AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we be happy. (nolaël #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 1:38



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

C'est la dernière soirée, tu le sais, parce que papa et maman t'ont expliqué que Nath il avait enfin le droit de prendre son envol. Tu n'as pas trop compris, mais quand Nath est venu t'expliquer, il y a de ça trois jours, ce que ça voulait dire, tu as pleuré fort, très fort. Nath, c'est ton grand frère même si vous n'avez pas les mêmes parents. Il est là depuis longtemps, et tu es triste parce qu'il ne sera même pas là pour le mariage de ta tante qui est dans exactement une semaine. Papa et maman sont partis au restaurant, ils t'ont dit qu'ils allaient rentrer tard pour que tu profites d'une dernière soirée avec Nathanaël. Tu es triste, mais si tu pleures, tu ne vas pas profiter alors tu ne dis rien. Tu dis au revoir à la maîtresse, tu tiens ton sac d'écolier sur tes petites épaules. Tu es petit, pour un garçon de sept ans, mais ça va, tu t'en fiches. Puis ce sac, tu l'aimes, c'est un sac de Toy Story, ton dessin animé préféré ! Tu te mets en rang, comme le demande clairement la maîtresse et vous regagnez la cour de récréation, vous marchez un peu pour arriver jusqu'au grillage. C'est la fin des cours, tous les élèves rejoignent leurs parents et toi, tu cours dans les bras de Nathanaël qui s'agenouille pour te prendre dans les bras. Tu le serres avec tes petits bras. « Regarde !! » Tu t'exclames, en lui faisant un joli sourire. Tu as perdu une dent tout à l'heure, celle du milieu, alors forcément que tu souris avec un trou en plein milieu de ta ligne dentaire, mais t'es trop heureux, parce que du coup, la petite souris va passer ce soir. Et tu dis, impatient. « Tu crois que la petite souris va m'offrir le fait que tu restes avec moi pour toute la vie d'adulte ? » Tu demandes, les yeux brillants, tu es incapable de lâcher l'emprise, c'est ton super-héros.



_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-sept ans (24.12.1989)
○ statut : Libre comme le vent. Mais le vent aime-t-il vraiment sa liberté ?
○ métier : Concepteur de jeux vidéos; un métier qui me plaît, mais qui ne me fait pas rêver.
○ quartier : South Bay (#17) en collocation avec Leah & Lou.
○ informations en vrac : › Derrière sa carapace de dur à cuir se cache un homme au grand cœur et qui n'a pas toujours eu la vie facile. › Tourmenté, il est sujet à de nombreux cauchemars. De ce fait, il passe la plupart de ses nuits à tourner en rond et à tenter de comprendre d'où provient le vide qu'il ressent. › Pour se protéger, il a oublié une très grande partie de son passé. Notamment qu'il avait une grande sœur dont il était très proche. › Il a foutu deux filles enceintes. Des sœurs en plus. Et c'est vraiment la merde.

○ posts : 75 ○ points : 960
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Robert Sheehan
○ DC : La douce May
○ inscrit le : 24/04/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 2:33

We be happy


Aujourd'hui, c'est mon dernier jour en famille d'accueil, mon dernier jour avec Nolan. Aussi étonnant que ça puisse paraître, je l'aime vraiment bien ce petit merdeux. On ne peut pas dire que ce soit vraiment le cas de ses parents, mais bon… Je peux les comprendre. Je ne suis pas un ado facile à gérer et j'imagine qu'ils sont bien contents de me voir prendre la porte demain. Mais pour Nolan, c'est une autre histoire. Quand je lui ai expliqué pourquoi je partais, il a pleuré pendant des heures et le voir ainsi m'a vraiment fait mal. Seulement, je dois partir, je dois refaire ma vie. Je ne suis pas assez bien pour un petit bonhomme comme lui. Je ne suis pas un exemple à suivre et je le serais sans doute jamais. Il sera mieux sans moi, j'en suis sûr. Mais pour ce dernier jour, je vais me comporter comme le grand-frère qu'il aime et qu'il admire. Je vais lui faire ce plaisir, une dernière fois. Il y a qu'avec lui que je montre mon vrai visage. Parce qu'il est ma seule famille. Il est seize-heure trente, la cloche de l'école retentit et j'attends devant la grille que la classe de Nolan sorte. La plupart enfants rejoignent leur parent, mais pas lui. Et quelque part, ça me rend fier. Quand je vois sa petite tête parmi celle des autres élèves, je m'accroupis pour être à sa hauteur et j'ouvre mes bras dans lesquels il se jette. Je le serre fort contre moi, mais il ne reste pas longtemps en place et me montre en souriant à pleine dent, enfin à pleine dent moins une, celle qui est tombée pendant sa journée d'école. Son enthousiasme me fait rire, surtout quand il me parle de la petite souris. S'il savait. Mais mon sourire disparaît très vite quand il me demande si elle va lui apporter ma présence auprès de lui pour toujours. Qu'est-ce que je peux répondre à ça ? Ce n'est qu'un môme ! Je pose mes mains sur ses épaules et je lui souris. « Tu sais Nolan, même si je ne reste pas dans la même maison, je serais toujours avec toi. » Je descends ma main droite et la pose sur son cœur. « Je serais toujours ici. » J'ébouriffe ses cheveux avant de me redresser et de lui prendre la main. « Mais en attendant que la petite souris passe, est-ce que ça te dirait d'aller manger une glace ? Parfum que tu veux et tu peux même prendre trois boules ! »
lumos maxima

