AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sorry, I can't (nolay #6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Sorry, I can't (nolay #6)   Mar 20 Juin - 19:40

❝ Sorry, I can't  ❞
Nolay

Je suis prête. Physiquement parlant. Parce que mentalement, je suis ailleurs. Dans une troisième voire une quatrième dimension. En tout cas, je suis sûre d'une chose, c'est que plus rien autour de moi n'existe. Rien. C'est le vide, le néant. Je ne peux plus penser, je suis absente et je regarde dans le vide. Nolan est à côté de moi, peut-être même qu'il me parle, je n'en sais rien, je ne l'entends pas. Je ne vois pas non plus les médecins qui s’affairent autour de nous. Je suis dans ma bulle, à mille lieux d'ici. Je sais que bientôt ce sera mon tour et j'ai peur. Je tremble, un peu. Beaucoup. Je ramène mes jambes contre ma poitrine et je pose ma tête sur mes genoux. Cette attente est insupportable. Ce couloir m'est insupportable. J'ai tout en horreur. Ces murs, ces chaises, ces foutus tableaux qui sont là pour égayer ce lieu qui est sombre comme la mort. Parce que c'est exactement ça. Derrière la porte que je fixais depuis tout à l'heure, la grande Faucheuse nous attend, prête à nous accueillir. J'ai beau me répéter en boucle que ce gnome, comme Nolan l'appelle, n'a rien d'humain, mais plus je me répète, plus j'ai l'impression d'être un monstre, d'être odieuse. Il n'a rien demandé, à personne. Alors que nous… nous bordel, on aurait pu empêcher ça. Si j'avais percuté plus tôt qu'il ne s'était pas protégé, j'aurais pu prendre la pilule du lendemain. Si on avait fait attention à nos actes, il aurait mit un préservatif ou je lui aurais rappelé de le faire, mais non. Nous étions trop préoccupés à assouvir ce désir sauvage pour penser à ça. Et maintenant, celle qui va en payer les conséquences, c'est moi. Ou plutôt lui, le gnome. Mais c'est peut-être mieux comme ça. Pour Nolan, qui a une copine. Pour moi, qui ne m'imagine pas mère. Et pour cet enfant qui ne mérite pas de connaître une existence avec une mère trop jeune pour s'occuper de lui. Alors je vais changer de disques et me répéter que c'est mieux comme ça. Pour ne pas penser que dans mon ventre, il y a un petit être humain en devenir. Je penche lentement la tête vers Nolan, je contiens mes larmes parce que je refuse de pleurer une fois de plus devant lui, mais ma voix me trahis. Elle est brisée. Je suis brisée. « J'ai peur… » Je suis même terrorisée. On est tous les deux trop jeune pour vivre ça…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mar 20 Juin - 20:09



Remember to let her into your heart

C'est difficile, d'être ici. Mais c'est mieux pour vous deux. May-Line, d'une part, mérite d'avoir son premier enfant avec un garçon qui l'aime vraiment, qui va vraiment prendre soin d'elle, et toi, non seulement tu es trop jeune pour être père, mais en plus de ça, tu as une petite-amie. C'est des choses compliqués, c'est parce que vous n'avez pas été assez vigilant et maintenant, vous en ramassez les merdes. Mais bientôt, c'est fini. Bientôt, ce gnome qui n'a que trois semaines n'aura pas le temps de se développer, ils n'ont même pas eu le temps de s'accrocher à ce petit être, de s'y attacher, et tu ne te vois pas le prendre, neuf mois plus tard, dans les bras en lui murmurant que c'est toi, son papa. Tu as séché ton après-midi, dès que May a envoyé les renseignements principaux pour le rendez-vous en fait. Tu sais que Drew attend impatiemment un message pour que tu lui dises que c'est bon ; vous tournez la page, plus de bébé qui arrive. Mais tu t'inquiètes aussi pour elle, tu as peur de lui prendre la main parce que tu ne sais pas si elle va te rejeter, tu essayes de te faire petit depuis qu'elle t'a annoncé avoir du retard, mais maintenant... Maintenant tu dois soutenir May, c'est pas rien ce qui vous arrivent. Elle brise le silence, ton regard se pose automatiquement sur elle, ton coeur se déchire littéralement quand tu vois les larmes qu'elle a dans les yeux. Alors tant pis, tu passes ton bras autour de sa taille, tu l'attires contre toi en caressant doucement son dos. Sa tête repose sur ton épaule, et tu souffles à ton tour.  « Je sais que c'est difficile, mais ça va aller, je reste. » Tu promets, alors que tu te mets à regarder l'horizon. Très rapidement, après ses quelques échanges, le prénom de May-Line est appelé par un médecin, alors en même temps, vous vous levez. L'ambiance est tellement lourde. Quand vous entrez dans la salle, que May s'allonge, c'est encore plus lourd. Alors, tu te contentes de prendre sa main après avoir pris place sur une chaise, et tes yeux se posent sur le médecin, prêt à prendre la parole pour vous annoncez la procédure.   

