AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Something to tell you (Feat. Gaby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Something to tell you (Feat. Gaby)   Ven 30 Juin - 12:42

Something to tell you
Gaby & May-Line

Quelques jours se sont écoulés depuis ma décision. Eden est déjà au courant, je lui ai expliqué hier toute l'histoire, mais je dois également prévenir Gaby. Après tout, si j'ai changé d'avis, c'est en partie à cause de lui. Enfin, à cause ou grâce, ça dépend du point de vue. Dans mon cas, je ne sais pas encore. Un peu des deux peut-être. Disons, pour le moment, qu'il m'a surtout permis de comprendre que je ne serais pas seule avec un enfant à charge, mais que j'aurais une famille, des proches, des amis, pour m'aider en cas de besoin. Et maintenant qu'il m'a fait savoir qu'il serait toujours là pour moi et qu'il ne me laisserait pas tomber, je ne compte pas le lâcher non plus. J'ai trop de questions qui se bousculent dans mon cerveau, je ne m'y connais pas du tout avec les enfants et comme, forcément, je ne connais personne, si ce n'est mes parents, avec des enfants en bas âge dans leur entourage, il ne reste pas beaucoup de personnes. C'est tout nouveau pour lui aussi, mais je suis certaine qu'il pourra me donner de très bons conseils. Du coup, j'ai décidé qu'aujourd'hui était le bon jour pour lui annoncer la nouvelle. J'attrape mes affaires, une petite veste et quitte mon appartement en dévalant les escaliers. Le temps s'est rafraîchi, mais je n'ai pas envie de prendre les transports en commun. Puis honnêtement, tant qu'il n'y aura pas une tempête ou cinquante centimètres de neige, je préfère encore prendre mon vélo. Alors je l'enfourche, profitant de la légère brise qui me souffle sur le visage pour faire le vide dans mon esprit. J'arrive quelques minutes plus tard devant son loft, accroche mon vélo dans le parking prévu à cet effet quelques mètres plus loin et au moment de sonner, mon bras reste dans les airs sans atteindre sa cible. Je ne l'ai même pas prévenu de ma venue, ce qui est vraiment une mauvaise habitude chez moi, et maintenant que je suis devant chez lui, je me rends seulement compte que je pourrais peut-être le déranger. J'hésite à l'appeler avant, feignant d'être encore chez moi, mais ce serait trop tard. Puis je n'ai pas envie de refaire le pâté de maison pour que le temps coïncide entre mon appel et mon arrivée non officielle. Alors tant pis. Je sonne et j'attends en me dandinant sur mes pieds. J'entends du bruit derrière la porte et je soupire. Au moins, il est chez lui. Quand il m'ouvre enfin, je lui souris. « Salut ! » dis-je joyeusement. Un peu trop. « Je ne te dérange pas ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Something to tell you (Feat. Gaby)   Jeu 6 Juil - 11:05

