AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mer 21 Juin - 16:51

Les jours s’enchaînent et ma relation avec Noemi est devenue quasiment aussi chaotique que celle avec ma fille cadette Cassiopée. J’en viens à vraiment me dire que je ne fais pas les choses de la bonne manière, mais comment changer maintenant ? Comment devenir une nouvelle femme, plus apte à la compréhension, plus apte à ouvrir son coeur ? Il n’y a qu’avec Maïly que je me sens encore la plus moi-même, parce qu’elle ne me fait pas sentir que je manque à mes devoirs, que je ne suis pas une femme droite et honnête comme je m’efforce de l’être. Passer du temps avec ma filleule me fait beaucoup de bien, ça me change les idées et j’ai aujourd’hui réussi à arrêter de penser à tout ce qui peut me tracasser dans ma vie ces derniers temps. Noemi était une des personnes qui me chamboulent fortement. Lorsque je rentre à la maison après cette journée éreintante avec Maïly, je sens qu’elle est exténuée et c’est pratiquement la même chose pour moi. Je la fais manger, la douche et la met au lit. Une fois fait, elle s’endort instantanément et je passe dans la chambre de Cassiopée mais comme souvent le samedi soir, elle est aux abonnés absents. Il n’y a du bruit dans la chambre de Noemi mais je n’ose pas frapper, par peur de la déranger surtout et puis pour lui dire quoi ? Depuis notre dernière altercation sur son lieu de travail on ne s’adresse quasiment plus la parole, juste pour les choses importantes du quotidien ou ce qui concerne Maïly. Un léger soupir et je décide d’aller prendre une douche. Je prends mon temps, mais au bout d’une bonne demi-heure, j’entends un bruit, sourd, fracassant. Je sursaute et sors immédiatement de ma douche, m’enroulant dans une serviette sans penser à rien d’autre, heureusement mes cheveux ne sont qu’à peine mouillés. Je vais voir dans la chambre de Maïly mais tout va bien, puis, hésitante, j’ouvre la porte de la chambre de Noemi et découvre la jeune femme étendue sur le sol. Un rapide coup d’oeil et je comprends qu’elle devait être grimpée sur le bureau pour attacher un poster qui n’est qu’à moitié punaisé. Je me précipite vers elle et glisse ma main dans ses cheveux. « Noemi tu m’entends ? Réponds-moi, ça va ? » Mon coeur bat à tout rompre, j’espère juste qu’elle n’a rien de grave. Elle bouge légèrement et ça me rassure, un peu au moins. « Tu as mal quelque part ? Tu veux que j’appelle les pompiers ? » Je suis aussi inquiète que s’il s’agissait d’u de mes enfants, et pour cause, la jeune femme a une importance capitale dans quotidien et plus que ça, dans mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mer 21 Juin - 20:16

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous agissez ainsi ? Pourquoi vous dites ces choses là et pas d’autres ? Moi, je me le demande sans arrêt. Depuis quelques mois, ma vie est un bordel, sentimentale du moins, si on peut dire ça comme ça. Si j’étais heureuse et sans problème, aujourd’hui mon coeur m’indique bien que ce n’est pas le cas. Ma patronne me produit un effet nouveau sur moi, nous avons couché ensemble à cause de l’alcool, mais je me refuse de regretter. Et malheureusement, ce n’est pas vraiment son cas, et elle me l’a bien fait savoir. Depuis qu’elle m’a avoué, sous un mensonge j’en suis sûre, qu’elle n’a pas aimé ce que je lui ai offert, la situation est chaotique. Ma fierté est touchée en plein coeur, et c’est la seule chose dont j’étais fier. Mes talents de fille qui couche partout, et qui sait bien offrir du plaisir. Aujourd’hui, tout est remis en question, je suis dans la frustration, et c’est carrément insupportable. Je ne supporte pas de la voir, son physique me bouleverse, et sa voix c’est encore pire. Je me contente de l’éviter, ou d’être sur la défensive ce qui n’est pas toujours évident, j’aime pas être comme ça, mais elle m’a trop blessé. J’agis comme une gamine, mais à quoi bon faire des efforts, cette femme est ma patronne, c’est pas une petite amie à récupérer. Et pourtant, elle me manque. C’est étrange, paradoxal, je ne sais pas quoi en penser. Je suis littéralement perdue. J’ai besoin de changement et vite. Assise à mon bureau, je suis en train de terminer de remplir des papiers, quand soudain, mon regard se pose sur le poster posé à côté de moi. Un magnifique poster de mon groupe préféré, autant dire que je dois l’accrocher ici depuis mon arrivée, mais j’avais la flemme. Un grand sourire, et je range ce que je suis en train de faire pour sortir de mon tiroir de bureau la boite de punaise, avant de grimper sur mon bureau en attrapant mon poster. Une punaise sur le coin droit, c’est fait. J’en attrape une deuxième, et sans réellement comprendre ce qui m’arrive, je glisse d’un coup et me retrouve au sol. Quand j’ouvre les yeux quelques secondes plus tard, j’ai mal au crâne, et je crois que je viens de me tuer définitivement le dos. J’suis vraiment une pas douée, c’est pas possible, et je décide de fermer à nouveau les yeux, sous le coup de la fatigue surtout. Non puis quand même une chute pareille, ça claque bien. Quand je sens une caresse dans mes cheveux, je grimace un peu. « Noemi tu m’entends ? Réponds-moi, ça va ? » Je bouge un peu pour lui montrer que oui, j’ai pas envie de lui parler, et puis qu’est ce qu’elle fait là d’abord ? Je soupire à nouveau, et ouvre les yeux pour la regarder un peu et la rassurer. « Tu as mal quelque part ? Tu veux que j’appelle les pompiers ? » Je lève les yeux au ciel, et je me redresse un peu en grimaçant, et m’aide de ma main pour rester assise. « J'ai mal au dos. Ouais, appelez les pompiers, le SAMU même, et le Président aussi. » Je suis conne. « Je vais bien, je crois. » Je pose un peu mes mains sur ma tempe, et quand je regarde mes doigts, je soupire un peu. « Vous avez une compresse ? C’est rien ok ? J’ai la peau trop fine. » Je souffle une nouvelle fois. J’ai pas envie, pas envie du tout qu’elle s’inquiète, ça servirait à rien, je vais bien.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Jeu 22 Juin - 20:05

