AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Locked Away |Edyan#4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Ven 14 Juil - 17:38



Locked Away


Après, c'était normal que je demande plus d'explications. Je ne comprenais vraiment pas où il voulait en venir et à quoi il pensait. Je doutais sincèrement qu'il puisse avoir envie de quoi que ce soit avec moi. Il l'avait dit lui-même : je n'étais qu'une gamine. En tout cas, c'est ce qu'il pensait. Et au fur et à mesure du temps qui passait, je m'étais rendu compte que ça l'arrangeait de croire cela. Peut-être essayait-il de s'en convaincre. Moi en tout cas, depuis mon arrangement avec Nath, je me sentais totalement différente de ce qu'il percevait de moi. Je m'étais quelque peu libérée depuis notre première rencontre, et il n'en savait rien. Kyan était décidément un homme borné à qui il n'était pas facile de soutirer des informations. Et j'avais décidé de ne pas insister plus que ça, ne voulant pas le braquer davantage.  «Tu as raison, ça ne sert rien.» Je n'avais pas pu cacher ma déception et je continuais à m'interroger intérieurement, bien que le sujet était apparemment clos. Je retournais sa phrase dans tous les sens, mais je n'arrivais vraiment pas à comprendre notre situation. Nous avions visiblement tous les deux envie de.. quelque chose -sans savoir quoi exactement-, mais ni lui ni moi n'étions prêts à faire un pas dans cette direction. J'étais totalement consciente que si un jour Kyan décidait de faire ce qu'il voulait faire, j'en souffrirais. D'une manière ou d'une autre. Mais j'étais incapable de tirer un trait sur lui, et ça aussi, ça me faisait du mal. J'allais simplement devoir m'habituer à cette distance entre nous. Avec lui, ça pouvait être noir et l'instant d'après blanc, comme maintenant. Il venait de me rétorquer qu'il n'avait jamais obligé personne à rien. Mais sa remarque avait de quoi déstabiliser... Nina m'avait dit quelques jours plus tôt que Kyan était probablement au courant de ce que je leur avais fait. Mais jusqu'ici, j'avais refusé obstinément d'y croire. Et pour ma santé mentale, je devais continuer à oublier ses avertissements. De toute façon, Nina se trompait, c'était certain. «Je n'ai pas dit ça.. C'était juste une plaisanterie, du calme...» Voilà, le Kyan de d'habitude était déjà revenu. À mon plus grand soulagement. Car si c'était vrai que je ne savais pas lui résister, c'était quand même plus simple d'essayer quand il agissait en crétin. Ou pas.

Il prétendait que j'aimais les romances. Et j'étais plus ou moins agacée qu'il ait tapé dans le mile. Les aimer était un bien grand mot.. mais je les appréciais. Certaines, du moins. Celles qui n'étaient pas exagérément remplies d'amour niais et de petits cœurs partout. Orgueil et préjugés, par exemple, était chouette. Non en fait, ce film était carrément génial. Même si le Darcy était un sacré égoïste. «Oui bon, d'accord. Mais c'est la vérité, l'amour ça rend faible et con. Je n'ai envie d'être aucun des deux.» J'avais sorti mon air renfrogné et je boudais en silence. Jusqu'à ce qu'on s'installe sur le canapé et qu'on soit bercé par la chaleur de l'autre. Il m'avait alors demandé ce que je voulais moi et ma réponse avait paru le mettre sans dessus-dessous. Je le savais, j'aurais dû me taire. Et comme souvent, Kyan tournait ça à son avantage en ramenant tout au sexe. Pourquoi faisait-il toujours ça? En vérité, si j'avais un souci avec la romance, lui encore plus. Malgré sa tentative de rendre l'instant plus léger, mes mots avaient presque semblé lui faire peur. Mais je n'en étais pas sure, car je n'imaginais pas Kyan avait peur de quoi que ce soit. Il semblait si fort... Mais si lui avait eu peur, c'est que je n'avais pas rêvé, il avait bien un truc particulier entre nous. Et envisager ça m'avait fait perdre le contrôle. Pour tenter de rétablir cela, je m'étais dirigé vers les fenêtres. Je ne savais pas si Kyan m'avait suivie ou non, mais quelques secondes plus tard, j'avais eu ma réponse. Il était là, derrière moi. Il avait repoussé mes cheveux afin de libérer ma nuque et d'y déposer des baisers. Et moi... je l'avais laissé faire. Je l'avais même aidé en penchant un peu la tête sur le côté. Mon bras s'était levé naturellement vers lui, comme pour essayer que cet instant ne se brise pas. J'avais l'impression que mon corps ne s'habituerait jamais au contact de Kyan. Chaque fois que je me disais qu'il ne pouvait pas me faire plus d'effet, il arrivait cependant à m'en faire ressentir davantage. Mais Kyan se fichait royalement de la vue, et en toute honnêteté, moi aussi. Elle qui m'effrayait quelques secondes auparavant, à présent, elle n'existait plus pour moi. Je ne pensais qu'à une seule chose : me contrôler et ne pas sauter sur Kyan pour l'embrasser. Il m'avait retourné afin que je lui fasse face et avait dit que je me faisais des idées sur lui. «Toi aussi tu t'en fais à mon sujet.. » Oh oui. Il me pensait prude et coincée, mais il ne connaissait rien de la vérité. Il était clair que je ne lui laissais pas l'occasion de voir cet aspect de moi. Pourtant, j'en avais envie. Mais je devais vraiment me calmer. Tout de suite. Et ce qu'avait dit Kyan m'avait clairement aidé. Si je n'étais pas aussi tendue et proche de lui, j'aurais certainement ris. Je n'avais jamais parlé de couple.. Je l’espérais secrètement oui, même si Kyan n'avait effectivement pas l'air d'un homme à caser, mais jamais je ne me serais autorisé à le lui dire. Et sa réponse venait toutefois de briser le peu d'espoir qu'il me restait. «Pas de panique Kyan, je ne parlais pas de couple. Juste de passer du temps ensemble..» Il avait posé sa main entre mes reins, m'avait attiré plus près encore de lui et m'avait soufflé dans l'oreille que nous étions déjà ensemble. Et qu'il était totalement capable de le faire. J'avais compris où il voulait en venir. Voilà ce qu'il me proposait. Ce n'était pas assez pour moi. Ou peut-être qu'au contraire, c'était mieux que rien. Je ne savais pas. Je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il fallait que je réponde. J'avais rarement été aussi perdue qu'en ce moment même. Et ça devait se voir puisqu'il m'avait dit avoir le temps avant de pactiser avec le diable. J'étais encore resté bouche bée, ne sachant encore moins que dire et que faire.  Puis, il avait parlé du film. Quel film? Ah oui.. Je l'avais oublié celui-là. Je regardais Kyan et l'écran improvisé à tour de rôle. Il voulait vraiment qu'on fasse une disserte sur ce film maintenant?! «Le film ne m’intéresse plus vraiment..» Plus du tout à vrai dire. «Je devrais essayer de dormir un peu. Comme ça, en me réveillant, je me rendrais compte que j'ai imaginé de A à Z cette conversation..» Mais avant, je devais faire quelque chose. Il était grand temps. J'étais allé m'asseoir sur son siège de bureau et avait griffonné vite fait mon numéro de téléphone -le vrai- sur un morceau de papier. Ensuite, j'étais retourné vers Kyan et je lui avais attrapé sa main afin d'y déposer le bout de papier. «Désolé pour cette histoire de faux numéro.. Sans rancune?» Et j'avais une fois de plus été incapable de renoncer à ce contact entre nous.


