AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

the beauty
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-cinq ans
○ statut : libre comme l'air, il ne supporterait pas d'être tenu en laisse
○ métier : propriétaire du garage auto/moto Austin's Garage et batteur dans le groupe Loud Silence
○ quartier : #48 center bay ; appartement sur le même palier qu'une psychopathe, mais sexy et irrésistible voisine
○ informations en vrac : il fut un temps où il était arnaqueur aux cartes pour se faire de l'argent › il est débrouillard et même autodidacte › il joue de plusieurs instruments de musique : batterie, guitare et basse › il a fait le tour du monde durant deux ans › sa mère est un exemple à ses yeux › une fille ne le laisse pas insensible même s’il se prouve le contraire

○ posts : 1323 ○ points : 45
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : adam sexy levine
○ DC : sean le tourmenté
○ inscrit le : 28/02/2017
MessageSujet: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Ven 21 Avr - 18:26

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Cette matinée-là, comme toutes les autres, je m’étais levé de bon matin pour pouvoir profiter des premiers rayons du soleil sur ma terrasse, au calme, une cigarette dans une main et ma dose de caféine dans l’autre. C’est presque devenu une coutume pour bien débuter mes journées. Aussi, dés que des paroles de musique me venaient à l’esprit, je n’hésitais pas à me séparer un court instant de ma tasse pour pouvoir les griffonner dans mon carnet de poche sur mes genoux. Ces paroles à la suite des autres commençaient peu à peu à ressembler à quelque chose et finissaient par prendre la forme d’un couplet. Peut-être le début d'une future chanson pour mon groupe si elles ne restent pas dans l’ombre. Si quelqu’un venait à mettre la main sur ce carnet, il connaitrait tout à mon sujet, c’est comme qui dirait me mettre à nu puisqu’il renferme de nombreux textes retraçant ma vie dont mon enfance chaotique et transmettant les sentiments par lesquels je suis passé ou encore des messages. Je n'en ai jamais pris conscience, mais c’est également une sorte de thérapie. Il n’y a qu’à mon carnet que je me suis confié sur mon passé et mon soi-disant père volage, alcoolique et j’en passe, ayant fait vivre un enfer à notre famille. Cette période me hante encore et toujours. Certains souvenirs me reviennent même, le plus souvent sans crier gare, et le seul moyen pour en faire abstraction, oublier le temps d’un moment, c’est la musique par l’écrit et la composition. Je peux aussi compter sur mes amis qui répondent toujours présents dés que je crie à l’aide. Bon, en réalité, c’est une métaphore, je ne suis pas au point d’en arriver là. Puis ils me connaissent assez pour savoir quand j’ai besoin d’une oreille attentive, d’une épaule sur laquelle m’appuyer ou encore pour me donner une bouffée d'oxygène. Particulièrement pour me changer les idées. De manière inévitable, il y a aussi ma famille, mais c’est différent. Avec mes cadets, mon instinct de grand frère prend le dessus, je ne veux que les protéger. Je suis tenu d’être un exemple à leurs yeux en restant solide plutôt que de me montrer faible et avec ma mère depuis le départ de ce mec prétendu père, je me dois de l’épauler. Rien que pour son geste de l’avoir foutu à la porte, je lui en suis redevable. Donc, je pense que la famille ne s’arrête pas qu’au lien du sang et que je peux considérer mes amis comme une seconde famille. Sur ce, mon café étant terminé, il ne me restait plus qu’à me motiver pour prendre le chemin que j'emprunte chaque matin car comme tous les matins, je ne manquais jamais de me rendre au travail après ce moment détente. La matinée s’était déroulée comme à l’ordinaire : une routine perpétuelle où les clients se pointent au garage suite à des problèmes rencontrés avec leurs moyens de locomotion ou pour une amélioration. Pas le temps de chômer. Très vite, sans m'en rendre compte ainsi que mes employés, la pause déjeuner venait de sonner ou plutôt un des employés venait de nous hurler le début de la pause déjeuner : « LE DERNIER ARRIVÉ A LA CANTINE EST UN LOOSER ! » Sérieux ?! Il aurait pu trouver mieux ! De quoi sortir la tête du guidon à tout le monde. Cette fois-ci, je ne voulais pas manger mon habituel sandwich et ce n’est pas demain la veille que je cuisinerais, minable cuisinier que je suis. Je me décidais donc à quitter les lieux pour aller me restaurer ailleurs où je n’aurais qu’à m'asseoir et me faire servir. Récemment, quelqu’un m’avait conseillé l’adresse d’une brasserie où la nourriture était aussi généreuse que le personnel. Il ne manquait plus qu’à me faire mon propre avis. A mon arrivée, l’endroit était au premier bord sans extravagance, mais je me sentais à mon aise. Je prenais ainsi place à l’une des tables dans la salle sans attendre après un serveur pour m’installer et jetais un œil au menu du jour dont je pouvais entrevoir sur le mur face à moi.

_________________
live life to the full
I was smiling yesterday,I am smiling today and I will smile tomorrow.Simply because life is too short to cry for anything.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

THE BEAST
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tu sais qu'on demande pas l'âge à une femme ? J'ai l'âge que j'veux avoir, mais fais gaffe si tu te trompes, je mords.
○ statut : En manque physique, mais j'retournerais pas auprès de cet espèce sous développé ! Amatrice d'une paire de fesses, que je compte mettre dans mes toilettes !
○ métier : Il m'arrive d'être charmante pendant le service, fin ça dépend, les soirs de pleine lune ... hormis ça j'suis adorable, fin d'après les clients. (ça s'voit qu'ils me voient pas la nuit !)
○ quartier : Dans ma tannière au 49 à Center Bay avec ma partenaire de crime, tu peux m'trouver parfois avec Gus ou chez mon frère (une fois que j'ai désinfecté l'appart')
○ posts : 161 ○ points : 345
○ pseudo : A crazy little monster :D
○ avatar : Behati Prinsloo (levine)
○ DC : Newt, l'paumé d'la vie et Cade l'marin à la dérive
○ inscrit le : 31/03/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Mar 25 Avr - 18:59