J’ai l’impression que les grossesses et les enfants s’accumulent dans mon entourage. Serais-ce là le signe de l’horloge biologique qui me dit que je ferais mieux d’en faire moi aussi ? Pour le moment, ça risque d’être compliqué, ma situation ne me le permet pas et puis j’ai déjà Joan. Je préfère consacrer un peu de mon temps libre à lui plutôt qu’à un autre enfant, pour le moment. Malgré tout, ce n’est pas simple. Entre ma soeur qui avorte et qui semble avoir du mal à bien s’en remettre, ma meilleure amie qui vient de faire une grossesse nerveuse et qui en reste profondément choquée, et la soeur de mon ex petite-amie défunte qui est enceinte d’un adolescent… j’ai l’impression que ma vie est un énorme bordel. Il manquerait plus que j’apprenne que j’ai un utérus tient ! Je ris en y pensant, tout en nettoyant mon appartement. C’est ça le truc avec les appartements plus grands que les mobilhomes, c’est que le ménage est bien plus long et bien plus pénible à faire. Malgré tout, l’achat de cet appartement grâce à l’aide de ma mère et de l’héritage de mon père reste la meilleure décision que j’ai prise depuis des mois. Il y a deux immenses chambres, la mienne, et l’autre qui est pour le moment un bureau mais qui deviendra peut-être la chambre de Joan, le jour où sa mère me le laissera le soir. Les jouets trainent sur le sol, les voitures, les camions, et je range le tout en chantant comme un idiot. Je songe très sérieusement à prendre un chien depuis quelques semaines. J’adore ça, et c’est mon rêve depuis que je suis gamin. Garder le chien de May-Line m’a aidé dans ma décision, mais pour le moment, j’attends de voir avec Roxy si Joan ne serait pas allergique, on ne sait jamais. Je termine le ménage de mon humble demeure, et une fois fini, je range l’aspirateur dans le placard conçu pour, et je me laisse tomber dans le canapé en allumant la télé. Aujourd’hui, c’est mon jour de repos, et autant dire que j’en profite. Je devais garder Joan, et finalement, Roxy mange chez ses parents si j’ai bien compris la chose et m’a demandé si ça ne me dérangeait pas de ne pas l’avoir. En soit, c’est dans ses droits, et j’ai répondu positivement pour que Joan profite de ses grands parents. Il faudrait que je le présente à ma famille d’ailleurs, au moins à ma soeur aînée, Billie. Quand la sonnerie de l’appartement se fait entendre, je me lève, et je m’avance vers la porte pour ouvrir. C’est May-Line qui apparait derrière, elle semble toute joyeuse. Je préfère la voir comme ça plutôt que dans un lit d’hôpital. « Salut ! » Je la regarde en souriant, et lui fait la bise en l’invitant à rentrer. Je me décale de la porte pour la laisser passer, et referme derrière moi, avant de me tourner vers la jeune femme. « Je ne te dérange pas ? » Je lui souris, et secoue vivement la tête. « Non pas le moins du monde ! Je viens de faire le ménage, t’as de la chance ! » Je ris un peu, et l’invite à me suivre dans l’appartement. Je lui fais signe de s’installer dans le canapé, tandis que je me dirige vers la cuisine ouverte au salon. « Va y installe toi ! Tu veux boire un truc ? J’ai eu de la bière mais c’est pas l’idéal pour toi. » Je lui souris. Je ne sais toujours pas si elle veut avorter ou non, mais on ne sait jamais. « Sinon j’ai du coca, de l’oasis, du lait, et des jus de fruits. » Je me tourne vers elle. « Ou du café et du thé, du chocolat chaud… enfin j’ai le choix quoi. » Je ris. « Tu veux quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Something to tell you (Feat. Gaby)   Jeu 6 Juil - 21:54