- Eden & Kyan -
© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ orientation sexuelle : Pleinement hétérosexuel, il aime les femmes et elles le lui rendent bien
○ posts : 328 ○ points : 0
○ pseudo : Sparka
○ avatar : Hunter Parrish
○ DC : Le sexy chanteur de R.E.D.: Isaac Waters
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Sam 15 Juil - 9:35

Locked Away
Kyan ft. Eden



Elle préférait dormir, passer la nuit dessus et réfléchir à la proposition qu'il venait de lui faire. Il ne savait même pas comment il en était arrivé à lui suggérer cela. Elle avait tellement insisté pour savoir ce qu'il voulait, où ils allaient... typiquement féminin comme façon d'aborder les choses. Mais il n'allait pas l'empêcher de dormir. Cependant, avant d'aller se coucher sur le canapé, elle avait été gribouiller son numéro de téléphone sur un morceau de papier. Il regarda la main tendue devant lui et saisit le petit papier tout en frôlant Eden au passage. « D'habitude les femmes me donnent leur numéro après avoir passé la nuit avec moi et non le contraire, tu es sûre de ce que tu fais?  » Il ne se passait jamais d'une teinte d'humour même quand il était aussi tiraillé qu'en cet instant. Il glissa le papier dans la poche de son pantalon et partit s'asseoir, toujours aussi maussade d'avoir dû se révéler autant devant elle. Il ne comprenait plus rien au film, Darcy était sous la pluie et révélait ses sentiments à Elizabeth. Comment en était-il arrivé à être si pathétique? Il n'en savait rien. Et cette greluche préférait le repousser pour des raisons ridicules. Eden avait raison, l'amour rendait ridicule. Ce n'était pas sans raison qu'il l'avait presque évité durant tout le long de sa vie. Skye avait eu le privilège d'être la seule pour qui son coeur avait réellement battu et battait probablement encore et il avait vu ce que cela faisait de lui. Un être pittoresque, un être méprisable. Certes il était un bon ami pour elle... mais pour Newt beaucoup moins. Et à voir comment il avait toujours attendu qu'elle lui ouvre les bras ne serait-ce qu'un peu, il savait que cela faisait de lui quelqu'un de pathétique en sa compagnie. Il ne le montrait peut-être pas, mais lui il le savait et c'était suffisant. Le film prit fin et Kyan laissa tomber la tête sur le canapé. Il aurait voulu jeter un oeil à Eden pour voir si elle s'était vraiment couchée ou si elle avait regardé tout le film mais il rejeta cette option. Si elle ne dormait pas, cela risquait de provoquer une nouvelle discussion. Il la voyait du coin de l'oeil, elle était à quelques centimètres de lui, cela lui ôtait l'option de se coucher lui aussi.

Il s'était endormi. Combien de temps avait-il parcouru ses pensées et cogité à s'en tuer? Il n'en savait rien. Finalement Morphée avait eu raison de lui et l'avait entraîné vers d'autres sentiers plus tourmentés encore. Dans son rêve, il était de nouveau à la soirée où son destin avait basculé. Il suivait Nina dans la cabane, elle montait la petite échelle en bois tandis qu'il regardait sous sa jupe. Mais quand ils arrivaient en haut et qu'elle se retournait, c'était Eden qui avait pris la place de la rouquine. Elle lui souriait et l'invitait à venir plus près d'elle. Et alors que leurs ébats allaient bon train, elle commençait à se débattre furieusement, l'accusant d'être un violeur sans fierté, un lâche, un homme pitoyable. Et il continuait à la dévêtir tandis qu'elle se débattait. Au moment où elle se mit à crier, il ouvrit les yeux, en sueur. Il était quatre heures du matin, il se trouvait en plein milieu de son bureau et la tête d'Eden reposait contre ses cuisses à lui. Il était toujours sous la prise du stress et tentait de se calmer. Alors, comme si cela réglerait tous ses problèmes, il passa ses doigts dans la chevelure de la brune qui dormait près de lui. Il caressait sa tête avec cette bienveillance qui l'animait quand il prenait soin d'Iris. Elle tressaillit sous ce contact puis ne bougea plus. Il devinait qu'elle s'était réveillée mais il continua à passer ses doigts dans ses cheveux. « Pourquoi faut-il qu'on définisse à l'avance ce qu'on est l'un par rapport à l'autre? » Il caressa son visage tout en faisant le contour de ses lèvres avec son pouce. « Ne peut-on pas juste vivre sans s'imposer aucune obligation? Sans faire le contour de notre relation? Sans contrainte?  » Il continuait à caresser ces lèvres qui lui faisaient si envie depuis... depuis qu'elle l'avait repris dans la rue, depuis qu'elle s'était moquée de lui alors qu'ils avançaient vers le café musical. Il avait maintenant son numéro dans sa poche, n'était-ce pas le signe qu'elle lui faisait plus confiance qu'avant? Ou était-ce juste une tactique? Il n'arrivait pas à se décider. Eden était-elle angélique ou diabolique? « Soyons nous-mêmes, soyons amis et ... si tu on veut plus, on avisera. Vivons au jour le jour. Tu veux bien qu'on arrête de se poser tant de questions? »

made by black arrow

_________________
Deep in my bones, I am Radioactive
« I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalyps. I'm waking up, I feel it in my bones, enough to make my system blow... Welcome to the new age, to the new age» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Sam 15 Juil - 15:58



Locked Away


À l'évocation d'autres femmes, je m'étais raidie. Savoir qu'il avait partagé ces instants de plaisir avec nombre d'entre elles était déjà assez difficile à gérer pour moi. Mais il prenait visiblement plaisir à me le rappeler sans arrêt. Il ne manquait jamais une occasion d'immiscer ces femmes dans nos conversations et cela m'agaçait profondément. Pourquoi se sentait-il toujours obligé de me rappeler la petite place que j'occupais? Ou dans ce cas-ci, la place que je n'occupais pas. Peut-être me voyait-il plus comme un défi ou comme une chose à gagner que comme une potentielle ''amie''.. Après tout, je lui avais résisté tant de fois que je ne devais pas m'étonner de ce résultat. Kyan était fier et je savais que sa fierté le pousserait à aller jusqu'au bout pour que je lui cède enfin. Mais pourtant... il n'avait pas été jusqu'au bout. Si ce n'était qu'une question de pouvoir, il aurait prétendu vouloir une relation avec moi. Or, il ne l'avait pas fait. Et c'est précisément ça qui m'avait touché. Il n'avait pas menti, même pour parvenir à ses fins. Il avait décidé d'être honnête. D'être droit. Et je mordais à l'hameçon. Étrangement, je n'avais jamais eu autant envie de lui que depuis cette remarque. C'est fou ce que la vérité pouvait être attirante, pour une menteuse. «Ahah, très drôle. Avec toi, c'est difficile d'être sure de quoi que ce soit. Mais je le fais quand même. Parce que j'en ai envie» Je m'étais installée pour dormir, mais je regardais la fin du film quand même, car je voulais avoir le plaisir de voir Elizabeth repousser Darcy. Il l'avait bien cherché. Il aurait dû se réveiller avant. Et maintenant c'était trop tard. Mes réflexions me faisaient rire intérieurement car en fait, j'agissais un peu comme ça aussi. Si je ne me réveillais pas, et si je ne profitais pas de ce que la vie m'offrait, je ne valais pas mieux que Liz. J'avais été tenté de me rapprocher de Kyan, de le toucher, de lui dire que oui, j'acceptais sa proposition. Mais.. je ne pouvais pas faire ça. Pas maintenant. Pas quand mes cours avec Nath étaient encore dans l'équation. Pas tant que je ne lui aurais pas dit la vérité au sujet de ses mois de prison. Et pas tant que j'étais incapable de ne vouloir que ça avec lui. Bien après la fin du film, sans prendre en compte ce que lui dictait ma raison, mon corps s'était rapproché un peu de Kyan et j'avais fini par sombrer dans un sommeil de plomb. J'avais alors rêvé d'histoires d'amour à la Disney, avec des paillettes et des discours renversants de mots doux. Kyan était le roi de mes songes. Et moi, une courtisane idiote.

Quelques heures plus tard, j'avais été réveillée par ses agitations. Kyan venait de sortir de ses propres rêves et visiblement, ils n'étaient pas aussi agréables que les miens. À moins que ce genre de mièvreries le rende véritablement malade au point d'en faire des cauchemars. J'avais décidé de garder le silence et de faire comme si je dormais encore. Je savais à quel point il détestait montrer ses faiblesses. Alors, je m'étais retenue de lui demander de quoi il avait rêvé et j'avais espéré qu'il se rendorme. J'avais aussi repensé à Nath et à ses cauchemars répétés. Il avait connu tant de souffrance et de maltraitance dans sa vie.. Mon cœur s'était serré en repensant à lui et à tout ce qu'il avait dû traverser. Mais Kyan ne s'était pas rendormi et ses doigts passaient dans mes cheveux. Je frissonnais, comme à chaque fois qu'il y avait contact entre nos peaux. Il avait forcément dû s'en rendre compte, alors je m'étais enfin décidé à ouvrir les yeux et à le regarder. La question qui avait suivi me laissait dubitative. Et ses doigts sur mes lèvres aussi. J'avais toujours pensé que Nath était un expert pour ce genre de geste, mais clairement, Kyan l'avait dépassé. «C'est... tentant.» C'était plus que tentant à vrai dire. Mais c'est tout ce que j'avais trouvé à répondre. Kyan regardait et touchait mes lèvres comme s'il avait peur de se brûler, peur de lâcher prise. Puis, il m'avait demandé si je voulais bien qu'on arrête de se poser autant de questions. Et à cet instant précis, il aurait pu me demander n'importe quoi, j'aurais dit oui. Tout en lui me plaisait. Ses yeux ardents, son sourire aguicheur,... Oui, j'en avais marre des questions. «Et si la véritable Eden ne te plaît pas?» Je ne lui avais pas laissé le temps de répondre, car je venais de faire l'exact opposé de ce qu'il avait proposé. À savoir, pas de questions. «Tu vois... je crois que j'en suis incapable... Mais je veux bien essayer.» Peu confiante en mes capacités à lui faire tourner la tête, j'avais cependant approché très lentement mon visage du sien, jusqu'à ce que sa chaleur me réchauffe les joues et mes mains s'étaient posées naturellement dans sa nuque. Avant de franchir cette barrière sécurisante de la retenue, je lui avais murmuré timidement «Je... je peux?» J'avais la gorge nouée sous la tension entre nous et mon cœur faisait des loopings. Contrairement à lui tout à l'heure, je ne voulais pas lui sauter dessus et l'embrasser comme une furie sans lui donner le choix. Il l'avait et l'avait toujours eu d'ailleurs. Et moi aussi. Voilà celui que je faisais à présent. Prendre des risques, faire ce dont j'avais envie et surtout, ne plus fuir. Jamais.

