AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 everything's gonna be alright (may-line)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: everything's gonna be alright (may-line)   Lun 19 Juin - 2:10

everything's gonna be alright
Riley & May-Line

Le vent commence lentement à tourner. La beauté d’une histoire tournera tôt ou tard à l’horreur d’un cauchemar trop réel. La vie sera dépitée de son sens et l’équilibre sera perdu. Elle tombera tête première dans un profond abysse qui l’engloutira impitoyablement. Elle n’y sera pas préparée. Comment pourrait-elle s’y préparer? Elle ignore que son petit-ami n’est nul autre qu’un ancien prisonnier condamné pour double meurtre et qu’il occupe un poste d’enseignant grâce à ses certificats habilement falsifiés. Sa petite vie parfaitement structurée malgré ses débauches occasionnelles tombera à la renverse. Elle n’y est pas prête et n’y sera jamais, mais elle aura besoin de sa meilleure amie et de sa cousine quand l’avalanche l’emportera. Elle aura besoin de secours, d’un support moral sans faille ainsi que d’une dose d’optimisme minutieusement peint qui lui fera faussement croire que les choses s’arrangeront. Elle devra se mentir et se convaincre qu’elle pourra continuer même si chaque pas s’avérera de plus en plus difficile. La neige se voudra lourde, le vent emportera tout sur son passage et le froid cristallisera tous ses membres et causera le ralentissement de ses sens. Aveugle, perdue, affaiblie et seule, elle avancera dans cette noirceur sans savoir où elle se rendra.
Elle ne le sait pas encore quand elle tombera, mais ça ne sera tarder.
Mais pour l’instant, elle ne voit que le malheur qui a frappé celle qu’elle aime comme la soeur qu'elle n'a jamais eue. Deux tentatives de suicide en si peu de temps: l’homme qu’elle aime et May-Line. Pourquoi la vie s’acharne-t-elle sur des personnes aussi belles et précieuses qu’elles? Riley n’y comprend rien, et c’est le coeur lourd qu’elle se rend à l’hôpital malgré la nausée qui lui noue l’estomac depuis le début de la matinée. L’appel de sa meilleure amie l’a violemment renversée. Elle ne se doutait pas qu’elle traversait des choses aussi difficiles et que la mort deviendrait la seule et unique solution à tous ses soucis. Elle aurait aimé être davantage présente plutôt que de picoler avec son enseignant. Elle s’en veut de ne pas être à la hauteur de son rôle de meilleure amie. Les excuses pleuvront sur May-Line tant les remords sont omniprésents. Et c’est donc avec des larmes qu’elle rencontre sa perle en pénétrant la chambre d’hôpital dans laquelle elle est gardée. “May…. Mais… mais… pourquoi?”, souffle-t-elle entre quelques sanglots. Elle prend place sur une toute petite chaise disposée près du lit. L’étudiante s’approche doucement de sa meilleure amie et dépose délicatement sa main sur la sienne pour ne pas lui faire de mal. Ses yeux luisent sous l’effet des larmes qui noient ses globes oculaires. Elle est impuissante, dévastée, dépitée. Il n’y a rien qu’elle puisse faire pour rattraper le temps qu’elle n’a pas passé avec May-Line et qui aurait peut-être pu l’empêcher de commettre ce geste aussi déchirant. Qu’aurait-elle fait si elle avait réussi? Qu’aurait été sa vie sans May? Elle préfère ne pas l’imaginer, car la scène d’une vie sans elle est vide, triste et monotone. Il n’y a que quelques personnes qui soient importantes dans sa vie, et il n’y a rien qu’elle ne fera pas pour elles et rien qu’elle ne ferait sans elles.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Lun 19 Juin - 20:04

everything's gonna be alright

Riley & May-Line

Je devais faire un choix. Pas le plus facile, certes, mais je devais. Me taire ou tout avouer. Cette question s'est bousculée dans ma tête un nombre incalculable de fois. Je ne rêvais que de ça la nuit. Et je ne dormais plus. Je me réveillais en sursaut et ensuite le sommeil, je ne le retrouvais jamais. Le jour, ce n'était pas mieux. Je regardais mon portable, des heures durant, les yeux figés dans le vide. Qui prévenir ? Qui appeler ? Je ne voulais personne. Même ma propre compagnie me faisait souffrir. J'aurais aimé mettre mon cerveau sur pause, me déconnecté de la réalité. Oui, j'avais besoin d'être vide. Je l'étais déjà, j'étais vidée de toutes pensées positives, vidée d'énergie, mais là, j'avais besoin qu'on m'arrache tous ces questionnements, qu'on m'empêche de ne voir que mon malheur. Je coule. Je manque d'oxygène. Je suffoque. Puis je me noie. Un schéma qui se répète inlassablement. Un cercle vicieux. Une boucle infinie. Et quand j'espère remonter à la surface, que j'espère pouvoir respirer, prendre une bouffée d'air frai, il y a toujours quelque chose qui m'attend là-haut et qui me renvoie dans les profondeurs de l'océan. J'ai l'impression que tout ça ne s'arrêtera jamais, que je suis prise au piège dans un tourbillon sans fin et que le seul moyen de m'en sortir est de tout arrêter. Et j'aimerais tout arrêter. Mettre pause et me laisser aller. Mais je n'ai plus le droit, parce que je sais qu'il n'existe pas de seconde chance. Je ne perds pas espoir. Un jour quelqu'un viendra et me lancera une bouée à laquelle je pourrais me raccrocher. Peut-être que je boirais encore la tasse, peut être que je serais de nouveau immergée par les flots, mais ce ne sera qu'un mauvais présage de plus à passer. Parce qu'après la tempête, le beau temps revient toujours, non ? Alors j'espère, j'espère vraiment que pour moi aussi, la lumière reviendra. Et qu'elle le fera avant que je me fasse de nouveau engloutir par les abysses.

