AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 There's nothing holding me back [Skyton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

l'gigolo d'icare
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tous les enfants doivent grandir un jour ... 27 printemps.
○ statut : Incapable de décrire ce qui se passe dans son corps, dans sa tête en sa présence ... complétement envahi par la passion, mêlée à la folie... dépendant de cette nouvelle drogue qu'il est ...
○ métier : Saltimbanque (SEF)
○ quartier : Déserte l'habitat familiale, trop douloureux pour son être.. à la recherche d'un refuge qu'il pourrait bien avoir trouvé ..
○ orientation sexuelle : Tu t'en moques, du moment que ça te plaît
○ posts : 355 ○ points : 140
○ pseudo : un monstre
○ avatar : Pierre Niney ♥
○ DC : l'adorable bête (rhéa) ; l'âme en peine (cade) ; le véto en fuite (max)
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: There's nothing holding me back [Skyton]   Mar 6 Juin - 15:56


 
Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



Un bruit de fond se fait entendre. Tu bouges un instant. Une main sur ton torse. La clope qui a fini de se consumer dans le cendrier d'à côté. Tes yeux clos, tu peines à les ouvrir. Baillant de plus belle. Le bruit se fait plus entendre. Un raclement de gorge. Tu finis par ouvrir tes yeux, doucement, retirant la main sur ton torse. Ton regard se confronte au sien. « Skye ... » dis-tu semi endormi. Regardant le corps qui gît à côté de toi. Pas le sien. Son regard. Tu le comprends … comment t'en es arrivé là ? Tu te souviens à peine… Quelques heures plus tôt tu étais à ton boulot. Faisant la même chose. Traitant des dossiers. T'ennuyant comme tous les jours. Finis les voyages. Finis votre épopée. Il fallait rentrer. Alors tu as pris le premier boulot qui t'es tombé sous la main. Un boulot de minable, en même temps lorsqu'on n'a pas fait d'études. On ne peut pas espérer avoir un job de rêve. T'as soupiré une nouvelle fois quand ton regard a croisé le sien. Ce n'était pas la première fois que tu le voyais dans ces lieux. Ce n'était pas la première fois que tu croisais son regard. Cette envie qui est revenue. Qui t'a habité dès le premier instant… Sauf que tu as toujours contrôlé cette envie. La stoppant du mieux que tu pouvais. La contrôlant. Lui résistant. Des paroles sans importance. Des regards par ci par là. T'avais compris son jeu. Tu lui as expliqué. Expliqué que tu avais quelqu'un dans ta vie. Que tu étais bien, heureux. Fin c'est ce que tu t'efforces de croire. Est-ce que t'es vraiment heureux ? T'en sais rien. Tu l'as elle, ça devrait te suffire. Tu la voulais, tu l'as eu. Elle a tout plaqué pour toi. Vous avez vécu une belle romance. Une belle idylle puis vous êtes revenus. Et tout te paraît différent. Pour toi. Elle, elle jubile, elle est heureuse. Rayonnant de bonheur. Ça te bouffe parfois le soir, mais tu ne dis rien. Tu es content. Content de faire son bonheur. Tu t'es habitué à tout ça. Tel un robot, tu vis jour après jour. Tu t'efforces de ne pas voir plus loin. T'y arrives pas. T'arrives pas à prévoir la suite. Le mariage, les enfants. Elle t'en parle. Tu hoches toujours la tête… sans trop rien dire. Parce que t'as pas les mots. Tu ne sais pas vraiment si cela te correspond. Alors tu dis peut-être, pourquoi pas… tu la fais miroiter. Attendre quelque chose… que tu ne sais pas si ça viendra. Il te faut du temps, c'est ce que tu penses. C'est tout nouveau pour toi. Enfin nouveau qui date de plusieurs années à présent. Mais nouveau quand même … Et puis y a eu ce regard, cette invitation. Tu as tenté de combattre et t'as cédé. Elle ne devait pas rentrer aujourd'hui. Un déplacement de dernière minute. Toi tu ne pouvais pas la suivre. Ton boulot qui te retenait. L'impression d'être un fidèle larbin qui dit oui et ne fais rien. Enfin ce n'est qu'une pensée parmi tant d'autre. Rien de bien méchant. Toute façon ce n'est que pour son boulot … Et lui lui qui t'a parlé… qui a effleuré ta peau.. Et la suite est allée bien trop vite pour toi. Un baiser dans la cage de l'ascenseur. Une main sous la chemise devant la porte. Tu ne pouvais plus te contrôler. Tes pulsions étaient là. Tapis dans le noir depuis tellement d'année. Tu lui as été fidèle. Tu n'as eu qu'elle durant ces derniers années. Ce qui est presque un exploit lorsqu'on te connaît … Soufflant et passant ta main dans les cheveux. Il se rhabille tranquillement, tu remets ton boxer. Votre lit que tu viens de souiller. T'en prends conscience maintenant… machinalement tu te rhabilles et tentes de la retrouver. Lui dire quoi ? Que tu es désolé ? C'est en parti vrai .. sauf que tu n'as pas les mots. Tu ne sais pas. Il sort de l'appartement, pendant que toi t'apprête à affronter la tempête. L'ouragan Skye.. « Je ... » Tu esquives de peu le vase qu'elle vient de t'envoyer. Celui-là tu l'avais pas volé. Tu viens de la tromper, tu t'attendais pas à ce qu'elle te saute dans les bras. Elle vient de trouver dans votre lit avec un homme … t'es mort …


