AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you burn with the brightest flame (nolay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 21 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature
○ quartier : West Bay en collocation avec Eden, mon amie d'enfance.
○ informations en vrac : Enceinte depuis 1 mois (03/07) › Blogueuse littéraire et autrice à ses heures perdues › Joue du violon et du violoncelle › Possède un chat & un chien › N'a plus aucun contact avec ses parents depuis plusieurs mois

○ posts : 2287 ○ points : 625
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux & l'ange roux
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: you burn with the brightest flame (nolay)   Dim 11 Juin - 22:15

you burn with the brightest flame

Nolay

Je ne sais plus à quoi m'attendre. J'ai peur qu'il me rejette, qu'il me fuit. Et même si on ne se connaît que depuis une heure à peine, je ne peux pas supporter qu'il me déteste. Parce que je suis comme ça, moi. Je l'ai sûrement cherché alors s'il part sans rien dire, je ne pourrais pas faire grand-chose. Peut-être que demain matin, j'arriverais à lui faire comprendre que j'ai mal agi et que je regrette, mais je ne veux pas qu'il pense que je suis une mauvaise personne, non, ça me ferait trop mal. Parce que mine de rien, je l'aime bien. Il m'a touché en plein cœur et le fait que la solitude nous soit familière me rapproche de lui. C'est inévitable. Alors quand il s'assoit à côté de moi, j'ai l'impression de respirer de nouveau, que l'oxygène regagner petit à petit mes organes et que mon cœur recommence à battre. Et tous ces sentiments s'accentuent quand il me prend dans ses bras et me serre tout doucement contre lui. Un petit nœud se créer dans mon ventre, mais je ne bronche pas. J'apprécie simplement le moment. Je me laisse bercer par son étreinte, par la main qui caresse mes cheveux et inconsciemment, ma tête se pose sur son épaule. J'avais besoin d'être rassurée, peut-être même d'être consolée ou d'être comprise et pour la première fois, mon vœu se réalise. J'ai des amies qui sont là pour moi, mais elles ne peuvent pas comprendre. Alors oui, maintenant, je me sens comprise, je me sens bien. Et ses paroles me réchauffent le cœur. Je ne sais pas si on s'habitue vraiment un jour à l'absence de ses parents. Peut-être qu'il a raison. Ou peut-être qu'on fait juste semblant de tenir le coup, d'être habitué aux absences et au silence. Je n'en sais rien. Je croyais apprécier ma solitude jusqu'à ce qu'Eden vienne vivre chez moi. J'ai l'impression qu'on passe notre vie à nous mentir à nous même. Comme-ci on préférait fuir la vérité, celle qui fait mal et qu'on refuse d'accepter. Être parent ? Je ne me suis jamais projetée aussi loin. Est-ce que j'ai envie d'être mère un jour ? Je ne sais pas. Je ne suis pas sûre d'en être capable. « Mais est-ce qu'en souhaitant ne pas devenir comme eux, nous ne finirons pas par être pire… ? » C'est ça ma hantise. Et si le comportement de nos parents était héréditaire. Après tout, ce serait possible. Il paraît bien qu'il existe un gène pour les tueurs en série alors je suis sûre qu'il en existe un pour les mauvais parents. Je lève doucement la tête vers son visage et lui souris. Oui, je suis sûre que ma sœur veille sur moi de là où elle est. Et qu'importe ce que la vie me réserve, elle vivra toujours à travers mes souvenirs et dans mon cœur. Pour mon frère, je ne peux pas m'empêcher de lâcher un petit rire. « Oh, je crois surtout qu'il rate seulement des centaines d'occasions de m'arracher la tête, alors ce n'est peut-être pas plus mal comme ça, tu sais… » Il est revenu, certes, c'est une chose. Mais il a bien gardé ses mauvaises habitudes. Il continue de me surprotéger comme-ci je n'étais qu'une gamine de cinq ans. Et c'est profondément agaçant. Je retire ma tête de mon épaule et dépose un baiser sur sa joue. Je n'ai pas vraiment les mots adéquats pour cette situation, alors je pense que ce geste transmettra bien mieux ce que je ressens. « Et je ne te lâcherais pas non plus. »

_________________
In oceans deep

≈ So I will call upon your name and keep my eyes above the waves

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 1092 ○ points : 255
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: you burn with the brightest flame (nolay)   Dim 11 Juin - 22:29