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mar 20 Juin - 21:08

❝ Sorry, I can't  ❞
Nolay

Moi qui disait, il y a quelques temps, que si je tombais enceinte en étant trop jeune, j'avorterais, je me rends compte que j'aurais mieux fait de me la fermer. Je ne comprenais pas ses mères ados qui préféraient garder un môme et détruire leur vie, leur avenir, mais maintenant, je crois que si. L'avortement n'est pas un acte anodin, il n'est pas à prendre à la légère et bordel, je ne sais plus de quoi j'ai envie. Me débarrasser de ce polichinelle ou le garder et l’élever avec tout l'amour dont il mérite ? Je me laisse aller dans les bras de Nolan, je pose sa tête sur son épaule et je ferme les yeux. J'aimerais le croire. J'aimerais vraiment croire que tout va bien se passer, que ça va aller et qu'après cette épreuve, je pourrais me relever. Mais plus le temps passe, plus j'ai l'impression que le sol s'effondre sous mes pieds. Pas le temps de tergiverser, j'entends mon nom être appelé par le médecin et paniquée, un voile de larmes me monte jusqu'aux yeux. Je sèches mes pleurs d'un revers de manche et avec Nolan, nous nous levons en symbiose. Le médecin nous invite à rentrer, Nolan s'assoit sur une chaise à côté de l'a table d’auscultation où je me suis installée. Mon cœur palpite, je tremble de tout mon corps et j'écoute d'une oreille distraite ce que nous explique le médecin. « Comme je vous l'ai déjà expliqué lors de la première consultation, le processus d'avortement se déroulera en deux temps. Comme il s'agit d'une IVG médicamenteuse, nous aurons besoin de nous revoir une dernière fois. Le médicament que vous allez prendre aujourd'hui est un anti-hormone. Il permet d’interrompre la progression de la grossesse. Puis nous nous reverrons dans trois jours pour la prise du second. Celui-ci provoquera les contractions nécessaires à l'expulsion du fœtus. » Je ne sais pas à quel moment j'ai cessé de l'écouter. Premièrement parce que tout ça, je le sais déjà. Et ensuite parce l'entendre maintenant, alors que je m'apprête à le faire, ça me rend malade. « Des questions ? » Je suis bien incapable de répondre alors je me contente de secouer la tête de droite à gauche. Qu'il me donne ce médicament, qu'on n'en parle plus. Que tout se termine une bonne fois pour toute. Il me tend un verre d'eau ainsi que le comprimer. Je le remercie du regard et prend une profonde respiration. Je porte le médicament jusqu'à ma bouche, mais je m'arrête à quelques centimètres, incapable d'aller plus loin. Écouter mon cœur ou écouter ma raison ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mar 20 Juin - 21:29



