AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 last time (nolia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 8:46



You look pretty good down here, But you ain’t really good.

Tu devrais pas, pas avec cette fille, mais sans trop comprendre pourquoi elle arrive toujours à foutre un bordel dans ta tête. Dès le moment où elle t'a envoyé le message, tu savais que tu étais mort, que tu allais craqué parce qu'elle a un pouvoir sur toi. Clélia, c'est le genre de fille sur qui tu te tournes quand tu l'as croise dans la rue. Elle est magnifique, putain que ouais qu'elle l'est. T'es loin d'être amoureux d'elle, parce que t'es tellement amoureux de Murphy. Mais voilà, si tu l'aimes, pourquoi tu continues encore ? C'est le genre de question que tu te poses fréquemment, mais jamais tu n'arrives à avoir de réponses. Et là, t'es comme un con, tu es assis sur ton lit et tu es déjà en train de bander. Tu devrais pas, mais tu viens déjà d'annuler avec Murphy uniquement pour t'en taper une autre. T'es le pire fils de pute au monde, mais c'est comme ça. Ton souffle est saccadé, l'envie de te branler est fort puissante et c'est assez difficile de te retenir. Tu te lèves, tu fais les cens pas dans ta chambre puis, plus le temps passe, plus l'heure fatidique arrive, plus ton coeur se met à battre à une vitesse folle. Tu décides de descendre, de retourner au rez-de-chaussé et tu n'es pas capable de calmer l'envie qui gronde en toi. Tu l'as déteste pour ça, parce que là, t'es déjà en train de l'imaginer, ta queue dans sa bouche et ouais, ça te donne trop envie. Quand tu entends sonner, tu sursautes, t'étais à deux doigts de commencer le travail seul. Tu ouvres la porte, face à toi, une Clélia bien trop belle pour toi. T'es dans la merde. Tu prends son poignée, tu l'attires contre toi et dès que la porte d'entrée claque, dès que le verrou est activé pour être certain d'être tranquille, tu poses tes lèvres sur les siennes. Rien en ce qui concerne l'amour, c'est un mélange de passion et de fougue. Tu te sépares de ses lèvres quelques secondes. « C'est la dernière fois. » Tu es presque sérieux, tu espères y croire toi-même, mais très rapidement tu retrouves ses lèvres et très rapidement, tu lui retires son tee-shirt.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 18:10



you got the perfect one, so put your body on me. If you love me, right, we fuck for life.

Elle le savait qu'il était en couple, que ce quelle faisait était digne d'une garce, avait-elle un problème avec ça ? Bordel, non ! Elle n'en avait rien à faire de sa Murphy, quand bien même il prétendait l’aimer. Un sourire niais étirait ses lèvres à la simple idée que ce soir, il l'avait évincé pour elle. Sans doute à tort, elle ne pouvait pas s'empêcher de voir là une preuve d’amour, un amour qu'elle fantasmait, qu'elle idéalisait. Un amour pour lequel elle était prête à faire beaucoup et à accepter beaucoup de choses. Et pourtant, elle n’avait rien avec lui, elle n'avait que le physique, le sexe. Elle savait bien qu'elle ne pourrait jamais l’amadouer avec une sortie au cinéma, un dîner ou peu importe. C'était le désir qu'elle faisait naître chez lui qui le poussait à revenir vers elle. Le souvenir de ses dessous délicieusement sexy, de cette main assurée sur son extrémité et cette facilité à céder à ses désirs dans des soupirs absolument jouissifs. Oui, elle n’était pas dupe, il n'y avait qu'ainsi qu'il pouvait lui appartenir… du moins pour le moment. Parce que oui, elle espérait que tôt ou tard il réalise qu'elle était celle qu'il lui fallait, elle et pas une autre… elle et pas Murphy.

