur le gâteau! "Et excuses-moi mais je n'ai pas vraiment l'habitude de... bah de faire ce qu'on a fait” lui révèle Jo. Lui non plus, d’ailleurs. En tant normal, il aurait possiblement sorti une connerie dans le genre “mais voyons Jo, tu es vierge!” Mais l’heure n’est pas à la blague. C’est rare que le jeune homme ne fait pas de lui un bouffon. ”Je suis venue te voir dès l'instant où j'ai suspecté la chose.” Le jeune homme hoche la tête, se demandant s’il s’agit d’une bonne chose. Elle n’a donc pas encore passé de test et donc, peut-être y a-t-il encore des chances que ce ne soit qu’une fausse peur. Et puis là, elle commence à étaler ses détails sur ses règles qui, bien évidemment, n’enchantent pas les oreilles de Billy. Tout ce qu’il comprend, c’est que cela n’est pas rassurant. "Qu'est-ce que je vais faire ? Qu'est-ce qu'on va faire ?” Billy s’affale sur le sofa, débité de ses moyens. Il n’a aucune putain d’idée de ce qu’il va faire si cela s’avère être bel et bien vrai. Certes, il ne fuira pas. Ça, c’en est certain. Mais il se voit très mal élevé un enfant, du moins, pas dans les circonstances présentes. Il lève les yeux vers Jo et hausse les épaules. “Écoute, on va commencer par aller acheter un test”, propose-t-il. Il faut commencer par savoir si la peur est bien concrète. “Ensuite si c’est positif, on en discutera”, continue-t-il. Elle a peut-être besoin d’être rassurée, mais pour le moment, Billy ne veut que la certitude qu’elle est enceinte avant de s’engager dans une discussion sérieuse sur la chose. Billy se lève du fauteuil et agrippe son manteau. Ils vont aller à la pharmacie à l’instant; ça ne peut certainement pas attendre.
Dans le véhicule règne un silence oppressant. Les deux jeunes adultes sont certes mal à l’aise, car il s’agit de la première fois qu’ils se parlent depuis leurs ébats, mais ils sont aussi terrifiés par la possibilité. Prenant son courage à deux mains, Billy décide de rompre le silence, car il a besoin de témoigner son appui à Johanna. Peut-être certains croient dur comme fer qu’il est un vrai trou du cul, il sait qu’il a fondamentalement un coeur altruiste. “Si c’est positif, je serai là. Ça je te le promets”, lui dit-il. Il prend sa main; non pas d’une façon romantique, mais en guise de réconfort. Juste pour qu’elle comprenne qu’elle n’est pas seule.

_________________

YOU CAN'T HIDE FROM ME

So what you trying to do to me, it's like we can't stop, we're enemies. But we get along when I'm inside you© signature by anaëlle.


- Absente du 20 juillet au 6 août inclusivement -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Dim 5 Mar - 23:06

Pregnancy scare
Billy & Jo'

Il s'assoit sur le canapé et je ne peux m'empêcher de remarquer qu'il prend place sur le coussin que j'avais soigneusement remis en place. Ça m'agace quelque peu... Mon dieu, je deviens complètement cinglée ! Je secoue la tête comme pour balayer mon obsession au loin. "Écoute, on va commencer par aller acheter un test." Oui c'est ce qu'il faut faire, j'en ai bien conscience mais ça me terrifie tant... Je ne veux pas qu'il tourne positif, je ne veux pas avoir à faire face à la vérité. On peut traiter de lâche, je le suis peut-être, mais j'aimerais que tout ça ne sois qu'un mauvais rêve. "Ensuite si c’est positif, on en discutera." Je hoche la tête doucement. On en parlera, j'imagine tout ce que ça implique. Discuter de ce qu'on va faire, ensemble, pour le bébé. Rien que d'y penser, j'en ai des frissons. "Oui, on va faire ça." Silencieusement, on se dirige jusqu'à la voiture et bien vite on se met en route. Pendant que nous roulons j'essaie d'imaginer quel genre de mère je serais. Plus j'y pense et plus je prends peur. Soyons honnête, je suis tout sauf responsable, je papillonne à gauche à droite, je n'ai pas de métier stable, je sors presque tout les soirs... Je ferais une très mauvaise mère. Et puis avec Billy ce serait tout aussi terrible. On est jamais d'accord, je vois d'ici le tableau : il fera du foot, non du judo ; il faut le punir, non il ne le faut pas... Je n'imagine même pas comment tournerait notre enfant. Et comment suis-je censé annoncer la nouvelle à ma mère ? À mon frère ? À Thomas ? Ils vont être si déçus... Mais bon, je n'ai pas le choix, il faut que j'assume. Oui, quoique, je pense que je pourrais m'occuper du problème, il est encore temps. Mais est-ce que je serais prête à assumer de le faire ? D'un côté suis-je vraiment prête à prendre part à tout ça, à élever un enfant ? Je suis tellement perdue. Alors que je soupire, Billy reprend la parole. "Si c’est positif, je serai là. Ça je te le promets." C'est alors qu'il me prend la main et ça peut paraître étrange mais, ça me fait un bien fou. Sur le chemin de la maison de Billy, j'avais qu'une seule crainte, qu'il m'envoie balader, que je me retrouve seule pour affronter ça... Alors l'entendre prononcer ces mots me soulagent même si je reste profondément pétrifiée par la situation. Voilà pourquoi je serre sa main un peu plus fort. "Merci..." Je souris faiblement sans toute fois tourner la tête vers lui. "Vraiment. Merci." J'apprécie son soutient plus qu'il ne peut l'imaginer. J'espère simplement ne pas en avoir besoin. Ce serait tellement bien si le test pouvait s'avérer négatif mais soyons franc il n'y a peu de chance. Nous arrivons devant la pharmacie. Tremblant de tout mon être, je me décide à sortir de la voiture. "On va vraiment faire ça ?" Je ris légèrement. "C'est surréaliste, non ? Toi et moi dans cette situation. Qui l'aurait cru ?" Je baisse les yeux. "Qui aurait cru qu'on aurait fait ce qu'on a fait ?" Pas moi en tout cas, je n'aurais jamais cru avoir ce genre de problème.