You can beat the clock Dedicate yourself and you can find yourself

Ce n'est jamais toi qui réconfortes habituellement. Tu te moques, tu tapes, ou tout simplement, tu ne réagis pas. May est sûrement différente de toutes les personnes que tu côtoies. Sa sensibilité te bouleverse, tu aimerais tant lui prendre sa douleur et lui offrir une vie adéquate, quelque chose qui ne lui apporterait que du bonheur, mais tu ne peux malheureusement rien faire. Alors tu ne lâches pas son corps, tu caresses son crâne, ton autre main caresse son dos. Tu lui montres que tu es là, que tu ne comptes pas lâcher prise parce que c'est le cas. Ton coeur se tort difficilement, tu serres simplement l'étreinte. Bon dieu, tu aimerais être un bon père plus tard, tu aimerais partager des moments uniques avec tes enfants. Tu ne veux pas reproduire le même schéma que tes parents. « Tu sais, mes parents ont déserté la maison familiale parce qu'on a subi un gros accident de voiture. Ils ont cru que j'allais mourir, alors, comme c'était trop difficile, ils ont préféré tout renier. » Tu prends sa main, plus précisément ses doigts et tu lui fais toucher ton front. Là où loge une belle cicatrice que tu as depuis une dizaine d'année. « Je pense pas qu'on puisse devenir de mauvais parents. Bien au contraire, je pense que si on veut que tout se passe bien, on doit gérer. » La conversation est si sérieuse que c'est surprenant. Tu n'es qu'un adolescent, alors forcément, quand ça parle de cul et d'alcool, tu es le premier à interagir. Tu ne sais pas ce que c'est que d'avoir des frères et des soeurs, alors tu ne réponds pas sur ce qu'elle te dit sur son frère parce que tu n'arrives pas à te mettre à sa place. La seule chose qui est sûre, c'est que vous ne vous lâchez pas. Alors, tu l'attires contre toi, et tu t'allonges sur le matelas. Tu ne vas pas partir, tu en es incapable. Sa tête repose sur ton torse, alors tu caresses sa nuque du bout des doigts. Tu as l'impression de connaître May depuis des années bordel. « Tu mérites que le bonheur, tu es vraiment quelqu'un de bien. » Elle mérite d'avoir un bon mari, une famille, elle mérite de sourire tous les jours parce qu'il est certain que quand elle rayonne, le monde s'arrête parce que c'est juste trop beau à voir, trop beau pour ce triste monde. Alors, tes doigts se déposent sur son menton que tu relèves, et tu fais une légère pression sur ses lèvres. Juste ça, juste quelques secondes, mais tu lui montres que tu es là un point c'est tout.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.


PR JUSQU'AU 25/07
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 21 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature
○ quartier : West Bay en collocation avec Eden, mon amie d'enfance.
○ informations en vrac : Enceinte depuis 1 mois (03/07) › Blogueuse littéraire et autrice à ses heures perdues › Joue du violon et du violoncelle › Possède un chat & un chien › N'a plus aucun contact avec ses parents depuis plusieurs mois

○ posts : 2287 ○ points : 625
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux & l'ange roux
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: you burn with the brightest flame (nolay)   Lun 12 Juin - 0:15