J'ai longuement hésité. Mais la première personne que j'ai prévenu, c'est Riley. C'est la seule présence que j'étais prête à accepter. Et j'avais besoin de parler à ma meilleure amie. Il fallait que je me confie à quelqu'un et il m'était impensable de parler de toute mon histoire à mon frère. Pas maintenant. Il ne comprendrait pas. Il s’énerverait. Et j'avais besoin de tout, sauf de ça. J'avais besoin de la douceur des mots de mon amie et de rien d'autre. Je l'ai appelé. Je lui ai dit de vive voix ce que j'avais fait. Ça m'a brisé, mais je l'avais fait. Et je sais que c'était un pas en avant. Accepter mon geste, c'était accepter que je n'allais pas aussi bien que je le prétendais. Parce que j'étais plutôt douée pour ça, pour duper mon entourage et pour duper moi aussi. Je pouvais entendre tous les remords qu'il y avait dans sa voix. Je sais ce qu'elle peut ressentir, parce que moi aussi, je suis passée par là une fois. Et je me sens encore plus égoïste. Je n'ai pas pensé que comme moi, à la mort de Clarisse, ils en souffriraient. Je voulais lui dire qu'elle n'y était pour rien, mais je me suis tue. Parce que je préférais lui dire en face. Alors quand je la vois rentrer dans ma chambre d'hôpital, dévastée, mon cœur se serre, les mots restent coincés au fond de ma gorge. Je serre sa main, parce que je veux lui montrer que je suis là et je reste plusieurs minutes sans rien dire, j'écoute simplement le silence. « Je suis désolée Riley… Je suis vraiment désolée. » Mes yeux se posent sur son visage et je lui adresse un sourire triste. « Je… Ma vie était devenue et gouffre à problèmes, un gouffre à mensonges. Rien ne se passait correctement, je ne savais plus comment revenir en arrière… J'ai fait n'importe quoi, des choses que je n'aurais jamais dues faire, j'étais perdue. Et il y a eu ce mensonge de trop… J'ai pété les plombs. Je me suis laissée engloutir parce que c'était plus facile que de faire face… » J'essuie les larmes qui coulent le long de mes joues et répète dans un souffle. « Et s'il te plaît, ne t'en veut pas… C'est ma faute, je suis désolée. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Mar 20 Juin - 10:38

everything's gonna be alright
Riley & May-Line

Elle serre sa main dans la sienne non sans la lâcher des yeux. Les larmes continuent de perler sur ses joues désormais rosées par l’assaut de son chagrin qui refuse de se modérer. Son amie s’excuse à de multiples reprises, brisant le silence d’une peine trop difficile à supporter et qui l’a poussée au bord du précipice. Riley aurait dû être là. Elle n’aurait pas dû la délaisser parce qu’elle était trop occupée à coucher avec Nilo, à trainer sa cousine Tess dans des soirées qui exacerbent son agoraphobie, à prendre des drogues qu’elle n’aurait jamais dû toucher et à être tout sauf une bonne amie. L’étudiante est parfaitement consciente qu’il lui arrive souvent d’être distante sans aucune raison. C’est son côté solitaire qui la force à s’isoler, et il n’y a que Nilo qui soit capable de briser ces murs épais qu’elle érige autour d’elle. Si seulement elle avait su le désespoir dans lequel baignait May-Line, elle aurait tout fait pour l’en en sortir. Elle aurait déplacé des montagnes, aurait tout fait en son pouvoir pour dessiner ne serait-ce qu’un fragment de sourire sur ce visage angélique. “J’aurais dû être là pour toi, May. Je n’ai pas été une bonne amie: j’aurais dû être présente pour toi. Tu n’avais pas à traverser tout ça seule. Je m’en veux de ne pas avoir plus pris soin de toi. J’aurais vu les signes avant coureur j’aurais… j’aurais pu t’aider”, souffle-t-elle entre les sanglots qui se multiplient. Les remords la consument avec virulence sans qu’elle ne les combatte. Riley se sent tellement coupable qu’elle les laisse délibérément l’attaquer; elle capitule devant leur force parce que c’est tout ce qu’elle mérite. Si la situation était inverse, May aurait été là, non? Alors pourquoi n’a-t-elle pas fait plus? Pourquoi n’a-t-elle pas tenté de la voir plus souvent, de la contacter régulièrement plutôt que d’échanger d’évasifs messages textes dans lesquels elle dit vouloir la voir sans concrétiser leur rencontre? D’ailleurs, les deux jeunes femmes habitent si proches; aucune n’excuse n’est disponible pour justifier l’absence de l’étudiante. “Je ne peux m’empêcher de m’en vouloir. J’étais trop occupée à vivre dans ma propre folie, à multiplier les conneries. May, j’ai tellement été téméraire… Et je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi”, ajoute-t-elle en approchant sa main pour la serrer contre sa joue. Elle ferme les yeux et tente de reprendre le contrôle de sa respiration. “Si tu veux en parler, je suis là. J’ai tout le temps de d’écouter”, lui dit-elle en rouvrant ses paupières. Elle est parvenue à se calmer légèrement, à stabiliser la tempête de larmes qui gronde en elle. Elle se doit d’être forte pour son amie. Cette fois-ci, elle ne la laissera pas couler; elle lui lance une bouée pour la ramener à la rive où elle l’attend les bras grands ouverts.