_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Supernova
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 printemps. Si tu sors ta loupe, tu peux commencer à voir les rides.
○ statut : Célibataire un peu frivole.
○ métier : un astrophysicien fan de Star Wars. Coïncidence? Non.
○ quartier : Dans une maison partagée avec sa soeur Sage dans le quartier East Bay, #141
○ informations en vrac : La blessure laissée par la mort de son frère est encore vive... Il a trop longtemps refusé d'affronter le départ de son frère, mais il rejoint peu à peu la rive.

○ posts : 587 ○ points : 560
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Chris Hawt Wood
○ DC : Riley Harris & Julian Alves-Ziegler
○ inscrit le : 04/01/2017
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Lun 6 Mar - 12:05

Pregnancy scare
Billy & Jo'

La route jusqu’à la pharmacie semble interminable. Billy se sent pétrifié par la situation et appréhende avec angoisse le résultat du test. Il n’aurait jamais cru que l’alcool lui ferait faire quelque chose d’aussi stupide que d’oublier de mettre un condom, voire même que de coucher avec Jo! De toutes les filles de la planète, c’est la dernière avec qui il aurait pensé un jour partager une nuit de folie. Certes, la jeune femme est très attirante, mais il s’agit quand même de Johanna. Leur relation peut littéralement se comparer à chat et chien ou au yin et yang. Ils ont des opinions hétéroclites sur pratiquement tout, faisant de leurs discussions d’éternels débats qui ne connaissent qu’une fin lorsque l’un ou l’autre en a marre d’argumenter. Il ne se voyait donc très certainement pas partager plus qu’une amitié inusuelle. Alors la simple idée qu’ils puissent peut-être partager un enfant, ça ne perce pas très loin dans sa tête tant cela semble invraisemblable. Néanmoins, il apprécie qu’ils ne soient pas déjà en train de s’engueuler dans le véhicule; à vrai dire, cela doit s’agir d’un miracle. Ou peut-être n’est-ce l’effet de la crainte qui pèse sur eux qui fait en sorte qu’ils sont incapables de faire autre chose que de plonger dans un silence oppressant.
Lorsqu’ils arrivent - enfin - à la pharmacie, la jeune femme sort du véhicule suivie par Billy. "On va vraiment faire ça ?”, lui lance Johanna. Un long soupire s’échappe de la bouche de l’étudiant. Ont-ils réellement choix, à vrai dire?  "C'est surréaliste, non ? Toi et moi dans cette situation. Qui l'aurait cru ?”, poursuit-elle. Surréaliste. C’est le mot qui décrit à la perfection cette situation qui est d’une absurdité sans précédent. “Je n’aurais jamais pensé être dans ce situation… et encore moins avec toi”, lui révèle-t-il. Il n’adopte pas un ton méchant, bien au contraire. Il s’agit d’un fait: qu’ils sont possiblement les dernières personnes sur Terre qu’on aurait suspecté d'avoir copulé ensemble. "Qui aurait cru qu'on aurait fait ce qu'on a fait ?” Billy ferme la portière du véhicule. Cette ambiance est affreusement lourde. Il parvient difficilement répondre à Jo, car il ne le sait lui-même pas. “Je crois qu’on peut juste mettre ça sur la faute de l’alcool”, lâche-t-il en entrant dans la pharmacie. L’alcool, voilà. Elle nous rend fou, elle nous fait faire des choses inattendues, qui nous plongent parfois dans des situations qui sortent de l’ordinaire, nous placent dans des positions dérangeantes qui nous poussent au bout de nos limites. C’est pourquoi Billy tient à arrêter de consommer. Ça fait un bail qu’il y pense, un bail qu’il fuit les partys comme la peste. Du moins, il essaie. Il y aura certainement toujours Thomas pour l’attirer dans des soirées où l’alcool coule à flot, qu’il le veuille ou non.
Une fois dans la pharmacie, leurs yeux scrutent les affiches pour trouver l’endroit où pourraient bien être placés les tests de grossesse. Lorsqu’ils les trouvent finalement, Billy ne peut s’empêcher de remarquer le bac de petit canard en plastique exposé dans la même rangée, ce qu’il trouve parfaitement ironique. Du moins… ironique pour deux personnes qui n’espèrent pas avoir un enfant. Il en prend un et l’approche du visage de Jo, puis le serre entre ses doigts pour entendre son petit “quak-quak”. Il rigole un peu. Bordel qu’il en a besoin, de rire un peu!

_________________

YOU CAN'T HIDE FROM ME

So what you trying to do to me, it's like we can't stop, we're enemies. But we get along when I'm inside you© signature by anaëlle.


