AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's really you ? (feat Elliott)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 21 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature
○ quartier : West Bay en collocation avec Eden, mon amie d'enfance.
○ informations en vrac : Enceinte depuis 1 mois (03/07) › Blogueuse littéraire et autrice à ses heures perdues › Joue du violon et du violoncelle › Possède un chat & un chien › N'a plus aucun contact avec ses parents depuis plusieurs mois

○ posts : 2287 ○ points : 625
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux & l'ange roux
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: It's really you ? (feat Elliott)   Jeu 29 Juin - 20:03

It's really you ?
Elliott & May-Line

Je ne sais pas vraiment comment je me suis débrouillée pour trouver ce contact, mais il faut dire qu'Island Bay n'est pas bien grand ou alors je suis une très bonne enquêtrice. Et si ce n'est rien de tout ça, j'imagine que c'est un signe ou le karma ou encore un simple coup de chance. Quoi qu'il en soit, j'avais rendez-vous avec ce type dans le centre de la ville pour qu'il me vende de l'herbe. Je n'étais pas vraiment à l'aise avec cette idée, mais j'en avais envie. Ce n'était peut-être qu'un caprice de petite fille perdue, mais là, je devais absolument fumer quelque chose et ce quelque chose ne pouvait pas être des clopes. Parce que même les cigarettes n'arrivaient plus à me détendre. Et même si je savais que je devais impérativement cesser de fumer à cause de ma grossesse et encore moins commencer la drogue, je n'arrivais pas à me faire une raison. Je m'en fichais en fait. Je n'arrivais plus à avoir de penser logique et cohérente. Alors d'un pas moyennement assuré, je me suis rendu jusqu'au lieu de rendez-vous. Le gars m'attendait déjà là-bas et quand il m'a vu, il a vraiment eu l'air surpris. J'imagine que ma robe col Claudine n'a pas aidé, je ne ressemble pas vraiment à une droguée, mais plutôt à une petite fille de bonne famille. Mais c'est peut-être ça le secret. Je cache mon jeu et j'évite d’éveiller les soupçons. Notre échange n'a pas duré longtemps, quelques minutes à peine. C'était simple et rapide. Il m'a donné un sachet d'herbe et je l'ai payé. Ensuite, il m'a simplement fait signe de me la fermer, de faire comme si on ne se connaissait pas et il est parti le premier. J'ai attendu cinq bonnes minutes avant de me décider de quitter la ruelle. J'avais encore un peu de mal à assimiler ce que je venais de faire. J'ai fourré le sachet dans la poche de ma veste en jean et je suis partie. Je ne me sentais pas vraiment à l'aise avec ça en ma possession. Je n'ai jamais rien fait d'illégal, mais j'imagine qu'il faut une première fois à tout. J'essayais d'être discrète, vraiment, je me suis fait toute petite, j'espérais devenir invisible, transparente, mais plus j'essayais de disparaître, plus les gens me regardaient. Il faut croire que je semblais plus bizarre en agissant de la sorte et que j'avais choisi la mauvaise stratégie pour me fondre dans la masse. Et quand j'ai vu, au loin, une voiture de police patrouiller, j'ai prit peur. Elle était bien trop loin pour que ce soit pour moi et d'ailleurs, à leurs yeux, je ne devais même pas exister, mais mes neurones étaient tous déconnectés à cause de la peur. Alors je me suis mise à courir. Je ne voulais plus qu'une seule chose, rentrer chez moi ! Mais dans ma course, j'ai heurté quelque chose ou plutôt quelqu'un et je suis tombée sur les fesses. « Putain… » ai-je marmonné avant de me relever. « Eh… Ça va ? Je suis désolée. » J'avais beau être en grand moment de trouille, je n'en avais pas perdu mes bonnes manières. Je m'apprêtais à relever la tête vers la personne que je venais de bousculer quand mes yeux se sont posées sur mon petit sachet d'herbe. Il avait dû tomber pendant la collision et se trouvait maintenant au pied de la jeune femme. Là, mon sang n'a fait qu'un tour.