_________________
When I heard that sound. When the walls came down. I was thinking about you.    + + + +
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Half of one soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 ans
○ statut : Elle commence à faire le deuil de son ancien amour pour retomber dans les filets d'un autre
○ métier : Elle possède son cabinet avec deux anciennes camarades de la fac, Robertson - Hawthorne and Farrow. Elle est spécialisée en droit pénal et bosse actuellement à une spécialisation supplémentaire en droit du travail
○ quartier : #14 west bay
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 298 ○ points : 0
○ pseudo : Spirit
○ avatar : Johanna Braddy
○ DC : Etudiante fraichement diplômée en psychologie et féru d'histoire à la dérive
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: There's nothing holding me back [Skyton]   Jeu 8 Juin - 9:22


 
Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



Tu fermes ton ordinateur. Finalement, le voyage prévu pour ton travail n'aura pas lieu et ça te laisse tout le loisir de rentrer chez toi pour le retrouver. Finalement, c'est un mal pour un bien. Tu trouveras un autre contrat, tu t'en sors toujours. Le cabinet se porte plus que bien alors tu sais que tu peux te permettre de t'en aller. Tu laisses un mot sur le bureau de tes associées qu'elles ne soient pas surprises et tu files. Vous aurez l'occasion de passer du temps ensemble au moins. Alors tu passes la porte, tout est silencieux. Tu t'étonnes, tu sais qu'il devrait être là. Tu poses ton sac dans l'entrée et cherches un peu partout. La porte de la chambre entre-ouverte, tu pénètres à l'intérieur. Pendant quelques secondes, tu restes immobile, incapable de bouger, parler, penser. Cette image restera probablement gravée à jamais dans ta mémoire. Tu finis par reprendre contenance et tu te racles la gorge, espérant le réveiller. Il tourne la tête vers toi, perdu. A l'expression sur son visage, il ne t'attendait pas. C'est peut-être pour ça d'ailleurs, justement parce que tu ne devais pas être là. Il prononce ton nom et tu grimaces. Non tu n'as pas envie d'entendre quoi que ce soit. Tu sors de la chambre, votre chambre, incapable de rester une minute de plus dans cette pièce. T'as besoin de t'éloigner, de respirer et ici c'est impossible. Tu trouves refuge dans le salon et bientôt tu entends la porte se fermer. L'autre est parti et toi tu ne ressens plus rien. Tu sais qu'il est préférable pour toi de ne rien laisser transparaitre, de ne rien te laisser ressentir. Tu fermes les yeux, respires comme tu peux. Et tu sens sa présence, tu sais qu'il est là. A peine as-tu posé les yeux sur lui qu'une colère s'empare de toi. Tu attrapes le premier vase que tu trouves et lui jettes à la figure. Il l'esquive de justesse et tu sers les poings. Tu hésites entre lui sauter à la gorge, le mettre dehors, t'en aller. Tu ne sais pas ce que tu dois faire, t'es perdue, tout se bouscule dans ta tête. Tu le détestes, tu le détestes de te faire ça, de vous faire ça. Tout allait bien entre vous. 5 ans plus tôt, lorsqu'il t'avait demandé de fuir avec lui, le jour de ton mariage, tu as tout plaqué pour lui. Sur un coup de tête, ou un coup de coeur plutôt. La meilleure décision de ta vie. Et aujourd'hui, c'était terminé. « Pourquoi ? » est tout ce que tu parviens à dire. Il vient de tout gâcher. Tu serres les poings et recules. Rester près de lui, après tout ça, c'est trop dur. Tu détournes le regard. « T'as tout foutu en l'air Newt ... » Tu te laisses tomber dans le fauteuil, essayant tant bien que mal de comprendre comment vous en êtes arrivés là. Vous deux c'était une évidence. Tu te souviens encore des surnoms débiles que vous donnait Kyan, des trucs ridicules. Et pourtant, il avait raison. Vous deux c'était évident, naturel, simple, sans prise de tête. Et aujourd'hui, vous n'êtes plus rien. Aujourd'hui, c'est terminé ...


