AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 don't let me down. (laurexy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente ans.
○ statut : le coeur qui trouve une nouvelle manière de battre.
○ métier : avocate.
○ informations en vrac : a le talent de tomber sous le charme de celles dont elle ne devrait pas ○ américaine ○ avocate de renom ○ a fait condamner son frère à mort ○ à la garde de son demi-frère ○ pas tellement douée avec les humains.

○ posts : 39 ○ points : 30
○ avatar : katie mcgrath.
○ DC : azel la gentille.
○ inscrit le : 14/12/2016
MessageSujet: don't let me down. (laurexy)   Mar 18 Avr 2017 - 15:51


≈ ≈ ≈
{i need a miracle. darling i hope, that you'll be here, when i need you the most, so don't let me down.}
crédit/ tumblrroxy.
Elle ne savait pas comment elle s’était retrouvée dans cette situation. Un coup de téléphone de son comptable lui avait signalé des irrégularités au niveau de ses comptes, des transactions d’argent très importantes qui n’étaient pas passées inaperçues au niveau du Fisc et après ça, elle s’était retrouvée menottée dans son propre appartement avant d’être mise en examen pour détournement de fonds et de blanchiment d’argent. Le seul problème était qu’elle n’avait jamais touché autant d’argent d’un seul coup et qu’en tant qu’avocate elle aurait été quelque peu stupide de faire une chose pareille. Pourtant elle se retrouvait enfermée dans une cellule, dépouillée de ses vêtements hors de prix qui étaient remplacés par une tenue aussi peu esthétique que confortable. Soupirant longuement elle s’appuya contre le mur froid de sa cellule avant de fermer les yeux, comment avait-elle pu se retrouver dans cette situation ? Pire que cela, qui avait pu la mettre dans une telle situation ?! Car c’était forcément un piège ou bien une erreur, cela ne ne pouvait pas en être autrement et elle ne voyait qu’une seule personne capable de faire une chose pareille et capable d’y mettre les moyens : sa mère. Visiblement fuir les Etats-Unis pour une vie ici n’était pas la solution miracle pour échapper à sa mère, même là, elle arrivait à lui pourrir la vie. Le claquement de la matraque d’un gardien sur les barreaux de sa cellule la fit sursauter, visiblement le fait qu’elle empêche des présumés coupables à ne pas aller en prison avait tendance à ne pas plaire ici, sauf auprès de ses camarades de prison. Cela faisait deux jours qu’elle était ici et le fait d’être une avocate aidait beaucoup, elle se retrouvait à devoir étudier des demandes de conditionnelle toute la journée, mais au moins on la laissait tranquille et surtout on l’appréciait. Peut-être même un peu trop parfois. En réalité, le fait qu’elle aimait les femmes avait vite été connu et elle se retrouvait à devoir choisir une femme de prison, deux d’entre elles se battaient pour avoir sa convoitise et ce n’était pas réellement ce qu’elle souhaitait. « T’as la visite Wilden. » Le ton condescendant du gardien la fit grincer des dents, évidemment cela devait être jouissif pour lui d’avoir une femme aussi puissante qu’elle sous son pouvoir, elle fit une note mentale de lui pourrir la vie une fois qu’elle serait sortie d’ici, il comprendrait alors qui est la personne de pouvoir. Le chemin jusqu’à la petite salle où attendait son visiteur se fit très long. En réalité elle espérait ne voir qu’une seule personne, mais elle n’était pas certaine que son assistante avait pu comprendre ce qu’elle lui avait crié de faire au téléphone. Elle savait que dans ce genre d’enquête il lui fallait une personne de confiance pour la représenter, malheureusement ce n’était pas dans son cabinet qu’elle pouvait trouver la personne souhaitée, alors elle n’avait pensé qu’à une seule personne. « Roxy. » La porte s’ouvrit sur la jolie blonde qui semblait l’attendre patiemment, sans réellement réfléchir, elle s’approcha de l’avocate avant de la prendre dans ses bras et de lui chuchoter à l’oreille. « Merci d’être venue, j’espère que je ne vous ai pas dérangé. » « Pas de contact. » Levant les yeux au ciel, elle se détacha de la jeune femme pour jeter un regard haineux au gardien qui possédait une sourire condescendant qu’elle avait grande envie de gifler. S’asseyant sur la chaise en aluminium qui se trouvait à ses côtés, elle eut un léger sourire pour la jeune maman. « Ca me fait plaisir de voir un visage connu, rassurant surtout, j’en avais besoin et ça ne fait que deux jours … » Détaillant la jeune femme du regard, elle se sentie immédiatement minable face à elle et cela pour la première fois de sa vie. Roxy était belle, maquillée, lumineuse et bien habillée quand Laurel était seulement habillée dans une tenue extrêmement laide, dépourvue de maquillage. « Je ne sais pas comment je suis arrivée ici, je veux dire je sais, on m’a expliqué, mais ce n’est pas vrai. Roxy, je n’ai rien fais. Je suis désolée de vous mêler à ça, mais vous êtes la seule personne en laquelle j’ai confiance. J’ai besoin de vous. » Son ton était plus suppliant qu’autre chose, elle savait que sans Roxy, elle risquait de passer sa vie ici.

_________________
Take me back to the night we met. i don't know what i'm supposed to do.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt sept ans.
○ statut : l'homme de sa vie a quatre ans. mais il se pourrait bien que quelqu'un soit doucement en train de rentrer dans sa vie.
○ métier : avocate, associée chez hawthorne, robertson & farrow.
○ quartier : south bay (#18) avec joan.
○ informations en vrac : elle donnerait sa vie pour son fils ou pour ses deux cousines. // elle connait la raison du décès de son oncle, mais le garde pour le moment pour elle. // elle élève son fils seul depuis quatre ans, car elle n'a jamais eu le courage de dire au père qu'elle était enceinte.

