AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les filles sont trop bavardes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2455 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Les filles sont trop bavardes !   Jeu 9 Mar - 15:23

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Depuis le départ de mon frère, je n'ai pas bougé d'un centimètre. Je suis restée assise, recroquevillée sur moi-même, derrière la porte d'entrée. J'ai séché mes larmes, mais j'ai l'impression d'être absente, ailleurs, dans une autre dimension. J'ai du mal à accepter tout ce qu'il m'a dit et je me passe ses paroles, en boucle dans ma tête, comme-ci la solution à tous nos problèmes se trouve là, quelque part dans ses mots. Je suis même incapable de dire si je le déteste encore plus qu'avant ou si je commence à lui pardonner tout doucement. J'ai peut-être moins de colère envers lui. Sûrement car il a fait le premier pas. Sûrement car il est venu alors que jamais je ne l'en aurait cru capable. Il n'empêche qu'il reste qu'un crétin qui ne comprend rien. Je me relève lentement et donne un coup de pied rageur dans la porte. Évidemment, celle des deux qui a le plus mal, c'est moi. Je me maudits intérieurement et maudit même la terre entière tout en me massant le pied. Finalement, j'ai autant de colère qu'avant. Si ce n'est plus.
Je me dirige vers le salon, où je termine de nettoyer la bêtise faite par mon imbécile de chat avant que mon frère se pointe. Une fois tout remit en ordre, je prends mon téléphone qui refuse toujours de s'allumer. Il n'a vraiment pas apprécié la douche qu'il a prise. Je soupire tout en le laissant tomber sur le canapé. Je suis bonne pour en racheter un autre. En soi, ce n'est pas tant d'en racheter un qui me dérange, mais plutôt d'avoir perdu toutes les photos qui se trouvaient dedans. Sans parler des notes que je n'avais pas encore eu le temps de recopier sur mon ordinateur. Par chance, je sauvegarde toujours mes numéros dans un calepin, c'est peut-être le plus important. Je remercie mon petit côté conservatrice pour ça. Demain, quand je m'en serais acheté un nouveau, il faudra impérativement que je contacte Gaby afin de le prévenir de la venue de Claüs. Je préfère qu'il l'apprenne de ma bouche, enfin plutôt de mon écrit, plutôt qu'il tombe par hasard sur lui dans la rue. Dieu sait ce qui pourrait se passer.

Après avoir ruminé un bon quart d'heure sur tous les mauvais points de ma vie, ce qui a, bien évidemment, continuer de m'énerver, je décide de me rendre chez Riley, ma meilleure amie. L'un des avantages, c'est qu'on est voisine de palier et que l'une comme l'autre, on peut se voir selon nos envies et nos besoins. Il suffit juste de faire quelques pas, de patienter quelques secondes et nous voilà en tête-à-tête pour se raconter les dernières nouvelles. Dit comme ça, ça fait un peu bureau des plaintes, mais on s'apporte souvent de très bons conseils.
J'enfile mes chaussures, attrape mes clefs et un de mes délicieux pot de thé et sort de mon appartement en claquant la porte. Je me tourne vers le numéro 36 et toque à la porte. Lorsqu'elle vient m'ouvrir, je lui adresse un petit sourire. Je suis presque étonnée qu'elle ne nous ait pas entendu crier de l'autre côté des murs. « Hey ! Comment vas-tu ? »  Ça fait plusieurs semaines qu'on ne s'était pas vue, même pas croisée. Ce qui est une grande première, puisqu'on essaie de se voir le plus possible, mais cette fois-ci, rien. C'est là que je me rends compte qu'elle m'a vraiment manqué et qu'elle aussi, elle doit avoir des tonnes de choses à me raconter. Je lève devant ses yeux le pot que j'ai prit avec moi et reprends la parole. « J'ai ramené du thé. »
© Starseed

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt ans de rires, de pleurs, de remise en question
○ statut : Nouvellement casée avec un homme de deux fois son âge.
○ métier : Étudiante en photographie. Elle veut vivre de sa passion.
○ quartier : West Bay, #36. En colocation avec son grand frère de coeur, Ange.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : Petite princesse à l'enrobage angélique et à l'intérieur rebelle. // N'avait jamais été amoureuse jusqu'à ce qu'elle rentre ce professeur de deux fois son ainé qui a tout chamboulé // Enceinte de quelques semaines d'un homme qu'elle croyait connaître et qui s'avère être, en réalité, un ancien détenu condamné pour double meurtre. // Plutôt froide et solitaire. Son meilleur ami est son chat Albert.

○ posts : 578 ○ points : 235
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Elle Fanning
○ DC : Billy Tomson, Julian Alves-Ziegler & Emilio Pavone
○ inscrit le : 06/03/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Dim 12 Mar - 21:37