Elle appuya sur la sonnette avant de passer ses mains sur sa jupe. Il ne tarda pas à ouvrir, attrapant rapidement son poignée, la faisant rire, faisant virevolter les volants de ce court bout de tissu qui cachait encore ses fesses. Elle se laissa entraîner dans son baiser, lui répondant avec fougue et passion, glissant une main possessive et sauvage dans ses cheveux. « C'est la dernière fois. ». Il avait l'air sérieux et pourtant, elle gloussait. Ce n'était pas la première fois qu'elle entendait cela et ce n’était certainement pas la dernière. Elle n'y croyait pas et encore moins quand son t-shirt venait joncher le sol aussi rapidement et que leurs lèvres semblaient aussi indissociables, parfaites ensemble.

Elle s'empressa de dévoiler son torse, s’arrêtant un instant pour observer le jeune homme, un regard emprunt de désir. Elle glissa sa main pour se défaire de cette ceinture, de ces boutons qui s’opposaient encore à sa volonté. Elle ne cacha guère son sourire en constatant l’érection du jeune homme. « Je ne suis pas certaine qu’une fois suffise. ». Et ce n'était pas pour lui déplaire.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 18:37



You look pretty good down here, But you ain’t really good.

Tu veux y croire toi, que c'est la dernière fois. Il faut que tu arrives à te détacher d'elle, il faut que tu arrives à mettre un terme à cette relation qui devient bien trop délicate pour toi. Pourtant, elle est là, vos lèvres sont collés, tu as extrêmement chaud. Très rapidement, son tee-shirt rencontre le sol, et le tien le retrouve peu de temps après. Ton coeur bat rapidement, parce que quand elle est là, c'est sûrement la seule qui ne te fait pas penser à Murphy, pas directement, c'est toujours l'après qui est trop difficile. « On peut pas continuer ... » Tu souffles alors qu'elle s'occupe à enlever ton pantalon. Tu l'attrapes par la taille, avant de la plaquer contre la porte d'entré. Tu frottes ton érection contre son bas-ventre alors que tu lâches un gémissement à travers ses lèvres. Tes lèvres descendent dans son cou, puis rapidement, tu embrasses sa poitrine. Elle est belle, elle est attirante bordel. Très rapidement, tu l'emmènes jusqu'au sofa et tu allonges son corps. Ce n'est pas de l'amour, alors tu ne vas pas prendre ton temps, tu ne vas pas être doux. C'est de la baise, c'est juste une fille qui te sert de vides couilles, même si elle n'était censée le faire qu'une fois et que c'est trop répétitif. Elle te manipule, et toi tu te fais avoir, comme un vulgaire toutou. Tu relèves sa jupe, tu fais baisser son sous-vêtement et tu ne cherches pas à rendre les choses lentes, tu entres directement un doigt pour la préparer. Parce que ça ne va pas durer trop longtemps, c'est qu'une erreur de parcours, tu te le persuades. Juste une erreur. Tu l'embrasses avec fougue, c'est brut et c'est sauvage. « Suce moi. » Tu souffles, parce que tu es cru, parce que tu ne cherches pas à cacher tes mots, parce que c'est que Clélia.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 19:34



you got the perfect one, so put your body on me. If you love me, right, we fuck for life.

Clélia ne pouvait pas renoncer à lui, cesser de revenir à la charge. Elle ne le laisserait pas filer, quand bien même il essayait de se convaincre que c'était la dernière fois. Elle serait toujours là, juste derrière lui, à le faire tomber dans ses filets. Il ne fallait pas se méprendre, Nolan n'était pas un connard qui jouait avec le cœur de deux demoiselles. Non, c'était un connard infidèle incapable de résister à une salope amoureuse prête à écarter les cuisses. Ils étaient deux à blâmer dans cette histoire, Clélia ne se positionnait pas en victime. Non, le seul dommage collatéral à prévoir restait Murphy, si elle l’apprenait mais autant dire que cette possibilité ne rendait pas la belle brune plus sensible. « On peut pas continuer ... ». Elle l'entendait mais elle l'ignorait parce que déjà, elle se retrouvait le dos plaqué contre la porte. Son souffle court venait mourir dans le cou de Nolan alors que ses mains, ses lèvres se pliaient à ce désir intense. Elle sentait son intimité s'humidifier alors que son érection marquait son territoire. Et elle se laissait emporter en direction du sofa, sans broncher, sans demander de ralentir. Elle avait conscience qu'il ne prenait pas le temps avec elle, pour se convaincre que ce n'était rien d'autre que du sexe mais elle s'en foutait. Elle aimait cette intensité, cette passion, cette sauvagerie, elle aimait se sentir comme une poupée entre ses doigts. Il donnait le rythme, elle lui donnait la sensualité en faisant un délicieux supplice. Il souleva sa jupe, ne s'encombrant guère plus longtemps de la dentelle. Ses lèvres laissèrent les soupirs s'échapper alors qu'il laissait un doigt s'enfoncer en elle. Un délicieux plaisait qui ne fait que la mettre en appétit, elle le voulait, tout entier.