○ posts : 428 ○ points : 225
○ avatar : melissa benoist.
○ DC : reagan, billie, troy, laszlo.
○ inscrit le : 24/10/2016
MessageSujet: Re: don't let me down. (laurexy)   Lun 24 Avr 2017 - 23:13



don't let me down.
feat. laurel & roxy

En arrivant à son bureau, la jolie blonde découvre un petit mot sur son bureau. Elle n’en a pas l’habitude, généralement sa secrétaire lui dit de vive-voix, mais visiblement c’était beaucoup trop pressée aujourd’hui pour attendre qu’elles se croisent dans les couloirs. La blonde regarde le papier et fronce légèrement les sourcils en lisant les lettres qui se trouvent dessus. Un nom est évoqué, celui de Laurel et un lieu, la prison. L’association des deux ne colle pas selon elle et forcément, cela attise sa curiosité. Elle prend ses affaires et quitte son bureau. En passant devant le bureau de l’accueil, une femme a retrouvé sa place dans le fauteuil, alors la jeune avocate en profite pour lui demander de repousser ses rendez-vous à demain. Elle a plus important à faire là. Roxy prend sa voiture et se dirige vers la partie de la ville où se trouve la prison. Elle se présente à l’accueil et demande à voir Laurel en prétextant qu’elle est son avocate. On la prend alors en charge, s’occupe de savoir si elle connaît les règles pour les visites et on la guide ensuite jusqu’au lieu de rendez-vous. Elle n’attend que quelques secondes avant que la brune débarque, accompagnée d’un gardien. « Roxy. » Un soupire s’échappe de ses lèvres en entendant son prénom. Ce n’est visiblement pas un mensonge, la jeune femme est bel-et-bien enfermée ici et l’accolade que lui offre la blonde semble lui être nécessaire. « Merci d’être venue, j’espère que je ne vous ai pas dérangé. » Elle hoche la tête de gauche à droite, sans savoir si Laurel le voit. « Pas de contact. » La dureté du garde donne un frisson à Roxy. Elle n’a clairement pas l’habitude de cela et l’affronter lui fait étrange. Elle a l’habitude de tout positiver et là, elle n’a pas d’autre choix que d’accepter ce qui se passe. Elle et Laurel s’éloignent l’une de l’autre et prennent place sur les chaises présentent dans la pièce. La blonde dépose son sac à main à ses pieds, pose ses avant-bras sur la table et regarde la femme en face d’elle. « Ça me fait plaisir de voir un visage connu, rassurant surtout, j'en avais besoin et ça ne fait que deux jours... » Un doux sourire se dessine sur son visage. Laurel a besoin de réconfort, ça se voit et Roxy fait de son mieux pour le lui apporter. « Je ne sais comment je suis arrivée ici, je veux dire je sais, on m'a expliqué, mais ce n'est pas vrai. Roxy, je n'ai rien fais. Je suis désolée de vous mêler à ça, mais vous êtes la seule personne en laquelle j'ai confiance. J'ai besoin de vous. » Machinalement, elle hoche la tête. Mais son regard est rapidement attiré par ce qui se trouve autour d’elles. Cette pièce, la prison. Roxy a beau être avocate, elle ne vient que très rarement ici et comme pour toute personne normale, ce lieu ne respire pas la confiance. La blonde en oublie même d’écouter ce qui lui est dit. « Je ne pensais pas vous revoir ici. J'imaginais quelque chose de plus cosy, un bar ou un café. » Elles ne se sont vues qu’à quelques reprises, mais à chaque fois, Laurel suggérait qu’elles se revoient dans un endroit un peu festif et à la fois plus intime. Roxy a toujours été surprise, mais jamais elle n’a refusé, pensant bien que cela arriverait un jour. Pas aujourd’hui visiblement. Elle dépose son regard sur la brune et réalise alors ce qui vient de sortir de ses lèvres. « Je suis désolée, je ne voulais pas. » Gênée, son sourire disparaît automatiquement. Pour quoi passe-t-elle a réagir de la sorte, alors que Laurel vient de lui exprimer sa détresse ? Une moins que rien, ou presque. Alors pour effacer tout soupçons de méchanceté, Roxy se justifie, du mieux qu’elle peut. « Je ne suis pas très à l'aise dans ce genre d'endroit. Un peu comme tout le monde je crois. Mais.. » L’image de son oncle lui revient en tête et tout ce qu’il s’est passé autour de lui. Ce souvenir coupe la jeune femme dans son élan. Elle n’est pas venue ici pour ça, pour ces souvenirs, elle doit se concentrer, essayer plus fort. « Bref, je suis désolée. » Un nouveau sourire s’installe sur son visage. Elle est là pour l’aider et elle fera de son mieux pour y arriver, Laurel peut en être certaine. « Vous avez besoin de moi pour quoi ? Comme avocate ? Vous allez devoir m’expliquer plus en détails ce qu’il s’est passé. »

♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________

smile.
parfois je sens l'odeur de ton parfum pour ne pas oublier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente ans.
○ statut : le coeur qui trouve une nouvelle manière de battre.
○ métier : avocate.
○ informations en vrac : a le talent de tomber sous le charme de celles dont elle ne devrait pas ○ américaine ○ avocate de renom ○ a fait condamner son frère à mort ○ à la garde de son demi-frère ○ pas tellement douée avec les humains.