Dernière édition par Riley Harris le Mer 21 Juin - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Mar 20 Juin - 21:36

everything's gonna be alright

Riley & May-Line

J'aimerais que les larmes de mon amie cessent de couler, j'aimerais la voir sourire de nouveau et surtout l'entendre rire. Mais j'ai peur d'avoir brisé quelque chose à jamais avec mon acte irréfléchi. Mais c'était mon cri de détresse, le cri de trop, le dernier. Parce qu'avant, je me complaisais dans ma souffrance, je continuais de m'enfoncer et j'acceptais, sans broncher, que mon cœur se fasse ronger par toute la peine que je pouvais ressentir. J'aimerais pouvoir remonter le temps, effacer de l'histoire cette tentative qui a lamentablement échouée et tendre la main vers Riley. Parce que si je l'avais fait, elle l'aurait prise. Elle m'aurait aidé. Seulement, je me suis imaginée que personne ne pourrait me comprendre, même pas elle. J'avais en tête qu'une seule personne, Nolan. Nous partagions la même tristesse, nous étions tous les deux gagnés par cette solitude, mais au final, nous nous sommes peut-être entraînés tous les deux vers le bas. Et j'ai simplement touché le fond avant lui. Je peux accepter mes erreurs, mais je refuse que ma meilleure amie puisse continuer de croire qu'elle m'a laissé tomber. C'est faux. J'ai abandonné avant elle et je ne suis pas allée chercher le soutient que j'attendais. Comment aurait-elle pu deviner que j'allais mal si je faisais semblant d'aller merveilleusement bien ? Et puis, peut-être que même si elle avait su tout ça, même si elle avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour m'aider, je serais quand même passée à l'acte. Et puis, je n'étais pas là non plus pour elle. Je n'aurais pas la prétention de dire qu'elle avait besoin de moi, mais peut-être qu'avec ma présence, elle aurait pu limiter les conneries qu'elle m'avoue avoir fait. Riley me ressemble beaucoup sur certains points et je pense suffisamment la connaître pour savoir que ça ne lui ressemble pas. Peut-être que si nous nous étions soutenue mutuellement, les choses ce seraient passées autrement pour nous deux. Mais on ne le saura jamais. Parce que la vie est faite ainsi et qu'il serait bien trop facile de refaire le monde avec nos si. Je lui souris tristement et me pousse légèrement vers l'un des bords de mon lit pour lui faire une petite place. Je lui fais signe de s’asseoir à mes côtés et j'attends qu'elle s'installe pour tout lui avouer. Parce qu'elle mérite de connaître la vérité. « Moi aussi, j'ai fait des conneries Riley et aujourd'hui, j'en paie les conséquences. » Je baisse les yeux vers mon ventre et je soupire. Je ne sais plus par quoi commencer. Par les épreuves les plus récentes ? Les plus anciennes ? Je suis complètement perdue. « J'ai rencontré quelqu'un un soir à une fête où je n'aurais pas dû me trouver. J'étais à des kilomètres de chez moi, j'étais blessée parce qu'on venait de me la faire à l'envers et après quelques échanges, il m'a proposé de dormir chez lui. C'était un ado de dix-sept ans, je ne savais pas quoi faire et je ne voulais surtout pas appeler mon frère pour qu'il vienne me chercher. Alors j'ai accepté. Sauf qu'on s'est embrassé. On a dormi ensemble et on s'est fait cette promesse stupide de toujours être là l'un pour l'autre. Mais je suis tombée amoureuse de lui, Riley. On a couché ensemble plusieurs fois et… et le soucis c'est qu'il a une copine. Il a une putain de copine et je le savais. » Ma voix se brise et les larmes se mettent à couler le long de mes joues. Je regrette tellement tout ce qui s'est passé entre nous, tellement. Mais ce qui est fait est fait. Je dois assumer mes bêtises. « Et je ne sais pas ce qui a pu se passer pour qu'ensuite ça merde autant, mais il m'a avoué qu'Eden était ma demie-sœur. Tu sais, je t'en avais parlé, c'était cette amie d'enfance qui allait squatter chez moi quelques temps. Et bah voilà… elle l'a rencontré par un hasard lors d'un concert et elle a préféré lui dire son secret à lui plutôt qu'à moi. Et il m'a tout avoué lors d'une dispute. » J'en ai énormément voulu à Eden ce jour-là, mais lequel des deux étaient le plus fautif ? Je peux comprendre que ma sœur n'ait pas osé m'en parler et qu'elle n'ait jamais réussi à trouver les bons mots. Évidemment, elle aurait dû me l'avouer au lieu d'en parler à un inconnu. Mais Nolan, il a simplement été con. Il n'avait pas a en parler, il n'avait pas à être franc avec moi parce que ça ne le concernait pas. Plus j'y réfléchis et plus je me dis que c'est lui que j'aurais dû virer de ma vie cette fois-ci. « C'est là que j'ai pété les plombs… Parce que je ne pouvais pas avoir une autre sœur, je ne pouvais pas remplacer Clarisse. Toute la douleur que je refoulais depuis sa mort a refait surface et c'était bien trop dur à supporter… Je n'ai vu qu'une seule solution à ça et peut-être que si je n'avais pas eu les idées brouillées par l'alcool, tout aurait été différent. » Je pose ma tête délicatement sur son épaule et soupire. En parler me fait plus de bien que je ne l'aurais espérer, mais je ne me sens pas prête à lui dire que ma vie est sûrement sur le point de basculer. Pas tout de suite. Pas maintenant. Je ne veux pas y penser. Je veux d'abord lui laisser digérer cette partie de l'histoire. Et ensuite, j'aviserais. Mais elle est là et je n'ai pas l'attention de parler que de moi et de m’apitoyer une nouvelle fois sur mon sort.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Mer 21 Juin - 9:37