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Shit. Shit. Double shit ! C'est bien ma veine. « J'te pique un tee-shirt. Merci t'es adorable. » Il n'a pas le temps de dire quelque chose que j'attrape le premier tee-shirt qui me vient sous la main. Je n'aurais pas dû dormir chez lui, mais bon la soirée s'est éternité et le gnome avait besoin de moi. J'ai l'air d'une geek avec ce truc, enfin du moins d'une nana qui aime ce genre de jeux vidéos. Je ne suis même pas sûre d'avoir fini tous les niveaux. Tant pis ça fera l'affaire, j'attrape mon sac, dépose un baiser bien baveux sur son front. « Sois sage et n'oublies pas : ne fais pas ce que je ne ferais pas ! » Oui bon en gros, il peut faire plein de chose, mais il ne sait pas tout. Du coup, il ne peut pas faire grand-chose. Il me reste dix minutes pour être au boulot … autant dire que je suis dans la merde complète. GRR ! La journée s'annonce mal, ô que je le sens. Keep cool and … nothing. Je n'ai rien sous la main pour me détendre … « Ah non pas encore toi ! » Je me bloque devant ce petit corps poilu ! C'est pas possible, il me poursuit ou bien ? Non je ne vois pas d'autres explications : il me suit. Il me fixe de ses petits yeux. Il attend quoi. «  Pff files, j'ai rien à te donner et puis je suis à la bourre. » et vas-y que je me lèche les parties intimes devant toi.. tranquille. La vie de chat c'est vraiment … easy. Sur ce je lui jette mon regard le plus menaçant et je trace ma route. Il faut vraiment qu'il arrête de me poursuivre. Ok j'ai décidé d'arrêter les mecs, mais ce n'est pas une raison pour venir me hanter. Je suis encore jeune et pas encore ridée, fin pas aux dernières nouvelles. Non, y a de quoi faire encore. Donc y a de l'espoir. Ou pas. D'un sens c'est peut-être un signe. Signe qu'il faudrait que je prenne les conseils de ma psy au sérieux … ou pas. Ouais ou pas. Puis bon les mecs, sont ce qu'ils sont, sauf mon frère, quoique … vu ses confidences, j'ai des doutes. Mes potes ? J'ai parfois des doutes sur leurs provenances, tout comme ils doivent en avoir sur la mienne. Entre mon accent et mes idées … je pourrais ne pas faire l'unanimité, mais ce n'est pas le cas. La nana qui ne se vante pas, mais le pire c'est que c'est vrai. Ils m'adorent pour ce que je suis, la folle de service. Puis j'assume cette partie de moi. Tout comme je n'assume pas le retard que je prends. Et fuck !

Jake me lance un regard et m'envoie le torchon dans la tronche. Sympa. Vraiment très sympa. Je n'arrive pas à le situer celui-là, un coup il est gentil et après.. j'en sais rien. Plus lunatique, tu meurs et c'est moi qui dit ça. Bon au boulot. Ça va il n'a rien dit et le chef n'est pas dans le coin. Je n'ai pas énormément de retard… vingt minutes ce n'est rien… quand on sait que j'ai déjà fait pire. Bien pire. Fin je ne vais pas m'en vanter, ce n'est jamais bon, quoiqu'ici personne ne peut m'entendre.. MOUAHAHAHAHAHAH ! Moi et mes pensées intimes… même si en ce moment j'en ai pas des masses. Je soupire et attrape le bac, plastique en main, je suis ready. Les tables n'attendent plus que moi. La musique en fond s’adoucit, l'heure du rush arrive, ma mort aussi. J'ai pas mis les bonnes chaussures. J'ai pas eu le temps de prendre ma douche, mais bon ça ce n'est qu'un détail. Pas que je pue, fin j'ai pas été me sentir sous les aisselles. J'ai mis un coup de déo, celui de mon frère. Son tee-shirt un brin trop grand, et un jeans. Rien de trop extravagant, mais bon je ne pouvais pas venir avec  un truc grade, comme mon tee-shirt qui a rendu l'âme hier à cause de la pizza et de je ne sais plus trop quoi.. mais le gnome pour ça. Enfin bon je me rassure en me disant que c'était une bonne soirée, digne des Lestrange. J'aurais juste du me réveiller plus tôt, ça aurait été top. Tip top. « Rhéa » Hein quoi ? Et « SHIT ! » Le bac m'échappe des mains, la vaisselle s'échappe et se renverse sur … « Je suis dé...non mais c'est pas possible ! Vous me suivez ou bien ? » Je plante mon regard dans le sien. J'étais censé m'excuser, oui je dis bien censé car en voyant le spécimen… j'en ai plus envie. Ok c'est un client, enfin je crois .. j'en sais rien. Je le fixe un instant, le laissant se dépatouiller avec le reste de boissons et de plats. Ça lui apprendra à me suivre. « Vous savez que je pourrais porter plainte pour ça ? » Tais-toi. C'est ce que je devrais dire ça. Et vas-y qu'il range. « Non mais ça va, vous voulez pas faire mon boulot en plus de ça ! » Je lui arrache le verre des mains et le remet à sa place. Non, mais j'aurais tout vu. Le gars il se suit et en plus il fait mon boulot et puis quoi encore ? Faut pas que je lui prenne sa commande non plus. J'attrape mon bac et le ramène vers Jake. « Quoi ? » J'ai un truc entre les dents ou bien ? Pourquoi est-ce qu'il me fixe ainsi ? « T'es pas sérieux là ? » Oui, parce qu'en plus j'en déduis à son regard, qu'il s'attend à ce que je prenne sa commande et qu'en plus je m'excuse. Ouais, je sais je suis forte. « Putain on dirait ma psy ! » Lui tournant le dos, je retourne à « mon client », quand je disais que je la sentais pas cette journée … « Bien le bonjour … blablablabla j'peux vous servir quoi ? » Petit sourire … moi : totalement aimable. On le sent jusqu'ici ! Je suis a-d-o-r-a-b-l-e !

_________________
Run away-ay with me. Lost souls in revelry. Living like we're renegades. All hail the outlaws. It's our time to break the rules. Let's begin... And I say ...Living like we're renegades.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the beauty
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-cinq ans
○ statut : libre comme l'air, il ne supporterait pas d'être tenu en laisse
○ métier : propriétaire du garage auto/moto Austin's Garage et batteur dans le groupe Loud Silence
○ quartier : #48 center bay ; appartement sur le même palier qu'une psychopathe, mais sexy et irrésistible voisine
○ informations en vrac : il fut un temps où il était arnaqueur aux cartes pour se faire de l'argent › il est débrouillard et même autodidacte › il joue de plusieurs instruments de musique : batterie, guitare et basse › il a fait le tour du monde durant deux ans › sa mère est un exemple à ses yeux › une fille ne le laisse pas insensible même s’il se prouve le contraire

○ posts : 1323 ○ points : 45
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : adam sexy levine
○ DC : sean le tourmenté
○ inscrit le : 28/02/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Jeu 18 Mai - 18:17

