AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ne t'ai jamais oublié... toi si?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Mon amour est un poison aussi je préfère me cloitrer dans la soliture... depuis si longtemps... pourtant un regard ténébreux émiette mes résolutions doucement... mais jusqu'à quel point y parviendra-t-il...
○ métier : Game Designer
○ quartier : South Bay baby
○ orientation sexuelle : Bisexuelle ( une préférence pour le mâle )
○ informations en vrac : Parents décédés à 11 ans // muette depuis lors jusqu'à la disparition de son frère jumeau il y a 2 ans et demi // penses qu'elle porte la poisse au gens qu'elle aime du coup elle se lie peut, encore moins amoureusement // a emmenagé à IB il y a 6 mois // Surfer est plus qu'une passion mais un mode de vie au quotidien // Geek en puissance elle joue sur toutes plateformes et supports // collectionne les goodies et figurines de ses personnages, créatures et héros préférés ( de jeux, films, animations, comics, bds, livres...) // mordue de cinéma, une préférence pour le fantastique, la SF et l'horreur dont elle est très friande // joue de la guitare , du piano et de la batterie // chante également ( elle a decouvert sa voix depuis peu) // gourmande gourmet elle adore manger...

○ posts : 226 ○ points : 890
○ avatar : Amber Heard
○ inscrit le : 22/08/2017
MessageSujet: Je ne t'ai jamais oublié... toi si?   Mar 19 Sep - 20:20


❝ Je ne t'ai jamais oublié... toi si? ❞
- Liv & Ryan -
“La mémoire. Qu'est cette mémoire ? C'est ta richesse, ton avoir. C'est tout ce que tu peux et pourrais imaginer C'est aussi le rêve.”
J’étais là, seule, assise à une table du fast food. J’avais commandé une boisson pour pouvoir squatter la table sans me faire virer le temps que Ryan arrive. Ha… Ryan… depuis combien de temps je ne l’avais pas vu. Toute une éternité sans doute. Nous nous étions rencontrés par le biais du boulot et nous avions vite sympathisé puis il m’avait soumis un projet plus personnel. Il avait en tête de concevoir un jeu pour enfant. Je bossais plus sur des jeux Peg 16 à 18 survival horreur, SF ou héroïque fantaisie mais je voyais ça comme un défi personnel et la possibilité de ne pas rester sur mes acquis. De ne pas me contenter de ce que je savais déjà faire même si je maitrisais la chose. Nous avancions plutôt vite tous les deux. Il faut dire que le fait que nous soyons sur la même longueur d’onde aidait beaucoup. Ce que j’aimais chez lui c’était que même s’il s’agissait avant tout de son projet, il prenait mes remarques en considération. Bien plus que cela encore, mon avis lui importait beaucoup. Ce qui me donnait envie de me surpasser. Nous communiquions énormément par mail. Quand je l’ai connu au tout début j’étais encore muette, du coup, nous avons gardé ce mode de communication.

Après la disparition de mon jumeau, mon travail avançait beaucoup moins vite mais le jeune Braxton se montra vraiment conciliant. Il comprenait ma souffrance du coup il m’avait ordonné de prendre du temps pour moi. Quand je me suis sentie enfin d’attaque, je l’en informais par mail qui n’eut pas de réponse pendant un bon moment… Je le relançais souvent, pourtant rien. Je crus un bon moment qu’il m’en voulait d’avoir mis si longtemps sans lui donner des nouvelles. J’avais vraiment besoin de me retrouver à ce moment-là. Le fait qu’il ne puisse pas le comprendre me blessait vraiment, d’autant plus que j’avais pris ce temps sous ses encouragements Puis, alors que je ne m’y attendais vraiment pas, un mail apparu dans ma boite il y a quelques semaines… C’était lui qui s’excusait d’avoir mis si longtemps à répondre. Apparemment sa vie avait été pas mal compliquée depuis ces derniers mois mais il préférait m’en parler de vive voix. Se serait plus simple selon lui, il avait vite changé de sujet ensuite. Bien, je ne tardais pas à lui donner rendez-vous pour se voir. Le fait que nous soyons proches géographiquement était vraiment génial. Nous n’avions guère l’occasion de nous voir physiquement avant.