_________________
This is my kingdom come
« When your dreams all fail, and the ones we hail are the worst of all. I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 2:57



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

Tu es content de passer la soirée avec ton grand frère, tu le connais depuis trop longtemps que tu ne comprends même pas pourquoi il n'appelle pas tes parents comme toi. Tu ne comprends pas pourquoi, quand il s'adresse à ta mère, il l'appelle par son prénom et non maman. C'est perturbant pour un gosse comme toi. Forcément, tu as dû mal à quitter son cou, tu déposes un bisou sur sa joue. Quand il désigne la partie de ton corps qui fait poum poum. Tu as les yeux qui pétillent face à ce qu'il te dit. « Mais tu es trop grand pour rentrer dans mon coeur !! » Tu t'exclames, presque indigner qu'il ne le sache pas lui-même. Tu prends sa main, la tienne est si petite et ça te fait sourire. « Trop méga cool ! » Tu es content qu'il t'emmène manger une classe. Et, sur le trajet, tu lui expliques ta longue journée, tu lui expliques à quel point tu étais impatient d'être à l'heure actuelle pour passer tout ton temps avec Nath. Tu lui expliques, tu t'es fait gronder parce que tu étais trop agité, et puis tu te tais parce que tu arrives devant le stand de la Madame à la glace. Tu regardes Nath, tes yeux brillent encore plus, alors il ne te mentait pas ! « J'peux avoir vanille, chocolat et fraise ? steuplait Nath ! » Tu demandes, avec une joie bien trop immense. Tu ne sais pas comment tu vas faire sans ton super-héros, tu ne veux pas qu'il parte, alors tu préfères être heureux parce qu'au fond, tu as envie de pleurer des grosses larmes de chagrins.



_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-sept ans (24.12.1989)
○ statut : Libre comme le vent. Mais le vent aime-t-il vraiment sa liberté ?
○ métier : Concepteur de jeux vidéos; un métier qui me plaît, mais qui ne me fait pas rêver.
○ quartier : South Bay (#17) en collocation avec Leah & Lou.
○ informations en vrac : › Derrière sa carapace de dur à cuir se cache un homme au grand cœur et qui n'a pas toujours eu la vie facile. › Tourmenté, il est sujet à de nombreux cauchemars. De ce fait, il passe la plupart de ses nuits à tourner en rond et à tenter de comprendre d'où provient le vide qu'il ressent. › Pour se protéger, il a oublié une très grande partie de son passé. Notamment qu'il avait une grande sœur dont il était très proche. › Il a foutu deux filles enceintes. Des sœurs en plus. Et c'est vraiment la merde.

○ posts : 75 ○ points : 960
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Robert Sheehan
○ DC : La douce May
○ inscrit le : 24/04/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 3:31

We be happy


Sa logique me fait rire. Effectivement, je ne pourrais jamais rentrer dans son cœur, je suis bien trop grand. Mais j'ai mes secrets. « Tu as raison, c'est vrai. Mais je suis un peu magicien. Alors je pourrais rétrécir et rentrer dedans. » Je suis fier de moi. Des fois, je me demande où est-ce que je peux trouver toute cette imagination avec lui. Du peu que je me souviens de ma vie d'avant, mes parents n'ont jamais été comme ça avec moi. De toute façon, entre un père violent, une mère absente et qui noie son chagrin dans l'alcool, je ne vois pas comment j'aurais pu connaître les joies d'une relation fusionnelle avec eux. Mais ce gosse, je pourrais donner ma vie pour lui et je ne me pose jamais de questions. Je suis naturel quand il est là. Jamais je ne me force. Même quand ça ne va pas, que j'en veux à la terre entière, il est le seul à me redonner le sourire et à me faire oublier. Il est comme ça Nolan. C'est mon petit pansement à moi. Nous partons main dans la main jusqu'au glacier et je l'écoute me raconter sa longue et visiblement interminable journée. Il m'explique qu'il était tellement impatient de me voir qu'il a été agité toute la journée. Je pourrais le réprimander, mais ça me fait rire. Parce qu'il est d'une humeur contagieuse et qu'il aurait beau me décrire la pire de ses bêtises, je ne trouverais jamais la force de le gronder. Puis ce n'est pas le rôle du grand-frère de toute façon. Quand on arrive devant le camion de glace, il arrête systématique de parler et ses yeux pétillent d'envie. Je dois avouer que ne plus l'entendre jacasser soulage mes oreilles, mais d'un autre côté, j'adore quand il parle pour nous deux. Son innocence d'enfant me touche et me fait oublier que la mienne m'a été enlevé bien trop tôt. « Alors p'tit monstre, tu as fait ton choix ? » Je n'ai pas vraiment besoin de demander parce qu'à chaque fois, ce sont les trois mêmes parfums qui reviennent. Ceux dont tous les gosses raffolent. J'hoche la tête en lui souriant et commande sa glace avec ses trois parfums différents. J'aimerais bien avoir les yeux plus gros que le ventre moi aussi, mais je ne roule pas sur l'or alors je me contente d'une glace à la vanille. Une valeur sûre. Quelques minutes plus tard, après avoir payer, je donne à Nolan sa glace. Il a le même entrain que lorsqu'il ouvre ses cadeaux de Noël. « Régale-toi bien ! » Je le regarde dévorer son goûter et nous avançons vers la plage. « Qu'est-ce que tu veux faire ce soir ? » La soirée est pour nous. Pas d'adulte responsable à la maison. Juste nous deux. Un adolescent de dix-sept ans et un môme de dix ans de moins. J'ai envie que ce dernier jour en sa compagnie soit magique, alors quoi de mieux que de réaliser ses souhaits ? Je suis même prêt à regarder tous les Pixar et à manger des bonbons en guise de repas s'il le faut.
lumos maxima

