AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans. (03 avril 91)
○ statut : célibataire, et dire que s'il n'avait pas merdé, il aurait pu être fiancé, à l'heure actuelle. ils essayent de se donner une seconde chance, c'est un peu compliqué.
○ métier : danseur officiellement, strip-teaser, ça lui a fait perdre son mec.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ informations en vrac : son prenom complet est hélios-paul, prenom qu'il a en horreur. il a une soeur jumelle, sierra-rose, dites sierra. il est ouvertement bisexuel et préfère les hommes. il sort d'une relation de six ans. il est strip-teaser. il est danseur, à la base. il passe de nombreux castings pour essayer d'être repéré. il est gaucher.

○ posts : 131 ○ points : 2075
○ pseudo : margaux.
○ avatar : diego barrueco.
○ DC : soon.
○ inscrit le : 12/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 13:16

t'as besoin de ce job. t'as besoin de cet argent. tu vis seul maintenant, t'as un loyer à payer, t'as toute ta vie à gérer. et la vie, c'est pas gratuit. tu peux pas juste te barrer sans être certain de retrouver quelque chose pour ne pas te retrouver à la porte. c'est comme ça. c'est tout. tu tiens en quelques sortes à ton appart et retourner chez tes parents te semble compliqué. et tu ne peux pas, tu ne veux pas que tout se résume à ça : perdre ton mec, perdre ton job, ton appart. retourner chez tes parents. tu veux pas le faire. t'as besoin de ton indépendance, t'as besoin de tout ça. tu ne sais pas comment faire. tu te contentes de l'embrasser. encore et encore. c'est ta façon de résoudre certains problèmes. pas la bonne. une nuit de sexe avec dyl ne résoudra pas ce problème-là. une boule se forme dans ta gorge, un nœud tords ton cœur, tes mains tremblent alors qu'elles glissent sur son torse. tu l'aimes. tu l'aimes tellement. mais il s'éloigne, impose une certaine distance. et si tu ne luttais pas, tu te serais sans doute laissé tomber misérablement au sol, tes genoux s'écrasant contre le parquet. mais tu as encore assez de force pour rester debout. tremblant. mais debout. je...je...je... simplement quelques centimètres vous séparent mais tu as l'impression que ce sont des kilomètres. tu ne peux pas. tu as besoin de le sentir contre toi. je t'aime. ses lèvres sur ta joue droite. je t'aime. sur ta joue gauche. tu fermes les yeux. je t'aime. tu peux les sentir sur le bout de ton nez. je t'aime. contre ton front. je t'aime. contre vos mains jointes. tu restes immobile, les yeux fermés, la tête légèrement penchée en avant, les lèvres entrouvertes pour reprendre ton souffle. tu essayes d'organiser tes pensées, impossible quand dyl est prêt de toi. je suis désolé. tu murmures, la voix cassée. je ne peux pas. j'ai besoin de cet argent. j'ai un loyer à payer tous les mois. chaque mots te coute. avant il t'aidait. évidemment, qu'il t'aidait, vous étiez un couple. mais maintenant tu gères tout seul. peut-être que ce serait la solution. peut-être qu'il reviendrait. à quel prix ? rien ne sera plus jamais comme avant. tu peux dire adieu à tes rêves et tes espoirs de vie avec dyl. adieu à cette perspective d'anneau à ta main gauche. tu ouvres à peine les yeux, clignant des paupières, le regard fixé sur vos mains entrelacées. tu serres fort les siennes entre tes doigts, alors qu'une unique larme s'échoue sur le dos de sa main. tu prends une inspiration tremblante. ne me laisse pas. tu demandes d'une voix suppliante, presque tremblant. il n'y a que lui pour te mettre dans des états pareils. il n'y a que lui qui a ce pouvoir. il n'y a que lui, tout simplement.

_________________

i’d swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart when we’re high. oh my god, you blow my mind, so let’s get high, live until we die, you and i, let’s just do it one more time, a million times, let’s get high, live until we die.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans.
○ statut : célibataire, mais amoureux.
○ métier : il vend des assurances.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ posts : 122 ○ points : 2255
○ avatar : daniel bederov
○ inscrit le : 15/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 15:59