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
L’arrivée à Island Bay n’a pas été de tout repos. La jeune femme est encore dans ses boîtes à essayer de faire de sa chambre son petit chez-soi. Elle a eu la chance de trouver une aussi gentille colocataire prête à louer la chambre non utilisée dans son appartement. Il n’en reste pas moins que Riley a envie d’y mettre son grain de sel, que sa personnalité soit présente dans toute sa chambre! Elle a ainsi passé une partie de la journée à faire des achats pour combler l’allure monotone de la pièce. Nouveaux rideaux, nouvelle couette grisâtre, des oreillers, deux jolis tableaux, des bacs de rangement qui s’agencent; elle n’écarte rien. Elle rentre donc chez elle en milieu d’après-midi avec les mains pleines, prête à s’attaquer à la décoration de sa chambre. Albert, qui dort confortablement sur son lit, la regarde faire sans broncher. À peine a-t-elle terminé de tout installer qu’elle s’étend sur son lit puis laisse un long soupir d’apaisement s’échapper de sa bouche. Elle regarde autour d’elle, satisfaite du résultat. “Il ne me restera qu’à imprimer quelques photos puis acheter un sofa et ce sera parfait”, dit-elle à Albert qui se prélasse sous ses tendres caresses. La jeune femme tend son bras pour agripper son agenda qui se trouve sur sa table de chevet. Elle se demande ce qu’elle a à faire pour la semaine qui vient. Cela ne fait qu’une semaine qu’elle est à Island Bay, moins d’une semaine que l’école a commencé et voilà que ses enseignants lui assignaient déjà des lectures ou des tâches. Elle a déjà la fervente impression que ce semestre ne sera pas de tout repos. Néanmoins, elle aime ce qu’elle fait donc à quoi bon s’en faire!
Alors que la jeune femme s’apprête à entamer la lecture d’un bouquin, elle entend toquer à la porte. Surprise car elle n’attend personne, Riley se lève de son lit et va répondre, se demandant qui ça peut bien être. Inutile de dire qu’elle est excitée de voir sa meilleure amie May-Line. Elle n’attend même pas un instant avant de la serrer dans ses bras, tant celle-ci lui a manquée. “Ça va super, et toi? Je suis si contente de te voir!”, lui dit-elle pendant leur étreinte. Elle regarde ensuite le pot de thé et sourit de toutes ses dents. La jeune photographe carbure au thé et est ainsi très charmée par l'idée. “Aller, entre!”, lui lance-t-elle en l’invitant à l’intérieur du logement. “Qu’est-ce qui t’amène aujourd’hui?”, lui demande-t-elle en remplissant la bouilloire, déjà très pressée de boire du thé.
© Starseed

_________________

Learning to fly
A soul in tension that's learning to fly. Condition grounded but determined to try. Can't keep my eyes from the circling skies. Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2455 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Jeu 16 Mar - 16:41

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Dans un premier temps, je suis un peu surprise par l'étreinte de Riley. Je suis quelqu'un de très tactile et en temps normale, ça ne m'aurait pas déstabilisé, mais encore perdue par ce qui venait de se passer chez moi, je ne m'y attendais pas. Finalement, je resserre mes bras derrière son dos et sourit. Rien de mieux qu'un bon câlin pour adoucir les mœurs. « J'ai connu des journées meilleures… » lui répondis-je en me détachant lentement d'elle. « Et moi aussi, je suis vraiment ravie de te revoir ! On habite à côté et on trouve encore le moyen de ne pas se voir pendant des jours. Il faut bien avouer, qu'on fait fort. » J'entre à sa suite dans son appartement, en profitant pour regarder la décoration autour de moi. Je sais qu'elle a une colocataire, mais du plus loin que je me souvienne, Riley ne m'en a jamais vraiment parlé. Et je ne lui ai jamais vraiment posé de questions à son sujet. Après tout, ça ne me regarde pas et si mon amie souhaite m'en parler un jour ou l'autre, elle le fera. Le mieux étant encore que je la rencontre. Mais pour le moment, j'ai d'autres sujets de conversations en tête que sa mystérieuse coloc. Je m'installe à la table de la cuisine pendant que Riley s'occupe de faire chauffer la bouilloire. Parfois, je me demande si à notre stade, on n'est pas considéré comme des accro au thé. Il faudrait peut-être le soumettre à la liste des nouvelles addictions possibles. Surtout que celui-ci, il s'agit d'un thé noir de Noël et, c'est peut-être égoïste, mais généralement, je le garde pour moi. On ne le trouve qu'à cette période de l'année et la plupart du temps, j'essaie de le faire durer un an, afin de pouvoir racheter un nouveau pot. Mais aujourd'hui, j'ai fait exception. Et cette exception n'est pas pour n'importe qui, alors je peux faire cet effort. Je fais glisser mes doigts le long de la table et soupir. « Mon frère est à Island Bay. Il est venu me voir. Il est parti juste avant que je vienne. C'était…bizarre. Et chargé en émotions. » Évidemment, Riley connaît le plus gros de l'histoire. Elle sait que ma grande-sœur s'est suicidée au mois de septembre et que mes rapports avec mes parents et mon frère était tendu, mais toute la partie cachée de l'iceberg, ça, elle ne la sait pas. Au début, je ne trouvais pas forcément ça très utile de lui faire savoir que j'étais la seule de ma famille à soutenir le copain de ma sœur. Qu'est-ce que ça aurait pu changer ? Mais là, j'ai besoin d'extérioriser, de tout lui dire. Alors je lui explique que mes parents, comme mon frère, n'ont jamais porté Gabriel dans son cœur, qu'ils l'ont tout de suite accusé, et à tort, puisque maintenant, c'était formel, il n'y était pour rien dans le suicide de Clarisse. Je lui explique également que si j'ai quitté Nelson, c'est dans un premier temps pour fuir mes parents, mon frère et la mauvaise ambiance qui régnait en maître à la maison. Une fois le contexte expliqué, je reviens sur la visite de mon frère. « Je pensais qu'il était là pour me ramener à la maison. Tu sais, c'est bien le genre de mes parents. Surtout de mon père. Il aime tout avoir sous contrôle et en étant loin de lui, ce n'est plus le cas. On s'est reproché tout ce qu'on avait à se reprocher. Au final, on est tous les deux des imbéciles. On n'a jamais su communiqué et voilà où ça nous a mené. Je l'ai jamais compris et il m'a jamais compris. Pourtant, je pensais qu'on était suffisamment proche pour se comprendre… » Je croise les bras sur ma poitrine et grimace légèrement. « On s'en veut tous les deux. Surtout lui. Il pense qu'il aurait pu l'empêcher de le faire. Je crois que maintenant que je sais ça, je lui en veux encore plus de ne pas avoir été là. Mais c'est débile hein ? Je n'ai pas été là non plus. » Incapable de tenir en place à cause de l'anxiété, je décroise mes bras et me met à les frotter lentement contre mon jean. C'est plus fort que moi, je dois bouger. « On s'est dit ce qu'on pensait, mais je ne sais pas comment notre relation va évoluer. J'avais presque oublié ce que c'était d'avoir un frère. »
© Starseed