Remember to let her into your heart

Tu écoutes attentivement les informations du médecin. Tu trouves les mots difficiles, mais en même temps, c'est le plus nécessaire. C'est la meilleure solution, après vous allez reprendre vos vies de votre côté, sûrement que c'est le signe de la fin de votre histoire. Tu ne regrettes pas tes actes, tu ne regrettes pas vos baisers, vos caresses, mais c'est la triste tournure qui rend les choses bien trop difficiles. Tu caresses doucement son dos, ton coeur bat rapidement parce que tu ne le sens pas. Honnêtement, depuis le début, tu es loin d'être persuadé qu'elle va réussir à le faire, cette intervention. Tu n'imagines pas May faire de mal à une mouche, alors sur un foetus, encore moins. Tu as dû mal à la voir tuer ce petit gnome qui grandit, seconde par seconde, dans son ventre. Tu vois qu'elle hésite, tu l'as connaît maintenant. « Il faut que tu le fasses... » Tu murmures, comme si tu avais peur de ruiner ses pensées, mais merde si elle ne le fait pas, elle te fout dans la merde. Tu le mérites, c'est sûr, mais qu'elle pense à toi, tu n'es pas prêt à être père, tu n'arrives même pas à mettre de l'ordre dans ta vie, tu es perdu dans tes sentiments, alors un gosse dans les bras ne va pas t'aider. Faut pas qu'elle soit égoïste bordel, parce que le rôle du papa, ce sera pas toi qui va le gérer.    



Dernière édition par Nolan Freeman le Mer 21 Juin - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mar 20 Juin - 21:55

❝ Sorry, I can't  ❞
Nolay

Sa voix me parvient comme un écho lointain, un murmure si faible, que je ne suis pas certaine de bien avoir entendue. Mais je n’ai pas besoin d’entendre distinctement pour savoir ce qu’il me dit. Je sais qu’il veut que je le fasse et à cet instant, il doit être en train de me dire que je dois le faire. Sauf que je ne le ferais pas. Je n’en suis pas capable. Je décide d’écouter mon cœur. Peut-être que ça fait de moi une personne faible, une personne inconsciente, mais je n’ai pas le droit d’empêcher cet enfant de vivre. Je me fiche de savoir combien ce sera difficile, je me fiche de savoir que, comme toutes les mères, je ferais peut-être de la merde au début, et je me fiche par-dessus tout de savoir que Nolan ne veut pas de cet enfant. Parce que moi, et maintenant j’en suis sûre, je veux le garder. Je sais que j’en suis capable, je sais que je pourrais surmonter cette grossesse et peu importe s’il sera là ou non. Ce sera son choix et je n’interviendrais pas dans sa prise de décision. Tout comme je refuse qu’il intervienne dans la mienne. Je secoue la tête et pose à côté de moi le verre d’eau et le cachet. Les larmes aux yeux, je descends à vive allure de la table d’auscultation et j’attrape mes affaires posées sur la chaise devant le bureau du médecin. Je bredouille quelques excuses, je répète deux ou trois fois que je ne peux pas et que j’arrête tout. Pas une seule fois je n’ai regardé Nolan. Je ne veux pas affronter son regard, je ne veux pas lire dans ses yeux toute la haine qu’il doit me porter en ce moment. Non, je ne peux pas, je ne suis pas prête. Alors sans dire un mot de plus, je pars. Je pars en courant. Je quitte de foutu hôpital où je n’aurais jamais dû mettre les pieds. Je quitte ces couloirs porteurs de morts. Les patients, les passants, les infirmiers, tout le monde me dévisage, mais je m’en fiche. Je cours loin, le plus loin possible de ces lieux. Je traverse à bout de souffle les portes qui me mènent à l’extérieur et je m’arrête pour tenter de calmer ma respiration. Je prends une grande bouffée d’air et je craque. Je tombe à genoux et je me recroqueville sur moi-même. Je serre mes bras autour de mon ventre et je pleure. J’évacue toutes les émotions que je garde enfouie depuis plusieurs jours. Nolan va me haïr, mais au moins, j’ai le sentiment d’avoir pris la bonne décision.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mer 21 Juin - 10:13