Je panique, ce n’est pas dans mon tempérament pourtant. Je suis toujours du genre à rassurer les gens, ma voix posée et calme me permet de calmer aussi les personnes qui m’entourent, surtout lorsqu’il s’agit de ce genre de situation. Je ne suis pas la première à appeler les secours, j’analyse d’abord la situation. Mais là, je ne comprends pas pourquoi ça me met dans tous mes états. Lorsqu’elle bouge je me sens rassurée mais pas totalement, j’ai besoin qu’elle me réponde, qu’elle dise quelque chose. « J'ai mal au dos. Ouais, appelez les pompiers, le SAMU même, et le Président aussi. » Je lève les yeux au ciel dans un petit air légèrement désespéré mais au fond, je suis rassurée qu’elle aille bien, son cynisme est intacte. « Je vais bien, je crois. » Je l’aide à se redresser doucement et lorsqu’elle pose sa main sur le côté de sa tête, je vois du sang et je blêmis légèrement. Mon dieu, elle s’est ouvert le crâne, je vais vraiment devoir appeler les urgences. « Vous avez une compresse ? C’est rien ok ? J’ai la peau trop fine. » « Oui, je vais te chercher ça ne bouge surtout pas. Surtout pas. » Je me lève en prenant soin de tenir la serviette qui ne me cache qu’à moitié même si je n’en ai pas totalement conscience. Je file dans la salle de bain et récupère la trousse de secours avant de revenir à la hâte vers la jeune femme. Je pose ça sur le lit et lui tends la main pour l’aider à se relever. « Viens là tu vas t’asseoir sur le lit et je vais regarder. Doucement. » Je la fais s’asseoir sur le bord du lit et je m’assieds près d’elle. Je sors alors de la trousse des compresses et du désinfectant, avant de regarder son crâne à l’endroit où elle saigne. « T’as raison c’est pas grand chose. » Je passe mes doigts dans ses cheveux et désinfecte sa petite plaie avec beaucoup d’attention et de douceur. « Tu m’as fait peur. » Je ne la regarde pas, restant très concentrée. Je fais pression quelques secondes le temps que ça s’arrête de saigner. « Tu vas avoir une belle bosse. Ça va ? Ta tête tourne pas trop ? » Je finis avec sa plaie et repose mes yeux sur elle. « Tu as mangé ce soir au moins ? Tu veux que je te prépare quelque chose ? » Je ne sais pas exactement si c’est que je culpabilise de la sentir si distante, ou si elle m’a simplement fait peur, mais je ressens comme le besoin d’être près d’elle, de prendre soin d’elle. C’est quelque chose que je n’explique pas, et je comprendrai qu’elle m’envoie balader, même si bien sûr je ne l’espère pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Jeu 22 Juin - 20:54

Je suis une éternelle maladroite, ce n’est un secret pour personne, et Eleanor peut le remarquer une nouvelle fois ce soir. J’ai trébuché et me voilà par terre, à ses pieds, et elle s’inquiète, pour un rien. Je la rassure rapidement, l’empêche d’appeler les pompiers ou qui que ce soit, lui demandant simplement une compresse. « Oui, je vais te chercher ça ne bouge surtout pas. Surtout pas. » Je la regarde en souriant, et remarque qu’elle n’est pas même habillé, et qu’elle est en serviette de bain. Mon dieu, pourquoi il fait si chaud, c’est fini l’été non ? Je n’ose pas la regarder, et finalement, elle part de la chambre, et j’ai quelques minutes devant moi. Je me met à nouveau complètement allongée par terre et regarde le plafond pour analyser la situation. Je dois lui parler ? Ou continuer de faire la vexée, la tête comme une gamine ? J’en sais rien, et je n’arrive même pas à réfléchir qu’elle rentre à nouveau dans la chambre. Je la regarde rapidement, et elle revient vers moi sans attendre en me tendant la main. « Viens là tu vas t’asseoir sur le lit et je vais regarder. Doucement. » Je me relève en lui attrapant la main, et nous partons nous asseoir sur mon lit. « Je suis nulle hein. Pas foutue d’accrocher un poster. » Je soupire un peu, et la regarde sortir du désinfectant, un peu apeuré. Ça pique ce genre de chose non ? « T’as raison c’est pas grand chose. » Je hoche un peu la tête, et quand elle pose la compresse sur la plaie, je grimace un peu. « Ça pique ! » Je grimace en fermant les yeux, et je me laisse faire sans broncher. « Tu m’as fait peur. » J’ouvre à nouveau les yeux pour la regarder, mais visiblement, elle est vraiment concentrée c’est incroyable. « Désolée, j’voulais pas vous inquiéter. » Je soupire. « Tu vas avoir une belle bosse. Ça va ? Ta tête tourne pas trop ? » Une fois qu’elle a terminé de désinfecter ma blessure de guerre, je la regarde, et pose délicatement ma main sur son épaule. Un geste un peu trop sensuel malgré moi, mais c’est surtout pour la rassurer. « Eleanor, je vais bien. Ne vous inquiétez pas, c’est rien du tout. » Je lui souris un peu en caressant son épaule du bout de mon doigt, comme je le ferais avec une amie pour la rassurer. Ouais non, on fait pas ça. J’en sais rien, j’ai pas envie de réfléchir là. « Tu as mangé ce soir au moins ? Tu veux que je te prépare quelque chose ? »  Je souris un peu, elle a l’air de culpabiliser ou je ne sais quoi, et c’est assez drôle à voir. Elle n’a jamais été comme ça avec moi, et je ne sais pas vraiment quoi en penser. J’ai l’impression de ne plus être capable de réfléchir, mais ses mots me reviennent en tête, à peine ai-je posé mon regard sur elle. Je n’ai pas aimé. Un aveu qui m’a profondément blessé, et soudain, je retire ma main en tournant un peu la tête, pour ne pas installer à nouveau un. malaise. « Non je n’ai pas mangé, mais je n’ai pas faim, merci Eleanor. » Je déglutis un peu, et tourne ma tête vers elle en soupirant. « J’en ai marre de faire la tête… » Ok, ça, c’était pas censé sortir de ma tête. Je baisse cette dernière, honteuse, et je n’ose plus rien dire, de peur de sa réaction.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Ven 23 Juin - 19:23

