AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i stay, alway. (Nolay #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 1:14



breath me.

Son message t'inquiète. Genre, vraiment beaucoup, tu as le coeur qui bat trop rapidement, cette sensation désagréable avec un mauvais pré-sentiment. Tu enfiles tes chaussures à une vitesse folle, tu vérifies que tu n'oublies pas ton téléphone pour être certain d'être présent si jamais elle t'appelle. Tu sors de chez-toi à une vitesse folle, tu oublies de verrouiller la maison, mais c'est vraiment loin d'être ta priorité. Tu respires difficilement, tu prends ton vélo et tu te dépêches de monter dessus. Tu roules, tu roules un moment avant d'être tellement peu concentré que tu tombes. Tu es propulsé loin, très loin, tu n'es tellement pas concentré que tu n'as même pas fait gaffe que tu roulais à une vitesse bien trop puissante, en direction d'un arbre. Tu as mal partout, tu sens du sang le long de ton arcade, et tu souffres du coude. Tu te tiens le ventre, difficilement, tu t'es pris quelque chose sans trop savoir pourquoi, et tu ne regardes même pas l'état de ton coude, ni même de ton poignet. Tu ne sens plus ton poignet, alors que tu t'es bien ouvert le coude. Et malgré tout, il y a l'adrénaline, tu n'as pas le temps de souffrir parce que l'adrénaline est bien trop présente, alors que pourtant, tu souffres. Ta priorité, c'est May. Tu passes ta main rapidement sur ton arcade, c'est vraiment rien, alors que tu enfiles le gilet que tu as prévu dans ton sac-à-dos pour cacher tes blessures. Tu reprends la route, tu te dépêches à nouveau, et quand tu arrives à la fameuse adresse, ton coeur rate plusieurs battements, parce que tu ne le sens absolument pas. Alors tu montes les escaliers, et tu t'acharnes sur la porte. Tu ne gueules pas, parce que tu ne veux pas réveiller les voisins, tu veux juste voir May, juste elle.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2456 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 1:45

Nolay
I stay, alway


Je regarde mon portable une dernière fois après avoir relu son message en boucle pendant une bonne minute. Il dit qu'il va venir. Il m'a appelé bébé. Je sais qu'il le pense. Mais je n'ai plus la force de me battre. Je n'ai plus les idées clairs à cause de l'alcool. Tout ce que je veux, c'est en finir. Pour de bon cette fois. Dans un dernier effort, je me lève du canapé et me traîne jusque dans la salle de bain. J'ouvre le placard à pharmacie et en sort une boîte de médicaments. Des somnifères. Je me rassois sur le canapé, la boîte posée en face de moi sur la table basse. Je ne sais plus différencier le bien du mal. La bonne idée de la mauvaise. Tout ce que je sais, c'est que je veux faire disparaître pour toujours le sentiment de désespoir qui grandit en moi à chaque minute qui passe, que je veux oublier la douleur et la peine. Je veux juste dormir. Dormir pour toujours. Et revoir ma sœur. Mais j'ai peur aussi. Je détourne les yeux de mon objectif et parcours l'appartement jusqu'à l'entrée. Je tourne les clefs dans la serrure afin que la porte soit ouverte. Je veux laisser les cartes au destin. S'il s’aperçoit que c'est ouvert, il sera peut-être là à temps. Il pourra me sauver. Sinon, c'est que mon heure était arrivée. Parce que je crois que rien arrive par hasard. Je fais demi-tour, récupère au passage la bouteille de vodka que j'avais laissé sur le bar de la cuisine et retourne m'installer sur le sofa. Je prends une grande inspiration avant d'avaler un nombre conséquent de gélules, faisant passer le tout avec une gorgée de vodka. Puis je m'allonge et j'attends. Je ne sais pas si j'attends que la mort m'emporte ou que quelqu'un, enfin Nolan, vienne me sauver. Au point où j'en suis, je ne suis même plus capable de penser. Plus les minutes passent, plus je me sens partir. Mes paupières sont lourdes, mon estomac gronde à cause du mélange et tout devient flou autour de moi. C'est à ce moment-là que j'entends les coups sur ma porte. Ils sont forts, ils sont énergiques. Je lui cris que c'est ouvert, mais en vérité, aucun son ne sort de ma bouche. Les larmes me montent aux yeux et je me sens pathétique. Je n'avais pas le droit de jouer avec ma vie. De défier la mort. Je puise mes dernières forces parce que non, je ne veux pas mourir et je tente de me lever. Mais c'est un échec. Je tombe lamentablement sur le tapis et brise la bouteille de vodka à laquelle je me raccrochais.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 1:57



breath me.