○ posts : 39 ○ points : 30
○ avatar : katie mcgrath.
○ DC : azel la gentille.
○ inscrit le : 14/12/2016
MessageSujet: Re: don't let me down. (laurexy)   Mar 16 Mai 2017 - 21:15


≈ ≈ ≈
{i need a miracle. darling i hope, that you'll be here, when i need you the most, so don't let me down.}
crédit/ tumblrroxy.
Un bar le premier où elles ont discuté, un beau restaurant avec des plats hors de prix à la carte, une colline qui surplombe la ville lors d’une nuit étoilée ou bien une plage au couché du soleil. Elle avait imaginé revoir Roxy dans tous ces endroits, incapable de se décider lequel était le plus approprié, lequel enverrait le bon signal, celui qui dirait : tu me plais, plus que ce que tu peux imaginer. Les cheveux attachés en chignon ou bien lâchés laissant apparaître ses naturelles, une robe ou bien un jean. Sa tenue était une réelle question, elle se disait qu’elle l’accorderait à l’endroit, mais là. Là c’était une prison froide et triste, elle avait une tenue bleue de prisonnière, son teint était blafard, on était loin du rendez-vous idéal. Mais Roxy était là, presque comme un mirage, Laurel avait du mal à croire que la jeune femme avait répondue favorablement à son appel à l’aide, mais non, ses bras autour du corps de la blonde était un agréable rappel, différent de celui que lui balançait le garde de prison lui rappelant que tout contact physique était interdit. L’endroit était ce qu’il y avait de plus triste et horrible et pourtant Roxy semblait illuminer la pièce et sa petite boutade fit presque sourire Laurel. Parce que oui elle lui avait promit mieux que ça et maintenant elle lui donnait rendez-vous dans une prison, qu’est-ce qu’elle pouvait bien penser d’elle après tout ça ? « C’est à moi de m’excuser. Je vous mêle à tout ça alors que vous n’avez rien demandé. Si vous ne souhaitez pas prendre mon dossier, je peux parfaitement le comprendre. » Elle mourrait d’envie de lui prendre la main, mais elle ne pouvait pas ignorer le regard brûlant du garde dans son dos, visiblement il y en avait un qui ne l’appréciait pas réellement. « Oui c’est d’une avocate dont j’ai besoin. Je sais que vous êtes douée, incroyable même. Malheureusement je ne vais pas pouvoir réellement vous expliquer car moi-même je ne sais pas ce qui c’est passé. Enfin si, les grandes lignes. » Prenant sa tête entre ses mains, Laurel soupira longuement avant de retrouver le regard bleuté de son amie. « L’autre jour dans le parc, quand j’ai quitté précipitamment le parc c’est parce que je venais de recevoir un message de mon comptable m’expliquant qu’il y avait des irrégularités sur mon compte. De grosses sommes y ont été versées sans mon accord, je ne sais même pas d’où ça vient. Le lendemain j’étais arrêtée pour fraude fiscale et blanchiment d’argent. Ils ont eu un appel masqué lui expliquant toute cette connerie. » Elle avait encore du mal à y croire et l’expliquer ainsi rendait les choses encore moins croyables, comme un mauvais film d’action. « Je vous jure que je n’ai rien à voir là dedans, je suis une avocate ! La loi c’est mon métier. » Il faut dire que c’était la première chose qu’on lui avait soufflé ici, comment avait-elle pu se faire avoir alors qu’elle commençait toutes les ficelles du métier. « Les choses ne vont pas trop mal pour moi en ce moment. Le fait d’être une avocate qui défend les prétendus coupables aide beaucoup. Je me retrouve toute la journée à lire des dossiers de demandes de conditionnelle. Oh et j’ai deux prisonnière qui se battent pour savoir qui sera ma femme de prison … » Cette fois le dire à haute voix lui faisant comprendre de la tristesse de la situation, de ce qu’était entrain de devenir sa vie. « Mon Dieu Roxy, il faut m’aider à sortir d’ici, je n’ai aucune envie de me retrouver coincer avec une femme de prison qui se bat avec d’autres pour pouvoir accéder à mon lit, aucune. » Elle avait passé ces derniers mois à expliquer à Cash d’arrêter ses conneries pour éviter de se retrouver en prison et voilà qu’à présent, c’était elle qui se retrouvait enfermée en cellule. Cash. « Roxy, j’ai une dernière faveur à vous demander, Cash, mon demi-frère, il est seul à mon appartement et il a aussi la facheuse tendance à se mettre dans les problèmes. Je sais que c’est sûrement trop vous demander, mais vous pensez que vous pourriez passer le voir pour lui expliquer toute la situation et s’assurer qu’il va bien. Je n’ai pas envie qu’il commence à lire la presse et penser que je suis une mauvaise personne. » Elle pouvait sentir le garde approcher dans son dos synonyme que c’était la fin de la rencontre, son temps était dépassé et maintenant son avenir était entre les mains de Roxy.

_________________
Take me back to the night we met. i don't know what i'm supposed to do.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt sept ans.
○ statut : l'homme de sa vie a quatre ans. mais il se pourrait bien que quelqu'un soit doucement en train de rentrer dans sa vie.
○ métier : avocate, associée chez hawthorne, robertson & farrow.
○ quartier : south bay (#18) avec joan.
○ informations en vrac : elle donnerait sa vie pour son fils ou pour ses deux cousines. // elle connait la raison du décès de son oncle, mais le garde pour le moment pour elle. // elle élève son fils seul depuis quatre ans, car elle n'a jamais eu le courage de dire au père qu'elle était enceinte.

