AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 > Play with fire || Edyan#3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: > Play with fire || Edyan#3   Dim 25 Juin - 2:07



Play With Fire

Cela faisait déjà quatre jours que je vivais ici, chez Kyan. Depuis notre nuit à l'hôtel, j'étais plus ou moins restée silencieuse à chacune de ses tentatives de conversations. Je m'étais contenté de lui réponde de faibles «Salut.» ; «Oui/non.» ; «Peut-être.» et de m'enfuir rapidement dans la chambre lorsque nous nous trouvions dans la même pièce. La semaine dernière, j'avais baissé la garde et je m'étais autorisé à rêvasser, mais cette semaine, fini. Je devais absolument me reprendre et faire comme s'il ne faisait pas partie de ma vie. Et surtout, je ne devais pas oublier ce que je lui avais fait. Chaque fois que je l'avais croisés ces derniers jours, j'avais eu envie de lui dire toute la vérité. De tout lui avouer. Mais je reportais sans arrêt cet aveu, essayant de me persuader que ça serait plus facile à faire le lendemain. Mon comportement avait pour première conséquence de m'ennuyer terriblement, car je restais obstinément enfermée tous les soirs, dès que Kyan franchissait la porte de son propre loft après le boulot. Pour seconde conséquence, je dois bien me l'avouer à moi-même, il me manquait. On vivait sous le même toit, mais à cause des distances que j'avais imposées, il ne m'avait jamais autant manqué. J'en étais à la fois soulagée et terrifiée. Mais ce matin, j'avais enfin décidé de sortir de ma phase asociale et je savais exactement ce que j'allais faire pour rétablir un minimum de contact avec Kyan.

Mes cours étant terminés, je pouvais enfin commencer à mettre mon plan à exécution. J'avais été faire les courses nécessaires, j'avais annulé la sortie au bowling avec mon amie et j'avais mis mon téléphone en silencieux afin de ne pas être dérangé. Je ne connaissais pas encore très bien la cuisine de Kyan, mais je pensais pouvoir m'en sortir. Après tout, la recette n'avait pas l'air très compliquée à réaliser. Pendant plus d'une heure, je m'étais exécuté avec soin et le plat de lasagne était enfin au four, en train de chauffé. En attendant le retour de Kyan, je me demandais comment j'allais devoir agir avec lui ce soir. J'espérais qu'il ne m'en voudrait pas trop pour mon étrange comportement de ces derniers jours, et je comptais bien rattraper le coup ce soir. Mais je ne voulais pas non plus en faire trop, par peur de le braquer. Alors, je n'avais préparé qu'un pauvre plat de lasagne (bon, mais classique) et je ne m'étais pas apprêtée plus que d'ordinaire. J'avais enfilé un simple tee-shirt noir ainsi qu'un jean clair. Le tout ne me rendait pas vraiment honneur, mais je m'étais cependant maquillé légèrement et j'avais détaché mes cheveux en faisant en sorte qu'une petite mèche me retombe sur le visage. Bref, une tenue correcte et décontractée pour lui faire croire que je ne cherchais pas à lui plaire. Après m'être préparé, j'avais regardé l'écran de mon téléphone et avais constaté que ma mère avait encore essayé de m'appeler un nombre incalculable de fois. Je devais la rappeler, sinon elle se ferait un tas de films, si ce n'était pas déjà le cas. Dès la première sonnerie, elle avait décroché. «Mama...» Elle venait de me couper sèchement la parole. «Je peux savoir où tu es? J'ai appelé ton hôtel et ils m'ont dit que tu avais rendu tes clés il y a quatre jours ! Pourquoi ne m'as-tu rien dit?» Elle me semblait beaucoup plus paniquée qu'en colère et je ne voulais pas d'une nouvelle dispute avec elle. «Ne t'inquiète pas, tout va bien. Je suis juste chez... une connaissance..» Avant qu'elle puisse me poser la question qui lui brûlait les lèvres, j'avais anticipé et dis «Non, je ne suis pas chez un garçon. Et même si c'était le cas, ce qui ne l'est évidemment pas, j'ai vingt ans maman.. À mon âge, j'ai quand même le droit de perdre ma virg...»  J'allais dire ''ma virginité sans que tu paniques ou que tu te fâches'' mais je m'étais retourné pour prendre deux assiettes dans le meuble, et je m'étais figée. Kyan était appuyé sur l'encadrement de la porte cuisine, sourire aux lèvres. Je ne l'avais pas entendu entrer et je ne savais pas depuis combien de temps il était là, mais j'étais certaine qu'il avait au moins entendu cette dernière phrase. Génial, maintenant, il savait ! Mes joues étaient plus rouges que la sauce tomate de la lasagne et je n'avais qu'une envie : retourner me calfeutrer dans ma chambre. J'avais faiblement bredouillé à ma mère :  «Maman, je suis occupée, c'est pas le moment. Je te rappelle demain. En attendant, n'appelle pas le FBI s'il te plaît, je vais bien.» Et j'avais raccroché.

En général, les plus grandes hontes que j'avais ressenties dans ma vie étaient à cause de ma mère. Cette fois encore, c'était le cas. J'avais replacé mon téléphone dans ma poche et j'avais lancé à Kyan : «Désolé, je ne t'ai pas entendu rentrer.. Tu es là depuis longtemps ?» Il semblait à la fois amusé et distrait et je n'arrivais pas à savoir laquelle de ces deux facettes allaient ressortir ce soir. Pour changer de sujet, je lui avais dit : «Ne crois pas que j'ai cuisiné pour toi, mais... j'ai préparé de la lasagne et il y en a trop. Tu en veux?» Encore une fois, je n'avais pas été très convaincante et il avait dû comprendre mon manège. J’espérais juste qu'il ne poserait aucune question ni sur le pourquoi du repas, ni sur la chose très gênante qu'il venait probablement d'entendre..

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ informations en vrac : Il a fait 6 mois de prison pour atteinte à la pudeur ♦ Il est croyant ♦ Il aime faire du vélo ♦ Il traîne avec des gosses de riche essentiellement ♦ C'est un gars ambitieux

○ posts : 271 ○ points : 880
○ avatar : Hunter Parrish (c: never say never)
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Dim 25 Juin - 14:51

Play with Fire
Kyan ft. Eden



Les immeubles défilaient devant la berline sans que le chauffeur n'y prenne garde. A l'intérieur, à l'arrière plus précisément, Kyan regardait tous ces logements et s'imaginait les vies qui s'y déroulaient. A qu'ils devaient être heureux tous ces gens qui rentraient chez eux et qui avaient une famille pour les y attendre. Il devinait une épouse dans la cuisine, en train de faire mijoter quelque plat. Ou encore peut-être un époux assis dans un canapé, les pieds sur la table basse, regardant le journal télévisé en attendant que les enfants rentrent des cours de solfège. Le chauffeur quant à lui, fixait la route des yeux, il y avait un peu de trafic à cette heure-ci. D'habitude Kyan rentrait plus tard mais son client l'avait congédié en lui demandant de se pencher sur son dossier plus soigneusement s'il ne voulait pas être viré de l'affaire. Kyan tombait des nues, c'était la première fois qu'on lui reprochait de ne pas être à la hauteur. Il avait retourné les feuilles du contrat dans tous les sens avant de découvrir la petite lacune. Il manquait un article dans la clause de confidentialité. Comment avait-il pu laissé passer cela? Il n'en savait rien mais il était déterminé à rentrer et travailler sur le problème. Il ne pouvait pas se laisser aller de la sorte, c'était sa carrière qui était mise en jeu.

Prenant l'ascenseur, il appuya sur le numéro 7, étage où se trouvait son loft. Il ne lui fallait que trente-deux secondes pour y arriver, il avait déjà chronométré l'affaire. Il avait donc trente-deux secondes pour rajuster sa chemise et arrêter de se torturer l'esprit. Quand il pénétra dans son loft, il vit Eden qui mijotait quelque chose dans sa cuisine équipée. Cela faisait quatre jours qu'elle était là et c'était la première fois qu'il la croisait sans qu'elle ne parte précipitamment quand il se retrouvait dans la même pièce qu'elle. Elle avait une manière très particulière de le remercier pour son hospitalité. Mais étant donné qu'il ne la voyait jamais, il n'avait pas eu l'occasion de lui faire part du fait qu'elle était grossière. Il se demandait à quoi elle pouvait passer ses journées et la veille il avait obtenu une réponse. Entrant dans sa chambre quelques secondes après son départ, il avait trouvé des cahiers de cours. Elle était étudiante. Cela coulait de source. Si elle avait travaillé, elle aurait eu son propre appartement. Il n'avait pas fouillé plus en détail car il était lui-même en retard pour le travail mais il finirait par aller fouiner, c'était certain. Posant ses clés sur le comptoir de la cuisine, il écoutait ce que la fille disait à sa mère. Leur relation semblait très différente de celle qu'il avait avec sa propre mère. Il écoutait et lorsqu'elle se retourna et le découvrit, il la vit pâlir. Evidemment elle écourta sa conversation et lui, en profita pour afficher un sourire amusé. Qu'elle mente de la sorte à sa propre mère, c'était risible. Puis qu'elle ose prétendre être toujours vierge à son âge, c'était digne d'une ou deux taquineries, elle n'y échapperait pas.