Très vite, elle se retrouva prise dans un nouveau baiser et ses longs doigts fins caressaient ce dos musclé, le faisait frissonner. « Suce moi. ». Et elle se redressa avec un sourire complice avant de s’agenouiller face à son sexe, sans un mot. Il pouvait être cru avec elle, il pouvait demander ce qu'il voulait. Elle pouvait passer pour une marie couche-toi là, mais, elle savait dire non, elle faisait les choses comme elle voulait, comme elle l'entendait. Et sa bouche accueillit son membre dressé, faisant tourner sa langue dans de longs et profonds va et vient. Elle voulait le faire frémir de plaisir.

.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 19:53



You look pretty good down here, But you ain’t really good.

Tu ne cherches pas à rendre votre échange poétique, beau, parce que ça ne correspond pas vraiment à la définition de votre relation. C'est juste malsain, vous le sentez à travers vos échanges bien trop sauvages, c'est trop sauvage bon sang. Loin de toi et Murphy quand vous vous retrouvez dans ton lit, loin comme la première fois que tu lui as offert il n'y a pas si longtemps que ça. Il n'y a pas de niaiserie, il n'y a pas de je t'aime, non rien du tout. Pour la première fois de ta vie, depuis que tu as commencé tes bêtises, tu sens que c'est différent. Tu sens que tu ne devrais vraiment plus faire ça, mais pourtant, c'est beau de penser, mais c'est bien d'agir en conséquence. Tu n'agis pas vraiment. Tu as chaud, extrêmement chaud, si vous étiez dans une petite pièce, tu es certain que les fenêtres ou les miroirs seront pris de buée à cause de la chaleur que vous échangez avec vos deux corps. Tu l'entends gémir, et ça te fait durcir. Quand elle te prend en bouche, tu poses tes mains sur ses cheveux pour te sentir plus profond, alors que tu fermes les yeux, que ta tête tombe en arrière et que ton corps se met à trembler. Tu peux rien dire sur ça ; elle fait vraiment des fellations trop intenses pour toi. « Putain bébé. » Tu souffles, sans vraiment t'en rendre compte, parce que tu ne penses plus à rien. Tu es proche, tu lâches un long gémissement parce que cette fois-ci, tu es véritablement pris de spasmes. Ce serait mentir, si tu disais qu'elle ne te rendait pas dingue. Tu es dingue ; tu es trop faible, et bordel elle te suce trop bien.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 20:11



you got the perfect one, so put your body on me. If you love me, right, we fuck for life.

Peut-être que Clélia aimait cette passion, cette fièvre parce qu'elle n'avait jamais été confronter à la tendresse, elle n'avait jamais plier sous de douces caresses, sous les murmures. Dans tous les cas, elle ne ressentait pas le besoin d'avoir cela, elle voulait se sentir bouillonnante, jouir, être comblée, combler. Elle avait le droit à la main dans les cheveux, la bouche pleine et cette simple idée suffisait à lui faire mouiller son entrejambe. Elle se sentait maîtresse de son plaisir, a cet instant, elle le pliait à son rythme, il était sien, prisonnier de son désir. « Putain bébé. ». Et elle continuait à faire les choses bien mais son cœur lui, avait loupé un battement. Elle se sentait combler et affreusement niaise, elle avait toujours été celle qui lui donnait des surnoms et même si celui-ci était volé par le désir, l'envie et le plaisir, elle n'en demandait pas plus pour l'instant. Il était ce signe inattendu qui l’enfonçait dans le fantasme de cet amour.