Remember to let her into your heart

Tu le savais. Tu le sentais venir, mais bordel que c'est difficile de l'assumer. Tu n'as pas de réflexe qu'elle est déjà partie de cette salle. Le médecin te regarde, et toi, tu es choqué de ce qu'il vient de se passer. Tu comprends que c'est fini, tu comprends qu'elle le garde, tu comprends que tu es complètement dans la merde. Tu te lèves, mais tu perds du temps, parce que malgré tout, il faut que tu règles l’auscultation. Tu claques cinquante balles alors qu'elle n'a même pas ses foutus médicaments. Et par la suite, tu cours, tu cours pour rattraper May-Line. Tu es tellement en colère, mais tu ne peux pas t'énerver contre elle, pas maintenant, tu n'arrives même pas à réaliser ce qu'il se passe. Tu sors de l'hôpital, tu retrouves directement May sur le côté, dans un état des plus pitoyables. Ton coeur rate plusieurs battements, alors tu te mets à genoux et tu l'attires contre toi. Tu laisses la jeune femme évacuer les larmes, parce qu'elle en a pris beaucoup en très peu de temps, avec cette tentative de suicide, ce bébé loin d'être prévu. « Alors tu le gardes. » Tu souffles, il faut que tu le dises à Andrew, il va te démonter. « J'peux pas être papa May... » Malgré tout, tu ne lâches son corps qu'uniquement parce que tu as envie, tu as besoin, de fumer une cigarette. Là, c'est une trop grosse bombe, c'est trop douloureux. « C'est qu'un gnome, tu lui fais rien de mal, il n'est pas trop tard... » Tu tentes la dernière chance, parce que bordel, pas ça, elle ne peut pas te faire ça.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mer 21 Juin - 13:49

❝ Sorry, I can't  ❞
Nolay

Quand il me prend dans ses bras, j'ai dans un premier temps un mouvement de recul, mais je n'ai pas la force de me dégager et encore moins de déclencher une nouvelle dispute parce qu'il se sent rejeté. Alors je me calme dans ses bras. Du moins j'essaie. Dès que j'ai l'impression que la crise est passée, je repars de plus belle. Il me faut un certain temps avant de me remettre de mes émotions. Un laps de temps bien trop long à mon goût. Je reprends mes esprits et Nolan s'écarte pour fumer une cigarette. J'essuie à l'aide de mes mains mes yeux en me disant que finalement, j'ai plutôt bien fait de ne pas me maquiller. Je renifle plusieurs fois avant de me relever. Je lui tourne le dos, je ne sais pas si j'aurais le courage de l'affronter. Mes bras sont croisés sur ma poitrine et je murmure. « Non, non. Je le garde. » Je me dandine sur mes pieds, mes poings se serrent et se desserrent. Et après quelques secondes d'hésitation, je lui fais face. Je me répète en boucle ce qu'il vient de me dire. Comme quoi il ne peut pas être père, comme quoi il n'est pas trop tard. Je sais tout ça, je le sais. Mais je dois penser à moi. Et si je pense à moi, je ne le fais pas. Je ne retournerais pas dans cet hôpital, dans ce couloir. Jamais. « Je sais. À cause de Murphy. » J'avais déjà compris la première fois qu'on en a discuté. Elle ne sait pas ce qu'il fait dans son dos. Elle ne sait pas que je suis enceinte et il ne risque pas d'aller la voir en lui annonçant qu'il a foutu une meuf en cloque et qu'il va élever ce gosse avec elle dans le plus jolie des mondes des Bisounours. Mais il y a une solution à tous nos problèmes. Elle se tient bien droite devant moi et me tend la main. Alors je la saisie. « Tu n'auras pas à l'être… Tu n'auras pas à être père vu que ce n'est pas ce que tu veux. » Je saurais me débrouiller sans lui, sans son aide. Je pourrais être une mère géniale. Et je sais que je ne serais pas seule. J'aurais des personnes chères à mon cœur pour me soutenir. Je saurais gravir les obstacles, du moment qu'à l'arrivée, quelqu'un soit là pour me prendre la main.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mer 21 Juin - 19:42