_________________
This is my kingdom come
« When your dreams all fail, and the ones we hail are the worst of all. I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. » by Wiise


Dernière édition par Nathanaël Kay le Lun 19 Juin - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 13:32



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

Tu parles, tu parles, tu parles, et tu te tais. Tu es soudainement obnubilé par la saveur des glaces, t'es qu'un gosse de sept ans, forcément que tu en as envie. Ton ventre gronde, il fait exactement comme le midi, et tu sais que c'est l'heure de manger quelque chose de très bon dans ton ventre. Malgré le temps, il fait légèrement froid, l'hiver arrive sur Island Bay et tu le sens. Tu frissonnes un peu, tu remercies la madame et Nath quand tu as la glace dans tes petites mains, et tu traînes des pieds derrière lui et doucement, tu marches sur le sable. C'est beau, tu es émerveillé, on dirait que Nath sait tout faire pour acquérir ton bonheur. Tu es heureux, mais tu te rappelles qu'il va bientôt partir et ça, c'est douloureux. « Je veux dormir avec toi. » Tu dis, totalement sérieux. La dynamique que tu avais plus tôt est totalement remplacée par un calme qui te déstabilise. Tu te colles dans ses jambes en terminant ta glace, tu ne veux même pas profiter de la plage parce que c'est vraiment pas ta priorité. Puis, tu commences à avoir froid, et ça aussi, c'est embêtant. « Tu dois vraiment partir ? » Malgré tes sept ans, tu es quand même un petit garçon un peu mature, avec des mots d'adultes. Mais toi, tu ne veux pas perdre ton grand frère, ça te fait peur, vraiment peur. Tu vas te retrouver, tout seul, dans ton château, il ne va plus regarder sous ton lit pour s'assurer qu'il n'y a pas de méchant, rien du tout, ça te rend mal au coeur.



_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-sept ans (24.12.1989)
○ statut : Libre comme le vent. Mais le vent aime-t-il vraiment sa liberté ?
○ métier : Concepteur de jeux vidéos; un métier qui me plaît, mais qui ne me fait pas rêver.
○ quartier : South Bay (#17) en collocation avec Leah & Lou.
○ informations en vrac : › Derrière sa carapace de dur à cuir se cache un homme au grand cœur et qui n'a pas toujours eu la vie facile. › Tourmenté, il est sujet à de nombreux cauchemars. De ce fait, il passe la plupart de ses nuits à tourner en rond et à tenter de comprendre d'où provient le vide qu'il ressent. › Pour se protéger, il a oublié une très grande partie de son passé. Notamment qu'il avait une grande sœur dont il était très proche. › Il a foutu deux filles enceintes. Des sœurs en plus. Et c'est vraiment la merde.

○ posts : 75 ○ points : 960
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Robert Sheehan
○ DC : La douce May
○ inscrit le : 24/04/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 15:29

We be happy


Je termine mon cornet de glace et manque de m'étouffer en entendant sa demande. Alors celle-là, je ne m'y attendais pas du tout. Je m'apprêtais à devoir répondre oui à toutes les exigences d'un enfant, comme lui offrir un poney et aller au cinéma pour voir un film qu'il n'aurait pas le droit de voir à cause de son jeune âge, mais très certainement pas à quelque chose de si…banal ? Je fais mine de réfléchir quelques secondes. « Hum, je ne sais pas. Tu prends toujours toute la couette. » Je croise les bras derrière ma nuque, me tourne vers lui et marche en arrière pour qu'on puisse rester en face à face. « Tu préfères la cabane dans l'arbre ou le château fort de draps ? » Il y a quelques années, j'ai réussi à lui construire une cabane dans l'un des arbres du jardin. J'ai passé énormément d'heure à lire et regarder des tutoriels sur le net et presque autant à la fabriquer. J'ai bien eu un petit coup de main de la part de son père, mais je voulais que ce cadeau ne soit que de moi. On y a aménagé une petite chambre, trois fois rien, juste quelques matelas et des couvertures, mais c'est en quelque sorte notre repère . Et même si on n'est pas forcément très bien installé, que je me lève souvent avec un horrible mal de dos, et qu'en plus, mes jambes dépassent du matelas, je suis heureux de pouvoir partager cet endroit avec lui. Bon, un jour, je sais que je ne pourrais plus monter dedans sans risquer de me cogner la tête, mais pour le moment, il y a seulement mes cheveux en batailles qui rasent le plafond. Je le vois frissonner et je lui prend sa main. « Je crois qu'il est temps de rentrer. » On se dirige vers la maison mais la question qu'il me pose m'oblige à m'arrêter. J'aimerais lui dire que non, je ne suis pas obligé, que je pourrais rester éternellement, mais je n'ai pas été adopté par ses parents, je ne fais pas partie de leur famille et je leur cause bien trop d'ennuis. Je serre ses petits doigts dans les miens. « Tu sais que oui. Je ne peux pas rester parce que… c'est compliqué. Toi, c'est ton papa et ta maman. Mais pas moi. Et maintenant que je suis un grand, je suis obligé de m'en aller. » Et je décide de laisser ma faiblesse me gagner. Je lui dis la pire chose que j'aurais pu lui dire parce que c'est un mensonge. « Mais on se reverra. Je reviendrais. » Alors que je sais que non. Cette soirée, ce n'est pas un au revoir. C'est un adieu.
lumos maxima