Alors, en suivant ses spasmes, elle le fit se libérer dans sa bouche, avalant calmement la semence chaude. Elle se redressa pour se mettre à califourchon sur lui, ne gâchant pas son air satisfait. Elle caressant doucement sa nuque alors que son corps bouillonnait de désir. « Ne pense même pas à me laisser comme cela… ». Elle avait un adorable sourire de tentatrice mais elle n'en était pas moins sérieuse. Nolan savait que cela ne pourrait que l’énerver, chose qui n'était pas conseillée.

.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 20:21



You look pretty good down here, But you ain’t really good.

Tu es pris de spasmes, l'orgasme est douloureusement délicieux. Bordel. Tes joues deviennent rouges, ton regard croise le sien et tu restes comme ça, quelques secondes, alors que pour la première fois, tu poses ta main sur sa joue dans le seul but de lui caresser cette peau douce. Ton pouce passe légèrement sur ses lèvres, pour retirer la substance qui coule un peu le long de sa bouche, alors que tes lèvres retrouvent rapidement les siennes. Tu lui retires sa jupe, difficilement parce qu'elle est à califourchon sur toi, mais très rapidement, elle se retrouve complètement nu devant toi. Son soutien-gorge retrouve le sol, alors que ta main descend dans le but de caresser son intimité. « J'aime sentir à quel point tu es humide pour moi, bébé. » Tu répètes, cette fois-ci, complètement conscient de tes mots. Tu ne sais pas à quoi tu joues, mais tu sais que c'est dangereux. « J'veux que tu atteignes l'orgasme juste avec mes mots... » Tu souffles dans son oreille, alors que tu retires ta main pour l'allonger sur le sofa. Puis, pour finalement la prendre par la taille et l'emmener dans ta chambre. Tes émotions, tes sentiments, trop de choses prennent le dessus et ça devient un bordel dans ta tête. Tu embrasses sa mâchoire, alors que tes mains ne bougent pas du drap. « Tu sens ma queue dans ta bouche encore ? » Tu es en train de t'exciter tout seul ; mais surtout que ce rôle là, c'est pas toi. Tu baises Clélia, puis elle se casse. Et là non, t'es en train de jouer, c'est pas bien. « Tu sens mon pouce sur ton clitoris ? Tu l'sens bébé ? » Tu embrasses son cou, tu donnes un léger coup de bassin parce que c'est plus fort que toi. « Tu sens mon doigt en toi ? Tu sens ma queue en toi ? Tu sens quand on n'fait plus qu'un ? » Tu mords sa lèvre inférieure, tu caresses ses courbes. « Tu l'sens que j'bande que pour toi là ? Que pour toi. » Et c'est mort, game over, t'es vraiment dans la merde.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 21:04



you got the perfect one, so put your body on me. If you love me, right, we fuck for life.

Et sa main sur sa joue ne pouvait que la surprendre, cette tendre caresse si innocente qui ne leur ressemble pas mais qui fait vriller le cœur de la jeune femme.  Son pouce retira les traces restantes de son passage faisant rougir inexplicablement la brune. Elle aurait pu être gênée, elle n'était pas la greluche qui rougissait après tout mais bien vite, elle retrouva ses lèvres avec plaisir, avec désir. Et dans ces baisers passionnés, la jupe retrouva le sol, son soutien-gorge aussi, dévoilant une nouvelle fois son corps dénudé à Nolan. Elle avait le souffle court, elle avait chaud, elle bouillonnait de désir, d'impatience. Et il laissa enfin ses doigts aller à la rencontre de son sexe. « J'aime sentir à quel point tu es humide pour moi, bébé. ». Boom, une nouvelle fois son cœur manquait un battement. Elle ne l'avait pas volé, il en était parfaitement conscient, faisant mouiller un peu plus son intimité par ce simple surnom. « Juste pour toi, bébé. » Souffla-t-elle entre ses lèvres. Elle le désirait, elle avait envie de lui autant que son corps vibrait d'amour pour lui. « J'veux que tu atteignes l'orgasme juste avec mes mots... ». elle aurait pu se redresser pour qu'il constate toute sa surprise mais elle se contenta de l'écouter et de se laisser guider. Surprise et chambouler par la tournure que prenait les choses, il l'accompagnait face à l’inconnu. Elle le suivait même si c'était dur de laisser sa main s'éloigner, elle n’avait pas su retenir un petit grognement de frustration. Son corps était si alerte, il frissonnait alors qu'il l’allongeait sur le sofa, ses seins était dressés, ses doigts glissaient de long du dos du jeune homme.