Remember to let her into your heart

Au début, tu ne dis rien, tu laisses May-Line sortir des phrases, mais tu es incapable de lui répondre. Parce que, plus tu consommes la cigarette, plus tu sens la colère qui monte en toi. Et là, c'est plus fort que toi. Tu te contrôles, parce qu'elle est en train de chialer, mais merde quoi ! Tu as toujours tout fait passer pour elle, tu as toujours voulu mettre en avant ses désirs, parce que tu te disais que toi, c'était pas trop grave, mais là non. En temps normal, tu aurais fermer ta gueule, mais là, tu lui en veux vraiment. « Merde putain, tu es obligé de te montrer égoïste là ? » Tu commences, en lui lançant un regard noir, alors qu'en vrai, tu as envie de chialer. Bordel, va annoncer à Drew après qu'elle a préféré garder le gosse, va lui annoncer que son meilleur ami a encore fait de la grosse merde. « Tu en auras d'autres, d'occasion, d'être enceinte, pourquoi tu veux le garder putain May ? C'est qu'un foetus, il n'est même pas développer ! » Tu es méchant, tu le sais, mais tu n'en peux plus de hocher la tête sans rien dire. Tu as Murphy bon sang, et même si tu lui dis que tu ne veux pas être en charge de cet enfant, il existe, un jour, il va naître, il va même commencer à parler, à marcher, et ça va te bouffer ton esprit parce que tu n'auras pas l'occasion d'avoir de ses nouvelles. « C'est vraiment ça que tu veux ? Mère célibataire, mère d'un gosse conçu par un gosse de dix-sept ans putain ? Mais tu vas lui dire quoi, à ce gosse, quand il va demander où est son père ? Puis merde May-Line, je me mets en quatre pour toi depuis le début, mais tu m'aides pas là ! On a fait une erreur, on a oublié un putain de préservatif, mais non, tu peux pas le garder, tu peux pas nous faire ça ! » La vérité, c'est que tu as peur de la suite, tu sens les larmes qui montent, tu n'as pas envie de te disputer avec elle, mais il faut bien que ça sorte, hein ? Et sans vraiment prévenir, tu exploses en sanglots. Loin d'être des larmes pour faire un caprice, tu n'en peux juste plus de tout ça, tu veux juste que tout se termine, tu veux juste tourner la page. « Tu peux pas le garder... » Tu te recules, chasses les larmes, mais ça ne sert strictement à rien. Elle te regarde, sans ouvrir la bouche, et toi, tu as l'impression de tomber dans le vide. « J'suis désolé d'être méchant avec toi, mais... Putain, j'vais faire comment si tu le gardes hein ? Parce que je vais le regretter de pas vouloir être dans sa vie, de ne pas savoir ce qu'il se passe chez ce petit gnome, mais j't'en supplie May... » Mais tu sais qu'elle a pris sa décision, et c'est bien ça le plus pire, tu souffles des excuses inaudibles, et ton monde est fichu.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Mer 21 Juin - 21:03