_________________
In oceans deep

≈ So I will call upon your name and keep my eyes above the waves

Revenir en haut Aller en bas

avatar

the phoenix
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-trois ans
○ statut : touché ? coulé.
○ métier : faire chier mon monde, c'est un métier non ?
○ quartier : south bay, la 69 avec Knox et les parents. quelle horreur.
○ informations en vrac : j'ai perdu mon frère jumeau d'une overdose l'année dernière. ; ancienne droguée, mon sevrage s'annonçait difficile et pourtant, pour le moment, c'est une réussite. ; je suis pianiste depuis mon plus jeune âge, c'est la seule chose qui me tient en vie aujourd'hui.

○ posts : 112 ○ points : 695
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : carmella rose
○ DC : Gaby, Phoebe & Noemi
○ inscrit le : 20/06/2017
MessageSujet: Re: It's really you ? (feat Elliott)   Jeu 29 Juin - 20:37

Une journée comme une autre qui début. Je me réveille dans mon lit, à côté de cette fille que je déteste à un point inimaginable. J’aime bien quand elle dort, elle est pas chiante, et elle est même plutôt mignonne. Disons qu’elle est moins détestable comme ça. Je reste quelques minutes, sur le dos, les yeux regardant le plafond pour réfléchir, à tout ça. Il faudrait peut-être qu’un jour, j’arrête de lui en vouloir, ou du moins, que je lui fasse bien comprendre. C’est à cause d’elle que mon frère est mort, et pourtant, je couche avec elle régulièrement, et je n’ai pas à m’en plaindre. J’ai beau dire que ce qu’elle fait ne me plait pas, c’est tout l’inverse. Enfin, à quoi bon penser, Sony ne reviendra pas, et c’est pour cette raison que je dois lui en vouloir. En me disputant avec elle, en couchant avec elle, j’ai l’impression de faire vivre mon frère. C’est très étrange. Quand je la sens se tourner vers moi, et se rapprocher un peu, malgré elle dans son sommeil, je la pousse brusquement. « Dégage de là toi. C’est mon côté du lit. » Je soupire un peu, et sors du lit avant de me faire engueuler, ou de m’énerver plus. J’attrape mes affaires que j’ai déposé sur la chaise de ma chambre, et pars en direction de la salle de bain où je saute sous la douche. L’eau qui coule sur mon corps m’aide à ne plus penser, alors j’y reste un moment, peut-être une demi heure, trois quart d’heure. Jusqu’à ce qu’on toque pour me dire de dégager, et je ne tarde pas à deviner de qui il s’agit. J’enfile mes sous-vêtement, une robe assez moulante mais non provocante, et coiffe rapidement mes cheveux humides. Je ne déjeune jamais le matin, ou du moins, j’ai l’habitude de prendre un café dans le centre ville. Ça me permet d’oublier. Je termine rapidement de me préparer, et sors de la pièce, bousculant Knox au passage, avant d’attraper mon sac pour partir en direction du centre.

Je passe devant le centre équestre, m’arrête dix minutes pour discuter avec une amie qui monte là-bas, puis reprend ma route. Il est tôt, et il n’y a personne dans les rues. Seulement certains qui ont le courage de faire un footing, ou des personnes promenant leur chien. J’attrape mon paquet de cigarette, en sors une, et la pose dans mon bec avant de l’allumer. Je fume, peut-être un peu trop depuis que je ne me drogue plus, mais chaque chose en son temps. Quand j’arrive dans le centre ville, et juste avant de tourner dans la rue pour rejoindre le café, je vois une personne courir en ma direction, et je fronce un peu les sourcils. J’ai l’impression de la connaître. Elle me bouscule, fortement, et j’en laisse tomber mon briquet, qui dépassait un peu trop de mon sac. « Putain… » Je la regarde en soupirant. « Eh… Ça va ? Je suis désolée. » Je soupire, et secoue la tête en posant mes mains sur mes hanches. « Va y t’excuse pas c’est… » Je glisse mes yeux au sol avant de me pencher pour attraper mon briquet, et ce qui se trouve en face ne m’annonce rien de bon. Je reconnaitrais l’odeur à quinze mille. De l’herbe. Mon coeur s’accélère, et je déglutis un peu, n’osant même pas toucher le sachet. Je me redresse. « Va y ramasse ton truc et cache le. Dépêche toi putain !! » C’est la première fois que je me retrouve face à de la drogue depuis que je suis sortie en désintox, et même si ce n’est pas ce que je prenais, je prend mes précautions. Cette fille me dit vraiment quelque chose.