Tu tapes, mais personne ne vient t'ouvrir. Et pourtant, tu persistes, tu tapes plus fort, ton doigt ripe sur la sonnette. Et pourtant, au seul moment de silence, tu entends un bruit sourd. Ta main reste en suspense contre la porte, et forcément, tu paniques. Tu tapes comme un dingue, jusqu'au moment où tu essayes. Ta main sur la poignée, tu tournes en priant, si un dieu existe vraiment, de t'accorder une seule et unique chance. Tu as peur, et quand tu ouvres, quand tu vois le corps inconscient de May sur le sol, les larmes montent directement. Tu oublies la douleur de tes blessures à cause de ta chute, tu te jettes simplement au sol en prenant May-Line dans les bras. Tu secoues son corps, tu as de gros sanglots qui arrivent, mais tu n'arrives pas à les sortir. « Je... May putain non. » Tu l'as secoue de plus en plus, tu n'as que dix-sept ans, tu n'es pas censé vivre quelque chose comme ça. Non, on peut pas te l'enlever. Tu trembles, tu sors ton téléphone et composes le numéro des urgences avec difficulté, tu es tellement incontrôlable que tu finis par simplement leur dire l'adresse de May, tu es même certain qu'ils n'ont pas compris un seul mot. Ton visage se perd dans son cou, tu serres son corps de princesse comme un dingue. « On est censé rester ensemble, tu n'as pas le droit putain. » Tu dis difficilement, son cou est humide de tes larmes, et toi, t'es sur le train de la perdre, tu ne le veux pas, c'est trop horrible. « Ensemble putain de merde. » May, elle a brisé votre promesse, elle ne voulait même pas se battre pour toi, et juste le réaliser te fait atrocement mal. Alors, tu perds très vite le nord, tu ne réagis pas quand on te pousse sur le côté, tu n'as même pas fait attention aux pompiers pour tout avouer. Tu es tremblant, tu ne quittes pas son corps inconscient du regard. Un pompier t'examine. Il dit doucement à son collègue que tu es dans un mauvais état, mais toi tu t'en fous, tu t'en fous de souffrir physiquement, parce que tu es mort de peur à l'idée de perdre May-Line.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2456 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 2:40

Nolay
I stay,
alway


Je l'entends rentrer dans l'appartement, je l'entends se jeter à côté de moi et je sens ses bras me soulever délicatement pour me serrer contre lui. J'entends tout. Je sens tout. Mais mon corps ne veut plus réagir. Pourtant, j'ai l'impression de pouvoir bouger, de pouvoir parler, mais rien de tout ça ne se produit. J'aimerais lui dire que je suis désolée, que je ne voulais pas, que je ne savais plus quoi faire, mais je ne peux pas. Putain, je ne peux pas ! Ensuite, je l'entends même composer le numéro des urgences, leur parler, leur expliquer, ou du moins je le crois, la situation. Les minutes semblent être des heures et je lutte de toutes mes forces pour ne pas me laisser partir. « No…lan… » Mes yeux sont clos, je suis prise de frissons, j'ai froid. Vraiment très froid. Alors je continue de me battre, je prie pour que mon corps le fasse aussi, mais je sais que ça ne sert plus à rien, c'est trop tard. Je n'avais pas le droit de lui faire ça et pourtant je l'ai fait. Parce que j'ai été égoïste. Peut-être que l'alcool y était pour beaucoup aussi, je n'en sais rien. Puis c'est le silence. Le silence le plus total. Et quelques secondes après, enfin je crois que ce sont des secondes, pour tout dire, je n'ai plus la notion du temps, c'est l’effervescence autour de moi. Je sens le corps de Nolan s'écarter du mien, mais je ne veux pas. Je veux le sentir. Je veux savoir qu'il est prêt de moi. Puis on me soulève et on me dépose sur une civière. Mais je ne peux pas quitter mon appartement. Je ne peux pas laisser mes animaux tous seuls. Mais ça, ils s'en fichent. Ils parlent entre eux, ils se disent qu'ils doivent protéger mes voies respiratoires avant de faire quoi que ce soit. Alors c'est ce qu'ils font. Un masque à oxygène vient se poser sur mon visage. Ensuite, ils parlent d'une sonde gastrique. Et de charbon activé. Rien que les mots me font peur. Mais en même temps, mon acte aussi. Je suis transportée à l'intérieur du camion des pompiers et ils continuent leur soin. Ils rassurent Nolan. Peut-être même qu'ils me rassurent, mais en fait je ne veux pas les entendre me dire ça. Je ne mérite pas d'être rassurée. J'ai fait ce que j'ai fait et c'est comme ça. J'en avais conscience sur le coup. Je vais m'en sortir qu'ils disent. Parce que d'après eux, l'indigestion des médicaments ne s'est pas effectuée depuis longtemps. Moins d'une heure. Alors ça va aller. Et je les crois. Ils savent ce qu'ils font, non ? Et comme je sais que Nolan est avec eux, je me laisse emporter par la fatigue.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 2:50



breath me.