"Le temps c'est relatif." dit-il avec un sourire en coin. Elle avait l'air aussi mal à l'aise que... tout le temps à vrai dire. Cette envie de se mettre sous terre, cela semblait naturel chez elle. Mais aujourd'hui cela semblait encore plus fort que d'habitude. Et il n'était pas dans les habitudes de Kyan d'épargner Eden, oh non. Elle désigna une lasagne qui venait de finir sa cuisson. Elle n'en avait pas encore mangé donc elle l'attendait pour souper, pour lui c'était clair. "Non, non, j'ai bien appris que je ne devais pas me faire des idées." Son sourire ne le quittait pas. Elle farfouillait dans le tiroir à la recherche d'il ne savait quoi. Il se plaça derrière elle et par dessus son épaule souffla "Que cherches-tu? Je peux peut-être t'aider." Il tendit la main, effleurant sa hanche au passage et prit un moufle pour pouvoir déplacer le plat sans se brûler. S'asseyant au comptoir, il attendit qu'elle vienne le rejoindre avec deux assiettes de son set personnel avant de démarrer les hostilités. "Et donc ta mère gobe tous tes mensonges?" Eden le regardait sans comprendre où il venait en venir. Cela l'amusait de la voir aussi perdue et il continua à la taquiner. "Tu proviens d'une famille catho radicaliste et tu te sens obligée de la mentir ou c'est quoi l'histoire?"  Kyan était lui-même très croyant. Il n'en parlait à personne mais il avait la foi. Ceci dit, là, ce qu'il taquinait, c'était son mensonge et non ses origines religieuses. Analysant le plat de lasagnes qui était posé devant lui, il prit une cuillère pour découper le morceau en deux. Puis regardant Eden et sa fine taille "Mmmh, je doute que tu aies assez d'une aussi petite part. Tu m'as l'air d'une gourmande." Il aimait ironiser, c'était dans ses gênes. Puis les jeux de mot, c'était toujours lui. Mais il voyait bien qu'elle était mal à l'aise pour plus que ça. Et il voulait savoir pourquoi.
made by black arrow

_________________

JUST GIVE ME A REASON

You've been havin' real bad dreams. You used to lie so close to me. There's nothing more than empty sheets between our love© signature by anaëlle, gif by TAZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Dim 25 Juin - 23:04



Play With Fire

Le temps était relatif.. Voilà ce que Kyan venait de me dire. C'était clair qu'il avait tout entendu. Absolument tout. Et ça, je ne l'avais pas prévu. Il allait encore pouvoir me faire des remarques désobligeantes, j'en étais sure. Et pourtant, tout ce qu'il trouvait à dire, c'était qu'il avait appris à ne pas se faire des idées. Mais que voulait-il dire par là? Je m'étais mise à chercher deux fourchettes dans le tiroir derrière moi, mais la confusion me faisait perdre tous mes moyens et bien que les couverts étaient devant moi, je n'arrivais pas à me retourner pour affronter le regard de Kyan. Je l'avais alors senti se placer juste derrière moi pour me demander ce que je cherchais. Il me demandait s'il pouvait m'aider et bêtement, j'avais répondu «C'est bon, j'ai trouvé..» Je sentais son souffle frôler ma nuque et comme toujours dans ce cas de figure avec lui, mon corps s'était tendu. Lorsque sa main m'avait effleurée la hanche, j'avais ressenti un frisson me parcourir. Il provoquait toujours ça chez moi. Puis, il s'était éloigné avec un gant pour prendre la lasagne sans se brûler. Mon corps ressentait déjà le manque du sien et j'avais été déçue que ce contact ne dure pas plus longtemps. Mais j'avais de toute façon prévu de garder mes distances, c'était donc mieux comme ça. Je l'avais rejoint au comptoir avec nos deux assiettes et j'étais en train de nous servir lorsqu'il m'avait demandé si ma mère gobait mes mensonges. De quoi parlait-t-il encore ? Quelle partie de ce qu'il avait entendu prenait-il pour un mensonge? Je restais sans réponses à lui donner puisque je ne savais même pas ce qu'il voulait dire par là. Heureusement, il avait bien vite précisé son idée.. Ma famille catho radicaliste ? J'avais éclaté d'un rire mauvais car il était évident qu'il ne connaissait pas ma mère. «Ma mère est tout le contraire de ça. Et je lui ai menti sur le lieu où je me trouve parce que je ne veux pas qu'elle se fasse des idées. Pour ce qui est du reste.. je préfère ne pas en parler puisque tu sembles croire que je mens.» Et s'il pensait ça, ça voulait dire qu'il me considérait comme une fille qui s'offrait au premier venu. J'étais blessé. Est-ce qu'accepter de dormir dans le même lit que lui aurait pu lui laisser croire que j'étais ce genre de fille? La colère et les larmes montaient doucement en moi, mais j'essayais de ne pas le montrer. En plus, je me voyais vraiment très mal discuter de ma virginité au milieu de sa cuisine, autour d'un plat de lasagne et surtout, avec lui. J'étais tout d'un coup tellement perdue.. Le mensonge me ferait passer pour une dévergondée et la vérité, pour une coincée. Il avait ensuite fait une plaisanterie en insinuant que j'avais l'air gourmande.. Je me doutais qu'il ne parlait pas de lasagne et ma patience s'effritait de plus en plus.. Les vannes allaient lâcher. J'avais déjà tendance à être complexée, mais s'il commençait avec ce genre de propos... Car s'il avait fait cette remarque sur la gourmandise, c'est peut-être parce qu''il pensait que je devais perdre quelques kilos? Ou peut-être pas.. Mais là était tout le problème avec ses sous-entendus. Je pouvais comprendre A alors qu'il voulait dire B et inversement. J'étais vraiment fatiguée de toujours imaginé ce qu'il pouvait bien avoir dans la tête.. «Ça t'ennuierait d'arrêter de parler par énigmes et de dire clairement ce que tu penses? Tes insinuations m'épuisent Kyan...» Je n'avais pas parlé fort mais plutôt avec un ton détaché et lassé. En me frottant le front avec la main, j'avais ajouté :  «Je ne sais jamais sur quel pied danser avec toi et.. rien. Laisse tomber.» J'étais assise en face de lui et je massacrais mon pauvre morceau de lasagne. Je n'avais plus faim du tout. Je m'étais alors levée, prête à ranger mon assiette et à aller me coucher. Cette soirée n'était pas une bonne idée. Venir habiter ici non plus. Intérieurement, j'admettais enfin la chose que je savais depuis longtemps : je voulais Kyan. Je le voulais plus que qui compte. Et je ne voulais pas qu'il se rende compte de mes sentiments car je pressentais que pour lui, tout n'était qu'un jeu. Je n'avais jamais été aussi agitée et j'étais littéralement en train de péter un câble. Ma voix avait augmenté de volume et je ne pouvais pas m'empêcher de tourner en rond dans la pièce en faisant des grands mouvements de bras. «Je crois que je devrais rentrer à l'hôtel. Je ne veux pas te déranger plus longtemps. Tu pourras retourner à ta vie et moi à la mienne. Je veux dire, je ne vois pas ce que je fais ici et...»

Le problème, ce n'était pas ce petit jeu entre nous qui ne me plaisait plus autant qu'au début, ce n'était pas non plus ses insinuations énervantes, ni même son sourire narquois ou ses yeux dangereux, non.. Le souci était que j'aimais beaucoup trop ces choses-là et que je me sentais couler là où aucun retour ne serait jamais possible. Et c'était déjà trop tard.

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ informations en vrac : Il a fait 6 mois de prison pour atteinte à la pudeur ♦ Il est croyant ♦ Il aime faire du vélo ♦ Il traîne avec des gosses de riche essentiellement ♦ C'est un gars ambitieux

○ posts : 271 ○ points : 880
○ avatar : Hunter Parrish (c: never say never)
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 9:26

Play with Fire
Kyan ft. Eden



Elle était toujours stressée. Cela semblait être la seule constante chez Eden.
Il la regardait et se demandait si c'était sa faute à lui ou si c'était naturel.
Il ne savait pas quelles études elle faisait. Etait-ce la médecine? Qu'est-ce qui pouvait détruire un étudiant à ce point-là? Le droit. Mais il doutait qu'elle devienne un jour avocate,  elle perdait trop facilement son contrôle. Il essayait constamment de détendre l'atmosphère en faisant une touche d'humour par-ci, par là mais c'était sans résultat. Et quand elle explosa de rire, il pensa pendant un moment que c'était sincère. Mais elle avait un sourire distant sur le visage qui lui indiquait qu'elle était tout sauf rieuse. Il ne connaissait pas la mère d'Eden et c'était assez normal étant donné qu'il ne la connaissait même pas elle. Il la regardait sans comprendre. Si, ce n'était pas un mensonge alors qu'est-ce q... il se figea en la regardant. Etait-ce possible? Il verdit presque en réalisant que ce n'était non seulement pas juste possible mais tout à fait cohérent. L'inverse aurait été plus étrange à vrai dire. "Oh...." Cette petite onomatopée lui avait échappé sans qu'il ne sache quoi ajouter de plus. Il versait du vin dans les deux verres qu'il avait posé sur le comptoir et prit rapidement une gorgée du Latour qu'il avait entamé deux jours plus tôt avec un collègue qui était venu manger chez lui à midi. Alors qu'il commençait à manger de la lasagne fraîchement sortie du four, Eden perdit pédale sans qu'il ne comprenne ce qui lui arrivait. Bondissant de son siège, à sa manière bien à elle de bondir comme si on venait de l'électrocuter, elle s'en prit au jeune homme. Il se demandait s'il n'hallucinait pas. "Qu.? Il n'avait pas le temps d'articuler sa question qu'elle enchaînait avec les remontrances suivantes. Elle voulait lui faire des reproches mais l'instant d'après elle lui disait de laisser tomber. Arquant un sourcil, il lui demanda à moitié amusé, mais à moitié seulement. "Tu ne serais pas bipolaire par hasard?" Elle était de mauvais poil ou en tout cas, totalement perdue. Il se demandait ce qu'elle ferait quand elle apprendrait que tout ça n'était qu'un jeu pour lui. Si maintenant, alors qu'il n'avait encore rien fait, elle trouvait ça trop difficile à supporter, il était facile de prévoir qu'elle serait anéantie quand tout serait divulgué. Mais elle avait 20 ans, elle devait grandir un peu. Et après le coup qu'elle lui avait joué, il doutait qu'elle soit si innocente que cela. Peut-être était-ce la culpabilité qui la rongeait? Il pourrait la torturer ainsi longtemps alors. Etant gentil et lui montrant à quel point elle, elle avait été mauvaise trois ans plus tôt.