« Je suis nulle hein. Pas foutue d’accrocher un poster. » Je souris un peu, parce que c’est vrai qu’elle est maladroite, je l’avais remarqué depuis qu’elle est arrivée à la maison, mais je trouve ça plutôt mignon à vrai dire. Je continue de la soigner en faisant les choses bien mais elle m’échappe comme un enfant en se plaignant que ça pique. Je ne peux retenir un petit rire amusé. Toujours concentrée, je lui avoue qu’elle vient de me faire peur, mais je ne la regarde toujours pas. « Désolée, j’voulais pas vous inquiéter. » Je reste silencieuse le temps de terminer mes soins et je crois que je lui fais assez comprendre que je m’inquiète pour elle. « Eleanor, je vais bien. Ne vous inquiétez pas, c’est rien du tout. » La main qu’elle pose sur mon épaule me fait frissonner mais j’espère du plus profond de moi qu’elle ne l’aura pas senti. Alors pour palier à mon espèce de malaise, je reprends la parole pour lui demander si elle a mangé, si elle veut que je lui prépare quelque chose. Je la regarde, droit dans les yeux, et ses mon coeur s’emballer et déjà ma respiration devenir plus courte. Mais je ne dois pas, je ne dois pas flancher. Je lui ai dit que je n’avais pas apprécié notre moment charnel par peur simplement, parce que je ne me sens pas d’assumer ce que je peux ressentir pour elle, lorsque je suis avec elle, ou pas d’ailleurs. Mais d’un instant à l’autre, Noemi change de comportement, elle retire sa main et je sens comme un vide en moi. Mon coeur ne s’arrête pas pour autant de battre aussi rapidement. « Non je n’ai pas mangé, mais je n’ai pas faim, merci Eleanor. » Son ton est sec et froid et je me contente de soupirer en guise de réponse. Je vais pour me lever mais Noemi reprend la parole ce qui me fait tourner la tête vers elle. « J’en ai marre de faire la tête… » Un sourire esquissé au coin de mes lèvres et je viens déposer ma main délicatement sur sa joue, sans trop réfléchir. « Alors arrête. » Mon regard plongé dans le sien, je m’efforce de ne laisser mon cerveau prendre le relais. « Je n’aime pas quand tu es aussi distante, j’ai pas l’habitude, j’aime te voir sourire, rire, et je préférais quand tu essayais de me rendre folle, plutôt que de te voir me fuir comme la peste. » Je laisse échapper un petit rire et caresse sa joue du bout de mon pouce. « Excuse-moi pour la dernière fois, j’ai été maladroite, j’étais… je sais pas j’avais peur. Je suis désolée. » Je me mords la lèvre inférieure, mal à l’aise, en souriant légèrement. J’espère simplement qu’elle décidera de redevenir elle-même, parce que c’est cette Noemi là que j’adorais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Ven 23 Juin - 20:37

Je vois bien qu’Eleanor essaie d’être gentille avec moi, et si je fais mine d’oublier ce qu’elle m’a annoncé il y a quelques semaines, en réalité, c’est bien enfoui en moi. Alors quand j’y pense, je redeviens à nouveau froide avec elle, lui faisant bien comprendre que je ne veux pas de sa présence ce soir. Je tourne la tête pour ne plus la regarder, et comme un signe de faiblesse parce que la femme me déstabilise, je lui avoue à demi mot que j’en ai marre de faire la gueule, mais surtout qu’elle me manque. Quand sa main se pose sur ma joue, c’est un torrent d’émotion à nouveau, je suis faible avec elle, et c’est vraiment affreux. « Alors arrête. » Pour la première fois depuis cette dernière soirée, nous plongeons nos yeux dans ceux de l’autre, et nous nous noyons mutuellement. Ensembles. « Je n’aime pas quand tu es aussi distante, j’ai pas l’habitude, j’aime te voir sourire, rire, et je préférais quand tu essayais de me rendre folle, plutôt que de te voir me fuir comme la peste. » Je la regarde en souriant, tandis que ma main se pose sur son genou, que je caresse du bout des doigts. Je ne sais pas vraiment quoi en penser, alors je me contente de faire uniquement, et de ne pas trop réfléchir. Son rire m’enivre, et je n’ose que quelques mots pour briser sa prise de parole. « Eleanor, je suis désolée… » Désolée de quoi au fond ? De bien tant de choses. De l’avoir embrassé puis d’avoir insisté, parce que pour la première fois de ma vie, ses lèvres attiraient les miennes comme un aimant. Désolée d’avoir couché avec elle, de ne pas avoir compris qu’elle était trop ivre pour me repousser. Simplement désolée d’avoir succombé, à cette femme et à sa tendresse, à cette femme et à sa beauté surnaturelle. Je ne sais pas pourquoi je la trouve aussi magnifique, certainement le phénomène de la cristallisation comme le décrit Stendhal, mais à mes yeux, cette femme est la plus magnifique de toutes. « Excuse-moi pour la dernière fois, j’ai été maladroite, j’étais… je sais pas j’avais peur. Je suis désolée. » Je lui souris un peu, et pose à mon tour ma main sur sa joue pour la rassurer. Je ne veux pas qu’elle s’en veuille, au fond, c’est moi. J’aime pas la frustration, et j’aime pas être vexé non plus. Mais de quoi a-t-elle peur ? C’est bien ça qui m’intrigue. « Ce n’est rien… De quoi avez-vous peur Eleanor ? » Je lui souris un peu, et glisse doucement une mèche de ses cheveux derrière ses oreilles. « Vous savez, ce qu’on a fait, ça ne sert à rien de le refouler ou je ne sais quoi. Je ne dirais rien, ni à mes amis, ni à votre mari. Ça restera entre nous, je vous en fait la promesse. Notre petit secret. » Et je ris, pour détendre l’atmosphère. Je suis peut être un peu trop douce ce soir, certainement à cause de ma chute qui m’a un peu retourné la tête, mais surtout à cause de cette femme avec qui je n’ai pas envie d’être brute. D’être Noemi. J’ai envie d’être une autre personne avec elle, et je ne comprend toujours pas pourquoi. Tout est si étrange, elle, moi, nous. Je ne sais plus quoi en penser, c’est bien trop brouillé dans ma tête. Sommes-nous qu’une patronne et son employé ?