Tu n'entends rien, tu as l'impression d'être là sans y être. Tu vois son corps être mis sur une civière, et tu te sens tellement impuissant. Tu éclates en sanglots, la peur de ta vie, tu ne sais pas ce qu'il se passe, mais tu es toi-même transporter avec May dans le camion. Un des pompières poses ses doigts sur ton front et il fait relever ta tête. « Tu as eu quoi gamin ? » Il demande, tu entends la peine dans sa voix et ça n'aide pas à te calmer. « Je suis tombé de vélo. » Tu souffles difficilement, les douleurs commencent à revenir rien qu'en parlant. Tu te tiens le ventre, tu ne sens plus ton poignet, mais ton regard lui, ne quitte pas celui de May. Elle n'est même pas apaisée dans son sommeil, tu ne peux rien faire et tu lui en veux de te faire ça. Tu lui en veux, parce qu'elle t'abandonne clairement bordel. Tu fermes les yeux au bout d'un moment, les mouvements brusques de la voiture te font mal, les douleurs surgissent peu à peu. Et, quand vous arrivez à l'hôpital, tu souffres encore plus, parce qu'il faut que tu marches et que tu fais ça d'une lenteur surprenante. Les pompiers se dépêchent d'emmener May-Line à l'intérieur, et toi, tu mets du temps, le même gars qui a foutu une compresse sur ton arcade ne te lâche pas et quand tu passes la barrière, on t'enlève de May-Line pour te soigner. Et tu t'en ressors avec deux côtes cassées, ton poignet également et des égratignures. Puis, après s'être occupé de May-Line, on te laisse également entrer dans la chambre de May. Elle est endormie, et juste avec cette vision, tu exploses à nouveau en sanglot. Tu restes là, pointé à l'entrée de sa chambre, sans rien faire.   


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2456 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 3:12

Nolay
I stay,
alway


Lorsque je me réveille, j'ai une sensation vraiment étrange. J'ai la gorge qui me fait mal, mes muscles sont endoloris et bon sang, j'ai l'impression d'être passé sous un train. Voire même deux. Ma tête me fait mal et j'ai peur qu'elle explose d'une minute à l'autre. C'est sûrement à cause de la cuite que je me suis prise. Je n'aurais pas dû boire autant. Mais je me dis ça à chaque fois et pourtant, au moindre problèmes, je recommence. Je suis pathétique. Et quand je remarque enfin que je ne me trouve pas dans ma chambre, mon cœur s'accélère et je panique. Je ne me souviens pas. Je ne sais pas pourquoi je suis là. Pourquoi l'hôpital ? Je regarde autour de moi jusqu'à ce que mon regard se pose sur Nolan. Il se tient debout, devant l'entrée, il a l'air perdu, déboussolé et le pire, c'est qu'il pleure. Est-ce que je suis morte ? Non. Je ne pourrais pas ressentir de douleurs si j'étais morte. Je referme les yeux et la vérité m'éclate en pleine figure. Je n'ai pas pu faire ça, non… Mais si, je l'ai bien fait. Et je regrette d'avoir foiré mon coup. Parce que les répercutions vont me tomber dessus comme une violente tempête et ce sera pire qu'avant. Mon frère va me tuer. Oh purée, oui, il va vraiment me tuer et lui, il va y arriver. Je rouvre les yeux et regarde de nouveau Nolan. Je dégluti difficilement et l'appel. La première fois, il ne se passe rien, je n'émets même pas le moindre petit son. Alors je retente une seconde fois, mais ma voix est trop faible. Je sais que la troisième sera la bonne. « Nolan… ? » C'est aussi léger qu'un souffle, mais suffisant pour qu'il relève la tête dans ma direction. Et je ne sais plus quoi faire. Je ne sais plus quoi dire. Je remarque enfin qu'il est blessé et je me mets à stresser. C'est moi qui ai fait ça ? Non, je n'ai pas pu lui faire ça. Putain, mais c'est quoi ce bordel ? Qu'est-ce qui s'est très exactement passé ?! Et combien de temps est-ce que j'ai dormi ? « Comment… Qu'est-ce qui t'es arrivé… ? » Je le dévisage de haut en bas et je tapote la place de libre sur le lit à côté de moi. J'espère vraiment qu'il viendra s'y asseoir. J'espère vraiment qu'il ne partira pas.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 3:25



breath me.