_________________
This is my kingdom come
« When your dreams all fail, and the ones we hail are the worst of all. I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. » by Wiise


Dernière édition par Nathanaël Kay le Lun 19 Juin - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 16:35



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

Tu fais une petite moue, parce que d'abord, c'est même pas vrai. Tu te colles juste toujours contre Nathanaël parce que tu te sens protéger, c'est ton super héros, c'est normal. Donc, c'est vraiment pas vrai, tu ne piques jamais la couette. Mais tu crois vraiment qu'il ne veut pas, alors tu es un peu triste, tu baisses le regard parce que le sable est plus intéressant d'un seul coup. Sauf que sa prochaine réponse, tu relèves ton regard, tes étoiles dans les yeux, alors c'est un oui ? Il va vraiment te laisser dormir avec lui ? trop mega trop cool. « La cabane toplait !! » Tu t'exclames en sautillant, tu es trop heureux. Mais tu commences vraiment à frissonner, alors Nath prend l'initiative qu'il est temps que vous rentrez. Tu hoches la tête, alors que tu récupères sa grande main. Du coup, vous marchez jusqu'à chez toi sauf qu'il t'arrête et tu le regardes. Tu es triste, triste que demain il part pour toujours, tu ne vas plus pouvoir allez dans sa chambre dans la nuit parce que tu n'arrives pas à dormir, c'est trop douloureux pour ton petit coeur. « Tu promets que tu vas revenir ? » Tu demandes tristement, alors que tu lui montres ton petit doigt pour qu'il lie le sien, parce que si c'est une promesse, il va forcément revenir, parce que Nath il ne te ment jamais, jamais, jamais. Tu as besoin de cette promesse, c'est comme ton grand frère, c'est ta famille et tes parents t'ont appris qu'il ne fallait jamais abandonner la famille, que c'était trop important. Forcément que ta joie diminue parce que des petites larmes se forment dans tes pupilles, tu veux pas qu'il parte, et comme il s’agenouille devant toi, tu te jettes ses bras, tu refuses qu'il part, tu refuses qu'il s'en aille parce que c'est trop douloureux.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-sept ans (24.12.1989)
○ statut : Libre comme le vent. Mais le vent aime-t-il vraiment sa liberté ?
○ métier : Concepteur de jeux vidéos; un métier qui me plaît, mais qui ne me fait pas rêver.
○ quartier : South Bay (#17) en collocation avec Leah & Lou.
○ informations en vrac : › Derrière sa carapace de dur à cuir se cache un homme au grand cœur et qui n'a pas toujours eu la vie facile. › Tourmenté, il est sujet à de nombreux cauchemars. De ce fait, il passe la plupart de ses nuits à tourner en rond et à tenter de comprendre d'où provient le vide qu'il ressent. › Pour se protéger, il a oublié une très grande partie de son passé. Notamment qu'il avait une grande sœur dont il était très proche. › Il a foutu deux filles enceintes. Des sœurs en plus. Et c'est vraiment la merde.

○ posts : 75 ○ points : 960
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Robert Sheehan
○ DC : La douce May
○ inscrit le : 24/04/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 19:13