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Ven 23 Juin - 22:29

J’essaie de comprendre qu’elle n’a pas besoin de faire la tête, que j’aimerai plutôt qu’elle redevienne la Noemi que je connais, celle qui était souriante, joueuse, et même charmeuse. Je la préférais charmeuse à me rendre folle, et je ne tarde pas à le lui dire. Son sourire lui revient et ça me fait du bien. Ma main sur sa joue ne doit pas y être pour rien. Elle vient poser la sienne sur mon genou et je frissonne, me forçant au maximum de ne pas penser à ce moment partagé avec elle il y a quelques semaines. « Eleanor, je suis désolée… » Je secoue doucement la tête et lui souris tendrement avant de lui dire que c’est plutôt moi qui suis désolée de mon comportement envers elle. C’est simplement que j’ai peur, et je le verbalise pour la première fois. A son tour la jeune femme vient poser sa main sur ma joue et je me surprends à fermer les yeux et pencher la tête sur le côté de sa main comme pour prolonger le contact. « Ce n’est rien… De quoi avez-vous peur Eleanor ? » Je réouvre les yeux pour la regarder et mon coeur s’emballe. Je secoue un peu la tête en soupirant. « Je sais pas trop je… » Nouveau soupir et ma phrase s’arrête lorsqu’elle replace une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Vous savez, ce qu’on a fait, ça ne sert à rien de le refouler ou je ne sais quoi. Je ne dirais rien, ni à mes amis, ni à votre mari. Ça restera entre nous, je vous en fait la promesse. Notre petit secret. » Elle rit et arrive à me provoquer un sourire alors que je hoche la tête. « Merci. » Je baisse un peu les yeux et retire ma main de sa joue pour prendre entre mes doigts celle qui se trouve sur mon genou. « J’ai peur parce que… tu as tout chamboulé. » Je n’ose pas la regarder et je continue sur le même chemin sans prendre trop de pause au risque de ne pas pouvoir finir. « J’avais des certitudes, et tu as tout bousculé, tu m’as fait vivre et ressentir des choses que je n’avais encore jamais ressenti, et je ne sais pas si c’était à cause de l’alcool ou pas mais… » Je me mords les lèvres avec nervosité. « Je t’ai dit n’importe quoi, bien sûr que j’ai aimé c’est juste que… » Je souffle un peu et secoue la tête. « Je m’interdis de le verbaliser, j’ai pas le droit de ressentir ça pour tout un tas de raisons. Tu comprends ? On aurait pas dû faire ça et même si j’ai… si j’ai aimé, on peut pas recommencer. » Même si objectivement, ce n’est pas l’envie qui m’en manque.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Sam 24 Juin - 21:17

Cette femme a peur, et j’en ai conscience. Je lui demande de quoi a-t-elle peur, et elle secoue la tête. « Je sais pas trop je… » Je décide alors de la couper afin de replacer une mèche de ses cheveux derrière son oreille, et je décide de la rassurer en lui expliquant que ça ne sert à rien d’oublier ce qu’il s’est passé, mais surtout, que je ne dirais jamais rien à personne, que ça restera notre secret. Difficile pour moi de rassurer cette femme, mais visiblement, elle me remercie et semble un peu plus encline à en parler, et je le comprend quand elle entrelace ses doigts autour des miens. « J’ai peur parce que… tu as tout chamboulé. » Je lui caresse doucement sa main avec mon pouce, pour la rassurer et l’encourager à me parler. Elle en a besoin, je le vois, et je suis là pour l’écouter. « J’avais des certitudes, et tu as tout bousculé, tu m’as fait vivre et ressentir des choses que je n’avais encore jamais ressenti, et je ne sais pas si c’était à cause de l’alcool ou pas mais… » Je la regarde en souriant un peu, on en vient à la conclusion. « Je t’ai dit n’importe quoi, bien sûr que j’ai aimé c’est juste que… »  Je soupire de soulagement, et j’ai l’impression de sourire comme une idiote. Je sers un peu plus sa main dans la mienne, en guise de remerciement. Je suis censée la remercier de quoi ? De me dire la vérité ? « Je m’interdis de le verbaliser, j’ai pas le droit de ressentir ça pour tout un tas de raisons. Tu comprends ? On aurait pas dû faire ça et même si j’ai… si j’ai aimé, on peut pas recommencer. » Je la regarde en hochant la tête, et continue de caresser doucement sa main pour y aller en douceur. Bien sûr que je comprends, l’homosexualité n’est pas acceptée dans la religion, et encore moins l’infidélité. Et pourtant, j’ai l’impression que ces valeurs semblent s’envoler peu à peu d’Eleanor, et j’aimerais essayé de lui faire entendre ma version des choses. « Bien sûr, je comprends. Mais Eleanor… » Je retire mes doigts des siens pour prendre sa main afin de lui poser sur sa poitrine, parallèlement à son coeur qui bat. « Ecoutez votre coeur, oubliez la raison. Vous avez plus de cinquante ans, et pour la première fois de votre vie, vous avez réussi à vivre. Qu’est-ce que vous voulez, au plus profond de vous ? » Je lui souris un peu, et dépose un baiser sur son front en gardant ma main sur la sienne, posé sur son coeur. « Arrêtez d’avoir peur, de vous mettre des barrières. Ce que vous avez ressenti, vous en avez le droit, mais surtout, vous le méritez. » Je prend ma respiration un grand coup, ça ne me ressemble pas ce genre de discussion, et j’aimerais y aller en douceur. « Vous êtes une femme extraordinaire et magnifique, vous vivez bloquée entre deux murs depuis plus de cinquante ans, et pour la première fois de votre vie, je vous offre la liberté. Vous êtes la seule à pouvoir choisir ce que vous voulez. » Je ne suis plus moi même, c’est officiel. « Choisissez avec votre coeur, avec ce que vous, vous voulez vraiment. Et non pas ce que Dieu veut ou je ne sais quoi. » Je glisse doucement ma main sur sa joue, une nouvelle fois. « Soyez maitre de vous même, Eleanor. » Et je lui souris, pour la rassurer. Je ne veux pas qu’elle ai l’impression que je lui force la main, non, ce n’est pas ça. J’aimerais juste qu’elle vive, c’est mon seul désir. Et qu’elle soit heureuse.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Lun 26 Juin - 22:17