"Assieds-toi Eden, tu ne vas nulle part maintenant." Il jeta un oeil à l'assiette qu'elle avait mise de côté. "Tu n'as rien mangé. Alors soit tu essaies de m'empoisonner, soit t'es anorexique. Et je ne tolère aucun de ces comportements sous mon toit. " Malgré la couleur de ces phrases, il était très froid et ne la regardait pas. Il fallait que ces enfantillages cessent. Il avait du travail, avait été distrait ces derniers jours et n'avait pas envie de se prendre la tête plus que nécessaire, surtout pas pour elle. Elle était toujours debout, hésitante. "Bon sang Eden, je te suis pas là! Personne ne t'a forcée à venir ici et à emménager temporairement chez moi. Si tu veux partir, tu peux partir, t'es pas ici contre ton gré que je sache?! Mais je ne te suis vraiment pas." Il marqua une pause réalisant que c'était peut-être à cause de ce qu'il avait entendu plus tôt dans la soirée. "Si je t'ai mis mal à l'aise tout à l'heure à cause de... enfin, tu sais" Il déglutit tout en la montrant du doigt vaguement, comme si cela expliquait qu'il faisait allusion à sa virginité. "J'en suis désolé, vraiment. Mais est-ce qu'on peut se comporter comme des adultes? Et peux-tu arrêter de sauter comme une puce à chaque fois qu'on se voit?" Il essuya la commissure de sa lèvre avec une serviette en papier avant d'ajouter "Tu fais pareil avec ton copain? Parce que t'as l'air d'être un cas sérieux de danger de fuite à tout instant." Il avait été sérieux jusqu'à cette toute dernière phrase. Il s'était excusé en le pensant. Il lui avait fait part de son agacement. Mais c'était trop froid pour lui et il avait besoin de détendre l'atmosphère. Et parler de son caractère bizarre était sa manière de redevenir le Kyan plus relax.
made by black arrow

_________________

JUST GIVE ME A REASON

You've been havin' real bad dreams. You used to lie so close to me. There's nothing more than empty sheets between our love© signature by anaëlle, gif by TAZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 10:55



Play With Fire

J'étais pathétique. Je m'en rendais bien compte. L'espace de quelques minutes, j'avais complètement perdu pied et ça ne me ressemblait pas. Tout avait bien commencé, et j'avais tout fichu en l'air. Pour ma défense, beaucoup de choses m'avaient agacé. Ma mère qui était ingérable, ma culpabilité quant à ce que j'avais fait à Kyan il y a quelques années, ce qu'il venait juste d'entendre.. Bien que ce dernier point fût apparemment classé, à mon plus grand soulagement. Lorsqu'il m'avait demandé si j'étais bipolaire, je n'avais même pas relevé. En effet, c'était sans doute ce à quoi je devais ressembler à ce moment-là, je ne le contredirai pas. Mais malgré tout, j'avais continué ma tirade et je m'étais enfoncé encore plus. Alors Kyan m'avait demandé -ou plutôt ordonné- de me rasseoir en me disant que je n'irai nulle part. Il avait même tenté une boutade concernant ma tentative d’empoissonnement sur lui et le fait que j'étais peut-être anorexique (Il venait pourtant d'insinuer que j'étais gourmande. Si j'étais bipolaire, dans ce cas, nous étions deux à l'être), mais le ton froid et distant qu'il avait employé ne m'avait pas vraiment fait rire. Il avait une telle facilité à se détaché de toutes émotions que je l'enviais. Comme ça devait être facile pour lui. J'hésitais encore à rester ou à partir, mais il m'avait alors fait tout un exposé sur le non-sens de mes propos. Évidemment que personne ne m'avait obligé à venir. Et bien sur que je pouvais partir quand je voulais. Il avait eu l'air presque énervé en disant tout cela, mais il s'était quelque peu radouci après, sans que je ne sache pourquoi. Il s'était même excusé s'il m'avait mis mal à l'aise par rapport à ma conversation téléphonique. Et moi, j'étais resté scotchée. Sans savoir ni comment ni pourquoi, j'avais réussi à reprendre le contrôle de moi-même. M'énerver sur Kyan à cause de ma mère et perdre les pédales pour une bête histoire de virginité.. Mais qu'est-ce que j'étais en train de foutre, merde?

  «Non, c'est moi qui m'excuse. Ma mère a tendance à... me pousser à bout. Je n'aurais pas dû passer mes nerfs sur toi. Ajoute à l'équation des insomnies répétées, et voila.. Je me transforme en anorexique bipolaire..» J'avais dit ça sur le ton de la plaisanterie, en espérant qu'il desserrerait les dents.. Mais il s'était contenté de poser sa question suivante, à savoir, si je me comportais comme ça aussi avec mon copain. J'avais complété oublié cette histoire ! Il était largement temps d'arrêter les mensonges.. à tous points de vue. J'avais commencé par le plus petit des deux aveux que j'avais à faire «Au fait.. je n'ai pas de copain. Je ne voulais pas que tu croies que j'acceptais ta proposition d'hébergement dans le but de te mettre le grappin dessus.» Maintenant, je devais passer au second aveu, celui qui me rendait malade depuis des jours entiers.. Et ça, c'était plus compliqué. «Et ce n'est pas tout.. Je dois te dire autre chose.» Je voyais qu'il attendait impatiemment la suite de ma phrase, mais je n'arrivais pas à la sortir. Je ne savais pas comment faire pour exprimer à quel point j'étais désolé d'avoir fait une telle chose. Et plus les secondes s'écoulaient, moins j'avais de courage. Je n'y arrivais pas. «J'ai cuisiné pour toi. Mais si tu le répètes à quelqu'un, je serai obligé de te tuer dans ton sommeil..» J'avais tenté d'émettre un petit rire joueur mais à mon oreille, il résonnait plutôt comme un couinement. Pourtant, j'étais sincère et surtout contente de lui avoir dit cela. Parce que s'il savait que j'avais cuisiné pour lui, alors il savait que je voulais que nos relations s'améliorent. J'avais regardé les deux verres de vin qu'il nous avait servi plus tôt et poussé par l'envie de profiter d'une bonne soirée, mon verre s'était retrouvé dans ma main. «D'habitude, je ne bois pas un seul verre. Mais si c'est avec toi, je suis prête à m'asseoir sur ce stupide principe» Ouais, l'alcool et moi, ce n'était pas une histoire d'amour. Je me retrouvais toujours bourrée au bout de deux verres et demi et dans ces cas-là, j'étais capable de danser sur les tables. Mais avec Kyan, je ne devais pas avoir peur de ne plus savoir me contrôler, puisque de toute façon, ça n'avait jamais été le cas.

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ informations en vrac : Il a fait 6 mois de prison pour atteinte à la pudeur ♦ Il est croyant ♦ Il aime faire du vélo ♦ Il traîne avec des gosses de riche essentiellement ♦ C'est un gars ambitieux

○ posts : 271 ○ points : 880
○ avatar : Hunter Parrish (c: never say never)
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 12:31

Play with Fire
Kyan ft. Eden



Il ne savait plus sur quel pied danser non plus. Si il n'était pas le genre fort posé et rationnel, il aurait pensé que c'était elle qui le mettait sens dessus dessous au point qu'il travaillait fort mal dernièrement. Mais c'était impossible. Il y avait eu une seule femme dans sa vie qui avait eu cet effet là sur lui, c'était Skye. Skye qu'il avait fini par intégrer dans ses amis sans plus ressentir cette ardeur au ventre qui le rendait malade auparavant. Eden, c'était pas de l'étoffe skyenne, c'était juste une jolie demoiselle qui occupait ses pensées pour un plan de vengeance. Si elle avait été plus, si il sentait qu'il risquait plus avec elle, il aurait mis un frein à toute cette histoire, c'était certain. Du moins, c'était ce qu'il pensait. Mais en la voyant faire tout un cirque devant lui, il comprenait bien que la situation sortait un peu de son contrôle. Il était tiraillé entre un soupir agacé et un sourire désappointé. Eden était vraiment unique dans son genre et ce n'était pas forcément positif. Ni négatif. Il n'arrivait pas à se faire une idée précise de ce qu'il pensait d'elle en ce moment même.

