AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (sulli) that night at the bar...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 25 ans
○ statut : Célibataire et volage
○ métier : Étudiante en traduction et assistante de Sulli au Random House
○ quartier : Loft à Center Bay avec Gabriella (#101) <3
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 155 ○ points : 65
○ pseudo : little.fireflie/valérie
○ avatar : AshBenzo
○ DC : Pas encore
○ inscrit le : 09/06/2017
MessageSujet: (sulli) that night at the bar...   Mar 11 Juil 2017 - 4:30


Tout était si intense, si amplifié. Les couleurs, les voix, les mouvements et les sensations. J'adorais cette sensation de flotter dans mon propre corps. J'avais l'impression que mes sens étaient décuplés. J'entendais la musique plus forte, je voyais tout plus clair, j'étais plus belle, plus légère, plus fluide. J'avais l'impression de n'avoir qu'à penser à un mouvement pour qu'il se fasse automatiquement. Il était à peine vingt-trois heures et je planais déjà à fond. Je n'étais plus maître de mon corps, je voulais avoir de nouvelles sensations, me sentir vivante. Je n'avais plus peur de rien. Je me sentais invincible. Il y avait une tonne de gens dans le bar où j'étais, mais je ne m'en préoccupais pas. Je sentais à peine leur présence. J'avais pris des hallucinogènes ce soir. Honnêtement, je pense que c'est la substance que j'appréciais le plus. Du moins, le feeling. Sauf quand je me mets à imaginer des insectes qui courent sur mon corps, ça je trouve ça moins drôle. Le dégrisement aussi est parfois pénible. Je me sens toute enkylosée et j'ai des trous de mémoire. Mais pour l'instant j'en profite. Ça fait longtemps que je n'en avais pas consommé et ça ne me rend pas trop accro. J'ai quasiment tout essayé, alors je sais ce que tolère ou non. Mon corps est couvert de sueur tellement je me déchaîne sur la piste de danse. J'ai la sensation d'être un iceberg qui fond au soleil. Tout à coup, j'ai l'impression d'étouffer. Y'a trop de monde ici. J'ai besoin d'air. Je me dirige presque en courant vers la sortie. J'arrive dehors et prend une immense bouffée d'air frais. Je m'accroupie contre le mur. Je ris. Le mur est en train de fondre lui aussi. Je ris fort d'un rire profond et libérateur. Je suis libre. Je plane. Quand un passant me dévisage, je lui fait un doigt d'honneur. Il peut bien aller se faire voir. Il devrait en prendre un peu... Il me semble que ça lui ferait du bien. Je ne me souviens même plus la dernière fois que j'ai dormi. Ça doit faire quoi cinq nuits de suite que je fais la fête. Et le jour, je fume quelques joints pour diminuer les effets du sevrage. J'ai rien d'autre à faire de toute façon, alors j'en profite pour vivre ma vie. Je retourne dans le bar et m'asseois au comptoir. Le barman vient me voir pour prendre ma commande, mais après réflexion je lui répond que je ne veux rien. Je reste assise là plusieurs minutes à fixer le vide. Quelqu'un s'asseoit à côté de moi. J'ai l'impression qu'elle n'est qu'une ombre lointaine, mais je sens son parfum tout près. Une fille. Je la regarde subtilement. Pas mal. Le barman dépose un verre devant elle. Je me demande ce qu'une fille de ce genre peut bien boire... En même temps, qui pourrait dire qu'une fille comme moi prend des hallucinogènes ? Je sens qu'elle me regarde avec curiosité. Elle est tombée sur une de mes bonnes soirées, car si j'avais consommé autre chose j'aurais pu lui sauter à la figure poir m'avoir regardé ainsi. Je me contente de rire. "Tu t'amuse ?" Ma voix sonne étrange à mes oreilles. De toute façon, il faut que je crie pour enterrer toute cette musique. Je suis même pas certaine qu'elle m'a entendue...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