○ posts : 428 ○ points : 225
○ avatar : melissa benoist.
○ DC : reagan, billie, troy, laszlo.
○ inscrit le : 24/10/2016
MessageSujet: Re: don't let me down. (laurexy)   Sam 20 Mai 2017 - 20:04



don't let me down.
feat. laurel & roxy

Retrouver Laurel ici est bizarre pour Roxy. Elles sont en prison quand même, alors la réaction de la jeune femme est logique. D'ailleurs, elle n'hésite pas à faire quelques remarques, peut-être pas adaptées à la situation, mais tant pis. Heureusement pour elle, Laurel ne semble pas lui en tenir rigueur et elle s'empresse de lui expliquer pourquoi elle a besoin d'elle, ou du moins en partie. « L'autre jour dans le parc, quand j'ai quitté précipitamment le parc c'est parce que je venais de recevoir un message de mon comptable m'expliquant qu'il y avait des irrégularités sur mon compte. De grosses sommes y ont été versées sans mon accord, je ne sais même pas d'où ça vient. Le lendemain j'étais arrêtée pour fraude fiscale et blanchiment d'argent. Ils ont eu un appel masqué lui expliquant toute cette connerie. » Roxy grimace, par réflexe. Elle connaît ce genre de choses, les méchants en tout cas. Elle a été contrainte de faire avec quand son oncle était encore en vie. Elle pensait ne plus y avoir à faire, mais visiblement, ça ne se contrôle pas. « Je vous jure que je n'ai rien à voir là dedans, je suis une avocate ! La loi c'est mon métier. » « Je vous crois. » Elles ne se connaissent pas, pas vraiment en tout cas et Roxy n'a aucune idée de ce que Laurel est capable de faire. Pourtant, en entendant ces paroles, elle sait que la femme est honnête. « Les choses ne vont pas trop mal pour moi en ce moment. Le fait d'être une avocate qui défend les prétendus coupables aide beaucoup. Je me retrouve toute la journée à lire des dossiers de demandes de conditionnelle. Oh et j'ai deux prisonnières qui se battent pour savoir qui sera ma femme de prison … » La blonde est surprise d'entendre cela et ça se lit facilement sur son visage. Disons qu'elle ne pensait pas que cela se faisait vraiment en prison. À croire que la télévision ne ment pas toujours. « Mon Dieu Roxy, il faut m'aider à sortir d'ici, je n'ai aucune envie de me retrouver coincer avec une femme de prison qui se bat avec d'autres pour pouvoir accéder à mon lit, aucune. » Elle hoche la tête et laisse une phrase s'échapper de ses lèvres. « Il faut les comprendre, ça doit les changer de voir une femme comme vous. » Laurel est belle, Laurel dégage quelque chose que les autres femmes de cette prison doivent lui envier. « Roxy, j'ai une dernière faveur à vous demander, Cash, mon demi-frère, il est seul à mon appartement et il a aussi la fâcheuse tendance à se mettre dans les problèmes. Je sais que c'est sûrement trop vous demander, mais vous pensez que vous pourriez passer le voir pour lui expliquer toute la situation et s'assurer qu'il va bien. Je n'ai pas envie qu'il commence à lire la presse et penser que je suis une mauvaise personne. » Elle n'a même pas le temps de répondre que déjà, le garde se rapproche d'elles. Il attrape le bras de Laurel et la force à se lever. Il est visiblement pointilleux sur l'heure, quand on lui dit que l'entretien dure dix minutes, c'est dix minutes, pas plus, pas moins. « Ne vous en faites pas, je m'en occupe. » Avant que la brune ne quitte la pièce, Roxy prononce une dernière phrase, sur un ton plus élevé que d'habitude. « De Cash et de cette histoire. Je vais aller voir votre secrétaire et voir ce qu'elle peut me donner. »


La dernière fois, si Roxy était venue à la prison, c’est parce qu’elle était appelée à l’aide. Aujourd’hui, c’est elle qui arrive la première et qui demande à voir sa cliente. Elle a pris du temps, peut-être trop pour la brune, mais elle voulait s’assurer d’avoir quelque chose pour la revoir. Elle ne voulait pas lui faire de faux espoirs. Pour le moment, elle attend seule dans la salle où son rendez-vous doit se tenir. Lorsque Roxy entend la porte s’ouvrir face à elle, elle relève le visage, puis se lève. Elle attend que la femme s’avance vers elle. Cette fois-ci, elles vont éviter les contacts, pour empêcher au garde de prendre plaisir à chahuter la prisonnière. « Laurel ! Je suis heureuse de vous voir. » C’est vrai, elle a pris l’habitude de la voir sur les dernières semaines et là, plus rien. Elle ne la croise plus à son bureau ou au tribunal. Les deux jeunes femmes s’assoient, l’une face à l’autre. « Tout va bien ? » C’est important pour elle de savoir avant de poursuivre. Laurel n’est pas qu’une cliente, Roxy aime croire qu’il s’agit aussi d’une amie et dans ce cas-là, elle doit s’assurer que tout va bien. La blonde, discrètement, approche ses mains de celle de la détenue. Leurs doigts se frôlent, ils ne peuvent malheureusement pas faire plus, sinon elles seront rappelées à l’ordre. Mais Roxy trouve important de lui montrer qu'elle est là pour elle. « J'ai regardé dans vos comptes. » La jeune femme grimace légèrement en se rendant compte que ceci peut paraître un peu trop intrusif. « Les virements viennent de banques à l'étranger et plutôt bien protégées. De ce côté-là, il est impossible de savoir d'où ils viennent. » Jusque là, la blonde laisse sous-entendre qu'elle n'a rien trouvé pour avancer. Car clairement, un déplacement d'argent comme celui-ci ne peut pas innocenter Laurel, elle a très bien pu le faire. « Par contre.. » Elle n'est pas venue ici les mains vides. « Une personne, un homme, laissait un message sur votre ligne professionnelle quand je me trouvais dans la pièce. Il parlait d'argent laissé sur votre compte, en échange d'un service. Je pense qu'on peut trouver une connexion entre l'argent et ce message. » Roxy aimerait son avis sur tout ça, car sans un peu d'aide, elle n'est pas sûre de pouvoir y arriver. Pourquoi ? Pour une raison bien particulière, le surnom utilisé lors de l'appel. « C'était.. c'était votre père, je crois. » Presque honteuse de devoir lui dire ça, Roxy baisse la tête et ramène ses mains vers elle.

♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________

smile.
parfois je sens l'odeur de ton parfum pour ne pas oublier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente ans.
○ statut : le coeur qui trouve une nouvelle manière de battre.
○ métier : avocate.
○ informations en vrac : a le talent de tomber sous le charme de celles dont elle ne devrait pas ○ américaine ○ avocate de renom ○ a fait condamner son frère à mort ○ à la garde de son demi-frère ○ pas tellement douée avec les humains.

○ posts : 39 ○ points : 30
○ avatar : katie mcgrath.
○ DC : azel la gentille.
○ inscrit le : 14/12/2016
MessageSujet: Re: don't let me down. (laurexy)   Sam 27 Mai 2017 - 22:22


≈ ≈ ≈
{i need a miracle. darling i hope, that you'll be here, when i need you the most, so don't let me down.}
crédit/ tumblrroxy.
Elle pouvait comprendre toutes ses femmes qui ressortaient de la prison changées mais surtout heureuses. Le pire dans une prison, du moins dans sa situation, n’était de rester enfermée, non car les sorties dehors étaient possibles puisqu’elle était dans une prison à basse sécurité, elle pouvait même aller lire, travailler, regarder la télévision. Ce n’était pas non plus la nourriture, étant végétarienne, ne manger que des légumes et des fruits ne changeait pas réellement pour Laurel, non le pire dans tout cette histoire de prison était certainement le manque d’intimité, on la regardait alors qu’elle prenait sa douche, soit par simple envie de regarder son cœur soit par impatience de passer à son tour sous l’eau chaude, il n’y avait pas non plus de porte sur les toilettes, sans parler de leur lit. Laurel était une femme qui avait besoin de silence, de calme et surtout de solitude, mais en prison elle n’avait pas le choix, c’était le partage de tout. Au delà de ça, si au début elle était vue comme la nouvelle super héros qui pouvait toutes les sortir de prison, elle était rapidement devenue la petite fille riche qui avait tenté de arnaquer l’État pour gagner encore plus d’argent, alors forcément les relations s’étaient tendues et la venu de Roxy était une véritable bouffée d’air frais. « Crois moi, je suis bien plus heureuse de te voir. » Le vouvoiement c’était perdu en même temps que son sourire, après tout Roxy était la seule sur qui elle comptait, on pouvait donc laisser tomber les usages. « Elles vont me tuer Roxy, mais réellement. Elles ont découvert pourquoi j’étais là, alors elles sont persuadées que je suis juste de ces riches qui cherchent à le devenir encore plus en profitant des plus pauvres. Deux mon coincée à la sortie des WC pour me frapper au niveau des côtes, au moins ça ne se voit pas. » Elle ne voulait pas se plaindre à Roxy, qu’elle est l’image d’elle d’une femme faible et qui passait son temps à pleurnicher pour rien, mais pour une fois elle pouvait se confier à quelqu’un, se sentir soutenue et c’était peut-être la seule raison qui faisait qu’elle n’était pas encore folle. Ça et l’espoir et à l’entente des paroles de Roxy, tout devenait plus clair, pourquoi n’y avait-elle pas pensé avant ? Évidemment que c’était un coup de ses parents. « Oui … Mon père ne prend pas un non comme réponse alors je suppose que c’est son moyen de faire pression sur moi. Il voulait que je jette un coup d’œil au dossier d’un vieil ami à lui, il m’a dit qu’il acceptait que je refuse de le représenter, mais si c’était le cas je pouvais changer de nom de famille. Je lui ai alors dis que je n’allais même pas faire l’effort de regarder le dossier, il m’a donc avoué que je changerais rapidement d’avis, je comprends mieux maintenant. » Secouant la tête en souriant, elle planta son regard dans celui de Roxy. « Appel le, dis lui que j’accepte d’étudier le dossier. Ca devrait aller mieux après. » Elle ne pouvait pas croire que son propre père avait été jusque là, à croire qu’elle n’était plus qu’un moyen, un jouet qu’on utilise, toute notion de famille avait été jetée par le fenêtre et en parlant de famille, elle n’en oubliait pas un. « Et Cash, comment il va ? Est-ce qu’il va au lycée ? Il s’en sort ? Il m’en veut ? » Elle avait toujours eu du mal avec Cash, mais pourtant il était l’une des deux personnes à qui elle pensait constamment en prison, la seconde se trouvant face à elle.

_________________
Take me back to the night we met. i don't know what i'm supposed to do.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt sept ans.
○ statut : l'homme de sa vie a quatre ans. mais il se pourrait bien que quelqu'un soit doucement en train de rentrer dans sa vie.
○ métier : avocate, associée chez hawthorne, robertson & farrow.
○ quartier : south bay (#18) avec joan.
○ informations en vrac : elle donnerait sa vie pour son fils ou pour ses deux cousines. // elle connait la raison du décès de son oncle, mais le garde pour le moment pour elle. // elle élève son fils seul depuis quatre ans, car elle n'a jamais eu le courage de dire au père qu'elle était enceinte.