_________________
OXYMORE HUMAIN
Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 21 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature
○ quartier : West Bay en collocation avec Eden, mon amie d'enfance.
○ informations en vrac : Enceinte depuis 1 mois (03/07) › Blogueuse littéraire et autrice à ses heures perdues › Joue du violon et du violoncelle › Possède un chat & un chien › N'a plus aucun contact avec ses parents depuis plusieurs mois

○ posts : 2287 ○ points : 625
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux & l'ange roux
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: It's really you ? (feat Elliott)   Jeu 29 Juin - 22:23

It's really you ?
Elliott & May

Pendant un moment, un court moment, mais qui m'a semblé durer une éternité, j'ai peur d'être tombée sur la seule flic habillée en civil, faisant sa ronde de la manière la plus discrète possible ou étant en congés, peu importe, de la ville. Je me dis que ça y est, ma vie est fichue et que je vais finir avec un procès sur les fesses pour détention de drogue, que je vais devoir expliquer pourquoi je me fais subir ça, parler de Nolan et que je vais, en plus du procès pour la drogue, m'en prendre un pour détournement de mineur. Parce que forcément, ils sauront que je suis enceinte et pour une raison qui m'est encore inconnue, ils me demanderont qui est le père. Comme je ne pourrais pas mentir à un policier, je serais bien obligée de lui avouer la vérité et forcément, ils sauront qu'il est mineur, ses parents seront prévenus et c'est sur ma tronche que toute cette histoire va tomber. Maintenant, oui, il est fort possible que j'exagère la situation. Mais très légèrement seulement. Mais ce raisonnement ne m'a pas empêché d'avoir arrêté de respirer pendant plusieurs secondes. Je le sais parce que lorsque j'inspire une nouvelle fois, j'ai l'impression d'avoir couru un marathon tant je suis essoufflée. Par chance, je me détends assez rapidement quand elle me demande seulement et simplement de ramasser ce qui m'appartient… Avant de m'ordonner de me dépêcher et là, je panique de nouveau. Si ça se trouve les flics se rapproche de nous ou alors c'est la voiture de police que j'ai vu tout à l'heure qui roule dans notre direction. Alors je me tourne pour regarder autour de moi, mais rien. Il n'y a absolument rien. Juste deux trois passants à l'opposé d'où nous sommes et qui ne peuvent pas nous entendre et encore moins nous voir. « Je ne comprends pas là… » Qu'est-ce que ça peut bien lui faire en plus ? Je récupère mon sachet avec hâte, parce que je n'ai aucune envie de me faire engueuler une seconde fois et le remet à sa place dans ma poche que je prends soin de fermer avec la fermeture éclair cette fois-ci. « Il n'y a personne, détend-toi. » Je relève enfin la tête vers elle et la dévisage. Je n'ai pas vraiment l'impression qu'il s'agisse vraiment de la même peur de se faire prendre que moi. Il y a quelque chose de plus profond dans son visage… Visage que j'ai l'impression de connaître. Je croise les bras sur ma poitrine. « On ne s'est pas déjà croisé quelque part ? » Je suis sûre et certaine qu'on s'est déjà vu. J'ignore où, mais sa tête me dit trop quelque chose pour que ce soit une simple coïncidence. Ou le sosie de quelqu'un. « Tu es à l'université ? » Après tout, je croise énormément de personnes à la fac et c'est possible que ce soit qu'une simple étudiante.

_________________
In oceans deep

≈ So I will call upon your name and keep my eyes above the waves

Revenir en haut Aller en bas

avatar

the phoenix
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-trois ans
○ statut : touché ? coulé.
○ métier : faire chier mon monde, c'est un métier non ?
○ quartier : south bay, la 69 avec Knox et les parents. quelle horreur.
○ informations en vrac : j'ai perdu mon frère jumeau d'une overdose l'année dernière. ; ancienne droguée, mon sevrage s'annonçait difficile et pourtant, pour le moment, c'est une réussite. ; je suis pianiste depuis mon plus jeune âge, c'est la seule chose qui me tient en vie aujourd'hui.

