AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dispute publique [Feat. Lexie Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 32 ans (22 Septembre).
○ statut : Mariée.
○ métier : Boulangère dans une épicerie bio.
○ quartier : Maison #16, East Bay.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
○ posts : 42 ○ points : 30
○ pseudo : Odyssea.
○ avatar : Laura Vandervoort.
○ DC : Sasha Lazzio.
○ inscrit le : 26/07/2017
MessageSujet: Dispute publique [Feat. Lexie Allen]   Jeu 27 Juil - 14:15

Comme toutes les fois où elle sortait avec son mari, Sheldon avait peur, peur qu'une dispute éclate, peur qu'il ne l'humilie sans remord devant une foule d'inconnus, peur d'être son objet comme elle l'était devenue depuis quelques temps maintenant, mais refusé une sortie aurait été le pire affront, alors pour éviter tout cela, elle se contenta de le suivre.

D'abord une après-midi shopping, quelques essayages, toujours des remarques blessantes à son égard, son mari en profitait pour la rabaisser encore plus qu'à l'habitude, prenant un malin plaisir à se faire remarquer dans les boutiques, tout ce que Sheldon n'aimait pas. Et puis, après quelques heures à piétiner, le couple décida de terminer sa journée dans un des nombreux restaurants. Une fois de plus, la jolie blonde n'était pas totalement pour cette idée, mais pour éviter de le froiser, elle le suivit sans rien dire.

Installés à une table, le jeune couple dépose ses achats au pied de la table avant qu'on ne leur apporte le menu. Au moment de choisir, il ne laissa pas le choix à Sheldon et commanda pour elle, prête à rétorquer quelque chose elle s'abstient, attend que la serveuse parte pour faire part de son mécontentement à son mari. Et ce qu'elle avait tant redouté éclate. La dispute sur la place publique. Après des mots plus violents les uns que les autres, la blonde n'eut d'autres solutions que d'aller se réfugier aux toilettes afin de laisser redescendre la pression. Sheldon est une femme forte, du moins, c'est ce qu'elle veut montrer aux autres, mais en fait, elle est tout le contraire, elle est faible, naïve et totalement dépassée par la situation dans laquelle elle est.

_________________

Lost in the echo
I'm strong on the surface not all the way through. I've never been perfect but neither have you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

heart secure
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Trente deux années.
○ statut : Fraîchement divorcée d'un grand scénariste prétentieux.
○ métier : Professeur de théâtre à Wellington depuis 1 mois seulement. / Metteuse en scène pour le St James théâtre. / Ancienne actrice connue.
○ quartier : West bay. Dans un appartement en collocation avec sa sœur. C'est une situation de secours le temps qu'elle trouve un logement.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle, bien qu'elle a déjà essayée d'autres expériences. Dans ce monde où il y a très peu d'intimité, il faut savoir se faire discret, mais la tentation dans les soirées mondaines est bien plus que réel. Avec de l'alcool dans le sang, parfois, les actes dépassent les pensées.
○ posts : 498 ○ points : 35
○ pseudo : amniaum
○ avatar : Cheryl Cole
○ inscrit le : 15/06/2017
MessageSujet: Re: Dispute publique [Feat. Lexie Allen]   Jeu 27 Juil - 16:07

Dispute publique.
Sheldon & Lexie

Le temps ne donner pas envie de sortir. Bien qu’aujourd’hui la pluie ne fût pas de la fête, ce gris était déprimant et effaçait beaucoup trop de sourire sur les visages des gens. Rendant d’ailleurs certains employés, peu aimables. J’en avais fait les frais alors que j’attendais ma sœur devant le cinéma pour voir l’avant-première d’un film de science-fiction très prometteur. Le guichetier avait l’air d’un mort vivant. Cernes, teint pâle. Il ne répond que par oui et par non, avec un ton des plus glacials. Ca ne donnait pas envie d’y mettre les pieds.

