AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 et le diamant redevient glaçon (noemor #6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Ven 26 Mai - 19:13

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

Depuis quelques semaines, j’ai l’impression de ne plus être la même personne, et plus précisément depuis le soir où nous avons échangé un moment charnel, Eleanor et moi. Ce fut une de mes plus belles relations, et il est indéniable de dire que ça ne m’en a pas foutu un coup. Ce n’est pas tous les jours qu’on couche avec une femme inexpérimentée, qui plus est de plus de cinquante balais, et en plus, une patronne. Et pourtant, j’ai ressenti ce soir là un plaisir que je ne connaissais pas, celui d’offrir plutôt que de recevoir. Si j’ai été la seule de nous deux à passer le cap de l’intimité de l’autre, j’ai eu l’impression de ressentir toutes ses sensations, son ressenti, mais aussi son plaisir. Malheureusement interrompu par une de mes collègues qui me cherchait, je n’ai pas pu raccompagner Eleanor  chez elle comme il se doit, et encore moins lui parler pour être sûre qu’elle a bien été satisfaite. Et aujourd’hui, j’ai l’impression que nous avons fait un énorme bond en avant. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité, ouais tu parles. Elle m’ignore, et j’ai l’impression qu’elle n’ose même plus me regarder. Autant dire que la situation chez les Manning est glaciale. Entre la mère et la cadette qui s’engueulent sans arrêt, la mère qui m’ignore complètement, et bébé Maïly qui est super capricieuse, c’est pas facile. Le bar dans lequel je travaille, le Foxglove qui était auparavant un endroit de tranquillité et de neutralité pour moi est aujourd’hui un lieu de souvenir, celui d’une soirée en compagnie de ma patronne, et je n’arrête pas d’y penser. Je suis très distraite, et j’ai l’impression de faire vraiment n’importe quoi. J’ai l’impression de retourner à mes débuts, et ce n’est pas facile pour les autres. Pourtant, ce soir là, j’ai eu le bon sentiment que tout  allait bien, jusqu’à la fermeture. Je l’aurais reconnu parmi mille avec ses airs de Barbie et son sourire hypocrite. Un symbole discret avec ses doigts, et je comprends immédiatement ce qu’elle vient faire ici. Tracy et moi étions ensembles il y a quelques années, deux exactement, et nous nous sommes quittées de manière assez… brutale. Cette fille là est carrément dingue, pire qu’une brute. J’aurais pu sombrer dans la drogue avec cette trainée, pire même, avoir une maladie dégueulasse. Elle est ignoble, derrière ses airs de bombasse, et je le sais plus que personne. Occupée à ranger le comptoir du bar puisque je suis celle qui s’occupe de la fermeture ce soir, je lance un dernier regard à la dernière serveuse avant de me retrouver seule avec mon ancienne petite amie. Elle ne tarde pas à s’approcher de moi, passant discrètement derrière le comptoir. « J’t’ai manqué ? » L’ignorance, la meilleure des réponses. Je soupire, et continue ce que j’ai à faire sans faire attention à elle, lorsqu’elle m’attrape par la taille en glissant sa main là où elle n’a pas vraiment le droit de le faire. Je me retourne et lui en fou une, avant de la pousser de l’autre côté du comptoir. « Je suis pas open bar et j’accepte pas les doigts de gouine dégueulasse ! Dégage putain. » Je déglutis un peu, pas vraiment rassurée de me retrouver seule avec elle finalement. Et quand elle s’approche encore de moi, je décide de prendre les grands moyens. « Putain Tracy tu veux quoi là ? Dégage j’te dis, c’est fermé à cette heure-ci ! » Ses yeux s’embrumant de rage, et son doigt pointé vers moi m’annonce que je ne vais pas passer une bonne fin de soirée. La boule au ventre, je m’avance vers elle, complètement paniquée à l’idée de ce que pourrait me faire cette fille. [… ]