Something to tell you
Gaby & May-Line

Gaby m'invite à entrer et j'en conclus que je ne le dérange pas. Ce qu'il me confirme ensuite de vive voix. Bon, jusqu'ici tout va bien. J'observe son nouveau chez lui que je n'avais pas eu l'occasion de visiter et je ris légèrement quand il m'annonce qu'il vient de terminer son ménage. Je me tourne vers lui en souriant. « Oh. Je tombe à pique alors !. » Et je repense à la montagne de vaisselle qui m'attend, aux poils que je dois aspirer, aux machines que je vais devoir faire tourner. Je fronce les sourcils et croise les bras sur ma poitrine avant de reprendre sérieusement. « Je devrais peut-être t'embaucher pour faire le mien alors, qu'en dis-tu ? » Je ne suis pas sûre que cette idée lui fasse plaisir ou l'enchante vraiment, mais au moins, j'aurais essayé. Mon appartement s'est transformé en capharnaüm géant et comme la flemme vient s'ajouter et bien il grandit de jour en jour. Jusqu'à présent, ça ne me dérangeait pas plus que ça, mais aujourd'hui, je me rends compte de l'urgence de la situation. Je crois que le grand ménage c'est pour maintenant. Je le suis jusqu'au salon où il me propose de m'installer et je ne me fais pas prier. Il part en discussion de la cuisine et je le suis des yeux. Il me demande ce que je veux boire et je l'écoute énumérer toutes les choses qu'il possède dans son frigo ou dans ses placards. Honnêtement, je serais bien tentée de prendre la première option, soit la bière, mais je ne suis pas certaine d'être encore vivante quand je lui aurais annoncé que j'ai décidé de garder le bébé. Le problème, c'est que je n'ai aucune fichue idée de ce qui est bon ou mauvais pour une femme enceinte. Je sais qu'elle doit éviter certaines boissons et certains aliments, mais lesquels, ça, c'est un grand mystère. « Eh… » Je suis tentée de demander un simple verre d'eau, au moins, je serais certaine de ne pas me planter, mais après tout, je continue bien de fumer alors en évitant simplement l'alcool, j'imagine que ça devrait suffire. « Va pour un chocolat chaud ! S'il te plaît. » Puis je doute fortement que le lait et le chocolat fassent partie des aliments proscrit et si toutefois ça vient à être le cas, je ne sais pas comment je pourrais tenir neuf mois. En plus, j'ai follement envie de chocolat… Gaby s'active dans la cuisine et me prépare ma boisson chaude. Pendant ce temps, je réfléchis aux différentes manières de lui annoncer la nouvelle. La manière cash. La manière défiée. La manière mignonne… Tant de possibilités et qu'un choix possible. Il revient avec mon chocolat chaud et mes yeux se mettent à pétiller d'envie. Je crois que je pourrais presque baver. « Merci ! » Je souffle un peu dessus et bois une gorgée avant de pousser un soupire d'aise. « Tu es un génie du chocolat. » J'ai toujours préféré le thé. Depuis que je suis môme. Puis on va dire que ça va avec le clicher de la lectrice. Mais depuis quelques temps, mon nouveau hobby, c'est le chocolat. Sous toutes ses formes. Gâteaux, biscuits, tablettes, chocolat noir, blanc ou au lait. J'ai vraiment tous ses dérivés à la maison et j'ai l'impression que je n'en ferais jamais une overdose. « Bon, tu te doutes bien que je ne suis pas venue ici juste pour ton talent remarquable pour faire du chocolat chaud, bien que ça aurait pu être une raison suffisante. Je devrais m'inviter plus souvent… » Je me racle la gorge et baisse les yeux. C'est ça le problème quand je suis trop stressée. Je dis vraiment n'importe quoi. « En fait, je voulais te dire que j'ai pris ma décision. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Something to tell you (Feat. Gaby)   Mar 18 Juil - 17:47