Je ne sais pas comment j’arrive à lui parler si calmement. Enfin calmement n’est peut-être pas tout à fait le mot approprié vu comme je me sens nerveuse, vu comme mes mains tremblent. Ce sujet est assez épineux, il l’est depuis que Noemi a posé pour la première fois ses lèvres sur les miennes. Tout s’est trouvé chamboulé depuis, sans compter l’apothéose une fois que l’alcool avait pris possession de mon cerveau, m’empêchant de trop réfléchir, me laissant aller. Mais aujourd’hui j’y pense, j’y pense beaucoup, beaucoup trop même. Et ça ne peut plus durer, je dois lui dire à quel point tout ça me coûte, à quel point je me sens perdue dans le tumulte de cette tornade qu’elle a créée en moi. « Bien sûr, je comprends. Mais Eleanor… » Cette jeune femme est intelligente, et je sais que qu’elle est encore plus têtue qu’elle n’est intelligente. Alors mettez l’un au service de l’autre, et j’ai déjà peur qu’elle retourne le cerveau encore un peu plus. Elle vient alors poser ma main sur ma poitrine au niveau de mon coeur, et sa main par dessus avant de prendre la parole. « Ecoutez votre coeur, oubliez la raison. Vous avez plus de cinquante ans, et pour la première fois de votre vie, vous avez réussi à vivre. Qu’est-ce que vous voulez, au plus profond de vous ? » Son baiser sur mon front me fait fermer les yeux un instant et je sens mon coeur qui s’accélère encore d’avantage. Avec beaucoup de douceur, elle tente de prêcher pour sa propre paroisse, en me disant que de son point de vue, je devrais arrêter de me mettre des restriction, et que je devrais vivre, simplement. Ce qu’elle ne comprend pas c’est que c’est horriblement dur d’avoir vécu 56 ans de cette manière pour s’entendre dire qu’il y a d’autres manières de faire, de vivre. Et alors que ses mots se fraient un chemin dans ma tête, je repense à ma maladie, à ce cancer qui je sais finira pas avoir ma peau. N’aurais-je simplement pas le droit à une once de bonheur avant de partir ? Mais suis-je capable de passer au-delà des barrières que je m’inflige ? Je perds mon calme légendaire et déjà mon souffle se fait plus rapide. « Choisissez avec votre coeur, avec ce que vous, vous voulez vraiment. Et non pas ce que Dieu veut ou je ne sais quoi. » Je ferme les yeux à l’instant où elle pose sa man sur ma joue et je tente de garder ma respiration plus calme mais en vain. « Soyez maitre de vous même, Eleanor. » Et c’est alors qu’une première larme se fraie un chemin sur ma joue, et qu’une autre profite de ce sillage pour prendre la poudre d’escampette, annonciatrice d’un torrent qui se déverse sur mon visage. Sans tarder la jeune femme vient me serrer dans ses bras et je me laisse aller pendant plusieurs longues minutes avant d’arriver à me calmer. « Si tu savais comme c’est difficile. Je t’envie d’arriver à ça, à être libre comme tu es… » Je me redresse finalement et prends une grande inspiration pendant que je passe mes mains sur mon visage pour retirer les larmes qui ont finalement fini de couler. « Je crois que ferai mieux d’y aller. » Je me racle un peu la gorge et hoche la tête sans oser la regarder, parce que j’ai peur qu’elle puisse lire dans mes yeux à quel point j’ai envie de rester, de rester là avec elle, de dormir même peut-être avec elle. Il reste une barrière à franchir et je ne me sens pas assez forte pour y arriver sans encombres.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mar 27 Juin - 10:21

Je sais très bien qu’Eleanor n’est pas à l’aise avec la situation. La religion empêche de nombreuses choses, dont vivre sa vie comme on l’entend. Si cela semble être une habitude pour elle, je sais très bien qu’au fond d’elle, elle n’en a pas envie. Ce n’est pas ce qu’elle veut, et plutôt que d’écouter son coeur, elle écoute la raison de Dieu. J’essaie de lui faire comprendre, avec des mots doux, tout en délicatesse alors que je viens poser sa main sur sa poitrine, posant ma main par dessus pour qu’elle se concentre sur les battements de son coeur, en plus de mes paroles. Au fond d’elle, je sais qu’elle veut plus, et c’est son coeur qui bat qui me le fait ressentir. Un baiser sur son front, et je continue mon monologue pour lui expliquer qu’elle doit choisir avec son coeur, que je lui offre une liberté. Je termine par déposer ma main sur sa joue, lui indiquant qu’elle doit être maître d’elle même. Une larme ne tarde pas à venir rencontrer ma main, puis une deuxième, et la femme fond littéralement en larmes devant moi. Je baisse un peu les sourcils et grimace en la regardant, et naturellement, je la prend contre moi, en caressant son dos à travers sa serviette de bain. « Chut… ça va aller. » Un ton doux et rassurant, et je continue de lui masser un peu son dos, avant de déposer ma main dans la sienne pour la serrer pendant qu’elle se calme. Un jour, cette femme comprendra que ce que je viens de lui dire, j’en ai la certitude. Elle n’a pas l’intelligence d’une huitre, c’est un génie de la nature et elle est magnifique. Elle me remerciera plus tard, mais pour le moment, je me concentre sur ces larmes afin d’apaiser la rousse, et je dépose quelques doigts dessus pour les essuyer. Eleanor se redresse, et je lui offre un léger sourire pour lui montrer que tout va bien. « Si tu savais comme c’est difficile. Je t’envie d’arriver à ça, à être libre comme tu es… » Je la regarde s’essuyer ses dernières larmes, et je hausse les épaules. Je ne sais pas comment j’arrive à être aussi libre, ce n’est pas l’éducation qu’on m’a donné. J’imagine que c’est dans ma nature, et non dans ce que ma culture m’a offerte. La liberté est pour moi très importante, c’est une de mes valeurs fondamentales. « Je ne sais pas, c’est… c’est dans ma nature je crois. » Je lui souris un peu. « Je crois que ferai mieux d’y aller. » Je tente de croiser son regard, mais c’est comme si elle me fuyait pour je ne sais pas quelle raison. Je secoue la tête, je sais qu’elle n’a pas envie de partir, je ne suis pas dupe. « Eleanor, vous n’avez pas envie de partir. Ecoutez votre coeur, ça commence comme ça la liberté. » Je lui souris un peu, et m’approche d’elle à nouveau pour lui faire lever la tête en déposant ma main sous son menton. « Détendez-vous. » Je regarde sa serviette de bain, et je fronce un peu les sourcils. C’est ça qui la dérange ? C’est possible. Alors sans prévenir, je me lève pour partir chercher mon peignoir dans mon armoire, et je lui tend en souriant. « Si vous voulez être moins gênée, je peux vous le prêter un peu. » Je m’assoie à nouveau à côté d’elle, et pose ma main sur son genou. « Restez avec moi je… » Je baisse les yeux. « J’ai pas envie d’être seule pour le moment, et à ce que je sache, personne ne vous attend, il n’y a que vous et moi alors… » Je relève les yeux vers elle pour plonger dans son regard. « Tenons nous compagnie. » Je lui souris affectueusement, sans sous-entendu aucun.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mar 27 Juin - 15:53