hélios pouvait croire ce qu'il voulait, mais dyl était persuadé que la nécessité n'était pas la seule raison derrière ce métier. il fallait avoir sacrément confiance en soi pour réaliser ce genre de chose. ce n'était pas un métier des plus évident, surtout quand le plus gros du job était basé sur son physique. dyl pouvait s'estimer heureux. il avait eu de la chance d'avoir le jeune andersson à ses cotés depuis si longtemps. ce dernier l'avait toujours épaulé, surtout avec ses parents. dyl se disait que peut-être il devait faire pareil. il était censé le soutenir. l'aider. persister. mais c'était trop le bordel dans sa tête. il souhaitait partir, mais à la fois rester. il souhaitait l'aimer, mais se sentait trahi. il voulait hurler et à la fois se taire. il venait de déclarer son amour à coup de je t'aime qui sonnait merveilleusement dans ses oreilles. la faiblesse n'avait jamais été aussi enivrante, aussi tentante.  dyl l'avait voulu tellement fort ces dernières semaines, il s'était cru tellement fort, et pourtant, il était là, à moitié dans ses bras, hésitant à croire à cet instant idyllique. peut-être qu'il n'avait pas voulu voir les barrières qui se hissaient entre eux, les barrières qu'il avait lui même hissé en le fuyant et on n'osant pas se confronter à lui avant aujourd’hui, peut-être que qu'il avait été aveuglé par cette obsession dévorante, peut-être qu'il n'avait pas pu saisir les doutes qui le rongeaient et qui mettaient en péril cette relation. aujourd'hui,il l'avait pour lui, cette obsession était sienne, elle mourrait entre ses bras, prenant une tout autre forme. il préférait fuir l'argument. il n'était pas convaincu, mais pour une fois il laissa couler. ne me laisse pas. qu'hélios supplia à nouveau. il le brisait le coeur. il voyait une larme rouler le long de ses joues avant de s'écraser sur leurs mains emmêlées. putain il était en train de le faire souffrir. et pourtant il s'était jurer de ne jamais le faire pleurer. il essuyait avec douceur les joues du jeune homme. s'il te plaît ne pleure pas. sa voix était comme une prière. il ne l'aimait pas le voir dans un état pareil. il avait tout simplement envie de lui céder. alors contre tout instinct de survie, il le prit dans ses bras. son pouce vint délicatement contre ses lèvres, les effleurant avec douceur. je promets de rester. du moins pour le moment. il n'y avait pas de durée pour cette promesse. je suis tellement désolé. ses bras enroulés autour du jeune homme, il déposa quelques baisers le long de sa clavicule. il souhaitait le voir heureux. il me faut juste du temps. il avait encore du mal avec l'idée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans. (03 avril 91)
○ statut : célibataire, et dire que s'il n'avait pas merdé, il aurait pu être fiancé, à l'heure actuelle. ils essayent de se donner une seconde chance, c'est un peu compliqué.
○ métier : danseur officiellement, strip-teaser, ça lui a fait perdre son mec.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ informations en vrac : son prenom complet est hélios-paul, prenom qu'il a en horreur. il a une soeur jumelle, sierra-rose, dites sierra. il est ouvertement bisexuel et préfère les hommes. il sort d'une relation de six ans. il est strip-teaser. il est danseur, à la base. il passe de nombreux castings pour essayer d'être repéré. il est gaucher.

○ posts : 131 ○ points : 2075
○ pseudo : margaux.
○ avatar : diego barrueco.
○ DC : soon.
○ inscrit le : 12/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 16:33

tu n'es pas aussi fort, aussi courageux que ce que tu laisses paraître. toi aussi, t'as le droit d'être faible. t'as le droit de douter, de vouloir passer tes journées au lit. mais tu as toujours endossé l'autre rôle. celui du grand-frère. en particulier avec ta sœur jumelle sierra. tu as passé des heures à la réconforter. encore et encore. tu as passé des heures à rassurer dyl, à lui murmurer combien tu l'aimais. et à lui montrer. et, aujourd'hui, tu a terriblement besoin d'endosser l'autre rôle. de te laisser aller à tes émotions, les laisser prendre le dessus. pour une fois. une larme solitaire qui coule le long de ta joue. ta peau humide, vos mains serrées l'une contre l'autre comme réceptacle. putain. s'il te plaît ne pleure pas. tu souris maladroitement quand les doigts de dyl glissent le long de tes joues. c'bon. ça va. tu murmures même si ça ne va pas. pas du tout. non. et ça n'ira pas mieux avant un moment. peut être demain, peut être la semaine prochaine, ou le mois prochain. tu laisses dyl te prendre dans ses bras, tu viens poser ton visage contre son torse. ta main au niveau de son cœur que tu sens battre conte ta paume. je promets de rester. je suis tellement désolé. il me faut juste du temps. tu hoches doucement la tête. tu fermes les yeux, profitant de l'étreinte de dyl, tes doigts toujours posés contre son torse. ton souffle s'échoue sur sa peau et tu restes immobiles, comme ça. t'as besoin de quelques minutes. c'est vraiment terminé entre nous ? tu demandes doucement, d'une voix un peu tremblante. tu as l'impression d'en être la cause. le responsable. celui qu'on pointe du doigt quand il faut désigner un coupable. tu oses espérer qu'il te répondre que non, ce n'est pas finit. qu'il lui faut juste un peu de temps pour te faire confiance à nouveau. tu préfères un break qu'une rupture. t'es prêts à attendre des années pour dyl. mais tu veux être certain d'attendre pour quelque chose. pas pour rien. je suis tellement désolé. tu souffles une nouvelle fois. tu ne peux pas arrêter de t'en vouloir. de t'excuser de lui avoir mentis. mentis sur ça, sur une partie de ta vie. tu prends une respiration tremblante. tu es incapable de bouger, de venir croiser son regard.