- Absente du 20 juillet au 6 août inclusivement -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Dim 19 Mar - 21:38

Pregnancy scare
Billy & Jo'

"Je n’aurais jamais pensé être dans ce situation… et encore moins avec toi." Rien de plus logique, c'est si surréaliste de penser que je vais peut-être attendre un enfant. Qu'on va peut-être attendre un enfant. Je ne peux pas réellement l'imaginer, je veux dire c'est tellement fou ! Je n'imagine pas un bébé dans les bras ou encore en train de gronder un enfant après une bêtise. Ce ne serait tellement pas moi. Je serais tellement dans ce rôle, j'en ai bien conscience. "Je crois qu’on peut juste mettre ça sur la faute de l’alcool" Je ris légèrement. "Ah ça on ne m'y reprendra pas deux fois !" Hors de question que je me retrouve dans ce genre de situation de nouveau. Boire quitte à ne plus être responsable de mes actes, ça paraît sympa sur le papier mais en réalité ça n'a rien de bien. Au contraire, je risque d'en subir les conséquences pour le reste de ma vie et ça, non merci. Je n'arrive pas à croire que j'ai pu être si inconsciente. Certes j'aime a dire que je suis spontanée mais je reste quand même responsable un minimum. Surtout à ce niveau là. J'ai perdu l'esprit ce soir-là, c'est la seule explication plausible. "Enfin tu m'as comprise..." Je me rends soudain compte de ce que je dis peut prêter à confusion pour Billy. Je ne tiens pas à ce qu'il le prenne mal, pour une fois qu'on s'entend bien, je n'ai pas envie de tout gâcher surtout au vu de la situation. J'ai bien besoin d'aide, pour être honnête je ne pense pas être capable d'y arriver seule. Je ne sais même pas si j'aurais eu le courage d'aller jusqu'à la pharmacie sans lui... En parlant de la pharmacie, nous avançons maintenant en silence entre ses murs jusqu'au rayon où se trouve les tests de grossesse. Alors que je regardais les divers tests disponibles, Billy me met quelque chose sous le nez. Un... canard ? Il presse l'objet en plastique et un quak-quak caractéristique se fait entendre. Il rit légèrement et je reste interdite quelques secondes. Je finis par le suivre dans son rire qui est s'avère très communicatif pour moi en cette instant. Je ris tant que j'ai du mal à m'arrêter. Je suis même obligée de me plier, mes côtes finissant par me lancer quelque peu. "Tu es pas croyable !" Je crois que c'est la première fois que je lui dis une telle chose sans être aucunement acerbe. C'est étrangement reposant de ne pas me disputer avec lui. Je soupire, résignée à me calmer et à me montrer adulte au moins une fois dans ma vie. C'est ce pourquoi je me saisis d'un test avant d'en prendre un autre, reposant l'ancien. "Il a l'air mieux..." Je me fais un peu l'effet d'être bête mais c'est la dernière de mes préoccupations à ce moment-là. Ainsi nous nous dirigeons de concert vers la caisse. La pharmacienne me sourit d'un air compatissant, mon stress doit se lire sur mon visage. Bien vite, nous rentrons chez moi. Tremblant de mon soul, je me dirige vers les toilettes. Une minute plus tard, je sors le test en main. Je retrouve Billy dans le salon. "On va bien vite être fixé." Je soupire. "Il faut attendre deux minutes, si c'est un plus qui s'affiche alors ça voudrait dire c'est positif..." Nous restons ainsi plantés comme deux piqués pendant le temps imparti. C'est alors que mes yeux se rivent sur le test et mon coeur cesse de battre. Sans que je puisse le retenir, je laisse le test tomber au sol. Ce n'est pas vrai, mon dieu... Je suis bien enceinte...

_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Supernova
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 printemps. Si tu sors ta loupe, tu peux commencer à voir les rides.
○ statut : Célibataire un peu frivole.
○ métier : un astrophysicien fan de Star Wars. Coïncidence? Non.
○ quartier : Dans une maison partagée avec sa soeur Sage dans le quartier East Bay, #141
○ informations en vrac : La blessure laissée par la mort de son frère est encore vive... Il a trop longtemps refusé d'affronter le départ de son frère, mais il rejoint peu à peu la rive.

○ posts : 587 ○ points : 560
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Chris Hawt Wood
○ DC : Riley Harris & Julian Alves-Ziegler
○ inscrit le : 04/01/2017
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Mer 29 Mar - 15:19

Pregnancy scare
Billy & Jo'

Les périodes d’examens ne lui ont jamais suscité autant d’angoisse que cette situation. Certes, Billy est un étudiant doué, mais il a quand même toujours cette petite crainte de subir un échec. Néanmoins, rien n’est comparable à ce qu’il ressent en ce moment, à cette boule qui occupe tout son ventre. Il essaie de ne pas laisser transparaître la panique qui l’accapare parce qu’il n’a pas envie de se succomber à l’épouvante pour une possibilité non confirmée. Il suit donc les faits et gestes de Johanna des yeux tout en demeurant muet à ses côtés. Il a pu la faire rire un peu, et se faire rire lui même, chose dont ils ont peut-être bien besoin en ce moment. En un rien de temps, la paire passe à la caisse après avoir choisi le test de grossesse. Billy a préféré ne rien commenter, ne sachant pas trop comment fonctionne cette petite bidule ni laquelle est la meilleure. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il faut pisser dessus et pouf, la réponse apparaît comme par magie.
Ils rentrent ainsi chez Jo. Le silence qui plane dans le véhicule est accablant. Tous les deux sont stressés et redoutent le pire. Ils doivent néanmoins s’y préparer, car si tel est leur fatalité, ils ne peuvent retourner en arrière et effacer la nuit qu’ils ont partagée. Alors que Johanna s’éclipse pour aller à la salle de bain, Billy s’installe sur le fauteuil. Ils nouent ses doigts, dépose ses coudes sur ses cuisses et, la tête baissée, attend avec crainte que Jo ne sorte de la salle de bain. Le bruit de la porte qui grince lui provoque un léger sursaut. Il lève la tête vers elle et la suit des yeux jusqu’à ce qu’elle vienne s’asseoir à ses côtés. Lorsqu’elle arrive près de lui, il se lève et pose son regard sur le petit machin qui devra leur donner une réponse d’une minute à l’autre. "On va bien vite être fixé.”, lui dit-elle avant de poursuivre: "Il faut attendre deux minutes, si c'est un plus qui s'affiche alors ça voudrait dire c'est positif…" Le coeur de Billy bat à une vitesse inquiétante. Il se demande même s’il est en train de frôler la crise cardiaque tant il est stressé par tout ça. Il ne dit rien, incapable de prononcer quoi que ce soit qui pourrait détendre l’atmosphère; aussi bien réagir lorsque le test aura donné son verdict. Lorsqu’il la voit échapper le test au seul, il comprend ce que cela signifie. La porte est grande ouverte, laissant libre-chemin à la panique qui s’installe en lui en l’espace d’une seconde. Il se laisse tomber sur le sofa puis passe sa main dans sa chevelure. Un long soupir s’évade de sa bouche. Sait-il au moins quoi faire avec un gosse? “Bordel, bordel, bordel” est la première chose qu'il parvient à dire. “Je finis mes études bientôt je… Je pourrai te supporter financièrement”, dit-il en se relevant, comme s’il s’agissait de la solution miracle. Mais veut-elle le garder? Veut-elle être mère? Et veulent-ils être parents? Ensemble? Cette situation lui semble si invraisemblable et il ose espérer qu’il ne s’agit que d’un cauchemar. Que tôt ou tard, il se réveillera et tout cela se sera évanoui comme un vilain songe.