Je ne pensais pas qu’une jeune femme comme elle pourrait un jour être en mesure de me rassurer, de calmer une partie de mes angoisses et de mes peurs. Et elle est là, elle caresse mon dos et cherche à calmer les larmes qui roulent le long de mes joues. Je la laisse faire, je crois que pour une fois, j’ai besoin qu’on s’occupe de moi. Ça a toujours été l’inverse et aujourd’hui une partie de moi a envie et besoin que ça change. Mais c’est plus fort que moi et je me rends compte avoir envie de me protéger en lui disant que je ferai mieux de partir. Mais je suis rassurée que Noemi me retienne, je n’avais pas tout à fait envie de partir et elle le sent, ou au moins le ressent. « Eleanor, vous n’avez pas envie de partir. Ecoutez votre coeur, ça commence comme ça la liberté. » Je soupire légèrement, essayant de faire ce qu’elle me demande, j’aimerai vraiment écouter ce que me dicte mon coeur, mais mon cerveau prend trop souvent le dessus. Elle relève mon visage d’un doigt sous mon menton et je croise son regard. « Détendez-vous. » Mon coeur s’emballe un peu plus et le regard qu’elle pose sur moi me fait perdre tous mes moyens. « Si vous voulez être moins gênée, je peux vous le prêter un peu. » dit-elle en me proposant son peignoir que je récupère entre mes mains, un léger sourire au coin des lèvres, pour lui faire plaisir plus qu’autre chose. « Restez avec moi je…J’ai pas envie d’être seule pour le moment, et à ce que je sache, personne ne vous attend, il n’y a que vous et moi alors… Tenons nous compagnie. » Mon regard s’ancre au sien et j’ai comme l’impression de devenir une nouvelle personne sous son regard. Elle est la première à me voir autrement que le reste du monde. Doucement, je pose ma main sur celle qu’elle a posé sur mon genou. « Tu me laisses le temps d’enfiler quelque chose de plus décent, et je reviens. D’accord ? » Je serre un peu sa main et me relève du lit, agrippant ma serviette pour ne pas qu’elle me fasse faux bond, et je me glisse dans ma chambre pour enfiler un sous-vêtement déjà, je ne sais pas pourquoi je me mets la pression à choisir quelque chose qui ne serait ni trop ‘vieillot’ ni trop sexy. J’ai passé l’âge bien qu’il me reste quelques petites tenues dans un coin quelque part rangé au fond de mon dressing. J’enfile finalement une nuisette en soie noire, pas trop décolleté ni trop courte, juste ce qu’il faut, et par dessus ma robe de chambre de la même matière, dans les tons bordeaux. Après avoir soufflé une bonne dizaine de fois pour me donner de la force, je quitte ma chambre pour rejoindre cette de la jeune femme, frappant quelques petits coups avant de pousser la porte. Je lui adresse un léger sourire un peu tendu. « Je te cache pas que j’ai bien failli m’enfermer au fond de mon dressing plutôt que de revenir. » Je ris très légèrement et me rassieds sur le bord de son lit, me pinçant les lèvres un peu nerveusement et passant mes mains le long de mes cuisses en soufflant à peine, mal à l’aise de me retrouver ici. « Noemi je… » Elle attend que je finisse ma phrase et je tourne la tête pour la regarder, mon regard bifurquant sur ses lèvres sans vraiment le vouloir. Et voilà que l’envie de l’embrasser revient au galop alors que je pensais avoir réussi à laisser ça dans un coin de ma tête, bien enfoui. Tu parles.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mar 27 Juin - 16:26

Cette femme ne tarde pas à fondre en larmes dans mes bras, et je ne peux m’empêcher de la câliner, et de la prendre contre moi pour la rassurer. Je n’aime pas la voir comme ça, j’en ai horreur. Après tout, qui aime voir quelqu’un pleurer ? Certainement personne, mais avec Eleanor, c’est différent. Je tente de la rassurer avec mes mots, et lui demande de rester avec moi, de ne pas partir comme son cerveau lui dicte de le faire. Je tente une approche, on verra bien, je veux simplement passer du temps avec elle. La Noemi qui veut l’embrasser n’est jamais bien loin, mais j’ai envie d’aller à son rythme. Si elle n’en a plus jamais envie, je me contenterais de ça. Je ne veux plus la brusquer, je veux juste l’écouter. Elle et son coeur. « Tu me laisses le temps d’enfiler quelque chose de plus décent, et je reviens. D’accord ? » Elle serre ma main, et je lui souris un peu. « D’accord, je vous attends. Je ne bouge pas ! » Je ris un peu, et elle ne tarde pas à se lever, en faisant bien attention de ne pas faire glisser sa serviette. Je souris face à cette action, et finalement, elle part en fermant la porte derrière elle. Je m’allonge un peu sur mon lit en soupirant un grand coup, et en fermant les yeux pour réfléchir un peu à tout ça. Eleanor, elle, moi. Trop de choses sont étranges, ce matin encore je la détestais et là… c’est du gros n’importe quoi. Je ne sais pas quoi penser, quoi dire avec elle, je suis constamment déstabilisée par mes émotions, et j’aime pas ça. Je ne sais même pas pourquoi je suis comme ça, c’est la première fois que ça m’arrive. J’apprécie Eleanor, beaucoup, peut-être même un peu trop et j’ai l’impression de ne plus être moi même avec elle, depuis que je la connais. Elle me fait changer, c’est une nouvelle Noemi qui naît chaque jour à ses côtés. Une femme qui a besoin de savoir qu’Eleanor va bien, qu’elle prend soin d’elle, et qui veut son bonheur bien avant le sien. Cette femme est loin de celle que je suis à l’origine, et je crois que ça me fait même un peu peur.