Et finalement, il la prit par la taille pour la conduire dans sa chambre, la laissant couvrir son cou de baisers, caresser ses cheveux, mordiller son oreille. Allongée sur le lit, elle le laissait embrasser sa mâchoire alors que ses mains immobiles la laissait perplexe. « Tu sens ma queue dans ta bouche encore ? ». Elle hocha doucement la tête en laissant ses doigts caresser les fesses de Nolan. « Je la sens, bien dure. ». Prête à jouir, parce que c'est la sensation qu'elle préférait. Et elle se sentait toute émoustillée de penser à cela. Excitée tout en étant prise dans une bulle de tendresse qui lui était jusqu'alors inconnue. « Tu sens mon pouce sur ton clitoris ? Tu l'sens bébé ? ». Bébé, un soupir de plaisir s'échappa. Elle se mordit la lèvre doucement à cette délicieuse idée, il ne la touchait pas et pourtant son imagination faisait perler son désir. Elle n’avait même pas la force de répondre quand ses lèvres venaient dans son cou, la faisant frissonner, trembler. Et le petit coup de rein n’arrangeait rien, la voilà qui froissait les draps entre ses doigts. « Tu sens mon doigt en toi ? Tu sens ma queue en toi ? Tu sens quand on n'fait plus qu'un ? ». Elle couinait, vide mais imaginant sans mal leurs corps s'épousant parfaitement. « Je te sens profond en moi… tu es… c'est parfait. ». Et elle perdait la tête alors qu'il venait mordre sa lèvre inférieure lui arrachant un profond soupir, les doigts de la brune marquant alors ce désir le long du corps de Nolan. Et ses caresses, une délicieuse torture qui la faisait trembler, pouvait-elle jouir ainsi ? Son corps était sur le point de céder à ce qu'elle n'aurait cru possible. « Tu l'sens que j'bande que pour toi là ? Que pour toi. ». Que pour elle, elle gémissait, elle venait voler ses lèvres, son corps était si proche du gouffre, si proche de l’orgasme et elle ne s'était jamais sentie aussi vulnérable. « Bébé, je t'en supplie… ». Des mots lâcher dans un soupir alors qu'elle le voulait en elle, elle voulait le sentir tout entier mais il le savait, quelques mots de plus et il le spectacle serait sous ses yeux.



.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 21:23



You look pretty good down here, But you ain’t really good.

Des étoiles dans les yeux, tu bandes de plus en plus. Dans le feu de l'action, tu es en train de t'exciter plus qu'autre chose. Clélia est devant toi, c'est tellement le bordel dans ta tête que sans trop comprendre pourquoi, plus elle gémit face à tes mots, plus ton coeur rate plusieurs battements. « T'es si belle bébé. » Elle te supplie, au final, mais toi tu ne veux pas craquer. Tu as le contrôle de la situation, et tu le montres plutôt bien. Tu embrasses sa poitrine, ta langue longe son nombril et tu embrasses son entre-jambe. Ta langue frôle son intimité, mais jamais tu ne l'embrasses à cette endroit, jamais. Tu veux que la torture soit intense. Alors, tu embrasses son bas ventre avant de redonner un coup de bassin. « Que toi... » Tu murmures contre ses lèvres, alors que tu sens un gémissement dans son oreille. « J'aime te voir si mouiller bébé. » bébé. Putain, t'es trop pris dans ton jeu, tu oublies tout, tu n'as d'yeux que pour elle. Tu mords le bas de son oreille, la lobe plus précisément. « Je te prends, doucement, très doucement, puis j'accélère petit à petit, jusqu'à ce que tu ne penses qu'à moi. T'es qu'à moi. » La dernière phrase est sûrement de trop, tu cherches ses lèvres. « Jouis pour moi bébé, t'es si belle quand tu as atteint l'orgasme. » Tu lui souffles, alors que ta main s'approche dangereusement de son intimité, alors que t'es proche toi même de l'orgasme. Et juste pour la peine, tu te branles toi-même, parce que toi, tu as le droit.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Sam 10 Juin - 21:45



you got the perfect one, so put your body on me. If you love me, right, we fuck for life.