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt ans de rires, de pleurs, de remise en question
○ statut : Nouvellement casée avec un homme de deux fois son âge.
○ métier : Étudiante en photographie. Elle veut vivre de sa passion.
○ quartier : West Bay, #36. En colocation avec son grand frère de coeur, Ange.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : Petite princesse à l'enrobage angélique et à l'intérieur rebelle. // N'avait jamais été amoureuse jusqu'à ce qu'elle rentre ce professeur de deux fois son ainé qui a tout chamboulé // Enceinte de quelques semaines d'un homme qu'elle croyait connaître et qui s'avère être, en réalité, un ancien détenu condamné pour double meurtre. // Plutôt froide et solitaire. Son meilleur ami est son chat Albert.

○ posts : 578 ○ points : 235
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Elle Fanning
○ DC : Billy Tomson, Julian Alves-Ziegler & Emilio Pavone
○ inscrit le : 06/03/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Sam 25 Mar - 14:33

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
La jeune femme s’accote contre le comptoir, attendant que l’eau soit prête pour l’infusion. Elle regarde son amie et remarque que celle-ci semble plutôt désemparée. Les derniers mois de May-Line ont été chargés en émotions dû au suicide de sa soeur qui a suscité l’émoi dans sa famille. Elle ne peut pas s’imaginer ce que c’est que de perdre une soeur, car elle est enfant unique. Mais elle se dit que ça doit être terrible, surtout dans le contexte qui entoure la perte de Clarisse. Elle écoute son amie qui commence son récit d’une oreille attentive, tout en s’occupant de verser l’eau dans les tasses et d’infuser les herbes. Elle ramène les tasses sur la table puis s’assoit près de son amie pour l’écouter poursuivre son histoire. Riley ne peut cacher la tristesse dans laquelle elle est plongée en entendant May-Line parler. Elle n’a aucun doute sur le chagrin que doit lui provoquer toute cette histoire, et ça la rend triste de constater qu’une perle comme May-Line soit prise au coeur d’une telle histoire. Lorsque la jeune femme termine de parler, Riley s’empresse à prendre sa main pour la réconforter. Il ne sait pas trop quoi dire, car elle sait que les mots sont difficiles à trouver pour ce genre de situation. Mais si une chose est sûre, c’est que son amie ne doit pas s’en vouloir pour le décès de sa soeur. “Je crois qu’il faut que vous arrêtiez de vivre dans le passé”, commence-t-elle doucement. Elle laisse son coeur parler, car elle ne veut que le bien de son amie. “Je sais que c’est terrible ce qui s’est produit, mais ces reproches… ça ne la ramènera pas”, dit-elle délicatement, essayant de peser ses mots. “Ton frère et toi, vous devez rester forts. Vous devez apprendre à vous pardonner et à accepter ce qui s’est passé, même si c’est dur.” Elle prend une gorgée de son thé qui, soit dit en passant, est délicieux, pour prendre une pause. “Tu ne peux pas changer le passé, même si vous vous dites que l’un ou l’autre aurait dû être là. Passer les prochaines années à vous en vouloir, ça ne mènera nulle part”, poursuit-elle en conservant ce même ton de voix qui se veut doux. Elle espère vraiment ne pas brusquer son amie, ne pas dépasser les bornes. Elle est consciente qu’il s’agit d’un sujet délicat, mais elle doit essayer d’aider May-Line dans ce qu’elle vit. “Il faut aussi que vous vous donniez du temps pour faire votre deuil et accepter ce qui s’est passé, mais ne laisse pas tout ça détruire ta relation avec ton frère.” Riley s’arrête ici: elle veut entendre les réflexions de May-Line sur ce qu’elle vient de lui dire. Elle n’a pas la science innée lorsqu’il s’agit des deuils, mais elle ose croire que son bon sens l’a aidée à éclairer son amie dans ces temps difficiles.  
© Starseed

_________________

Learning to fly
A soul in tension that's learning to fly. Condition grounded but determined to try. Can't keep my eyes from the circling skies. Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2455 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Sam 1 Avr - 20:32