everything's gonna be alright
Riley & May-Line

Sa main tient la sienne et elle est décidée à ne pas la lâcher. Elle n’a peut-être pas été là au courant des dernières semaines, mais maintenant, elle ne la quittera pas. Riley a l’intention d’aider sa meilleure amie au meilleur de ses capacités, de l’écouter et de la guider hors de cette douleur qui l’a poussée à causer l’irréversible. Il faut croire que toutes les deux n’ont pas choisi vivre leur vie dans la vertu, et c’est ce lui confirme son amie après l’avoir invitée à s’asseoir à ses côtés, ce que Riley fait sans se faire prier. Elle cherche une proximité avec May-Line pour la réconforter et pour lui faire comprendre qu’elle est là pour y rester. Elle récupère sa main tandis qu’elle tourne sa petite tête blonde vers elle, ses grands yeux bleus la fixent et ses oreilles prêtes à entendre ces fameuses conneries. Elle a elle-même envie de se confier, mais elle ne sait pas si elle en a la force, craignant trop que cette personne des plus importantes à ses yeux la juge, voire la rejette. Elle se tait malgré ses craintes qui la consument sans qu’elle puisse combattre cette impitoyable attaque qui tente désespérément de la faire caler. Le fond de l’océan s’approche dangereusement d’elle et elle prie qu’elle aura la capacité de nager et regagner la surface avant qu’il ne soit trop tard.
Fin prête, May-Line entame son récit en lui racontant les péripéties d’une soirée qui semble avoir peut-être été trop arrosée. Jusque là, elle peut entièrement comprendre. C’est toutefois le reste qui la surprend, notamment le fait que le garçon est, contrairement à elle, mineur. Toutefois, elle ne juge pas. Elle refuse de la juger. Qui serait-elle pour critiquer son comportement alors que le sien est lui-même très loin d’être exemplaire? Conséquemment, elle hoche la tête et l’invite à poursuivre. Elle lui caresse doucement sa main tandis que les paroles coulent malgré la difficulté ébranlante occasionnée par sa honte. Lorsqu’elle termine enfin, Riley prend une grande respiration avant de prendre parole. Fidèle à elle-même, elle cherche constamment les bons mots qui sauront panser le bobo, même si elle doute qu’elle pourra être en mesure de la guérir de son profond désarroi. “Tu n’as pas à avoir honte, May. On ne choisit pas de qui on tombe amoureux - moi la première! - aussi surprenant que ça puisse sembler. Je ne te jugerai jamais et ça, je te le promets. Tu as peut-être fait une erreur en connaissance de cause, mais je ne suis pas plus parfaite et on doit s’accepter tel que nous sommes parce que ce sont ces expériences, bonnes ou mauvaises, qui nous forge”, lui souffle-t-elle tandis que sa main caresse doucement sa chevelure brune. “Rien ne remplacera jamais Clarisse. Ta soeur était unique et le sera toujours. Ce n’est pas parce que tu as découvert l’existence d’Eden que ça changera. Ma puce, ne crois pas que tu tenterais de la remplacer en apprenant à la connaître. Rien ne pourra jamais la remplacer. Tu ne dois pas culpabiliser…”, ajoute-t-elle tout en conservant ce même ton de voix bienveillante, tentant de réprimer la multitude de questions qu'elle a envie de lui poser concernant cette soudaine apparition d'une soeur dont l'existence était jusqu'à présent inconnue. “Ça va bien aller, je te le promets. Je serai là tant et aussi longtemps que tu auras besoin de moi. Je ne veux pas t’abandonner, tu es trop précieuse pour moi”, conclut-elle en posant son regard céruléen dans le sien à travers duquel transparait la sincérité de ses douces paroles. Jamais ô grand jamais elle ne la laissera sombrer à nouveau sans tout mettre en oeuvre pour ranimer ne serait-ce qu’une parcelle de bonheur dans ce coeur terni par une obscurité oppressante.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Lun 26 Juin - 14:22

everything's gonna be alright

Riley & May-Line

C'est comme ça depuis qu'on se connaît, ce n'est plus une surprise pour personne et encore moins pour moi puisque c'est devenu une habitude, mais quand Riley parle, j'ai l'impression que ses paroles valent de l'or. En fait, elles pourraient même devenir sacrées. C'est un peu comme ma bible. Je ne prétends pas que ce soit la même chose, mais de mon point de vue, ses mots ont autant d'impact en moi que ceux de ces textes sacrés pour d'autres personnes. Riley est toujours de très bons conseils et ses mots sont tout le temps très juste, profonds. Mais là, j'ai beau savoir qu'elle a raison, je n'arrive pas à me l'intégrer. Toutes ces informations, pourtant vraies, résonnent comme un mensonge dans mon esprit. J'aurais pu tomber amoureuse de n'importe qui, mais bon sang, pas de ce gamin. Et j'imagine que c'est, finalement, une chance pour moi que ses parents ne soient pas proches de lui. Parce que sinon, j'aurais pu avoir des problèmes. De gros problèmes. Et qu'est-ce que cette expérience a forgé chez moi ? Si ce n'est la honte, le dégoût et la haine de moi-même ? Mais la suite de ses paroles font comme un écho et je prends conscience qu'elle a raison. Clarisse restera toujours ma sœur et personne ne pourra prendre sa place. Ni Eden, que j'ai toujours aimé comme une sœur, ni personne. Et de toute façon, Eden n'aurait jamais essayé de la remplacer, je l'ai toujours su. J'étais juste perdue et tellement en colère après tout ça. Et j'imagine que pour elle, ce n'est pas facile non plus. Elle va devoir s'intégrer -ou du moins essayer- dans une famille où elle n'avait, jusqu'à présent, pas de place. Finalement, j'ai été égoïste. Parce que celle qui en souffre le plus, c'est elle, pas moi. Et ça a toujours été comme ça. Le seul regret qu'on aura toutes les deux, c'est qu'on ne partagera jamais ces futurs bonheurs familial à quatre, mais à trois. J'espère sincèrement que de là où elle est, Clarisse nous regardera et partagera, à sa manière, ses moments. Peut-être que finalement, on sera toujours ensemble. Je souris à mon amie et la prend dans mes bras. « Tu as raison. » Je prends une profonde inspiration. « Et oui, ça va aller. La chance tourne et un jour, tout ça sera loin, très loin de nous. » Je dépose un baiser sur sa joue et me retire de notre étreinte. « Merci. J'ai de la chance que tu sois là et… tu es la meilleure amie que je n'ai jamais eu. Je n'aurais pas dû douter autant et m'imaginer que personne ne pouvait me comprendre quand ça n'allait pas… » Je baisse les yeux. « Je ne veux jamais te perdre. » C'est ma voix de la raison, celle qui arrive à me faire comprendre que je me pose toujours trop de questions et qui me remet sur le bon chemin quand je commence à dériver. Elle n'est pas ma meilleure amie pour rien. Elle est comme ça et moi, j'ai un peu l'impression d'avoir quitté le bateau de l'amitié depuis longtemps. Pendant que je faisais mes affaires avec Nolan, je n'ai pas prit de nouvelles d'elle. J'étais trop préoccupé par mon triste sort et je ne me suis jamais vraiment arrangée pour qu'on puisse se voir. Malgré nos SMS échangés à ce sujet. Et le pire dans tout ça, c'est qu'on est voisine. En moins de trente secondes j'aurais pu être chez elle. Mais non, il n'y a jamais eu de trente secondes et de sonneries pour prévenir que j'étais là. Je décide de laisser de côté la dernière information que je dois lui communiquer. Je suis sûre que je pourrais revenir dessus plus tard. Pour le moment, je veux qu'elle me raconte tout ce qui s'est passé dans sa vie pendant mon espèce d'absence. « On a assez parlé de moi pour les prochaines minutes je crois. » Je lui souris et prend un air très sérieux. « C'est à ton tour de vider ton sac et je suis sûre que tu as énormément de choses à me raconter. Je veux des anecdotes croustillantes à me mettre sous la dent. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Mar 27 Juin - 22:16