We be happy


Alors ce sera la cabane. Au moins, mon mal de dos du lendemain me rappellera à quel point j'aime ce gamin. C'est une bonne chose finalement. En plus de tous mes souvenirs, je partirais avec une autre douleur physique, celle qui me fera peut-être oublié à quel point mon cœur souffrira de le quitter. Ouais, c'est un excellent choix. Contrairement à ce que je m'apprête à dire, à promettre. Je sais que je n'ai pas le droit, mais ce n'est qu'une gosse. Il ne peut pas comprendre pourquoi et je n'ai pas envie de lui faire passer une mauvaise soirée en lui disant que je reviendrais sans doute jamais. Personne ne mérite d'entendre ça et certainement pas un enfant de sept ans. Je le regarde, je me remets à sa hauteur et je souffle. Je me déteste pour ça. « Oui, je te le promets. » Il se jette dans mes bras et je le serre contre mon cœur. Je caresse ses cheveux délicatement et je me redresse. J'attends qu'il sèche ses larmes et j'essuie la dernière qui perle au coin de ses yeux. « Je reviendrais, je te le promets. » Oui, peut-être qu'un jour je reviendrais. Mais un jour c'est vaste. Trop vaste. Et avant de revenir, j'ai besoin de me retrouver, de me reconstruire une vie et essayer de repartir dans le droit chemin et ça, je ne sais pas combien de temps il me faudra. Parce que je n'ai aucune idée de quand j'arrêterais de faire mes conneries. J'ai besoin de respirer, de souffler, de vivre. J'ai perdu tellement de choses durant mon enfance que je refuse qu'on m'enlève le peu de bonheur qu'il me reste dans ma vie d'ado. Mais ouais, je reviendrais. Peut-être qu'il ne le saura jamais parce que je n'aurais pas le courage de venir jusqu'à sa porte, de toquer et de le revoir. Parce que c'est ça mon problème, je suis lâche. Mais je reviendrais. Mais pour un gamin, cette promesse, ces mots, ça signifie que je pourrais revenir dans quatre jours, maximum un mois, mais rapidement. Seulement, la rapidité, je ne pense pas que je l'aurais. « Allez, grimpe petit singe. » Je le porte jusque sur mes épaules et nous parcourons les mètres qui nous sépare de la maison ainsi. Les nuages sont en en train de se battre avec le soleil. La météo n'a jamais été autant en accord avec ce que je ressens en ce moment. Une bataille se livre dans mon esprit et je ne sais pas qui de l'ombre ou de la lumière va gagner. J'ouvre la porte et dépose Nolan devant moi. « J'ai une surprise pour toi. » Je lui souris. « Mais avant, tu dois la trouver parce que je l'ai bien caché. Alors je te propose un jeu. Si tu t'éloignes, je te dis que c'est froid et si c'est chaud, c'est que tu te rapproches. Tu es prêts ? »
lumos maxima

_________________
This is my kingdom come
« When your dreams all fail, and the ones we hail are the worst of all. I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 20:42



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

Il le promet, ça te fait sourire. C'est un beau mélange, malgré tes larmes de chagrins, tu souris, parce que Nathanaël est vraiment un magicien et qu'il arrive à recoller les morceaux quand ton coeur est brisé. Tu hoches timidement la tête, c'est une promesse, tu y crois maintenant. Tu souris, de toutes tes dents, tu peux presque sentir le vent claquer entre des dents à cause de ton trou. Tu grimpes avec impatience sur ses épaules, tu accroches tes mains sur ses cheveux sans tirer dessus, en souriant, en rigolant. Quand tu entends le mot surpris, tu as un élan d'excitation. Il te repose, la chaleur de la maison te provoque un frisson parce qu'il fait bon, et ça réveille tes petites mains engourdies à cause du froid. Une surprise ? Tu adores les surprises, mais c'est absolument frustrant parce que la maison est grande. Alors, tu commences à faire tes recherches, tu entends les indications qu'il te dit et tu râles parce que tu es toujours froid. Tu changes de pièce, tu pénètres dans le salon et tu vois que tu commences à chauffer, alors, ton coeur s'emballe parce que c'est excitant tout ça. Quand tu commences vraiment à chauffer, tu cherches encore un peu jusqu'à ce que tu découvres un papier cadeau. Tu prends la chose dans tes mains, tu regardes Nath avec un grand sourire. « C'est pour moi ? olala ! » Tu t'exclames, c'est ton anniversaire avant l'heure en fait ! Ou alors, c'est un cadeau du papa noël à l'avance ! Tu t'assois sur le sol, tu attends que Nath s'assoie à tes côtés et tu l'ouvres. Tu enlèves le papier cadeau et tu découvres un beau livre, tu le tends à Nath, avec un léger sourire aux lèvres. « Tu me montres ? »


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-sept ans (24.12.1989)
○ statut : Libre comme le vent. Mais le vent aime-t-il vraiment sa liberté ?
○ métier : Concepteur de jeux vidéos; un métier qui me plaît, mais qui ne me fait pas rêver.
○ quartier : South Bay (#17) en collocation avec Leah & Lou.
○ informations en vrac : › Derrière sa carapace de dur à cuir se cache un homme au grand cœur et qui n'a pas toujours eu la vie facile. › Tourmenté, il est sujet à de nombreux cauchemars. De ce fait, il passe la plupart de ses nuits à tourner en rond et à tenter de comprendre d'où provient le vide qu'il ressent. › Pour se protéger, il a oublié une très grande partie de son passé. Notamment qu'il avait une grande sœur dont il était très proche. › Il a foutu deux filles enceintes. Des sœurs en plus. Et c'est vraiment la merde.

○ posts : 75 ○ points : 960
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Robert Sheehan
○ DC : La douce May
○ inscrit le : 24/04/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Lun 19 Juin - 22:58