Après ce film qui aura durait presque deux heures, nous avions pris la décision d’aller casser la croûte dans une petite brasserie non loin. Histoire de ne pas avoir à faire la cuisine en rentrant. Fainéante et mauvaise cuistot que j’étais, j’appréciais l’idée de manger en ville. « Pour deux personnes ? » l’homme émit une courte pause en nous regardant faire signe de la tête. « Suivez-moi. » Nous suivons tel de petits soldats le serveur. Il nous avait placées à une petite table dans le coin de la salle. Ce n’était pas pour me déplaire. Après s’être installées, il revint très rapidement prendre notre commande et nos boissons. Il n’était pas tard, et nous faisions parties des premiers services. « Deux mojitos, et deux salades Som Tam s’il vous plait. » Nous n’étions pas du même sang pour rien. Quelques minutes après, un couple s’installa non loin de nous. Le visage démuni de la jeune femme me bloqua. Était-ce encore un coup de ce temps misérable ? Les psychologues doivent apprécier cette période de l’année ! Je ne prêtais guère attention à eux pour autant et poursuivie notre conversation. « C’est vrai que la réalisation était mitigée. Sans compter sur certains effets spéciaux qui n’étaient pas ... » Nous débâtions sur le film avant d’être interrompue par une voix froide et malsaine. Je jetais un regard curieux sur le couple qui avait l’air en désaccord total. Cette femme naïve ne disait rien. Elle se fermait comme une huître sur elle-même. Et lui, faisait de grand geste. S’il n’était pas en publique, je ne doutais pas sur le fait qu’il pourrait lui en mettre une. Je le fixais, puis regardait ma sœur une nouvelle fois. « Il se prend pour qui lui ! » Lui dis-je discrètement. La jeune femme se leva, elle était déstabilisée. Bizarrement… elle me rappelait quelqu’un.

Je n’avais pas à m’en mêler. Cela ne me regardait pas. Mais j’étais presque sûre que la jeune femme était sur le point de craquer. « Je reviens. » Mes paroles suivis mes actes et je me levai tout en prenant la même direction qu’elle. Je ne pouvais pas laisser cette pauvre femme seule, sans m’assurer qu’elle allait bien. Je me mis fasse au miroir et fit couler l’eau du robinet en attendant qu’elle sorte.

Emi Burton

_________________

rhythm of love

The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Lexie Allen le Mer 2 Aoû - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 32 ans (22 Septembre).
○ statut : Mariée.
○ métier : Boulangère dans une épicerie bio.
○ quartier : Maison #16, East Bay.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
○ posts : 42 ○ points : 30
○ pseudo : Odyssea.
○ avatar : Laura Vandervoort.
○ DC : Sasha Lazzio.
○ inscrit le : 26/07/2017
MessageSujet: Re: Dispute publique [Feat. Lexie Allen]   Jeu 27 Juil - 20:03

Cela faisait maintenant plusieurs années qu'elle subissait les colères de son mari sans broncher. Elle préférait se taire, subir, lui pardonner et c'est ainsi que se passait chaque journée qui débutait. Celle-ci ne faisait pas exception à la règle. La jolie blonde était plutôt heureuse de pouvoir sortir même si le temps n'était pas des plus clément, ça lui permettrait de respirer un peu d'air frais, et puis au fond, elle savait que même si son mari ne loupait pas une occasion pour la rabaisser ou l'humilier devant des inconnus, il n'avait encore jamais osé lever la main sur elle devant ces personnes.

Sheldon était presque apaisée d'être enfin entré dans ce restaurant, elle voyait là un moment de calme avant la possible tempête qui allait suivre une fois de retour chez eux. Après avoir pris place à la table à laquelle on venaient de les installer, l'allemande retira sa veste afin de la poser sur le dossier de sa chaise. Son mari contrôlait chaque aspect de sa vie, même ses vêtements, elle ne pouvait pas sortir sans avoir reçu l'approbation de ce dernier. C'était presque à croire qu'il craignait quelque chose, alors que Sheldon avait toujours été fidèle envers lui, les autres hommes ne l'avaient jamais intéressé, et pourtant, elle aurait de quoi se désintéresser de son mari après l'enfer qui lui faisait vivre. Lui ne se privait pas pour profiter de la présence sympathique d'autres femmes, mais Sheldon ne pouvait s'empêcher de lui pardonner toutes ses erreurs.