_________________

i’d swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart when we’re high. oh my god, you blow my mind, so let’s get high, live until we die, you and i, let’s just do it one more time, a million times, let’s get high, live until we die.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans.
○ statut : célibataire, mais amoureux.
○ métier : il vend des assurances.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ posts : 122 ○ points : 2255
○ avatar : daniel bederov
○ inscrit le : 15/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 17:20

tout était compliqué et en même temps si simple. il voulait lui glisser des mots doux. faire chavirer son coeur. embraser son corps. l'aimer. mais il se retenait. un futur sans hélios lui faisait peur.  il avait été cette variable stable tout au long de sa vie. la personne sur qui il pouvait toujours compter. ils laissèrent le silence envahir la pièce. c'était confortable. léger. c'bon. ça va. dyl rigola avec douceur en entendant les propos du jeune homme. il voulait surement paraitre plus fort qu'il l'était. comme dyl. le jeune josovan passa une main dans les cheveux de son ex, et intensifia son étreinte. tu veux vraiment que je revienne vivre ici? qu'il chuchote. surtout après cette conversation. surtout après la bague. et tu devrais boire plus d'eau moins d'alcool. qu'il ajoute d'un froncement de sourcil lorsqu'il se remémore les différentes bouteilles présentent dans le salon. mais qui était-il pour juger? alors qu'il s'était à son tour morfondu dans sa misère. il n'était pas son père, il ne pouvait rien lui dire, juste remarquer. il pouvait sentir la peau nu de son torse contre le t-shirt d'hélios qui semblait presque de trop. c'est vraiment terminé entre nous ? il prit quelques secondes pour répondre. il avait envie de dire oui. hélios n'était pas décidé à changer de métier, et dyl était certain d'être bien trop possessif pour le laisser continuer. ils avaient grandis, ils n'étaient plus les gosses d'une autre époque. ils avaient évolué. et peut-être il y avait-il mieux ailleurs? mais il ne pouvait pas nier l'évidence. les six dernières années étaient certainement les plus belle de sa vie. il avala sa salive, son corps à nouveau tendu. je ne sais pas. qu'il avoua avec sincérité. il n'avait pas envie de tout foutre en l'air. tu veux que ça soit fini? il se mordille la lèvre inférieur, n'ayant pas forcément envie de connaitre la réponse. ses mains sont à nouveau moité alors que son coeur tambourine sa poitrine. je suis tellement désolé. il ne dit rien car il ne savait plus quoi dire, se contentant d'inspirer son odeur. d'une main tremblante, il souleva son menton, plongeant son regard dans le sien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans. (03 avril 91)
○ statut : célibataire, et dire que s'il n'avait pas merdé, il aurait pu être fiancé, à l'heure actuelle. ils essayent de se donner une seconde chance, c'est un peu compliqué.
○ métier : danseur officiellement, strip-teaser, ça lui a fait perdre son mec.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ informations en vrac : son prenom complet est hélios-paul, prenom qu'il a en horreur. il a une soeur jumelle, sierra-rose, dites sierra. il est ouvertement bisexuel et préfère les hommes. il sort d'une relation de six ans. il est strip-teaser. il est danseur, à la base. il passe de nombreux castings pour essayer d'être repéré. il est gaucher.

○ posts : 131 ○ points : 2075
○ pseudo : margaux.
○ avatar : diego barrueco.
○ DC : soon.
○ inscrit le : 12/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 18:46