everything's gonna be alright
Riley & May-Line

C'est horrible de se sentir impuissante vis-à-vis une peine aussi profonde. Elle aimerait pouvoir la soulager de tous ses soucis, de lui épargner tous ses chagrins, de lui offrir un bonheur éternel qui ramènerait un sourire sur ses lèvres rosées, et d'effacer ces idées malignes qui l'ont poussée au bord du précipice. Elle ne peut toutefois faire rien de tout ça, devant se contenter de mots minutieusement choisis dans l'espoir de calmer son coeur en peine. Sa main dans la sienne, sa tête posée contre elle et sa chaleur mêlée à la sienne lui apporte décidément un peu de confort, mais elle est triste de ne pas pouvoir faire plus. Elle n'a aucun autre outil que sa parole et sa présence, et elle a l'impression que ce n'est pas suffisant. Si seulement le temps pouvait être racheté; si seulement elle pouvait revenir en arrière et s'accaparer un peu plus de place dans la vie de sa meilleure amie. Peut-être aurait-elle pu changer les choses. Peut-être aurait-elle pu être le réverbère qui aurait éclairé l'obscurité de son coeur, brisant les idées noires errantes qui vandalisent ses pensées? Même si elle tente de se convaincre que les remords ne changeront rien, elle ne peut s'empêcher de s'en vouloir. Et malheureusement, elle prendra beaucoup de temps avant de se pardonner son absence. Du temps, de la patience et la rédemption. Elle ne la quittera plus, faisant de son soutien un solennel serment.

"Je serai toujours là pour toi, May, quoi qu'il arrive. Je suis désolée de ne pas avoir pu être là; j'aurais pu voir que ça n'allait pas. Mais sache que je serai dorénavant toujours à tes côtés et prête à t'écouter", lui dit la grande blonde d'une voix sincère tout en lui gratifiant un sourire compatissant et aimant. Doucement, elle l'enveloppe de ses longs et fins bras et l'attire délicatement contre elle. "Tu peux compter sur moi", lui souffle-t-elle dans l'oreille avant que les deux femmes ne mettent fin à leur étreinte. Tout en reprenant possession de sa main qu'elle serre entre la sienne, Riley dépose sa tête sur l'épaule de May-Line en poussant un long soupir de bien-être, heureuse que sa meilleure amie soit toujours des siens. Brisant le silence récemment installé, May propose un changement de sujet, ce qui suscite l'angoisse de Riley dont les craintes sont multiples. Tant de choses ont changé depuis la dernière fois où elles ont discuté. Par où pourrait-elle même commencé? Après une courte pause pour mettre en ordre ses idées, l'étudiante se lance: "Et bien disons que les choses ont connu beaucoup de changement depuis la dernière fois. Et pour être franche, je craignais aussi que tu me juges." Son aveu est accompagné d'un regard rempli d'appréhension, même si elle sait dans son for intérieur que May ne la jugera pas pour ses choix inusuels. "Tu sais ce professeur que je détestais tant? Disons que... que mes mauvaises notes m'ont forcée à me rattraper et qu'à travers les séances individuelles, nous nous sommes rapprochés", lui avoue-t-elle en posant son regard dans le sien, anticipant avec crainte sa réaction. "Ç'a commencé avec baiser enflammé à l'école et ç'a terminé dans son lit. Je me suis énormément rapprochée de lui, car il a aussi tenté de se suicider. J'ai passé beaucoup de temps à l'hôpital à ses côtés et mes sentiments ont eu raison de moi", poursuit-elle d'une voix faible. Son coeur bat à la chamade, car il lui est libérateur de pouvoir enfin parler de Nilo et de l'amour qu'elle porte pour lui. "Dix-huit ans mon ainé et pourtant, je suis amoureuse de lui", rigole-t-elle légèrement en levant les yeux au ciel. Mais la noirceur la rattrape rapidement, car elle songe à ce qui se trouve dans son ventre. Du moins, ce qu'elle croit qui grandit en elle, car elle n'a pas encore osé faire le test qui confirmerait ou infirmerait sa crainte. "Ça fait plus d'une semaine que je suis en retard. J'ai des nausées, je suis épuisée, je suis sensible... Mais j'ai terriblement peur de passer un test...", lui révèle-t-elle en éclatant en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Mer 28 Juin - 14:14