_________________

YOU CAN'T HIDE FROM ME

So what you trying to do to me, it's like we can't stop, we're enemies. But we get along when I'm inside you© signature by anaëlle.


- Absente du 20 juillet au 6 août inclusivement -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Lun 3 Avr - 15:31

Pregnancy scare
Billy & Jo'

"Bordel, bordel, bordel." Il m'ôte les mots de la bouche. Quoique je n'aurais pas été capable de prononcer réellement quelques mots que ce soit. Je suis pétrifiée, littéralement. Je n'ai absolument plus aucun contrôle sur mes muscles, j'ai beau leur dire de bouger, ils ne répondent pas. Le test reste au sol alors que je suis là, droite un i. Billy quand à lui, semble bien secoué, il s'assoit et passe sa main dans ses cheveux, par désespoir je suppose. J'aimerais être capable de dire quelque chose, de le rassurer mais je ne sais même pas ce que je veux faire. Dans l'état, je suis pro-avortement, pour moi une femme a le droit de faire ce que bon lui semble. Mieux vaut ça que d'être une mauvaise mère, ça me semble logique. Mais est-ce que je veux avorter ? C'est ce qui est plus raisonnable si on prend en compte la situation sous un regard objectif. Oui, ça semble logique pourtant, c'est mon enfant que je porte... Et même si je n'en veux pas, il reste le mien, ma responsabilité. Ce que j'oublie, c'est qu'il n'est pas que mon bébé, il est aussi celui de Billy et ça, il me le rappelle en prenant de nouveau la parole. "Je finis mes études bientôt je… je pourrai te supporter financièrement." Mon regard se braque sur lui ? Qu'est-ce qu'il a dit ? J'espère qu'il insinue pas que j'ai besoin de lui pour vivre ? Me supporter, vraiment ? Je suis outrée qu'il ose penser une telle chose. Enfin pour être honnête, je pense que j'interprète mal ces dires parce que... et bien parce que c'est Billy et que je suis complètement paniquée. Il n'est lui aussi sûrement pas dans son assiette, ça me semble tout à fait normale qu'il soit maladroit dans ses paroles. Et ça il faut que j'ai la maturité de la comprendre pour mon enfant... Oh mon dieu... Faisons face à la réalité, je ne suis pas mature, je me cherche encore ! Je ne peux décemment pas avoir un bébé, ça va être un pure catastrophe... Quand j'arrive enfin à parler de nouveau, ma voix est éraillée sous le coup de l'émotion. "Je ne te demande rien tu sais..." Je ne sais pas vraiment pourquoi je lui dis ça de la sorte, j'imagine que je tiens juste à lui signifier que je ne suis pas là pour le prendre au piège. Ce qui est fou c'est qu'en temps normal, je n'aurais pas ce genre de considération pour Billy, je me ficherais bien de ce qu'il pourrais penser pour être franche. Quelque chose a changé entre nous, je ne sais pas si c'est à cause de la situation ou de ce que nous avons fait à ma soirée d'anniversaire mais, il y a bien quelque chose de différent. "Tu, euh..." J'ai du mal à prononcer cette question car jamais je n'aurais pensé en arriver là. "Tu veux le garder toi ?" C'est autant sa décision que la mienne après tout, il est le père de cet enfant. Mon dieu, rien que d'y penser ça me fait bizarre... Je tremble comme une feuille alors qu'il ne fait pas froid et je reste toujours plantée comme un piquet en plein milieu du salon ce qui atteste bien de mon état déplorable. Malgré l'envie que j'ai de me rouler en boule dans mon lit pour pleurer je ne quitte pas la pièce et je me force même à continuer. "Moi je ne sais pas ce que je veux..." C'est bien vrai, je suis tout ce qu'il y a de plus perdue.

_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Supernova
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 printemps. Si tu sors ta loupe, tu peux commencer à voir les rides.
○ statut : Célibataire un peu frivole.
○ métier : un astrophysicien fan de Star Wars. Coïncidence? Non.
○ quartier : Dans une maison partagée avec sa soeur Sage dans le quartier East Bay, #141
○ informations en vrac : La blessure laissée par la mort de son frère est encore vive... Il a trop longtemps refusé d'affronter le départ de son frère, mais il rejoint peu à peu la rive.