Le corps complètement tremblant, ma main portée à ma joue qui commence déjà à rougir et dont les contusions risquent d’être magnifique demain matin, je retourne le corps titubant un peu dans la salle des managers. J’aime pas me battre, mais cette fille est complètement barge. Si j’ai réussi à la mettre dehors, je n’ose pas pour autant rentrer chez moi toute seule, d’autant plus que je suis censée rentrer en bus ce soir. Autant dire que ce n’est pas mon jour. C’est avec hésitation que je tape le numéro de ma patronne, complètement gênée d’être obligée de lui demander ça, mais surtout déboussolée pour réfléchir à une autre solution. Il est plus d’une heure du matin, et je suis assez surprise de réussir à l’avoir au bout du fil. C’est avec une voix tremblante et presque suppliante que j’ose dire un mot. « Eleanor excusez moi de vous déranger, j’ai une emmerde, je peux pas rentrer seule, pitié venez me chercher. » J’ai l’impression de parler comme une enfant et s’appeler ma mère au secours. Finalement, j’entends à peine un oui derrière le téléphone, trop perturbée pour entendre autre chose. « Merci, je suis au foxglove, rentrez par la porte de derrière, c’est ouvert et hm, dans le couloir, tout droit et première porte.. enfin tu connais, heu, vous connaissez le chemin. Merci. » Je raccroche, et m’effondre dans le canapé, en tapotant du pied, attendant l’arrivée de ma sauveuse comme j’attendais le père noël.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Ven 26 Mai - 23:21

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

Les jours passent et semblent de plus en plus longs. Je passe d’avantage de temps au boulot pour éviter au maximum de rester trop de temps à la maison. Je suis en plein conflit avec Cassiopée, je sais désormais que mon mari me trompe, et depuis que j’ai laissé Noemi me toucher et me procurer un plaisir sans nom, je ne sais plus où donner de la tête. Je réfléchis sans cesse, ne dors presque plus, ces derniers temps les somnifères sont mes amis, ils sont presque devenus obligatoires si je veux arriver à fermer l’oeil pendant quelques heures inespérées. Depuis plusieurs semaines que je me suis laissée aller avec la jeune femme qui travaille chez moi, je fais en sorte de l’éviter, je n’ose même pas la regarder. J’ai honte sans doute d’avoir laissé l’alcool ne pas faire rempart à mon cerveau, mais les émotions ressenties sont si intenses que je me réveille parfois la nuit en sueur de revivre cet instant dans mes rêves les plus fous. Pour la première fois de ma vie, elle m’a offert le plaisir, celui que mon mari n’avait jamais réussi à me donner. Mais j’ai rompu toutes mes promesses envers moi-même, envers ma religion. Je suis une femme et j’ai laissé une autre femme se délecter de mon corps, sans l’en empêcher. Cette simple pensée me met hors de moi autant qu’elle me donne une multitude de frissons. Je me déteste de penser ça, d’imaginer que j’aurai peut-être envie de recommencer si je me laissais aller. Mais je ne veux pas me laisser aller, et je la fuis comme la peste, dans l’espoir de ne jamais me retrouver seule avec elle dans une même pièce.