everything's gonna be alright

Riley & May-Line

Dans un souffle, je réponds à Riley qu'elle aussi, elle pourra toujours compter sur moi. Parce que maintenant, terminé les bêtises. Je redeviendrais l'amie que Riley a toujours mérité d'avoir et je cesserais de me complaire dans mes problèmes. Je veux être là pour elle et pour ça, je dois cesser de m'imaginer que je suis seule au monde et que personne ne me comprend. Elle pose alors sa tête sur mon épaule et doucement, je pose ma tête sur la sienne. Je l'invite à m'expliquer ce qui se passe dans sa vie, tout ce que j'ai raté depuis quelques semaines d'absences et elle m'annonce qu'elle aussi, elle craignait que je la juge. Je mentirais si je disais que je n'étais pas blessée par cet aveux. Mais en même temps, même moi j'ai eu cette crainte alors je ne peux pas lui en vouloir. On est meilleure amie, certes, mais il y a forcément de sujets où on sera en désaccord, puis honnêtement, à quoi servent les amies si de temps en temps, elles ne nous remettent pas dans le droit chemin ? Seulement, je suis assez mal placé pour la juger, pour lui dire ce qui est mal ou non. Puis ça ne me ressemble pas. Du moment que ses agissements font du tort à personne, j'estime que je n'ai pas à juger ses actes. Je me redresse légèrement lorsqu'elle me parle du fameux professeur dont on avait longuement parlé il y a quelques temps. Il y a donc du nouveau et ce sujet m'intéresse. Elle m'explique qu'elle a eu des séances de, disons, rattrapages avec lui et que ces séances en question ont permis de les rapprocher. Je tourne la tête vers elle et elle fait de même. Elle m'explique enfin tout ce qui s'est passé entre eux , je retiens mon souffle jusqu'à sa dernière parole et je me mets à sourire. « Ma meilleure amie avec son professeur… » Je ris légèrement. « Tu ne trouves pas que ça fait un peu série américaine ? » Je presse sa main dans la sienne et d'une voix qui se veut rassurante, je dis ; « Tu sais, tu as raison quand tu dis qu'on ne choisit pas de qui on tombe amoureux. C'est valable pour moi, mais ça l'est aussi pour toi. Et sincèrement, la différence d'âge ne devrait pas être une barrière. Vous êtes tous les deux majeurs et consentent alors où est le problème ? Tu sais, moi, tout ce que je souhaite, c'est que tu sois heureuse. Si ce type te rend heureuse, alors tout va bien. En revanche, s'il vient à te faire souffrir un jour, il se prendra mon poing dans la figure. » Et je n'ai jamais été aussi sincère de ma vie. L'amitié c'est quelque chose de sacré pour moi et si quelqu'un brise le cœur d'une personne qui m'est chère, il devra s'attendre aux répercutions que tout ça va causer. Je suis peut-être une fille douce et gentille, mais quand je dois ramasser une amie à la petite cuillère à cause d'une peine d'amour parce que le type s'est joué d'elle, il ne vaut mieux pas croiser mon chemin. Jamais. Mon amie reprend la parole et là, j'ai l'impression que le ciel me tombe sur la tête. C'est une caméra cachée ou une très mauvaise blague, mais ça ne peut pas être réel. Plus elle parle, plus mes yeux s'écarquillent. Je ne sais pas si je dois rire ou… pleurer. « Des fois, je crois que notre amitié va peut-être bien au-delà de ça. » murmuré-je entre mes dents. « Tu dois passer un test. Ou faire une prise de sang, mais tu dois savoir. » Dire qu'il y a quelques jours, c'est moi qui hésitais à être mise au courant et que finalement, Nolan ne m'y a pas laissé le choix. « Tu sais ce que tu feras si c'est positif ? » Parce que moi, plus j'y pense, moins je suis capable de savoir…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Jeu 29 Juin - 11:07