○ posts : 587 ○ points : 560
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Chris Hawt Wood
○ DC : Riley Harris & Julian Alves-Ziegler
○ inscrit le : 04/01/2017
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Mer 19 Avr - 23:35

Pregnancy scare
Billy & Jo'

Son cerveau peine à assimiler la chose. Il peine à enregistrer cette information qui lui semble impossible. Un soudain stress l’envahit comme si son corps est un terrain à conquérir. Il n’a pourtant pas appris qu’il allait mourir bientôt, mais il n’en demeure pas moins que l’annonce d’une grossesse surprise ne vient jamais sans angoisse. Il n’a jamais envisagé à être père, encore moins à un si jeune âge. Certes, peut-être que plus tard quand il sera bien installé dans sa vie, l’idée de fonder une famille germera dans sa tête, mais à présent, celle-ci n’est même pas au fond de ses pensées. Il ne sait même pas s’il pourrait être un bon père, s’il parviendrait à agir convenablement en présence d’un enfant. Il propose alors de supporter Jo financièrement, car d’une certaine façon, il le pourra. Ses études se terminent bientôt et il entrera sur le marché du travail, ce qui lui permettra de tirer un revenu qui lui permettrait de soutenir les besoins de l’enfant. Toutefois, il lit rapidement sur le visage de Jo que ses bonnes paroles ont été mal interprétées ou peut-être tout simplement mal formulées. “Je veux dire… Si on le garde… j’aurai les moyens d’aider à m’en occuper”, essaie-t-il d’expliquer maladroitement. Il ne sait même pas comment s’exprimer. Il a l’impression que sa tête ne parvient pas à mettre en place des idées rationnelles. La panique accapare toutes ses pensées, ne laissant guère d’espace pour la raison. "Je ne te demande rien tu sais…”, réplique Johanna. Il hoche la tête, espérant qu'elle comprenne que son but n’est pas de sous-entendre que celle-ci aurait forcément besoin de lui. Néanmoins, il est d’avis que l’enfant est une responsabilité qui incombe aux deux parents. “Non, je sais. Je dis juste que… Que si tu veux le garder, je déserterai pas”, réplique-t-il en la fixant dans les yeux. Même s’il est terrifié, il n’est pas le genre qui s’enfuirait. Si Billy est immature sur plusieurs aspects, il est toutefois capable de prendre en main les choses dont il responsable, même si celles-ci s’avèrent être plus colossales que prévu. "Tu veux le garder toi ?”, demande-t-elle. Sa question fait naître en lui une interrogation qu'il n’a étrangement même pas encore eue. Veut-il le garder? Il n’y a à vrai dire pas pensé, comme si la décision relève uniquement de Johanna. Il hausse les épaules. Il ne sait pas. Il a envie de dire non, car il n’est pas prêt, mais il n’a pas non plus envie de prendre la décision finale. “Je sais pas…”, se contente-t-il de répondre. "Moi je ne sais pas ce que je veux…”, exprime-t-elle à son tour. Le scientifique essaie de réfléchir à mille et une choses en même temps. Le processus est toutefois infructueux, étant donné la congestion intellectuelle que lui cause ce bouleversement. “Tu crois que tu devrais faire un autre test? Ou voir le médecin? Juste pour être certaine…”, tente-t-il. Peut-être que ce test est défectueux. Peut-être qu’il y a une chance que tout cela ne soit qu’une simple erreur…

_________________

YOU CAN'T HIDE FROM ME

So what you trying to do to me, it's like we can't stop, we're enemies. But we get along when I'm inside you© signature by anaëlle.


- Absente du 20 juillet au 6 août inclusivement -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Jeu 20 Avr - 21:00

Pregnancy scare
Billy & Jo'

"Je veux dire… Si on le garde… j’aurai les moyens d’aider à m’en occuper." Oh bordel, si on le garde... C'est vraiment en train d'arriver, j'ai un être qui grandit à l'intérieur de moi. Un tout petit être. Dont il faudra que je m'occupe... qu'on s'occupe. Il faudra lui changer ses couches puis l'aider à faire ses devoirs puis l'aider à passer sa crise d'adolescence puis... Mon dieu, je devrais jouer le rôle de parents, je devrais être responsable, c'est insensé. Je suis tout sauf ça très honnêtement, j'ai d'autres qualités mais pas celle-ci. Bien au contraire même, ce qui craint vraiment. Parce que je vais être mère si je ne fais rien pour stopper ça. "Oui je comprends. Ce serait... ouais ce serait bien." Il le pourrait en effet alors que moi, je n'ai pas de travail réellement fixe. Je gagne de l'argent, oui, mais tout dépend des mois. Quelques fois je peux être très ric-rac niveau fric... Quitte à devoir emprunter à mes amis ou ma famille. Et ce n'est pas bien pour un parent... "Non, je sais. Je dis juste que… Que si tu veux le garder, je déserterai pas." J'esquisse un léger sourire fugace, j'aime à l'entendre, vraiment. Je ne saurais pas quoi faire si je me retrouvais seule dans cette galère mais ça ne change pas les choses réellement. Oui, car même s'il est là pour m'épauler ça ne fera pas nécessairement de moi une mère. Ça reste néanmoins une bonne chose. "Et je te remercierai jamais assez pour ça." Je sais que ça peut sembler naturel que le père soit présent mais à l'heure d'aujourd'hui il est très clair que ce n'est pas vraiment le cas. Pas chez les jeunes, pas quand la grossesse est non désirée. Alors, il me semble indispensable de lui exprimer ma gratitude, surtout quand on pense à nos relations qui sont plus que tumultueuses. C'est alors que je décide de lui poser LA question. Est-ce qu'il veut le garder ? "Je sais pas…" Voilà qui m'avance, je ne peux cependant pas lui en vouloir puisque je lui ai dit la même chose. Il s'agit de notre bébé mais on est clairement pas prêt. C'est une décision impossible à prendre, réellement... Je soupire pour la énième fois de la journée : je ne sais pas ce qui m'empêche de perdre pieds. Au fur et à mesure que le temps passe, je prends réellement conscience de ce que ça implique d'attendre un bébé et je suis de plus en plus terrifiée à cette idée. "Tu crois que tu devrais faire un autre test ? Ou voir le médecin ? Juste pour être certaine…" Il n'arrive pas à y croire vraisemblablement et pour cause, c'est totalement fou. Je pense qu'il a raison cela-dit, il vaut mieux être surs même si je n'ai que peu d'espoir. "Oui je suppose..." Il le faudrait mais je ne sais pas si j'en aurais la force. Pour être honnête, je suis dévastée, tout va changer dans ma vie et je ne suis absolument pas prête à y faire face. "Billy..." Ma voix se meurt dans un souffle. J'ai l'impression de ne plus pouvoir contrôler mes battements de coeur qui s'accélèrent. "Je vais pas y arriver, je..." Je n'arrive pas à terminer ma phrase, tout devient flou autour de moi et j'ai même l'impression de m'étouffer. C'est alors que la pièce commence à tourner autour de moi. "Je crois qu'il faut que je m'assoie." J'essaie de reprendre une respiration normale mais j'ai bien du mal à le faire. Je sais ce qu'il m'arrive, je fais une crise d'angoisse. Ma mère en faisait avant moi, il faut donc que j'arrive à me calmer et les symptômes s'en iront d'eux même. Cela-dit, j'ai bien du mal à me raisonner. "Je... je... je peux pas être mère Billy... je... je veux pas... aller voir le... médecin." Mes paroles sont saccadés, ma respiration courte. Ça y est, je perds pied, totalement.