Il la rendait dingue, elle était à sa merci, perdue face à ces nouvelles sensations, face à l'inconnu. « T'es si belle bébé. ». Et elle se sentait belle quand il disait ça, et son cœur se serrait, son corps frémissait. Elle le voulait, elle le suppliait mais, cette fois, il était le roi de son désir, il était le seul à décider. Et ses lèvres, sa langue explorant son corps dans un contrôle des plus totale la rendait dingue. Elle froissait les doigts, elle soupirait, elle gesticulait, elle n'était plus qu'un pantin sous cette bouche qui semblait connaître son corps et son désir par cœur.   « Que toi... ». Le souffle court, elle couinait un peu plus, tentant de le supplier de nouveau mais les mots mourraient dans ses soupirs.  « J'aime te voir si mouiller bébé. ». Mouiller ? Elle était trempée, juste pour lui, juste parce qu’il mordillait le lobe de son oreille, la faisant instantanément gémir. Et ce surnom qui résonnait à ses oreilles ne faisait que rendre les choses plus folles. « Je te prends, doucement, très doucement, puis j'accélère petit à petit, jusqu'à ce que tu ne penses qu'à moi. T'es qu'à moi. ». Qu'à lui, bordel, tout son corps tremblait, son cœur tambourinait. Gigotant, elle tenta de resserrer les cuisses mais elle ne pouvait pas, elle devait se retrouver face à cette orgasme, prête à jouir devant lui, sous ses mots et la folie de ses baisers. « Jouis pour moi bébé, t'es si belle quand tu as atteint l'orgasme. ». Elle craquait, elle sentait sa main non loin de son intimité mais elle n’avait plus le courage de le supplier. Son corps était pris de spasmes alors que sous son regard, elle libérait l’orgasme bruyamment. Il se branlait alors que son corps de contractait, mouillait les draps. Ses joues rougissaient alors qu'elle s'offrait à lui d'une manière bien plus intime que les fois précédentes. À bout de souffle, elle était à lui.





.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Dim 11 Juin - 6:22



You look pretty good down here, But you ain’t really good.

Elle atteint l'orgasme. Elle s'est laissé bercer par tes mots, et forcément, elle a réussi à se donner un orgasme bien trop intense. Tu vois son corps qui se crispe, tu vois ses spasmes, tu vois à quel point les draps deviennent humides, mais ça n'est que trop bon. Tu lâches un juron, alors que tu ne luttes pas et que tes doigts reprennent le boulot. Tu enfonces un premier doigt, mais très rapidement, tu en enfonces un second. Tu ne penses à rien, foutrement plus à rien alors forcément, quand tu t'enfonces par la suite en elle, tu oublies tout. Tu oublies l'fait que tu as oublié le plus important, tu oublies tout parce que tu t'enfonces en elle d'un seul coup. Tu l'embrasses, c'est trop sauvage, mais tu l'embrasses pour elle, parce que tu sais que ce simple geste peut facilement la rendre dingue. Tu fais des mouvements de bassins, c'est trop rapide, pas assez intense, mais tu t'en fous, tu veux juste te défaire de cette emprise que tu viens de toi-même foutre avec un jeu à la con. Tu dois lui montrer que c'est vraiment la dernière fois, que tu ne peux plus continuer parce que c'est trop difficile. Parce qu'au moment où tu éjacules et que tu te retires, tu te lèves directement. Ton corps est pris de spasmes, ton corps est en sueur, et pourtant la seule chose que tu es capable de lui dire, c'est ; « maintenant, casse toi d'ma vie. » C'était la dernière fois.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Mer 14 Juin - 4:57



you got the perfect one, so put your body on me. If you love me, right, we fuck for life.