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Je lui souris lorsqu'elle dépose sa main sur la mienne. Quelques heures plus tôt, c'est mon frère qui me la tenait fermement. Je ne peux m'empêcher d'être submergée par toutes sortes d'émotions. J'écoute Riley attentivement, en silence, mais plus elle me parle, plus un nœud se forme au fond de ma gorge. Parce qu'elle a raison. C'est indéniable. De toute façon, Riley à souvent raison. Elle représente, en quelque sorte, la voix de la sagesse. Ou de la raison. On ne peut pas continuer de ressasser le passé et de s'en vouloir. Les reproches, les remords, tout ça, ça ne nous ramènera pas Clarisse et ne fera qu'agrandi le fossé qui s'est créé entre nous. Et je sais qu'aucun de nous deux n'en a envie. On doit avancer, reprendre un nouveau départ, mais c'est compliqué. Certaines choses sont plus faciles à aborder avec une sœur, qu'avec un frère. Tous les moments de complicités avec elle vont disparaître à jamais et je ne pourrais en garder que des vagues souvenirs. Mais est-ce que j'ai envie de les avoir ses souvenirs ? Je n'en suis même pas sûre. C'est sûrement égoïste et horrible à dire, mais des fois, j'aimerais que son visage s'estompe de ma mémoire et se fasse engloutir par le reste. Parfois, je voudrais oublier qu'elle a existé, que je l'ai aimé de toutes mes forces. Je voudrais supprimer notre enfance, tout. Mais c'est impossible. Mais est-il possible de vivre avec tout ça ? Je ne sais pas. Je ne suis même pas sûre d'avoir la force pour.
Jusqu'à présent, je me protégeais. Partir de la maison, s'était aussi fuir le peu qui restait de vivant chez ma sœur. Je sais qu'en venant ici, en cherchant à comprendre sa mort et à revoir son petit-ami, je me liais encore plus à elle, mais je savais que sa disparition était réelle, qu'elle n'était plus là. Maintenant, Claüs est là. Et indirectement, il me rattache à elle, il me rattache à son vivant. Parce que nous partageons tous les trois de merveilleux moments en commun. Lui en vouloir, en vouloir à mes parents, c'était tellement plus facile. Aujourd'hui, je n'ai plus rien pour me protéger et ça m'effraie.
Je sens les larmes me monter aux yeux, mais je retire ma main de celle de mon amie et les essuie immédiatement. Je ne pensais pas qu'il pouvait encore me rester des larmes après cette journée vraiment éprouvante et épouvantable. Je respire lentement, et regarde Riley avant de baisser les yeux vers nos tasses encore fumantes. « Tu as raison. Sur tous les points. Mais c'est tellement plus facile à dire qu'à faire... » Je pose délicatement mes mains autour de la tasse et soupire légèrement en sentant la chaleur de celle-ci traverser mon corps. C'est presque réconfortant. « C'est tellement particulier comme sentiment. Je sais que je ne peux pas lui en vouloir, parce que sinon, on devrait en vouloir à tout le monde et la seule personne à qui on doit reprocher ça, c'est celui qui l'a poussé à se suicider. Et il m'a annoncé qu'il avait failli mourir. J'aurais pu perdre mon frère et ma sœur en quelques mois… J'ai envie de pouvoir tout effacer et de tourner la page. Mais je ne sais pas comment faire. Je pense que seulement le temps en sera capable. » Je porte la tasse à ma bouche, souffle dessus et bois une gorgée. « Mais tu as raison. Je ne peux pas perdre mon frère. Pas encore. » Je lui souris, un peu rassuré par ses paroles et persuadée que maintenant, le meilleur est devant moi. « Merci Riley. »
© Starseed

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt ans de rires, de pleurs, de remise en question
○ statut : Nouvellement casée avec un homme de deux fois son âge.
○ métier : Étudiante en photographie. Elle veut vivre de sa passion.
○ quartier : West Bay, #36. En colocation avec son grand frère de coeur, Ange.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : Petite princesse à l'enrobage angélique et à l'intérieur rebelle. // N'avait jamais été amoureuse jusqu'à ce qu'elle rentre ce professeur de deux fois son ainé qui a tout chamboulé // Enceinte de quelques semaines d'un homme qu'elle croyait connaître et qui s'avère être, en réalité, un ancien détenu condamné pour double meurtre. // Plutôt froide et solitaire. Son meilleur ami est son chat Albert.

○ posts : 578 ○ points : 235
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Elle Fanning
○ DC : Billy Tomson, Julian Alves-Ziegler & Emilio Pavone
○ inscrit le : 06/03/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Sam 29 Avr - 13:01

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Le fait que son amie prenne le temps de la consulter pour avoir ses conseils lui donne une certaine importance qui lui provoque un grand bien. Se sentir utile aux yeux d’une personne fait toute la différence, et elle se réjouit d’avoir une place suffisamment importante dans la vie de May-Line pour que celle-ci se confie à elle. Elle tente d’apporter des conseils qui seront consoler son amie et qui pourra lui permettre d’adopter une vision différente vis-à-vis cette situation qui semble la désemparer. La mort de sa soeur a tellement chamboulé sa meilleure amie et chaque fois que cette dernière en parle, son coeur se serre un peu plus. Elle aimerait pouvoir la prendre dans ses bras et dissiper toute la peine que lui provoque la perte de Clarisse. Toutefois, elle n’a malheureusement pas de pouvoir magique lui permettant d’exécuter une telle chose, alors elle se contente plutôt de l’écouter et de formuler quelques paroles qui, elle l’espère, se voudront concluantes. Elle doute fort bien que May-Line serait prête à perdre également son frère, et c’est d’ailleurs ce que la jeune femme lui confirme. Riley n’a pas de frère ou de soeur, mais elle aurait beaucoup aimé en avoir. Ses parents ayant toujours été très occupés, ils n’ont jamais envisagé la possibilité d’avoir un deuxième enfant. Et même si Riley avait longtemps demandé un petit frère ou une petite soeur pour Noël, son souhait n’a jamais été exaucée. Peut-être est-ce mieux ainsi, après tout? Elle a développé une solitude dans laquelle elle patauge avec bonheur, se sentant parfaitement comblée avec sa propre compagnie. “Tu ne le perdras pas, May”, lui souffle-t-elle en dessinant un petit sourire compréhensif sur ses lèvres. “Laisse le temps passer un peu et la poussière retomber; il réfléchira lui aussi. Et je suis certaine qu’il ne veut pas te perdre toi non plus”, ajoute-t-elle. La jeune photographe se lève de sa chaise pour aller chercher un plateau dans le réfrigérateur. “J’ai fait du gâteau hier. Je crois que ça te remontrera un peu le moral!”, lance-t-elle en dévoilant un magnifique gâteau au chocolat qui donnerait faim aux plus repus. Elle prépare deux petites assiettes et coupe avec minutie deux morceaux. Elle dépose les portions sur la table puis s’empresse de joindre à leur délice deux verres de lait bien remplis. Le sucre ne faille jamais de faire des miracles lorsque ceux-ci sont nécessaires. “Je ne suis peut-être pas la meilleure cuisinière, mais je crois avoir bien suivi la recette”, dit-elle. Elle n’a pas encore goûté à son chef d’oeuvre, étant donné qu’il était très tard la veille quand elle s’est affairé à sa tâche. “J’ai finalement enfin commencé mes études en photographie, comme tu le sais déjà. Et une partie de moi regrette déjà ma décision. Ou enfin… mon choix d’institution”, finit-elle par lui dire pour animer la conversation. En même temps, une partie d’elle a besoin de se confier sur ses états d’âme, ces derniers étant particulièrement bousculés par la malencontreuse rencontre qu’elle a faite avec l’un de ses enseignants.  
© Starseed