○ posts : 428 ○ points : 225
○ avatar : melissa benoist.
○ DC : reagan, billie, troy, laszlo.
○ inscrit le : 24/10/2016
MessageSujet: Re: don't let me down. (laurexy)   Ven 2 Juin 2017 - 23:41



don't let me down.
feat. laurel & roxy

Aussi bizarre que cela puisse paraître, Roxy est heureuse de voir la brune. À croire même qu’elle lui a manqué. Les murs de la prison doivent décupler ce sentiment. Savoir que cela est partagé donne du baume au coeur de la blonde. Elle sourit, essayant ainsi de faire partager ce qu’elle ressent. « Elles vont me tuer Roxy, mais réellement. Elles ont découvert pourquoi j’étais là, alors elles sont persuadées que je suis juste de ces riches qui cherchent à le devenir encore plus en profitant des plus pauvres. Deux mon coincée à la sortie des WC pour me frapper au niveau des côtes, au moins ça ne se voit pas. » Roxy est inquiète, c’est normal, elle a toujours son instinct de maman. Pour Joan, mais aussi pour ses cousines, alors Laurel n’y échappera pas. Cependant, la blonde ne va pas montrer ce qu’elle peut ressentir, elle ne voudrait pas influencer le moral de son amie, elle n’a clairement pas besoin de ça. À la place de cela, la jeune femme énumère ce qu’elle a fait depuis sa dernière visite. « Oui … Mon père ne prend pas un non comme réponse alors je suppose que c’est son moyen de faire pression sur moi. Il voulait que je jette un coup d’œil au dossier d’un vieil ami à lui, il m’a dit qu’il acceptait que je refuse de le représenter, mais si c’était le cas je pouvais changer de nom de famille. Je lui ai alors dis que je n’allais même pas faire l’effort de regarder le dossier, il m’a donc avoué que je changerais rapidement d’avis, je comprends mieux maintenant. » Visiblement, les deux jeunes femmes n’ont pas la même notion de famille. Certainement parce qu’elles n’ont pas été élevée de la même manière. Roxy en est même persuadée et l’histoire avec son frère en est une preuve même. Mais la blonde ne peut pas juger son amie pour cela, ce n’est pas sa faute à elle et puis, ça ne lui ressemble pas. Elle est ici pour l’aider, non pas pour la juger. « Appel le, dis lui que j’accepte d’étudier le dossier. Ca devrait aller mieux après. » La jeune femme hoche la tête. C’est une option, pas la meilleure, c’est certain. Mais une option et si cela peut permettre à Laurel de sortir d’ici, alors elles ne peuvent pas passer à côté. « Et Cash, comment il va ? Est-ce qu’il va au lycée ? Il s’en sort ? Il m’en veut ? » Roxy hausse légèrement les épaules. Ce qu’elle s’apprête à dire à Laurel risque d’être surprenant, ce serait le cas pour elle si elle se trouvait dans une telle situation. « Il va bien. Je crois. Il est chez moi. » Elle lui a promis qu’elle prendrait soin de lui et l’avoir sous son toit est une preuve sur sa bonne foi. « J’ai été le voir après ma dernière visite et je lui ai proposé de rester chez moi, le temps que tu sortes. Il a dit oui, à croire qu’il voulait s’assurer d’avoir de quoi manger durant ton absence. » La jeune femme rigole légèrement. Elle a été jeune elle aussi, alors c’est quelque chose qu’elle peut comprendre. Entre les cours, les devoirs et certainement ses amis, Cash a certainement d’autre chose à penser qu’aux courses qu’il aurait dû faire pour se faire à manger. « Il n’est pas très bavard, pas avec moi en tout cas, alors je ne sais pas vraiment ce qu’il pense de tout cela et comment il le vit. » C’est tout à fait compréhensif, Roxy est une inconnue pour lui, alors pourquoi se livrerait-il ? Surtout qu’elle ignore bien des choses sur la relation entre Laurel et son frère. « Mais une chose est sûre, il s’entend bien avec Joan. » Elle lui sourit, elle se veut rassurante. Laurel a bien assez à s’inquiéter ici, pas besoin de le faire en plus pour Cash, Roxy est là pour ça. « Je m’occupe d’appeler ton père et je te promets, la prochaine fois que l’on se voit, tu seras dehors. » Elle sourit, encore, et effleure la main de la brune du bout de ses doigts. La visite est terminée pour aujourd’hui et il est grand temps pour l’avocate de partir, de retourner travailler, elle a quelqu’un à faire sortir d’ici.

Il a fallu plusieurs jours pour que tout se mette en place, pour que le père de Laurel accepte de faire une déclaration, affirmant que l'argent était juste un cadeau, comme pourrait le faire un père à sa fille. Cela n'avait pas été facile et Roxy avait du prendre sur elle pour ne pas lui avouer ses quatre vérités en face et lui dire qu'être père, ce n'était pas ça. Mais le plus important aujourd'hui, c'est que son amie est libre, elle peut quitter la prison. Sa sortie est prévue pour dix-sept heures et la blonde ne pouvait pas rater cela, elle se devait de lui apporter son soutien, ou au moins une présence et pour cela, elle a laissé Joan avec ses cousines. Elle attend désormais devant les barrières de sécurité. En apercevant au loin la silhouette qu'elle attend, un sourire se dessine sur son visage. « Chose promise, chose faite. »

♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________

smile.
parfois je sens l'odeur de ton parfum pour ne pas oublier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente ans.
○ statut : le coeur qui trouve une nouvelle manière de battre.
○ métier : avocate.
○ informations en vrac : a le talent de tomber sous le charme de celles dont elle ne devrait pas ○ américaine ○ avocate de renom ○ a fait condamner son frère à mort ○ à la garde de son demi-frère ○ pas tellement douée avec les humains.