Tout était parfait, elle n'avait jamais ressenti cela auparavant, s'en était presque effrayant. Et pourtant, soudainement, les choses n'était plus les mêmes, son baiser était trop rapide, elle en voulait plus. Il était en elle et rien n'allait, il n'y avait plus cette intensité, cette passion, il le faisait uniquement pour lui. Sa gorge se serrait alors qu'elle le laissait faire ses va et viens sans réellement apprécier la cadence. Elle avait envie de pleurer mais son regard restait de marbre, elle savait parfaitement ce qu'il était en train de faire, il ruinait ce qu'il lui avait donné. Il voulait lui reprendre cette tendresse, cette affection pour se convaincre que tout cela n'était que du sexe, qu'il pouvait tout arrêter. Il avait tort et il ne savait pas encore à quel point.

Il se retira après avoir éjaculer et il se releva sans manières. Son corps était encore tremblant mais son esprit était déjà loin, il n'y avait pas de caresses, pas de baisers, pas même une minute de répit. Clélia était restée allonger sur le lit sans pouvoir le regarder, elle avait l’habitude de coucher avec lui mais cette fois-ci n'avait rien à voir. Son ventre était noué, sa gorge serrée et son cœur sur le point d'éclater. Il avait changé les règles sans se soucier des conséquences, sans même assumer, sans aller jusqu'au bout. « maintenant, casse toi d'ma vie. ». Elle retenait ses larmes alors que son corps dénudé lui faisait soudainement honte. Elle se redressa, lui lança un regard noir, faussement indifférent. « Tu crois vraiment que me sortir de ta vie suffira pour que tu es la conscience tranquille ? Si ce n'est pas moi, il y en aura une autre. Tu devrais profiter de ta Murphy chérie avant qu'elle réalise que tu n’es pas celui qu'il lui faut. ». Elle se releva et même si elle se sentait vulnérable, nue devant lui, ses affaires jonchant le sol du salon, elle s'approcha de lui. Elle planta son regard dans le sien et sa main heurta vivement le visage de l'adolescent sans crier gare. « et ne me traites plus jamais comme ça ! ». Et sur ces mots, elle tourna les talons, se précipitant dans le salon pour retrouver ses affaires et se casser loin de lui, là où elle pourrait pleurer toutes les larmes de son corps.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: last time (nolia)   Mer 14 Juin - 17:24



You look pretty good down here, But you ain’t really good.

C'est vrai ouais, que tu es méchant, tu espères tellement ne plus refaire d'erreur parce que tu veux vraiment reprendre les choses en main. Tu ne peux pas continuer, tu as déjà fait trop d'erreur et tu es vraiment sur le point de perdre Murphy. Tu l'aimes, Clélia, ce n'est qu'une illusion, sûrement que tu as voulu lui offrir ce qu'elle voulait depuis un long moment pour qu'elle te foute la paix, mais forcément que ce qu'elle te balance dans la gueule ne te plaît pas. Alors, tu lui attrapes son poignet que tu sers d'une façon assez violente. « Ferme ta gueule, si je ne suis pas l'homme qu'il faut à Murphy, je le suis encore moins avec toi Clélia. Tu fermes ta gueule, sinon j'hésiterais pas à te faire vivre l'enfer. » Tu es tellement sérieux, tellement sec dans ta voix que c'est tout de même surprenant. Tu rigoles, elle est en train de faire sa dramaqueen, et elle est véritablement pathétique. Tu laisses Clélia prendre la porte, tu es enfin tranquille, tu l'espères pour de bon. Tu vas dans ta salle de bains, tu comptes prendre une douche pour éliminer toute la sueur, tu veux effacer ces soupirs, tu veux chasser les surnoms qui sont sortis de ta bouche. Tu ne sais pas ce qu'il va se passer par la suite, est-ce qu'elle va te faire vivre l'enfer ? Est-ce qu'elle va encore réussir à te faire craquer ? Tu n'en sais rien, c'est toujours elle qui a le mot de la fin. Et quand, cette fois-ci, après être propre, tu t'allonges dans ton lit dans le but de t'endormir, tu n'arrives pas à dormir. Parce que Clélia bouffe ton esprit, parce que tu vas perdre Murphy.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: last time (nolia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

last time (nolia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-