Elle finit par se rendre à la raison et s'excusa à son tour. C'était une première. Eden rendait les armes. Il s'attendait plutôt à la voir fuir dans sa chambre et en ressortir avec ses valises toutes prêtes à partir dans la seconde. Elle faisait un peu d'humour mais Kyan n'était pas vraiment d'humeur. Plus maintenant. Pourtant il voyait qu'elle faisait des efforts pour tempérer la tempête qu'elle avait elle-même provoquée. "Mouais, mange alors..." Il était aigri. Moins froid, moins distant mais toujours sur ses gardes. Il suffisait qu'il dise un mot de travers, un mot innocent pour qu'elle devienne folle. Il ne savait pas exactement ce qu'il pouvait dire ou faire pour la rendre si nerveuse mais il avait bien compris que cela arrivait souvent et sans que cela fasse sens pour lui. Il leva les sourcils quand elle lui avoua qu'elle n'avait pas de copain. Cela ne l'étonnait pas. Il s'en doutait. Mais il se demandait pourquoi elle se livrait soudain à des confidences. Il haussa les épaules et grogna "Tu t'accordes trop de crédit. Je ne me fais pas des films. Sauf quand tu agis comme tu viens de le faire, là je me pose des questions... " Mais elle n'avait visiblement pas fini son tour des lamentations. Elle avait encore des choses sur le coeur. Allait-elle lui dire qu'elle était la responsable de son tour en prison? Cela changerait tout. Son jeu n'aurait plus aucun but et il serait obligé de lui pardonner. Il ne savait si cela le réjouissait ou le terrifiait. Il la regardait, attendant de voir ce qu'elle voulait confesser. Et finalement, il vit qu'elle ne cherchait qu'à faire de l'humour. " Oh crois-moi, je ne ferai rien qui pourrait susciter ta colère, j'ai bien vu de quel bois tu te chauffais! " Il pince ses lèvres, toujours mécontent mais se radoucissant légèrement. " Tes lasagnes sont passables, pas très bonnes mais digestes. Je t'apprendrai à en faire des meilleures pour celui qui sera vraiment ton copain! En attendant... merci. " Il ne savait même pas quoi dire. Au fur et à mesure de ses paroles il réalisait qu'il l'enfonçait. Il avait voulu être sympa et avait fini par l'insulter. C'était pas son but mais elle le mettait hors de lui. Elle prit une gorgée de vin et il se fit la réflexion qu'elle serait beurrée en moins de quelques gorgées si elle n'avait pas l'habitude de boire. Mais peut-être serait-ce l'occasion d'en apprendre plus sur elle. " Tu cherches à me flatter en buvant avec moi? " Il souriait. Il s'était enfin détendu. Buvant à son tour, il se leva pour ranger son assiette dans le lave-vaisselle. Il cherchait au fond du frigo un petit tupperware dans lequel il avait placé deux cupcakes qu'une cliente lui avait préparé la veille. C'étaient des petites attentions de la sorte qui le mettaient de bonne humeur au boulot. Il plaça une des friandises devant Eden et soupira " On fait la paix petit minimoy? " Il poussa le cupcake plus près d'elle " J'ai pas de calumet mais j'imagine que ça devrait faire l'affaire. Ils sont délicieux, saveur citron et ils sont glacés manuellement! " Prenant son verre de vin avec lui, il partit vers le salon où il s'assit dans un des grands divans. Il aurait dû aller travailler mais il décida de prendre quelques minutes pour bavasser avec Eden avant de repartir fouiller ses dossiers. " T'étudies quoi au fait? Et... viens ici, je vais pas te manger! " Elle était toujours dans la cuisine. Il lui fit signe de le rejoindre.
made by black arrow

_________________

JUST GIVE ME A REASON

You've been havin' real bad dreams. You used to lie so close to me. There's nothing more than empty sheets between our love© signature by anaëlle, gif by TAZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 14:15



Play With Fire


Cette fois-ci, je ne craquerais plus à ses provocations. J'en avais fait assez pour aujourd'hui et je ne voulais pas en remettre une couche. Même quand il avait désigné mes lasagnes comme étant ''passables'' et ''pas très bonnes'', je n'avais pas rien dit. Après tout mon cinéma, je l'avais bien cherché. En fait, je le trouvais vraiment craquant quand il faisait la moue. Je veux dire, plus que d'habitude. Et même s'il était encore tendu, je savais que ça ne durerait pas. Il arborait plus une mine boudeuse qu'en colère, donc, j'avais une chance qu'il me pardonne le désastre que j'avais provoqué. «Je ne cherche pas du tout à te flatter, mais boire un verre avec un ami ne peut pas me faire de tort.» Il s'était réellement détendu depuis tout à l'heure, et il arborait même le petit sourire que j'aimais tant. Ça me mettait encore plus de bonne humeur. En fait, mon cœur recommençait déjà à voltiger. Ça prouvait une fois de plus que Kyan n'avait pas besoin de faire quelque chose en particulier pour provoquer ce genre de sensations en moi, mais juste à être lui-même. Après avoir terminé de manger, je m'étais levé afin de ranger à mon tour mon assiette dans le lave vaisselle pendant que Kyan farfouillait dans le frigo. Il était revenu vers moi pour me proposer un cupcake et une paix entre nous. Je n'attendais que ça, alors je ne m'étais pas fait prier. Et puis, le surnom qu'il m'avait donné n'était peut-être pas très flatteur au premier abord mais dans sa bouche, il semblait presque affectueux. «Je n'ai pas de petit drapeau blanc à agiter mais ok, on fait la paix beau gosse» Ce surnom m'était venu naturellement, et pour une fois, je n'étais pas mal à l'aise. De toute façon, c'était trop tard, je l'avais dit.. Alors, pas la peine de me faire du mouron. «J'adore ces trucs-là, donc c'est parfait.» Il s'était ensuite dirigé vers le salon avec son verre de vin à la main et l'ambiance était devenue beaucoup plus légère. Je ne savais pas s'il attendait de moi que je le suive ou s'il préférait avoir un moment à lui. Mais il m'avait demandé ce que j'étudiais et surtout.. il voulait que je le rejoigne. Alors je m'étais moi aussi dirigé vers le divan et je m'étais assise en tailleur à côté de lui, à distance raisonnable. «J'étudie l'Art. J'ai toujours été passionnée par ces métiers où il ne suffit pas simplement de savoir mais aussi de créer. C'est fabuleux de regarder une œuvre et de se dire qu'elle sort de notre tête, que personne d'autre à part vous, ne l'a imaginé ou vu.» Je ne savais pas vraiment si ce sujet l’intéressait, mais personnellement, je pouvais en parler pendant des heures sans me lasser. Mais j'avais envie d'en savoir plus sur lui. Je savais qu'il était avocat, je vivais chez lui depuis quatre jours, donc j'avais remarqué certaines choses. «Et toi, pourquoi tu as choisi le métier d'avocat? Justicier dans l'âme?» Je n'avais même pas terminé mon premier verre que je sentais déjà les effets de l'alcool dans mon sang. La tête me tournerait légèrement et je semblais déjà avoir plus d'entrain qu'habituellement. Au point que je me sentais beaucoup plus franche dans mes propos et d'humeur joueuse «Je ne t'ai pas encore remercié de m'avoir proposé de squatter ici. Ni pour avoir été un parfait gentleman l'autre nuit, à l'hôtel. Bon, si on oublie cet épisode de torse nu, je veux dire.. Je ne sais même pas si je suis capable d'oublier ça, mais bref..» Je riais sincèrement et pour la première fois peut-être avec lui, sans aucune retenue. «Plus sérieusement, merci beau gosse.»

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ informations en vrac : Il a fait 6 mois de prison pour atteinte à la pudeur ♦ Il est croyant ♦ Il aime faire du vélo ♦ Il traîne avec des gosses de riche essentiellement ♦ C'est un gars ambitieux

○ posts : 271 ○ points : 880
○ avatar : Hunter Parrish (c: never say never)
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 15:06

Play with Fire
Kyan ft. Eden



Il n'avait pas besoin de plus. Il savait qu'il venait de gagner le premier round.
Elle avait enfin cédé un peu, enfin laissé tomber ses gardes. C'était léger et imperceptible pour un homme non avisé mais Kyan lui, il savait. Il suffisait de voir qu'elle n'avait plus rien rajouté à ses commentaires sur la qualité de ses lasagnes. D'ordinaire, elle se serait rembrunie et aurait rouspété. Mais maintenant, elle acceptait la critique sans rien dire. Il s'en voulait un peu car il voyait bien qu'elle cherchait honnêtement à faire des efforts. Mais tout ce qu'elle endurait maintenant, ce n'était rien comparé aux mois passés en prison. Il était jeune, blond et plutôt aisé financièrement, en comparaison à ses camarade de taule... La vie derrière les barreau avait été longue et difficile. Il avait craint plus d'une fois de devenir le mignon d'un de ces gros au crâne rasé qui aimaient le regarder avec cette lueur perverse dans les yeux. Et ce souvenir l'aidait à garder sa mine renfrognée quand bien même Eden semblait mériter son pardon pour l'épisode du jour.