Ce soir, je m’enferme dans mon bureau pour terminer de me pencher sur un gros dossier dont le dénouement se déroulera demain. Il est tard et je ne vois pas le temps passer, lorsque mon téléphone se met à vibrer sur mon bureau, me faisant lever le nez de mes papiers. Je retire mes lunettes et décroche, intriguée par cet appel tardif. « Eleanor excusez moi de vous déranger, j’ai une emmerde, je peux pas rentrer seule, pitié venez me chercher. » Mes sourcils se froncent immédiatement en entendant la voix de Noemi qui ne semble pas être dans son assiette. Mon coeur se met à battre un peu plus fort de la savoir avoir des ennuis. Une hésitation qui n’en est pas vraiment une, avant que je ne lui réponde un simple « J’arrive. » en soupirant très légèrement. « Merci, je suis au foxglove, rentrez par la porte de derrière, c’est ouvert et hm, dans le couloir, tout droit et première porte.. enfin tu connais, heu, vous connaissez le chemin. Merci. » Elle raccroche sans que je n’ai eu le temps de penser quoi que ce soit, ni même de lui répondre. Un nouveau soupir qui s’apparenterait plutôt à quelque chose comme une recherche de forces supplémentaires. Heureusement, je n’étais pas encore en petite tenue, j’ai juste à prendre les clés de ma voiture et je file droit vers le Foxglove, à Wellington. Une fois garée, je cherche la porte de derrière comme indiqué par Noemi, et retrouve le couloir que j’ai emprunté pour sortir il y a quelques semaines. Me retrouver ici est très étrange. La porte de la salle qui a accueilli notre union est entre-ouverte, et je la pousse doucement. « Noemi ? » Je tombe sur la jeune femme assise sur le canapé. « Qu’es-ce qu’il se passe ? » Je m’approche et je trouve étrange qu’elle ne bouge pas ni même ne relève la tête alors je me fais violence et m’accroupis près d’elle, relevant son visage de deux doigts sous son menton. C’est alors que je remarque son visage rougi et sa lèvre coupée. « Mon dieu tu… qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Instantanément, je ne pense plus à notre proximité, ce qu’il a bien pu se passer ici même quelques semaines auparavant. Non, je veux juste savoir ce qu’elle a, qui lui veut du mal et pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Mar 30 Mai - 18:11

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

La main posée sur ma joue gonflée et les larmes qui me montent aux yeux, je me sens complètement minable. Minable de m’être laissée faire, de ne pas avoir osé me battre de peur des récidives. Et me voilà maintenant dans un sale état, incapable de rentrer chez moi, la boule au ventre que la fille revienne dans le bar pour en finir avec moi. C’est la voix suppliante que j’appelle Eleanor, ma patronne pour lui demander de venir me chercher, et lui indique le chemin de la salle dans laquelle je me trouve, même si je sais qu’elle le connait très bien. Nous avons couché ici ensembles il y a quelques semaines, et autant dire que cette pièce n’a plus la même ambiance depuis. Mon cœur qui bat quand je m’assois sur le canapé, mon sang qui se met à bouillir quand des flashs de la soirée me reviennent, je ne sais plus où être à l’aise dans ce bar. L’équipe est en plein changement en plus, et je suis littéralement perdue, les nouveaux sont nombreux depuis ces dernières semaines, et je ne sais plus où donner de la tête. Quand la porte de la salle de repos s’ouvre, je n’ose même pas relever la tête et reconnait la personne à son odeur mais aussi à sa manière de respirer, aujourd’hui sans secret pour moi. C’est assez étrange quand on y pense. « Noemi ? » Un silence, assez pesant, j’ai honte de mon état, honte de l’avoir appelé au secours, mais je crois que ce soir, c’est à mon tour d’avoir besoin d’elle. Je ne veux pas que nous recouchons ensemble, loin de là, c’est encore trop tôt mais surtout… trop frais. Ce soir, j’ai besoin d’une mère, de quelqu’un qui saura me protéger et me rassurer et j’imagine qu’Eleanor est la mieux placée pour ça. « Qu’es-ce qu’il se passe ? » La tête toujours baissée, je plisse un peu mes yeux pour retenir les éventuelles larmes qui voudraient s’inviter dans la discussion. J’aime pas pleurer, ça sert à rien, et en plus, c’est pour les faibles. Je me contente de soupirer, et quand elle s’accroupit en face de moi, je sais que je vais bien être obligée de lui répondre. Elle relève mon visage, et elle peut lire immédiatement mes blessures sur ce dernier. « Mon dieu tu… qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Je prends une grande respiration, déglutis un peu, et finalement, je me jette dans ses bras. Tant pis pour la proximité que je préfère éviter, mais ce soir, je ne sais plus vraiment ce qu’il se passe, je suis un peu perdue. « Protégez-moi j’vous en supplie, faut fermer la porte elle est capable de revenir cette dingue… » Je respire un peu, et je comprends rapidement qu’elle ne voit pas vraiment là où je veux en venir, alors je décide de lui offrir un peu plus d’explications. Elle les mérite après tout, c’est pas n’importe quelle heure, et elle vient de se déplacer à cause de ça. « Une de mes ex qui en voulait visiblement à mon vagin et j’ai dit non… voilà. » Je soupire un peu, en me rendant compte de ma connerie. Purée, c’est pas possible. « Pardon non heu… une ex voulait me dire bonjour, voilà. Elle est complètement dingue cette fille, pire que ça même, barge. » Je souffle, et me décale de son étreinte pour me rassoir sur le canapé, en tapotant un peu la place à côté de moi pour l’inviter à venir s’assoir. « Je me suis pas vraiment défendue, j’ai été minable, je suis désolée de vous avoir dérangé… je vous ai réveillé ? » Quand je suis stressée, je suis un vrai moulin à parole et c’est carrément insupportable. Je ferme un instant les yeux pour respirer, et surtout me calmer. Maintenant que la juge est là, je sais qu’il ne peut rien m’arriver du moins, j’espère alors ça ne sert à rien de paniquer encore et encore. Autant garder mon énergie, pour le peu qu’il en reste. « Pardon, excusez-moi. » Je baisse les yeux.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Mar 30 Mai - 23:24