○ posts : 112 ○ points : 695
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : carmella rose
○ DC : Gaby, Phoebe & Noemi
○ inscrit le : 20/06/2017
MessageSujet: Re: It's really you ? (feat Elliott)   Ven 30 Juin - 15:02

Une matinée qui commence comme les autres, je me réveille, je me lave, je m’engueule rapidement avec Knox, et je prend la route pour partir boire une boisson chaude à base de caféine dans mon café préféré de la ville. J’aimerais bien y bosser un jour, il va bien falloir que je fasse quelque chose de ma vie. Mais visiblement, presque arrivé au but, une fille me rentre dedans, avant de tomber sur les fesses. Elle s’excuse, normal quoi, et je soupire en lui disant de ne pas s’excuser. Mais quand je glisse mes yeux au sol pour ramasser mon briquet, et que je vois le sachet qu’elle a fait tomber, je panique complètement. Elle doit penser qu’il y a les flics ou je ne sais quoi, et je la regarde chercher autour d’elle, pendant que je m’impatiente. Je ne fume pas ce genre de chose, non, ce que je prenais était plus fort mais on ne sait jamais et puis… putain elle fait chier, qu’elle se dépêche ! « Je ne comprends pas là… » Je la fixe, en soufflant, un peu en panique. « Cherche pas à comprendre et ramasse ton herbe ! Allez ! » Bon, j’avoue, je dois lui faire un peu peur et finalement, elle récupère son sachet avant de le glisser dans sa poche. « Il n'y a personne, détend-toi. » Je lève les yeux aux ciels, en la regardant. « J’en ai rien à foutre qu’il y ait quelqu’un. Je me détend, c’est bon. » Je soupire un peu, et tire sur ma cigarette pour me détendre et arrêter de stresser. Tout va bien, c’était juste… bah de la drogue. De la drogue de gosse quoi. Je regarde un peu la fille, que j’ai vraiment l’impression de connaître, c’est assez perturbant. Et visiblement pour elle, c’est exactement la même chose car j’ai l’impression qu’elle me dévisage. Ou alors elle me matte, c’est une autre éventualité. « On ne s'est pas déjà croisé quelque part ? » J’hôche la tête. Ouf, au moins, elle veut pas me foutre dans son lit. Enfin de toute façon vu son col Claudine, c’est pas du tout mon genre, et elle est pas lesbienne. Le gaydar, ça trompe jamais. « Ouais, je crois. Je sais pas où mais je t’ai déjà vu. » Je tire une nouvelle taf sur ma cigarette, et elle se termine. Je l’écrase au sol avant de la laisser glisser dans l’égout, puis lève la tête vers la jeune femme. « Tu es à l'université ? » Je secoue la tête. Je ne suis plus à l’université depuis… deux ans. C’est un moment, et je suis sûre de ne pas l’avoir rencontrée là-bas. Là-bas, on rencontre des gens, mais personne de ce genre là. Et puis soudain, j’ai une révélation, peut-être grâce à l’éclat de ses yeux ou un tic de son visage, j’en sais rien, mais je sais de qui il s’agit. « Attends… May-Line ? C’est ça ? » Son sourire sur son visage en dit long, et je préfère préciser pour qu’elle ne me prenne pas pour une folle. « Les vacances d’été, ça te dit rien ? Mais si, on était des gosses. » Je lui souris un peu.