❝ Sorry, I can't  ❞
Nolay

Je le dévisage, choquée, éberluée, bouleversée, par ce qu'il vient de me dire. Je suis égoïste ? Mais putain, c'est l'hôpital qui se fout de la charité là ! Donc parce que moi, j'ai décidé de garder cet enfant, je suis égoïste. Mais si j'avorte pour faire plaisir à monsieur, c'est normal. Il n'y a rien d'égoïste venant de sa part ? J'hallucine. Je serre les poings mais je ne dis rien. Je l'écoute me dire que j'aurais d'autres occasions d'être enceinte, sauf qu'il ne comprend pas. Il ne comprend pas que je ne veux pas d'autres occasions pour l'être, que je veux simplement garder cet enfant parce que je suis incapable de penser à autre chose que ce qu'il sera dans neuf mois. Et tant pis si aujourd'hui, c'est n'est qu'un pois chiche pas développé, sans âme, sans esprit, sans rien. Dans quelques mois ce sera un être humain et je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'en avortant, je vais le tuer. Vient ensuite un flot de vérité. Oui, je serais mère célibataire. Oui, il aura été conçu par un petit merdeux de dix-sept ans et putain je ne sais pas ce que je lui dirais au sujet de son père ! La vérité peut-être ? Je lui dirais que j'ai vécu des moments magiques avec lui, mais qu'on était trop jeune et que la décision n'a pas été facile. Pour aucun de nous deux. Et si un jour il souhaite le retrouver et bah je le laisserais faire. Et ce sera à Nolan de se dépatouiller et d'enfin assumer ses responsabilités. Je ne peux pas te faire ça, tu veux dire, pensé-je. Parce que pour moi, garder ce bébé c'est ce que je veux vraiment. Et il aura beau me répéter autant de fois qu'il le veut que je ne peux pas le garder je ne changerais pas d'avis. Dès qu'il a terminé son monologue sans fin, il s'excuse pour ses méchancetés, il me supplie une nouvelle fois, il m'explique qu'il aura des regrets s'il ne fait pas partie de sa vie et tout ça, c'est en train de me gonfler. Je me la suis fermée jusqu'à présent, mais là, j'en ai marre. « Tu te fiches de moi, c'est ça ? » Ma voix est grave, il n'y a plus aucune trace de mes larmes sur mon visage. Je suis animée par la colère, par le dégoût. « Tu es en train de me dire que tu vas finir par regretter de ne pas être là en tant que père ? Putain, c'est bien ce que tu es en train de me dire ?! Mais merde Nolan ! C'est toi qui veux que j'avorte parce que tu es incapables de dire la vérité à ta copine ! En fait, que je nous débarrasse de cet enfant ça t'arrangera bien… Tu n'auras pas besoin de lui avouer que tu l'as trompé et que tu en as foutu une en cloque ! » Cette fois, c'est moi qui suis méchante. Je sais que mes mots vont lui faire mal, mais je ne pouvais plus rester là sans rien dire. « Tu prétends que je ne pense qu'à moi, mais en voulant m'obliger à avorter, tu penses d'abord à qui ? Ce sera facile pour toi, tu vas reprendre ta petite vie tranquille et moi, je vais devoir vivre avec ça sur la conscience ! Alors putain ferme-là Nolan et casse-toi ! » Je tourne les talons, prête à partir, mais je me ravise. « Et tu sais ce qu'elle te dit l'égoïste que je suis ?! » Ma main part toute seule à la rencontre de son visage. J'ai dû mal à croire que je viens de lui en coller une, mais putain, ça me fait un bien fou. Je recule de quelques pas, je le regarde et je lui tourne le dos.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Ven 23 Juin - 19:21



Remember to let her into your heart

La gifle. Cette sensation désagréable d'avoir encore tout gâché. Parce que c'est bien ce que tu fais non ? Tu gâches tout, toujours. Tu baisses les yeux, ton comportement te fait honte, parce qu'elle a raison. Juste parce que tu sais qu'elle a raison, tu es égoïste, parce que tu as honte de ne pas avoir été vigilant, juste parce qu'elle est enceinte et que toi, tu penses avant tout à Murphy, à tes conneries, et que tu ne penses pas à son ressenti. Tu n'arrives pas à imaginer qu'elle veuille le garder, parce que ça signifie directement que tu es dans une sacrée merde. Mais bon sang, c'est douloureux. Tu lèves ton regard vers elle, tu souffles un bon coup alors que les larmes te brouillent la vue. Tu secoues la tête, tu n'as plus le droit de passer pour un lâche parce que c'est trop difficile, tu dois lever la tête, te taire, et assumer. Elle te tourne le dos, tu sens ta joue qui chauffe, alors tu prends son poignet et tu forces May-Line a s'approché de toi. Tu tiens son corps dans tes bras, tu la tiens d'une certaine force parce que tu ne veux pas qu'elle s'en aille. « Je suis désolé. » Elle se débat, alors tu ne lâches pas l'emprise et cette situation te rend tellement mal. « J'suis désolé d'être autant maladroit dans mes mots, j'suis désolé de penser qu'à moi, j'suis désolé parce que j'veux pas te faire du mal, tout comme je ne veux pas te perdre, et pourtant j'ai l'impression que cette sensation à un goût de fin, et j'suis pas prêt pour te laisser t'en aller. » Autant être honnête, non ? « Alors, tant pis, j'te promets que je vais te laisser tranquille, et j'suis désolé. Mais je t'aiderais pour le bébé, de loin, mais... Mais il aura une bourse tous les mois et je lui ouvrirais un compte pour sa majorité. » Tu lâches ses bras, ta joue te brûle et tu sais que tu n'as plus rien à foutre ici, parce qu'elle ne veut plus de toi. « Je suis désolé. » 