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

l'gigolo d'icare
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tous les enfants doivent grandir un jour ... 27 printemps.
○ statut : Incapable de décrire ce qui se passe dans son corps, dans sa tête en sa présence ... complétement envahi par la passion, mêlée à la folie... dépendant de cette nouvelle drogue qu'il est ...
○ métier : Saltimbanque (SEF)
○ quartier : Déserte l'habitat familiale, trop douloureux pour son être.. à la recherche d'un refuge qu'il pourrait bien avoir trouvé ..
○ orientation sexuelle : Tu t'en moques, du moment que ça te plaît
○ posts : 355 ○ points : 140
○ pseudo : un monstre
○ avatar : Pierre Niney ♥
○ DC : l'adorable bête (rhéa) ; l'âme en peine (cade) ; le véto en fuite (max)
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: There's nothing holding me back [Skyton]   Dim 11 Juin - 11:30


 
Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



Tes yeux se perdent sur ces bouts de verre. Reflet de votre relation actuelle. Brisée. Par ta faute. Tu es le seul fautif dans l'histoire. Tu le sais bien. C'est toi qui vient de pécher … pas elle. Tu viens de résoudre votre relation à rien … Passant une main dans tes cheveux. Quoi faire ? Quoi dire ? Que tu es désolé ? Est-ce totalement le cas ? Un peu, parce que tu tiens à elle. Tu l'aimes, malgré ce que tu pourrais croire… Sauf que … sauf que c'est toi .. Et ceci n'est pas une excuse. Tu es juste lamentable. T'as aucune excuse, aucune explication … Ta nature est juste revenue. Comme ça. La regardant se poser. Tu hésites à avancer. Tu hésites à venir vers elle … cherchant tes mots. Des explications c'est ce qu'elle te demande … ses mots résonnent dans ta tête. Elle a raison, mais une partie de toi l'accepte pas … Tout ne peut pas se terminer … pas comme ça .. pas ainsi. Tu es mal mais … Y a pas de mais, tu peux le voir dans son regard. « Skye j'ai ... » son regard qui t'incendie … oseras-tu ? Ou pas. Tu ne sais pas. La voir ainsi, par ta faute, ça te brise. T'es humain et tu tiens à elle. Bien plus qu'elle pourrait le croire. « Je t'aime ... » minable. Si elle ne t'en décolle pas une … c'est que tu as de la chance .. T'as même envie de te gifler. Tu mérites bien plus que ça .. tu mérites tellement plus. Tu finis par te poser. Loin d'elle et de sa colère. Tu la connais ta petite blonde. « J'voulais pas fin … j'ai résisté ... » être honnête il ne te reste plus que ça à faire .. pas de choix … tu  ne sais pas si sa réponse va lui plaire mais «  J'te promets que c'est la première fois … jt'ai toujours été fidèle ... » et quand on te connaît ce n'est pas mince à faire. Elle sait qui tu es, du moins qui tu étais .. durant ses années cet homme a été mis de côté. Tu n'as eu d'yeux que sur elle, sur son corps. Tu n'as désiré qu'elle … et là … Là tu as tout envoyé valser. Oubliant ses années … Tu t'es senti bien, tu t'es senti revivre. Tu n'étouffais plus .. et tu te sens mal pour ça. Par rapport à ça. Parce que l'amour ce n'est pas censé faire ça. Du moins on ne ressent pas ça, quand on est heureux … T'as pas l'impression qu'elle ressentait ça … C'est toi le problème … Juste toi. « J'ai merdé Skye … j'le sais mais ... » Mais quoi. Tu baisses la tête. T'as pas d'excuses. Tu fais pitié. Pris sur le fait. Tu ne t'y attendais pas. Lui aurais-tu dis ? Telle est la vraie question dans le fond .. «J'ai rien prémédité … j'voulais pas … c'est v'nu d'un coup ... » ce qui est vrai … Tu as tenté de résister. De te prouver, de lui prouver que tu valais mieux que l'ancien Newt. Que tu pouvais être à sa hauteur. À la hauteur de ses espérances. Qu'elle pouvait compter sur toi .. apparemment ce n'est pas le cas. Chasser le naturel il revient au galop … Toi dans ta prison dorée. Toi qui a succombé. Toi qui en paye les prix à présent … Ne sachant quoi dire. Quoi faire. Y a-t-il une bonne réponse lorsqu'on fait souffrir la personne qui compte le plus pour vous ? Parce que malgré tout c'est le cas. Skye elle compte bien plus qu'elle le pense à l'heure actuelle. Tu ne l'as pas respecté. Tu as souillé votre relation mais .. elle compte. Tu ne peux pas oublier tout ça .. ce vous … Soufflant et te cachant dans tes mains … cherchant une réponse, une bonne… Sauf que tu sais qu'il n'y en a pas. Le résultat … il te fait peur … Tu ne peux l'accepter, même si c'est ce qu'elle veut… ce dont elle a besoin… Toi tu peux pas. Tu ne veux pas …