We be happy


Froid. Froid. Gelé. Froid. Ce sont les mots que je prononce à Nolan pour qu'il sache qu'il n'est pas dans la bonne pièce, qu'il s'éloigne du cadeau que je lui ai promis. Mais ce n'est pas tout. Ce sont aussi les mots qui caractérisent mon cœur. Sauf qu'il est même glacé. Mais j'ai l'habitude. C'est comme ça depuis que je suis mioche. Chaud. Chaud. Brûlant ! Nolan se rapproche de la cachette, il ne devrait pas tarder à la trouver et à découvrir ce que j'ai préparé avec soin. Mon cœur a été réchauffé. Tous les jours un peu plus, par la présence de ce petit frère que je n'attendais pas. Il était là à chacune de mes baisses de morales, même quand, au début, je l'envoyais chier. Quand je ne voulais pas parler, souvent, il restait assis en tailleur sur mon lit et ne bougeait pas, ne partait pas. Quand, presque toutes les nuits, je faisais des cauchemars, il venait se glisser dans mon lit et se collait contre moi pour me rassurer. Il n'a jamais poser les questions qu'il ne fallait pas. Il s'est toujours contenté de ce que voulais bien lui dire, de ce que je me souvenais. Un gamin, c'est curieux, même trop, mais lui, il respectait mon silence. Il a été l'une des seules personnes à me rappeler ce que c'était d'aimer quelqu'un et d'être aimé en retour. Il va me manquer. Atrocement. Mais c'est mieux pour lui que nos chemins se séparent. Pour le moment, je dois savoir trouver le mien. Je l'entends s'écrier qu'il a trouvé le papier cadeaux et je lève les yeux vers le plafond pour empêcher mes larmes de couler. Je ne pleurais pas. Pleurer c'est pour les faibles. Je me dirige dans sa direction et lui souris. « Tu l'ouvres ? » Il s'assoit par terre et je m'assois à ses côtés. Il déchire le papier cadeau à une vitesse hallucinante et son visage s'éclaircit en découvrant le livre. Pas n'importe quel livre. C'est un album photos. Il contient les quatre ans de nos meilleurs souvenirs. Juste nous deux. Rien que nous. Il me le tend en lui demandant de lui montrer. Je le prends et l'ouvre à la première page. Le livre est posé sur mes genoux et je passe mon bras autour des épaules de mon petit frère. Les premières photos sont les plus anciennes. Nolan n'avait que trois ans à l'époque. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Dans l'océan. Dans le jardin. Devant le sapin de Noël. Les anniversaires. Et les moments les plus simples, les moments de tous les jours. « Quand tu étais petit, tu venais toujours manger en cachette les bonbons que je m'achetais après l'école. Et un jour, je t'ai retrouvé sur mon lit la bouche pleine de confiseries. » Ce souvenir me fait sourire. Je savais que mes bonbons ne disparaissaient pas tous seuls, mais je trouvais ça amusant que Nolan continue de penser que je ne m'en étais pas rendu compte. Tous les jours, quand je quittais ma chambre pour prendre ma douche, je le voyais se faufiler en douce dans ma chambre. Je le regardais faire de ma cachette et je souriais.
lumos maxima

_________________
This is my kingdom come
« When your dreams all fail, and the ones we hail are the worst of all. I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Mar 20 Juin - 1:17



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

Tu ouvres le livre, tu as les yeux qui brillent, c'est tellement beau et c'est un cadeau que pour toi. Tu n'avais que trois ans, quand Nathanaël est arrivé chez toi. Au début, tu étais timide, mais tu as de suite était attiré par cet adolescent. Toujours. Sans trop savoir pourquoi, il a pris une place vraiment importante dans ton petit coeur. Tu l'écoutes, il te raconte un souvenir et ça te fait rire, mais en même temps, il avait toujours des bonbons super méga bon, et maman ne te laissait jamais en manger. C'était même méga trop nul. Tu rigoles un peu, tu poses le livre sur le sol après avoir regardé toutes les pages et tu es allé te blottir dans ses bras. « Merci tellement, je t'aime trop trop ! » Tu souffles dans son oreille, comme si c'était un secret. Tu restes blotti dans ses bras, puis, tu te mets à te frotter les yeux. La fatigue vient trop rapidement, parce que tu n'as que sept ans, que tu as passés ta journée à t'épuiser, et que malgré tout, beaucoup d'émotions te rendent fragile. Alors, naturellement, ton pouce va directement dans ta bouche et tu es d'un calme absolu, tu es apaisé par les bras de Nath, parce que c'est ton grand frère. Bien sûr, tu as peur qu'il parte, tu as peur qu'il t'abandonne, mais il vient de te faire une sacrée grosse promesse, et ça, c'est important. Tu ne dis plus rien, tes yeux deviennent incroyablement lourds, et tu ne lâches plus Nath. Ta main s'accroche à son tee-shirt fort, très fort, ta tête se pose dans son cou et ton pouce est mâchouillé dans ta bouche.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-sept ans (24.12.1989)
○ statut : Libre comme le vent. Mais le vent aime-t-il vraiment sa liberté ?
○ métier : Concepteur de jeux vidéos; un métier qui me plaît, mais qui ne me fait pas rêver.
○ quartier : South Bay (#17) en collocation avec Leah & Lou.
○ informations en vrac : › Derrière sa carapace de dur à cuir se cache un homme au grand cœur et qui n'a pas toujours eu la vie facile. › Tourmenté, il est sujet à de nombreux cauchemars. De ce fait, il passe la plupart de ses nuits à tourner en rond et à tenter de comprendre d'où provient le vide qu'il ressent. › Pour se protéger, il a oublié une très grande partie de son passé. Notamment qu'il avait une grande sœur dont il était très proche. › Il a foutu deux filles enceintes. Des sœurs en plus. Et c'est vraiment la merde.