Ainsi donc j’étais là, à patienter. J’étais tellement nerveuse. J’étais prise entre l’envie de lui sauter dans les bras. C’était l’une des rares personnes avec qui j’étais vraiment démonstrative. Ce n’était pourtant pas mon genre. Mais j’étais tellement contente d’avoir de ses nouvelles ! Pourtant une autre partie de moi était profondément inquiète… Je pensais a ce qu’il m’avait dit. Les choses avaient été compliquées… Je le connaissais le bougre. Il n’était pas du genre à se plaindre bien au contraire. Je trouvais qu’il avait vite éludé ce sujet… Mais que c’était-il donc passé ? Rien de grave j’espère… Tout allait bien avec sa femme ? La santé ? Le travail ? Le fait de ne pas savoir commençait à m’angoisser… Peut-être que je me trompais et que pour une fois il n’avait pas minimisé. Je devais me focaliser sur les bonnes choses… Le revoir enfin !

Je sortais de mon sac ma chemise avec les croquis de l’interface du jeu. La présentation de l’inventaire que j’avais essayé de simplifier un maximum et mes idées de mini jeux multijoueur qui se débloqueraient au fur et à mesure que l’enfant avancerait dans le jeu. Je ne lui en avais pas encore parlé. J’espérais qu’il allait aimer l’idée. J’étais comme une gamine, complètement surexcité.

« grrrrrr »

J’ouvrais de grands yeux ronds quand j’entendis le râle sonore de mon estomac qui hurlait famine. Je regardais de part et d’autre un peu gêné. Bien on ne m’avait pas entendu. Mon dieu ce que j’avais faim ! Si Ryan tardait encore, c’est lui que je mangerais quand il arriverait. J’étais une indécrottable gourmande et manger, j’adorais ça ! A force de voir mes voisins de table se goinfrer de frites, j’allais finir par faire une syncope, ou sauter dans leur barquette de frites ! Je n’étais pas de ses demoiselles qui commandaient une petite salade avec sauce à part. J’aimais manger ! Je faisais énormément de sport ce qui me permettait de ne pas compter les calories. On me regardait souvent avec de grands yeux ronds en me voyant manger. Très speed et nerveuse mon métabolisme éliminait aussi très rapidement… Bref j’avais bien conscience que les femmes auraient vraiment eu toutes les raisons du monde de me haïr… Tout ça pour dire que les odeurs d’oignons rings commençaient à me faire saliver… J’allais finir par me noyer dans ma propre bave si ça continuait… j’aurais su, j’aurais pris ma planche de surf…




code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
CARPE DIEM  
Vivre c'est luire, c'est-à-dire se consumer et se restaurer à la fois, c'est échanger sans fin avec le dehors et recevoir pour donner, attirer pour répandre, absorber pour rayonner, c'est faire en petit ce que les soleils, ce que l'univers, ce que Dieu font en grand.code by lizzou.


Dernière édition par Liv Hope le Mar 3 Oct - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Marié il paraît
○ métier : Animateur 3D indépendant
○ quartier : East Bay, pas son lieu préféré au monde
○ orientation sexuelle : Hétéro, pour sûr
○ posts : 67 ○ points : 240
○ pseudo : Kaeh
○ avatar : Jesse Lee Soffer
○ DC : Tom (le seul l'unique)
○ inscrit le : 24/08/2017
MessageSujet: Re: Je ne t'ai jamais oublié... toi si?   Lun 2 Oct - 22:52

Cela faisait un mois maintenant que Ryan était sorti du coma et qu'il s'acharnait à essayer de retrouver ses marques dans cette vie qu'il avait totalement oubliée. S'il n'avait pas forcément envie de faire semblant et préférait donc par la même occasion filer quand il en avait l'occasion, il y avait une part curieuse de son être qui l'avait forcé à s'intéresser à tout ce qu'il avait pu faire. Et pour ça, son bureau avait été une réelle mine d'or. Entre les placards remplis à ras-bord de photos, documents en tout genre, feuilles de travail, son ordinateur, ses objets coupables planqués tels que ses paquets de cigarette, il avait réussi à occuper des journées entières à se lancer dans cette chasse aux trésors. Une fois l'espace de la pièce inspecté de fond en comble, il s'était attaqué à un point plus délicat : l'ordinateur. Comme il s'y serait attendu, et en tout logique, il y avait un mot de passe. Et là, il avait été plus que soulagé de constater son insouciance. Un post-it au fond de son tiroir lui avait permis d'atteindre une toute autre dimension. Son ordinateur, c'était peut-être sa vie entière. Des milliers de documents, des photos, des musiques, des vidéos, du travail, des messages échangés. Autant de noms qui lui étaient inconnus. Il y avait passé de nombreuses heures à parcourir tout ça, jusqu'à atterrir sur ses e-mails. Il avait des centaines de messages sur la boîte, pas mal de newsletters auxquelles il semblait abonné. En réalité, il n'y avait rien de bien intéressant depuis qu'il était tombé dans le coma et qu'il avait donc cessé d'utiliser la boîte mail.