_________________
When I heard that sound. When the walls came down. I was thinking about you.    + + + +
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Half of one soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 ans
○ statut : Elle commence à faire le deuil de son ancien amour pour retomber dans les filets d'un autre
○ métier : Elle possède son cabinet avec deux anciennes camarades de la fac, Robertson - Hawthorne and Farrow. Elle est spécialisée en droit pénal et bosse actuellement à une spécialisation supplémentaire en droit du travail
○ quartier : #14 west bay
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 298 ○ points : 0
○ pseudo : Spirit
○ avatar : Johanna Braddy
○ DC : Etudiante fraichement diplômée en psychologie et féru d'histoire à la dérive
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: There's nothing holding me back [Skyton]   Mer 21 Juin - 4:05


 
Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



Tu t’aggripes aux accoudoirs comme s’ils étaient tes bouées de secours. Si tu continues comme ça, tu sais que tu vas finir par les trouer, mais rien n’y fait. Tu ne comprends pourtant t’essaies. Rassembler les pièces du puzzle, rationnaliser la situation. Ça ne fonctionne pas. Rien n’a de sens. A peine ouvre-t-il la bouche que tu l’assassines du regard. Tu ne contrôles rien, c’est venu tout seul. C’est le seul sentiment qui t’animes pour le moment. Trois mots, sept lettres. Tu te souviens de la première fois qu’il  les a prononcés. C’était juste après avoir quitté l’église, toi en robe de mariée et lui un sourire idiot sur le visage. Un scénario digne d’un épisode de Grey’s Anatomy. Ce n’était pas prémédité mais c’était la raison pour laquelle ça avait fonctionné. La spontanéité mais aussi l’évidence de la situation. Aujourd’hui, ça te fait presque mal de les entendre. Tu le vois s’asseoir un peu plus loin, c’est probablement mieux. Tu ignores si tu veux connaitre l’histoire ou non mais il ne t’en laisse pas le choix et commence à t’expliquer. Il reconnait sa faute, tu te dis que c’est déjà quelque chose. Pourtant ça ne te soulage pas, pas plus que la suite. Il a cédé à une pulsion et tu te demandes si ce n’est pas pire que si cela avait été prémédité. « Tais-toi, s’il te plait … »  C’est sorti tout seul. Mais t’as besoin de te remettre les idées en place, de trouver un semblant de cohérence dans tout ce merdier. Tu le vois s’enfoncer un peu plus dans le canapé et tu réalises que tu ne peux plus rester assise. Tu te lèves et fais les cents pas. T’es complètement paumée. Tu prends ta tête dans tes mains et respires tant bien que mal. T’as envie de partir et de rester pour avoir une réelle explication parce que ce qu’il vient de te donner n’est pas suffisant. C’est beaucoup trop contradictoire dans ton esprit. Alors tu tentes de trouver une réponse « Je ne te suffisais plus ? Ça allait aussi mal que ça entre nous ? » Contrairement à ce que tu pensais, le fait que ce soit un homme ne t’ennuies pas plus que ça, c’est bien l’acte en lui-même qui te dérange. Tu avais pourtant la sensation que tout allait bien entre vous. Vous parliez d’avenir, d’enfants et même de mariage. Que s’est-il passé dans sa tête pour en arriver là ? « Est-ce que je  t’ai trop poussé ? » Tu finis par te demander si ce n’est pas de te faute. Peut-être que s’est allé trop vite pour lui ? Peut-être auriez-vous du rester sur les routes ? Autant de possibilité qui te font te demander si tu n’es responsable de tout ça. C'est pour dire à quel point c'est le bordel dans ta tête. Tu t'arrêtes quelques secondes sans pour autant le regarder. Ca t'en es incapable pour le moment. Ca te fait trop mal. Cette image, tu ne l'oublieras jamais et tu sais que si tu risques un coup d'œil vers lui, elle te reviendra en pleine figure. A choisir, tu préfères lui tourner le dos. Une manière pour toi de te protéger. « Est-ce que tu réalises que ... comment veux-tu qu'on reste ... » Tu cherches tes mots. C'est trop difficile pour toi de le dire, de réellement le dire à voix haute parce que tu sais que lorsque tu le feras, ce sera vraiment terminé. Ta tête te dit que c'est déjà le cas, mais ton cœur lui, comme d'habitude, espère toujours, même lorsqu'il n'y a plus d'espoir.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

l'gigolo d'icare
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tous les enfants doivent grandir un jour ... 27 printemps.
○ statut : Incapable de décrire ce qui se passe dans son corps, dans sa tête en sa présence ... complétement envahi par la passion, mêlée à la folie... dépendant de cette nouvelle drogue qu'il est ...
○ métier : Saltimbanque (SEF)
○ quartier : Déserte l'habitat familiale, trop douloureux pour son être.. à la recherche d'un refuge qu'il pourrait bien avoir trouvé ..
○ orientation sexuelle : Tu t'en moques, du moment que ça te plaît
○ posts : 355 ○ points : 140
○ pseudo : un monstre
○ avatar : Pierre Niney ♥
○ DC : l'adorable bête (rhéa) ; l'âme en peine (cade) ; le véto en fuite (max)
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: There's nothing holding me back [Skyton]   Mer 21 Juin - 13:21