_________________

Learning to fly
A soul in tension that's learning to fly. Condition grounded but determined to try. Can't keep my eyes from the circling skies. Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2455 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Dim 30 Avr - 17:31

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Parfois, pendant des situations bien précises, on découvre pourquoi on est si proche de telle ou telle personne et surtout, pourquoi on l'aime tant. C'est ce qui se passe en ce moment même avec Riley. Sa douceur, sa gentillesse et son soutien me réconfortent et me redonnent un petit coup de booste. Comme on le dit si bien, on ne choisit pas sa famille, mais on choisit ses amis. Et je suis contente de l'avoir à mes côtés. Je sais qu'elle ne s'en doute pas et que, peut-être, elle s'imagine qu'elle est incapable de m'aider, mais ses simples paroles font déjà beaucoup pour moi. Elle a raison, nous ne voulons pas nous perdre une seconde fois et le temps saura calmer les choses.
Je la regarde se lever vers le frigo et en sortir un gâteau au chocolat. Là, elle touche une corde sensible. Je la regarde, je regarde le gâteau puis la regarde de nouveau. Pour les petites baissent de moral, rien de mieux qu'une tonne de chocolat pour se revigorer ! « Je vois que tu penses à tout. » dis-je en lui souriant. « Et je peux t'assurer que tu crois bien. » Niveau pâtisseries ou gourmandises, on ne peut pas dire que je sois bien compliquée. Tout ce qui contient du sucre à un niveau plus ou moins élevé peut me redonner suffisamment de moral pour le restant de ma vie. Ou presque. Lorsqu'elle revient avec nos deux parts de gâteau, je sens la salive me monter en bouche. C'est quelque chose que je ne pense jamais à préparer quand ça ne va pas. Je suis plutôt glace à la vanille. C'est bon et sans préparation. De toute façon, je n'ai pas le temps pour cuisiner, je suis bien trop occupée pour l'instant. Puis comme je suis seule chez moi, la cuisine n'est certainement pas ma priorité. Je la remercie et rit légèrement. « Je suis certaine que c'est comestible, ne t'inquiète pas ! » Puis pendant qu'elle s'installe à mes côtés et dépose deux verres de lait, je prends un air très sérieux « Mais si je suis malade demain, je t'en tiendrais pour responsable. » Sans plus attendre, j'en goûte une bouchée et lâche un petit soupire de contentement. Il n'y a pas à dire, c'est délicieux. Et je m'empresse de le faire savoir à mon amie. « Il est parfait. Tendre et moelleux. » Je reprends un petit morceaux avant d'ajouter : « Et surtout, il n'est pas écœurant ! » Et ça, c'est extrêmement important. J'ai beau raffoler de chocolat, j'ai tendance à très vite en être écœurée. Malheureusement. Peut-être parce que j'en ai trop abusé quand j'étais petite.
Riley me parle ensuite de ses études de photographie et je me frappe mentalement la tête. J'avais complètement oublié ! Je sais, plus que tout, que c'est ce qu'elle a toujours rêvé de faire, mais ça m'est complètement sortie de la tête. De ce fait, je ne suis même pas sûre de lui avoir demandé, ne serait-ce qu'une seule fois, comment ça se passait. Je suis la pire amie qui puisse exister. Elle poursuit en m'expliquant ses doutes et je fronce les sourcils. « Pourtant, c'est celui qui te donnait le plus envie, non ? » Pour moi, rien ne peut arrêter Riley, surtout quand il est question de son rêve. Mais visiblement, je me trompe. « Qu'est-ce qui s'est passé pour que tu regrettes ce choix ? » Je bois une gorgée de lait avant de reprendre, afin de détendre un petit peu l'atmosphère. « Après, si jamais ça ne marche pas cette année, tu peux toujours devenir préparatrice de gâteau pour le reste de l'année. Je suis sûre que tu aurais du succès ! »

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt ans de rires, de pleurs, de remise en question
○ statut : Nouvellement casée avec un homme de deux fois son âge.
○ métier : Étudiante en photographie. Elle veut vivre de sa passion.
○ quartier : West Bay, #36. En colocation avec son grand frère de coeur, Ange.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : Petite princesse à l'enrobage angélique et à l'intérieur rebelle. // N'avait jamais été amoureuse jusqu'à ce qu'elle rentre ce professeur de deux fois son ainé qui a tout chamboulé // Enceinte de quelques semaines d'un homme qu'elle croyait connaître et qui s'avère être, en réalité, un ancien détenu condamné pour double meurtre. // Plutôt froide et solitaire. Son meilleur ami est son chat Albert.