- Eden & Kyan -
© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ orientation sexuelle : Pleinement hétérosexuel, il aime les femmes et elles le lui rendent bien
○ posts : 328 ○ points : 0
○ pseudo : Sparka
○ avatar : Hunter Parrish
○ DC : Le sexy chanteur de R.E.D.: Isaac Waters
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Dim 16 Juil - 16:03

Locked Away
Kyan ft. Eden



La première fois qu'il avait fait un cauchemar, Kyan avait dix ans. Il était sorti de son lit et avait été se réfugier dans celui de ses parents. Son père l'avait alors pris par la main et l'avait reconduit dans sa chambre, restant avec lui un court moment et lui expliquant qu'il ne fallait pas céder aux peurs nocturnes. Le père de Kyan était un grand homme et Kyan sentait son absence tous les jours. Il lui manquait tellement. Plus tard, il avait compris qu'il ne devait pas laisser les rêves venir le hanter. Mais quand le père Braxton était mort, Kyan avait senti son monde s'écrouler sous ses pieds. Et une fois en prison, les peurs nocturnes étaient devenues une réalité à laquelle il ne pouvait échapper. Cotoyer Eden, cela le confrontait de nouveau à la peur. Elle provoquait en lui un sentiment d'insécurité. Sans oublier qu'elle avait été à la source de son malheur passé. S'imaginait-elle seulement ce qu'il avait pu traverser? Il en doutait. Elle se baladait tranquillement avec ses dessous, le laissant s'approcher d'elle pour ensuite le repousser. Et lui, comme un idiot, passait ses doigts dans sa chevelure, se sentant apaisé par le sourire discret qu'il lisait sur son visage. Eden était éveillée et elle l'écoutait lui proposer un autre arrangement. Il n'était pas sûr de pouvoir lui offrir plus que ça et surtout, il ne savait s'il voulait s'engager à plus. Elle trouvait la proposition tentante et il savait que c'était le début d'un nouveau périple pour eux. S'il la laissait s'approcher encore plus de lui, l'un des deux finirait par se brûler salement. Mais tant pis, la porte avait été ouverte, il était temps de voir ce qui se trouvait derrière.

Et si la véritable Eden ne te plaît pas?
C'était précisément ce qui lui faisait peur. Peut-être ferait-il mieux de vivre dans le fantasme qu'elle était aussi innocente qu'elle en avait l'air. Peut-être pas. Il ne savait plus sur quel pied danser. Et il ne pouvait répondre à la question posée car elle se reprit toute seule, riant légèrement. Elle voulait bien essayer. « Je ne dis pas que je serai bon à ça non plus. Mais je n'ai rien de plus à te proposer. Si je te promettais plus, ce serait mentir sur qui je suis. » Lui promettre plus c'était trop. Et déjà ainsi, elle ne savait pas à quoi elle s'engageait. En lui proposant ceci, il s'arrangeait pour pouvoir la blesser sans avoir trop de problèmes moraux car il l'avait prévenue. Il se justifiait déjà auprès de lui, parfaitement conscient qu'il n'était pas pardonnable. Les erreurs des autres ne justifient pas les nôtres. Elle avait posé ses mains sur son visage et lui demandait la permission pour l'embrasser. Ce contact physique lui brûlait la peau. Et alors que tout aurait dû indiquer qu'il répondrait en l'embrassant le premier, il s'abstint et préféra opter pour tout autre chose. « Ce serait peut-être mieux qu'on prenne notre temps, qu'on y aille doucement.  » Il avait l'impression de se foutre de lui-même. Ils ne faisaient que ça: prendre leur temps. Le Kyan normal aurait déjà conclu l'affaire depuis longtemps et serait passé au chapitre suivant. Pourquoi Eden faisait-elle exception? Il se coucha sur le canapé et l'attira contre lui, prenant la position des petites cuillères, la serrant contre sa poitrine. C'était terriblement intime et en même temps une torture inédite pour lui. C'était la troisième fois qu'il se retrouvait à dormir avec elle sans aucune dérive de dépravation derrière.
« Tu m'en veux? » Il avait ses mains enroulées autour d'elle et nouées ensemble au niveau de son ventre, juste sous ses seins. « Je cherche pas à te repousser mais... il est quatre heures du matin, et si on venait à s'embrasser maintenant... j'en perdrais le sommeil. » C'était la pure vérité. Cela aurait pu être une tactique, une vengeance basse pour la façon dont elle l'avait éconduit la dernière fois. Mais Kyan était honnête, il voulait juste ne pas précipiter les choses. « Il te suffit de me le redemander une seule fois et je te saute dessus » dit-il en lui soufflant dans l'oreille. Il se sentait déjà durcir rien qu'à l'évocation de cela. Elle était dans ses bras, collée contre lui, et il valait mieux qu'il évite de penser à ... ça. « Mais on ferait mieux d'être sages. »

made by black arrow

_________________
Deep in my bones, I am Radioactive
« I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalyps. I'm waking up, I feel it in my bones, enough to make my system blow... Welcome to the new age, to the new age» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Dim 16 Juil - 22:35