Tu bouffes tes ongles, tu ne regardes plus le corps endormi de May-Line parce que c'est trop insupportable. Tu regardes le sol, ton coeur ne cesse pas de battre rapidement et c'est tellement désagréable que tu as cette impression de voir des points noirs. Tu souffres, en restant debout, mais voir son visage sans même pouvoir voir son sourire, c'est trop douloureux. Tu veux comprendre pourquoi elle a fait ça, mais tu ne sais même pas si elle va s'en sortir. Pourtant, tu as posé la question à une infirmière, mais tu étais trop perdu dans tes pensées pour écouter sa réponse. Il est tard, sûrement trois heures, les rayons du soleil sont loin de sortir et de toute manière, tu n'as même pas envie que la journée qui arrive soit chaleureuse, parce que c'est trop horrible. Quand tu entends ton prénom, tu relèves instinctivement le regard et tes sanglots se doublent. Elle est réveillé, et pourtant, tu n'arrives pas à faire un pas. « Ce qui m'est arrivé ? » Tu n'as pas ouvert la bouche depuis un moment, ta voix est encore cassé à cause des sanglots. Tu rigoles, c'est nerveux, le son est tellement peu agréable. « Bordel mais j'ai roulé comme un malade parce que tu m'as fait peur avec tes messages et j'ai pas vu un arbre de merde ! » Tu t'exclames, tu sens cette boule qui te bloque la gorge, mais tu n'as pas envie de te calmer pour autant, tu commences même à lever la voix. « Que j'ai frappé comme un dingue sur ta putain de porte, sur ma main blessée, pour que tu m'ouvres ! » Tu hurles, cette fois-ci. Mais à chaque fois que tu clignes des yeux, tu revois son corps inconscient. « Et quand je suis entré, putain... » Tu ne tiens plus sur tes jambes, ton dos contre le mur tombe le long du sol et tu soulèves ton regard pour l'affronter. « J'AI CRU QUE TU ÉTAIS MORTE BORDEL ! » Tu te relèves, tu fais les cens pas, tu n'as que dix sept ans bordel, pourquoi tu subis des choses comme ça.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2456 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 3:43

Nolay
I stay,
alway


Au moment où je pose ma question, je sens que je vais me faire engueuler. Et cette sensation grandit quand Nolan la répète. Oui, je veux savoir que lui est arrivé. Mais en même temps, je crains sa réponse maintenant. Et quand il m'explique enfin, la culpabilité se met à me ronger. Encore une fois, en voulant me protéger, c'est lui que j'ai blessé involontairement. Il faut croire que je suis une vraie catastrophe ambulante. Je baisse les yeux vers mes draps que je remonte jusqu'à mon cou. Dans d'autres circonstance, le fait qu'il se soit prit un arbre m'aurait fait sourire, peut-être même rire. Mais tout ça c'est de ma faute. Et en plus, il est salement amoché. Au final, celui des deux qui l'est le plus c'est lui. Moi je m'en sors bien. Enfin, je ne dirais peut-être plus ça quand mon frère m'aura réglé mon compte, mais je n'ai plus aucune trace de cette maudite soirée. Lui, il en gardera des cicatrices à vie. Et inévitablement, ça me fait penser à celle qu'il a sur son front, celle qu'il a eu à cause de son accident de voiture bien des années plus tôt. Il poursuit en m'expliquant qu'il a frappé de toute ses forces contre la port et je m'en souviens. Je n'ose pas dire que pourtant, j'avais laissé ouvert. Qu'est-ce qu'il en savait hein ? Et visiblement, il s'en est rendu compte puisque je suis ici, sur se lit et sauvé. Et la culpabilité fini de m'achever. Je n'ai fait qu'empirer la situation. Si je n'avais pas fait cette connerie, on ne passerait pas notre soirée dans un hospice. On serait peut-être autour d'un chocolat chaud, confortablement installé sur mon canapé. Et je suis sûre que ce moment partagé avec lui aurait dissipé toute ma colère, toutes mes pensées noires. Je le vois du coin des yeux glisser le long du mur alors je relève la tête et le regarde. J'aimerais m'approcher, le serrer contre moi, mais je suis encore branchée à certaines machines alors je ne préfère pas bouger. Sa dernière phrase résonne en moi pendant de longues secondes. J'aurais pu mourir. Mourir, putain ! Et est-ce que j'en ai réellement envie ? Non. Non, bien sûr que non. « Je suis désolée. » Et j'ai l'impression de dire ça tous les jours. De tout le temps m'excuser et de n'être bonne qu'à ça. Parce que je fais de la merde depuis qu'on se connaît, parce que je fais toujours n'importe quoi en fait. Comme si je n'étais pas capable de réfléchir posément pendant deux minutes et qu'au moindre obstacle, je fonce tête baissé en prenant la solution de facilité. « Mais je suis là… Et je vais bien… » Je devrais lui dire que l'alcool a brouillé mes pensées, que je n'ai jamais voulu partir et que je m'en suis rendue compte lorsque j'ai senti la vie me filer entre les mains. Au moins, maintenant, je suis sûre d'une chose, parce que le destin à choisit. Je devais rester. Et si ce n'est pas pour moi, c'est pour lui.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 12:53