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Ainsi, toute mon attention était centrée sur ce menu du jour placardé de part et d’autre des murs de la brasserie quand un bruit assourdissant de vaisselle s’entrechoquant me sortait de mes rêveries. « SHIT ! » De plus, la vaisselle ne s’était pas renversée n’importe où, sur moi-même ! Par réflexe, je me redressais aussitôt, me levant de ma chaise et provoquant la chute de certaines assiettes, verres et couverts contre le sol. Il ne pouvait y avoir que de la casse, au mieux des ébréchures sur certaines vaisselles. Par chance, aucune nourriture ne se trouvait dans les assiettes, ce qui aurait ruiné mes vêtements en plus de ça. « Ça vous arrive d’être moins maladroite ? » Relevant mon regard, jusque là obnubilé par la vaisselle renversée, je découvrais avec stupeur un visage qui m’était devenu familier depuis quelques mois, celui de ma voisine psychopathe. Décidément, cette fille ne me ramène que des ennuis, pire que la peste ! « Je suis dé...non mais c'est pas possible ! Vous me suivez ou bien ? » Comme je m’y attendais, même si j’étais dans cet endroit pour me restaurer tel n’importe quel client et rien d’autre, elle ne s’était pas faite attendre en m’agressant comme la dernière fois où nous nous étions croisés même si je ne souhaitais que l’aider avec sa foutue main coincée dans sa boîte aux lettres. « J’ai que ça à faire, c’est vrai ! » Quand j’y repense en racontant cette anecdote à mes proches qui ne se gênent pas à me rire au nez, je ne peux m’empêcher de lever les yeux au ciel à chaque fois, désespéré par son comportement plutôt que de rire avec eux. Je commençais alors à rassembler les assiettes, verres et couverts tombés sur le sol. Cette fois-ci, mon but n’était pas de l’aider, mais de pouvoir me débarrasser au plus vite de ce foutoir qu’elle venait de provoquer et déjeuner en toute tranquillité, car le temps m’était compté avant de reprendre le travail. « Vous savez que je pourrais porter plainte pour ça ? » Merde ! Celle-ci me gonfle sérieusement à s’imaginer un scénario qui n’avait ni queue ni tête, donc au placard les bonnes manières où il faut soi-disant être galant et diplomate avec les femmes, comme je suis à l’ordinaire pourtant, je ne me retenais plus de m’exprimer sans détour, quitte à la chercher pour la faire sortir de ses gonds. « Allez-y, ne vous gênez pas. Puis, n’oubliez pas de leur préciser aussi que vous êtes ma voisine, vous serez encore plus prise au sérieuse. » Au moins, même les policiers se rendraient compte de son état mental déplorable. Je le répète, cette fille est une psychopathe même si je l’avoue, son physique n’est pas à déplorer, lui, au contraire. « Non mais ça va, vous voulez pas faire mon boulot en plus de ça ! » Suite à ses mots, je me faisais arracher des mains un verre que je venais à peine de ramasser. Celle-ci me provoquait, je ne voyais pas ça autrement. Il faut dire que j’étais tellement remonté par ses propos que sans réfléchir, sortait de ma bouche : « Bouge-toi alors ! Je suis venu là pour manger, pas pour me prendre la tête avec une psychopathe. » Je venais tout juste de lâcher une bombe en disant le fond de mes pensées, mais pour éviter le pire, son responsable, sans doute, l’appelait au comptoir. « Quoi ? » disait-elle en le regardant dans sa direction. Ma table maintenant dressée, je me réinstallais à ma place comme si de rien n’était et zieutais l’extérieur par la vitrine de la brasserie pour calmer mes ardeurs. « Bien le bonjour … blablablabla j'peux vous servir quoi ? » De retour, elle arborait un sourire, que je sentais plus que faux, et un ton plus agréable. Je décidais donc de faire moi aussi des efforts, pour dispenser d’un spectacle au corps au corps devant la clientèle, en restant sur le même ton, néanmoins mes sourcils légèrement froncés étaient restés comme bloqués après notre altercation. « Menu du jour avec un haché de bœuf en entrée et une entrecôte en plat avec frites, merci. Une pression aussi. » Voyant la prendre note sur un calepin, je n’hésitais pas à ajouter : « C’est assez pressant , je reprends le travail dans une heure. » Je ne manquais pas le regard noir qu’elle m’avait lancé avant de tourner les talons pour aller donner ma commande. « Je vous jure … » murmurais-je dans ma moustache, même si je n’en avais pas réellement, façon de parler.

_________________
live life to the full
I was smiling yesterday,I am smiling today and I will smile tomorrow.Simply because life is too short to cry for anything.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

THE BEAST
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tu sais qu'on demande pas l'âge à une femme ? J'ai l'âge que j'veux avoir, mais fais gaffe si tu te trompes, je mords.
○ statut : En manque physique, mais j'retournerais pas auprès de cet espèce sous développé ! Amatrice d'une paire de fesses, que je compte mettre dans mes toilettes !
○ métier : Il m'arrive d'être charmante pendant le service, fin ça dépend, les soirs de pleine lune ... hormis ça j'suis adorable, fin d'après les clients. (ça s'voit qu'ils me voient pas la nuit !)
○ quartier : Dans ma tannière au 49 à Center Bay avec ma partenaire de crime, tu peux m'trouver parfois avec Gus ou chez mon frère (une fois que j'ai désinfecté l'appart')
○ posts : 161 ○ points : 345
○ pseudo : A crazy little monster :D
○ avatar : Behati Prinsloo (levine)
○ DC : Newt, l'paumé d'la vie et Cade l'marin à la dérive
○ inscrit le : 31/03/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Dim 28 Mai - 15:54

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Quand je disais que cette journée va être horrible. Il y a d'abord les chats. Ces chats qui me suivent partout. J'ai la poisse avec eux. Je ne sais pas pourquoi il s'acharne sur moi. Non mais, en plus j'ai rien fait moi. Ok j'ai choisi de ne plus vouloir d'hommes dans ma vie. Ok je ne les aime guère, les chats, pas les hommes quoique … les deux vont dans le même panier à ce stade de ma vie. Tout ça pour dire que je me sens harceler par leurs regards, leurs miaulement. Va falloir que ça cesse ! J'ai dit à Jo que je me sentais poursuivit par des chats, elle s'est foutue de ma tronche. Alors que je suis très sérieuse. Des chats me persécutent. Je pense que je dois y voir un signe … ils essaient de me montrer un truc .. quoi ? J'en suis pas vraiment sûre. Peut-être que je vais finir morte entourée par leur race … Vision horrifique qui se prolifère dans ma tête. Rhéa tu fais chier par fois. Faut que j'arrête de penser de cette façon … fin bref ! S'il y avait eu que ça ! La journée aurait pu être moyennement horrible, si on oublie que je n'ai pas entendu mon réveil et que je suis donc arrivée en retard. Oui si on omet ces légers détails, la journée aurait pu être que moyenne. Sauf que non. Ce n'est pas le cas. Parce que je suis une poissarde et j'attire les poisses. Et là j'en tiens une grosse. Du genre brun, carré, belle gueule et beau fessier mais ça .. ça c'est hors contexte. Ça c'est pour mes pensées intimes, qui ne sont pas courantes mais bon … ça c'est privée comme dirait mon psy. Et encore elle veut que je lui parle de tout et dont de lui. Alors qu'il n'y a rien à dire. Il me suit. Enfin si on peut aller ça suivre .. et voilà qu'il se la ramène … Prends sur toi Rhéa … Rappelles toi que tu ne peux pas faire de meurtre en publique. Le orange ne t'irait guère … Ouais, fin si ce n'est qu'une question je veux bien faire un effort. Non, mais il se prend pour qui. Et blablabla la police, blablabla la voisine. C'est lui qui .. ouais bon OK j'suis peut être sa voisine. OK j'ai peut-être emménagée après lui et alors ? Ça n'empêche qu'il est en tort. J'en ai décidé ainsi et puis c'est tout. Je sens mes lèvres qui bougent. Retiens toi … Je souffle et prends sur moi, pincez moi ou je vais le détruire. Faux sourire. Faux semblant. Vas-y mon beau continue de parler. T'as pas idée ô combien je me régale dans ma tête. Là maintenant j'imagine ta mort … Mes doigts se serrent lorsqu'il prononce ce mot. Je vais lui faire bouffer la psychopathe. Il a de la chance de ne pas voir ma tête, mais par contre Jack à le droit à mon plus beau regard .. le plus foudroyant. Je tue lequel ? Jack en premier, l'autre en second. Fessier ou pas. Ça va être sa fête ! Et comme la journée est digne d'un top trois de mes pires journées. Il faut que je m'occupe de lui. J'vous jure les gens sont chiants. Pourquoi moi ? Il peut pas y aller tout seul ? S'occuper de ce gars, de ce je ne sais quoi !! Non faut que ça soit moi et si je veux garder ma place, faut que je sois polie … Ouais bah faut pas trop m'en demander. Faux sourire, faux semblant. J'oublie pas pour autant mes idées. Pendant que je débite mon monologue à deux balles. J'imagine sa tête sur un plateau. Un beau plateau et sa langue qui pend. Ou alors non ! Mieux, je lui sors les boyaux … cette idée à de quoi me faire sourire. C'est que ça me remonterait presque le moral. Je relève un sourcil en voyant sa commande, il va bouffer tout ça ? Carnivore. C'est moi qui vais faire un haché de sa cervelle et une entrecôte de son torse ! « Eh bah vous allez devoir vous dépensez » marmonnais-je entre mes dents. Oui parce qu'il paraît que ça ne se fait pas de critiquer la commande des clients. Et puis vas-y qu'il me soûle. « C'est comme ci c'était fait » lui dis-je à sa remarque de « mr je suis pressé » alors que j'ai juste envie de lui dire « vas voir ailleurs » mais bon je ne peux pas… Frustration du jour : bonjour.