woman higher
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-huit ans et déjà un lourd passé derrière elle. Elle a su remonter la pente, en espérant que d'autres évènements ne viennent pas la perturber.
○ statut : mon rail et moi sommes très heureux. enceinte de presque sept mois, d'un enfant qui ne verra pourtant jamais voir le soleil. Un évènement qui pourrait tout chambouler dans sa vie.
○ métier : chef de ma propre maison d'édition, si si. Il y a deux ans ses parents rachètent la plus grande maison d'édition de Wellington. Très heureuse de voir que l'argent de ses parents sert à quelque chose, elle n'en profite plus aujourd'hui, remplissant aisément son compte en banque grâce à son travail. Vous la trouverez donc dans le plus grand bureau de la Random House.
○ quartier : center bay, au coeur de la vie citadine. Elle occupe un très grand loft qu'elle partage seule. Il se pourrait pourtant qu'elle ai besoin de compagnie.
○ orientation sexuelle : les femmes comme les hommes, tout me va.
○ informations en vrac : droguée depuis l'adolescence, je me rend compte après une dure épreuve de mes conneries. - je viens d'apprendre que le bébé que je porte en moi ne verra jamais le jour, son cerveau ne se développant pas pendant la grossesse - très riche, mais sans réel famille.

○ posts : 1376 ○ points : 70
○ pseudo : closer
○ avatar : vanessa hudgens mygod.
○ DC : cha & venus & kaia
○ inscrit le : 27/01/2017
MessageSujet: Re: (sulli) that night at the bar...   Mer 19 Juil 2017 - 22:17

that night at the bar..
SULLI & RIVER - une soiree pas comme les autres. so please, have fun with me.


La soirée est de plus en plus folle, et je m’amuse beaucoup. Je suis totalement défoncée je dois dire, j’ai fumer et sniffer toute la soirée, mais je continue, enchainant les cocktails et les verres depuis au moins une heure. Je me fiche du lendemain, je me fiche des conséquences, je veux juste perdre la raison, être une autre femme, oublier le quotidien, sentir la liberté. Je sors dehors, une jeune fille est assise par terre en train de rire seule mais je ne dis rien, pourtant son visage et son corps me plait beaucoup. Mais je me contente de m’allumer une cigarette, la consumant un peu plus loin, ne faisant plus vraiment attention a cette femme bien que si elle devait faire un malaise, j’irai surement l’aider. Je passe tellement de temps à boire et me droguer, que je ne fais même plus la différence entre mon état normal et celui de la femme défoncée. Je tire une bouffée de ma cigarette, soulagent mon corps de la nicotine. C’est tellement bon, je me demande si un jour je pourrais m’arrêter, en tout cas je ne vois aucunes raisons de le faire pour l’instant. J’hésité a partir, rentrer chez moi ou continuer a faire la fête. Au fond de moi je commence à me lassé, c’est toujours pareil. On fume, on boit, on se défonce et lendemain, je recommence. J’ai envie de faire autre chose, de voir quelqu’un d’autre que mes amis de défonce. Je retourne à l’intérieur et au loin j’aperçois la belle blonde de dehors, accoudée au bar, seule. Je vois ici une belle opportunité et je décide aussitôt de la rejoindre. Je m’assois a ses cotés, assez près pour qu’elle puisse me repérer mais je sens qu’elle n’est pas bien. Je ne dis rien et commence un verre de bourbon, que je pourrais savourer en faisant sa connaissance. Je remarque qu’elle ne boit rien et je présume que c’est parce qu’elle a déjà atteint son seuil. Je la fixe, attendant qu’elle remarque ma présence et qu’elle digne faire un signe de vie. Son visage est très fin, très beau et je ne peux faire que l’admirer. Mon regard descend ensuite sur son corps et je remarque combien il est parfait. Une belle poitrine et des jambes de rêves, je ne pouvais qu’apprécier la vue qui s’offrait a moi. « Tu t'amuse ? » Demande-t-elle en se tournant enfin vers moi, et je souris. Son visage reste fermé mais ce n’est pas ça qui va m’arrêter, alors je reprends la conversation, l’abordant de façon délicate. « Pas encore. » Répondais-je simplement, imaginant que je puisse m’amuser avec cette jeune femme plus tard dans la soirée. « Je t’ai vu seule dehors et au bar, je me suis dis que tu aurais besoin de compagnie. » Dis-je, sûr de moi, je sais qu’elle ne peut me repousser, tout le monde aime ma compagnie. Je bois une petite gorgée de mon alcool fort, l’observant toujours. « Je t’assure qu’avec moi on ne s’ennui pas. » Ajoutais-je en lui souriant, criant pour qu’elle puisse m’entendre mais je commence a penser qu’elle ne m’écoute tout simplement pas. « T’as un prénom ? » Demandais-je simplement pour aborder une conversation, bien qu’en fait, je me fiche de son prénom.