Il y avait juste ces quelques e-mails qui avaient attiré son attention. Liv. Toujours des messages remplis de pièces-jointes, de propositions de rendez-vous. Puis le dernier de sa part, lui indiquant qu'elle était prête à reprendre le travail où il l'avait laissé. En fouillant bien, il avait fini par saisir à peu près de quoi elle parlait. Il avait vu ce fichier sur son bureau avec ce dinosaure violet, ces maquettes. Un jeu-vidéo, s'il en croyait ce qu'il avait lui. Mais quel genre ? Depuis combien de temps il travaillait dessus ? Qu'est-ce qu'il voulait faire, au juste ? Finalement, ce fut avec une appréhension doublée de l'excitation qu'il finit par répondre à ce dernier mail, s'excusant à son tour, mais sans les détails. Il ne raconta rien de sa situation, indiqua seulement qu'il aurait aimé la voir pour en parler. Elle avait répondu rapidement pour lui donner l'adresse d'un fast-food. Une première pour lui depuis son réveil.

Et ainsi... Il y étaient. Ryan devant le fast-food, une pochette à la main dans laquelle il avait fourré tous les travaux qui lui paraissaient être liés au boulot dont ils avaient parlé par mail. Son premier problème en passant le pas de la porte fut qu'il n'avait aucune idée d'à quoi pouvait bien ressembler la fameuse Liv. Il resta donc planté à l'entrée des lieux, balançant son regard partout jusqu'à accrocher une paire d'yeux. Il se passa quelque chose qu'il ne sut expliquer. Pas de souvenirs, pas de flash. Juste une certitude. Ça devait être elle. Elle était d'ailleurs plus jeune et jolie que ce qu'il aurait cru. Lui qui s'était imaginé une nana peu féminine, avec des grosses lunettes et des grosses joues, il s'était bien planté. Soudainement intimidé, il traîna le pas jusqu'à la table où la blonde s'était installée. « Salut. » Est-ce qu'ils se faisaient la bise ? Ou se considéraient juste comme des collègues et donc par conséquent gardaient leurs distances ? « Désolé du retard. J'espère que je ne t'ai pas trop fait poireauter. Je... tu veux commander maintenant ? On mange en reparlant du projet ? » Il se balançait inconsciemment d'une jambe à l'autre. S'il avait bien lu entre les lignes, elle avait eu un problème qui l'avait poussée à ralentir leur collaboration, elle aussi. Qu'est-ce que ça pouvait être ? « J'ai la sensation qu'on a beaucoup de choses à se dire. » Il rit, mais cela sonne faux. Il ne pourrait pas feinter, faire comme s'il ne s'était jamais rien passé. Peut-être qu'encore, l'honnêteté sur sa propre situation serait la meilleure chose à faire.

_________________
Looking for a miracle
« Look at all of the damage you have done in time. You can see what a savage I’ve become, in my eyes. If you look in my heart you will find no love, no light, no end inside, and I’m looking for a miracle » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Mon amour est un poison aussi je préfère me cloitrer dans la soliture... depuis si longtemps... pourtant un regard ténébreux émiette mes résolutions doucement... mais jusqu'à quel point y parviendra-t-il...
○ métier : Game Designer
○ quartier : South Bay baby
○ orientation sexuelle : Bisexuelle ( une préférence pour le mâle )
○ informations en vrac : Parents décédés à 11 ans // muette depuis lors jusqu'à la disparition de son frère jumeau il y a 2 ans et demi // penses qu'elle porte la poisse au gens qu'elle aime du coup elle se lie peut, encore moins amoureusement // a emmenagé à IB il y a 6 mois // Surfer est plus qu'une passion mais un mode de vie au quotidien // Geek en puissance elle joue sur toutes plateformes et supports // collectionne les goodies et figurines de ses personnages, créatures et héros préférés ( de jeux, films, animations, comics, bds, livres...) // mordue de cinéma, une préférence pour le fantastique, la SF et l'horreur dont elle est très friande // joue de la guitare , du piano et de la batterie // chante également ( elle a decouvert sa voix depuis peu) // gourmande gourmet elle adore manger...