Locked Away


Je venais de faire un pas vers lui. Et il en avait fait deux en arrière. Voilà ce à quoi ma vie se résumait sans arrêt depuis quelque temps. J'avais reculé tellement souvent moi aussi que je ne pouvais pas lui en vouloir. La peur, la lâcheté, l'entêtement.. Appelez ça comme vous voulez, mais nous étions doués pour foirer. Je m'étais contenté de lui répondre «Oh, je vois..» sans masquer ma déception. Chaque fois que l'un de nous posait les armes à terre, l'autre s’enfuyait dans la direction opposée. Comme si la guerre était plus facile que la paix. La haine plus facile que l'amour. Et en fait oui, ça l'était. Mais la facilité ne rentrait jamais en ligne de compte quand les sentiments décidaient de s'en mêler.. Comme s'était d'ailleurs le cas en moi. J'étais littéralement tiraillé par ma raison et cette envie d'avoir Kyan dans ma vie. Et alors que j'avais enfin décidé de m'asseoir sur ma fierté et d'arrêter de douter, il avait prétendu vouloir y aller doucement et prendre le temps.. C'était pourtant bien lui qui avait demandé qu'on arrête de se poser tant de questions et qu'on vive au jour le jour... Et maintenant, il changeait d'avis. Déjà. Je devais prendre ça pour un signe. C'était une mauvaise idée de me laisser aller. Une mauvaise idée de croire que ça valait le coup. Malgré ce nouveau rejet, il m'avait attiré tout contre lui sur le canapé et ses bras m'entouraient une fois de plus. Ensuite, il m'avait demandé si je lui en voulais. Et pendant un instant, je n'avais pas su quoi répondre. Un instant seulement. «Non, pourquoi je t'en voudrais....» Et je ne mentais pas. Je ressentais de la colère mais plutôt de la déception. J'en avais rêvé pendant tellement longtemps (je ne prenais pas en compte le baiser presque violent de tout à l'heure), j'avais enfin cru toucher au but et... non. Il m'avait rejeté. Et comme s'il lisait dans mes pensées, il m'avait dit ne pas chercher à me repousser. Il pensait perdre le sommeil si on s'embrassait maintenant. Moi, je savais que le mien était déjà perdu et que je ne le retrouverais pas cette nuit-là. «T'inquiète Kyan, inutile de te justifier.» Je me sentais tellement minable à cet instant précis que j'aurais aimé prendre la fuite. Sortir d'ici sans me retourner et aller me cacher pour toujours dans un endroit où Kyan Braxton n'existait pas. À peine cette pensée m'avait-elle effleurée l'esprit que je l'avais regretté. Je m'étais alors dit qu'un monde où il n'existait pas me semblerait sans couleur et sans saveur. Ça partait trop loin. Beaucoup trop loin. Et ça recommençait déjà à me pétrifier de peur. C'est à ce moment-là qu'il avait dit me sauter dessus si je réitérais ma question. Et si j'avais accepté de m'asseoir sur ma fierté une première fois, ça ne serait plus le cas. Je ne demandais jamais deux fois. «Je ne compte pas te supplier de m'embrasser Kyan.» J'aurais pourtant aimé le faire. Je voulais qu'il me saute dessus, et ce malgré tous les arguments contre. Et il avait dit qu'il valait mieux qu'on reste sage. J'avais du mal à imaginer que c'était le Kyan que je connaissais qui avait prononcé ces mots. Son comportement était de plus en plus étrange, et je sentais que quelque chose le minait. J'avais réussi à me libérer de ma peur pendant un instant, mais pourquoi lui n'y arrivait pas? Qu'est-ce qui l'empêchait de faire ce dont il avait visiblement envie? Je me retournais vers lui car je voulais sonder ses yeux avant de lui demander : «Il me  semblait que tu voulais vivre au jour le jour..  Alors pourquoi tu te poses autant de questions? Pourquoi tu n'arrives pas à céder? Est-ce que c'est ma faute?» Les avertissements de Nina m'étaient alors revenu en tête. Je savais qu'elle se trompait, qu'elle avait mal compris un truc ou tout simplement qu'elle cherchait à foutre la merde, mais... je ne sais pas, il y avait toujours ce ''mais''. Et s'il savait? Et si... et si je n'étais qu'une vengeance? Impossible, je perdais la boule. Cette chipie de Nina avait réussi son coup. Enfin presque, car je n'y croyais pas le moins du monde. Kyan ne ferait jamais une chose pareille. J'en étais persuadée. Et comme pour me rassurer, j'avais enfoui mon visage dans le cou de l'homme dont j'avais confiance. «Je ne crois pas que je pourrais me rendormir...»

- Eden & Kyan -
© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ orientation sexuelle : Pleinement hétérosexuel, il aime les femmes et elles le lui rendent bien
○ posts : 328 ○ points : 0
○ pseudo : Sparka
○ avatar : Hunter Parrish
○ DC : Le sexy chanteur de R.E.D.: Isaac Waters
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Mar 18 Juil - 18:04

Locked Away
Kyan ft. Eden



Entre eux, cela ne semblait jamais être le bon moment. Et alors qu'elle cédait enfin à ses envies, qu'elle oubliait enfin ses peurs... il se freinait. A quoi cela était-il dû? Etait-ce la culpabilité ou autre chose? Il ne parvenait pas à répondre à cette question et ne voulait pas vraiment y trouver une réponse. Il sentait en lui-même qu'il y avait quelque chose chez la jeune femme qui le rendait faible. Si il avait s'agi d'une autre, elle aurait déjà payé depuis longtemps pour la terrible erreur qu'elle avait faite. Mais Eden était toujours en un morceau, attendant sans le savoir sa pénitence. Et elle payait déjà mais c'était léger et progressif, c'était à cause des nombreuses hésitations du blond surtout. Il l'avait refusée et il sentait bien qu'elle était de mauvais poil pour cette cause. Plutôt sèche et froide dans sa manière de s'adresser à lui, sa frustration était on ne peut plus visible. Il était content de constater qu'il avait cet effet sur elle. Mais il ne savait comment le gérer. Elle était tellement imprévisible qu'elle était tout autant capable de le gifler que de lui sauter dessus malgré tout. Chaque phrase qu'elle prononçait lui faisait entendre à quel point elle avait mal pris son refus. « Et ce n'est pas ce que je t'ai demandé.  » Si elle pensait qu'il tentait de la faire le supplier, elle se trompait sévèrement. Il avait dit cela uniquement parce qu'il était dans le doute, à deux doigts de craquer et qu'inconsciemment -ou consciemment- il voulait qu'elle insiste, qu'elle le pousse à bout pour qu'il ne puisse plus se débiner. Mais sa fierté l'en empêchait.

Elle s'était retournée pour le regarder droit dans les yeux. Il faisait sombre maintenant et leurs regards se croisaient dans la pénombre de ce bureau éclairé par la lune seulement. « Pourquoi serait-ce de ta faute? » Il était réellement étonné de cette question. Les femmes avaient tendance à se remettre en question... de trop. Il avait oublié ce détail. « Ne dis pas de bêtises, je me dis juste que ce serait plus sympa qu'on y aille doucement. Ca ne me ferait pas de mal un peu de changement. » Il avait l'habitude de passer directement au lit avec ses conquêtes. Et d'habitude, il se fichait qu'elles deviennent des aventures d'un soir ou de plusieurs, cela n'avait pas la moindre importance. Mais il craignait qu'en couchant avec Eden cela donne une toute autre dimension à leur relation. Mais en vérité, c'était surtout en ne couchant pas avec qu'il lui donnait une toute autre importance. Mais ça, il n'en avait pas conscience ou du moins, il se refusait à l'admettre. Elle avait enfoui son nez dans son cou, exprimant une idée qui le tua d'un coup. Elle ne pourrait pas se rendormir. Kyan posa sa main dans le dos d'Eden pour forcer son corps à se coller plus encore à lui. Le canapé était étroit et cela se justifiait assez bien comme geste. Mais elle était déjà collée à lui. Passant sa main sous le t-shirt d'Eden, il caressait le creux de ses reins du bout des doigts tout en fourrant son nez dans ses cheveux et en sentant le parfum. Presque malgré lui, un soupir ressemblant à un gémissement lui échappa. Il fit glisser son nez entre les mèches et arrivant à son oreille, lui glissa « Embrasse-moi. » Sa voix n'était qu'un murmure, une sorte de chuchotement qui perçait au travers de la nuit, une supplication de la part d'un amant interdit. Elle avait déjà ses lèvres dans son cou mais il ne voulait pas de ça, il voulait plus, il se répéta. « Embrasse-moi Eden. » Il laissa son visage glisser le long du sien, cherchant à l'aveuglette les lèvres d'Eden. Quand il les trouva enfin, il les entrouvrit avec ses dents sans même l'embrasser au préalable et assoiffé d'elle, glissa sa langue dans sa bouche, caressant celle d'Eden avec une soif non contenue. Puis il referma les lèvres, attrapant la bouche de la demoiselle dans la sienne et l'embrassant avec fermeté. Ses mains ne caressaient plus son dos mais s'y agrippaient, la serrant avec force contre lui, comme si elle pouvait lui échapper.

made by black arrow

_________________
Deep in my bones, I am Radioactive
« I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalyps. I'm waking up, I feel it in my bones, enough to make my system blow... Welcome to the new age, to the new age» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Mer 19 Juil - 0:16