you burn with the brightest flame

Nolay

J'ai dû mal à comprendre que des parents puissent agir de la sorte. C'est terrible. Cet accident aurait dû les souder plus que jamais, mais non, cette famille a été brisé. Tout ça à cause de la peur. C'est lâche. Du moins, c'est comme ça que je le perçois. Pourtant, je crois que je peux aussi comprendre. L'amour ça blesse, ça fait mal, ça nous détruit. Se sont-ils éloignés de leur fils pour se protéger du pire ? Sans doute. Ils ont eu peur et préfère prendre des distances en espérant que si ça doit se reproduire, leur cœur souffrira moins. Mais c'est faux. Et en attendant, celui qui souffre le plus, c'est Nolan. Et qu'est-ce que je peux répondre à ça… ? Je ne pourrais jamais trouver les mots justes et je ne crois pas qu'il en existe. J'aimerais savoir ce qu'il aimerait entendre, mais parfois, le silence vaut mieux que tout. Il prend ma main, puis mes doigts et les posent sur sa cicatrice. Mon majeur suis la ligne qu'elle forme, puis je retire ma main et serre les poings. Elle est discrète et je ne l'avais jamais vu puisqu'elle est cachée par ses cheveux, mais elle est bel et bien là et laissera à tout jamais une empreinte indélébile sur lui. C'est un vestige du passé, une marque qui lui rappellera sans cesse ce qui s'est produit. J'ai mal pour lui. Je ne peux rien faire faire, je ne peux rien dire. J'ai peur de dire quelque chose qu'il ne faut pas alors je prends sa main et je la serre. Je veux juste lui montrer que je suis là et que je l'aiderais à chaque fois qu'il en aura besoin. Et je sais qu'il comprend. Qu'il comprend que s'il a besoin de parler, j'aurais toujours une oreille attentive à lui proposer. J'hoche la tête. Oui, on doit gérer. Comme pour tout. « Tu as sûrement raison… » C'est étonnant de tenir ce genre de conversation avec un adolescent. Je suis plus âgée de sûrement trois ou quatre ans et même moi, je suis incapable de savoir ce que je veux faire de ma vie plus tard, si je souhaite avoir des enfants et même me marier. Il y a quelques années, quand j'étais gosse, évidemment, c'est ce que je voulais, mais en grandissant, cette idée a fini par disparaître. Mais lui, je sens dans sa voix qu'il en a envie. Sa décision est prise et il est possible qu'il ne revienne jamais dessus. Et ça me fait sourire. Il cache plutôt bien son jeu. Et je dois bien l'avouer, ça me fait fondre.
Il me tire alors contre lui et nous nous retrouvons allonger tous les deux sur le lit. Ma tête est logée sur son torse et je n'ai pas l'intention de bouger. Je suis bien ici. Je me sens sereine, calme et je pourrais trouver le sommeil rapidement. Je bois ses paroles comme s'il s'agissait d'un élixir. Et je me sens mieux. Beaucoup mieux. « Un jour, on le trouvera tous les deux le bonheur. » Ses doigts effleurent mon menton et il relève doucement ma tête. Je sais ce qu'il s'apprête à faire et bien que j'en meurs d'envie, j'entends mon subconscient me hurler qu'on n'a pas le droit. Et il a raison. Il a une copine. Mais je m'en fiche. Tant pis si je suis égoïste, tant pis si ce que je fais est mal. Quand ses lèvres se pressent sur les miennes, je passe une main dans ses cheveux et lui rend son baiser. Je ne veux plus quitter ses bras. Je veux qu'il passe la nuit à mes côtés. Alors je me retire délicatement et plonge mon regard dans le sien. « Reste là cette nuit… »

_________________
In oceans deep

≈ So I will call upon your name and keep my eyes above the waves

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 1092 ○ points : 255
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: you burn with the brightest flame (nolay)   Lun 12 Juin - 0:37



You can beat the clock Dedicate yourself and you can find yourself

C'est impossible que tu connaisses cette fille depuis presque un heure. Tu as l'impression de bien trop partager avec elle que pour toi, vous vous côtoyez depuis un moment. Tu ne sais pas trop ce qu'il se passe, mais pour la première fois de ta vie, tu te sens presque apaisé. Comme si le fait que tu parles de tes problèmes, que tu te livres ne peut t'apporter qu'un moment de bonheur. Tu ne sais pas trop ce qu'il se passe, c'est étrange, c'est pas normal que ton coeur batte comme ça, juste parce que le fait que tu te retrouves dans ses bras apporte une sensation bien trop agréable. Tu sens quelque chose dans le fond de ton bide, et tu décides de ne pas y faire attention. Un jour, vous allez trouver le bonheur. C'est ce qu'elle vient de te dire, et tu y crois. Le véritable bonheur, pas celui que tu penses avoir. Tu es heureux, tu es fou amoureux d'elle et pourtant, tu joues quand même, sans trop y penser. En tout cas, ce soir, tu ne penses pas à Murphy. Vous vous embrassez et c'est tellement doux que ton ventre explose. C'est des illusions, mais pour le moment, ça n'en reste qu'agréable. « Je reste. » Tu n'as pas envie de regagner ta chambre, pas avec toute cette conversation qui vient de te bouleverser plus que tu veux le faire croire. Tu déposes de nouveau tes lèvres sur les siennes, tout en l'enlaçant très fort. Au fond, tu lui promets de ne jamais partir, parce que d'une manière ou d'une autre, vous vous êtes lié avec vos mots. Vous vous comprenez parce que même si votre passé est différent, il fait tout autant mal. Tu ne lâches pas ses lèvres alors que tu tires la couette pour que vos corps soient couverts. Tu ne quittes pas non plus ses lèvres quand ta main se perd dans ses beaux et longs cheveux. Mais c'est pas sauvage, c'est un baiser tellement tendre que tu trembles dans ses bras, c'est trop agréable, ça te fait véritablement du bien. Tu te sépares quand ton souffle devient trop court, mais tes lèvres frôlent les siennes. « Je reste May... » Tu répètes. Tu restes, mais celui-là est plus intense, tu promets d'être là pour toujours.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.