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

Mon coeur bat la chamade et je dois bien avouer que me retrouver dans cette pièce avec elle n’annonce rien de bon. Les souvenirs remontent en sorte de flash mais je me concentre pour ne surtout pas leur donner l’importance qu’ils réclament. Au lieu de ça, je me concentre sur la jeune femme qui semblait étonnement paniquée au téléphone, et qui me cache sin visage. Je n’ose pas imaginer qu’elle m’ait appelée simplement pour discuter ou recommencer ce que nous avons fait ici la dernière fois. Non, il y a une réelle raison à son appel, et je dois en avoir le coeur net. Alors sans attendre je m’accroupis près d’elle et relève son visage que je découvre tuméfié. Mon coeur s’emballe un peu plus alors que je lui demande des explications. Sans attendre, Noemi se jette littéralement dans mes bras, me faisant presque basculer en arrière. « Protégez-moi j’vous en supplie, faut fermer la porte elle est capable de revenir cette dingue… » Je fronce les sourcils et, hésitante, je viens pourtant la prendre délicatement dans mes bras comme le ferait une mère pour rassurer sa fille. « Une de mes ex qui en voulait visiblement à mon vagin et j’ai dit non… voilà. » « Qu.. quoi ? » Elle est en train de me perdre, et je déteste quand elle emploie des mots aussi crus. Je sais que c’est son vocabulaire, mais ça me prend de cours à chaque fois. « Pardon non heu… une ex voulait me dire bonjour, voilà. Elle est complètement dingue cette fille, pire que ça même, barge. » Je la laisse s’éloigner alors qu’elle reprend place sur le canapé, m’incitant à m’asseoir près d’elle. Une seconde d’hésitation et je m’installe finalement, restant pour le moment silencieuse. « Je me suis pas vraiment défendue, j’ai été minable, je suis désolée de vous avoir dérangé… je vous ai réveillé ? » Je secoue la tête à la négative. « Non. » Les sourcils toujours froncés, je tente de comprendre. « Noemi, est-ce que cette fille… » Je ne sais pas bien comment formuler ma phrase. « Est-ce qu’elle t’a seulement frappée ou elle a aussi… abusé de toi ? » L’un ou l’autre, c’est horrible. Je sais qu’elle a été victime d’agression, mais rajouter une agression sexuelle par là dessus, je crois que je ne supporterai pas. Malgré moi j’ai développé des sentiments pour la jeune femme et je deviendrai folle de savoir que quelqu’un lui a fait du mal. Je le suis déjà d’ailleurs, même si ça ne se voit pas. Doucement je viens poser ma main sur son genou pendant qu’elle ferme les yeux pour respirer un instant. « Pardon, excusez-moi. » Je secoue la tête. « Arrête. Tu as bien fait de m’appeler, et je m’en serai voulu si j’avais eu ton message en me réveillant demain matin. Mais je suis là maintenant. » Je ne la lâche pas des yeux et lorsqu’elle réouvre les siens je sens le même genre de chaleur que lorsque nous avons partagé un moment unique ici il y a quelques semaines. « Tu as envie de pleurer ? » Je vois ses yeux briller et appuie un peu plus la pression de mes doigts sur son genou. « Ne te retiens pas, c’est normal tu sais… Viens là. » Je l’incite à venir se blottir contre moi, toujours cet instinct maternel je suppose. La dernière fois, c’est elle qui m’a rassurée, consolée, à moi de lui rendre la pareille, en espérant que cette fois, ça ne finisse pas comme la dernière fois. Cela dit, ça ne risque pas, je ne suis pas saoule. « Tu sais que si tu portes plainte, elle risque gros. Tu devrais sans doute y penser si tu ne veux pas qu’elle revienne te faire du mal. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Ven 9 Juin - 14:20