Elle se défendit de chercher à le flatter et sut qu'elle était, peut-être pas définitivement, de son côté ce soir. Avec un ami. Il n'avait pas manqué d'entendre ces mots. Elle n'avait pas de copain et elle acceptait qu'ils enterrent la hache de guerre. Il faisait décidément des bonds en avant. C'était prometteur. Il savourait son cupcake tandis qu'elle le rejoignait sur le divan en cuir blanc. Tout dans son appartement était mûrement réfléchi. Il avait choisi chaque meuble lui-même. Il voulait avoir son loft à lui, son bébé. Elle lui révéla enfin ce qu'elle faisait de sa vie et il se dit que l'art lui allait bien. Même si elle avait l'air un peu coincée que pour se mettre à quatre pattes et dessiner au sol. " C'est bizarre, je ne te vois pas t'asseoir au sol et faire des dessins par terre. C'est quoi que tu fais? Tu étudies de l'extérieur ou tu veux devenir artiste?  " Il y avait un monde entre les deux. Elle pouvait être restauratrice d'art et ne pas savoir tenir un pinceau ou alors être le genre à mettre un bandana et gribouiller des trucs sur un toile blanche. Il aimait bien l'idée d'Eden avec une vieille salopette remplie de tâches de peinture et les cheveux attachés pour se concentrer. Mais il ne savait pas si c'était ça qu'elle entendait par "art". " Pas du tout. Je voulais gagner ma vie correctement et j'ai toujours rêvé d'avoir un métier prestigieux. Beaucoup de mes amis du lycée ont choisi des universités dans ce genre-là et comme je me voyais pas médecin, j'ai opté pour le droit. " C'était à moitié vrai. Parce qu'une fois sur les bancs universitaires, il avait fini par se faire une vraie passion du droit. " D'ailleurs les contrats que je gère ça n'a rien avoir avec la justice à proprement parler. Je m'occupe surtout de clients particuliers et de la gestion des clauses dans leur paperasse etc. Mon boulot c'est justement d'éviter qu'ils arrivent devant le juge. " Et il adorait ça. C'était stratégie sur stratégie, clauses détaillées, clients fidèles qui placaient leur confiance en lui... Il était quelqu'un d'important.

Elle le remercia enfin pour le service qu'il lui rendait. C'était pas trop tôt. Il ne manqua pas de noter qu'elle trouvait que le voir en torse nu c'était pas un comportement de gentleman. " Faut t'ôter de la tête que je suis un gentleman. C'est pas mon genre. Je suis plus prédateur qu'un Prince Charmant Cendrillon. " Ce nouveau surnom collait à la phrase qu'il venait de dire évidemment. Mais il aimait bien ce petit nom. Ca lui allait bien. Elle était un peu la soeur perdue, celle qui prenait la poussière, que les autres voyaient comme une perdante sans avenir alors qu'en vérité elle seule pouvait porter la chaussure qui rendrait le conte de fée réelle. Il se gifla mentalement de la considérer comme l'héroïne de l'histoire. Eden n'était pas le personnage positif, elle était la vilaine, pas la princesse. Elle l'appela à nouveau beau gosse et il en profita pour se rapprocher d'elle. Le prétexte était la bouteille de vin qu'il penchait au dessus de son verre pour la resservir mais il ne put pas s'abstenir de commenter " C'est la deuxième fois que tu me qualifies ainsi? Dois-je en déduire que tu me trouves séduisant? " Il la regardait en pénétrant ses yeux avec une intensité dont seul lui avait le secret. Il ne cillait pas, il souriait à moitié, attendant qu'elle lui réponde. Il posa la bouteille sur la table basse et revint se coller le dos contre son divan, dirigeant son regard vers elle. " Puisqu'on boit, et si on jouait à... "Je n'ai jamais."? " Son sourire était pétillant.
made by black arrow

_________________

JUST GIVE ME A REASON

You've been havin' real bad dreams. You used to lie so close to me. There's nothing more than empty sheets between our love© signature by anaëlle, gif by TAZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 16:05



Play With Fire


Alors comme ça, Kyan ne me voyait pas m'asseoir par terre pour gribouiller le papier. Je ne voyais pas pourquoi. Je veux dire, je suis tout à fait capable de faire ça. Bon, seulement si j'y ai installé un plaid pour ne pas me salir. Je l'avais fait à de nombreuses reprises. Mais je n'allais pas lui révéler ça, il serait trop content que j'approuve ses dires. «Tu te trompes. Je sais que je n'en ai pas l'air comme ça, mais je ne suis pas si coincé que ça. La preuve, j'ai accepté de relever ton défi à l'épicerie.. Et je me spécialise dans la peinture. J'aimerais avoir ma propre galerie plus tard.»  Ensuite, il m'avait expliqué les raisons qui l'avaient poussés à choisir le métier d'avocat. Et il avait beau dire un tas de choses (les amis, la rémunération, etc...), il y avait une chose qu'il n'avait pas dite. Pourtant, plus je le connaissais, plus je savais qu'il y avait un peu de ça aussi. Il aimait trouver la faille et éviter aux gens d'être devant un juge, c'était certain. Mais par dessus-tout, il aimait gagner. Cet homme était un vrai compétiteur dans l'âme, ça se voyait à travers tous les pores de sa peau. Et pourtant ce soir, il n'en avait pas dit un mot. Peut-être parce que ce soir, je dis bien peut-être, il profitait simplement de l'instant.

Bon, apparemment le définir par l'adjectif ''gentleman'' n'était pas une bonne idée. Pourtant, c'était vrai. Il avait beau prétendre le contraire, s'il avait été le prédateur qu'il disait, il aurait forcément tenté quelque chose à l'hôtel. Même si je n'étais pas son genre.. un prédateur se moque de ça, il repère, il tend son piège et il attrape. Point. Or, il n'avait pas agi comme ça et je ne comprenais pas pourquoi il s'évertuait à dire le contraire. Mais je ne voulais pas le contrarier une fois de trop ce soir. «Ok, c'est noté. Mais alors, ne m'appelle plus jamais Cendrillon. Tu n'es peut-être pas un prince charmant, mais je suis très loin d'être une princesse.» Admettre ça devant lui m'avait provoqué un pincement au cœur, mais pour une fois, je lui avais dit la vérité. Je n'ai jamais vu de princesse envoyer quelqu'un en prison, surtout si l'affaire ne la concernait pas. Pourtant, je l'avais fait. Et il n'était plus question de culpabilité, mais bien de dégoût. Plus le temps passait, plus je me dégoûtais moi-même d'avoir fait endurer à Kyan une chose qu'il ne méritait pas.

Il s'était approché de moi afin de me resservir et intérieurement, je pensais que c'était une mauvaise idée. Dieu seul sait ce que j'aurais pu dire ou faire si je n'étais plus capable de réfléchir ou de me contrôler. Mais si je refusais ce deuxième verre, il reprendrait sa place initial et je voulais le garder près de moi, même si ce n'était qu'une poignée de seconde ridicule. J'avais donc accepté en me convainquant que de toute façon, je saurai gérer à merveille la situation. Il avait par contre relevé le nouveau surnom que je lui avais trouvé et franchement, ouais. Il était même plus que beau gosse. Carrément canon. J'avais vraiment dû me forcer à ne pas laisser échapper cette dernière phrase. «Euh, bah oui. Il faudrait être aveugle pour ne pas le remarquer. Et à vrai dire, le terme beau gosse me semble être un euphémisme..» Oups. Je devais vraiment arrêter de boire. J'essayais de reprendre mon air grave et sérieux, mais je n'avais réussi qu'à rire. La bouteille de vin reposée sur la table, il m'avait proposé de jouer à '' je n'ai jamais ''. Ma foi, pourquoi pas.. il n'y avait rien de terrible la dedans. J'y avais déjà joué au collège et franchement, c'était un peu puéril. «Ouais, si tu veux. Mais c'est moi qui commence.» J'avais fais mine de réfléchir alors qu'au fond, les idées fusaient. Mais il n'était pas question que Monsieur échappe à la règle de boire. Ça, non. «Je n'ai jamais porté de costume» Je savais qu'il allait boire. Je l'avais vu de mes propres yeux plusieurs fois porter de tels vêtements et franchement... c'était un plaisir.  En le voyant siroter son verre, j'avais éclaté de rire. Mais c'était son tour maintenant. Et vu l'éclair de malice qu'il y avait dans ses yeux, j'allais moi aussi devoir boire.

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ informations en vrac : Il a fait 6 mois de prison pour atteinte à la pudeur ♦ Il est croyant ♦ Il aime faire du vélo ♦ Il traîne avec des gosses de riche essentiellement ♦ C'est un gars ambitieux

○ posts : 271 ○ points : 880
○ avatar : Hunter Parrish (c: never say never)
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 16:48

Play with Fire
Kyan ft. Eden



Les choses allaient bon train. Kyan voyait qu'elle baissait la garde et il s'évertuait à ne pas le lui faire regretter. Pourtant c'était plus fort que lui, il ne pouvait s'empêcher une ironie ou deux. C'était dans ses gênes. Elle lui répliqua qu'elle était capable de se mettre à terre et il sourit. Les pensées qu'il avait en tête n'étaient pas toujours très cathos. C'était un homme après tout. Et en vrai homme, il aimait aussi jouer sur les phrases connotées sexuellement. Il profita donc de l'occasion pour lui dire "Tant que je ne t'aurai pas vue à quatre pattes devant moi, je n'y croirai pas! " Son sourire fier en disait long sur les images qui traversaient son esprit pervers. Et comme pour compléter cela, quelques instants plus tard il lui faisait savoir qu'il n'était pas un de ces gentils gentlemen que les filles aimaient tant. Il tenait peut-être des portes pour la gente féminine, leur faisait des courbettes lors des galas et portait une rose blanche dans la poche de son costume parfois... mais quand il se retrouvait seul avec une femme, il n'était pas ... galant. L'amour ce n'est pas galant, pas selon les normes de Kyan Braxton. Ou en tout cas pas selon ses normes d'avant. Car sa manière de procéder s'adaptait toujours à son public cible. Quand elle lui fit noter qu'elle n'était pas une princesse non plus, il esquissa un sourire qui en disait long sur ce qu'il en pensait. "Cendrillon n'est pas vraiment une princesse, c'est plutôt une souillon, non? " Il la regardait, guettant sa réaction à cet anti-compliment avant d'ajouter. "Mais tu es bien plus une princesse que tu ne veux l'admettre ma chère. Après tout, tu as bien 20 ans et es toujours... pure. " Il se pinça les lèvres dans une forme de rictus non méchant mais amusé quand même. Elle n'aimait pas cette image de fille bien à sa place, c'était clair. Mais il ne pouvait pas la voir autrement qu'elle n'était. Elle n'avait pas encore goûté aux plaisirs charnels et qu'elle le veuille ou non, pour lui, cela lui donnait un côté de petite princesse à son papa qui attendait le Prince Charmant. "Soit, admettons que tu n'es pas une princesse. Je veux bien aller dans ton sens mais alors, dis-moi Cendrillon, pourquoi n'as-tu jamais encore sauté le pas? " Il l'avait appelée Cendrillon alors qu'il venait de lui donner un sursaut. C'était vilain. Mais il savait que la question la gênerait et surtout qu'elle n'aurait probablement pas une bonne réponse à donner. Cela lui donnerait l'avantage de mettre en avant qu'il avait raison dans son point de vue. Et il adorait ça, c'était un compétiteur acharné.