breath me.

Des excuses, c'est trop facile parce que toi, tu n'oublies pas cette vision, elle est carrément en train de te hanter, elle fait mal. Tu ne veux pas revivre ça, tu ne veux pas revoir son corps inerte, c'est trop difficile, trop douloureux. Tu n'acceptes pas ses excuses, mais tu as besoin d'elle, tu as besoin qu'elle t'explique la raison qui lui a permis de faire ça. Bordel, et si tu avais eu un empêchement ? Si tu ne pouvais pas venir, tu aurais fait comment ? Personne ne serait venu chercher May-line, et ça aurait été trop tard, elle aurait été morte. C'est trop difficile de te l'imaginer, tu n'arrêtes pas de chialer comme une merde mais bordel, il faut qu'elle comprenne qu'il a eu peur. Elle a été égoïste, elle a préféré fuir en te laissant tout seul dans ce monde d'adulte, tu l'as déteste pour ça. Mais c'est surtout la colère et la peur qui parlent pour toi, parce que c'est trop difficile là. « Tu vas bien ? Tu vas bien putain ? » Tu te répètes, cette simple phrase a arrêté tous tes mouvements et tu t'es mis à la regarder, alors que tes larmes se doublent à chaque fois qu'elle ouvre la bouche. « Tu as tenté de te suicider et tu vas bien ? » Tu commences à arrêter de t'énerver, mais tout simplement parce que tu commences à ne plus avoir de force. Elle vient de te foutre un traumatisme et tu n'es pas prêt à tourner la page, encore heureux qu'elle ne s'est pas taillé les veines parce que tu serais très rapidement tomber dans les pommes. « Mais pourquoi tu as fait ça bon sang ? » Tu demandes, cette fois-ci dans un ton bien trop faible. Tu as besoin de réponses, parce qu'elle a voulu mourir, elle a voulu arrêter sa vie sans s'inquiéter de toi et cette pensée te fait mal.




_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2456 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 13:22