○ posts : 75 ○ points : 960
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Robert Sheehan
○ DC : La douce May
○ inscrit le : 24/04/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Mar 20 Juin - 2:13

We be happy


Je le serre contre mon cœur et caresse délicatement ses cheveux. J'aimerais énormément que la terre cesse de tourner. Que ce moment dur infiniment. Mais je sais que ce n'est pas possible. Il me souffle à l'oreille les plus belles paroles que j'aurais pu entendre aujourd'hui et je le serre un peu plus contre moi. « Moi aussi je t'aime. » Je ne l'ai jamais dit avant aujourd'hui. Je l'ai toujours pensé en silence, mais les mots n'ont jamais franchi ma bouche. Alors j'espère qu'il saura les garder en mémoire toute sa vie. Parce que je suis sincère. Je n'ai jamais autant aimé quelqu'un que lui. Je le regarde s'endormir paisiblement dans mes bras et je soupire légèrement. Je me relève en attrapant au passage l'album que je dépose sur la table du salon. Je monte et une fois arrivé au sommet des marches, je regarde nos deux portes qui sont côtes à côtes. Il voulait dormir avec moi. Alors à défaut de passer une dernière nuit dans la cabane dans l'arbre, on la passera dans ma chambre. J'ouvre la porte et le dépose délicatement sur mon lit. Je reste quelques minutes à le regarder dormir avant de lui retirer le plus lentement possible ses chaussures. Je ne vais pas prendre le risque de le réveiller en le mettant en pyjama alors je pars à la salle de bain pour enfiler quelque chose de plus confortable et me faire un brin de toilettes puis je retourne dans ma chambre. Je m'allonge à côté de lui sur le dos et regarde le plafond blanc. Je prends mon portable qui est déposé sur la table de chevet et ouvre la galerie photo. J'en ai énormément de nous deux. J'ai presque que ça d'ailleurs. Je les regarde une à une et à chaque fois qu'un souvenir remonte, mes larmes me menacent de couler. Mais j'ai besoin de les revoir une dernière fois. Parce que demain, quand je partirais, quand je franchirais le mur de cette maison, elles s'effaceront en même temps que moi. Je sais que si je les garde, je reviendrais. Mais je ne peux pas. Je pose mon téléphone sur mon torse et ferme les yeux. Parfois, je me dis que je n'aurais jamais du voir le jour. Ça m'aurait bien éviter des souffrances. Et ça aurait éviter que je fasse souffrir les personnes que j'aime. Je me tourne vers mon petit frère et murmure. « Bonne nuit petit monstre. »
lumos maxima

_________________
This is my kingdom come
« When your dreams all fail, and the ones we hail are the worst of all. I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Mar 20 Juin - 2:45



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

Tu t'endors dans ses bras, parce que les caresses sur tes cheveux t'apaisent un peu plus. Tu te blottis complètement dans ses bras, tu es à sa merci. Tu t'endors, sans te rendre compte que tu viens complètement de gâcher la soirée. Tu ne vas pas profiter de Nathanaël dans la cabane magique, il ne va pas te lire une histoire, te raconter quelque chose d'imaginaire, tu ne te rends même plus compte que c'est la dernière fois que tu as l'occasion de dormir dans ses bras, demain, tu vas pleurer, forcément, mais ce soir tu es encore un enfant naïf. Parce qu'aujourd'hui, tu as sept ans, et que demain, tu vas te réveiller dans le corps d'un adolescent de dix-sept ans.

Le seul bruit qui résonne dans la maison, c'est les talons de ta mère qui perce le sol. Elle retire ses chaussures, embrasse son mari et monte avec lui dans ta chambre pour embrasser ton front. Le problème, c'est que tu n'es pas dans ta chambre. Ils comprennent rapidement, alors, ta mère toc légèrement dans la chambre de Nathanaël et n'est pas surprise de le voir réveiller. Ton père suit ta mère, un léger sourire aux lèvres face à la vision d'un Nolan, complètement blotti dans les bras de Nathanaël, complètement endormi. « Tout s'est bien passé ? Vous avez mangé quoi ? » Demande ta mère alors qu'elle caresse tes cheveux. « Il va être bouleversé demain, vraiment. » Parce que, même si tes parents ont des difficultés avec Nathanaël, ils ne sont pas cons, ils voient tes yeux brillant quand ton regard est sur Nath, et voir ton regard d'enfant émerveillé, ça n'a pas de prix.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Vingt-sept ans (24.12.1989)
○ statut : Libre comme le vent. Mais le vent aime-t-il vraiment sa liberté ?
○ métier : Concepteur de jeux vidéos; un métier qui me plaît, mais qui ne me fait pas rêver.
○ quartier : South Bay (#17) en collocation avec Leah & Lou.
○ informations en vrac : › Derrière sa carapace de dur à cuir se cache un homme au grand cœur et qui n'a pas toujours eu la vie facile. › Tourmenté, il est sujet à de nombreux cauchemars. De ce fait, il passe la plupart de ses nuits à tourner en rond et à tenter de comprendre d'où provient le vide qu'il ressent. › Pour se protéger, il a oublié une très grande partie de son passé. Notamment qu'il avait une grande sœur dont il était très proche. › Il a foutu deux filles enceintes. Des sœurs en plus. Et c'est vraiment la merde.