_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Supernova
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 printemps. Si tu sors ta loupe, tu peux commencer à voir les rides.
○ statut : Célibataire un peu frivole.
○ métier : un astrophysicien fan de Star Wars. Coïncidence? Non.
○ quartier : Dans une maison partagée avec sa soeur Sage dans le quartier East Bay, #141
○ informations en vrac : La blessure laissée par la mort de son frère est encore vive... Il a trop longtemps refusé d'affronter le départ de son frère, mais il rejoint peu à peu la rive.

○ posts : 587 ○ points : 560
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Chris Hawt Wood
○ DC : Riley Harris & Julian Alves-Ziegler
○ inscrit le : 04/01/2017
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Dim 23 Avr - 12:44

Pregnancy scare
Billy & Jo'

Il n’a fallu qu’une nuit pour que les choses dérapent, pour que leur vie prenne un chemin tout à fait imprévu. Billy n’est pas du tout prêt à être père. Au contraire, il ne sait même pas s’il parviendra à remplir son rôle sans subir une humiliation sans pareil. De surcroît, il n’a pas du tout l’instinct paternel. Toutefois, l’abandon n’est pas la chose à faire. Si les responsabilités existent, c’est pour que celles-ci soient remplies et assumées. Même si la peur lui noue la gorge, il ne peut pas abandonner Johanna dans cette tempête d’inquiétudes qui, sans l’ombre d’un doute, semble la dénuer de tous ses moyens. Il lui assure donc qu’il sera là pour elle, quoi qu’elle fasse, car il sait que c’est la chose à faire. Peut-être lui reproche-t-on souvent ses piètres choix de vie, mais on ne peut lui reprocher de ne pas assumer ses erreurs. "Et je te remercierai jamais assez pour ça.” Cette phrase provoque l’apparition d’un sourire sur les lèvres de Billy, comme si celles-ci confirment qu’il lui amène présentement le support dont elle a besoin. Certes, ce qu’elle aurait réellement besoin, c’est de se faire dire que tout ceci n’est qu’une mascarade. Mais la réalité semble toutefois être indéniable: en effet, celle-ci est parfaitement indiquée sur un petit bout de plastique. Aussi désemparés peuvent-ils être, rien ne changera ce qu’ils ont fait et les conséquences qui en découlent. Ils paient le prix de leur insouciance, mais les remords ne serviront à rien car le passé ne peut être changé.
Ils se mettent ensuite à discuter de leur position par rapport à la garde de l’enfant. Veulent-ils être parents? Sont-ils aptes à s’occuper d’un bébé? Et surtout, seront-ils capables de collaborer pour s’assurer que leur enfant ne manque de rien? Après tout, Billy et Johanna n’ont jamais été connus pour leur bonne entente. Au contraire, c’est à peine s’ils sont capables d’avoir une conversation sans que celle-ci ne tourne au vinaigre. Il fallait bien un sujet aussi sérieux qu’une grossesse surprise pour qu’ils ne se mettent pas à s’obstiner comme ils le font à l’habitude. Et même, il est surprenant qu’ils ne soient pas déjà en train de s’engueuler.
La paire semble incapable de décider si elle veut garder l’enfant ou non. À vrai dire, c’est à peine s’ils sont parvenus à procéder l’information. Billy joue avec ses mains, ce qu’il fait toujours lorsqu’il est stressé ou inconfortable. Devant lui se trouve une Johanna qui devient de plus en plus agitée, complètement dépassée par les événements. Il craint pendant un instant qu’elle va s’évanouir, mais il réalise rapidement qu’elle est en train de faire une crise d’angoisse. Il se lève pour passer ses bras autour d’elle afin de la guider jusqu’au fauteuil afin qu’elle puisse s’asseoir. “Prends de grande respiration. Je vais aller te chercher un verre d’eau”, lui dit-il avant de s’éclipser rapidement dans la cuisine. Une fois revenu, il lui tend un verre rempli d’eau fraîche et prend place à côté d’elle. “On va aller voir le médecin. Je vais venir avec toi. Puis si tu ne veux pas le garder, alors la décision te revient. J’vais te suivre, peu importe ce que tu choisis”, lui souffle-t-il. C’est surprenant qu’il ne soit pas déjà en train de chercher des informations sur son portable concernant l’avortement. Toutefois, il n’a pas envie d’invoquer le sujet, n’a pas envie de forcer un choix qui n’est pas sien. “Je crois pas être prêt à être père, mais j’assumerai”, rajoute-t-il en passant sa main dans son dos de façon réconfortante. Ses mains tremblent légèrement, surement sous l’effet de l’angoisse que cause cette situation rocambolesque.