Nolay
I stay,
alway


Je ne sais plus quoi lui dire. Non, il est clair que je ne vais pas bien. Moralement parlant. Parce que physiquement, je suis là, je suis vivante et c'est ce qui compte. C'est de ça que je voulais parler. Et c'est trop difficile de m'avouer que finalement, je vais plus mal que je ne le pense. Mais cette douleur, elle est trop profonde, elle est ancrée dans chaque parcelle de mon corps depuis que Clarisse n'est plus là. Et je viens de répéter les mêmes gestes qu'elle. Il est là le plus gros du problème. J'ai voulu faire comme elle. J'ai voulu la rejoindre. Parce que plus j'avance et moins je me sens capable de vivre sans ma sœur. Parce que je me sens abandonnée de tous les côtés et même par elle. Parce que merde, c'est ce qu'elle a fait. Elle est partie. Elle nous a laissé tombé et je lui en veux. Je pourrais même la haïr pour ça et je pense que je la hais. Pas tous les jours. Mais quand la douleur est trop grande alors oui, je la déteste comme je n'ai jamais détesté personne. J'ai mal à cause d'elle, je pleure à cause d'elle, je lui en veux d'avoir brisé notre famille et pire encore de m'avoir brisé, moi. « Je… » Et quoi ? J'en sais rien. Je ne sais même pas ce que je souhaite lui dire ou non, je ne sais pas si j'ai envie de me confier, j'en sais rien bon sang. Je suis perdue. Je lui tourne le dos et serre les draps contre ma poitrine. Ça fait trop longtemps que je garde toute cette peine pour moi, mais je ne veux pas qu'il me prenne pour une dingue, je ne veux pas être obligé de voir quelqu'un. Parce qu'à chaque fois que je parle d'elle, que je parle de mes problèmes, j'ai l'impression de mourir à petit feu. Je suis lâche. Je l'assume. Je voulais en finir pour avoir moins mal. Je n'avais plus la force de me battre pour personne. Mais peut-être que si. Peut-être qu'il m'en reste suffisamment pour lui. Et je lui dois des explications. Tant pis si la vérité fait mal. « Parce que je n'arrive plus, Nolan. » Les larmes ruissellent le long de mes joues et je n'ose pas me tourner pour lui faire face. Lâcheté. Encore une fois. « Parce que je suis brisée depuis des mois. Parce que plus rien ne va depuis qu'elle n'est plus là et ça fait trop mal… Je ne sais plus comment continuer d'avancer. Je suis perdue. Je ne sais plus ce que je veux faire, j'ai l'impression d'être bercée que par des rêves inaccessible et que jamais je pourrais les atteindre. » Je renifle. « Parce que cette nuit, ma famille s'est déchirée. Complètement. Nous sommes arrivés à un point de non retour et plus rien ne sera plus comme avant. » Et parce que la famille devrait passer avant tout, devrait être notre pilier, devrait être là quand ça ne va pas, je n'arrive plus. Ma famille, elle vient de voler en mille éclats, sans aucune possibilité de recoller les morceaux.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 13:32



breath me.

Elle te tourne le dos, et ça, c'est difficile. Tu te mords la lèvre, et quand elle se confie, tu as l'impression qu'on est en train de t'arracher le coeur et de le détruire en morceaux. Tu te sens impuissant, tu n'as jamais fait attention qu'elle était aussi mal. Tu voyais en May-Line un rôle de grande soeur, de confidente, de meilleure amie et d'amante, et tu t'es confié, tu l'as rejeté, et tu as juste été trop égoïste pour ne pas te rendre comtpe que tout est simplement parti en couille. Dès qu'elle a commencé son silence radio, tout est parti de là. Tu lui as balancé une bombe, vous avez passés la nuit ensemble, tout était parfait mais toi, tu n'as jamais à savoir comment elle, elle allait. Tu essuies tes larmes, parce que là il faut que tu sois fort pour elle. Tu t'approches du lit, doucement, elle t'avait fait de la place quelques minutes plus tôt. Tu retires tes chaussures, et doucement, tu t'allonges à ses côtés. Tu te mets dans les draps fins, et ton bras encercle sa taille. Tu colles son dos contre ton torse, tu attrapes doucement sa main, tu fais également attention aux fils mais tu te montres là, juste là. « On va avancer ensemble. » Tu murmures dans son oreille, comme un secret, quelque chose qui ne vous regarde qu'à vous. Tu es mal positionné, tu as mal, mais c'est tellement pas ta priorité que tu t'en fous, tu serres un peu les dents et ça va passer. « Un pied après l'autre, et je ne te lâche pas. Je reste. » C'est une promesse. Tu embrasses sa nuque et tu serres un peu plus fort son corps de poupée. La peur dans les tripes qu'elle recommence, qu'elle t'abandonne.




_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2456 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 14:09