tu veux vraiment que je revienne vivre ici ? et tu devrais boire plus d'eau moins d'alcool. tu ris un peu. un peu, nerveusement, un peu, parce que tu as besoin de te détendre. tu fermes les yeux, tu soupires. tu profites de ses doigts dans tes cheveux et de son étreinte. j'veux pas que t'ai à payer parce que j'suis qu'un connard. tu murmures doucement, chaque mot te coûtant un peu plus. je prendrais le canapé. tu dormir dans le lit. tu fermes les yeux, te mordant la lèvre. j'suis pas alcoolique, dyl. je vais bien. et pourtant. ton père t'as toujours dit que si un jour, tu commençais à boire seul, juste pour boire, c'est que quelque chose n'allait pas, n'allait plus. c'est pas la solution et tu le sais, mais en attendant ça aide à penser à autre chose qu'à ta vie. le silence revient. apaisant, contemplatif de la scène qui est en train de se dérouler. et tu n'as pas envie de le briser, tu as envie de le chérir, ce silence. tu retiens un soupir. est ce que c'est vraiment terminé entre vous ? tu n'en sais rien, tu n'en as pas envie. non. je ne sais pas. tu veux que ça soit fini ? ton cœur s'emballe, te fait des frayeurs. tu pourrais clamser dans ses bras, à dyl, tellement il te fait vivre des sensations beaucoup trop intenses. tu relèves doucement la tête en sentant ses doigts sous ton menton et tu croises son regard. si je le pouvais, je passerais ma vie avec toi. tu le sais bien. tu murmures, tu fermes les yeux, tournant doucement la tête. j'ai envie de t'embrasser. un sourire dans ta voix, tu ris nerveusement, secouant doucement la tête, comme pour te sortir cette idée de l'esprit. je ... tu prends une légère inspiration, comme pour te donner du courage. je peux pas juste quitter mon job du jour au lendemain. ça marche pas comme ça. tu fermes les yeux. j'ai besoin de temps pour ça. t'es prêt à tout pour le récupérer. t'as besoin de lui. vivre sans dyl n'est pas envisageable pour toi. et tu sais que rien ne sera plus comme avant, qu'il va falloir du temps pour panser vos plaies, mais tu veux y croire.

_________________

i’d swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart when we’re high. oh my god, you blow my mind, so let’s get high, live until we die, you and i, let’s just do it one more time, a million times, let’s get high, live until we die.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans.
○ statut : célibataire, mais amoureux.
○ métier : il vend des assurances.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ posts : 122 ○ points : 2255
○ avatar : daniel bederov
○ inscrit le : 15/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 21:02

rien n'était plus défini dans cette relation. les plans variaient. s'adaptaient. dyl passait à nouveau de l'hôtel miteux à l'appartement. les flacons gratuits de savon allaient lui manquer. et au fond il en était heureux. il allait pouvoir continuer à voir hélios tous les jours. même si leur relation avait changé. dyl allait garder un oeil sur lui. vérifier qu'il ne fasse pas de bêtises. surtout avec d'autres personnes. il redoutait toujours le pire. sa confiance complètement détruite. on ne pouvait que la ramasser à la petite cuillère. cela allait prendre du temps, mais peut-être qu'ils allaient y arriver. j'veux pas que t'ai à payer parce que j'suis qu'un connard. mais arrête t'es pas un connard. te diminue pas comme ça putain. entendre des tels propos lui faisait de la peine. dyl était victime de circonstances. il ne voulait pas pointer hélios du doigts. la faute était partagée. peut-être que si dyl avait été plus attentif, plus ouvert d'esprit, moins possessif les choses se passeraient autrement. je prendrais le canapé. tu dormiras dans le lit. il roule les yeux au ciel. son ex n'avait pas besoin de se punir ainsi. j'prendrais le canapé. et sachant que le jeune andersson allait surement montrer son mécontentement il ajouta. comme ça le matin j'partirai au boulot sans te réveiller. la vérité? c'est que dyl avait peur de se réinstaller dans cet appartement. d'y retrouver sa route. ses aises. il avait peur de ce que cela pouvait engendrer. ils pouvaient toujours se partager le lit. mais il avait l'impression que l'ensemble serrait trop bizarre. qu'un mauvais moment pourrait trop vite arriver. j'suis pas alcoolique, dyl. je vais bien. il fronce les sourcils. hélios déforme ses paroles. j'ai pas dit que tu l'étais. je m'inquiète juste. qu'il avoue légèrement embarrassé. la conversation était cette fois-ci bien plus sérieuse. il pouvait le sentir. le palper. si je le pouvais, je passerais ma vie avec toi. tu le sais bien. ses paroles lui réchauffaient le coeur. sa fidèlité. sa confiance. s'il n'avait pas été aussi insensible il en aurait pleuré. la balle est dans mon camps c'est ça? il se mordille la lèvre inférieure. il était incapable de donner une réponse plus précise pour le moment. il n'était plus sur de rien. j'ai envie de t'embrasser. les joues de dyl tournèrent rouge. pourquoi fallait-il qu'il soit aussi direct? mais il est déçu quand il voit qu'hélios ne fait rien. que ses lèvres restent là où elles le sont. il est légèrement vexé, mais hausse des épaules. je peux pas juste quitter mon job du jour au lendemain. ça marche pas comme ça. je sais. il en était bien conscient et pourtant cette excuse l'énervait. j'ai besoin de temps pour ça. dyl se contente de hocher de la tête. préférant se décaler de son ex. alors qu'est ce que tu veux qu'on fasse? quelles sont les solutions? parce que dyl lui n'en voyait pas. pas pour le moment non. il respira un grand coup et cette fois-ci ses yeux respiraient de malice. et j'attends toujours mon baiser. qu'il souligne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans. (03 avril 91)
○ statut : célibataire, et dire que s'il n'avait pas merdé, il aurait pu être fiancé, à l'heure actuelle. ils essayent de se donner une seconde chance, c'est un peu compliqué.
○ métier : danseur officiellement, strip-teaser, ça lui a fait perdre son mec.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ informations en vrac : son prenom complet est hélios-paul, prenom qu'il a en horreur. il a une soeur jumelle, sierra-rose, dites sierra. il est ouvertement bisexuel et préfère les hommes. il sort d'une relation de six ans. il est strip-teaser. il est danseur, à la base. il passe de nombreux castings pour essayer d'être repéré. il est gaucher.