_________________

BE STILL, BE STILL

If you forget the way to go and lose where you came from. If no one is standing beside you. Be still and know I am. ©️ signature by anaëlle.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 25 ans
○ statut : Célibataire et volage
○ métier : Étudiante en traduction et assistante de Sulli au Random House
○ quartier : Loft à Center Bay avec Gabriella (#101) <3
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 155 ○ points : 65
○ pseudo : little.fireflie/valérie
○ avatar : AshBenzo
○ DC : Pas encore
○ inscrit le : 09/06/2017
MessageSujet: Re: (sulli) that night at the bar...   Jeu 24 Aoû 2017 - 5:24


Le sang bat dans mes veines comme s'il avait envie d'en sortir. Je pourrais presqu'en devenir une explosion sanguinolente... Comme quand on écrase une fraise. Vous voyez le liquide rouge qui se répand partout dans un bruit des plus exquis... Je me sentais molle. Peut-être qu'en fait j'étais réellement une fraise, je n'en étais plus trop sûre. Mon coeur battait au rythme de la musique. Je sentais le liquide brûlant de l'alcool me brûler l'oesophage et tout ça mêlé à la sueur me faisait me sentir toute drôle. J'avais chaud. Je sais pas ce qui m'a poussé à aborder cette fille. En fait, je ne sais plus trop ce que je fais point. Je pense que quand je consomme, j'ai tendance à être sociable et à dire des conneries. Ce dont je me souviens très rarement. Tant mieux. Au moins j'oublie, j'oublie les cauchemars, les images et le merdier qu'est ma vie en ce moment. Voilà donc une raison inexplicable m'a poussée à aborder cette fille au parfum à faire bander n'importe quel homme à des kilomètres de distance. Je n'étais même pas certaine qu'elle m'entendrait avec tout ce brouhaha, mais elle me répond étonnament. Deux mots, question banale parce que je ne sais pas trop quoi dire d'autre à cette inconnue. Pas encore qu'elle répond. C'est sûr qu'elle ne peut pas s'amuser autant que moi. Elle m'avait donc vue dehors et m'avait suivie à l'intérieur. "C'est trop gentil. Tu serais arrivée quelques minutes plus tôt et t'aurais pu t'amuser encore plus." Elle était en mode chasse on dirait. Avais-je l'air d'une fille facile ? Bon, dans cet état oui, mais je ne suis pas du genre à me laisser faire. Mais j'avoue que j'aime bien ce petit jeu de drague. Elle a l'air confiante. C'est encore mieux. Ça veut dire qu'elle s'y connaît bien. "C'est qu'elle est confiante la jolie. Tu vas voir qu'avec moi non plus on ne s'ennuie pas." Ça promettait d'être une belle soirée... Elle me demande si j'ai un nom. J'essaie de réfléchir un instant, mais j'en suis incapable. "Non. Peut-être. J'men souviens plus. Ah et puis merde appelle-moi comme tu veux." Problème réglé. "C'est la première fois que j'te vois dans le coin..." C'est vrai quoi. Qu'est-ce qu'une fille aussi sexy peut bien faire ici toute seule ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