Nolay
I stay,
alway


Je sens le poids de son corps sur le lit et je ferme les yeux. Les draps bougent légèrement et il se glisse dessous. Son torse se colle contre mon dos et un sentiment de bien-être me parcours le corps. Quand il prend ma main dans la sienne, je la serre de toute mes forces. J'ai peur de rêver, de m'imaginer tout ça, parce que je suis morte de trouille à l'idée de me retrouver seule, abandonnée. Mais il est bel et bien là et c'est peut-être le seul de mon entourage qui ne partira jamais. Alors je m'accroche à lui comme s'il risquait de partir à tout moment, de s'envoler ou de n'être que le fruit de mon imagination. Je ne veux pas être seule, plus jamais. La solitude m'a rongé. La solitude ne devrait pas être connue de qui que ce soit. La solitude, c'est une vraie merde qui, quand elle te colle à la peau, n'est pas prête de te laisser partir. Même si tu es entourée, il n'y a rien à faire. Elle est là et elle te rappelle tous les jours que tu ne peux compte que sur toi même. Mais je veux dépasser tout ça, je veux la virer à l'autre bout du monde et être tranquille. Dans un souffle, je lui demande. « Vraiment… ? » Je penche légèrement la tête sur le côté pour pouvoir voir son visage. J'ai besoin de lire sa sincérité dans ses yeux. Je ne la remet pas en doute, plus maintenant. J'ai dit une fois que je pourrais croire tout ce qu'il me dirait et jusqu'à présent, ça s'est avéré être vrai. Alors je continuerais toujours à le croire, mais lire la vérité dans ses yeux, j'en ai besoin. J'ai besoin de le voir me le dire parce que je veux que son image reste à jamais gravée dans ma mémoire. Si je doute, je pourrais revoir cette scène. Inlassablement jusqu'à ce qu'elle ne s'échappe plus de ma mémoire. Il me promet de ne jamais me lâcher, mais cette promesse, il l'a aussi déjà faite. Et il est là. Je sais qu'il ne ment pas. « Merci. » Je me tourne, en prenant soin de ne pas m'emmêler dans mes fils et mes yeux croisent les siens. « Merci d'être venu. Merci d'être resté. Et merci d'être là… » J'ai peur de lui faire mal, mais je pose doucement ma tête sur son torse. « Dans une deuxième vie, tu devais souvent venir secourir des princesses prisonnières au sommet d'une tour. » Depuis notre rencontre il est ce chevalier courageux, mais aujourd'hui, je crois qu'il vient d'être mon prince.

AVENGEDINCHAINS

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 14:22



breath me.

Vos yeux se croisent rapidement, et les larmes te remontent bien vite aux yeux. Tu ne pensais plus revoir la couleur de ses pupilles, tu pensais l'avoir perdu à jamais et tu n'aurais pas supporter le deuil. Tu n'aurais pas supporter qu'elle te lâche la main et te laisse tout seul dans ce labyrinthe, qu'elle trouve la sortie avant toi et qu'elle modifie le parcourt pour que tu ne sortes jamais. Le labyrinthe, c'est exactement comme le bordel dans ta tête, tu es tellement perdu mais May-Line est là, elle va savoir t'aider. Mais une chose à la fois, d'abord, c'est à toi de l'aider, d'arranger les choses à sa place parce qu'elle a déjà essayé une fois, et généralement, cette idée reste dans la tête jusqu'au jour où elle va véritablement fermer les yeux. « Vraiment. » Tu souffles difficilement, tu passes ta main sous ton nez parce que tu n'as pas de mouchoir dans ta poche, que tu n'as pas non plus envie de te lever pour en chercher un. Tu veux profiter de son corps, parce qu'aujourd'hui, tu l'as sauvé, mais demain est un autre jour. Tu pouffes de rire, dans une seconde vie, tu serais sûrement en train de refaire les mêmes conneries, tu es certain que tu es resté le même et ça aussi, il faut que tu te reprennes en main. Mais qui dit se reprendre en main, dit foutre des barrières avec May-Line et en vue de son état, c'est loin d'être possible en ce moment. Tu poses ta main dans son crâne, tu embrasses son front alors que tu entames des papouilles. « Ne refais plus jamais ça. » Tu souffles à nouveau, avec la même difficulté, juste non, jamais, c'est trop douloureux parce que bordel, elle ne reste pas, elle ne se bat même plus pour toi.



_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature.
○ quartier : West Bay
○ posts : 2456 ○ points : 135
○ pseudo : La Savoyarde, la seule, la vraie. Sinon, vous pouvez m'appeler Adeline. (Philla)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux, l'ange roux & le papa danseur
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 15:16