○ posts : 131 ○ points : 2075
○ pseudo : margaux.
○ avatar : diego barrueco.
○ DC : soon.
○ inscrit le : 12/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 21:43

t'es perdu. totalement perdu. tu ne sais pas comment réagir et à quoi penser. tu ne sais plus comment tu dois te voir quand tu regardes ton reflet dans le miroir. tu as l'impression que c'est uniquement ta faute, que c'est toi le fautif. toi qui lui as menti sur certains trucs. tu retiens un soupir, tu te mords la lèvre doucement. mais arrête t'es pas un connard. te diminue pas comme ça putain. tu hausses les épaules. t'es pas beaucoup mieux alors. tu te mords la lèvre, tu restes silencieux, tu sais pas quoi répondre vraiment. j'prendrais le canapé. comme ça le matin j'partirai au boulot sans te réveiller. tu prends une légère inspiration. tu sais que ce que tu vas répondre ne vas pas lui plaire. mais tant pis. au moins pour cette fois. je bosse de nuit. je pars vers vingt-deux heures trente et parfois, je rentre pas avant sept heures du matin. le canapé sera très bien et dans le pire des cas, tu seras déjà parti travailler, donc je pourrais squatter le lit. tu secoues faiblement la tête. dyl aborde le sujet de l'alcool. tu retiens un léger ricanement. t'es pas alcoolique. nah. t'essayes juste de rendre certaines soirées plus intéressantes que d'autre. évidemment que dyl s'inquiète pour toi. tu passes une main sur ton visage. tu aimerais lui dire de ne pas s'inquiéter, sincèrement. mais même toi, tu sais pas trop ou tu vas comme ça. la balle est dans mon camps c'est ça ? tu te contentes de hocher la tête. il a toutes les cartes en main. à lui de te pardonner ou non. à lui de tout arrêt ou pas. tu te plieras à ses moindres désirs, dans tous les cas. tu serais prêt à tout pour lui, pour le rendre heureux. quitte à sacrifier ta propre vie. et s'il te demandait de sauter du haut d'un pont, tu le ferrais sans hésiter une seule seconde. alors qu'est ce que tu veux qu'on fasse ? quelles sont les solutions ? et j'attends toujours mon baiser. tu hausses vaguement les épaules. encore. toujours. tu ne sais pas. on a besoin de temps. je pense. sans doute. oui. vous avez besoin de temps. lui pour digérer tout ça sans doute, toi pour essayer d'arranger ta situation. votre couple que tu espères voir se reconstruire avec le temps. un sourire en coin se dessine sur tes lèvres quand tu repères la malice dans son regard. tu retrouves ton dyl. tu te mordilles doucement la lèvre inférieure. tu te redresses et tu plantes un tendre baiser sur ses lèvres. il n'y a pas que tes lèvres que j'ai envie d'embrasser. tu murmures, la même malice que ton ex petit-ami dans le regard. tu chasses de ton esprit tous vos soucis. tu as l'impression qu'il n'y a plus que lui et toi. vous deux contre le reste du monde. tu laisses tes mains glisser sur son torse, ses hanches, ses fesses. et tu laisses tes genoux plier, céder face à lui, relevant la tête pour croiser son regard, y cherchant une approbation silencieuse, alors que tes mains serrent et pressent doucement ses fesses. dieu que tu as envie de lui. la. maintenant. tes doigts viennent jouer nerveusement avec le bouton de son pantalon.