Elle l'avait complimenté sans même s'en rendre compte. Il n'imaginait pas qu'elle l'ait fait exprès. Elle était tellement maladroite d'habitude, qu'il était certain que cela lui avait échappé. Et puis, elle s'était probablement habitué au surnom, voyant qu'il ne déplaisait pas au blond. Mais il n'avait l'intention de la laisser aller sans commenter. "Evidemment que c'est un euphémisme, je suis à tomber. Mais je ne te savais pas intéressée! " Pousser bobonne? C'était tout lui. Il la poussait dans ses retranchements afin de voir ce que cela pourrait donner, de voir comment elle réagirait. Lui plaisait-il? Si oui, son jeu serait beaucoup plus facile à mener. D'autant plus qu'elle acceptait de jouer à "je n'ai jamais" et qu'elle ne tenait certainement pas à l'alcool. Abuser d'elle n'était pas une option, pas comme ça. Mais abuser mentalement de son innocence, la laisser s'abreuver de son charme, ça... c'était le plan de départ et il s'y tenait. Il but avant de commenter "C'est pas très fin, tu n'apprends rien à mon sujet avec ce genre de phrase. Faut jouer plus gros Cendrillon. Sinon tu rentres en citrouille à la maison. " La blague était médiocre mais l'intention tenait la route. Il la regardait, cherchant ce qui pourrait faire mouche. "Je n'ai jamais..." Il regardait la poitrine de la jeune fille, au travers du t-shirt noir non sexy qu'elle portait. Il la regardait afin qu'elle voie qu'il la scrutait au travers du vêtement et ce sans aucune gêne. "... fantasmé sur quelqu'un sans oser le lui dire par après. " C'était osé. Trop osé. Il la mettait au pied du mur dès la première phrase mais il voulait l'embarrasser. Lorsqu'il désirait quelqu'un, il le disait. Eden? C'était nouveau. Il ne savait pas s'il la désirait ou s'il voulait juste lui faire mal. C'était confus dans son esprit et il ne pensait pas devoir boire. Mais il la regardait, attendant de voir si elle porterait le verre à ses lèvres ou non.

made by black arrow

_________________

JUST GIVE ME A REASON

You've been havin' real bad dreams. You used to lie so close to me. There's nothing more than empty sheets between our love© signature by anaëlle, gif by TAZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 17:53



Play With Fire


J'avais littéralement failli m'étouffer à cause de sa blague salace. Mais j'avais décidé de ne plus lui montrer à quel point ce genre de phrase pouvait me gêner. J'avais vingt ans, je devais agir comme tel. Et une femme de vingt ans ne s'offusquait pas ainsi à la moindre plaisanterie sexuelle. Et puis, j'avais appris à connaître Kyan et je savais que ce n'était pas bien méchant de sa part. Je le croyais du moins. Quand il avait fait remarquer que Cendrillon était plus un souillon qu'une princesse, j'avais quand même été quelque peu agacée. Mais j'avais essayé de retourner le jeu contre lui. «Je te rappelle que Cendrillon finit dans le château du Prince. Souillon ou non.  Alors tout doux, je me fiche bien de tout ça.» Bon après, il s'était empressé d'ajouter une remarque sur le fait que j'avais 20 ans et que j'étais, selon ses termes, toujours pure et donc, une véritable princesse. Je sais que j'avais dit ne plus vouloir être la fille gênée mais là, tant pis. Mes joues avaient viré au rouge instantanément. Et encore plus lorsqu'il m'avait demandé la raison qui m'avait empêché à sauter le pas.  «Arrête avec cette histoire de princesse. Et je ne l'ai jamais fait parce que.. parce que.. Je ne sais pas. Voilà. C'est comme ça. Et non, ce n'est pas parce que j'attends le prince. Tout le monde sait qu'il n'existe pas de toute façon. Je crois que l'occasion ne s'est juste jamais présentée. Enfin, peut-être une fois mais.. bref. Bon, on peut changer de sujet s'il te plaît?»

Quelques instants plus tard, après deux verres et au moins un million de bourdes, je n'étais plus beaucoup moi-même. Je lui avais fait un compliment ouvertement et lui, il s'était vanté. Il s'était qualifié d'être à tombé. J'aurais aimé pouvoir le contredire, mais je n'étais clairement plus en état de mentir. C'est vrai, cet homme était presque un dieu vivant quoi. «Je ne vais pas te contredire là-dessus mais par contre, je ne suis pas intéressée. Et ça tombe bien, puisque toi non plus.» À mesure que la soirée avançait, mes paroles sortaient de plus en plus vite de ma bouche et j'avais vraiment du mal à me concentrer pour les filtrer.  Et apparemment, ma première phrase du jeu auquel on avait décidé de jouer, n'était pas la meilleure. Monsieur prétextait qu'avec ce genre de futilité, je n'apprendrai rien de lui. Narquoise, je lui avais dit «Excuse-moi mais la dernière fois que j'ai joué à ça, j'étais au collège. Et puis va-y, fait mieux toi.» Il était évident qu'il allait faire mieux, il le faisait toujours. Il avait posé un regard aguicheur sur moi et ne s'en gênait pas le moins du monde. Alors, moi non plus. Je ne vois pourquoi je devais être gênée alors que c'était lui le pervers dans l'histoire. Et puis... ce regard-là me plaisait. Il avait ensuite trouvé quoi proposé pour le jeu, et au vu de celle-ci, il avait très envie de jouer. «C'est pas du jeu ça. Tout le monde boirait avec un truc aussi vaste à moins de mentir.» En le regardant rire et me taquiner, il était plus qu'évident que je devais boire. Parce que oui, j'avais déjà fantasmé sur quelqu'un sans oser lui dire. Et le nom de cette personne ne devait pas sortir de ma bouche. Même si j'étais bourrée et que lui était beaucoup trop séduisant. J'avais alors bu une gorgée de mon verre et faisant durer un peu la chose pour m'empêcher de citer la personne à laquelle je pensais. Reste à savoir si lui allait boire. Mais je ne le pensais pas car Kyan Braxton n'était sans doute pas du genre à cacher ce genre de choses. Il y allait franco, lui. De toute façon, personne ne pouvait lui résister donc pourquoi faire des manières? Pourtant il avait bu, bordel. Je ne savais pas si la femme en question était chanceuse ou non de cela, mais il avait bu. Ça m'avait d'ailleurs presque désaoullée. Mon verre étant vide, je m'étais resservie jusqu'à ras-bord et je me tenais debout au milieu du salon. «À mon tour... je n'ai jamais regretté une erreur au point de me détester» Je ne savais pas pourquoi j'avais lâché ça, mais sans voir la tête qu'il affichait, j'avais bu jusqu'à la dernière goutte.

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ informations en vrac : Il a fait 6 mois de prison pour atteinte à la pudeur ♦ Il est croyant ♦ Il aime faire du vélo ♦ Il traîne avec des gosses de riche essentiellement ♦ C'est un gars ambitieux

○ posts : 271 ○ points : 880
○ avatar : Hunter Parrish (c: never say never)
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 18:16

Play with Fire
Kyan ft. Eden



Elle avait beau capituler, elle demeurait Eden. Et Eden n'était pas le genre de fille à aimer qu'on se moque d'elle, même si c'était affectueusement. Elle n'aimait pas qu'il la traite de Princesse et elle faisait la pire des erreurs en le lui montrant si ouvertement. Parce qu'elle venait de signer son arrête de mort, ou tout comme. Cendrillon serait son surnom attitré, il venait d'en décider. Puis, il l'écoutait se débattre dans ses explications sans queue ni tête sur le pourquoi du comment une jeune fille était toujours inexpérimentée à son âge. "C'est mignon. Toi-même tu ne sais pas pourquoi. Mais au fond, tu sais très bien que tu veux te garder pour quelque chose de plus exceptionnel. Je ne te juge pas, je constate les faits, c'est tout, arrête de faire cette tête-là. Si tu ne voulais pas que je le sache, tu aurais dû faire plus attention avant d'en parler." Il avait réponse à tout. Monsieur était entraîné à ça il faut dire. Les arguments ça lui connaissait.