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   Ven 23 Juin - 19:59

❝ Sorry, I can't  ❞
Nolay

J'avais envie de partir. Vraiment. Mais Nolan m'a attrapé par le bras et m'a tiré contre lui. Je me suis débattue, mais je n'avais plus la force de continuer comme ça alors j'ai soufflé et je me suis calmée au même moment que ses excuses ont franchies sa bouche. Je l'ai regardé, froidement. Puis j'ai vu la marque de ma main sur sa joue et j'ai détourné les yeux. Je n'arrive toujours pas à croire que j'ai fait ça. Ça ne me ressemble pas… J'aimerais blottir dans le creux de ses bras et ne plus jamais le lâcher, mais je ne peux pas. Je n'ai pas le droit. « Tu as dit que tu n'étais pas prêt de me lâcher et pourtant c'est ce qui est en train de se passer. Parce que cette conversation elle a comme un goût d'adieu, Nolan. » Je mentirais si je disais que ça ne me fait rien, que ma vie sera bien meilleur sans lui. Parce que la vérité, c'est que quand nos chemins vont se séparer, quelque chose va se briser. Je ne connais pas sa copine, cette Murphy, mais je la déteste. Je la déteste car je suis jalouse d'elle et que la jalousie ne fait habituellement pas partie de mes défauts. Et pourtant. Je pourrais même dire que je l'envie. Oui, je suis envieuse de cette fille avec qui il risque probablement de passer tout le reste de sa vie. Mais qu'est-ce que j'y peux ? « Me laisser tranquille… ? Tu veux me laisser tranquille en espérant bien faire ou parce que c'est aussi la solution qui t'arrange ? Je ne veux pas de ton argent Nolan. Je ne suis pas ce genre de filles. Je ne suis pas idiote. Je ne suis pas un monstre. Je comprends ta décision, mais pitié, ne me dit pas que tu seras là pour lui de loin en me donnant une pension ou que sais-je d'autre. » Il me lâche enfin et je lui souris tristement. C'est comme ça que ça va se finir. Devant cet hôpital. Avec des excuses qui, de toute façon, ne sont que des mots. Et les mots finissent toujours pas se perdrent. Quoi qu'il se passe. J'approche doucement ma bouche de son oreille et lui murmure. « J'espère juste qu'un jour tout ira mieux pour toi et que tu sauras trouver le chemin qui te conduira jusqu'au bonheur. Et peut-être que ce jour-là, tu seras prêts à assumer entièrement tes responsabilités. » Il ne peut pas, comme il me l'avait promis, rester pour toujours, mais j'ai envie de croire qu'au moins qu'il reviendra. Je dépose un baiser sur sa joue et recule de quelques pas. « J'espère que ce n'est qu'un au revoir. Et pas un adieu. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sorry, I can't (nolay #6)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sorry, I can't (nolay #6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Asso de Slackline Côté Vertical, Nolay 21
» Côté Splash le 27 juin au lac de Nolay 21 340
» Côté Splash, waterline, slackline, psychobloc (Nolay 21340)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-