Quand j’ouvre la porte, je suis heureux de voir May-Line. Elle semble plus en forme que la dernière fois, et ça me fait vraiment plaisir, ça me rassure même. Elle a peur de me déranger, et je la rassure comme quoi ce n’est pas le cas, précisant que je viens de faire le ménage. « Oh. Je tombe à pique alors !. »  J’hoche la tête, et l’invite à rentrer dans l’appartement, ce qu’elle fait. « Je devrais peut-être t'embaucher pour faire le mien alors, qu'en dis-tu ? » Je me tourne vers elle en riant, et je secoue vivement la tête. Le ménage, c’est vraiment pas mon truc, alors non merci ! Enfin si elle a besoin d’aide parce qu’elle est fatiguée… je lui ferais volontiers, mais faut pas exagérer non plus. « Heu bah écoute, non merci ! Ici ça me suffit amplement, vraiment. » Je ris un peu, et l’invite à s’aventurer dans l’appartement, en lui faisant signe de s’installer dans le canapé avant de lui demander si elle veut boire quelques choses. Chez moi, c’est un véritable supermarché au niveau des boissons, j’ai littéralement de tout, que ce soit au niveau des boissons chaudes qu’au niveau des boissons froides. Je cite à la jeune littéraire ma carte des boissons, et je vois qu’elle hésite pendant un court instant, sans doute à cause de sa grossesse. Il est évident que je ne vais pas lui servir de l’alcool, on ne sait jamais. « Va pour un chocolat chaud ! S’il te plaît. » J’hoche la tête en m’avançant vers la cuisine. Je sais que May-Line est absolument dingue des chocolats chauds, et depuis un moment il me semble. Sa soeur aînée m’avait raconté une fois que la petite fille avait piqué une crise dans un supermarché car il n’y avait plus sa boite de chocolat en poudre préféré… c’est une véritable fan. Je m’occupe de lui faire sa boisson chaude, tandis que je me fais couler un café. Une fois terminé, je pose les deux tasses sur un plateau, et sors un paquet de gâteau marbré. A la base, c’est pour mon fils, mais bon, c’est pas grave. Je retourne vers May-Line, et lui donne sa tasse. « Merci ! » Je ris un peu, et elle ne tarde pas à boire une gorgée de la boisson chocolatée. Je m’assois à ses côtés, et bois à mon tour une petite gorgée de café. « Tu es un génie du chocolat. » Je ris un peu. « A ce point ? Il faut dire que t’as plutôt des goûts particuliers en matière de chocolat, alors je suis fier là d’un coup ! » Je ris un peu, et je me doute qu’elle n’est pas venue ici pour ça. Bingo. « Bon, tu te doutes bien que je ne suis pas venue ici juste pour ton talent remarquable pour faire du chocolat chaud, bien que ça aurait pu être une raison suffisante. Je devrais m'inviter plus souvent… » Je souris un peu, et pose la tasse de café devant moi pour l’écouter. « Tu es ici chez toi May, tu le sais. » Je lève les yeux vers elle, l’incitant à reprendre la parole. « En fait, je voulais te dire que j'ai pris ma décision. » Je baisse un peu les yeux, j’ai carrément peur de ce qu’elle va me dire, m’annoncer. « Alors…? » Je suis prêt à l’écouter, plus que prêt. Je pose ma main sur sa jambe, sa cuisse, pour lui montrer que je serais là peu importe sa décision.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Something to tell you (Feat. Gaby)   Jeu 27 Juil - 17:47