○ posts : 578 ○ points : 235
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Elle Fanning
○ DC : Billy Tomson, Julian Alves-Ziegler & Emilio Pavone
○ inscrit le : 06/03/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Jeu 4 Mai - 19:18

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Il n’y a rien de plus gratifiant que d’apporter un peu de bonheur dans la vie de ceux qu’on aime. Même si elle sait qu’il lui arrive d’avoir des périodes où elle s’isole de ses amis pour des raisons qu’elle ne saurait elle-même expliquer, elle est consciente qu’elle peut être une amie digne de ce nom. Riley a envie que May-Line se sente mieux, qu’elle ne soit plus assaillie par cette tristesse qui accapare ses pensées. Elle se soucie du bien-être de sa meilleure amie et est on ne peut plus heureuse de constater que ses mots et son gâteau au chocolat forment la recette gagnante. Joignant May-Line dans cette dégustation réconfortante, elle prend une première bouchée de cette boule à calories. Elle hoche la tête en signe d’approbation, n’étant pas du tout déçue du résultat. “Eh bah! C’est comestible, dis donc!”, lâche-t-elle en rigolant. Elle accueille avec un sourire le compliment de son amie. Il est toujours bon de se faire complimenter sur ce qu’on accomplit, que ce soit aussi banal que la préparation d’un gâteau. “Mes papilles dansent en ce moment! Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas gâtée de la sorte”, ajoute-t-elle en prenant une bonne gorgée de lait. Le lait et le sucre feront toujours bon ménage! Au fil que les bouchées se cumulent, elle aborde son choix de programme scolaire qui suscite en elle certains doutes qu’elle n’aurait jamais cru avoir. “J’adore la photographie, ça je n’en doute pas. Mais on dirait que maintenant que je sais ce dont je suis capable, j’ai dû mal à me faire dire le contraire, tu vois?”, tente-t-elle d’expliquer. Elle cherche ses mots, n’étant pas particulièrement à l’aise à jongler avec des pensées qui lui semblent si complexes. “En médecine, c’était pas pareil. J’avais de la misère et ce n’était pas ma tasse de thé. Mais je me fondais dans la masse, alors… Alors on me fichait la paix”, continue-t-elle. Sa petite cuillère joue dans son assiette et son regard ne semble plus pouvoir la quitter. “Puis on dirait que j’ai une certaine confiance, maintenant. Et du moment où on me déstabilise, l’orgueil et la rancune prennent le dessus.” Elle lève momentanément son regard vers son amie, cherchant un signe que ce qu’elle tente d’expliquer ne provoque pas la confusion. “Et tu sais, moi avec les gens! Suffit d'une seule remarque négative pour qu’ils aient une étiquette de “nuisance” affichée sur le front”, lâche-t-elle en rigolant. Il n’est pas difficile de ne pas être apprécié par la jeune femme. Au contraire, les personnes qu’elle apprécie sont tellement rares qu’on en vient à se demander si elle est capable d’amour. Mais vu ses expériences amoureuses passées - c’est-à-dire, inexistantes - il ne faut pas être surpris de son incapacité à aimer. “Ça se passe bien dans tous mes cours….sauf un. Dès le premier cours, l’autorité m’a ébranlée. Puis j’ai laissé la frustration monter en moi, comme je sais si bien le faire. J’suis incapable de ne pas être froide, et maintenant ça me fâche à l’idée de devoir fournir des efforts dans son cours, car je n’en ai pas envie”, termine-t-elle. Elle se sent horriblement stupide, voire gamine. Comme si elle est en train de dire qu’elle ne veut pas écouter “parce que le monsieur n’est pas gentil”. Et pourtant, c’est tout simplement parce qu’elle est comme ça. L’autorité et elle font deux, surtout lorsque son assurance s’interpose. “Je sais que ça sonne vraiment immature, je m’excuse”, souffle-t-elle en se levant pour aller déposer leurs assiettes dans le lavabo.  

_________________

Learning to fly
A soul in tension that's learning to fly. Condition grounded but determined to try. Can't keep my eyes from the circling skies. Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2455 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Dim 14 Mai - 14:43

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Tellement absorbée par ce que me raconte Riley, j'en délaisse ma part de gâteau pendant plusieurs minutes. Non pas qu'il ne soit pas bon, bien au contraire. Je dirais même que c'est le meilleur gâteau au chocolat que j'ai mangé depuis ces derniers mois. En fait, les aventures de mon amie me tiennent en haleine et je ne suis pas capable de faire autre chose que de l'écouter. Je vais finir par croire que je deviens friande des potins et que je me transforme en l'une de ses filles un peu présomptueuses qui passent leur journée à se raconter leur vie en se faisant les ongles. Tout en lâchant des petits ''Oh'' de surprises ou des ''ma pauvre chérie'' à chaque fin de phrases. Je frissonne légèrement à cette idée. Non, je ne finirais pas lobotomisée par les séries de télé-réalité comme elles et je me nourrirais encore moins des mésaventures de mes amies. Je redescends sur terre quand Riley me demande si je comprends ce qu'elle me raconte, je hoche la tête. J'ai toujours su qu'elle avait un grand talent pour la photographie et je suis contente qu'elle s'en rende enfin compte. D'ailleurs, je trouve ça même super qu'elle prenne confiance en elle. Pour moi, c'est que du positif, mais visiblement, elle ne pense pas comme moi. Comme-ci elle était gênée de se trouver douée… « Tu sais, je trouve que c'est une bonne chose. Après, peut-être que tu acceptes mal les critiques et tu devrais travailler un peu là-dessus, mais je suis contente que tu comprennes enfin tout l'étendue de ton talent ! » Je lui adresse un sourire, ravie. Riley et la confiance, ce n'était pas vraiment quelque chose qu'on pouvait allier ou qu'on retrouvait dans la même phrase. Alors même si je peux comprendre ses inquiétudes, je pense que ce profond changement la déstabilise bien plus qu'elle ne le devrait. Je me joins à elle quand elle rit et fini par reporter mon attention sur le gâteau au chocolat. Je me coupe un bout et porte la cuillère à ma bouche. « Il faut simplement que tu arrives à garder cette confiance en toi, mais sans trop en abuser… Même si je sais que tu es capable de beaucoup, les critiques négatives qui sont construites pourront que te pousser vers le haut. Dit-toi qu'en les acceptant et en t'améliorant, plus personne pourra te dépasser. » Je termine ma phrase par un clin d’œil et boit une petite gorgée de lait pendant qu'elle continue de m'expliquer ses cours. J'ai un peu de mal à croire qu'il y en est un seul où ça se passe mal. Habituellement, mon amie est plutôt discrète et passe-partout. Elle ne s'attire jamais les foudres de qui que ce soit et même si elle a toujours eu du mal avec l'autorité, je suis d'autant plus étonnée quand elle m'apprend que ça la rend fâchée. Je hausse les sourcils et la regarde avec interrogation. Elle s'excuse alors, m'annonçant qu'elle sait à quel point c'est immature. Je me redresse sur ma chaise et secoue la tête de droite à gauche. « Oh non, non ! Je ne trouve pas ça immature, ne t'inquiète pas. » Est-ce vraiment immature d'avoir du mal avec l'autorité ? Et qui arrive facilement à l'accepter ? C'est vrai qu'enfant, on ne sait pas tellement que c'est pour notre bien, enfin, façon de parler, et qu'une fois adulte, on devrait pouvoir prendre sur nous, mais parfois, ce n'est juste pas possible. « Qu'est-ce qui s'est passé pour que son autorité t'ébranle autant ? » Je la regarde se lever et partir déposer nos assiettes dans le lavabo. Je penche légèrement la tête sur le côté, pensive. « Il y a que toi, qui trouve qu'il est trop… pète-sec ? » En attendant la réponse de mon amie, je termine mon verre et croise les mains devant moi, sur la table.
© Starseed