○ posts : 75 ○ points : 960
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Robert Sheehan
○ DC : La douce May
○ inscrit le : 24/04/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Mar 20 Juin - 15:44

We be happy


Je n'ai pas réussi à trouver le sommeil. Comment le pourrais-je ? Dans quelques heures cette vie que j'aime tant n'existera plus, ne sera qu'un lointain souvenir. Je suis partagé, j'hésite encore. J'aimerais tellement pouvoir rester, mais je dois me reprendre en main. Et pour ça, je dois couper les ponts. J'ai peur de le blesser, de le faire souffrir. J'ai tourné en rond une partie de la nuit jusqu'à ce que Nolan vienne se coller contre moi. Plus le choix. Je devais soit dormir, soit cesser de ruminer. Mais Morphée n'est jamais venu me chercher. Alors j'ai prit un livre, Gatsby le magnifique de Francis Scott Fitzgerald et je l'ai relu. Pour la cinquième fois au moins. Mais c'est mon préféré, je n'y peux rien. J'étais tellement absorbé par ce que je lisais que j'ai pas entendu le coup donner à ma porte et quand la voix de la mère de Nolan s'est élevée dans la pièce, j'ai sursauté et caché le livre sous les draps. Réaction stupide et inutile de ma part. Mais c'est plus fort que moi. Lire, ce n'est pas quelque chose que j'assume particulièrement. Ouais, ça ne colle pas avec mon image de gros con. Je regarde ses parents et je me redresse légèrement en prenant soin de ne pas réveiller le petit. « Oui, ça s'est bien passé. » Mais pour ce qui est du repas, on ne peut pas vraiment dire qu'il y en ait eu. Je baisse les yeux vers Nolan. Des pâtes ou la vérité ? « Il s'est endormi avant le repas…, mais il a englouti une glace pour le goûter. » De toute façon, c'est mon dernier jour ici. Et une glace en guise de repas, ça ne tuera personne. Et s'ils avaient vu cette lueur dans ses yeux quand il a tenu son cornet dans les mains. Ça valait bien toutes les pâtes au Ketchup du monde. Mon regarde se pose sur lui et dans un souffle, je réponds. « Moi aussi. » Il va me manquer. Terriblement. Tous les jours. J'aurais beau dire ce que je veux, il y a certaine personne qu'on ne peut pas oublier. C'est comme ça. « Mais un jour, il comprendra pourquoi je devais m'en aller… Vous lui direz. Vous prendrez soin de lui et ensuite, quand il sera grand, vous lui direz. » Parce que moi, j'en serais bien incapable. Je veux qu'il continue de me voir comme son super-héro. Même si je ne suis qu'un super-zéro par moment.
lumos maxima

_________________
This is my kingdom come
« When your dreams all fail, and the ones we hail are the worst of all. I want to hide the truth, I want to shelter you. But with the beast inside, there’s nowhere we can hide. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : dix sept ans. (03/03)
○ statut : en couple depuis deux ans, t'es amoureux, vraiment très amoureux, mais tu fais de la merde.
○ métier : étudiant, c'est déjà trop.
○ quartier : SOUTH BAY, #09, villa.
○ informations en vrac : toujours des clopes dans la poche, une gourmette, le seul cadeau qu'il a eu de ses parents, des billets de cinq cents dollars dans le porte feuille.

○ posts : 900 ○ points : 8490
○ pseudo : worry. (maryane)
○ avatar : corey fogelmanis.
○ inscrit le : 28/05/2017
MessageSujet: Re: we be happy. (nolaël #1)   Mar 20 Juin - 16:37



make your, best mistakes. 9 JUIN 2007.

Tu dors complètement, tu es bien dans les bras de Nath, tu es même en sécurité. Tu n'entends pas tes parents et Nathanaël qui sont en pleine discussion, parce que tu es tellement bien, bercé par Morphée dans les bras de ton super-héros. C'est agréable. Ta mère sourit, elle ne dit rien sur le fait que son fils n'ait rien dans l'estomac, parce qu'elle n'a pas envie de râler, parce qu'elle sait que son fils va être vraiment triste alors elle hoche simplement la tête face aux mots de Nath. Elle échange un regard avec son mari, mari qui passe sa main sur la taille de sa femme. Ils ne pensaient pas que tu allais être autant attaché à ce garçon. En un seul regard, ils hochent discrètement la tête, ils ne diront rien à Nolan pour le moment, mais ils se préparent mentalement à la confrontation, à avouer des tristes vérités, à briser l'image qu'un enfant a d'un super-héros. « On va te laisser, passe une bonne nuit. » Parce que ta mère est complètement bouleverser par tout ça, ils se préparent mentalement à une crise de larmes, c'est douloureux.

Et toi, tu es perturbé dans ton sommeil. Tu commences à gigoter, des mots incompréhensibles sortent de ta bouche, tu mordilles encore plus ton pouce, tu commences à paniquer sans réussir à ouvrir tes yeux. Parce que tu es en train de te faire bouffer par l'horrible dragon, et que ton super-héros te regarde te faire bouffer sans venir te sauver, parce que dans des songes de gosses, tu sais déjà qu'il va t'abandonner.


_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
 

we be happy. (nolaël #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MONTES' HAPPY 2011
» HAPPY TRIAL NOUVEAU
» HAPPY TRIAL
» Happy Birthday a Speedfight-Tof
» happy chrismass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-