 
Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



La monogamie. Un mot qui t'avait toujours fait rire. Un mot simple pourtant, mais t'as jamais eu l'impression de correspondre à ce mot. Est-ce qu'il y a vraiment des critères particuliers. Des gens qui sont réellement fait pour ce mot. T'en sais rien. Juste qu'à l'époque, tu sentais que ce n'était pas pour toi .. peut-être que c'est toujours le cas… malgré tout, tu l'aimes. Ça t'en es sûr. Ce n'est pas n'importe qui. C'est Skye. Celle à qui tu as demandé de tout lâcher. De te suivre. Pourtant … vous en êtes là. Cinq ans plus tard. Toi qui a commis l'erreur. L'erreur que tu t'étais promis de ne jamais faire. De ne jamais lui faire. Et cette promesse que tu t'étais fait tu n'as même pas pu la tenir. Sa colère est justifié, son regard aussi. Sauf que tu n'es pas prêt. Tu ne peux pas accepter que c'est foutu. Pas comme ça. On vous a toujours dit que vous étiez fait pour être ensemble, que c'était comme une évidence. À présent que vous avez tout … ça te paraît loin. Des explications à tes actes. Si seulement tu en avais … une partie de toi hurle de lui dire. De crier haut et fort ce qui ne va pas. De lui dire la vérité, de retirer le voile. Tu t'en sens incapable. T'as pas envie qu'elle se sente coupable, alors que c'est toi le problème. L'erreur vient de toi. Tu devrais être dans la même euphorie qu'elle lorsqu'elle parle d'avenir. Tu devrais songer à lui faire ta demande. Sauf que tout ça… tout ce truc tu le ressens pas. Non toi ce que tu ressens c'est un étouffement. À chaque fois qu'elle parlait d'avenir, tu hochais la tête, disant juste « oui pourquoi pas » L'impression de lui donner ce qu'elle voulait. De la rendre heureuse. C'était ça ton but. Tu t'es même oublié dans le lot. Ce qui est une première … laisser l'autre dominer ta vie, ça n'a jamais été ton objectif. Sauf qu'il paraît que lorsqu'on aime on s'oublie .. Et là pour le coup tu t'es sacrément oublié … un peu trop peut-être ? Soufflant de plus belle. Tes arguments, elle s'en fout. Que dire ? T'aimerais bien savoir. Avoir la réponse qu'elle attend. « J'en sais rien ... » bien sûr que tu sais au fond de toi. Mais es-tu prêt à l'affronter ? Tes vieux démons .. « Tu veux que j'te dise quoi ? Tu veux entendre quoi de ma bouche ? Que je regrette ? Que je sais ce que j'ai fait ? Que j'ai été con ? » Tu veux savoir ce qu'elle attend de toi. Oui tu as merdé, ça tu le sais. Très bien même. Est-ce que tu regrettes. T'en es pas totalement sûr. Une partie de toi regrette cet acte. Ce geste. Alors qu'une autre ne s'est jamais senti aussi vivante … « Tu savais comment j'étais .. tu savais parfaitement l'homme que j'étais en acceptant ... » ceci n'est pas une excuse. Juste que tu ne sais pas ce qu'elle attend de toi. « Je ... » T'as plus de mots. A la recherche de vocabulaire, d'arguments. Rien qui te vient. T'as pas envie d'abandonner la partie. Pas comme ça. Pas ainsi. « J'sais que j'ai fauté. Je sais bien que j'ai cassé un truc mais … » Craches-le. Dis-le. Cette petite voix au fond de toi qui te souffle de lui faire ouvrir les yeux … « T'étais heureuse. » Son dos qui bouge, un peu. Son regard qui ne se pose sur toi. Cette réponse tu la connais déjà. « J'pense que ... » tu sais que le fil va se rompre. Que si tu oses dire ces mots, tout va être fini .. tu te sens pas encore prêt et pourtant… serrant les poings. Te levant. Tu ne l'inviteras pas à te regarder. « pas moi ... » tu les as dit. Tu te sens mal. Mal de lui infliger ça. Mal de reconnaître la vérité. Mal qu'elle sorte ainsi.. mal parce que malgré tout tu tiens à elle … plus qu'elle ne peut le croire. Que tu as tout gâché, mais que tu l'aimes… ça n'excuse pas tout. Encore moins ton acte, ça tu le sais.. et ça n'explique rien en même temps .. la confusion qui règne. Les réponses qui se délient et le mal qui va transpercer dans cette pièce ..