_________________

YOU CAN'T HIDE FROM ME

So what you trying to do to me, it's like we can't stop, we're enemies. But we get along when I'm inside you© signature by anaëlle.


- Absente du 20 juillet au 6 août inclusivement -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Dim 7 Mai - 10:04

Pregnancy scare
Billy & Jo'

"Prends de grande respiration. Je vais aller te chercher un verre d’eau." Rares ont été les fois où je me suis laissée aller comme ça. À l'accoutumé, je prends toujours garde, quelque soit la situation, à garder un air impassible, souriant même. C'est comme ça que j'ai toujours fonctionné, en faisant comme si rien ne m'atteignait. Je l'ai fait avec la maladie de mon frère, le départ de mon père et celui de Danny. Seulement aujourd'hui je n'y arrive plus. C'est trop, trop pour que je puisse adopter le masque qui m'habille habituellement. Je suis terrifiée, tout simplement. "Hm, hm." Je m'efforce de l'écouter du mieux que je peux, tentant tant bien que mal de réguler ma respiration alors qu'il s'éclipse dans la cuisine. J'ai beau essayer de me sortir ça de la tête, de me dire que tout va bien se passer je n'y arrive pas, je ne peux pas nier l'évidence même. Il y a de grande chance pour qu'un bébé se développe en moi. Putain de bordel de merde. Il revient avec le dit verre d'eau qu'il me tend avant de se placer à côté de moi. "On va aller voir le médecin. Je vais venir avec toi. Puis si tu ne veux pas le garder, alors la décision te revient. J’vais te suivre, peu importe ce que tu choisis." Ça devrait me rassurer et, quelque part, ça le fait mais, une partie de moi est terrifiée à l'idée de prendre cette décision toute seule et aurait aimé qu'il impose son opinion comme il avait l'habitude de le faire avec moi. Je ne veux pas avoir à décider, je n'en suis pas capable. Il y a des femmes fortes dans ce monde, des femmes qui seraient exactement quoi faire et qui n'aurait pas perdu la face comme je l'ai fait mais le truc, c'est que je n'en suis pas une. Moi ? Je vis au jour le jour, sans vraiment savoir ce que je fais. J'hésite sans arrêt, je rebrousse chemin, je n'ai jamais de plan concret pour l'avenir... Ouais, c'est sûre, je vais faire une mère terrible. "Ce que je choisis..." Je n'ai pas la force de dire quoique ce soit de plus, trop perdue pour pouvoir mettre de l'ordre dans mes idées. Je sais que l'avortement est la meilleure solution mais je ne suis pas sûre de m'en sentir capable, pas sûre de pouvoir mettre une terme à la "vie" de ce qui se développe en moi. Je devrais, ça lui éviterait bien des peines mais je ne sais pas... "Je crois pas être prêt à être père, mais j’assumerai." Il n'est pas prêt et je ne suis pas prête, encore une fois notre situation crie à l'avortement mais... Mais comment vais-je après ? Sachant que j'ai été trop lâche pour assumer mes actes ? Parce que c'est de ça qu'il s'agit non ? Je pourrais aussi bien le porter jusqu'à terme et le faire adopter, oui, ce serait une solution... Mais, s'il reste en foyer comme tant de jeunes, ne serais-je une mauvaise mère tout de même ? L'avortement est la solution la plus pragmatique, oui, mais est-ce celle que me dicte mon coeur ? Je ne sais plus, je ne sais pas... Il me passe alors une main dans mon dos et je dois qu'elle tremble autant que les miennes. Quelque part, ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule au bord du gouffre. "Allons chez le médecin." Voilà ce que je lui demande posément. Avant tout et pour tout, c'est la seule à faire, j'en ai conscience. Puis, quelque part, ça me donnerait quelques heures de répit avant de réellement penser à ce que je vais faire de ce bébé.

_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Supernova
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 printemps. Si tu sors ta loupe, tu peux commencer à voir les rides.
○ statut : Célibataire un peu frivole.
○ métier : un astrophysicien fan de Star Wars. Coïncidence? Non.
○ quartier : Dans une maison partagée avec sa soeur Sage dans le quartier East Bay, #141
○ informations en vrac : La blessure laissée par la mort de son frère est encore vive... Il a trop longtemps refusé d'affronter le départ de son frère, mais il rejoint peu à peu la rive.

○ posts : 587 ○ points : 560
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Chris Hawt Wood
○ DC : Riley Harris & Julian Alves-Ziegler
○ inscrit le : 04/01/2017
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Dim 14 Mai - 15:32

Pregnancy scare
Billy & Jo'