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt ans de rires, de pleurs, de remise en question
○ statut : Nouvellement casée avec un homme de deux fois son âge.
○ métier : Étudiante en photographie. Elle veut vivre de sa passion.
○ quartier : West Bay, #36. En colocation avec son grand frère de coeur, Ange.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : Petite princesse à l'enrobage angélique et à l'intérieur rebelle. // N'avait jamais été amoureuse jusqu'à ce qu'elle rentre ce professeur de deux fois son ainé qui a tout chamboulé // Enceinte de quelques semaines d'un homme qu'elle croyait connaître et qui s'avère être, en réalité, un ancien détenu condamné pour double meurtre. // Plutôt froide et solitaire. Son meilleur ami est son chat Albert.

○ posts : 578 ○ points : 235
○ pseudo : andywolf
○ avatar : Elle Fanning
○ DC : Billy Tomson, Julian Alves-Ziegler & Emilio Pavone
○ inscrit le : 06/03/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Jeu 1 Juin - 10:40

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
Sentant le besoin de s’ouvrir un peu, la jeune photographe raconte à sa bonne amie la frustration, bien que banale, qu’est née en elle à la suite d’une intervention de la part de l’un de ses enseignants. Riley a l’habitude de se prendre la tête pour des choses qui n’en valent pas la peine, de se fâcher pour des banalités qui pourraient facilement passer crème, d’exacerber des conflits qui n’ont pas raison de prendre d’aussi grandes proportions: bref, son tempérament de prime abord calme n’est en réalité qu’orageux et facilement alimenté par les frustrations du quotidien. Seulement, Riley tente toujours de refouler ce qu’elle ressent, ou du moins, de contenir la grogne que lui suscite certaines situations qui ébranlent sa stabilité. C’est d’ailleurs exactement ce qui se produit avec cet enseignant qui est désormais le sujet principal de leur conversation. Elle se contente d’être froide et désintéressée à son encontre, ainsi que de retenir cette envie violente de lui cracher impunément toutes les insultes qui lui passent par la tête. Bref, Riley n’a rien de l’image d’ange qu’on lui prête. Si elle peut sembler d’une douceur hypnotisante au premier regard, elle en est pourtant tout autre.
Elle écoute les conseils de sa meilleure amie avec un intérêt tout particulier, même si elle sait qu’il sera difficile de piétiner son orgueil pour qu’elle cesse d’être aussi détestable. Il n’a jamais été dans sa nature d’accepter les critiques et de pardonner facilement lorsqu’on ose ébranler sa confiance. “Je sais, mais tu sais comme je suis entêtée ! Les choses doivent être rose pour moi et rose pour les autres, sinon ça ne fonctionne pas !”, lui réplique-t-elle en rigolant un peu, ne voulant pas que la frustration que suscite cette conversation ne déteigne sur le moment qu’elle partage avec sa meilleure amie. Elle écoute ce que May-Line lui dit, et est parfaitement consciente qu’elle devrait accepter les critiques plutôt qu’en être profondément insultée. Après tout, son but dans ce programme, c’est de devenir meilleure et de peaufiner sa technique de sorte à ce qu’un jour, elle puisse être une photographe de renommée. “Je crois que c’est surtout le fait que ça peut venir de lui, désormais. Dans le sens où, n’importe quel de mes autres professeurs pourraient commenter mes photographies et j’en prendrais note… non sans défendre mon point, bien sûr… mais on dirait que lui, ça ne fait que me fâcher”, lui confie-t-elle. Elle réalise ensuite à quel point son souci lui semble être si immature. Pourquoi ne passe-t-elle pas par-dessus cette rage tout à fait absurde? Pourquoi s’attarde-t-elle autant sur cette première impression catastrophique qu’elle a de lui? Parce qu’elle est comme ça, tout simplement. Il ne faut malheureusement pas chercher trop loin: la personnalité de Riley est d’une complexité démoralisante qui prendrait des lustres à démystifier.
Néanmoins, sa meilleure amie la rassure en lui disant que cela n’a rien d’immature, même si l’étudiante n’en est réellement convaincue. “Je suis arrivée en retard, car je me suis perdue dans l’école. Ç’a été un commentaire, puis un deuxième et j’ai eu le sentiment qu’il était constamment sur mon dos pendant ce cours”, explique-t-elle. Bon, cela n’aide absolument pas à effacer le caractère immature de ce souci, mais alors, vraiment pas! “Je n’en ai aucune idée. Je n’ai pas vraiment parlé avec les autres étudiants de ma classe. J’me contente toujours de me faire petite, tu me connais!”, lui répond-elle. Elle préfère toujours passer sous le radar, cela lui convient mieux!  
© Starseed