woman higher
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-huit ans et déjà un lourd passé derrière elle. Elle a su remonter la pente, en espérant que d'autres évènements ne viennent pas la perturber.
○ statut : mon rail et moi sommes très heureux. enceinte de presque sept mois, d'un enfant qui ne verra pourtant jamais voir le soleil. Un évènement qui pourrait tout chambouler dans sa vie.
○ métier : chef de ma propre maison d'édition, si si. Il y a deux ans ses parents rachètent la plus grande maison d'édition de Wellington. Très heureuse de voir que l'argent de ses parents sert à quelque chose, elle n'en profite plus aujourd'hui, remplissant aisément son compte en banque grâce à son travail. Vous la trouverez donc dans le plus grand bureau de la Random House.
○ quartier : center bay, au coeur de la vie citadine. Elle occupe un très grand loft qu'elle partage seule. Il se pourrait pourtant qu'elle ai besoin de compagnie.
○ orientation sexuelle : les femmes comme les hommes, tout me va.
○ informations en vrac : droguée depuis l'adolescence, je me rend compte après une dure épreuve de mes conneries. - je viens d'apprendre que le bébé que je porte en moi ne verra jamais le jour, son cerveau ne se développant pas pendant la grossesse - très riche, mais sans réel famille.

○ posts : 1376 ○ points : 70
○ pseudo : closer
○ avatar : vanessa hudgens mygod.
○ DC : cha & venus & kaia
○ inscrit le : 27/01/2017
MessageSujet: Re: (sulli) that night at the bar...   Lun 25 Sep 2017 - 22:20

that night at the bar..
SULLI & RIVER - une soiree pas comme les autres. so please, have fun with me.


Quand je bois et je fume, je ne contrôle plus vraiment mon corps et encore moins mes paroles. C’est ainsi que je me retrouvais aux cotés de cette ravissante jeune femme, une petite blonde que je n’avais jamais aperçue dans les parages.  Tout de suite je comprends que c’est une femme qui aime le jeu de drague autant que moi, et qui n’a pas l’air facile. Tant mieux, on s’ennuiera moins si la tâche est plus difficile. « Pourquoi ? Y’avait quoi y’a quelques minutes ? » Demandais-je alors qu’elle venait de me répondre. C’est fou comme elle m’intriguait déjà et c’est tant mieux pour elle, parce qu’il se pourrait parfois que j’abandonne. J’aime pas les femmes –ou les hommes- ennuyant à mourir. En enchérie, parlant de ma confiance. C’est vrai qu’on dit souvent de moi que je suis quelqu’un de sûr d’elle, et c’est tant mieux. Ça aide dans la vie. « Je veux voir ça. » Dis-je pour lui répondre et elle reprend lorsque je lui demande son prénom. Elle a du mal à répondre et je comprends qu’elle se trouve surement dans le même état d’ébriété que moi. Ça tombe plutôt bien en fait. Peut-être qu’on ne se souviendra pas toutes les deux de cette soirée. Quoi que, j’oublie rarement une aussi belle femme. « Et bien, tu as oublié ton prénom ? » Dis-je en riant mais continuant. « Je verrais ce qui me vient à l’esprit. » Parce que là, mes neurones ne sont pas en mesure de trouver le surnom parfait pour une telle créature. Elle continue, rappelant qu’elle ne m’avait jamais vu dans le coin. Pourtant je passe souvent par ici, mais le destin avait décidé qu’on ne se croise qu’aujourd’hui. « Je suis souvent là, on a juste mit du temps a se remarquer. » Dis-je simplement, comme si notre rencontre était extraordinaire alors qu’en réalité demain, je ne me soucierais plus jamais d’elle. Je m’en fiche vraiment. « Je t’offre a boire ? » Demandais-je, remarquant son verre vide sur le bar. Elle boit vite, et moi aussi mais en y réfléchissant, il ne faudrait pas qu’on boive trop au risque de nous quitter sur ce bar, sans rien après. « Alors, je suis curieuse de savoir si tu es venue seule ici ? Ça m’étonnerait en réalité. » ajoutais-je curieusement, parce que je préférais savoir si quelqu’un allait venir la chercher et nous séparer. « tu bois quoi ? » Demandais-je en appelant le serveur de la main.

_________________

BE STILL, BE STILL

If you forget the way to go and lose where you came from. If no one is standing beside you. Be still and know I am. ©️ signature by anaëlle.


Revenir en haut Aller en bas
 

(sulli) that night at the bar...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: flashback-