○ posts : 39 ○ points : 30
○ avatar : katie mcgrath.
○ DC : azel la gentille.
○ inscrit le : 14/12/2016
MessageSujet: Re: don't let me down. (laurexy)   Mer 14 Juin 2017 - 15:50


≈ ≈ ≈
{i need a miracle. darling i hope, that you'll be here, when i need you the most, so don't let me down.}
crédit/ tumblrroxy.
Elle n’avait jamais été aussi heureuse de croiser les gardiens que ce jour. En se réveillant ce matin dans cellule froide et lugubre, Laurel n’avait pas pensé que c’était la dernière fois qu’elle s’y réveillerait, mais à présent qu’elle était de nouveau dans ses précieux habits et qu’elle retrouvait les affaires qui lui avaient été confisquées, elle se rendait compte de la chance qu’elle avait de sortir, au détour de ce fameux périple elle avait fait la rencontre de femmes qui passeraient leur vie ici, loin de leurs enfants, de leur famille, devoir voir le monde évoluer à distance, connaître les évolutions du monde après tout le monde, devoir se battre chaque jour pour un minimum de considération, les voir ainsi poussait aussi Laurel à se remettre en question et surtout à profiter de chaque moment, la vie était courte et tout pouvait nous être retiré du jour au lendemain.
La sonnette annonçait l’ouverture de la lourde porte en métal la sortie de ses pensées et la brune fut quelque peu surprise de trouver Roxy appuyée contre sa voiture, s’avançant vers elle, un sourire non dissimulé sur le visage, elle passa ses bras autour de la jeune femme pour la serrer contre elle et lui murmurer un simple mot à l’oreille. « Merci. » Roxy s’était battue pour elle et surtout elle n’avait pas abandonné, à aucun moment, elle avait cru en elle sans même remettre en question sa parole et alors Laurel savait qu’elle avait fait le bon choix qu’était de lui faire confiance, elle devait certainement sa vie à Roxy. Se séparant de la jolie blonde, elle tenta de retrouver rapidement contenance. « Je te dois plus qu’un dîner maintenant, je veux dire, je dois au moins en rajouter un second. » Il fallait voir le bon côté des choses, cette histoire lui avait permit de se rapprocher de Roxy et de passer au tutoiement, c’était au moins ça de gagner, ça et la possibilité un peu plus de temps avec elle, car elle était bien décidée à honorer sa promesse d’un dîner, voire deux maintenant et un peu plus même si elle pouvait. Mais pour le moment elle grimpait dans la voiture de la blonde prête à rentrer chez elle, à retrouver son crétin de petit frère à qui elle n’avait pas arrêté de penser durant ce court séjour en prison, elle s’était inquiétée pour lui et là encore heureusement que Roxy avait été là pour prendre soin du jeune homme, après tout elle était son avocate elle n’avait pas besoin de se retrouver avec un ado sur les bras en plus de son magnifique petit garçon. « Je suis sérieuse Roxy, merci n’est pas assez fort pour tout ce que tu as fais pour moi, je ne parle pas que de l’affaire, mais aussi du fait que tu te sois occupée de Cash et maintenant que tu sois venu me chercher, je te dois certainement plus que deux ou même huit dîners, je te dois ma vie. » Elle tourna sa tête en direction de la blonde avant de se perdre dans la contemplation de ce visage qui n’avait pas cessé de la hanter pendant qu’elle était enfermée, car il n’y avait pas eu que Cash dans sa tête, Roxy avait occupée une grande partie de ses pensées et c’est certainement aussi cela qui l’avait fait tenir aussi longtemps sans s’écrouler.
Sans vraiment s’en rendre compte elle était à présent dans son immeuble, elle y était enfin, son chez elle, Cash devait certainement l’y attendre et elle rêvait d’un bon bain avec un excellent verre de vin et une pizza bien grasse qui viendrait effacer de la nourriture particulièrement mauvaise de la prison. « Dire que je pensais me coucher de nouveau dans mon horrible lit de prison et maintenant je vais pouvoir avoir une véritable nuit de sommeil. » Riant légèrement en secouant la tête avant de trouver le regard de Roxy, ce regard si bleu qui lui fait tellement tourner la tête et la vie était courte et il fallait profiter et c’est donc avec toutes ces pensées se bousculant dans sa tête, qu’elle se pencha sur la blonde avant de déposer une main sur sa joue pour venir plus facilement sceller leurs lèvres. Un baiser doux, presque sans aucun mouvement, mais un baiser qui venait bousculer tout ce qu’elle avait au plus profond d’elle, un baiser qu’elle allait certainement regretter.

_________________
Take me back to the night we met. i don't know what i'm supposed to do.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt sept ans.
○ statut : l'homme de sa vie a quatre ans. mais il se pourrait bien que quelqu'un soit doucement en train de rentrer dans sa vie.
○ métier : avocate, associée chez hawthorne, robertson & farrow.
○ quartier : south bay (#18) avec joan.
○ informations en vrac : elle donnerait sa vie pour son fils ou pour ses deux cousines. // elle connait la raison du décès de son oncle, mais le garde pour le moment pour elle. // elle élève son fils seul depuis quatre ans, car elle n'a jamais eu le courage de dire au père qu'elle était enceinte.