Something to tell you
Gaby & May-Line

Il n'a pas tort. Autant en ce qui concerne le thé, je suis loin d'être compliquée puisque tout me plaît. Je suis une fanatique jusqu'au bout des doigts et je crois que je pourrais éternellement aimer tous les goûts qu'on me proposera. Mais au niveau des chocolats chauds, je suis une vraie chieuse. Déjà parce que j'ai été habitué au vrai chocolat chaud. Pas en poudre. Celui qu'on fait fondre et qu'ensuite on mélange avec du lait. Il n'y a pas photo, c'est de loin le meilleur. Alors forcément, quand ma mère en a eu marre de mes goûts de luxe et qu'il a fallut me trouver du chocolat en poudre afin que je puisse me le préparer toute seule, ça s'est avéré être une tâche des plus compliquée. Je me souviens que j'avais testé des dizaines de boîtes avant de trouver le chocolat en poudre parfait. Enfin. Parfait à son niveau de chocolat en poudre. Parce que jamais il serait aussi parfait que celui que ma mère me faisait. Il ne faut pas abuser non plus. « Et bien le moins qu'on puisse dire c'est qu'il s'agit là d'un excellent choix de marque. » dis-je en rigolant légèrement. « Et je vois que ma réputation d'enquiquineuse du chocolat en poudre me poursuis… » Et je sais qui est la fautive. Clarisse n'a jamais su tenir sa langue. Elle adore les anecdotes et comme un rien la faisait rire, j'imagine qu'elle devait prendre un malin plaisir en racontant toutes mes crises d'enfants. Parce que oui, il y en a eu. Je décide de changer de sujet et de lui avouer la véritable raison de ma venue, même si je me doute bien qu'il le savait déjà. Non pas que je sois prévisible. Disons plutôt que c'est une suite logique à tout ce qui se passe en ce moment. Je lui annonce que j'ai prit ma décision et quand il me demande, je sens dans sa voix que ma réponse lui fait peur. Et même si aujourd'hui, je suis sûre du choix que j'ai fait, elle me fait peur à moi aussi. « Je suis allée avec Nolan pour me faire avorter, mais je suis partie avant. » Cette fois, je ne ferais pas la même erreur qu'avec Eden. Quand je lui ai annoncé la nouvelle, sans m'en rendre compte, je l'ai laissé sous entendre que je l'avais vraiment fait. Mais cette fois-ci, j'ai parlé tellement vite que j'espère ne pas lui avoir laissé le temps de croire ça. « Je n'en étais pas capable. Puis j'ai repensé à tout ce que tu m'as dit et ça m'a fait réfléchir. Alors je suis partie avant de faire ce qui me semblait être la pire connerie de toute ma vie. » Je le regarde en souriant légèrement. « Alors on serait que nous deux. Le bébé et moi. Nolan n'est pas prêt à assumer son rôle. Je crois que même si je lui en veux, je le comprends… Et si un jour, il se sent prêt, il pourra revenir. Je ne me mettrais pas entre lui et cet enfant. » Je n'ai jamais voulu le faire, mais je sais grâce à Eden que même si ma haine envers lui grandit, parce que ce ne sera jamais facile d'être mère célibataire, je le laisserais revenir sans rechigner. Sauf s'il tarde trop à revenir. Dans ce cas-là, ce ne sera pas à moi de choisir, mais à mon enfant. Mais pour ça, j'ai encore un peu – beaucoup – de temps devant moi. « Du coup, tu peux déjà te considérer comme une sorte de tonton ? » La vérité, c'est que j'ai un tout autre rôle pour lui, mais je préfère garder cette idée pour moi encore un peu. J'ai le temps de lui annoncer. « Et tu vas aussi officiellement devenir mon mentor, parce que je n'ai pas la moindre idée de ce que j'ai besoin d'acheter pour un nourrisson… Et aussi parce que je ne suis pas spécialement douée avec un tournevis, si tu vois ce que je veux dire. » Je serais capable de tuer quelqu'un en montant le berceau ou la table à langer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Something to tell you (Feat. Gaby)   Ven 28 Juil - 20:41

Je ne tarde pas à comprendre que la jeune femme n’est pas là pour un chocolat chaud, mais pour une raison bien précise. Quand elle m’annonce qu’elle a pris sa décision pour son enfant, le fait qu’elle soit enceinte, je me redresse un peu pour l’écouter. « Je suis allée avec Nolan pour me faire avorter, mais je suis partie avant. » Je la regarde, essayant de comprendre. Ce gars l’a donc presque fait avorter… et c’est quoi maintenant la suite ? Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ? Certainement pas. « Je n'en étais pas capable. Puis j'ai repensé à tout ce que tu m'as dit et ça m'a fait réfléchir. Alors je suis partie avant de faire ce qui me semblait être la pire connerie de toute ma vie. » Je souris un peu, je suis heureux qu’elle prenne cette décision, j’espère simplement qu’elle a conscience de ce qui l’attends bientôt. « Alors on serait que nous deux. Le bébé et moi. Nolan n'est pas prêt à assumer son rôle. Je crois que même si je lui en veux, je le comprends… Et si un jour, il se sent prêt, il pourra revenir. Je ne me mettrais pas entre lui et cet enfant. » Je baisse un peu la tête. Nolan ne se rend pas compte de la chance qu’il a de savoir qu’il va être père. Je veux dire, May-Line ne lui cache pas, et pour avoir vécu cette situation, je dois avouer que je ne le comprend pas. Certes il est jeune, sans doute trop immature, mais il a réussi à foutre une femme enceinte, alors qu’il n’assume pas c’est vraiment connard de sa part. Je ne dis rien à May et garde cette pensée pour moi, mais ça ne passera pas comme ça si il revient du jour au lendemain, il doit des choses à cet enfant et à sa mère. « Du coup, tu peux déjà te considérer comme une sorte de tonton ? » Je ris un peu, et hoche la tête. « Volontiers ! Si t’arrive à me faire un footballeur, ça m’arrangerait ! » Je ris à nouveau. « Et tu vas aussi officiellement devenir mon mentor, parce que je n'ai pas la moindre idée de ce que j'ai besoin d'acheter pour un nourrisson… Et aussi parce que je ne suis pas spécialement douée avec un tournevis, si tu vois ce que je veux dire. » Je lui souris, et hoche la tête. « Oui non, vaut mieux pas. Mais j’ai jamais eu de nourrisson moi, je veux dire, Joan a déjà quatre ans et il ne met plus de couches depuis longtemps. Pour mon plus grand bonheur d’ailleurs ! » Je ris un peu, et l’embrasse sur le front. « Clarisse serait fière de toi. » Je lui souris.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Something to tell you (Feat. Gaby)   Dim 30 Juil - 19:04