Locked Away


«Je ne sais pas.. peut-être que je ne suis pas assez.. à ton goût..» Je doutais sincèrement de moi. J'avais toujours eu tendance à avoir peu de confiance en moi, et ce que je ressentais en présence de Kyan était totalement contradictoire. Quand il me regardait, je pouvais me sentir la plus forte du monde et l'instant d'après, lorsqu'il me repoussait, je ne me sentais plus qu'un vulgaire déchet. Cette situation était à la fois excitante et troublante... Je ne savais jamais dans quel état j'allais terminer. Alors que j'étais en train de me poser mille et une questions sur moi-même, sa réponse m'avait frappée. Je venais de comprendre qu'il n'avait réellement pas eu l'intention de me rejeter. Il voulait en quelque sorte prendre son temps, et comme ce n'était visiblement pas dans ses habitudes, ça me confirmait à quel point ce que nous partagions était important. À quel point je n'avais pas rêvé. «D'accord, d'accord.. Mais si c'est uniquement pour ne pas me presser, c'est bête. Je n'ai pas besoin d'être préservée.» Pas à ce point en tout cas. J'avais terminé ma phrase par un petit sourire en coin, signe que je ne lui en voulais vraiment pas. J'étais adulte et je savais ce que je voulais. Je l'avais su presque immédiatement en le voyant la première fois. Il m'avait fallu du temps pour le comprendre et encore plus pour l'admettre, mais j'avais fini par le faire. Et maintenant qu'il savait ce que je voulais.. rien ne nous poussait à brûler étapes. Il avait raison. Pourquoi se précipiter ? Rien ne pressait.. Mais j'avais alors senti la main de Kyan se poser au creux de mes reins avant de glisser sous mon tee shirt et une douce chaleur s'était à nouveau répandue en moi. Ses lèvres près de mon oreille avaient alors murmuré des mots qui m'avaient coupé le souffle. Il voulait que je l'embrasse. Son murmure avait quelque chose de terriblement sexy et je luttais pour ne pas relevé la tête vers celle de Kyan. J'étais totalement incapable de prononcer le moindre mot. Je ne voulais pas qu'il se sente obligé de m'embrasser, je voulais qu'il ait le choix. Mais quand il m'avait répété la demande, j'avais totalement perdu pied. La manière dont il avait prononcé mon prénom m'avait immédiatement fait ressentir un milliard de chose. Et j'avais fini par oublier tous les choix que j'avais dû faire, ainsi que toutes les erreurs commises. Je ne voulais pas y penser maintenant. Il serait largement temps plus tard. Mais pas maintenant, je voulais juste profiter de l'instant. Même si l'entendre ainsi me demander de l'embrasser m'avait quelque peu effrayé. Voilà l'effet que je produisais sur lui. D'une certaine manière, j'avais honte d'être une faiblesse pour lui -il n'avait pas l'air d'être homme à demander-. Mais j'en étais encore plus fière. Ça voulait dire que peut-être, je n'étais pas comme toutes ces autres femmes qu'il avait pu connaître. Ça voulait dire que peut-être, j'étais différente à ses yeux.. Je devais chasser ces pensées absurdes de mon esprit car je savais que la chute serait encore plus violente si j’espérais quoi que ce soit. Il l'avait dit lui-même, il ne pouvait rien me promettre de plus. Je devais me contenter de..''ça''. Mais c'était déjà beaucoup plus que ce dont mes rêves les plus fous auraient pu m'apporter. Car ça, c'était réel. Je sentais son corps tendu contre le mien lorsque ses lèvres avaient cherché les miennes et qu'elles les avaient trouvées. Sa langue caressait la mienne et il m'embrassait avec une fermeté détonante. Ses doigts si tendres quelques secondes auparavant, étaient à présent plantés dans mon dos et je m'étais demandé s'il avait peur que je prenne la fuite. Nos deux corps ainsi collés l'un à l'autre et ce baiser à couper le souffle avaient suffi à me rendre humide. Et si dans un premier temps, je lui avais rendu son baiser timidement, je n'avais pas pu résister plus longtemps et j'avais enfin répondu à cet appel désespéré. Je m'agrippais à lui comme lui à moi et je l'embrassais comme si ma vie en dépendait. Je pensais savoir ce qu'était un baiser avant lui, je me trompais. C'est comme si mon premier baiser avait lieu ici et maintenant, avec lui. Emportée par le désir, plus aucun doute n'était présent dans mon esprit, je le voulais. Tout de suite. J'en avais viscéralement besoin. Alors, j'avais séparé nos bouches tandis que nos fronts étaient encore en contact et je lui avais dit «Kyan..je..j'ai envie de toi... s'il te plaît.»  Mes mots étaient saccadés par l'air qui me manquait et ma demande avait sans doute l'air pitoyable. Mais je n'étais pas capable d'en dire plus. J'avais ensuite replaqué ma bouche sur la sienne et nos langues avaient dansé un langoureux tango. Peut-être que Kyan hésitait encore à aller plus loin, mais moi, je n'en pouvais plus d'attendre. Et même si mes cours avec Nath m'avaient appris quelques trucs, je ne savais pas encore comment mener la danse correctement. Alors, mes joues s'étaient empourprées lorsque j'avais tenté de glisser mes mains sous la chemise de Kyan. Je ne savais pas quoi faire, ni comment le faire. Je les avais retiré avant de faire une bêtise et à la place, j'avais déposé de délicats baisers dans son cou. La pression entre nous avait encore augmenté et pour essayer de faire flancher le peu de résistance qui lui restait, je m'étais penché vers son oreille et avais murmuré très lentement : «Je suis à toi et je te veux. S'il te plaît...» Ouais, je ne demandais jamais deux fois. Sois disant.  

- Eden & Kyan -
© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ orientation sexuelle : Pleinement hétérosexuel, il aime les femmes et elles le lui rendent bien
○ posts : 328 ○ points : 0
○ pseudo : Sparka
○ avatar : Hunter Parrish
○ DC : Le sexy chanteur de R.E.D.: Isaac Waters
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Mer 19 Juil - 21:49

Locked Away
Kyan ft. Eden



« Tu ne peux pas penser ça.  » Son ton était ferme et catégorique. Kyan ne cherchait pas à la flatter et il n'aimait pas ces discussions qui tendaient à renflouer l'égo de l'autre. Il avait un faible pour les personnalités fortes qui savaient ce qu'elles voulaient et valaient. « C'est pas... enfin, peu importe. » Il ne savait pas comment sortir de ce pétrin. Elle se sentait vulnérable suite au rejet et lui se sentait incompris. Surtout, il était paumé. Mais plus le temps passait et plus les barrières tombaient. Kyan voyait en Eden une toute nouvelle source de tentation et il était incapable de savoir si ce qui l'effrayait était de coucher avec elle ou de lui résister. S'il allait au lit avec elle, il mènerait son plan à bout. Ou pas? Il était dérouté. Et encore plus lorsque leurs lèvres se rencontraient pour dans un baiser sulfureux. Eden était d'abord réservée et ensuite la passion se fit ressentir avec plus de force. Les mains d'Eden avaient tatôné sous sa chemise, complétant sa supplication.

Il avait lui aussi envie d'elle, terriblement. Leurs corps étaient collés l'un à l'autre, leurs lèvres aussi et il la contrôlait presque tant son étreinte était forte. Le passé, leurs disputes, ce qu'elle lui avait fait, tout cela semblait s'estomper. "Kyan, j'ai envie de toi, s'il te plaît." Les mots résonnaient dans son esprit, tournaient dans sa tête et tendaient son corps tout entier. « Je...  » Il voulait dire qu'il ne savait pas, que c'était une mauvaise idée mais elle s'était adonnée à un baiser supplémentaire et lui avait ôté la possibilité de la repousser. En agissant de la sorte, elle lui otait la possibilité de réussir à se détacher d'elle. Il sentait son parfum, ses cheveux qui glissaient sur son visage à lui et son corps qui se crispait tandis qu'il remontait ses mains dans son dos pour dégrafer son soutien-gorge. Mais alors qu'elle lui demandait à nouveau de la soulager de son désir ardent, il se souvint de leur nuit à l'appartement. Un sourire malicieux se glissa sur ses lèvres et il interrompit le baiser de même. « Et si on parlait de toi plutôt?  » La malice s'entendait dans sa voix et il savait qu'Eden pourrait partir au quart de tour. Il glissa sa main dans son dos et la poussa vers lui, réduisant l'espace qui s'était créé entre eux quand il avait interrompu leur étreinte le temps d'une question. «  Chut joli coeur, je te taquine... et je compte bien taquiner bien plus de ta personne. » Il passait alors un doigt sous le bord de son jeans pour l'attirer contre lui. La sentir se raidir le rendait encore plus désireux de la voir se contracter sous lui. « J'ai envie...  » il l'embrassait en parlant. Le long du cou, sous le bord de son t-shirt, sa langue titillant les pourtours de sa peau tandis qu'un index cherchait la dentelle de ses sous-vêtements pour le plaisir du touché. « ... de te faire...  » De son autre main il releva le t-shirt, passant sous le tissu et remontant jusqu'à la coupole qui avait suffisamment de lest maintenant pour s'y insérer en dessous. Caressant son sein droit, il glissa ses doigts lentement, englobant le sein d'abord avant de refermer ses doigts autour du pourtour rosé dont il devinait la forme. La pinçant légèrement, il finit sa phrase « ...tant de choses.  » Il insista sur le bout qui était à la merci de ses doigts. « Là par exemple...  » il continuait de la caresser et ensuite de refermer ses doigts dessus avec un peu plus de force, cherchant son plaisir dans une douleur contrôlée. « ...ma langue serait tellement plus efficiente.  » Il retira alors ses mains et fit passer son t-shirt par dessus la tête d'Eden, laissant ensuite le soutien-gorge tomber de lui-même. Il se laissa un peu en arrière, regardant avec avidité la poitrine dénudée sous ses yeux. Il se passa la langue sur les lèvres avec envie et reportant ses yeux dans les siens lui dit « Supplie-moi encore Eden. Demande-moi de te toucher, de te... dis-moi ce que tu veux.  »

made by black arrow

_________________
Deep in my bones, I am Radioactive
« I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalyps. I'm waking up, I feel it in my bones, enough to make my system blow... Welcome to the new age, to the new age» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Ven 21 Juil - 1:54