_________________
When I heard that sound. When the walls came down. I was thinking about you.    + + + +
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Half of one soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 ans
○ statut : Elle commence à faire le deuil de son ancien amour pour retomber dans les filets d'un autre
○ métier : Elle possède son cabinet avec deux anciennes camarades de la fac, Robertson - Hawthorne and Farrow. Elle est spécialisée en droit pénal et bosse actuellement à une spécialisation supplémentaire en droit du travail
○ quartier : #14 west bay
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 298 ○ points : 0
○ pseudo : Spirit
○ avatar : Johanna Braddy
○ DC : Etudiante fraichement diplômée en psychologie et féru d'histoire à la dérive
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: There's nothing holding me back [Skyton]   Ven 23 Juin - 5:25


 
Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



Tu cherches, tu veux comprendre. Parce que si tu parviens à l’expliquer, peut-être que vous pourrez trouver une solution, tous les deux. Fichu cœur, il continue d’espérer. Toi, c’est différent. Tu sais que c’est terminé, même si tu te voiles encore. T’as juste pas envie de l’admettre. Alors tu questionnes, tu demandes, des explications, des raisons, quelque chose de rationnel, de logique qui l’aurait poussé à faire ça, à te faire ça, à vous faire ça. Et tandis que tu cherches, lui fait de même, incapable de te donner ce que tu veux. Et à la manière dont il le dit, tu te sens presque coupable, comme si c’était de ta faute, comme si tu étais responsable Et après tout, c’est peut-être le cas. T’en sais foutrement rien et ça t’agaces. Tu tiens à lui et tu ne veux pas en finir. Puis finalement, il te lâche la bombe. Tu peines à l’encaisser. Il n’est pas heureux avec toi. Comment as-tu pu être aussi aveugle et ne pas t’en rendre compte. Les pièces commencent alors à s’assembler : le regard fuyant, les réponses évasives lorsque vous parliez d’avenir. Rien de concret mais tu n’as rien vu. Trop égoïste, certainement trop concentrée sur ton propre bonheur pour comprendre que lui ne l’était pas. Heureux. Quand t’y penses c’est tellement fragile, cet équilibre. Tout peut sembler parfait et la seconde d’après, s’écrouler. Toujours dos à lui, tu ne peux pas te résoudre à l’affronter. Tu sens qu’il se lève. Les yeux clos, tu cherches quoi dire, mais rien de logique ne te vient. « Je savais comment tu étais mais j’ai toujours cru … Je pensais que je te suffisais. » Tu te rends compte que tu n’arrives pas à passer outre. C’est beaucoup trop douloureux. « Mais j’imagine que je te dois des excuses» Tu marques une pause, t’es vraiment en train de lui dire ça ? « Il faut être deux pour foutre en l’air un couple.» Tu croises les bras, t’entourant en signe de réconfort, de protection. Mais pourquoi ? Le mal est déjà fait. « Je t’aime Newt, probablement plus que n’importe qui. T’es le seul pour qui tout lâcher me semblait être normal et … évident. Mais c’était tellement facile de prendre cette décision et je ne le regrette pas. » Tu fous quoi ? Tu te le demandes franchement. Evoquer vos souvenirs. Plus tu avances et plus il est difficile de contenir tes larmes. Parce qu’au fond, tu sais très bien où tu vas et ce que tu veux lui dire. Il est important que ça vienne de toi. « Parcourir les routes, visiter tous ces lieux magiques avec toi c’était juste fabuleux. La meilleure décision de ma vie. » Vous avez passé tellement de temps à voyager, sans but précis et c’était parfait. C’était ça votre vie et finalement … « On est rentré. On a commencé une vie plus classique, routinière mais c’était dans l’ordre des choses si l’on souhaitait construire quelque chose ensemble. Enfin c’est que je croyais et j’en suis désolée  » Et elle était peut-être là ton erreur. Rentrer, se lever, aller bosser, ce n’était pas une vie pour lui. Le Newt que tu connaissais a fini par s’effacer, sous tes yeux, et t’as rien vu. Tu inspires un bon coup et te retournes. Il est temps à présent. Incapable de lutter, tu laisses les larmes s’échapper mais tu continues « Je t’aime Newt et je t’aimerai toujours. Mais je pense que … c’est terminé » C’est mieux ainsi, pour toi comme pour lui. Cette décision t’es incapable de la rationnaliser pour le moment. T’as mal et tu vas en baver. Tu sais que lui aussi souffre. Et quelque part, au fond de toi, tu sais qu’il est sincère lorsqu'il te dit qu'il t'aime, qu'il tient à toi. Mais continuer ainsi, sachant que tu le freines, que tu le mets en cage en quelque sorte, que tu le changes et pour le pire, tu ne peux pas le supporter. Alors autant le laisser partir.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