"Qui a dit ça?" Il la taquinait ouvertement. Il se rapprocha encore plus d'elle, la regardant comme s'il était prêt à la manger. "Peut-être que je ne suis pas intéressé mais quand une fille me dit qu'elle me trouve beau gosse, je ne suis pas fait de marbre Eden. Sous cette allure de bad boy étincelant, il y a un coeur, il y a des muscles, il y a de la chair... il y a un tout, totalement sensible à ce genre de proposition subtile que tu me fais là." Elle paniquait, il le voyait dans ses yeux. Pourtant elle était encore stoïque. Mais il avait réduit la distance entre eux et prenait un malin plaisir à jouer sur tout ce qui s'était dit. Il souriait à s'en arracher la mâchoire tout en la dévisageant. "Relaxe-toi, je te taquine." Il but une gorgée de son vin avant de se rasseoir à sa place, bien que pas si loin que ça non plus. Mais il n'était plus aussi invasif qu'avant, cela le mettait dans un drôle d'état aussi de rester de manière prolongée auprès d'elle. "Blablabla, bois." Il riait. Elle était devenue écarlate et il trouvait ça d'un drôle indescriptible. Il but à son tour. Non pas vraiment parce qu'il pensait devoir boire mais pour qu'elle se sente moins gênée. Ouais, monsieur était empathique parfois. Le point suivant le fit déglutir. Parlait-elle de ce qu'elle lui avait fait? Il se dit qu'il était parano et passa son tour. Elle le regardait, attendant de voir s'il allait prendre une gorgée et il haussa les épaules. "Sorry mais je suis trop beau gosse que pour pouvoir me détester." Maintenant, il devait trouver quelque chose, une phrase pour continuer leur petit jeu. Mais elle venait de finir son verre d'une traite et la bouteille était quasi vide, il en avait déjà bu une partie deux jours plus tôt. Au lieu d'aller en dé-bouchonner une autre, il planta ses yeux sur elle et se leva pour aller la retrouver au milieu du living. Il était légèrement plus grand qu'elle et la dominait de sa taille. "Je te plais, n'est-ce pas?" C'était tout autre chose. Il n'avait pas son ton gredin dans la voix ni ses lèvres moqueuses. Ce n'était même pas une vraie question, il faisait une affirmation. Il chassa une mèche du visage d'Eden tout en maintenant le contact visuel. "C'est pour ça que tu me repousses autant?" Il la regardait sans ciller. Il était proche d'elle, sa main jouait avec la mèche rebelle, la gardant à l'écart du visage dont il guettait chaque mouvement. "Tu ne devrais pas t'intéresser à moi Eden. Je ne suis pas un mec pour toi." Il lui donnait un avertissement. Il voulait la préserver, il ne savait pas pourquoi il faisait ça. C'était en partie sa stratégie que de la repousser, lui dire qu'elle devrait faire attention. Mais une petite partie de lui espérait qu'elle l'écouterait, qu'elle fuirait tant qu'il n'avait encore rien fait de mal à cette pauvre créature.
made by black arrow

_________________

JUST GIVE ME A REASON

You've been havin' real bad dreams. You used to lie so close to me. There's nothing more than empty sheets between our love© signature by anaëlle, gif by TAZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Lun 26 Juin - 22:41



Play With Fire


Est-ce Kyan aurait toujours réponse à tout bon sang? Il avait dit qu'au fond de moi je savais pourquoi je ne l'avais jamais fait. Mais même si c'était le cas, où était le mal? C'était quand même mon droit de ne pas vouloir faire ce genre de chose avec n'importe qui. Est-ce que ça faisait de moi une coincée pour autant? Je n'attendais pas spécialement le Prince charmant, mais je voulais simplement prendre mon temps pour être sûre de ne pas regretter. J'avais déjà bien assez de choses regrettables comme ça dans ma vie. Alors sur ce coup-là, ouais, je voulais faire attention. Et comme il l'avait si bien dit, je devais aussi faire attention à ne pas parler quand il était là. Et vu ce qui venait de se passer, c'est bien ce que je comptais faire à l'avenir.

Je devais être beaucoup plus saoul que je ne le pensais. Il m'avait semblé entendre Kyan dire ''Peut-être que je ne suis pas intéressé''. Or, s'il était sur de ne pas l'être, il n'aurait jamais employé le terme ''peut-être''. Il y avait sans arrêt ces petits doutes en moi qui se baladaient et Kyan faisait  exprès d'en semer encore plus, je le sentais bien. Et le pire, c'est qu'il essayait de me mettre mal à l'aise en faisant croire que c'était moi qui lançais des perches. «Quoi? Mais non enfin, je ne fais aucune proposition. Je dis juste ce que je pense, j'ai quand même le droit non?» Je faisais un peu la boudeuse, mais c'était plus pour rire qu'autre chose. Apparemment, il me taquinait de toute façon. Et je devais avouer qu'il réussissait ça de manière magistrale. Je tombais dans le panneau à chaque fois.

Ensuite, j'avais explosé de rire quand il avait dit se sentir trop beau pour se détester. Un rire joyeux et rayonnant «Tu m'étonnes. Si j'étais toi, je ne me détesterais pas non plus.» J'avais pensé cette phrase sans vraiment avoir l'intention de la faire sortir de ma bouche, mais vu l'expression de Kyan à ce moment-là, j'avais lamentablement échoué. Je n'avais pas vraiment compris comment il avait fait pour être si rapide, mais il s'était retrouvé à côté de moi en moins de deux, ses yeux plantés dans les miens. Je ne me souvenais pas qu'il était aussi grand, d'ailleurs. Il m'intimidait vraiment. «Je.. tu... tu as des drôles de questions. Oh seigneur, rappelle-moi de ne plus jamais boire.» Malgré mon ébriété flagrante, j'essayais de faire des efforts pour ne pas répondre à cette stupide question et pour changer de sujet. Il avait alors chassé une mèche de cheveux qui se trouvait devant mon visage et une sensation de chaleur intense s'était répandue d'abord dans mon ventre, puis partout dans le corps. Il fallait que je me reprenne le plus vite possible. «J'ai accepté qu'on dorme ensemble, je t'ai fais un plat de lasagne et j'ai bu du vin avec toi, ce n'est pas ce que j'appelle te repousser.» Je savais que je devais partir, mais je n'arrivais ni à bouger les jambes, ni à détaché mon regard du sien. J'étais quasiment en train de désaouler. Et la colère m'était parvenue presque aussi vite. Il passait son temps à me faire des sous-entendus, des remarques, il me taquinait sans arrêt, et après il me disait un truc comme ça? Mais à quoi jouait-il? À mon tour, j'avais planté mon regard dans le sien. J'avais commencé ma phrase en murmurant : «Ma mère a essayé de me faire obéir pendant près de vingt ans, elle n'y est jamais parvenue. Et tu sais pourquoi? Parce que je fais ce que je veux Kyan. Je n'ai d'ordre à recevoir de personne. Et je m’intéresse aux gens que je juge intéressants. Et je m'intéresse aux gens qui, je le pense, le méritent. Et je fais mes propres choix sans avoir à me justifier auprès de quiconque. Et.. et.. puis merde à la fin ! Pourquoi on parle de ça déjà ?» Et je l'avais finie en criant, folle de rage. Folle de cet homme qui pourtant, je le savais, n'était pas pour moi.

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ informations en vrac : Il a fait 6 mois de prison pour atteinte à la pudeur ♦ Il est croyant ♦ Il aime faire du vélo ♦ Il traîne avec des gosses de riche essentiellement ♦ C'est un gars ambitieux

○ posts : 271 ○ points : 880
○ avatar : Hunter Parrish (c: never say never)
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Mar 27 Juin - 17:06

Play with Fire
Kyan ft. Eden



Ce sourire taquin lui collait à la peau. A part les jours où il était de mauvaise humeur, il arborait cet air presque mesquin au moins une vingtaine de fois. C'était sa marque de fabrique. Il provenait d'une famille modeste où tous les enfants avaient été éduqués avec de belles valeurs. Mais l'éducation ne fait pas tout, Kyan avait appris aussi quelques choses sur le tas. Et ce côté séducteur malicieux, c'était du Kyan tout craché. Alors quand Eden se défendait de lui faire des avances, il ne pouvait s'empêcher d'afficher ce sourire bien à lui et de répondre en riant  "C'est presque trop facile." Evidemment qu'il cherchait à la faire marcher. Elle était un mix de naïveté et de paranoïa. Les deux ensemble donnaient une Eden vraiment très particulière. Toujours sur le qui-vive mais ne comprenant pas les desseins cachés de son interlocuteur.