"Ce que je choisis..." Il aurait peut-être dû réaliser à quel point ce qu’il venait de dire n’était pas très adéquat considérant cette situation ô combien délicate. Ce n’est pas à Johanna de prendre unilatéralement cette décision de si grande envergure. On ne conçoit pas un bébé seul, après tout! Lui aussi doit se positionner. Il a son mot à dire sur l’avenir de cette grossesse, même s’il est fondamentalement terrifié par celle-ci. Il ne peut laisser Johanna choisir si elle veut poursuivre cette grossesse sans qu'il n'apporte son avis, surtout considérant qu’elle est aussi pétrifiée et indécise que lui. Alors certes, il se rattrape bien vite en signifiant qu’il ne se sent pas du tout prêt à être père. C’est en réalité tout le contraire: il ne se sentirait pas du tout à la hauteur. Il n’a pas la maturité nécessaire pour élever un gosse et ne ferait ainsi qu’ajouter une autre déception à sa liste. Il s’efforcerait néanmoins à être le meilleur de lui-même si Johanna désire garder le bébé, même s’il est certain qu’elle ne soit pas prête non plus. La parentalité, c’est une étape de vie à partager avec une personne que l’on aime, pas avec un ami d’enfance avec lequel on a eu le malheur de coucher une fois. Il se visualise ainsi très difficilement à tenir un bébé dans ses bras alors qu’il essayerait d’échanger quelques mots courtois avec Johanna sur l’avenir du poupon. Il est tout simplement impossible que les choses puissent bien se passer entre eux. Ils n’ont pas une relation suffisamment solide pour envisager élever un enfant ensemble.
C’est dans ces moments qu’il compterait normalement sur son frère pour le conseiller, mais il n’a pas du tout envie de lui révéler avoir couché avec Johanna. Imaginez sa réaction! Il préfère garder cette information sensible pour lui-même et ne dépendre que de ses propres réflexions et de celles de Jo.
Sans s'obstiner davantage, la paire se décide enfin à aller chez le médecin. Ils ont besoin de faire le point sur la situation avec l’aide d’un professionnel et de recevoir les informations nécessaires pour prendre une décision éclairée. Ils retrouvent ainsi l’habitacle du véhicule de Billy et prennent le chemin de la clinique la plus proche, là où travaille le médecin de Johanna. L’angoisse est palpable, mais ils ne peuvent décidément pas se voiler le visage et fuir ce qui est en train de se produire. Ils vont avoir un enfant et doivent prendre les choses en main pour éviter que la situation ne soit pire qu’elle ne l’est déjà. Malgré l’attente, ils parviennent à recevoir un rendez-vous. Ils attendent bien sagement dans la salle d’attente en n’échangeant que quelques mots. Et lorsque le nom de Johanna retentit, le stress foudroie de nouveau le scientifique comme une éclair.

_________________

YOU CAN'T HIDE FROM ME

So what you trying to do to me, it's like we can't stop, we're enemies. But we get along when I'm inside you© signature by anaëlle.


- Absente du 20 juillet au 6 août inclusivement -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wacky wade
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-cinq ans d'aventures trépidantes m'sieur !
○ statut : Tout juste lancée dans une histoire qui a toutes les chances d'échouer. Advienne que pourra comme on dit.
○ métier : Fraichement engagée à la Random house, cette maison d'édition à ce petit grain de folie qui me correspond parfaitement.
○ quartier : 49 Center bay depuis peu, c'est plus cher que mon mobile-home mais je vis en colloc' !
○ informations en vrac : Je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas dire pas dire que t'es une salope, juste que t'es vaginalement très sociable ! ∆ J'ai une philosophie, si tu continues à regarder derrière toi, tu vas finir par te prendre un poteau !

○ posts : 1751 ○ points : 130
○ pseudo : Aure
○ avatar : Kat' Gorgeous Graham
○ DC : Une chirurgienne pleine de caractère & une chef d'entreprise ambitieuse et téméraire !
○ inscrit le : 02/10/2016
MessageSujet: Re: Pregnancy scare ∆ Jobi   Ven 19 Mai - 14:56

Pregnancy scare
Billy & Jo'

Le trajet jusqu'à chez le médecin est un réel calvaire. Les questions se bousculent dans ma tête si bien que j'ai du mal à faire le tri. C'est si inattendu, jamais je n'aurais pensé me retrouver dans ce genre de situation. J'ai toujours été avec des hommes qui étaient avant tout mes amis, jamais de toute ma vie, je n'ai fait quelque chose d'irréfléchi dans ce domaine. C'est d'ailleurs la seule chose pour laquelle j'ai jamais été réellement sérieuse. Pour moi les relations intimes ne sont que la conséquence d'une relation plus profonde. C'est du moins ce que j'ai toujours pensé. Seulement voilà, ce qui s'est passé à mon anniversaire n'a rien à voir avec ce que j'ai pu connaître avant. Il ne s'agissait pas de la relation qu'on avait mais plutôt du moment que l'on vivait. Et quelque part, j'étais heureuse d'avoir vécu quelque chose comme ça mais, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Non, aujourd'hui, lorsque nous pénétrons dans le cabinet du médecin, j'ai une réelle envie de me frapper la tête contre les murs. Dire qu'un seul petit moment d'insouciance pourrait me coûter toute ma jeunesse. Alors que nous attendons dans la salle d'attente, je ne prononce aucun mot, je n'en ai pas la force. Cette situation m'oppresse de manière déstabilisante. J'ai cette impression de ne plus pouvoir respirer, d'être totalement impuissante. J'aimerais que tout ça cesse maintenant, j'aimerais que ce ne soit qu'un mauvais cauchemar. "Mademoiselle Wad ?" Ma respiration s'arrête sans que je puisse contrôler quoique ce soit. "Wade. Ça se prononce à l'anglaise." Oui ça peut paraître dérisoire que de m'attarder sur des détails comme cela mais ça me donne l'impression d'avoir un semblant de contrôle sur ce qui se passe. "Mademoiselle Wade. Je vous en pris, suivez-moi." Ainsi donc je me lève, entrainant Billy par le col de sa veste avec moi, ayant désespérément besoin de soutient. Le docteur m'ausculte pendant ce qui me paraît une éternité avant de me faire la dite prise de sang. Je sers les poings dès l'instant où l'aiguille entre en contact avec ma peau : j'ai toujours détesté les prises de sang. "Déposez ça en bas. Les résultats seront disponibles en fin de journée." Elle me temps le kit d'analyse que je saisis cabinet après ça. "Elle nous appellera ce soir." Je déglutis péniblement. "Ce soir on saura." J'ai l'impression de jouer ma vie aujourd'hui.

_________________
I hate you, I love you,I hate that I love you. Don't want to, but I can't put nobody else above you.
Revenir en haut Aller en bas
 

Pregnancy scare ∆ Jobi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-