everything's gonna be alright
Riley & May-Line

Pouvoir enfin parler de ses sentiments vis-à-vis Nilo, c’est lui retirer un énorme fardeau qui devenait beaucoup trop lourd à porter. Elle en a évasivement parlé à sa cousine, mais n’a pas voulu s’étendre trop sur les détails. Tess est beaucoup plus jeune qu’elle, et bien qu’elle se soit sentie forcée d'être honnête avec elle, elle n’a pas voulu s’étaler sur les détails entourant leur relation. Heureusement pour elle, c’était avant qu’elle se doute être enceinte; c’aurait rendu les choses beaucoup plus complexes. Et elles le sont déjà bien plus qu’elle ne le croit, car elle ignore encore le passé trouble de son enseignant. Riley ignore qu’il a fait seize années de prison, qu’il a un bracelet électronique autour de la cheville qu’il lui cache habilement, ni les crimes qui lui ont été reprochés. Tout ça demeure encore dans la sphère de l’inconnu et lorsque la vérité éclatera enfin au grand jour, elle verra tout sous un autre oeil… un oeil blessé et trahi. “Ouais bah après le mec de quarante-ans, plus rien ne me surprend. J’commence à me dire que j’aime les hommes mûres", lui dit-elle en ricanant légèrement, jusqu’à ce qu’elle réalise qu’elle ne lui avait pas dit pour l’autre homme. “Oh, merde! Je t’avais pas dit. Disons que c'est dans un contexte dont je ne suis pas fière. J’ai commencé à fréquenter des personnes assez… douteuses. C’était en début d’année scolaire”, lui raconte-t-elle. L’étudiante n’a pas envie de commencer à raconter la partie plutôt obscure de ce nouveau passage, préférant omettre de lui dire qu'elle a souvent abusé de drogues. Elle a littéralement passé de l’autre côté de la clôture du jour au lendemain, attirée par cette envie irrésistible de liberté et de rébellion qui lui a semblé trop attrayant pour ne pas y plonger tête première. Elle cumule encore les conneries, mais la stabilité amoureuse la ramène lentement mais sûrement sur Terre. "Oh crois-moi que s’il me fait souffrir, il aura certainement le mien aussi! Par contre, pas dans la figure!”, lâche-t-elle avant d’éclater de rires. Ce rire lui fait terriblement de bien, bien qu’elle soit rapidement rattrapée par la réalité. Le besoin urgent de se confier se fait sentir et elle lui avoue croire qu’elle est enceinte, et ce, même si elle n'a pas encore osé passer de test. Intriguée par la réaction de son amie, elle ne peut s’empêcher de la dévisager d’un regard inquisiteur. “Que veux-tu dire?”, lui demande-t-elle alors. "Je sais que je dois passer un test, mais j’ai terriblement peur…”, lui avoue-t-elle en baissant la tête pour observer ses doigts qui se nouent ensemble sous l’effet de l’angoisse. La question qu’elle lui demande l’amène à une réflexion qui lui semble infinie; c’est un cercle vicieux dont elle ne sortira probablement jamais. “J’en ai aucune idée. Pour être franche, je ne sais pas si j’aurais la force de me faire avorter, ni celle d'être mère. C’est pour ça que j’ai tellement peur de passer un test… Parce que ça voudra dire que je devrai prendre une décision”, lui répond-elle avant qu’une énième larme coule sur sa joue rosée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Jeu 29 Juin - 15:24

everything's gonna be alright

Riley & May-Line

Au moins, on ne risque pas de se voler les petits copains. Déjà parce que d'après le code des meilleures amies, ce n'est pas quelque chose qui se fait, mais ensuite, bêtement et simplement car on n'a visiblement pas les mêmes goûts. Si Riley préfère les hommes mûres, il faut croire que moi, je préfère les prendre au berceau. Sauf que, elle, contrairement à moi, elle ne risque pas d'avoir les flics derrières elle pour détournement de mineurs. Je lève les yeux au plafond en soupirant intérieurement. Le pire dans tout ça, c'est que je n'avais même pas bu ce soir-là. J'étais pleinement conscience de mes faits et gestes. J'étais simplement désespéré. Peut-être que le désespoir à le même effet que l'alcool. Peut-être que c'est le désespoir qui m'a fait baisser les armes et m'a fait faire n'importe quoi. Mais quoi qu'il en soit, aujourd'hui, je m'en mords les doigts. Pas seulement à cause des répercutions que ça a eu sur moi, mais surtout parce que mon cœur est en miette. Je sais que je devrais rassembler les morceaux, le recoller, mais je n'en ai pas envie. Sûrement pour me rappeler encore un peu que je n'aurais jamais dû jouer avec le diable et que le rôle de petite fille parfaite que j'endosse depuis des années me convient bien mieux. Et encore, je n'en suis pas si sûre. J'hausse les sourcils lorsqu'elle m'apprend qu'elle a eu des fréquentations douteuses, mais je ne relève pas. J'imagine que cette période appartient au passé et je n'ai pas vraiment envie de le remuer. Puis, je peux lire dans son regard qu'elle ne tient pas forcément à m'en parler alors je respecte son choix. Si un jour elle souhaite m'en dire d'avantage, elle sait qu'elle pourra. On rigole ensemble quand elle me demande d'éviter sa figure, mais ça, honnêtement, je ne peux pas le lui promettre. Si mon poing part, pas dit que je pourrais évaluer le lieu de l'impact. « J'espère quand même que tu envisages de me le montrer en photo. Parce que j'aimerais bien voir sa tête à ce mystérieux professeur qui fait chavirer le cœur de ma meilleure amie. » Je lui fais un clin d’œil et la discussion dérive sur sa peur d'être enceinte. Alors forcément, je ne peux pas m'empêcher de faire le lien avec la mienne. Je me tasse un peu dans mon lit et soupir. « Et bien… Tu sais, je suis réglée comme une horloge. Je n'ai jamais eu de retard ni rien. Sauf que là, oui. Un peu plus d'une semaine. Je mettais ça sur le compte du stress, parce que je ne voulais pas croire que j'étais enceinte mais quand j'en ai parlé à Noan, il a impérativement voulu que je fasse une prise de sang. On ne s'est pas protégé. Ni la première, ni la deuxième fois. Donc euh… bah faut croire qu'on est dans une sorte de connexion inexplicable pour que ça nous arrive à toutes les deux en même temps. » dis-je en riant légèrement. « J'avais peur aussi, mais il faut être fixé le plus rapidement possible. Pour pouvoir prendre la bonne décision. C'est ce que je pense maintenant, mais je ne suis peut-être pas le meilleur exemple. » Elle m'avoue qu'elle ne sait pas encore ce qu'elle décidera et surtout, pourquoi elle ne veut pas vraiment faire ce test. Je caresse doucement ses cheveux avant de reprendre. « Je te comprends. Mais peu importe le choix que tu feras, je serais là pour te soutenir. Promis. » Je presse sa main dans la mienne et lui murmure tout bas que tout ira bien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Ven 30 Juin - 12:42