_________________

i’d swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart when we’re high. oh my god, you blow my mind, so let’s get high, live until we die, you and i, let’s just do it one more time, a million times, let’s get high, live until we die.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans.
○ statut : célibataire, mais amoureux.
○ métier : il vend des assurances.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ posts : 122 ○ points : 2255
○ avatar : daniel bederov
○ inscrit le : 15/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Lun 17 Juil - 23:34

les deux hommes n'arrivaient même pas à se mettre d'accord sur un point tel que dormir sur le lit ou le canapé. alors prendre une décision sur le futur de leur relation était bien trop demander.  et comme dyl s'y attendait, hélios semblait vouloir le dernier mot. je bosse de nuit. je pars vers vingt-deux heures trente et parfois, je rentre pas avant sept heures du matin. le canapé sera très bien et dans le pire des cas, tu seras déjà parti travailler, donc je pourrais squatter le lit. les yeux du jeune josovan affichaient une certaine réticence. il n'était pas complètement à l'aise avec l'idée. il avait l'impression de profiter de sa bonté, bien que ce dernier semblait le faire pour s'excuser. mais dyl ne préférait pas se bagarrer. pas encore une fois. pas pour un sujet aussi stupide. au cours des années il avait appris à choisir ses batailles. la base d'un couple n'était pas les compromis? après une longue hésitation, il soupira. hochant de la tête, il ajouta. ok si tu veux. mais si le canapé n'est pas confortable tu pourras dormir dans l'lit. je nous ferai un mur de coussins. oui oui il était très sérieux. ça allait être mieux que la muraille de chine son truc. ensuite, hélios lui confirma que c'était à dyl, et à lui seul de prendre la décision. le futur du couple était entre ses mains. il pouvait sentir la pression monter dans ses veines. bordel que cela lui foutait la trouille. son ventre se noua. il avait presque envie de vomir. il ne trouvait ça presque pas juste. hélios semblait lui refiler le problème. comme attendre qu'une grenade explose dans ses mains. il ronchonne quelque peu. grommelant des mots dans sa barbe qui ressemblait à 'mais que ferait tom cruise dans ta situation.' sa situation était à ses yeux digne d'un film mission impossible. puis dyl part à la recherche de son baiser. de cette terre promise. comme pour se changer les idées. comme pour passer à autre chose. et il n'eut pas besoin d'attendre. hélios vient écraser ses lèvres contre les siennes. dyl laissa échapper un petit gémissement de bien être. cri légèrement de surprise. hélios avait toujours eu le don de le surprendre. de le déconcerter. il n'y a pas que tes lèvres que j'ai envie d'embrasser.  les joues du jeune jonovan reprennent une couleur rosie. putain mais il était pas une fille pourquoi rougissait-il autant? il avait presque honte de sa faiblesse. surtout lorsque son ex agrippa ses fesses. qu'il descendait de plus en plus bas. ses yeux étaient emplis de désir. c'était assez érotique comme vue. des pensées pas très catholiques firent rapidement éruption, ce qui n'arrangeait en rien ses affaires. il mordilla sa lèvre inférieure. il en avait envie. vraiment beaucoup. et pourtant...non. son souffle était saccadé. ses yeux brûlaient. il sentait les larmes monter. elles lui montaient aux yeux et il les contenait, respirant profondément, tentant de garder le peu de dignité qui lui restait.et soudainement elles déferlent. elles s'échappent malgré lui, face à cette réalité qu'il ne parvenait plus à affronter. il les a retenu depuis bien trop longtemps. je suis désolé. je ne peux pas. il cache son visage dans ses mains. il renifle. je t'imagine avec d'autres. qu'il ajoute le regard honteux. il le revoyait dans la boite de nuit. à vendre du plaisir. à lancer des regards à certains clients. non il ne pouvait pas tout simplement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans. (03 avril 91)
○ statut : célibataire, et dire que s'il n'avait pas merdé, il aurait pu être fiancé, à l'heure actuelle. ils essayent de se donner une seconde chance, c'est un peu compliqué.
○ métier : danseur officiellement, strip-teaser, ça lui a fait perdre son mec.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ informations en vrac : son prenom complet est hélios-paul, prenom qu'il a en horreur. il a une soeur jumelle, sierra-rose, dites sierra. il est ouvertement bisexuel et préfère les hommes. il sort d'une relation de six ans. il est strip-teaser. il est danseur, à la base. il passe de nombreux castings pour essayer d'être repéré. il est gaucher.