l'gigolo d'icare
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Tous les enfants doivent grandir un jour ... 27 printemps.
○ statut : Incapable de décrire ce qui se passe dans son corps, dans sa tête en sa présence ... complétement envahi par la passion, mêlée à la folie... dépendant de cette nouvelle drogue qu'il est ...
○ métier : Saltimbanque (SEF)
○ quartier : Déserte l'habitat familiale, trop douloureux pour son être.. à la recherche d'un refuge qu'il pourrait bien avoir trouvé ..
○ orientation sexuelle : Tu t'en moques, du moment que ça te plaît
○ posts : 355 ○ points : 140
○ pseudo : un monstre
○ avatar : Pierre Niney ♥
○ DC : l'adorable bête (rhéa) ; l'âme en peine (cade) ; le véto en fuite (max)
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: There's nothing holding me back [Skyton]   Mer 28 Juin - 12:45


 
Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



Ces mots que tu avais gardé au fond de toi. Que tu n'avais jamais osé sortir. Dire tout haut ces quelques mots … ce que tu ressens dans le fond. Non tu ne pensais pas qu'il sortirait. Pas comme ça. Tu ne sais même pas si tu lui aurais parlé de ce qui vient de se passer. T'en es pas sûr. Après tout c'est une erreur dont tu as honte, mais complètement. Parce que l'espace de ce petit moment, tu t'es senti vivant. Tu avais l'impression de te retrouver. De trouver une passion d’antan. Une fougue. Ce quelque chose qui te manquait… sauf qu'en faisant ça, tu as déclenché une chose … Dont tu vas en payer les prix à présent.. Est-ce que t'es prêt pour ça ? Dire au revoir à ce vous ? Abandonner ? Baisser les bras ? Tu ne veux pas. Tu ne peux pas. Pourtant elle débite son discours. Tu l'écoutes. Elle ne te regarde pas. Tu comprends ce qu'elle dit, tu ne cherches pas à la couper. Tu t'en veux qu'elle s'excuse. Qu'elle se sente responsable de ce que tu es. Des choix que tu as fait. Tu as décidé de faire ce geste. De commettre le péché. Une partie de toi le regrette. Celle qui tient à votre relation, à ce que vous avez construit … l'autre se sent bien mieux à présent qu'elle a assouvi son envie. Elle ne demande qu'à recommencer. De se sentir à nouveau vivante. T'as besoin de vivre … Tu ne pensais pas que tu étouffais autant … Faut croire que dans le fond tu n'y connais rien à l'amour et ce qui s'en suit. Tu aurais déjà dû lui faire ta demande et la suivre dans les autres aventures. Au lieu de ça, tu as fui, reculé pour stagner. Tu pensais à son bonheur et tu y songes toujours. À présent tu fais son malheur et ça t'agaces. Tu souffles. Passant une main dans tes cheveux. Elle parle. Encore. Tu la laisses faire. Elle a besoin de vidé son sac. De te dire ce que tu mérites d'entendre … Sauf que tu ne t'attendais pas à ça. Les mots qu'elle te dit… clairement tu ne pensais pas qu'elle te dirait ça. T'es un peu dépassé par la situation puis .. elle les dit. Les mots fatidique. Ceux qui veulent dire qu'il n'y aura pas de retour possible. Les bras t'en tombent. Tu ne sais que dire. Tu penses un instant, puis l'instant d'après tu pars sur autre chose. Tu traverses le salon. « J'vais faire mon sac. » que tu te contentes de dire. La laissant pleurer en paix. Parce que tu la connais. Tu sais comment elle est. Comment elle va réagir. Allumant la lumière, tu sors un sac, ton sac. Ton compagnon. Attrapant tes affaires. Le peu que tu as. Tu n'es pas du genre matérialiste comme mec. Dans votre penderie, il y a beaucoup plus d'affaires à elle qu'à toi. Ou alors ceux sont des habits qu'elle t'a offert, comme des costumes que tu n'as mis qu'une fois.. pour lui plaire. Pour lui faire plaisir. Pour l'accompagner lors de ces soirées. Costumes ou tu étouffais à l'intérieur. Mettant tes affaires au hasard. Tu récupères c'qui est à toi. Te rendant compte que tu n'as presque rien. Tu ne possèdes rien … du moins rien que tu regretterais. Tu hésites un instant. Te tournant vers elle. « C'est pas d'ta faute ... » Que tu finis par dire … T'as pas envie qu'elle se questionne encore et encore. Vraiment. Puisqu'elle est innocente dans l'histoire. Le coupable c'est toi. C'est toi qui n'est pas comme les autres. C'est toi qui ne rêve pas comme elle. C'est toi qui déraille. Passant ton sac autour de tes épaules. Tu franchis la porte de cet appartement. Laissant la clef sur la table … Appartement qui a été votre. Appartement qui a été ta prison durant quelques mois. Appartement qui se referme derrière toi … te raclant la gorge tu sors d'ici en quatrième vitesses. Avant que les mots te pèsent, qu'ils franchissent le mur du son … T'as déjà fait assez de connerie. T'as pas envie de craquer. Pas ici. Pas dans ce lieu qui n'est plus tien..