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

C’est avec la peur au ventre que j’aperçois Eleanor en face de moi. Une peur qui me ronge, le corps qui tremble, recroquevillé sur lui même. Et au moment où elle me demande ce qu’il se passe, je ne sais plus quoi faire, quoi dire, et je me jette sur elle, pour me lover dans ses bras. Une supplication murmurée sur le bord de mes lèvres, celle d’une protection. La femme rousse vient me prendre dans ses bras, et je me cale contre elle, déposant une de mes mains sur la poitrine derrière laquelle se trouve son coeur, afin de m’apaiser. Les battements du coeur d’Eleanor m’apaisent, et quand je me sens enfin prête à lui expliquer, je commence mon monologue par des mots assez durs, peut être un peu trop direct pour elle. « Qu.. quoi ? » Je déglutis un peu, et continue de lui expliquer ce qui m’arrive, de mon ex, complètement folle qui vient de m’agresser. Je m’éloigne un peu d’elle pour m’asseoir sur le canapé, et finalement, je recommence à parler, en m’excusant de l’avoir dérangé, surtout si je l’ai réveillé. Je suis minable, c’est bien le mot. Heureusement, elle secoue la tête pour me dire que je ne l’ai pas réveillé, et elle prend à son tour la parole. « Noemi, est-ce que cette fille… » Je n’ose pas la regarder dans les yeux, j’ai peur de sa question et j’ai surtout pas vraiment envie d’y répondre. « Est-ce qu’elle t’a seulement frappée ou elle a aussi… abusé de toi ? » Je déglutis un petit peu, n’osant rien dire du tout. Tracy est barge, ça c’est clair, mais pour autant, j’ai eu de la chance. Mis à part ses doigts qui se sont un peu invités au départ, elle n’a rien fait de plus et je peux me juger chanceuse. Je ferme les yeux, afin de me concentrer sur ma respiration, ne répondant pas à Eleanor. De toute façon, qu’elle s’imagine ce qu’elle veut, mais je suis pas prête pour le moment. Finalement, quand j’ose enfin reprendre la parole, je m’excuse, plutôt deux fois qu’une.« Arrête. Tu as bien fait de m’appeler, et je m’en serai voulu si j’avais eu ton message en me réveillant demain matin. Mais je suis là maintenant. » Je ne tarde pas à ouvrir à nouveau les yeux, désormais humides par la peur, mais surtout par l’angoisse que je viens de ressentir quand cette folle était encore là. Elle aurait été capable de me tuer, et de me laisser dans un état affreux, je le sais très bien. Et rien que d’y penser, une vague de frisson s’empare de moi. « Tu as envie de pleurer ? » Je relève les yeux vers elle, légèrement tremblante, et secoue la tête. Je ne suis pas faible, et pleurer, c’est pour les faibles, c’est ce qu’on m’a souvent dit. Mais je suis faible ce soir, c’est bien vrai.« Ne te retiens pas, c’est normal tu sais… Viens là. » Je ne me fais pas prier, et quand elle me propose de me blottir contre elle, c’est avec légèreté et douceur que je m’exécute. Ma tête nichée dans son cou où mes yeux humides ne se retiennent plus cette fois ci, je glisse délicatement une de mes mains dans une des siennes pour la serrer, comme lorsque j’étais gamine. J’aime pas cette situation, c’est pas mon devoir, elle est ma patronne, pas ma mère et encore moins mon amante, merde. Et pourtant, je ne peux m’empêcher de ressentir un semblant de satisfaction quand je me trouve contre elle, contre son corps mature.« Tu sais que si tu portes plainte, elle risque gros. Tu devrais sans doute y penser si tu ne veux pas qu’elle revienne te faire du mal. » Je relève un peu la tête, et prend enfin la parole. « Non. » Je soupire un peu, et essuie mes larmes avec le revers de mon bras. « Elle… elle ne m’a pas vraiment touché. Ca ne servirait à rien, j’ai pas le temps pour ça. » Je ferme un peu les yeux en soufflant. « J’ai juste besoin de penser à autre chose, et ça ira mieux. C’pas la première fois. » Une précision de trop, et je m’approche un peu d’Eleanor, toujours les yeux fermés, et lâche un « Baise moi. » sans me rendre compte de la personne avec qui je suis en train de parler. Quand je prend enfin conscience, je me décale en écarquillant les yeux, et en glissant ma main dans mes cheveux. « NON SURTOUT PAS ! J’veux dire, faites moi un bisous, rien d’autre, hein, promis… » Noemi, ferme ta gueule, t’es trop conne.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Ven 9 Juin - 16:53