Locked Away


Apparemment, je ne pouvais pas penser ce que je voulais. Il semblait insinuer que ma réflexion était stupide, pourtant au ton froid qu'il avait utilisé, j'avais compris qu'il n'avait pas apprécié entendre une chose pareille. Je ne cherchais pas du tout à lui faire dire le contraire, je voulais simplement énoncer une chose à laquelle je croyais sincèrement. Je ne niais pas que j'étais une jeune femme séduisante, mais.. j'avais l'impression de ne pas l'être assez pour lui. Je ne comprenais tout simplement pas ce que j'avais de plus que les autres femmes à qui il avait déjà offert son corps. Mais j'avais bien senti qu'il n'était pas prêt à faire des confidences. Je n'avais donc pas insisté sur le sujet. De toute façon, là, maintenant, tout de suite, c'est avec moi qu'il était. Pas avec elles. Et j'en étais infiniment heureuse, même si notre échange avait commencé par le plus grand des hasards. Quand la porte avait refusé de s'ouvrir tout à l'heure, j'aurais voulu avoir une échappatoire, n'importe laquelle, pour me tenir éloigné de lui. Et à présent, je n'aurais jamais voulu en sortir. Chaque moment partagé avec Kyan était un moment heureux. Même ceux où l'on se disputait, car je préférais mille fois une dispute que son absence.

Il hésitait. Ou résistait. Je sentais qu'à n'importe quel moment, il risquait de m'échapper et de changer de direction. Alors, je ne lui avais pas laissé le temps d'argumenter. Et puis, j'avais senti ses mains remonter lentement le long de mon dos et atteindre l'attache de mon soutien-gorge. C'était une douce torture que de sentir ainsi ses mains se balader sur moi. Sous l'impatience et le désir, j'avais alors renouvelé ma demande et sa réponse m'avait figée. Parler de moi? Il faisait allusion au soir où je l'avais arrêté un peu trop soudainement.. Je comprenais tout. Il n'avait jamais eu l'intention de faire quoi que ce soit avec moi ce soir. Il voulait juste me donner une leçon. Je m'étais raidie et avais commencé à éloigner mon corps du sien, par honte. «C'est pas vrai, j'y crois pas..!»  Mais sa main m'avait déjà attiré vers lui et je n'avais même pas essayé de me débattre. Je savais que je ne gagnerais pas. Il m'avait alors expliqué qu'il me taquinait et qu'il comptait taquiner encore bien plus de moi.. Cette phrase pleine d'amusement et d'espièglerie m'avait fait sourire tendrement en pinçant les lèvres, comme pour faire semblant que je boudais. Il m'avait attiré plus près de lui encore, et je m'étais demandé jusqu'où il était possible de se rapprocher de quelqu'un sans perdre toute contenance. C'est lorsque son doigt s'était glissé sous le bord de mon jean que j'avais compris où se trouvaient mes limites à la résistance. Il ne pouvait pas faire ça et espérer que je change d'avis. Il ne pouvait tout simplement pas croire que je ferais machine arrière maintenant. «Et que comptes-tu taquiner au juste? Je ne crois que ce que je vois, tu sais..»  J'étais à moitié consciente de l'aguicher, mais je me sentais tellement à l'aise avec lui, que je n'en étais pas gênée une seconde. Après tout, moi aussi j'avais le droit de... lui donner envie. Bon d'accord, je n'étais pas une experte et mes gestes n'étaient pas très sûrs. Mais je voulais réellement dépasser ça. En m'embrassant, il avait commencé une phrase et sa main avait glissé sous mon tee-shirt afin de chercher une ouverture pour atteindre mon sein. Il jouait à présent avec le morceau de chair et j'avais cru entendre la fin de sa phrase, mais sans la comprendre. J'étais déconnecté de tout, sauf de sa main sur moi et de son parfum qui m’enivrait. J'avais replongé mon visage dans son cou, en essayant de ne pas laisser s'échapper un grognement de plaisir. Il avait aussi dit que sa langue serait plus efficace et rien qu'en imaginant cela, j'avais frissonné encore plus. «Tu as l'air bien sûr de toi.»  C'est alors qu'il avait passé mon tee-shirt au-dessus de ma tête et que mon soutien-gorge était tombé. J'étais face à Kyan qui me regardait avec un désir évident, et une légère gêne m'avait rougi les joues. J'étais presque tenté de croiser mes bras sur ma poitrine, comme je l'avais fait avec Nath, mais je m'étais finalement approché un peu plus de lui pour l'embrasser. Mais avant que mes lèvres ne fassent le moindre mouvement, il avait demandé que je le supplie de me toucher. Sa demande m'avait stoppé nette et je restais pantoise, sans savoir quoi dire, quoi faire. Était-il sérieux ou plaisait-il encore? La plaisanterie ne semblait pas faire partie de l'ordre du jour... «Kyan.. Ne me demande pas de faire ça s'il te plaît.»  Dans l'état où j'étais, j'aurais très bien pu le faire. Le supplier encore et encore, jusqu'à ce que ma voix ne soit plus qu'un murmure.. Mais je n'avais pas envie de ça. Je ne voulais pas m'asseoir à ce point sur ma fierté, d'autant plus que je l'avais déjà trop fait aujourd'hui. Mais ma poitrine ainsi exposée, je me sentais vulnérable. Je ne me voyais pas prendre la fuite les seins à l'air, et je m'interdisais de le supplier encore. Alors, comme un juste milieu à cette situation, j'avais attrapé ses mains en le regardant droit dans les yeux, et je les avais posés sur mon corps. C'était un peu le supplier, mais silencieusement. Ça me paraissait être un bon compromis. «Je t'ai déjà dit ce que je voulais...» Oui, il le savait. Alors, il était hors de question que je le supplie. S'il en avait envie aussi, il lui suffisait de se jeter sur moi et de faire tout ce qu'il lui plairait de faire. Mais il était borné et têtu et.. beaucoup trop sexy. En pensant aux gestes qu'il m'avait prodigués, j'avais soudain craqué, sans vraiment contrôler les mots que j'avais prononcés «Je ne te comprends pas... tu veux que je te supplie? Très bien, je te supplie. Pose tes mains sur moi, embrasse-moi et fais-moi perdre la tête sous tes caresses, sous tes assauts, fais courir ta langue sur ma peau, fais-moi ce que tu veux, mais fais-le, parce que tu me rends dingue.»  J'avais débité tout ça sans reprendre mon souffle et lorsque j'avais compris ce que je venais de dire, je m'en étais voulu d'être aussi faible, aussi folle de lui. J'aurais aimé effacer ces mots, mais c'était trop tard, je les avais dit. Et maintenant, je priais pour que Kyan en soit satisfait. Depuis quand je faisais ce qu'on attendait de moi et ce qu'on me demandait? Cet homme était en train de me changer, et je n'aimais pas ça du tout..

- Eden & Kyan -
© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ orientation sexuelle : Pleinement hétérosexuel, il aime les femmes et elles le lui rendent bien
○ posts : 328 ○ points : 0
○ pseudo : Sparka
○ avatar : Hunter Parrish
○ DC : Le sexy chanteur de R.E.D.: Isaac Waters
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Lun 24 Juil - 16:28