_________________

Learning to fly
A soul in tension that's learning to fly. Condition grounded but determined to try. Can't keep my eyes from the circling skies. Tongue-tied and twisted just an earth-bound misfit
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2455 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: Les filles sont trop bavardes !   Mer 7 Juin - 16:05

Les filles sont trop bavardes !
You can't calm the storm. Stop trying. What you can do is calm yourself. The storm will pass.
Riley ✧ May-Line
J'écoute attentivement Riley m'expliquer ses mésaventures avec ce professeur et plus je l'écoute, plus j'ai l'impression que ce type à un réel problème avec elle. Par expérience, je sais que certains prof sont vraiment, mais alors vraiment spéciaux. Je me souviens de ma professeur de mathématiques il y a quelques années de ça et qui ne pouvait pas voir ma tête. Même si j'obtenais un score positif aux devoirs, m'enlevait des points en chipotant sur la plupart de mes réponses. Alors déjà que je n'étais pas très douée dans cette matière, je vous laisse deviner de combien était ma moyenne. C'était une véritable catastrophe et elle m'a mise dans son collimateur uniquement parce qu'en début d'année, je traînais avec une fille qui n'était pas très sérieuse en classe. Depuis ce jour-ci ça été fini et j'ai dû pendant deux ans, subir ses remarques et ses mauvaises notes. Une fois, elle m'avait même accusé d'avoir triché à un devoir en copiant sur ma voisine. Hors, cette fois-là, ma camarade était absente et n'avait pas pu faire le contrôle. Alors à part en ayant le pouvoir de télépathie, il m'avait été impossible de copier sur elle et pourtant ! Elle avait insisté jusqu'à ce qu'on finisse par lui prouver que pour seul voisin de table, j'avais Casper le fantôme. C'est en partie à cause de ces mauvaises expériences que j'ai laissé tomber l'idée de devoir prof. Franchement, si c'est pour devenir aussi timbré qu'eux, je passe mon tour. Alors certes, avec certes des étudiants, je peux comprendre que la plupart des enseignants deviennent des rabats-joie par excellence, mais j'ai toujours été une bonne élève et je n'ai aucun doute pour mon amie. Le contraire m'étonnerait vraiment. « Hm. Je vois… » Non, en fait, je ne vois pas du tout. Il y a quelque chose qui m'échappe et j'ai l'impression qu'il y a un gros soucis derrière toute cette histoire. Mais bon, je ne suis pas en cours avec elle, je ne connais pas son professeur, ni d'Adam, ni d'Eve, alors difficile de pouvoir tout comprendre et surtout de pouvoir analyser la situation dans son ensemble. Et même si Riley fait de son mieux pour me l'expliquer, j'ai l'impression qu'il manque un pion à l’échiquier pour que tout ceci prenne un sens. Ou alors, il avait juste besoin d'un punching-ball ball pour se défouler et malheureusement, c'est tombé sur ma meilleure amie. C'est aussi possible et ça ne m'étonnerait pas tant que ça. « Tu crois que c'est à cause de cette histoire de retard qu'il en a après toi ? Remarque, il s'était peut-être levé du pied gauche ce matin-là et il avait besoin de jeter sa mauvaise humeur sur quelqu'un… Et ensuite c'est resté parce que c'est un abruti ? » Ou alors, le talent de mon amie lui fait peur. C'est vrai, elle est hyper douée en photographie et le fait qu'elle ait autant de talent l'énerve. Parce qu'un enseignant est là pour apprendre et que lui, dans son cas, il ne sait plus quoi lui enseigner. Alors il préfère la rabaisser afin de continuer de prouver à la classe et à lui-même qu'il est au-dessus de tous ses étudiants. Mais parfois, faut accepter que l'élève surpasse le maître. Sauf que lui, visiblement, il n'est pas prêt d'accepter cette idée. Je fais pars de mes soupçons à Riley et je fini par hausser les épaules. « Franchement, ce serait aussi possible. Il est juste jaloux que ta fibre artistique soit plus développée que la sienne à son âge. » Je lui souris d'un petit air moqueur et lui fait un clin d’œil. « Honnêtement, ne te prends pas la tête pour ça. Laisse-le faire, prends sur toi et pense seulement à ce que tu fais et ce qui te plaît. Si tout se passe bien avec les autres profs, c'est que le problème vient de lui et pas de toi. » Et j'espère sincèrement la rassurer en lui disant ça. Je n'ai pas envie qu'elle laisse tomber ses études sur un coup de tête à cause de ce gars.

Après un long moment de bavardage, mes yeux dérivent sur l'horloge de la cuisine et je manque de m'étouffer avec ma salive en découvrant l'heure. « Zut ! » dis-je en me levant d'un bond de la chaise. « C'est déjà hyper tard et je suis affreusement à la bourre ! » Je récupère mes affaires en pensant à la tonne de travail qu'il me reste à faire pour demain. Avec tous les événements de cette journée, je n'ai pas révisé, ni fait mes devoirs pour mes cours du lendemain. Tout en me dirigeant vers la sortie, je remercie mon amie pour m'avoir accueilli chez elle et lui propose de faire ça chez moi la prochaine fois. « Ça m'a fait plaisir de te revoir ! » Je la prends dans mes bras, lui assure une dernière fois que tout finira par s'arranger avec son prof et m'éclipse dans mon appartement.
© Starseed

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas
 

Les filles sont trop bavardes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les filles sont trop bavardes ► hazel
» Ma team est trop bas level ?
» • Elle est pour MOI ! • [PV]
» parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.
» Les filles sont de sortie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-