PR JUSQU'AU 25/07
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 21 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature
○ quartier : West Bay en collocation avec Eden, mon amie d'enfance.
○ informations en vrac : Enceinte depuis 1 mois (03/07) › Blogueuse littéraire et autrice à ses heures perdues › Joue du violon et du violoncelle › Possède un chat & un chien › N'a plus aucun contact avec ses parents depuis plusieurs mois

○ posts : 2287 ○ points : 625
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux & l'ange roux
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: you burn with the brightest flame (nolay)   Lun 12 Juin - 2:00

you burn with the brightest flame

Nolay

Je me love au creux de ses bras. Ce mot, ce simple mot me fait l'effet d'une bombe. Mais une bombe pleine de chaleur, pleine de douceur et de bonheur. Je lui ai dit qu'on finirait par le trouve, mais peut-être que le vrai bonheur, le simple, celui qui ne s'oublie pas quoi qu'il puisse se passer, c'est lui. Celui d'un moment comme celui-ci, un moment qui reste graver en nous à jamais. Comme ces mots. Deux petits mots mais qui sont lourds de sens. Il ne restera pas seulement cette nuit. Et je le crois. Je pourrais croire n'importe quoi venant de sa part. « Redit-le encore une fois… » J'ai beau le croire, j'ai besoin de l'entendre me le dire une deuxième fois, une dernière fois. J'ai besoin d'être sûre que je ne l'ai pas rêvé et que c'est réellement une promesse venant de lui. Pendant que nos cœurs battent à l'unisson, nos lèvres se retrouvent une nouvelle fois. Léger. Ni trop, ni trop peu. Juste dosé comme il faut. Franc, sincère et spontané. Comme si on se connaissait depuis toujours. Et la sensualité était là. Mais au fond, qu'est-ce qu'un baiser ? Ce n'est qu'un geste si simple, si anodin, mais à travers lui, je ressens toute la tendresse qu'il éprouve à mon égard. Je sens mon cœur chavirer, comme emprisonner d'un terrible enchantement. Je voudrais que cet instant dure éternellement. Je voudrais que plus rien ne nous sépare. Mais nos souffles se font courts et nous sommes obligés de briser ce lien si fort. J'aimerais partir de nouveau pour conquérir ses lèvres, mais il prononces une nouvelle fois ces mots et mon cœur se serre de nouveau. C'est comme un feu d'artifice ou un tourbillon d'émotions. J'ai envie de rire. Puis de pleurer. Peut-être même de faire les deux à la fois. Je croise son regard avant de fermer les yeux, apaisée et je sais que l'emprise du temps s'arrête. Oui, les secondes peuvent durer des heures. Les heures des jours. Le temps, l'espace, plus rien n'existe. Il n'y a plus que nous. Et l'ivresse de cette belle nuit. Pas besoin de parler pour rendre ce moment aussi magique, l'émotion est trop forte. Inoubliable. Agréable. Comment définir tous ça ? Il n’y a pas de mots. Mais je n’oublierai jamais nos premiers baisers… Bercée par le soulèvement de sa poitrine, par le bruit de sa respiration, je m'endors. Non pas les bras de Morphée, mais dans les siens.

_________________
In oceans deep

≈ So I will call upon your name and keep my eyes above the waves

Revenir en haut Aller en bas
 

you burn with the brightest flame (nolay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Rooling Burn V10 Viper Dodge Ram
» Burn dangereux !
» Echappement Blue Flame.....
» video de mon z en burn
» DONIC BURN OFF- mettre à la poubelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-