○ posts : 226 ○ points : 890
○ avatar : Amber Heard
○ inscrit le : 22/08/2017
MessageSujet: Re: Je ne t'ai jamais oublié... toi si?   Mar 3 Oct - 13:37


❝ Je ne t'ai jamais oublié... toi si? ❞
- Liv & Ryan -
“La mémoire. Qu'est cette mémoire ? C'est ta richesse, ton avoir. C'est tout ce que tu peux et pourrais imaginer C'est aussi le rêve.”
Instinctivement, sans même m’en rendre compte, je commençais à tapoter frénétiquement des doigts sur la table jusqu’à ce que le rythme que j’étais en train de faire m’inspire grandement… Une mélodie monta dans mon esprit et des mots vinrent s’y coller. Vite, je me saisis d’un stylo dans ma chemise pour griffonner mes quelques inspirations.

Tellement absorbé par ce que je faisais, je ne vis pas mon ami faire son apparition dans les lieux. Une fois ma page vierge noircie d’une partition tracée à main levée et les paroles qui l’accompagnaient, je posais mon stylo et regardais autour de moi comme si je m’attendais à une ovation admirative. Mais je trouvais bien mieux que tous les applaudissements du monde, Ryan. Quand nos regardes se croisèrent je sentis toute une foule d’émotions m’assaillir. La nostalgie, l’excitation, l’euphorie, l’appréhension… Tous ces sentiments contradictoires et intenses commencèrent à me donner le tournis. C’est sans doute pour cela que je ne me levais pas tout de suite pour l’accueillir alors qu’il se dirigeait enfin vers moi.

Un sourire chaleureux se peignit sur mes lèvres alors qu’il était enfin debout à mes côtés. J’entamais un geste pour me lever pour le prendre dans mes bras mais je ne sais pourquoi, une impression me stoppa dans mon élan. Il bredouilla des excuses pour son retard et me demanda activement si je voulais commander. Je mourrais de faim ! Pourtant mon estomac commençait à se nouer. J’avais l’impression désagréable que Ryan semblait froid, distant, fort peu à l’aise. M’en voulait-il vraiment pour tout ce temps que j’avais dû prendre pour refaire surface ?

- Euh… oui… commandons… Assis toi…

Je n’étais pas quelqu’un de démonstratif. Seulement avec les personnes qui m’étaient proches et que j’appréciais particulièrement et Ryan en faisait partie. Pourtant malgré qu’il soit maintenant assis en face de moi, j’avais l’impression d’être éloignée plus que jamais de lui. Je commençais à me triturer nerveusement les mains alors qu’il laissait tomber qu’il avait la sensation que nous avions beaucoup à nous dire…

Je regardais le dossier qu’il avait posé sur la table devant lui. Une feuille dépassait un peu. Une des dernières ébauches que j’avais fait sur notre projet et que je lui avais envoyé par mail. Cela ne lui avait peut-être pas plu. Il trouvait sans doute cela mauvais ? Sans le vouloir je posais mon regard sur lui alors qu’il cherchait un serveur du sien. J’essayais de lire en lui, en vain. Il avait les traits tirés, soucieux… Cela ne le rendait pas moins charmant.

- Tu te sens bien ?

Mes mots sortirent bien avant que je ne puisse y réfléchir d’avantage… Impulsive, j’avais tendance à parler et réfléchir ensuite. Ma franchise m’avait causé bon nombre de soucis… Mais que voulez-vous, on ne se refait pas comme on dit…

- J’ai fait quelque chose de mal ? j’ai l’impression que tu es distant ? Avant à peine tu m’aurais vu que tu m’aurais prise dans tes bras… Surtout après tout ce temps… Parle-moi franchement Ryan… Tu m’en veux d’avoir « disparu » aussi longtemps ?