J'amène le bon en cuisine. Tony va se charger de ça. Et s'il me fait chier l'autre fessier, je crache dans son plat ! Quoi ? Personne ne saura rien, juste ma conscience. Bon sa pression à présent. Oh il peut bien attendre… Ou pas. Vu le regard de ce qui me sert de boss. C'est pour maintenant. Ils me cassent sérieusement les pieds ces deux là ! J'attrape un verre et sert le liquide. Me redirigeant vers l'autre. Il a pas encore de surnom, mais ça ne saurait tarder. Délicatesse est au placard lorsque je pose le verre sur sa table. « Oh pardon je voulais pas ... » Sarcastique … absolument. «  Fin c'est pas comme si ça ... » j'essaie de me mordre la langue pour me retenir de dire les derniers … « allait se voir, c'est vrai quoi … quand on vous voit ... » Et voilà, mes lèvres s'élargissent. Je sais, je devrais apprendre à tourner ma langue avant de parler, mais c'est sa faute. Il m'énerve. « Et sinon pour votre gouverne, j'peux être très crédible … je sais pas moi … j'peux tout aussi bien dire que vous avez tenté de me violer. Yeux de biches et tout le tralala » J'ai presque envie de lui faire mon petit regard de biche, mais il le mérite pas ! « Va falloir vous trouver une autre jouvencelle à traquer !  »

_________________
Run away-ay with me. Lost souls in revelry. Living like we're renegades. All hail the outlaws. It's our time to break the rules. Let's begin... And I say ...Living like we're renegades.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the beauty
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-cinq ans
○ statut : libre comme l'air, il ne supporterait pas d'être tenu en laisse
○ métier : propriétaire du garage auto/moto Austin's Garage et batteur dans le groupe Loud Silence
○ quartier : #48 center bay ; appartement sur le même palier qu'une psychopathe, mais sexy et irrésistible voisine
○ informations en vrac : il fut un temps où il était arnaqueur aux cartes pour se faire de l'argent › il est débrouillard et même autodidacte › il joue de plusieurs instruments de musique : batterie, guitare et basse › il a fait le tour du monde durant deux ans › sa mère est un exemple à ses yeux › une fille ne le laisse pas insensible même s’il se prouve le contraire

○ posts : 1323 ○ points : 45
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : adam sexy levine
○ DC : sean le tourmenté
○ inscrit le : 28/02/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Jeu 1 Juin - 11:12