○ posts : 131 ○ points : 2075
○ pseudo : margaux.
○ avatar : diego barrueco.
○ DC : soon.
○ inscrit le : 12/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Mar 18 Juil - 1:01

tu n'as qu'une envie, c'est pouvoir dormir aux côtés de dyl une dernière nuit. pouvoir le serrer dans tes bras et t'enivrer de son odeur, l'imprimer au plus profond de ton cerveau et t'emparer de sa chaleur pour ne lui jamais avoir froid. mais non. impossible. tu le sais, tu t'en doutes, pour le moment du moins. tu retiens un soupir, tu te mords la lèvre, tu tiens à lui laisser votre, non, ta chambre le temps qu'il trouve un appartement. ok si tu veux. mais si le canapé n'est pas confortable tu pourras dormir dans l'lit. je nous ferai un mur de coussins. tu ris doucement, un sourire sincère sur les lèvres. puis la situation redevient tendue, adulte, compliquée. le futur. celui de votre couple. le votre. tu ne sais pas, tu ne trouves rien de mieux à faire que de lui laisser le poids de cette lourde décision. et tu t'en excuseras plus tard, tu proposeras ton aide plus tard. tu viens l'embrasser, quand il réclame un baiser. mais toi, tu veux plus qu'un baiser. tu le veux lui. tout entier. sans discussion possible. tu te mords la lèvre, tu dévales son torse et tu te retrouves à genoux devant dyl. et cette situation devrait te gêner, tu ne devrais pas prendre un malin plaisir à te retrouver à genoux de cette manière et pour ce genre de chose. et pourtant, dans le regard de dyl, tu vois que quelque chose ne va pas. non. vous êtes plus ensemble putain, tu peux pas juste faire ça parce que tu le trouves horriblement beau et parce que t'as envie de lui. ses yeux humides te brisent un peu plus le cœur. ta faute. entièrement ta faute. je suis désolé. je ne peux pas. je t'imagine avec d'autres. tu baisses la tête quelques secondes, avant de te relever, de le prendre dans tes bras comme il l'a fait il y a quelques secondes. tu le serres contre ton torse, caressant son dos avec tendresse pour calmer ses sanglots. arrête de penser à ça. tu te fais du mal. tu murmures doucement, la voix tremblante. tu fermes les yeux et tu laisses ta tête reposer contre la sienne. il n'y a que toi dyl. il n'y a jamais eu que toi. tu souffles, tes doigts glissant dans ses cheveux pour le réconforter. tu t'en veux de le mettre dans des états pareils. tu t'en veux de le faire souffrir alors que tu t'étais juré de ne jamais le faire souffrir. tu t'en veux d'avoir joué au con, tout ça parce que ton égo t'as dit de pas rester à la maison et de laisser dyl tout faire. tu t'en veux de tout ça, de tout ce qu'il se passe par ta faute.

_________________

i’d swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart when we’re high. oh my god, you blow my mind, so let’s get high, live until we die, you and i, let’s just do it one more time, a million times, let’s get high, live until we die.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans.
○ statut : célibataire, mais amoureux.
○ métier : il vend des assurances.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ posts : 122 ○ points : 2255
○ avatar : daniel bederov
○ inscrit le : 15/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Mar 18 Juil - 8:07

il voulait être fort. pour lui. pour eux. d'habitude il ne pleurait pas. jamais. il ne comptait plus le nombre de fois où son père lui avait planté sa fourchette dans la main, lui criant, non, lui ordonnant de ne pas pleurer. que c'était un sentiment réservé pour les faibles. que dieu ne lui donnait aucune raison que pleurer, et que si c'était le cas c'est qui le méritait. qu'il avait été un vilain garçon. ses souvenirs envahissaient son cerveau. accompagné de d'autres. hélios y était présent, souriant, heureux. sans lui. avec quelqu'un d'autre. il se faisait du mal pour rien. il se faisait du mal volontairement. putain que j'suis con. ses mains cachait son visage, comme pour le protéger du monde. le rendre invisible aux yeux des autres. les larmes roulaient le long de ses joues, et dyl n'arrivait rien à faire. ses émotions étaient trop fortes. elles envahissaient son corps.  arrête de penser à ça. tu te fais du mal.  il renifle. il sait que c'est ce qu'il devrait faire. mais il n'avait aucun contre sur les flashs qui apparaissaient dans sa tête. j'suis idiot. qu'il murmure la voix étranglée. roque. à cet instant, il a envie de remercier hélios de l'aider. de le prendre dans ses bras; comme lui l'avait fait plus tôt. il avait besoin de ce réconfort. il n'y a que toi dyl. il n'y a jamais eu que toi.  son ex caressait son dos avec tendresse. surement dans le but de le calmer. il enfoui son visage près de son épaule. il cherche une source de chaleur. un médicament contre sa douleur. et il se dit que peut-être son refus avait blessé le jeune andersson, alors il tenta d'éclaircir. ne pense pas que je ne veux plus rien faire avec toi. il inspire un grand coup son odeur, se relaxant quelque peu. bordel tu sais pas comment ton corps m'attire ce n'était surement ni le temps, ni le lieux. il se demandait bien à quoi il devait ressembler, avec sa chemise toujours ouverte, son torse dévoilé, et ses larmes. après quelques secondes, il retrouve enfin son souffle. il avait l'impression d'être plus soulagé. d'avoir enlevé un fardeau de ses épaules. désolé pour ton t-shirt. qu'il chuchote tout gêné. il s'écarte et s'aperçoit qu'il l'avait tout mouillé là où il avait tout trempé. il se sentait stupide. ses yeux étaient encore rouge. ça ne se reproduira plus. promet-il. il se devait de faire mieux que cela. il regarde ses pieds. tout mais sauf lui. il est bien trop embarrassé d'avoir craqué ainsi. il renifle une nouvelle fois. c'est là qu'il voit le petit écrin qu'il avait balancé un peu plus tôt. il se baisse pour le ramasser. il soupire, mais on pouvait y lire une certaine détermination. cela allait demander beaucoup de travail de sa part, mais il y allait y arriver. il tend la petite boite à hélios. j'aimerai que tu la gardes pour le moment. il ne fini pas sa phrase. le temps qu'il se décide. le temps qu'il sache quoi faire. et il espérait que la bague lui rappellerait qu'il est promis à un autre homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-six ans. (03 avril 91)
○ statut : célibataire, et dire que s'il n'avait pas merdé, il aurait pu être fiancé, à l'heure actuelle. ils essayent de se donner une seconde chance, c'est un peu compliqué.
○ métier : danseur officiellement, strip-teaser, ça lui a fait perdre son mec.
○ quartier : un appartement, #50, center bay.
○ informations en vrac : son prenom complet est hélios-paul, prenom qu'il a en horreur. il a une soeur jumelle, sierra-rose, dites sierra. il est ouvertement bisexuel et préfère les hommes. il sort d'une relation de six ans. il est strip-teaser. il est danseur, à la base. il passe de nombreux castings pour essayer d'être repéré. il est gaucher.