J’avais ponctué le « disparu » de guillemets imagés par mes doigts.

- Je sais que deux ans et demi c’est long mais j’avais vraiment besoin de me reconstruire tu sais. Je n’arrivais plus à avancer sans lui et même encore aujourd’hui c’est très dure…

Je prenais un petit moment pour me ressaisir alors que je sentais déjà ma gorge se serrer en pensant à Caleb.

- J’avance un pas à la fois et essaye de me faire à l’idée qu’il soit… mort.

J’avais encore beaucoup de mal à dire le mot car cela rendait le fait beaucoup trop réel.

- Mais crois-moi Ryan tu m’as vraiment manqué. Juste que la loque que j’étais n’était pas franchement belle à voir. Mieux valait attendre que je sois de nouveau sur pied, ou presque tout du moins.

Je fuyais son regard de peur d’y voir des reproches qui auraient fini de me blesser.

- Si tu ne veux plus travailler sur le projet, je comprendrais tu sais…

Voilà, tout était plus ou moins dit. Ce n’était pas la peine d’adopter de faux semblant, je détestais cela. J’aimais la franchise, la clarté et je ne passais pas par quatre chemins pour l’obtenir.





code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
CARPE DIEM  
Vivre c'est luire, c'est-à-dire se consumer et se restaurer à la fois, c'est échanger sans fin avec le dehors et recevoir pour donner, attirer pour répandre, absorber pour rayonner, c'est faire en petit ce que les soleils, ce que l'univers, ce que Dieu font en grand.code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Marié il paraît
○ métier : Animateur 3D indépendant
○ quartier : East Bay, pas son lieu préféré au monde
○ orientation sexuelle : Hétéro, pour sûr
○ posts : 67 ○ points : 240
○ pseudo : Kaeh
○ avatar : Jesse Lee Soffer
○ DC : Tom (le seul l'unique)
○ inscrit le : 24/08/2017
MessageSujet: Re: Je ne t'ai jamais oublié... toi si?   Mer 11 Oct - 20:21

Il ne sait pas à quoi il joue. Ne rien dire, agir comme si tout était normal... C'est à la fois rassurant de voir qu'on ne le regarde pas comme un total inconnu pour une fois, mais aussi extrêmement gênant. Il n'y a rien de naturel dans les attitudes. Il ne faut qu'une minute pour que l'incrédulité et la gêne deviennent palpables. Ils n'agissent pas normalement, l'un et l'autre. Et à vrai dire, il ne faut que deux minutes pour que la honte commence à le submerger. Il a l'impression de ne pas être honnête, d'être un véritable imposteur. Il aurait dû dire la vérité dès le début. Il ne sait pas qui elle est, cette Liv. Le genre de relation qu'ils entretenaient, ce sur quoi ils bossaient exactement, les détails de sa vie à elle. Pourquoi il y avait une absence d'échange de mails sur une longue durée dans la boîte mail. Il n'avait pas trouvé de SMS récent de sa part, non plus. Qu'est-ce qu'il s'était passé, au juste ? Il y avait divers scénarios qui naissaient dans l'esprit du brun. La plus préoccupante qui l'avait effleuré étant celle d'une liaison. Est-ce que son couple avec Sawyer était si parfait que ça avant qu'il tombe dans le coma ? Le malaise est difficile à cacher. « Oui, ça va... » qu'il assure d'une fois trop faible pour que ce soit crédible. Mais Liv l'écoute à peine, enchaîne à toute vitesse, déballe sans le savoir de précieuses informations. Ryan ne la quitte pas des yeux une seconde.

A sa grande malédiction, il y avait un pas en avant pour deux pas en arrière. La prendre dans les bras, mais pourquoi au juste ? Pourquoi elle avait disparu ? Qu'est-ce qu'il s'était passé entre eux pendant deux ans et demi ? Qui était mort ? C'était quoi, ce projet ? Il regretta aussitôt de ne pas être allé prendre sa nourriture avant de venir s’asseoir. Juste avoir un gobelet entre les mains lui aurait fait gagner de précieuses secondes pour réfléchir et se donner un peu de contenance. Il ne pourrait pas mentir sur toute la ligne. Mais est-ce qu'il avait besoin de sa pitié à elle ? Il soupire, secoue la tête. Ça valait le coup d'essayer d'être normal. « Je ne t'en veux pas. Tu sais, je comprends totalement qu'on ait parfois besoin de temps pour nous quand on traverse des épreuves. Parfois, ça prend plus de temps que ce qu'on voudrait. Ça se contrôle pas. C'est souvent là qu'on se rend compte à quelle point l'être humain est compliqué. » Il penche la tête, esquisse un sourire qu'il voudrait rassurant. Il savait de quoi il parlait, elle n'avait aucune idée qu'à quel point. « J'aimerais qu'on continue le projet. Mais depuis le temps... peut-être qu'il faudrait revoir du début, histoire d'être sûr d'où on en est... » Parce que pour l'instant, ce dossier n'avait pas vraiment de sens pour lui. Il ne comprenait pas tout.