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Dans cet endroit, j’étais loin de m’attendre à une énième rencontre avec ma voisine psychopathe me lançant des propos insensés par la même occasion. Comme si réellement je l’harcelais, tellement excessive ... A moins que ma figure en est pour quelque chose pour me balancer une telle chose. Je devrais m’en inquiéter, mais jusque là aucune fille ne m’avait fait de la résistance pour cette raison, donc cette hypothèse finissait très vite par se dissiper de mon esprit. Je ne cherchais qu’à me restaurer avant de pouvoir reprendre le travail, mais par malheur il fallait que je retombe sur elle et reçoive des menaces en plus de ça ! Il ne manquait plus qu’elle passe à l’action et me mette un couteau sous la gorge. Cette fille commençait sérieusement à me faire flipper. A son retour, même si je sentais que sa rancœur était toujours présente en me faisant son speech bancal, elle était descendue d’un ton. De mon point de vue, son responsable lui avait sans doute touché deux mots concernant son comportement d’où pourquoi elle se rendait plus docile au risque de se faire renvoyer avec un coup de pied au cul. Je lui donnais donc enfin ma commande, alors qu’elle prenait note je lui ajoutais aussi être pressé par le temps. « Eh bah vous allez devoir vous dépensez » me répliquait-elle. Même en marmonnant, je n’avais pas manqué de l’entendre. Celle-ci ne pouvait s’empêcher de faire un commentaire sur ma commande au lieu de se mordre la langue pour forcer à se taire. Je lui lançais un regard blasé face à sa remarque, rien de plus ni moins. « C'est comme ci c'était fait » Après ça, sans plus attendre, elle se dirigeait vers la cuisine pour donner la commande. Par reflexe, dos à moi, je reluquais ses fesses que j'entrevoyais malgré son tshirt ample. Je me rendais compte ainsi que sa tenue ne ressemblait à rien. Je détournais très vite mon regard prenant conscience de mon geste et exprimais mon agacement vis-à-vis de son attitude par quelques murmures. Quelques minutes après, je la voyais se rediriger vers moi avec mon verre dans l’une de ses mains. A peine le verre posé sur la table, le verre basculait et le liquide se renversait sur toute la table. Je m’emparais aussitôt de ma serviette pour pouvoir éponger et éviter que le liquide se répande sur moi. Cette fois-ci, je l’avais vu venir ! « Oh pardon je voulais pas ... » Comme si réellement elle ne l’avait pas fait exprès … Je ne la croyais pas une seule seconde, surtout après son comportement et ses mots avant ça. « Maladroite comme vous êtes, ça m’étonne que vous soyez toujours ici … » Déjà que celle-ci aurait pu s’excuser après m’avoir renversé sa vaisselle, ce n’était pas à cet instant qu’elle le ferait d’avantage. «  Fin c'est pas comme si ça ... » J’attendais impatiemment qu’elle me dise le fond de ses pensées en la voyant tergiverser.« allait se voir, c'est vrai quoi … quand on vous voit ... » Je m’attendais à pire. J’en déduisais qu’elle ne souhaitait que me rabaisser, mais je ne comptais pas me laisser faire. Je me prenais donc à ce jeu ! « C’est vrai, je comprends. » Je ne cherchais qu’à retourner la situation de façon à ne pas être le dindon de la farce dans cette histoire. « J’en suis conscient même, en fait. » Je lui rendais son sourire en faisant apparaitre un sourire faux sur mon visage. « Conscient que mon physique peut parfois faire tourner des têtes et en déstabiliser certaines ... Comme là, au point de ne plus être capable de tenir un verre. » Si avec ça je n’arrivais pas à la faire taire, mais c’était sans compter sur sa riposte. « Et sinon pour votre gouverne, j'peux être très crédible … je sais pas moi … j'peux tout aussi bien dire que vous avez tenté de me violer. Yeux de biches et tout le tralala » Celle-ci allait loin, très loin ! Son imagination est pire que débordante, elle est délirante ! « Pour ça, il faudrait qu’ils retrouvent mes empreintes sur votre corps pour prouver ce fait. Puis je pourrais très bien vous poursuivre pour faux témoignage justement ! Ça sera un jeu sans fin ! » Si elle continuait à me gonfler avec ses menaces, je ne me retiendrais pas de dire ce que je pense de cette serveuse soi-disant avec une maladresse mythique au responsable de l’établissement. « Va falloir vous trouver une autre jouvencelle à traquer ! » Je me surpassais vraiment en étant patient avec elle. Si elle possédait une paire de boules et l'attirail avec entre les jambes, je lui aurais déjà mis mon poing dans la figure. « Déjà faudrait arrêter de se faire des films et comprendre que vous ne m’intéressez pas ! Pas du tout ! Si vous ne comprenez toujours pas, consultez un docteur ! » Peut-être est-elle allergique au docteur d’où son état mental ... « Je viens juste là pour manger, donc si je peux manger en paix avant de partir et reprendre mon travail au garage, ça serait parfait. » Je ne pouvais pas être plus clair sur mes intentions en venant ici. « Je peux maintenant avoir mon entrée si elle est prête ?! »

_________________
live life to the full
I was smiling yesterday,I am smiling today and I will smile tomorrow.Simply because life is too short to cry for anything.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

THE BEAST
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tu sais qu'on demande pas l'âge à une femme ? J'ai l'âge que j'veux avoir, mais fais gaffe si tu te trompes, je mords.
○ statut : En manque physique, mais j'retournerais pas auprès de cet espèce sous développé ! Amatrice d'une paire de fesses, que je compte mettre dans mes toilettes !
○ métier : Il m'arrive d'être charmante pendant le service, fin ça dépend, les soirs de pleine lune ... hormis ça j'suis adorable, fin d'après les clients. (ça s'voit qu'ils me voient pas la nuit !)
○ quartier : Dans ma tannière au 49 à Center Bay avec ma partenaire de crime, tu peux m'trouver parfois avec Gus ou chez mon frère (une fois que j'ai désinfecté l'appart')
○ posts : 161 ○ points : 345
○ pseudo : A crazy little monster :D
○ avatar : Behati Prinsloo (levine)
○ DC : Newt, l'paumé d'la vie et Cade l'marin à la dérive
○ inscrit le : 31/03/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Mar 6 Juin - 0:09

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Retiens toi. Retiens toi. Don't public ! Voilà ce que je n'arrête pas de me dire en le voyant lui et ses fossettes. Lui et ses grands airs chevaleresques. Non mais, il se prend pour qui Albert ? S'il croit qu'il peut jouer le cinquième mousquetaire avec moi!Il se fout le doigt dans l’œil ! Illico macias ! Je ne suis pas ce genre de filles et puis quoi encore. Et vas-y que monsieur se la raconte. Je me racle la gorge, manquant presque de m'étouffer. « C'est une blague ? » J'arque un sourcil. « Non, mais vous avez raison. » Je m'approche de lui. « Dès je vous ai vu, j'ai résisté à l'envie de … » je m'approche encore plus près. À quelques centimètres de son visage. « Vous étripez. » grand sourire et pour finir en beauté, je laisse tomber la fin du verre entre sur lui .. ou plutôt sur ce qui lui sert de cerveau ! Non, mais j'aurais décidément tout entendu ! Monsieur se prend pour Alpachino, Monsieur perfection et puis quoi encore ? Ok son cul n'est pas désagréable, mais faut voir de qu'il y a derrière … je m'en passerais bien .. Ouais affirmatif ! Non puis c'est le genre de mec dont j'ai horreur. Y a un truc chez lui qui me reviens pas. Oh puis merde je n'ai pas besoin de me justifier avec moi même. Si ? Apparemment. Fais chier. Quand je dis que son cul n'est pas mal, c'est vrai, mais bon après … Après faut voir le bonhomme ! Et pour l'heure lui et son cul, sont sur ma table d'opération. J'ai envie de les charcuter et d'en faire une bonne entrecôte. Tel Sweeney Todd ! Ouais voilà c'est ça que j'ai envie de lui faire, il va comprendre sa douleur le p'tit père. Il ne sait vraiment pas à qui il a affaire. Il croit quoi ? Que je suis une simple fille ? Et puis quoi encore. Des tarés dans son espèce, j'en ai vu, maté et zappé. Sauf que lui, je peux pas l'oublier, apparemment il vit en face de chez moi. Je dis bien apparemment car je n'ai pas vu les papiers qui le certifient. Aussi bien le mec c'est un squatteur de première zone. On sait jamais avec ces trucs. Ils sont capable de tout. Jeu sans fin, mon cul oui ! « Que vous croyez ! On verra bien qui en sortira le plus fort ! » Enfin bref, il me fatigue déjà. Pourquoi je me suis levée ce matin ? Ah oui pour ça. Enfin j'entends par là : ce boulot. J'étais bien sur le lit ou canapé du frangin. Je ne sais déjà plus où je me suis réveillée. C'est dire mon état mental. Il me fait pas perdre mes moyens, faut pas déconner non plus. Non il m'exaspère, au point que je ne sais plus ce que j'ai fait au petit déjeuner. Rien, puisque je me suis levée à la bourre. Ouais voilà ! Je retrouve mon esprit. Et lui il veut son entrée. Je vais t'en donner d'une entrée moi, tu vas être heureux mon petit père. Sourire amer. Je le plante, pas comme j'aimerais, mais bon on y reviendra pour cette partie… Oh oui un beau couteau dans son thorax. J'entends déjà les os qui se brisent et son cris dans mes oreilles. Douce mélodie qui me donne le sourire. Faudrait que j'arrête de regarder Dexter, pour ma défense cette série est une tuerie. Et une source d'inspiration au quotidien. Mes fantasmes ne sont plus qu'idyllique grâce à lui. Ah merci Dexter. Je flâne un peu .. le regard perdu, quand la sonnerie m'indique que l'entrée de l'autre chieur est prête. Manquait plus que ça …