○ posts : 428 ○ points : 225
○ avatar : melissa benoist.
○ DC : reagan, billie, troy, laszlo.
○ inscrit le : 24/10/2016
MessageSujet: Re: don't let me down. (laurexy)   Mer 14 Juin 2017 - 22:58


don't let me down.
feat. laurel & roxy

Voir Laurel en dehors de ces murs froids et blancs fait du bien, à elle certainement, mais aussi à Roxy. Elle se sent soulagée, d'avoir réussi, mais aussi de voir que justice peut être rendue. La brune était enfermée pour des raisons non légitime et l'erreur a été réparée, c'est le plus important. La jeune femme tenait à être là pour la sortie de son amie. Étant visiblement l'une des rares personnes à se soucier d'elle, c'est normal de faire cela. Il est hors de question pour Roxy que Laurel se sente seule et abandonnée après une telle épreuve. « Merci. » Dit-elle après avoir offert une accolade à la blonde. « Je te dois plus qu'un dîner maintenant, je veux dire, je dois au moins en rajouter un second. » Roxy penche la tête sur le côté avant de froncer légèrement les sourcils. Elle n'attend et n'attendra rien en retour du service qu'elle a rendu à l'avocate. C'est son métier et c'est son amie, c'était donc normal de la défendre. Par contre, la blonde ne dira jamais non à un dîner en compagnie de Laurel, elle ne veut juste pas que cela soit organisé sous prétexte qu'elle lui est venue en aide à plusieurs reprises. Les deux jeunes femmes montent dans la voiture de Roxy, direction l'appartement de l'ancienne prisonnière. Après avoir passé plusieurs jours enfermée, elle doit avoir envie de retrouver son chez-elle au plus vite. « Je suis sérieuse Roxy, merci n'est pas assez fort pour tout ce que tu as fait pour moi, je ne parle pas que de l'affaire, mais aussi du fait que tu te sois occupée de Cash et maintenant que tu sois venu me chercher, je te dois certainement plus que deux ou même huit dîners, je te dois ma vie. » « Tu aurais fait pareil si j'étais allée en prison, non ? » Finit-elle par dire. Roxy n'a rien fait d'extraordinaire, elle a seulement agi comme l'aurait fait beaucoup de monde, Laurel y compris. Après plusieurs minutes de trajet, elles arrivent à destination. Ne voulant pas laisser son amie à la simple porte du hall où se trouve l’ascenseur qui la mènera à son appartement, elle décide de descendre de sa voiture et de l’accompagner à l’intérieur. « Dire que je pensais me coucher de nouveau dans mon horrible lit de prison et maintenant je vais pouvoir avoir une véritable nuit de sommeil. » « Oui, tu vas en profiter. Peut-être même demain, non ? Sauf si tu retournes déjà travailler. » Un rire s’échappe de ses lèvres, alors que machinalement elle noue ses mains devant elle et baisse le visage. Un enfant de dix ans aurait plus d’aisance qu’elle. Mais c’est comme ça, Roxy est comme ça, surtout qu’elle ne connaît pas tant que ça Laurel. Elle apprend à le faire, jour après jour et elle est toujours un peu plus surprise de voir à quel point cette femme est incroyable. Ce qui est sur le point de se passer devrait lui permettre d’en apprendre encore un peu plus et cette fois-ci, sur la nature des sentiments que peut avoir la brune à son égard. Alors que Roxy relève le visage pour planter son regard dans celui de son amie, elle est surprise de la voir se rapprocher. Non pas pour lui offrir une accolade amicale, pour la remercier une nouvelle fois de ce qu’elle a pu durant les derniers jours, mais bien pour l’embrasser. Tétanisée, la mère de famille se retrouve incapable de reculer, ou même de faire quoique ce soit. La douceur des lèvres de Laurel la surprend, elle n’a pas l’habitude à de tels baisers, elle ne pense même plus avoir l’habitude de baisers tout court. C’est à se demander pourquoi elle fuit dans ce cas. Ce n’est qu’un baiser, qu’un simple échange et pourtant, Roxy se sent obligée d’agir, de briser ce moment qui ressemblait presque à quelque chose de magique. « Je.. Désolé. » Dit-elle alors qu’elle se recule un peu. « Je suis désolée, mais.. » Je n’ai jamais embrassé de femme ? Je n’ai jamais rien ressenti pour la gente féminine ? Toutes ces propositions sont vraies et pourtant, elle n’ose pas les dire. Peut-être parce qu’au fond d’elle, elle trouve Laurel très séduisante, très à son goût même. Mais il y a une part de déni et ce n’est certainement pas dans ce couloir qu’elle va s’en rendre compte. « Je dois y aller. Joan est chez mes parents, je dois aller le récupérer. » Trouver une excuse bidon est certainement la meilleure des choses à faire, même si Laurel n’est pas idiote, elle doit comprendre que cela est lié à ce qu’il vient de se passer. « J’ai déposé Cash un peu plus tôt, il était avec un ami, il doit l’être encore. » Les paroles s’enchaînent. Prise de panique et de tremblement, parler ainsi est le seul moyen de défense trouvé par la blonde. « Je.. Je dois y aller. » Sans un mot de plus et sans attendre, elle tourne les talons et s’échappe le plus vite possible de ce bâtiment.

FIN DU RP

♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________

smile.
parfois je sens l'odeur de ton parfum pour ne pas oublier.
Revenir en haut Aller en bas
 

don't let me down. (laurexy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-