Et puis, vient enfin la commande. Ce qui devait s'avérer être une tâche basique devient rapidement un motif de dispute. Son mari ne pouvait s'empêcher de diriger chaque aspect de sa vie, jusqu'à ce qu'elle devait manger. Une énième dispute éclatait entre les deux amoureux et après avoir été humiliée une fois de plus, Sheldon partie sans rien dire en direction des toilettes, seul endroit où elle pourra enfin laisser tomber ce masque qu'elle portait à l'extérieur.

Arrivée dans les toilettes, fort heureusement pour elle, il n'y avait personne. Elle en profita pour s'enfermer dans une des cabines pour laisser couler ses larmes qu'elle retenait depuis tant de temps. Quelques minutes plus tard, elle sortit de la cabine, se rendit au lavabo afin de se passer un peu d'eau fraîche sur le visage avant de devoir faire face à son mari mais également à toutes les personnes qui l'avaient dévisagé lorsque la dispute avait eu lieu. Pour quelqu'un qui n'aimait pas se faire remarquer, c'est raté. Ce n'est qu'au moment où elle ouvrit les yeux rougis par ses larmes et les gouttes d'eau dégoulinantes sur son visage qu'elle aperçu une jeune femme. Elle préférait l'ignorer, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire pour elle qui essayait de se faire aussi petite que possible.

_________________

Lost in the echo
I'm strong on the surface not all the way through. I've never been perfect but neither have you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

heart secure
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Trente deux années.
○ statut : Fraîchement divorcée d'un grand scénariste prétentieux.
○ métier : Professeur de théâtre à Wellington depuis 1 mois seulement. / Metteuse en scène pour le St James théâtre. / Ancienne actrice connue.
○ quartier : West bay. Dans un appartement en collocation avec sa sœur. C'est une situation de secours le temps qu'elle trouve un logement.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle, bien qu'elle a déjà essayée d'autres expériences. Dans ce monde où il y a très peu d'intimité, il faut savoir se faire discret, mais la tentation dans les soirées mondaines est bien plus que réel. Avec de l'alcool dans le sang, parfois, les actes dépassent les pensées.
○ posts : 498 ○ points : 35
○ pseudo : amniaum
○ avatar : Cheryl Cole
○ inscrit le : 15/06/2017
MessageSujet: Re: Dispute publique [Feat. Lexie Allen]   Mer 2 Aoû - 12:05

Dispute publique.
Sheldon & Lexie

La relation avec cet homme odieux n’était pas des plus reposantes, mais vu de l’intérieur et sachant ce qu'il en est, il était difficile d’imaginer ce qu’on vit réellement dans ces moments là. Partagé entre les sentiments et la peine. L’amour, celui qui se respecte, celui qui se passionne de jour en jour, c'est la seule description qu’il y a à donner. Alors quand ce dernier se permet une atteinte psychologique, une honte à chaque déplacement ou bien encore une estime de soi en constante diminution, il faut se poser les bonnes questions. Est-ce obligé ? Faut-il s’en prendre pour son grade alors que la vie à deux est censée être des plus belles ? Non. Arrêtons le massacre tout de suite, et passons à autre chose. Le narcissisme, c’est ce qui les représente le plus. Sans compter sur la perversité qui elle, se joue de vous ! Ce sont aussi les adjectifs du diable en personne. Ces hommes et femmes sont aussi décrits comme manipulateurs, et malheureusement, ils usent de leurs charmes et de leurs séductions pour atteindre le but ultime. Celui de la victoire, où ils ont l’emprise sur leurs cibles. Ils sont toxiques, mais inévitablement incontrôlable. La mise en confiance fait partie d’une des premières parties du plan, et une fois qu’ils arrivent à avoir ce dont ils souhaitent, ils te piétine, t’écrase et ne te relève pas. Jusqu’à ce que mort psychologique s’en suive.

L’écho dans les toilettes fit résonner la tristesse de la jeune femme, me serrant un peu plus le cœur à chaque reniflement de sa part, tout en m’imaginant une fois de plus dans cette situation. J’avais envie de frapper à sa porte et lui dire que tout irait bien. Mais je ne le fis pas. Si elle ne se réveillait pas immédiatement de son « rêve » amoureux, elle allait se faire enterrer vivante.
En entendant la porte des WC claquer, un sursaut m’échappa et je fis mine de m’observer dans le miroir. Chassant les boutons fantômes. Un coup d’œil allait en sa direction. Ses yeux était boursouflés et rouges, mais son ignorance était respectable. Elle ne voulait pas se faire plaindre. J’ouvris mon sac et pris un mouchoir instinctivement. « Tenez. » Tout en refermant le paquet, je repris en tournant la tête. Je n'arrivais pas à la regarder dans la yeux. « Vous savez… Il n’avait pas à vous parler comme ça… » J’étais intrusive dans sa vie. Peut-être un peu trop directe. Mais je voulais aller droit au but et lui expliquer mon ressentie. Mon empathie était bien trop forte, je voulais à tout prix l’aider, et ne pas la laisser dans cette situation délicate.