Et elle continuait de le flatter. Son égo d'homme se portait assez bien. Il savait qu'il était joli garçon, que son accent qui tendait vers le british parfois lui donnait une couleur intéressante dans la voix et que sa manière de s'adresser aux gens le rendait charmant. Il le savait. Mais qu'Eden reconnaisse qu'elle ne pouvait s'imaginer qu'il se déteste pour simple cause que son physique était trop "beau gosse", c'était un pas supplémentaire dans leur relation. Habituellement réservée, elle préférait le rembarrer que d'accepter d'être gentille avec. Et elle avait ses raisons, Kyan aimait beaucoup jouer avec ses pieds. Pourquoi donc lui donnerait-elle le plaisir de la cordialité? Mais elle avait cédé. Et il la voyait céder de plus en plus. C'est pourquoi il osa sans difficulté se rapprocher d'elle, plonger ses yeux dans les siens et lui poser une question totalement déplacée. Ce n'était pas vulgaire non, c'était juste direct. Outrageusement direct pour une jeune femme qui semblait aimer cultiver son jardin secret. Cela la rendait intéressante et mystérieuse cette façon qu'elle avait de le repousser depuis le début. Puis, elle représentait un interdit ultime. On ne couche pas avec l'ennemi sauf si celui-ci porte des talons aiguilles, du rouge à lèvre rouge carmin et fume des cigarettes fines qu'il roule entre ses doigts aquilins. Oui, pour Kyan l'ennemi qu'on "baisait" était celui que représentait la femme vénale et sans scrupules. Pas la demoiselle irréprochable qu'était Eden. Mais sous le voile de la bienséance, il y avait une autre femme. Une femme prête à le mettre en prison. Et pourquoi?! Cette question demeurait sans réponse. "Cette manière que tu as de te débattre et de refuser d'admettre ce que tu penses ou ressens, c'en est presque mignon. " Il ne la quittait pas des yeux. "Oui, t'es craquante dans ton genre. Mais tu finiras par craquer, je te le promets."Ses yeux envoyaient des étincelles. Il était sûr de lui. C'était Kyan, il ne s'élançait jamais vers une gazelle qu'il ne pensait pas pouvoir mettre à terre. Et qu'Eden résiste ne faisait que rendre les choses plus excitantes. Tournant sa mèche de cheveux entre les doigts, c'était un prélude pour ce qui lui passait en tête. "C'est pas assez. Tes actes me montrent que tu en veux plus mais tes paroles me mentent en pleine face." Il se rapprocha d'elle, le visage encore plus près du sien, respirant son odeur comme lors de cette nuit passée ensemble. "Là, tu vois, tes pupilles sont dilatées, ta respiration saccadée, ton corps tendu... ton corps parle pour toi. Mais toi... tu t'obstines." Un sourire s'esquissait sur son visage tandis qu'il parlait. Il sentait réellement la tension grandissante entre eux. Mais il se gérait. Il savait se contrôler. Non seulement il le savait mais pour garder l'avantage, il le devait. Eden n'était pas une pouliche qu'il voulait mettre dans son lit. Eden était un plan stratégique, une femme à abattre lentement et sagement, tant pis pour ses onces de culpabilité. Et s'il prenait plaisir à la toucher pendant le processus, c'était tout bénéf. Elle s'était légèrement emportée et il la regardait parler avec la tête penchée.
"Tout doux princesse..." Qu'elle aime ou non qu'il la qualifie de princesse, il s'en contrefichait. Il la voyait ainsi et il ne se gênerait pas pour la dorloter comme bon lui semblait. "Je ne te donnais pas d'ordre... Juste un conseil, un avertissement à mon égard. Après, évidemment que tu fais ce que tu veux." Il relâcha la mèche qu'il avait enroulée plusieurs fois autour de son index. Il la sondait du regard sans bouger. Parcourant son bras du bout de ce même index, partant de son poignet jusqu'à l'ourlet de son t-shirt, il la laissait goûter au plaisir de contact physique. Elle était vierge. Avait-elle déjà expérimenté ce genre de rapprochement avec un mec ou était-elle totalement novice? Il aimait l'idée d'être le premier à lui provoquer ce genre de frissons. "Mais la question est de savoir ce que tu veux." Il ne lui offrait plus de sortie de secours. Il avait été suffisamment gentil jusqu'ici et surtout, il ne voulait pas qu'elle ait trop d'opportunité de partir. Il aimait l’atmosphère dangereuse qui régnait autour d'eux. "Dors avec moi ce soir Eden. Juste dormir. Je te promets que je ne dépasserai pas les limites. Je ne te toucherai pas." Il retira sa main de son bras qu'il caressait lentement depuis une dizaine de secondes. "Sauf si tu me le demandes."
made by black arrow

_________________

JUST GIVE ME A REASON

You've been havin' real bad dreams. You used to lie so close to me. There's nothing more than empty sheets between our love© signature by anaëlle, gif by TAZ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 20 printemps. (29-09-95)
○ statut : Célibataire mais en train de se casser la gueule.. Euh, je veux dire en train de tomber amoureuse.
○ métier : étudiante en arts
○ quartier : Center Bay. Hébergée par Kyan.
○ posts : 631 ○ points : 585
○ pseudo : Naïs
○ avatar : Zoey Deutch
○ DC : Ava Duncan
○ inscrit le : 15/04/2017
MessageSujet: Re: > Play with fire || Edyan#3   Mar 27 Juin - 19:44



Play With Fire


Si seulement il avait su la vérité. La culpabilité que je ressentais au plus profond de moi était vraiment usante. Et chaque fois que je laissais Kyan faire un pas vers moi, cette culpabilité me pétait en pleine face. Il avait fini en prison, par ma faute. J'aurais aimé pouvoir l'oublier, pouvoir faire comme si ce n'était pas le cas. Mais quoi que je puisse dire ou faire, jamais ça ne rattraperait mon erreur. Jamais.  «Les choses avec lesquelles je me débats ne sont certainement pas les mêmes auxquelles tu penses. Et c'est tout sauf mignon. C'est fatiguant.» Mais quand il avait dit que je finirais par craquer, j'avais osé faire une réplique plein de sous-entendus. Après tout, il n'était pas le seul à pouvoir s'amuser et il était beaucoup trop sur de lui «Je n'ai pas envie de craquer Kyan. Et tu devrais m'aider à ne pas le faire plutôt que d'encourager l'inverse. Mais de toute façon, je ne craquerai jamais. Il faudra me passer sur le corps pour ça.» Et dans ses yeux, j'avais pu voir un soupçon d'étincelles. Est-ce que cette idée lui plaisait? Je n'étais jamais sure de rien avec lui. Il était toujours en train de jouer avec mes cheveux et ce geste était sur le point de me faire perdre toute contenance. Mais non, je tenais bon. «C'est parce que je suis bipolaire, tu te souviens?» Mon ton sarcastique s'évaporait de plus en plus à mesure qu'il se rapprochait de moi. Mon rythme cardiaque avait accéléré, mes yeux ne voyaient plus que cet homme devant moi et je me retenais tellement de m'approcher encore plus de lui, que mon corps me faisait presque mal sous la tension. Mais si Kyan voulait que je cède, il allait être déçu. Il était certes l'homme le plus séduisant que je connaissais, mais j'étais au moins aussi têtue que lui l'était.

Mes pensées étaient un peu embrouillées à cause de l'alcool et je venais de hausser la voix plus que ce que j'aurais dû. Mais pour ma défense, ce type était énervant et narquois et...prétentieux...et borné et... sexy.  Terriblement sexy. «Je t'ai demandé de ne pas m'appeler Princesse». Apparemment, que je le veuille ou non, il allait continuer à m’appeler ainsi. Et moi, je m'étais promise de ne jamais le laisser faire. Il y avait une certaine tension palpable entre nous et le peu de distances qui nous séparaient me semblait déjà être beaucoup trop. Il m'avait répondu qu'il ne cherchait pas à me donner d'ordre, mais simplement un conseil. Sauf qu'en général, les mecs qui donnaient ce genre de conseils débiles étaient bien meilleurs que ce qu'ils prétendaient. Et honnêtement, je ne voyais pas un pet de méchanceté chez lui. Il se définissait comme étant un vilain garçon, mais rien de ce qu'il avait fait jusqu'à présent ne le laissait croire. Donc oui, à mes yeux, il cherchait des excuses. Puis, sans vraiment attendre de réponse, il m'avait demandé ce que moi je voulais. «Ce que je veux? Huuuum, je voudrais pouvoir rejouer au piano ou que ma mère arrête de me considérer comme une erreur. Ou pouvoir changer le passé. Mais par dessus-tout, j'aimerais que tu arrêtes de vouloir avoir le dernier mot, parce que c'est très énervant. Tu vois, que des trucs impossibles donc. » J'essayais encore de me défiler, mais c'est tout ce que j'étais capable de faire. Pourtant, il n'était pas décidé à renoncer puisqu'il venait de me proposer qu'on ne fasse que ''dormir'' ensemble, sauf si je le lui demandais. Dans la bouche de n'importe quel autre mec, ça aurait sonné comme un mensonge. Mais pas dans la sienne. Il m'avait déjà prouvé qu'il savait bien se comporter et.. je lui faisais confiance. En plus, la nuit que nous avions passés ensemble avait été la meilleure depuis longtemps. Je m'étais endormie apaisée et avec l'odeur de Kyan flottant autour de moi. Mais je ne pouvais pas. Même si c'était en réalité ça que je voulais le plus. «À l'hôtel, j'ai accepté parce que tu étais crevé. Et c'est d'ailleurs aussi pour ça que tu as voulu rester. Mais ce soir, nous n'avons pas de raison valable. Pourquoi tu voudrais qu'on dorme encore ensemble? Et même si je te demandais de me toucher, ça ne compterait pas. Je suis un peu saoul si tu n'as pas remarqué.» Ce qui était totalement faux. Bon, je n'étais pas des plus sobre, mais j'avais repris le contrôle de mes mouvements et de mes paroles. Cependant, je mourrai d'envie de lui dire oui une seconde fois et de sentir son souffle sur moi. Et rien que d'y repenser, j'étais à deux doigts de me jeter sur lui. Mais je savais que c'était dangereux. Et surtout, je n'avais pas envie de lui donner satisfaction. Alors, j'avais eu une petite idée... Si je lui faisais croire que j'avais accepté par ''obligation'', il n'aurait pas gain de cause. J'avais franchi les quelques pas qui nous séparaient de nouveau et avec un air de défi, je lui avais dit «Donne-moi une seule bonne raison d'accepter, et c'est d'accord.» Le regardant droit dans les yeux, j’espérais presque qu'il n'en trouve aucune. Presque.

Et quelques secondes plus tard, j'avais finalement cédé en murmurant «Ok, Ok.. C'est d'accord»

- Eden & Kyan -
© night sky.

_________________
- EDYAN -
- Si je fais un pas de trop, je tomberai sous le poids des mots -
Revenir en haut Aller en bas
 

> Play with fire || Edyan#3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Vends 4 play prologic
» [27 septembre] 2eme Fire-Custom-Show au pontet (84)
» Match-play
» Play For Your Club
» [1/4 de finale Play Off] - MSB vs Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-