J'attrape l'assiette et me rends à la table. Mal en peine. Ai-je le choix. Non. Je lui dépose son assiette et finis par me poser en face de lui. « C'est quoi votre problème ? » Lui dis-je en plantant mon regard dans le sien. Oui moi je suis comme ça : direct. « Non parce que des connards j'en ai connu, mais des comme vous .. j'en doute ! » Direct et cash ! Il faudrait que j'apprenne à tourner ma langue, vraiment avant de parler. J'attrape un bout de sa tomate et la croque à pleine dent. « J'serais vous, j'hésiterais avant de la manger … on sait jamais ... » Fin je dis ça je dis rien. Oui, j'aime bien prendre place avec les clients. Puis toute façon ce n'est pas comme si on me réclamait. Ils savent déjà plus quoi faire de moi alors bon … « J'peux vous poser une question ? » Il me regarde. Je prends ça pour un oui. « Vous êtes toujours aussi con ou ça m'est juste spécialement réservé ? » J'en battrais presque des sourcils. Quoi ? Il voulait manger en paix. Too bad. « C'est que j'en serais presque touchée ! » J'attrape un autre bout de tomate, avant qu'il me tape sur la main. Aie il il est vorace ce gars. « Quoi ? Toute façon vu votre dégaine, ça peut pas vous faire de mal ! » Et j'attrape un autre bout ! Ni vu, ni connu. Moi chiante ? À peine et il ça ne fait que commencer .. que le jeu commence !

_________________
Run away-ay with me. Lost souls in revelry. Living like we're renegades. All hail the outlaws. It's our time to break the rules. Let's begin... And I say ...Living like we're renegades.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the beauty
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-cinq ans
○ statut : libre comme l'air, il ne supporterait pas d'être tenu en laisse
○ métier : propriétaire du garage auto/moto Austin's Garage et batteur dans le groupe Loud Silence
○ quartier : #48 center bay ; appartement sur le même palier qu'une psychopathe, mais sexy et irrésistible voisine
○ informations en vrac : il fut un temps où il était arnaqueur aux cartes pour se faire de l'argent › il est débrouillard et même autodidacte › il joue de plusieurs instruments de musique : batterie, guitare et basse › il a fait le tour du monde durant deux ans › sa mère est un exemple à ses yeux › une fille ne le laisse pas insensible même s’il se prouve le contraire

○ posts : 1323 ○ points : 45
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : adam sexy levine
○ DC : sean le tourmenté
○ inscrit le : 28/02/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Dim 11 Juin - 17:53

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Cette fille me donnait des frissons, dans le sens où elle ne s’était pas gênée de me verser le fond du verre encore frais sur mon entrejambe pour me remettre les idées en place bien que je pensais que le liquide s’était entièrement renversé sur la table jusque là. « CA VA PAS ! » hurlais-je dans la salle de restauration sans me soucier des regards lancés dans notre direction. Cette fille est barge, surtout à l’entendre employer des mots sortis tout droit de sa bouche de psychopathe amatrice de sang et de charcutage ! Il n’y a pas d’autre mot pour la qualifier. Ces paroles pourraient donner froid dans le dos pourtant ceci m’émoustiller plus qu’autre chose, serait-ce plutôt moi le barge dans cette histoire en fin de compte ? Tel un match de tennis, les propos étaient lancés d’un côté et de l’autre, à n’en plus finir. Je ne comptais sûrement pas me laisser faire et finir par lui donner le dernier mot même si je suis conscient que la plupart des filles, pour ne pas dire toutes, peuvent être de vraies emmerdeuses de première notamment elle, elle gagnait la première place des emmerdeuses ! Je ne cherchais qu’à la faire taire une bonne fois pour toute, pour ça je réclamais mon entrée puisque malgré cette altercation, ma faim ne s’était guère dissipée. Alors, une sonnette se faisait entendre annonçant sans nul doute un plat sorti de cuisine, peut-être mon entrée ! Ma serveuse, si on peut l’appeler serveuse, s’exécutait à la tâche et disparaissait sans ajouter un mot. Aurais-je fini par lui clouer le bec ? Je ne le savais pas encore, mais j’étais encore loin d’en arriver là car le calvaire ne faisait que de commencer. De retour à ma table, elle me servait mon entrée avant de prendre place à mes côtés. Pour avoir du toupet, elle en avait pour s’installer face à moi, sans même me demander mon avis. « C'est quoi votre problème ? » Cette question me faisait rire intérieurement et comprendre aussi que je n’étais pas prêt de manger en toute tranquillité, mais je commençais à entamer mon entrée en essayant de l'ignorer un tant soit peu. « Mon problème ?! » lui répondais avec une légère grimace. Justement, j’essayais de trouver la raison pour laquelle elle m’attaquait depuis notre rencontre alors que je ne cherchais qu’à l’aider avec sa foutue main coincée dans sa boîte aux lettres, donc ça serait plutôt à moi de lui demander : quel est son problème avec moi ? « Non parce que des connards j'en ai connu, mais des comme vous .. j'en doute ! » Voilà maintenant qu’elle m’insultait, en quelque sorte. Je ne tenais pas à rentrer dans son jeu pour me sortir de mes gonds. « Carrément … Je sors du lot si je comprends bien alors ! » Par surprise, elle se servait dans mon assiette pour prendre une tomate et la croquer à pleine dent sous mes yeux. « Tant mieux, je n’aime pas les tomates. » lui disais-je, l’air impassible. Comme si réellement je n’aime pas les tomates, je ne suis plus en âge de détester les légumes. « J'serais vous, j'hésiterais avant de la manger … on sait jamais ... » A croire qu’elle ne réfléchissait même pas avant de parler, car sans aucune pression elle mangeait mes quartiers de tomates. « Les tomates ont l’air bonnes en tout cas. Au pire, s’il m’arrive quelque chose, on trouvera bien vite le coupable. » Ainsi, je lui faisais un clin d’œil suite à mes mots pour lui faire comprendre que les personnes entrain de se restaurer nous avaient remarqué dés le début, bien loin de nous batifoler. « J'peux vous poser une question ? » Je la regardais sans donner aucune réponse, elle me rétorquait aussitôt : « Vous êtes toujours aussi con ou ça m'est juste spécialement réservé ? » Quand j’y repense, qu’est ce qui me retenait dans ce restaurant déjà ? Peut-être le fait de ne pas me défiler, mais même avec ses propos insultants, je persistais et continuais de ne pas céder. « Moi ? Con ? Vous allez voir comment je peux être con dans quelques minutes. » Je comptais bien lui prouver que je pouvais être con quand on me cherchait. Je pensais notamment à toucher un mot au responsable voir même lui faire un scandale à propos de son employée. Je continuais de manger même si elle m’interrompait toutes les minutes. « C'est que j'en serais presque touchée ! » Agacé de la voir se servir comme bon lui semble dans mon assiette comme s’il s’agissait de la sienne, je finissais par lui donner une petite tape sur sa main puisqu’elle comptait piocher de nouveau dans mon assiette. « Bon, c’est bon ! On ne vous nourrit pas assez ici, à moins que le salaire n’est pas assez conséquent pour vous payer à manger parce que là on dirait une mendiante. » A ce que je sache, en règle générale, le personnel est nourri avant de commencer le service voir même logé. Désespérante, cette fille est désespérante, car le temps pour moi de détourner le regard quelques secondes, celle-ci avait attrapé un autre morceau de tomate dans mon assiette. « Quoi ? Toute façon vu votre dégaine, ça peut pas vous faire de mal ! » J’engloutissais ni une ni deux le reste de mon assiette pour la faire arrêter et une fois mon assiette terminée, je lui faisais une réflexion. « Vous n’avez pas d’autres clients à vous occuper ? Je me sens privilégié ! C’est flatteur ! » Je rétorquais à la suite. « Mon plat est bientôt prêt dans ce cas ? » J'arborais un large sourire même s'il était faux.