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

J’essaie d’en apprendre davantage sur la relation qu’entretient Noemi avec la jeune femme dont elle semble se plaindre. J’ai besoin de savoir si cette dernière a cherché à abuser d’elle. Mais mon employée ne semble pas être encline à répondre à mes questions, sans doute encore trop sonnée par ce qu’elle vient de vivre. Je la prendre contre moi comme le ferait une mère et caresse tendrement son dos le temps qu’elle se calme doucement. Notre relation est des plus complexe mais pour le moment je m’efforce de ne pas penser à ce que nous avons vécu dans cette même pièce il n’y a pas si longtemps. Pour se faire, je me concentre pour ne pas fermer les yeux et laisser ainsi la place à mon imaginaire ou mes souvenirs de refaire surface alors que je ne le veux certainement pas. Noemi semble se calmer doucement dans mes bras avant que je ne revienne à la charge. J’imagine que c’est une sorte de déformation professionnelle. Je lui propose de porter plainte, mais la réaction de la jolie blonde se fait plus virulente que je ne l’aurai imaginé. « Non. » Oh. Bon. D’accord. « Elle… elle ne m’a pas vraiment touché. Ca ne servirait à rien, j’ai pas le temps pour ça. » Le temps ? J’ai du mal à la suivre. Elle vient de se faire agresser et elle ne demande pas justice ? Les jeunes d’aujourd’hui sont vraiment très difficile à comprendre. « J’ai juste besoin de penser à autre chose, et ça ira mieux. C’pas la première fois. » Je hoche la tête, doucement. Si ça avait été ma fille, je serai partie immédiatement avec elle au commissariat. Mais Noemi n’est pas ma fille, elle ne partage pas mon sang, et mes sentiments la concernant n’ont rien qui pourrait s’assimiler à quelque chose de familial, même si ce serait nettement plus facile à assumer pour ma part. La jeune femme garde les yeux fermés un instant et s’approche, me laissant perplexe sur ses intentions, alors je fronce légèrement les sourcils avant qu’elle ne reprenne la parole. « Baise moi. » C’est le choc. Mon coeur fait un bond dans ma poitrine et je hausse le ton. « Noemi ! » Cette dernière ouvre immédiatement les yeux, faisant face à mon visage au regard indigné. Elle se décale et je me lève, comme un besoin de prendre l’air avant qu’elle ne cherche à se rattraper aux branches, mais je ne suis pas née de la dernière pluie. « NON SURTOUT PAS ! J’veux dire, faites moi un bisous, rien d’autre, hein, promis… » Je secoue la tête et passe mes mains dans ma chevelure rousse alors que mes pas marchent en rond comme un lion en cage sans que je n’ai le pouvoir sur mes jambes. Je pense que j’ai besoin d’évacuer un certain stress ou je ne sais quoi. « Il faut que tu arrêtes avec ça ! » Cette fois je prends mon courage à deux mains et plante mon regard dans le sien, mes mains posées sur mes hanches. « C’était une bêtise, rien de plus. J’avais bu et je savais pas ce que je faisais, on aurait jamais dû faire ça et de toute façon je… » Je secoue la tête, sourcils froncés, le visage sans doute plus dur que je ne le voudrais. « Je n’ai pas aimé. » Menteuse. Pour la première fois j’ai eu le sentiment de me sentir femme, elle m’a offert le plaisir que je n’avais encore jamais ressenti et que je ne ressentirai sans doute plus jamais. Mais je suis ce que je suis, et il m’est impossible de me livrer à elle et de lui dire à quel point elle a bouleversé toutes mes certitudes cette nuit là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Mar 20 Juin - 23:24