_________________
When I heard that sound. When the walls came down. I was thinking about you.    + + + +
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Half of one soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 ans
○ statut : Elle commence à faire le deuil de son ancien amour pour retomber dans les filets d'un autre
○ métier : Elle possède son cabinet avec deux anciennes camarades de la fac, Robertson - Hawthorne and Farrow. Elle est spécialisée en droit pénal et bosse actuellement à une spécialisation supplémentaire en droit du travail
○ quartier : #14 west bay
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 298 ○ points : 0
○ pseudo : Spirit
○ avatar : Johanna Braddy
○ DC : Etudiante fraichement diplômée en psychologie et féru d'histoire à la dérive
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: There's nothing holding me back [Skyton]   Lun 3 Juil - 9:57


Pulls me in enough to keep me guessing. And maybe I should stop and start confessing. Confessing. Oh, I've been shaking. I love it when you go crazy

{ Skyton #4 }



Terminé. C’est terminé. T’arrives pas vraiment à l’assimiler et tu sais qu’il va te falloir du temps avant de réellement le comprendre. T’aurais aimé être en mesure de réparer ça, cette erreur, ce truc stupide mais c’est impossible. Alors tu le laisses partir parce que c’est mieux ainsi, tu le sais. Il t’annonce sans plus tarder qu’il va faire son sac et une fois certaine qu’il ne peut plus te voir, tu te laisses tomber dans le canapé. Tes jambes ne te supportent plus. T’as l’impression que tu es vidée. Non pas vidée, vide. Parce que c’est plus facile si tu ne ressens rien. Pourtant, alors que ta tête essaie tant bien que mal de prendre le dessus, ton cœur lui, semble seul maître. Et tu le détestes pour ça. Tu regardes autour de toi et même si la plupart des affaires présentes sont les tiennes, tes yeux se posent sur les détails : un de ses pull que tu as pris l’habitude de porter le soir, les nombreuses photos de vous deux lors de vos voyages, et du reste. Tu l’entends descendre. Tu te remets debout, sèche rapidement tes larmes et te tient prête, parce que tu sais. Tu sais que lorsqu’il passera cette porte ce sera la dernière fois qu’il le fera, que tu le verras peut-être même. Lorsqu’il sortira, il emportera avec lui une partie de toi. Ca a toujours été ainsi avec vous, la sensation de ne former qu’une seule personne, deux moitiés d’une seule âme. Enfin ça c’était au début, ça c’est que toi tu ressentais. Tu ne saurais dire si c’était réciproque. Tu le vois se diriger vers cette porte, symbole de la fin, de votre fin. Sans trop savoir pourquoi tu le suis, restant quelques mètres derrière lui. C’est peut-être une manière pour toi de rendre la chose plus réelle, de réellement te rendre compte de ce qu’il se passe devant toi, qu’il ne s’agit pas d’un mauvais cauchemar dont tu vas te réveiller. Une manière de réaliser que ta vie est en train de partir en vrille, que tout s’écroule. Finalement il se tourne vers toi et tu stoppes net. Tu ne sais pas trop ce que tu veux l’entendre dire, ou même si tu veux qu’il dise quelque chose. Il cherche à te rassurer, une dernière fois, te faire comprendre que tu n’es pas la fautive dans cette histoire. Mais il te connait et il sait d’avance que tu vas te poser des centaines de questions, cherchant à comprendre ce que tu as bien pu faire de travers, ton côté maso très certainement, espérant trouver le truc, l’élément que tu as loupé, le virage que tu as raté et qui aujourd’hui, donne ce résultat. Il quitte votre appartement. Non ton appartement à présent. Il va falloir commencer à réfléchir comme ça Skye. Tu recules et retournes t’asseoir dans le salon. La chambre, t’es incapable d’y aller pour le moment alors tu restes là à contempler le vide. Et finalement, tu te laisses aller, réellement. C’est terminé. Vous êtes terminés.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

There's nothing holding me back [Skyton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-