Locked Away
Kyan ft. Eden

Elle avait mal pris la référence faite au passé. Mais ce qui était une petite blague mesquine ne changea pas de répertoire et resta au registre des blagues. Kyan avait réussi à lui faire tout oublier en l’embrassant à nouveau et en l’empêchant de ronchonner. Elle le provoquait aussi. La gentille Eden, celle pure et innocente en avait sous le coffre. Kyan avait pris l’habitude de la voir avec du répondant mais pas dans le domaine… qui était le sien. Ici, il la pensait incapable de pareille chose. Et voilà qu’elle le titillait en lui demandant jusqu’où lui irait pour la titiller à son tour. « Jusqu’où il faudra pour te voir te tordre de plaisir ma jolie. » Et joignant les gestes à la parole, il descendit dangereusement, dansant avec les bords de ses sous-vêtements. Il n’avait pas besoin de beaucoup de choses pour faire perdre les pédales à une fille. D’habitude un sourire bien placé ainsi qu’une phrase avec sous-entendu suffisaient à les mettre hors d’état. Elle lui disait qu’il était sûr de lui et il entendait une nouvelle provocation dans les propos de la demoiselle. Comme pour lui répondre, il lui demanda de le supplier. Il voulait entendre la respiration de la demoiselle se saccader, il aimait sentir son pouvoir sur les femmes qu’il possédait. Mais ici surtout, la sachant encore novice dans le domaine, il voulait la pousser à se lâcher. Et pour cela, elle devait laisser tomber la pudeur et parler, dire ce qu’elle voulait. Seulement Eden ne voyait pas les choses ainsi. Elle se frustra de sa demande et prit la mouche. Kyan était déboussolé. Pourquoi venait-elle donc de lui parler de la sorte ? « Je ne te demande rien d’exceptionnel, si ? » Et elle lui répondait alors qu’elle lui avait déjà dit ce qu’elle voulait. Il se pinça les lèvres, cachant un rictus qui venait les parcourir. Elle ne savait pas de quoi il parlait apparemment. Mais elle n’avait pas fini. Car malgré ses réticences, elle céda. Mais pas de la bonne manière. Kyan s’écarta d’elle, la regardant sans prendre garde au fait qu’elle était toujours dénudée sur la partie supérieure du corps. La pauvre Eden était en position de martyre et il réalisait qu’il s’y prenait mal avec elle. Il était à nouveau pris d’un accès de mauvaise humeur mais pensant à la candeur de la fille, il se maitrisa et calma ses ardeurs, tant celles sexuelles que celles de colère. Il prit le t-shirt qu’il venait de lui ôter et le lui fit gentiment enfiler tout en murmurant « Mon petit cœur… » il fit passer le tissu autour de sa tête et puis lui passa les bras dans les espaces prévus pour. « …tu te méprends. » Il l’attira contre lui, l’entourant de ses bras avant de lui expliquer. « Je ne veux pas t’humilier, je veux… comment t’expliquer ça ? Sentir ton désir. Je veux que tu me le communiques verbalement pour qu’il m’envahisse physiquement aussi. » Il n’était pas sûr d’être clair. Il la tenait contre lui, la tête enfouie dans son cou, respirant son odeur. « Je vais prendre le temps de … te montrer… jusqu’à ce que tu me supplies par toi-même, ça sera plus facile. » Il garda son visage dans son cou, et sans rien dire, continua à respirer sur sa peau, s’arrangeant pour qu’elle sente son souffle sur elle. Il passa alors ses mains sous le t-shirt et redescendit cette fois sous le jeans, passant deux doigts légèrement plus bas que la fois précédente et caressant le début de son mont de Vénus. Elle s’était instantanément tendue. Alors il ouvrit la bouche et caressa la gorge d’Eden du bout de sa langue. « Imagine seulement la sensation que tu aurais si c’était ça… » il appuya sur sa peau avec sa langue, la léchant lentement pour réveiller tous ses sens « …qui te caressait ici. » et alors il descendit son index plus bas, sans encore toucher sa destination finale. Il tira sur le jeans d’Eden, attirant son bassin contre celui de Kyan et se mit à l’embrasser sans retenue dans le cou puis descendant vers le t-shirt qu’il avait remis en place. « Quand tu en auras assez de me voir jouer, tu me supplieras d’en faire plus… tu me diras ce que tu veux exactement. Et ce ne sera pas humiliant… ce sera… » il gémit en lui insérant sa langue dans la bouche, l’embrassant tandis que son bassin se collait contre elle et cherchait à se presser plus fort contre son sexe encore complètement vêtu. « …excitant. » Elle avait encore beaucoup à apprendre. Et il se plaisait à prendre son temps, à être méchant s’il le fallait en la taquinant si lentement et en la faisant souffrir de désir.

made by black arrow


_________________
Deep in my bones, I am Radioactive
« I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalyps. I'm waking up, I feel it in my bones, enough to make my system blow... Welcome to the new age, to the new age» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Mar 8 Aoû - 19:06



Locked Away


Les choses étaient en train de déraper. Et pas qu'un peu. Kyan avait toujours provoqué en moi le désir que je ressentais maintenant, mais jamais je n'avais été aussi proche de craquer. Mais Kyan restait Kyan et il continuait à me demander ce que j'étais incapable de faire. «Pour toi, peut-être. Mais moi, je n'ai pas l'habitude..» Le tee-shirt qu'il m'avait enlevé quelques instants plus tôt se retrouva à nouveau sur moi, et alors que cela aurait dû m'offusquer, la douceur de ses gestes et ses mots me rassurèrent. Un peu seulement. Il m'avait appelé ''petit cœur'' et il était clair que je préférais ce surnom à l'autre, ''princesse'', qui était totalement ridicule. Il m'attira à lui et dans un presque murmure, il m'expliqua qu'il ne voulait pas m'humilier. Il voulait simplement sentir mon désir. Je n'étais pas certaine de comprendre l'idée. Je l'avais déjà supplié, alors pourquoi fallait-il que je le refasse? J'avais l'impression d'être une femme stupide qui ne comprenait rien à ce qu'on lui disait. Ensuite, il me dit qu'il allait prendre le temps de me montrer. Son souffle sur moi provoqua à nouveau un millier de sensations agréables et mes yeux se fermèrent instantanément. Je sentis sa main se diriger vers mon jeans et ses doigts passèrent en dessous. Soudain, je sentis la langue de Kyan sur ma peau et alors que ce contact m'embrassait entièrement, il me demanda d'imaginer la sensation si sa langue me caressait plus bas. «Je...»     J'étais tellement soufflée par ses paroles que je n'arrivais plus à m'exprimer. Il m'attira encore plus près de lui, nos bassins se touchant, et il commença à m'embrasser avec enthousiasme dans le cou avant de glisser sa langue dans ma bouche. Ma langue rencontra la sienne et j'avais l'impression de ne même plus m'entendre penser, J'avais du mal à me concentrer sur ce qu'il me disait. Je compris toutefois le message principal. Je me détachai légèrement de lui, posai mes mains autour de son cou et plantai mes yeux dans les siens. «Le moment où j'en ai assez que tu joues... c'est maintenant. Je n'en peux plus.. Alors soit tu me repousses une énième fois, soit tu me fais l'amour tout de suite, comme j'en rêve depuis la première fois où tu m'as adressé la parole.»     Il avait l'air d'hésiter ou en tout cas, d'être perplexe, alors, je me rapprochai de lui et déposai des baisers sensuels dans son cou, au coin de ses lèvres,.. En espérant le faire craquer, j'ajoutai «Kyan, s'il te plaît, fais-moi l'amour.»     Une chose était sure : s'il ne le faisait pas, j'étais condamné à subir la plus grande honte de ma vie pendant le reste de la nuit.

- Eden & Kyan -
© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ orientation sexuelle : Pleinement hétérosexuel, il aime les femmes et elles le lui rendent bien
○ posts : 328 ○ points : 0
○ pseudo : Sparka
○ avatar : Hunter Parrish
○ DC : Le sexy chanteur de R.E.D.: Isaac Waters
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Mer 9 Aoû - 17:32