Nolay
I stay,
alway


Je glisse l'un de mes doigts sous ses paupières pour essuyer ses larmes. Le voir ainsi me fait mal. Surtout qu'à chaque fois que je l'ai vu pleurer, c'était à cause de moi. Et c'est une des raisons qui font que je me sens naze. On ne se connaît pas depuis longtemps et pourtant, j'ai dû le faire pleurer bien plus que de le faire rire. Et ça fait mal de se dire ça. Parce que je me demande si le problème ne vient pas de moi. Il y a peut-être quelque chose qui cloche pour que le même scénario se répète encore et toujours ? Moi qui merde. Lui qui pleure. Et je n'ai jamais voulu ça. Jamais. J'aurais aimé que tout soit simple entre nous, mais ce n'est visiblement pas possible parce que rien n'est simple dans nos vies respectives. Nous sommes tous les deux des âmes en peine, errants dans un gouffre sans fond. Mais ça devrait être à moi de l'aider. Parce que je suis plus grande, parce que c'est mon rôle. Mais encore une fois, c'est lui qui est là, qui se montre adulte et doit laisser de côtés ses soucis d'adolescents pour être là pour moi. Mais je veux que ça change et ça doit changer. Seulement pour ça, je dois accepter d'avancer. Peut importe comment, je dois le faire. Je dois aller de l'avant et s'il le faut, même si ça me tue de le dire, je dois voir quelqu'un. Me faire aider. Je dois également faire le tri dans ma vie, le vide dans ma tête. Je dois me poser et réfléchir. Qu'est-ce que je veux vraiment pour le futur ? Qu'est-ce que je veux faire ? Tant de questions qui me font flipper, mais auxquelles je dois trouver une réponse. Je tends mon bras de libre jusqu'à la table de chevet et lui tends ensuite un mouchoir en tissu avec des petites fleurs de cerisiers dessus. Je l'ai depuis que je suis petite, d'où les motifs un peu enfantin, mais il me plaît beaucoup. C'est Clarisse qui me l'avait donné un jour où j'étais inconsolable pour je ne sais quelle raison. Mais je ne l'ai jamais utilisé comme mouchoir, jamais. Il avait plus de valeurs que ça à mes yeux. Il avait son odeur. Et à chaque fois que je me sentais mal, je le sortais et je le posais contre mon visage. Je réussissais à m'apaiser comme ça. Mais aujourd'hui, il a prit mon odeur et de ma sœur, il ne reste plus que les souvenirs. J'aime son symbolisme alors je veux qu'il le prenne. Je veux qu'il regarde ce mouchoir et qu'il se souvienne que je serais toujours là. « Pour les petits coup de blues… Garde-le. » Ça peut semblant si insignifiant pour quelqu'un, mais pas pour moi. Il me demande alors de ne plus jamais recommencer. « Ok… » J'ai peur de le lui promettre parce qu'à chaque fois que j'en fais une, je fini par la briser. Mais cette fois, c'est différent, je sais que je réussirais à la tenir, parce qu'il le mérite. « Je ne le referais plus. Plus jamais… Je t'en fais la promesse. »

AVENGEDINCHAINS

_________________
Sweeter Place

≈ I will search the world just to find you. I will keep a compass in my hand. There's no storm I would never fight through to find you.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt ans. (13/02)
○ statut : célibataire, papa d'un petit alan. tu essayes de remonter la pente.
○ métier : mécanicien dans un garage, loin d'être ce qu'il te plaît, mais ça te rapporte de l'argent.
○ quartier : uc.
○ orientation sexuelle : tu n'en sais rien, au fond, tu penses que tu es hétérosexuel, mais tu es prêt à tout pour l'oublier. pour avancer.
○ posts : 1142 ○ points : 325
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : martin garrix.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: i stay, alway. (Nolay #4)   Sam 17 Juin - 15:52



breath me.

Tu attrapes le bout de tissus qu'elle te passe, et ton coeur rate plusieurs battements. Dans le fond, c'est rien, un simple mouchoir en tissu, mais l'attention est tellement adorable que... Bordel, tu fonds. Ton coeur se remet à battre, des pulsions bien trop rapide, tout ça n'est que des illusions, les sentiments sont éphémères mais tu ne peux pas t'empêcher de penser à tout ça. Les barrières, tu vas les foutre plus tard, bien plus tard. Là, tu ne penses qu'à elle, qu'à son bien-être et c'est sûrement le plus important. Tu ne veux pas prendre le risque de la perdre à nouveau. Elle t'en fait la promesse et ça aussi, c'est super important. Parce qu'une promesse, on n'a pas le droit de la briser. Et va savoir pourquoi, va savoir à quel moment tu as pensé ça dans ton crâne de moineau, mais quand tu observes à nouveau ses pupilles, tu le dis. « Je t'aime May. » C'est mal, c'est trop mal parce que tout ça n'est qu'une illusion, que tu es amoureux de Murphy, mais tu le lui dis quand même. Tu déposes un léger baiser sur ses lèvres, et tu t'enfonces un peu plus, t'es même sacrément dans la merde mais tu ne veux pas penser au répercussion, c'est vraiment pas ta priorité. Tu n'as pas dormi de la nuit, demain, tu n'iras pas au lycée mais ça aussi, tu t'en fous, parce que ce soir il n'y a plus que vous, juste ça. Tu sers un peu plus son corps dans le tien, tu as peur que si tu te lèves, elle va prendre la première seringue qui lui tombe sur la main et se l'enfoncer dans le coeur, tu as peur que si tu t'envoles, elle, elle s'écrase, et ceux, malgré cette promesse.



_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
 

i stay, alway. (Nolay #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-