Emi Burton

_________________

rhythm of love

The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 32 ans (22 Septembre).
○ statut : Mariée.
○ métier : Boulangère dans une épicerie bio.
○ quartier : Maison #16, East Bay.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
○ posts : 42 ○ points : 30
○ pseudo : Odyssea.
○ avatar : Laura Vandervoort.
○ DC : Sasha Lazzio.
○ inscrit le : 26/07/2017
MessageSujet: Re: Dispute publique [Feat. Lexie Allen]   Sam 5 Aoû - 9:18

De toute sa vie, Sheldon ne s'était jamais plains de quoique ce soit, elle avait vécue avec les moyens qu'elle avait sans forcément toujours rouler sur l'or, elle avait su avancer malgré tout, et ce peu importe ce qui se passait dans sa vie. Mais aujourd'hui, et ce depuis qu'elle avait rencontré son mari, elle avait l'impression de ne plus être cette femme qu'elle avait été.

Avant elle était épanouie, souriante, joyeuse, pétillante, mais son visage était désormais fermé et sombre. Malgré cela, Sheldon n'avait jamais pensé à divorcer. La vérité c'est qu'elle aimait son mari, peut-être un peu moins qu'au premier jour, mais même si les coups pleuvaient, elle l'aimait, et rien ne pouvait y changer. Le problème c'est que la blonde était tellement sous l'influence de cet homme dont elle portait le nom, qu'elle le laissait faire. Entre les coups qu'elle recevait, les abus sexuels de son mari, Sheldon n'était pas ce que l'on pouvait appeler une femme heureuse, mais elle n'en avait pas réellement conscience. Elle vivait dans un monde de craintes et ne réalisait pas vraiment ce qui se passait.

Après cette dispute qui avait éclaté entre son mari et elle, elle était partie se réfugier aux toilettes. Peut-être qu'au lieu de fuir elle aurait pu l'affronter, lui dire ce qu'elle en pensait, mais ça n'aurait fait qu'aggraver les choses, d'autant plus que ce n'était pas vraiment dans son caractère de s'imposer ainsi, encore moins lorsqu'il s'agissait de son mari. Elle subissait sans jamais rien dire, comme si c'était normal d'être battue, humiliée, rabaissée et violée par son mari.

Une fois qu'elle fut calmée, la jeune allemande sortie de la cabine dans laquelle elle s'était enfermée pour pleurer à l'abri des regards. Une femme était présente devant les lavabos, mais Sheldon ne lui prêta pas attention, jusqu'au moment où c'est elle qui s'adressa à la blonde. Elle venait de lui tendre un mouchoir. Gênée de la situation, Sheldon se contenta de la remercier en lui adressant un léger sourire qui était en réalité, faux, comme tout ceux qu'elle faisait à longueur de journée. La conversation aurait dû s'arrêter là et la blonde retourner dans la salle du restaurant pour poursuivre cette soirée, bien qu'elle avait mal débuté. Mais la jeune femme reprit la parole.

" - Je.. On étaient simplement en désaccord, rien de bien grave.. Ça arrive à tous les couples de se disputer non ?"

En réalité, elle n'attendait pas nécessairement de réponse de sa part, simplement elle voulait lui faire comprendre que cet incident était soit disant isolé. Elle ne pouvait pas savoir que cette dispute n'était que l'une de toutes celles qui se déroulaient dans son quotidien, mais une fois de plus, elle ne voulait pas attirer la pitié.