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

Vous savez ce que c’est la maladresse ? J’en suis la véritable incarnation, à demander à cette femme de coucher avec elle alors qu’elle est la sainte esprit incarnation. Un langage pas vraiment doux en plus, et bien vulgaire, comme elle aime. « Noemi ! » Je me décale d’elle, j’ai presque envie de hurler. Elle se lève, et j’en fait de même pour m’excuser. Je ne sais plus vraiment comment réagir, mais je m’excuse, enfin je précise que je ne veux surtout pas ce que je viens de lui demander, et que c’est plutôt un bisous que j’aimerais, pour me rassurer. « Il faut que tu arrêtes avec ça ! »  Je fronce les sourcils, dans l’incompréhension. « Hein ? De quoi ça ? » Plus conne, tu meurs. Je termine par comprendre, et je soupire un peu. Oui, on a couché ensemble, j’avais presque oublié pendant quelques secondes, alors que ça hante mes nuits. C’est un bon début. « Ah, ça. » Je souffle et lève la tête vers elle, et nos regards se croisent. « C’était une bêtise, rien de plus. J’avais bu et je savais pas ce que je faisais, on aurait jamais dû faire ça et de toute façon je… » Je lève les yeux au ciel, c’est la chose qu’elles disent toutes quand elles ont bu, j’étais bourré patati, on aurait jamais dû patata. Une ribambelle de mots inutiles, et elles terminent toujours par se rendre compte que ce n’était pas une bêtise mais plutôt, profiter de la vie. « Je n’ai pas aimé. » Je relève la tête vers elle, et à en voir sa tête, elle est sérieuse. Ce n’est pas ce que j’ai senti quand nous avons couché ensemble, et je suis même blessée par ce qu’elle vient de dire. Surtout dans ces circonstances, je ne m’y attendais pas mais alors pas du tout. Debout, je m’assoie à nouveau, n’osant plus la regarder dans les yeux. « Ok. Très bien. » Plus glacial, tu meurs. C’est la première fois que quelqu’un m’annonce qu’il n’a pas aimé nos pratiques, et c’est un véritable coup de poignard dans ma fierté. Moi qui est fière de ça, car c’est la seule chose que je réussis dans ma vie, je vois en ces paroles un véritable échec. Je tape un peu du pied par terre, nerveusement. « La prochaine fois, évitez de me produire un orgasme, ça m’évitera cette situation et ces rêves d'en ressentir un autre. Enfin il n'y aura pas de prochaine fois. » C’est idiot, je sais très bien que c’est un phénomène naturel, et que rien ne peut empêcher ça, pas même la volonté. Enfin un peu quand même. « Maintenant laissez moi tranquille. Je vais appeler quelqu’un d’autre pour rentrer, ou je vais me débrouillez. Partez. Vite. » Je me mord la lèvre inférieure à plusieurs reprises, et le gout du sang ne tarde pas à s’inviter entre mes lèvres, quand je sens la boule d’angoisse dans ma gorge remonter jusque dans mes yeux. Je me retiens, de toute mes forces. Je ne dois pas craquer. Jamais avec elle. Je relève la tête, et quand j’affronte son regard, c’est avec un ton violent que je lui adresse la parole. « Vous n’avez pas entendu ? Vous êtes sourde ? Partez ! » Quelle connerie.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et le diamant redevient glaçon (noemor #6)   Mer 21 Juin - 10:58