Something to tell you
Gaby & May-Line

Je lève les yeux au plafond et secoue la tête de droite à gauche. Je n'ai rien contre le foot, loin de là, mais ce n'est pas le sport que je préfère. Bon, je ne suis pas une férue de sport. J'en pratique de temps en temps, mais je n'ai jamais été inscrite dans un club quelconque. En revanche, c'est vrai que j'ai une préférence pur les sports de combats. Et encore plus ceux se pratiquant avec des armes. Le tir à l'arc et l'escrime, par exemple. Alors avoir un petit footballeur, pourquoi pas, mais honnêtement, j'aimerais mieux qu'il découvre les autres activités sportives avant qu'il se jette automatiquement sur le foot ou les sports de ballons en général. « Et si c'est une petite footballeuse ? » Je penche légèrement la tête sur le côté. « Est-ce que ça te va toujours ou il faut obligatoirement que ce soit un p'tit gars ? » D'ailleurs, pourquoi un footballeur ? Je ne savais pas que Gaby s'intéressait à ce sport. Et si c'est le cas, il pourrait voir avec son fils ? Ou alors, il a décidé de se réorienter professionnellement et a décidé de monter son club et de devenir entraîneur. Bizarrement, je n'ai pas l'impression que ce rôle lui aille à la perfection. Je souris, légèrement amusé et hausse les épaules. Mais mon sourire disparaît bien vite lorsque je l'entends me parler de Clarisse. Je baisse légèrement la tête avant de le regarder de nouveau. « Merci beaucoup. » Je crois que j'avais besoin de l'entendre. Parce que moi, je n'ai pas l'impression qu'elle serait fière de moi. Ou peut-être que si. Je n'en sais trop rien. La seule chose que je pourrais affirmer, c'est qu'elle aurait été là et qu'elle m'aurait soutenu du début jusqu'à la fin. Alors peut-être que si, elle aurait été fière et peut-être même que de là où elle est, elle l'est réellement. Et aussi qu'elle ne m'en veut pas trop. Parce que je n'ai pas assuré dernièrement. Pas du tout même. Mais bon. Je préfère changer de sujet, ça me fait trop mal de penser à tout ça. Je me racle la gorge et reprend la parole. « Tu vas peut-être trouver ça bizarre, mais je crois que je préfère ne pas connaître le sexe du bébé avant l'accouchement. Je ne sais pas si je veux garder ça surprise ou si j'ai peur de tomber dans cet horrible cliché du bleu pour les mecs ou du rose pour les filles, mais je veux le découvrir à la naissance. » Notre conversation est coupée par la sonnerie de mon téléphone. Je m'excuse auprès de Gaby et regarde le numéro qui s'affiche sur l'écran. Mes parents. Aïe. Je refuse l'appel, non pas pour éviter une discussion avec eux, mais pour dire au revoir à Gab. Je remet mon téléphone dans ma poche et termine mon chocolat chaud encore fumant. « Je suis désolée, je dois y aller. Une… urgence familiale. » dis-je en grimaçant. Je me lève pour le saluer et le remercie une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
 

Something to tell you (Feat. Gaby)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des nouvelles de Gaby DEVILLONI ?????
» Soirée arrosée [Gaby Chou <3]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-