○ posts : 131 ○ points : 2075
○ pseudo : margaux.
○ avatar : diego barrueco.
○ DC : soon.
○ inscrit le : 12/07/2017
MessageSujet: Re: it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)   Mar 18 Juil - 11:48

putain que j'suis con. tu tires dyl dans tes bras, le gardant contre toi, tes bras enroulés autour de ses épaules. tu ne l'as jamais vu pleurer avant ce jour. jamais, en plus de six années. à croire qu'il faut une première fis à tout. et une bonne dose de douleur aussi. j'suis idiot. tu te mords la lèvre. non, s'il y a un idiot ici, c'est moi. tu ris faiblement, le laissant enfouir son visage dans le creux de ton cou. tu fermes les yeux et tu te contentes de frotter doucement son dos pour le réconforter. tu te souviens de ta mère qui faisait ça, quand tu étais petit. tu glisses tes doigts dans ses mèches, sans jamais briser le contact entre vous. ne pense pas que je ne veux plus rien faire avec toi. borde,l tu sais pas comment ton corps m'attire. tu souris doucement, tu le gardes contre toi encore quelques secondes. c'est compliqué, je sais. tu le laisses se détacher de toi, frissonnant presque, alors que le froid te frappe soudainement. tu hausses les épaules quand il s'excuse pour ton t-shirt. ce n'est qu'un bout de tissu, rien de plus, t'en as pas grand chose à faire. ça ne se reproduira plus. t'as bien envie d'une blague à la con, mais ton souffle se bloque dans ta poitrine quand tu suis le regard de dyl et que tes yeux se posent sur la boite rouge qu'il ramasse. tu passes une main sur ton visage, te pinçant les lèvres. tu ne bouges pas de suite quand il te la tend. j'aimerai que tu la gardes pour le moment. tu récupères doucement la boite, la faisant tourner entre tes doigts. ok. tu souffles en prenant sur toi pour que ta voix ne tremble pas. tu te mords la lèvre, tu cherches un endroit ou la garder. tu termines par poser la boite sur la commode. je la rangerais. tu murmures. j'ai besoin de prendre une douche. tu souffles, récupérant un t-shirt et un boxer. tu te retournes vers dyl. fais comme chez-toi. je suis à côté. tu hésites un instant, avant de venir déposer un baiser sur son front, ta main effleurant la sienne. puis tu te diriges vers la salle de bain, t'y enfermant alors que tu profites de l'eau bouillante contre ton corps pour laisser exploser la tempête de sentiments dans ton esprit.

FIN.

_________________

i’d swallow the moon and the stars to follow the beat of your heart when we’re high. oh my god, you blow my mind, so let’s get high, live until we die, you and i, let’s just do it one more time, a million times, let’s get high, live until we die.
Revenir en haut Aller en bas
 

it's so quiet here and i feel so cold. (hélios)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Feel-the-beat devient Feel-the-beast ! :B
» Dorsale Tryonic Feel 3.7 => 89€
» Dorsale TRYONIC FEEL 3.7
» dorsale Tryonic feel 3.7
» [Equifeel] Questions Equifeel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-