everything's gonna be alright
Riley & May-Line

Pouvoir enfin parler de Nilo lui apporte une certaine légèreté d’esprit qui lui fait du bien, un grand bien. Les yeux plein d’étoiles, elle raconte comment leur histoire a chaviré de la haine vers l’amour. “Je n’ai pas de photo de lui, mais je m’arrangerai pour en prendre une et te la montrer”, lui dit-elle sur un ton coquin comme si elle manigance un mauvais coup. Leur discussion prend ensuite une tournure plus dramatique, alors qu’elle lui révèle sa crainte d’être enceinte. Elle ne peut que donner raison à sa meilleure amie: il est impératif et urgent qu’elle fasse un test afin d’être fixée et qu’elle puisse commencer à envisager les options qui s’offrent à elle. Néanmoins, la peur de devoir faire face à cette éventualité est tellement grande qu’elle redoute avec effroi le moment où elle devra mettre son angoisse de côté et passer le fameux test de grossesse. Entre-temps, elle attend encore avec un espoir quasi-évanoui que ses règles se manifesteront et que cette mésaventure puisse enfin être reléguée aux oubliettes. Mais sa raison lui dit qu’elles n’arriveront jamais. Les évidences sont là et ne peuvent être niées. À moins d’une coïncidence franchement saugrenue, ses symptômes ne peuvent être attribués qu’à l’existence d’un embryon en plein développement.

Piquée de curiosité par le commentaire de sa meilleure amie, elle lui demande où elle veut en venir. Ce qu’elle lui révèle la laisse perplexe, réalisant soudainement qu’elles sont en effet beaucoup plus similaires que ce qu’elles croyaient. Deux meilleures amies enceintes en même temps, n’est-ce donc pas l’apogée de la coïncidence? “Et tu as décidé de faire quoi? Enfin, si tu as pris une décision déjà…”, lui demande-t-elle en prenant sa main pour la serrer à nouveau avec la sienne. C’est peut-être égoïste de sa part, mais savoir que sa meilleure amie partage la même situation précaire qu’elle la rassure énormément, comme quoi elle n’aura pas à traverser cette étape seule. Ses pensées se tournent directement vers Nilo, comme si elle se sent mal de ne pas vouloir l’impliquer dans son processus décisionnel. Elle et lui ne sont pas au même endroit dans la vie, et elle a l’impression qu’il aura une opinion arrêtée sur le sujet. Voudra-t-elle qu’elle avorte ou qu’elle le garde? Elle n’en a pas la moindre idée, mais l’entendre lui fait peur. Conséquemment, elle se sent relativement seule dans cette situation même si tout être rationnel lui dirait qu’elle devrait lui en parler. “Je ferai un test ce weekend. Promis”, lui dit-elle d’un ton défaitiste, car elle sait qu’elle ne peut continuer d’attendre et de faire l’autruche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: everything's gonna be alright (may-line)   Jeu 6 Juil - 19:56

everything's gonna be alright

Riley & May-Line

« Je prends note et sache que je n'oublierais pas. » Hors de question. J'attends cette photo avec impatience et je lui rappellerais tous les jours jusqu'à ce qu'elle craque, s'il le faut. Je sais que ma curiosité me perdra, mais celle-ci me paraît normal. Surtout quand on parle garçons entre meilleure amie. Puis, naturellement, nous changeons de sujet, pour un beaucoup moins joyeux que le précédent. Riley me parle de ses doutes concernant une potentielle grossesse et je ne peux pas m'empêcher de faire le lien avec ma propre expérience. Expérience que je suis encore en train de vivre d'ailleurs. Comme un véritable cauchemar. Je ne peux pas lui cacher cette information plus longtemps et surtout par maintenant qu'on aborde le sujet. J'osais espérer que je n'aurais pas à le faire avant d'en être certaine de l'être, mais dans un sens, c'est comme si cette occasion m'obligeait à le faire. Comme si le destin ne me laissait pas le choix. Alors je lui avoue tout. Bien que pour le moment, je ne sois sûre de rien, une part de moi sait déjà que le résultat sera positif. J'ai cessé de croire que ma vie arrêtera, un jour, d'être un océan agité. Autant se rendre à l'évidence, ce ne sera jamais le calme plat. Et en ce qui concerne ce que je vais faire ? Je n'en sais trop rien. En revanche, Nolan, lui, il sait ce qu'il veut. « Le plus logique et le plus simple pour ma vie future j'imagine. Ce qui l'arrangera lui et moi… Honnêtement, je n'en sais rien Riley. J'ai peur de ne pas être une bonne mère, surtout maintenant. » Je presse sa main et lui sourit. Je pense que tant que je n'aurais pas eu une vraie réponse, je serais bien incapable de prendre une décision. Et encore, je n'en suis pas bien sûr. Mais pour l'heure, il est inutile de me torturer l'esprit avec ça. J'aurais tout loisir de le faire plus tard. Je répète à ma meilleure amie qu'elle doit impérativement faire un test pour être fixée et elle m'annonce qu'elle le fera ce week-end. « Promis ? » Et elle promet. « Tu m'appelles dès que tu sais ? Enfin… si tu en as envie. Mais tu sais que tu peux m'appeler qu'importe le résultat. Je serais toujours là et puis on se serrera les coudes. »

Nous continuons de papoter un peu, de tout et de rien, de la pluie et du beau temps, jusqu'à ce qu'une infirmière rentre dans ma chambre, me signalant que mon psychiatre m'attend. Je grimace légèrement, pas très ravie d'en être réduit à voir un spécialiste, mais je sais que c'est pour mon bien alors je me contente de hocher la tête et de lui signaler que j'arrive dans quelques secondes. Je prends mon amie dans mes bras, la remercie une bonne dizaine de fois d'être venue et surtout d'être là. « On se revoit bientôt et avec une photo de ton mystérieux professeur cette fois. »  lui dis-je avec un sourire en coin. Puis nous nous quittons et je rejoins le bureau du psy.
Revenir en haut Aller en bas
 

everything's gonna be alright (may-line)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lisbeth - music makes me believe i'm gonna be alright.
» + everything's gonna be alright (candy)
» but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie
» la fiche de Méline Laura
» Aëline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-