Les quelques coups à la porte m’empêchent de penser plus longtemps, et je me redresse un peu pour regarder Eleanor. Je crois que je préférais quand elle était en serviette de bain, mais je vais le garder pour moi. « Je te cache pas que j’ai bien failli m’enfermer au fond de mon dressing plutôt que de revenir. » Je ris un peu, et tapote le bord de mon lit pour qu’elle vienne à côté de moi. Elle ne tarde pas, et j’ai l’impression qu’elle est mal à l’aise. « Noemi je… » Je la regarde, attendant qu’elle termine sa phrase, et quand elle tourne la tête vers moi, j’ai l’impression d’avoir mon coeur qui s’accélère et qui a envie de bondir hors de ma poitrine pour faire je ne sais quoi. J’ai bien conscience qu’elle est en train de regarder mes lèvres, et je me mord la lèvre inférieure inconsciemment. Je ne sais pas quoi faire, j’ose rien faire. Je déglutis un peu, et une vague de frisson s’empare de mon coeur. Sans même savoir ce qu’il va se passer, j’attrape délicatement les mains de la rousse, et je me redresse un peu pour me rapprocher d’elle. Quand mes lèvres rencontrent ses siennes, je ferme les yeux pour profiter de l’instant, quelque chose dont j’ai rêvé depuis des semaines je crois. Après quelques minutes, je décale doucement mon visage du sien, pour poser mon front contre le sien. Je serre un peu ses mains, pour la rassurer et lui dire que tout va bien. « Vous en aviez envie, n’est-ce pas. » Je laisse mon front contre le sien, et je plonge mon regard dans le sien. J’espère ne pas avoir fait une grosse bêtise.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mar 27 Juin - 17:52

J’hésite à revenir dans la chambre de la blondinette, je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais pourtant je m’efforce de me laisser guider par mon coeur, et c’est là qu’il me porte. Quelques coups frappés sur le bois de sa porte de chambre et je m’y introduis, doucement, prenant place sur le rebord de son lit comme un peu plus tôt. Le regard qu’elle pose sur moi n’est plus aussi déstabilisant. Un peu, quoi qu’on en dise, mais maintenant qu’elle m’a fait goûter au plaisir, je n’en ai plus si peur. La peur ne réside pas là, mais plutôt dans l’idée de lâcher prise, de me laisser aller totalement dans ses bras sans plus jamais réfléchir qu’à autre chose que mon bonheur, et celui qu’elle serait capable de m’apporter. L’avenir est incertain et le présent se doit d’être cueilli au plus vite, et au plus juste. C’est alors que mes yeux se perdent sur les lèvres de la blonde, alors qu’elle mord la chair de sa lèvre inférieure, faisant accélérer mon coeur et gronder mon bas ventre. Noemi attrape mes mains et sans trop tarder, elle s’approche et ses lèvres viennent chercher les miennes. Je laisse échapper un souffle, une sorte de soupir de soulagement qu’elle ait entendu mes prières. Enfin, enfin un baiser, un baiser d’abord doux, puis un peu plus poussé, traduisant de notre envie mutuelle de prolonger ce moment charnel, ce partage qui ne s’est pas encore avéré langoureux. Elle finit par mettre un terme à cet échange, posant doucement son front contre le mien, mes yeux encore fermés et le souffle plus rapide. « Vous en aviez envie, n’est-ce pas. » Je réouvre les yeux pour les plonger dans les siens, d’une sincérité hors norme. « Merci d’avoir compris, je suis pas sûre que j’aurai été capable de faire le premier pas. » Une esquisse de sourire avant de refermer mes yeux, me laissant porter par la vague qui vient de me cueillir doucement. Je viens frôler mon nez contre le sien, lentement, faisant monter un peu plus l’envie de trouver à nouveau ses lèvres. Ces dernières entre-ouvertes, je finis par me mordre la lèvre inférieure tellement l’envie est grandissante. « Encore… embrasse-moi encore… s'il te plait... » Un murmure, un supplice. Je veux profiter que mon cerveau se soit mis en pause, au maximum. Je veux pouvoir profiter, vivre comme elle me le propose, vivre avec elle, vivre autre chose, être une nouvelle femme, même si je m’éteindrai d’ici peu, je veux avoir vécu, et elle est là, se proposant de m’aider dans cette nouvelle quête. Enfin elle vient chercher mes lèvres dans un baiser qui se veut cette fois plus passionnel, plus langoureux, mon coeur implose et je sens toutes mes entrailles hurler, gronder, appeler son corps. Mes mains cherchent refuge dans ses cheveux et l’une d’elle s’aventure à la taille de la jeune femme, glissant dans son dos doucement, fébrilement. Je n’ai aucune goutte d’alcool dans le sang, seulement cette envie naissante de me laisser aller véritablement, pour la première fois de ma vie consciente.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain Pink
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans
○ statut : Abandonnant peu à peu mes conquêtes, littéralement perdue, mon coeur vibre quand je la vois, je la désire bien plus que de raison. Amoureuse ? C'est peut-être ça.
○ métier : fille au pair de la famille Manning, je m'occupe de leur filleule, et j'y suis très attachée. Manager au foxglove, j'y suis le week-end et quelques soirs de semaine. Une véritable passion.
○ quartier : South Bay avec la famille Manning.
○ informations en vrac : fille d'une prostituée, j'ai été adopté à l'âge de deux ans par une famille américaine. ; je suis fille au pair ici depuis mes dix-sept ans. ; j'ai découvert il y a quelques mois l'existence d'une soeur biologique, Reagan, mais j'ai peur de la rencontrer.

○ posts : 420 ○ points : 315
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : julianne hough
○ DC : Gaby,Phoebe & Elliott
○ inscrit le : 27/03/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mar 27 Juin - 19:03