_________________
OXYMORE HUMAIN
Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Wandering Soul
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 21 ans (31.07.1995)
○ statut : Célibataire et pour le moment, je crois que c'est mieux comme ça.
○ métier : Fraîchement diplômée d'une licence de littérature
○ quartier : West Bay en collocation avec Eden, mon amie d'enfance.
○ informations en vrac : Enceinte depuis 1 mois (03/07) › Blogueuse littéraire et autrice à ses heures perdues › Joue du violon et du violoncelle › Possède un chat & un chien › N'a plus aucun contact avec ses parents depuis plusieurs mois

○ posts : 2287 ○ points : 625
○ pseudo : Philla (Adeline)
○ avatar : Hailee Steinfeld
○ DC : Le brun ténébreux & l'ange roux
○ inscrit le : 12/01/2017
MessageSujet: Re: It's really you ? (feat Elliott)   Jeu 6 Juil - 22:18

It's really you ?
Elliott & May

Cette fille est un vrai mystère pour moi. Je ne comprends rien à ses réactions démesurées, je ne comprends pas pourquoi elle se permet de me donner des ordres alors qu'elle aurait simplement pu passer son chemin et m'ignorer et je comprends encore moins pourquoi j'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Alors plutôt que de me poser la question indéfiniment et que cette question me hante l'esprit jusqu'à la fin de mes jours, je lui pose la question. Peut-être qu'elle m'enverra paître, qu'elle m'annoncera que non, on ne s'est jamais vu et que je suis une grande malade. C'est entièrement possible et je m'attends à tout. Sauf à sa réponse. Elle me confirme qu'on s'est déjà croisée quelque part, bien qu'elle ignore où. Et autant dire que les lieux que je fréquente régulièrement se comptent sur les doigts d'une main. Je ne sors pas énormément, si ce n'est pour aller à la librairie et à l'université. Bien que maintenant ce soit terminée tout ça. Je suis diplômée et je suis bien heureuse que tout ça soit terminé. Mais du coup, la liste étant réduite, j'imagine que le seul endroit où j'aurais pu la croiser, c'est celui-ci. Je lui demande, mais elle secoue la tête. Bon. Je crois que je me souviendrais si c'était à la librairie que je l'avais vu. Je m'apprête à lui sortir le peu de lieux que je fréquente régulièrement, mais elle me devance en prononçant mon prénom. J'écarquille les yeux et hoche la tête. « Euh oui… C'est bien moi. » Vu la rareté de mon prénom, je me doute bien qu'il ne puisse pas s'agir d'une coïncidence. Seulement, moi, je n'ai toujours pas la moindre idée de qui c'est et je me sens vraiment conne. Mais ma détresse ne doit pas suffisamment se lire sur mon visage puisqu'elle me parle des vacances d'été de quand nous étions gosses. Si je devais me souvenir de toutes mes vacances d'été, je ne serais pas sortie de l'auberge. Puis le passé me frappe de plein fouet et je lâche un petit « Oh ! » révélateur. Oui, ça y est, je me souviens d'elle. C'est la fille au prénom de mecs. Ou au prénom mixte, ça dépend comment on voit les choses. Je sais que ce n'est pas Morgane et si ce n'est pas ça c'est… « Elliott ! » Je la remets parfaitement. Comme mes parents possèdent une maison à Island Bay, je passais toutes mes vacances ici. Surtout celle d'été. On était une petite bande de gamins et on se retrouvait tous les jours pour jouer ensemble. Puis un jour, on s'est tous perdu de vu. Je ne sais pas trop comment cela a pu arriver d'ailleurs. « Ça fait une éternité… Au moins dix ans, non ? » Le temps file vraiment à une vitesse hallucinante. Dans mes souvenirs, elle avait un frère jumeau. Je ne le connaissais pas vraiment, les garçons et moi, ça faisait deux. Et je crois que ça fait toujours deux. « Tu deviens quoi ? » Aussitôt posée, aussitôt regrettée. Parce que j'ai bien peur que, dans mon cas, la réponse à cette question soit ''je deviens une épave'' et ça ne me plaît pas des masses de l'avouer. Ni à elle. Ni à moi.

_________________
In oceans deep

≈ So I will call upon your name and keep my eyes above the waves

Revenir en haut Aller en bas

avatar

the phoenix
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-trois ans
○ statut : touché ? coulé.
○ métier : faire chier mon monde, c'est un métier non ?
○ quartier : south bay, la 69 avec Knox et les parents. quelle horreur.
○ informations en vrac : j'ai perdu mon frère jumeau d'une overdose l'année dernière. ; ancienne droguée, mon sevrage s'annonçait difficile et pourtant, pour le moment, c'est une réussite. ; je suis pianiste depuis mon plus jeune âge, c'est la seule chose qui me tient en vie aujourd'hui.