_________________

Lost in the echo
I'm strong on the surface not all the way through. I've never been perfect but neither have you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

heart secure
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Trente deux années.
○ statut : Fraîchement divorcée d'un grand scénariste prétentieux.
○ métier : Professeur de théâtre à Wellington depuis 1 mois seulement. / Metteuse en scène pour le St James théâtre. / Ancienne actrice connue.
○ quartier : West bay. Dans un appartement en collocation avec sa sœur. C'est une situation de secours le temps qu'elle trouve un logement.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle, bien qu'elle a déjà essayée d'autres expériences. Dans ce monde où il y a très peu d'intimité, il faut savoir se faire discret, mais la tentation dans les soirées mondaines est bien plus que réel. Avec de l'alcool dans le sang, parfois, les actes dépassent les pensées.
○ posts : 498 ○ points : 35
○ pseudo : amniaum
○ avatar : Cheryl Cole
○ inscrit le : 15/06/2017
MessageSujet: Re: Dispute publique [Feat. Lexie Allen]   Ven 1 Sep - 11:54

Dispute publique.
Sheldon & Lexie

Quand on est victime d’harcèlement moral, on ne se rend compte de rien. Ni du temps qui passe, ni de l’influence psychologique que ça a sur notre esprit. Alors oui, dans ces moments de faiblesses, de larmes et de doutes, on se laisse aller, on suit tout bêtement le coupable dans ses directives et nous devenons naïfs. Jusqu’au point où le cerveau s’en va à la renverse, et estime que vous n’êtes qu’une pauvre merde qui ne mérite que ce qui lui arrive. Une petite flamme intérieure s’éteint ensuite, effaçant les commissures du sourire sur de très jolis visages. Les cernes se dessinent sur les yeux. Quant à la fatigue, elle s’installe et pose ses valises. C’est ainsi que chaque médecin vous avouerons que vous ne faites qu’une simple dépression, et que tout ira mieux avec un traitement. Mon cul ouais !

Trouvez-vous que c’est une vie ? Est-ce que vous aimeriez vivre ainsi ? Non. Personne ne doit passer par là, mais personne n’est là pour aider les victimes. L’égoïsme, quand tu nous tiens. La population se voilent la face en observant de biais un homme ou même une femme, utiliser son pouvoir de mise en confiance pour briser une âme arriver à son seuil d’acceptation. Ouvrons les yeux sur ce qu’est l’humanité. Aidons ces personnes qui ne peuvent s’en sortir seules.
C’est après ces étapes douloureuses de la vie qu’on se rend compte de l’importance des choses. Quelqu’un qui n’a jamais vécu ça ne peut comprendre la détresse. Pourtant, l’être humain devrait avoir une faculté empathique qu’il n’exploite pas.

En voyant cette jeune femme cloîtrée dans les WC, je me sentais quelque peu responsable de son mal-être, alors que pourtant, je n’étais pas dans la peau de ce pervers narcissique qui la faisait souffrir. Ne pas lui apporter mon soutien m’aurait rendu complice du stratagème abominable de son conjoint. Même si mon mouchoir n’était qu’une première étape de ma compassion, elle le prit, s’efforçant de sourire pour me remercier. Je restais droite et faisait toujours semblant de ne pas être là en ayant pour but de lui faire ouvrir les yeux.

« Une simple dispute vous met dans un état pareil ? » Bien sûr que non ! A moins qu’elle soit d’une extrême sensibilité, il était impossible qu’un simple désaccord la mette en sanglot. Je n’étais pas née de la dernière pluie pour voir la détresse dans son regard. Je continuais à la regarder dans le reflet du miroir, brisant toujours un peu plus mon cœur de peine. J’avais l’impression de jouer ce rôle de grande sœur qui était pourtant méconnue pour moi, puisque l’indépendance de Lucy m’empêchait d’être réellement là pour elle. Elle se débrouillait tellement bien. Elle était forte de caractère et ne dévoilait aucune faille quand elle n’allait pas bien. « Je ne veux pas paraître indiscrète et intrusive dans votre vie. Mais, si vous ne voulez pas attirer les regards, essayez d’attendre un peu. Vos yeux sont encore bien rouges. » Dans ces moment-là, le regard d’autrui est difficile. C’est celui qui te finit… Alors que tu es au bord de la mort…    