Quand Eleanor revient dans ma chambre, je sais qu’elle est mal à l’aise, et je suis même surprise de la voir. Je pensais qu’elle s’enfuirait et qu’elle ne reviendrait pas, et pourtant, elle est bien là. En chair et en os, et à côté de moi. Elle me l’avoue, et je ris un peu pour détendre l’atmosphère et cette femme dont la proximité avec moi n’est pas naturelle. Pourtant, quand je perçois cette envie dans son regard, je ne peux m’empêcher d’hésiter un instant. Peut-être l’histoire de quelques secondes, je ne sais pas, mais il me faut peu de réflexion avant de poser mes lèvres sur les siennes. Un baiser dont j'ai entendu le désir de loin, et les grondements de mon ventre traduisent très bien à quel point j’en avais envie moi aussi. Il est doux, mais il est puissant d’émotion, aussi nombreuses soit-elle. Un manque comblé, une plénitude. Je rêvais de ce baiser depuis des semaines, et je profite au maximum. Je ne tarde pas à y mettre fin, en posant mon front contre celui de la femme, et nous plongeons mutuellement nos yeux dans ceux de l’autre.  « Merci d’avoir compris, je suis pas sûre que j’aurai été capable de faire le premier pas. » Je souris un peu, en essayant de contrôler ma respiration qui s’accélère de plus en plus. Je glisse une main sur une mèche de cheveux d’Eleanor afin de la remettre derrière ses épaules, et elle frotte son nez contre le mien. Je dois me contrôler, je ne dois pas succomber, je dois aller à son rythme. Je me répète ces phrases dans mon esprit, et pourtant, il me suffira de peu pour succomber à nouveau à la douceur de ses lèvres. « Encore… embrasse-moi encore… s'il te plait... » L’entendre me demander ça de cette façon, et je ferme doucement mes yeux afin de poser à nouveau mes lèvres sur les siennes, en glissant en même temps mes mains sur sa taille. Je ne sais comment cette soirée va finir, et pour être honnête, je n’ai plus envie de réfléchir. La rousse est consciente de ce que nous sommes en train de faire, il n’y a pas la barrière de l’alcool, et… nous en avons envie. Toutes les deux, nous le désirons du plus profond de nous. Mon coeur s’offre à elle, mon âme s’offre à elle, je m’offre littéralement et intégralement au bonheur de cette femme, à ce qu’elle veut faire de moi. Je ne peux plus être la maitresse de mes agissements, je l’écouterais elle, et uniquement elle. Le baiser ne s’arrête plus, et déjà, elle glisse ses mains dans ma chevelure blonde, puis dans mon dos où une vague de frisson commence. Je glisse délicatement ma langue pour rencontrer la sienne, et pose doucement mes mains derrière la taille de la femme, pour la rapprocher de moi au plus près. Mon ventre hurle, mon coeur explose, et ma respiration qui s’accélère m’oblige à me séparer quelques secondes d’Eleanor pour reprendre mes esprits. J’ai envie de plus, de beaucoup plus ce soir, mais je ne suis pas certaine de ce qu’elle veut elle. « Eleanor je… » Mes joues virent au pivoine, et j’ai l’impression que la température de la pièce augmente peu à peu. « J’ai envie de vous… » A mon tour de la supplier, sincèrement. Je ne sais pas si elle a déjà entendu cette phrase une fois dans sa vie, de manière aussi sincère, et je plonge mes yeux dans les siens presque pour insister. Pour la détendre, et qu’elle ne réfléchisse pas trop, je m’empare à nouveau de ses lèvres, soufflant de temps en temps pour reprendre ma respiration. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive, et je crois même que pour la première fois depuis bien longtemps, je ne sais pas quoi faire. J’ai l’impression d’être une novice, alors que ce n’est pas du tout le cas. C’est bien la preuve que cette femme me déstabilise bien plus que quiconque, mais surtout, que mes sentiments à son égard ne sont peut être pas si anodin que ça.

_________________
« La passion nous traque, quand la raison nous fuit. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 56 ans
○ statut : mariée depuis 35 ans à Philip Manning
○ métier : juge à la cour suprême
○ informations en vrac : atteinte d'une tumeur cérébrale grade 4

○ posts : 112 ○ points : 290
○ pseudo : tinkerbell (Vicky)
○ avatar : julianne moore
○ DC : Tawny, Parker, Cameron, Kenlee, Kyrah et Knox
○ inscrit le : 22/02/2017
MessageSujet: Re: et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]   Mar 27 Juin - 19:48

Tous mes sens sont aux aguets, mes mains tremblent de tout un tas de sentiments nouveaux, je suis consciente de tout ce qu’il se passe contrairement à la dernière fois, et j’ai surtout conscience d’en avoir envie, et d’aimer ça. Si la dernière fois c’était plutôt une vengeance envers mon mari duquel je venais apprendre l’adultère, cette fois c’est bien autre chose. Lorsque je lui demande de m’embrasser, j’ai l’impression de ne plus être moi-même, et à la fois de l’être plus que je ne l’ai jamais été. Noemi ne se fait pas prier plus longtemps et s’empare déjà de mes lèvres comme si elles lui étaient destinées, et j’ai bien peur que ce soit le cas. Je sens ses mains glisser contre la soie de ma robe de chambre et je frissonne à l’idée que ses doigts puissent s’immiscer à l’intérieur. Je ne me souviens pas exactement des sensations que j’ai pu ressentir la dernière fois et il m’arrive de le regretter, comme ce soir. C’est pour cette raison que je voudrais ressentir à nouveau les mêmes choses, mais en étant consciente, en accueillant chacune de ses caresses, chacun de ses baisers. La blonde m’approche un peu d’elle et j’ai l’impression qu’elle peut entendre de là mon coeur tambouriner dans ma poitrine. Je ne contrôle plus rien, je suis guidée par mes envies les plus secrètes et les plus intimes, que je veux laisser me porter le plus loin possible sur la quête d’un plaisir nouveau et assumé. J’ai affreusement chaud et mon souffle incroyablement court m’empêche de respirer correctement. Ma tête tourne déjà et heureusement la jeune femme rompt notre baiser pour nous permettre de respirer un instant. « Eleanor je… » Mes yeux toujours clos, j’attends la fin de sa phrase qui semble peiner à arriver, alors je réouvre les yeux, le souffle toujours haletant. « J’ai envie de vous… » Mon coeur implose dans ma poitrine. Personne ne m’avait encore dit ces mots là avec cette intensité et cette sincérité. Je referme les yeux une seconde, me pinçant les lèvres alors que ma main nichée dans ses cheveux vient caresser sa joue tendrement, mon pouce frôlant ses lèvres avant que je ne réouvre finalement les yeux. Son regard suppliant me force à prendre une décision, me livrer à elle, corps et âme, ou faire demi-tour et camper sur mes peurs et mes certitudes archaïques. Doucement je me lève, me positionnant debout près du lit où Noemi est encore assise, et sans la quitter des yeux je fais lentement glisser la ceinture de ma robe de chambre pour faire glisser le tissus en soie le long de mes bras et le laisser finalement joncher le sol. Je ne me reconnais pas, mais j’accepte cette nouvelle partie de moi que je découvre au contact de la jeune femme. Mon coeur tambourine dans ma poitrine et je m’approche d’elle à nouveau, cherchant ses mains pour les poser sur le tissus de ma nuisette. Par ce simple geste je lui fais comprendre que je veux m’offrir à elle, je ne peux pas dire que je n’ai pas peur, mais l’envie prime sur le reste. Je me saisis alors de son visage et cette fois, c’est à moi de faire un pas vers elle, fondant sur ses lèvres pour l’embrasser langoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
 

et revenir me blottir entre tes ailes [Noemor #7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» *split 59 toler* notch de 63
» espace entre capot-ailes-phares avant-arrière-calandre!!!
» rapport ailes à boudin, ailes à caissons
» joint entre contre aile avant et nez
» compatibilité entre ailes avant de gt et de gtv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-