○ posts : 112 ○ points : 695
○ pseudo : mathilda (sheepirl)
○ avatar : carmella rose
○ DC : Gaby, Phoebe & Noemi
○ inscrit le : 20/06/2017
MessageSujet: Re: It's really you ? (feat Elliott)   Sam 15 Juil - 11:30

Quand je croise le regard de cette fille, j’ai déjà l’impression de la connaître ou du moins de l’avoir croisé quelque part. Je m’énerve un petit peu quand je vois qu’elle prend son temps pour ramasser son petit paquet, et finalement, elle m’annonce qu’elle est dans la même situation que moi, à savoir qu’elle me connait. Je réfléchis un peu, et rapidement, j’en viens à la conclusion. « Euh oui… C'est bien moi. » Je lui souris un peu, mais elle semble ne pas comprendre où je veux en venir, et vu sa tête, je mettrais ma main à couper qu’elle est en train de me prendre pour une psychopatate. Je prend la peine de lui expliquer un peu, avec l’inquiétude que je me trompe de personne, et finalement, ses yeux s’écarquillent quand j’évoque les vacances d’été de notre enfance, si c’est bien elle. « Oh ! » Me voilà rassurer, et je lui adresse un tendre sourire. Ça fait un moment qu’on ne s’est pas vue. Elle cherche mon prénom j’imagine, et je ne lui offre pas d’indice, parce que je n’en ai aucune idée. « Elliott ! » Je lui adresse un immense sourire, cette fois, c’est la bonne. « Oui c’est çaaa ! » Je ris un peu, et la regarde. Elle a bien changé depuis la dernière fois, il faut dire, qu’elle était encore gamine. Je me souviens de ces cheveux toujours ébouriffés sur lesquels elle s’énervait à chaque fois qu’ils étaient mouillés dans l’océan, puis de ces yeux légèrement en amandes. May-Line était une petite fille adorable, et bien différente de moi d’ailleurs. « Ça fait une éternité… Au moins dix ans, non ? » J’hoche vivement la tête. Si je me souviens bien, la dernière fois, j’avais douze ou treize ans, alors c’est ça. « Ouais au moins. On peut dire que t’as… » Je fais un geste de zoom avec mes doigts. « Vachement grandie ! T’es toujours aussi belle, remarque. » Un léger clin d’oeil charmeur, comme à mon habitude. La jeune femme semble réfléchir un peu, sans doute à nos moments ensembles ou pour mieux se situer sur l’échelle du temps. Quand elle reprend la parole, je relève la tête vers elle. « Tu deviens quoi ? » Je ne m’attendais pas à cette question, enfin, elle est légitime mais je n’y étais pas préparée. Par où commencer ? Je baisse un peu les yeux pour cacher ma détresse quand Sony apparait dans nos souvenirs communs, et finalement, je décide d’être honnête. Je reprend la parole, toujours la tête baissée. « Sony est mort. » On peut dire que je n’y vais pas de main morte. Je relève un peu la tête en soupirant, et mon regard se perd un peu dans les nuages, où j’ai parfois l’impression de l’apercevoir. « Je deviens pas grand chose, je suis sortie de désintox il y a pas longtemps, c’est pour ça que… » Je pointe l’endroit où elle a caché son petit paquet. « Enfin, voilà. Pas d’étude, pas de meuf, pas de vie presque. Rien à raconter. » Je glisse un peu mes mains dans mes cheveux, et lui adresse un léger sourire, vraiment tout petit. Je décide finalement de me concentrer à nouveau sur elle. « Et toi alors ? De ce que je me souviens, t’aimais bien lire, t’as fait de la littérature ? » Je penche un peu la tête.

_________________
OXYMORE HUMAIN
Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.
Revenir en haut Aller en bas
 

It's really you ? (feat Elliott)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bill Elliott & Junior Hanley
» elliott
» Elliott Smith
» BOIS OVTCHAROV FEAT
» Elliot magma II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: center bay :: centre-ville-