_________________
live life to the full
I was smiling yesterday,I am smiling today and I will smile tomorrow.Simply because life is too short to cry for anything.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

THE BEAST
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tu sais qu'on demande pas l'âge à une femme ? J'ai l'âge que j'veux avoir, mais fais gaffe si tu te trompes, je mords.
○ statut : En manque physique, mais j'retournerais pas auprès de cet espèce sous développé ! Amatrice d'une paire de fesses, que je compte mettre dans mes toilettes !
○ métier : Il m'arrive d'être charmante pendant le service, fin ça dépend, les soirs de pleine lune ... hormis ça j'suis adorable, fin d'après les clients. (ça s'voit qu'ils me voient pas la nuit !)
○ quartier : Dans ma tannière au 49 à Center Bay avec ma partenaire de crime, tu peux m'trouver parfois avec Gus ou chez mon frère (une fois que j'ai désinfecté l'appart')
○ posts : 161 ○ points : 345
○ pseudo : A crazy little monster :D
○ avatar : Behati Prinsloo (levine)
○ DC : Newt, l'paumé d'la vie et Cade l'marin à la dérive
○ inscrit le : 31/03/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Mar 13 Juin - 20:24

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Et vas y qu'il se fait ENCORE remarquer. J'aurais dû m'en douter que c'était ce genre de mec. Je lève les yeux au ciel. Pathétique. Il ne tient pas la cadence ça s'est sûr ! S'il se met à hurler ainsi. Au moins il peut me remercier, je lui ai remis les idées en place. Enfin … s'il y a déjà eu des idées là-dedans … Moi en revanche ça fuse de tous les côtés. Il irait bien dans l'un de mes plats. Appétissant. Tendre ? Faut voir. J'irais pas jusqu'à le manger, mais le découper … oh ça oui je m'en ferais un plaisir. Dexter m'a bien montré la voix ! Le découper, puis le balancer à l'eau … Ok ça serait juste dommage pour ses fesses … Je peux toujours les mettre de côté, les faire empailler et les garder pour moi. Genre dans un petit coin … juste ce qu'il faut pour décorer .. mes toilettes ! Ouais adjugé, vendu ! Je peux faire ça ! Je vais faire ça … Il faudrait que j'arrête de zieuter sur le couteau de boucher … ça risque de faire trop de dégât. Ce n'est pas ce que je désire. Je ne veux pas l’abîme à ce point … juste lui faire mal .. un peu … beaucoup … Shit ! Faut que j'aille le servir ! Pourquoi est-ce qu'il faut qu'on me sorte de mes rêveries à ce moment précis ? Hein ?! J'étais très bien moi ! Pas de prise de tête, pas de chichi. Juste mon fantasme qui s’assouvit ! Le pieds ! Le bonheur. Le paradis ! Le nirvana et le Kilimandjaro réunit … Oh oui ! Je vois ça d'ici. En attendant, il faut que je lui apporte son entrée. Ouais parce que cette chose mange … malheureusement pour moi .. Allez Rhéa tu peux le faire ! Des cons tu en as vu d'autres. Ce n'est pas lui qui va te faire peur … En plus il me fait pas peur … il me dégoûte pas totalement … Ouais donc il est dans la limite du supportable ! On dira ça ! « Mon problème ?! »  Il fait la sourde oreille en plus de ça. Je me retiens. Soupirant intérieurement … Ouais parce que je peux rester poli. Enfin non je n'en ai pas envie. Pas avec ce genre de mec ! Et en plus il comprend rien … Il va falloir que je lui achète un dico en plus de ça … alala les mecs ! « Carrément … Je sors du lot si je comprends bien alors ! »  Et vas-y qu'il le prend pour un compliment. « Si ça vous fait plaisir …» On va lui faire plaisir au petit, il n'a pas l'air d'avoir souvent des compliments. Enfin dans ce que j'appelle des compliments … car si les demoiselles se jettent à son cou … ça ne sera pas mon cas ! Ô que non ! Et puis quoi encore ! Je préfère que les chats me tuent durant mon sommeil que me taper ce truc … Bon peut-être que … NAN ! Sûrement pas. Il est fou. Oui c'est moi qui le dit, si je le dis ce n'est pas dans le bon sens ! GRRR ! Je ne sais pas ce qui me retient de lui sauter au cou ! En plus de ça, il a réponse à tout. Et bah sa tomate je vais lui bouffer ! Toutes ses tomates, pour la peine ! Et toc ! Fallait pas me chercher. En plus j'adore ça moi les tomates, c'est rouge, frais tout ce que j'aime ! Le rouge c'est cool ça renvoie au sang et le sang c'est cool ! Ouais comme le sien qui coulera bientôt … et il sera ma tomate. Ou mon ketchup ! Faut voir comment j'agrémente ça … « Moi ? Con ? Vous allez voir comment je peux être con dans quelques minutes. » Il reprend la mouche et oui vous ! Je cause pas encore à Casper ! Certes ça m'arrive, mais aux dernières nouvelles, il ne se trouve pas là. Fin je crois pas. J'irais bien l'appeler, mais après je vais me griller auprès de Monsieur Parfait ! Fin pas d'après moi, mais d'après lui … moi y a que ses fesses que je trouve … divinement idéale pour mes toilettes ! AIE ! Mais il va pas bien lui ! Je le fusille du regard ! Quoi ? Monsieur pas prêter son assiette ? C'est moi qui dit ça d'habitude. « Non j'suis spécialisée dans le vole d'assiette ! Surtout ceux qui sont désagréables ! » Grand sourire et j'attrape une rondelle pour la peine ! Avant que le ventre sur patte avale tout ! « Et bah vous gobez drôlement vite, votre partenaire doit être servi avec vous. » J'attrape son assiette, vu qu'il faut que je lui amène la suite ! Ça va j'ai compris, relax max tu vas l'avoir ta nourriture. J'attrape une assiette, au pif soit une salade, sous les regards de mon cuistot. Je dépose devant mon client, reprenant ma place. « On en était où ? Ah oui ! J'suis sûre que vous êtes un mauvais coup ! » Il regarde son assiette. « Quoi soyez content, je pense à vous !» Petit, voir grand sourire ! Qui a dit que j'étais chiante ? Ah oui ! « Et donc quand vous êtes pas con, Monsieur je me la raconte, vous faites quoi de vos dix doigts ? Ooooh je sais ! » Les yeux brillants ! « Vous êtes dealer voir mac ! Ouais vu votre dégaine vous devez tremper dans de sale affaire ! Quoique je vous vois bien avec un plumeau à la main … ou un boa ... » J'attrape son verre et sers de l'eau dedans. C'est que j'ai soif moi !