❝ et le diamant redevient glaçon ❞
NOEMI & ELEANOR

Je lui dis de but en blanc que je n’ai pas aimé ce qu’on a fait toutes les deux il y a quelques jours, ici-même. Je mens, bien sûr, mais je ne suis pas prête à assumer avoir apprécié ce genre de moment charnel, avec une femme, bien plus jeune, et qui plus est mon employée. C’est complètement déplacé. Noemi se laisse tomber à nouveau sur le canapé, visiblement choquée par mon aveu. « Ok. Très bien. » Je déglutis avec difficulté. Elle me fait mal au coeur, je dois bien l’avouer. « La prochaine fois, évitez de me produire un orgasme, ça m’évitera cette situation et ces rêves d'en ressentir un autre. Enfin il n'y aura pas de prochaine fois. » Je soupire très légèrement, baissant les yeux légèrement honteuse. Je ne m’étais pas rendu compte qu’elle ait pu ressentir un quelconque plaisir alors que je ne l’ai même pas touchée. Grand bien m’en fasse d’ailleurs, je ne sais pas comment j’aurai pu m’en sortir n’ayant jamais touché une femme. « Non, il n’y aura pas de prochaine fois. » Je n’ai pas dit ça froidement, c’est plutôt une remarque pour moi-même, pour m’en convaincre en tout cas. Je me sens mal, je suis venue ici pour l’aider et je sens que je viens de la blesser plus encore que je n’aurai pu l’imaginer. « Maintenant laissez moi tranquille. Je vais appeler quelqu’un d’autre pour rentrer, ou je vais me débrouillez. Partez. Vite. » Je secoue la tête légèrement. « Noemi s’il te plait ne fais pas la forte tête. Je suis là maintenant, je vais te ramener. » Je la voix martyriser sa lèvre et je culpabilise d’avoir réagi de cette manière, de lui avoir dit les choses de but en blanc, j’aurai dû prendre des gants, ou peut-être ne pas mentir. Mais j’en suis bien incapable. Il n’est pas question d’avouer qu’elle est la première à m’avoir donné ce plaisir que tout le monde recherche un jour. Je comprends qu’elle soit blessée dans son ego surtout qu’elle m’a dit que c’était une de ses plus grandes fiertés d’arriver à faire plaisir à ses conquêtes. Je soupire un peu en voyant qu’elle ne bouge pas. « Vous n’avez pas entendu ? Vous êtes sourde ? Partez ! » Je sursaute face à son agressivité et fronce un peu les sourcils, le coeur serré. Je hoche doucement la tête, comme pour accepter la sentence. Je serre un peu les mâchoires et mes lèvres, faisant un pas en arrière. « Comme tu veux. » Nerveusement je passe une main dans mes cheveux et prends le chemin du retour, mais une fois à la porte je me retourne une nouvelle fois, vérifiant qu’elle ne change pas d’avis, mais elle ne semble pas. Alors je quitte l’établissement, une boule dans la gorge. Bien sûr que je m’en veux, j’aurai dû m’exprimer autrement, mais je me suis sentie tellement étrange de me retrouver là avec elle. Je sais que les choses vont encore changer, si c’est moi qui la fuyais depuis quelques jours, c’est elle qui va finalement me fuir. Ce n’est peut-être pas plus mal quand on y pense. Je ne dois pas me laisser aller à penser à quel point elle m’a fait me sentir femme. Je rentre à la maison le coeur lourd et peine à trouver le sommeil, guettant les bruits de la maison et n’étant totalement rassurée que lorsque j’entends Noemi entrer dans sa chambre. Demain est un autre jour.
Revenir en haut Aller en bas
 

et le diamant redevient glaçon (noemor #6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOFT/ML Neubauer DIAMANT
» Sac de glaçage
» Picot mi-long DIAMANT
» les glaçons
» Astuces pour la pêche aux glaçon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-