Locked Away
Kyan ft. Eden

Eden était un cas à part. Si elle n'avait pas réussi à toucher son coeur comme elle le faisait, probablement qu'il n'aurait pas été aussi tendre avec elle. D'ailleurs, si il n'y avait pas eu cette histoire de pari avec lui-même, probablement qu'il ne se serait pas donné tant de mal. Ils auraient couché ensemble et puis c'est tout. Mais il voulait la faire s'attacher. Et en même temps, son inexpertise dans le domaine lui donnait envie de lui apprendre quelques petites choses. Même si au fond, une part de lui prenait aussi plaisir à la voir paniquer ou à s'énerver. Il l'embrassait avec envie quand elle s'emporta à nouveau. Le moment où elle avait envie qu'il arrête de jouer, c'était maintenant. Il la regarda perplexe. Pourquoi elle s'énervait, il n'en savait rien. Elle révélait des détails auxquels il n'avait jamais pensé. Il ne savait s'il devait réagir au fait qu'elle rêvait de lui depuis la première fois ou au fait qu'elle s'était offusquée de son envie de la faire lui murmurer ses désirs à l'oreille. D'ailleurs cette première fois, cela remontait à quand?  Au bar l'autre fois? Ou à la soirée qui avait eu lieu trois ans plus tôt? Il réfléchissait sans savoir quoi faire ou dire quand Eden reprit sa litanie de baisers sensuels et les déposa dans son cou. Il n'arrivait pas à se concentrer quand elle l'allumait de la sorte. Elle finit de l'achever en coopérant enfin. Elle le suppliait comme il le désirait. Ce n'était pas grand chose. Il voulait juste l'entendre lui demander, entre deux baisers, entre deux caresses, lui demander de continuer. Il y avait une différence entre se poser là et dire ce qu'on voulait comme lorsqu'on allait au supermarché et dire ce qu'on voulait sensuellement, pendant que l'autre vous en donnait déjà pour votre grade. Il soupira, et sans plus lui ôter son t-shirt cette fois, se contenta de déboutonner le jeans de la jeune femme. Le faisant glisser tandis qu'elle l'embrassait toujours dans le cou, il fut heureux de la savoir en petite culotte juste devant lui. Posant ses mains sous ses fesses, il la serra contre lui et passa son nez sous ses cheveux, à la recherche de sa nuque pour l'embrasser langoureusement tandis qu'il faisait glisser le sous-vêtement restant. Il grinça des dents en même temps «  Défais mon pantalon. » Elle voulait qu'il lui fasse l'amour et il ne comptait plus la faire mariner. Parce qu'au fond il se torturait lui-même en agissant de la sorte. Alors qu'elle était totalement nue sous la ceinture, il s'écarta légèrement pour se dévêtir à son tour. Son regard se posa sur elle et descendit sur la partie intime dévoilée. Il savait que ce regard pouvait la gêner mais il voulait la voir et il ne comptait pas s'en priver. Ayant saisi le préservatif dans le portefeuille qu'il gardait dans sa poche arrière, il se permit de laisser tomber le vêtement au sol, le laissant rejoindre celui d'Eden.

made by black arrow

_________________
Deep in my bones, I am Radioactive
« I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalyps. I'm waking up, I feel it in my bones, enough to make my system blow... Welcome to the new age, to the new age» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Ven 11 Aoû - 14:18



Locked Away

Je ne savais pas vers quoi on allait, si on allait vers quelque chose. Et ce que nous faisions ce soir ne serait pas sans conséquence. Du moins pour moi. Plus je sentais son contact, plus je sentais qu'un retour en arrière serait impossible. Mais nous aurions un problème bientôt. Car si lui ne voulait pas avancer, et que moi je ne voulais pas reculer, nous ferions du sur place. Et personne ne vit en faisant du sur place. Mais pour l'heure, j'avais arrêté de réfléchir et avais supplié Kyan de me faire l'amour. Il était resté silencieux et immobile avant de déboutonner mon jeans et de le faire glisser. Il avait ensuite fait de même avec mon sous-vêtement tout en m'embrassant dans le cou. Ses baisers étaient plus insistants et je pouvais ressentir le désir qu'il éprouvait, presque encore plus que le mien. Mais je commençais à perdre le contrôle de moi et à laissé tomber ma pudeur. Il m'avait demandé de défaire son pantalon, et je m'étais empressé de le faire. Je ne voulais plus perdre une seule seconde. Au moment où Kyan s'était détaché de moi, j'avais eu un soupçon de crainte. Avait-il changer d'avis? Heureusement, je m'étais très vite aperçue du contraire. Il ne faisait qu'enlever son vêtement à son tour. Et alors que je me serais sentie gênée habituellement, quand son regard s'était posé sur mon intimité, j'en avais ressenti une grande fierté. Il me regardait enfin comme une femme, et non plus comme une gamine. Il me désirait, moi. Avec tout ce qui s'était passé entre nous, je n'aurais jamais imaginé que je pouvais lui plaire. Pourtant, c'était bien le cas. Il tenait un préservatif dans sa main et sans plus réfléchir, je m'étais à nouveau approché de lui et le lui avais pris. Je comptais bien lui filer un coup de main, même s'il n'en avait sans doute pas besoin. «Tu permets ?» Et j'avais déchiré le petit emballage. Je n'avais jamais fait ça avec Nath, mais je me souvenais plutôt bien du cours d'éducation sexuelle -qui commençait d'ailleurs à remonter à quelques années-. Mais même sans ça, je me sentais de toute façon confiante. Je savais que j'allais y parvenir très bien, parce qu'à travers les yeux de Kyan, je me sentais simplement capable de tout.
- Eden & Kyan -
© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

womanizer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 années depuis le 20 février 1990
○ statut : Célibataire qui ne cherche pas à se caser
○ métier : Avocat en droit des affaires
○ quartier : #220 Center Bay (loft)
○ orientation sexuelle : Pleinement hétérosexuel, il aime les femmes et elles le lui rendent bien
○ posts : 328 ○ points : 0
○ pseudo : Sparka
○ avatar : Hunter Parrish
○ DC : Le sexy chanteur de R.E.D.: Isaac Waters
○ inscrit le : 01/06/2017
MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   Ven 11 Aoû - 14:39

Locked Away
Kyan ft. Eden

Elle ne se fit pas prier. Leur contact n'était plus le même. Elle avait enfin capitulé, c'était ainsi qu'il le ressentait. Le désir le poussait à oublier que ce qu'il faisait était terriblement mal. De toutes les femmes avec qui il avait couchés, et il y en avait eu quelques unes, il n'avait jamais couché par vengeance. Eden avait maintenant défait son pantalon et elle ne pouvait plus fuir la force des envies de Kyan. Le tout était visible, là, sous elle. Il lui aurait suffi d'un simple contact pour se laisser aller tant il la désirait. Alors qu'il avait pris son préservatif hors de son portefeuille, Eden s'en empara sans qu'il s'y attende. Il avait envie de lui demander d'où lui venait ce courage mais pour rien au monde il n'aurait brisé ce qui était en train de se passer entre eux. La laissant déchirer le paquet qui recouvrait la protection, il fit descendre son boxer lentement. Le tout était savamment étudié pour ne pas la déstabiliser car le canapé était assez étroit et n'était pas prévu pour des galipettes après les séances du soir. Lorsqu'Eden passa sa main sur sa virilité, cherchant comment lui faire enfiler le préservatif, Kyan ne put retenir un soupir violent. Le "oh" qui avait franchi ses lèvres exprimait grandement à quel point il était au bord de l'extase. Et pourtant, ils n'avaient encore rien fait. Rien d'autre que des baisers et des caresses pleines d'ardeur. Il embrassa Eden à pleine bouche tandis qu'il la calait contre lui. Sans encore la pénétrer, il se contentait de sentir son intimité contre la sienne et de provoquer en lui tout un tas de sensations totalement inédites. C'était la première fois pour elle, il voulait faire ça correctement. L'embrassant dans le cou, il regretta de lui avoir fait enfiler son t-shirt. Sans attendre plus longtemps, il la fit lever ses bras pour ôter ce dernier bout de tissu qui se mettait entre eux. Elle ne lui avait pas retiré sa chemise mais ça, il s'en fichait. Ce que Kyan voulait... c'était Eden. Son sexe commençait à souffrir de tout ce désir exacerbé qui n'en arrivait jamais au bout. Alors tendrement Kyan passa sa main entre les cuisses de sa douce colocataire pour l'aider à s'ouvrir et céder le passage à son membre. Une fois entré en elle, il se sentait déjà faillir. Se retenir d'aller vite et fort serait un supplice mais il se forcerait à y aller lentement... pour elle. S'agrippant à elle et enfouissant son visage au creux de sa poitrine, il laissa son bassin effectuer un mouvement de balancier léger. Il attendait une réaction de sa part, quelque chose qui lui indiquerait peut-être de ralentir. Mais Eden passa ses doigts dans les cheveux de Kyan et il comprit ce geste comme une invitation à continuer. Alors il ne laissa plus rien le freiner. Le mouvement de ses hanches était parfaitement épousé par la tranquillité de sa partenaire. Et quand il la sentit se raidir sous lui, il lui souffla "Vas-y ma belle, s'il te plaît..." Il serrait les mâchoires en parlant. Mais il attendait qu'elle se lâche. Ce n'est que lorsque tout son corps se contracta sous lui, que lorsqu'il vit les pupilles d'Eden se dilater, qu'il s'autorisa à jouir lui aussi.

FIN DU TOPIC

made by black arrow

_________________
Deep in my bones, I am Radioactive
« I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalyps. I'm waking up, I feel it in my bones, enough to make my system blow... Welcome to the new age, to the new age» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Locked Away |Edyan#4   

Revenir en haut Aller en bas
 

Locked Away |Edyan#4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Echoes knocking on locked doors ♈ 14 mai, 9h37
» Pandora's box of RPs [the box's LOCKED]
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head
» Wes ►If I got locked away, and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same ?
» locked away - Cheslet (âme sensibles s'abstenir)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-