Emi Burton

_________________

rhythm of love

The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 32 ans (22 Septembre).
○ statut : Mariée.
○ métier : Boulangère dans une épicerie bio.
○ quartier : Maison #16, East Bay.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
○ posts : 42 ○ points : 30
○ pseudo : Odyssea.
○ avatar : Laura Vandervoort.
○ DC : Sasha Lazzio.
○ inscrit le : 26/07/2017
MessageSujet: Re: Dispute publique [Feat. Lexie Allen]   Ven 1 Sep - 13:17

Cela faisait désormais pas mal d'années que la jeune femme était mariée à son compagnon, au début, tout se passait pour le mieux, et puis du jour au lendemain, il avait changé. Quelque chose s'était brisé en lui et il n'avait plus jamais été le même homme. Au départ, Sheldon s'était dit que ce n'était qu'un passage à vide, avec le stress au travail et qu'il finirait par redevenir celui qu'elle a aimé lors de leur mariage. Mais rien de tout cela n'est arrivé. Ça a même empiré.

L'homme avec qui elle partageait sa vie quotidienne était devenue un monstre. Fini le mari qui prenait soin de sa femme, fini le mari qui aidait dans les tâches ménagères. Il était devenu méconnaissable, mais que s'était-il donc passé pour qu'il devienne ainsi ? Et ce n'était que le début. Il ne mit pas longtemps à manipuler Sheldon avec ses belles paroles, puis, voyant qu'il gagnait du terrain, il continuait jusqu'à finalement la traiter comme son esclave.

La jeune allemande avait toujours été un peu naïve, mais c'était son mari après tout, comme un homme qui vous aime peut-il agir comme ça ? Dans le seul but dr vous mettre à sa merci et de vous manipulez au gré de ses envies ? Tout cela était impensable pour elle, alors elle continuait d'encaisser encore et encore. Son enfer ne faisait que commencer. Après il y a eu les coups ainsi qur les viols à répétition, mais elle ne cessait de se dire que ce n'était que temporaire.

Voilà pourquoi devant cette femme présente aux toilettes, elle se sentait mal à l'aise, elle n'en avait jamais discuté avec qui que ce soit, et encore moins avec une inconnue. Elle prétexta une dispute, malheureusement pour elle, l'excuse ne fonctionna pas.

" - Je suis un peu à cran en ce moment, j'ai tendance à pleurer pour un rien.."

Sheldon continuait de s'enfoncer dans ses mensonges, comme elle avait toujours fait quand quelqu'un abordait ce sujet là. Avouer qu'on est une femme battue c'est bien, encore faut-il en avoir conscience, et la jolie blonde est encore dans le déni pour avouer qu'elle fait parti de cette catégorie.

Puis, alors qu'elle s'apprêtait à quitter les toilettes, l'inconnue lui dit qu'elle ferait mieux de rester encore un peu ici, l'instant que ses yeux soient moins rouges. Les propos de la jeune femme la fit sourire intérieurement. Ne pas attirer les regards ? Lorsqu'elle était en compagnie de son mari, elle était toujours le centre de l'attention, tout le monde assistait à leurs disputes et Sheldon avait toujours les regards braqués sur elle, comme si elle était une bête de foire. D'autant plus qu'elle détestait se faire remarquer, malheureusement, elle n'avait pas réellement le choix.

" - Je crois que je vais y retourner, sinon il va encore crier.." fit-elle la voix tremblante de peur de devoir affronter son mari une nouvelle fois.

Elle venait de se trahir dans ses paroles. Si elle restait trop longtemps dans ces toilettes, et qu'en plus il découvrait qu'elle conversait avec quelqu'un, il était capable de devenir fou. Si elle pouvait éviter une nouvelle dispute, elle ferait tout pour. Tout était prétexte pour la rabaisser et l'humilier devant un public, laissant croire à la jolie blonde qu'elle n'est bonne à rien, seulement à se faire remarquer dans les lieux publics.

_________________

Lost in the echo
I'm strong on the surface not all the way through. I've never been perfect but neither have you.
Revenir en haut Aller en bas
 

Dispute publique [Feat. Lexie Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la musique nous transporte plus loin que prévu [Feat Lexie] |RP Flash Back| [Abandonné]
» J'avoue que tu m'as manqué toi ! Feat Lexie
» Punition et malédiction || Feat Lexie || [Abandonné]
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» Le sénat haitien ; le grand mangeur de la république.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: center bay-