_________________
Run away-ay with me. Lost souls in revelry. Living like we're renegades. All hail the outlaws. It's our time to break the rules. Let's begin... And I say ...Living like we're renegades.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the beauty
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-cinq ans
○ statut : libre comme l'air, il ne supporterait pas d'être tenu en laisse
○ métier : propriétaire du garage auto/moto Austin's Garage et batteur dans le groupe Loud Silence
○ quartier : #48 center bay ; appartement sur le même palier qu'une psychopathe, mais sexy et irrésistible voisine
○ informations en vrac : il fut un temps où il était arnaqueur aux cartes pour se faire de l'argent › il est débrouillard et même autodidacte › il joue de plusieurs instruments de musique : batterie, guitare et basse › il a fait le tour du monde durant deux ans › sa mère est un exemple à ses yeux › une fille ne le laisse pas insensible même s’il se prouve le contraire

○ posts : 1323 ○ points : 45
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : adam sexy levine
○ DC : sean le tourmenté
○ inscrit le : 28/02/2017
MessageSujet: Re: qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )   Jeu 15 Juin - 17:19

qui veut faire l’ange fait la bête
A U S T R É A

Celle-ci ne cessait de l’ouvrir, elle jacassait et continuait de jacasser ! Il lui arrivait de se la fermer pendant quelques secondes, mais aussitôt elle reprenait de plus belle. A faire fuir plus d’un homme en plus de leur filer un mal de crâne ! Je le sentais déjà venir. D’autant que la plupart de ses propos, pour ne pas dire tous, ne tenaient guère debout. « Non j'suis spécialisée dans le vole d'assiette ! Surtout ceux qui sont désagréables ! » Forcément, elle persistait et continuait de rabâcher que j’étais le vilain dans cette histoire, pauvre petite ! Au passage, elle piquait encore une rondelle de tomate. « Si ce n’était que ça, faut pas oublier les assiettes qui se sont cassées grâce à vous. » Assez, je finissais par lui donner une petite tape sur la main pour faire cesser sa kleptomanie avant d’engloutir le reste de mon assiette. « Et bah vous gobez drôlement vite, votre partenaire doit être servi avec vous. » J’aurais pu ne pas répondre à cette attaque en soi, mais au point où nous en étions, plus de quartier ! « Je travaille, j’ai faim, normal, surtout quand on a un travail qui nécessite des bras et des muscles, beaucoup plus que tenir un plateau avec quelques assiettes, se trimballer dans toute la salle et s’installer à la table d’un client tout en profitant de son repas sans même lui avoir demandé son avis. » Un travail assez sympa si elle faisait ça tous les jours. Je pourrais presque l’envier. Je lui demandais après ça la suite de mon repas et sans broncher, elle s’exécutait. De retour à ma table, j’étais sur le cul, enfin, ça pour être sur le cul je l’étais à être assis sur ma chaise, mais se ramener avec trois feuilles de salade dans une assiette et la mettre sous mon nez, c’était se foutre de ma gueule. Je me rappelais clairement avoir demandé de la viande accompagnée de frites. Bouche bée donc, je la voyais de nouveau s’installer à ma table. « On en était où ? Ah oui ! J'suis sûre que vous êtes un mauvais coup ! » A l’entente de sa phrase, je ne pouvais m’empêcher de pouffer de rire. Jusque là, mes conquêtes ne s’étaient jamais plaintes. Je reprenais ensuite mon sérieux en voyant mon assiette. Je ne faisais aucune réflexion, attendant ce qu’elle comptait me dire pour expliquer son geste. J’espérais pour elle que sa mémoire ne lui faisait défaut, le comble pour une serveuse. « Quoi soyez content, je pense à vous !» me disait-elle avec un large sourire. Je ne rétorquais pas, exaspéré de son comportement. « Et donc quand vous êtes pas con, Monsieur je me la raconte, vous faites quoi de vos dix doigts ? Ooooh je sais ! » Même pas le temps de répondre, qu’elle répliquait aussitôt. Autant elle faisait les questions que les réponses. Je n’avais qu’à assister au spectacle qu’elle m’offrait là, en fait. « Vous êtes dealer voir mac ! Ouais vu votre dégaine vous devez tremper dans de sale affaire ! Quoique je vous vois bien avec un plumeau à la main … ou un boa ... » Quoi d’autre encore ?! Nan mais sérieusement, son imagination est débordante. Je décidais de ne pas lui répondre et la laisser dans le mystère. Puis ne voyant pas arriver mon assiette avec mon entrecôte, je prenais une décision. « Bon, je vais finir mon repas ailleurs. Ici, la qualité du service est déplorable. » Sur ce, je me levais de ma chaise sans ajouter autre chose et me dirigeais au comptoir pour toucher un mot à l’homme l’ayant repris en voyant son comportement avec moi. Devant l’homme en question, je lui annonçais du tac au tac : « Je ne payerai pas ma note, vous comprenez pourquoi. Vous demanderez à votre adorable serveuse de la payer pour moi. Par contre, si vous pouvez attendre une bonne vingtaine de minutes pour lui annoncer, le temps pour moi de partir sans qu’elle puisse me remercier. » Après ça, je jetais un dernier regard en direction de ma psychopathe de voisine avec un sourire au coin des lèvres avant de quitter les lieux. Pour être un connard, je l’étais en faisant ça. Il ne fallait pas me chercher. Par malchance, elle vivait juste en face de mon appartement. Il y aurait donc des répercussions, c'est sûr.

_________________
live life to the full
I was smiling yesterday,I am smiling today and I will smile tomorrow.Simply because life is too short to cry for anything.
Revenir en haut Aller en bas
 

qui veut faire l’ange fait la bête ( rhéa )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MI8 ►on veut tous passer sous le bureau
» LA PIETA/ MICHEL ANGE
» Qui veut faire un rp?
» Qui veut faire un RP?
» People Help The People (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-