Il ne pourrait juste pas mentir éternellement. Aussi, il prit une grande inspiration, puis se lança. « Il faut juste que je te dise... Ces dernier mois ont été compliqués pour moi aussi. Je suis désolé si j'agis un peu bizarrement, mais... Enfin. J'ai eu un accident avec mon petit frère il y a 4 mois. Je ne suis sorti du coma que depuis un mois et je t'avoue que j'ai beaucoup de mal à reprendre mes marques. J'ai dû prendre un sacré coup sur la tête. » Il rigole, essaye de faire sonner cela comme quelque chose de rassurant. « M'en veux pas si je suis lent, c'est tout. Maintenant, je vais enchaîner sur la question vraiment importante : que mange-t-on ? Je t'avoue qu'un burger avec du bacon, double portion de cheddar, et des onion rings à côté, ça me fait bien envie. Ah, et un milkshake à côté ! » Tant qu'à ne pas faire les choses à moitié.

_________________
Looking for a miracle
« Look at all of the damage you have done in time. You can see what a savage I’ve become, in my eyes. If you look in my heart you will find no love, no light, no end inside, and I’m looking for a miracle » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Mon amour est un poison aussi je préfère me cloitrer dans la soliture... depuis si longtemps... pourtant un regard ténébreux émiette mes résolutions doucement... mais jusqu'à quel point y parviendra-t-il...
○ métier : Game Designer
○ quartier : South Bay baby
○ orientation sexuelle : Bisexuelle ( une préférence pour le mâle )
○ informations en vrac : Parents décédés à 11 ans // muette depuis lors jusqu'à la disparition de son frère jumeau il y a 2 ans et demi // penses qu'elle porte la poisse au gens qu'elle aime du coup elle se lie peut, encore moins amoureusement // a emmenagé à IB il y a 6 mois // Surfer est plus qu'une passion mais un mode de vie au quotidien // Geek en puissance elle joue sur toutes plateformes et supports // collectionne les goodies et figurines de ses personnages, créatures et héros préférés ( de jeux, films, animations, comics, bds, livres...) // mordue de cinéma, une préférence pour le fantastique, la SF et l'horreur dont elle est très friande // joue de la guitare , du piano et de la batterie // chante également ( elle a decouvert sa voix depuis peu) // gourmande gourmet elle adore manger...

○ posts : 226 ○ points : 890
○ avatar : Amber Heard
○ inscrit le : 22/08/2017
MessageSujet: Re: Je ne t'ai jamais oublié... toi si?   Lun 23 Oct - 11:41


❝ Je ne t'ai jamais oublié... toi si? ❞
- Liv & Ryan -
“La mémoire. Qu'est cette mémoire ? C'est ta richesse, ton avoir. C'est tout ce que tu peux et pourrais imaginer C'est aussi le rêve.”
J’étais complètement perdue ! Il était tellement… diffèrent… Je ne puis me taire et lui sortait toutes mes craintes à son sujet. Il répondit de manière évasive. Je fis piquer au cœur quand il compara ce que j’avais traversé à une « épreuve ». Pour moi c’était tellement plus que cela… Tout mon monde s’était écroulé, il le savait. Il essayait de me rassurer je le voyais bien, mais de toute évidence rien ne fonctionnait. Il était tellement étrange. Il s’était passé quelque chose c’était certain mais visiblement, il ne voulait pas aborder le sujet. Du moins pas tout de suite. Je ne pouvais lui en vouloir. Quand il s’agissait de parler de moi et de mes problèmes c’était mission presque impossible. Je n’appréciais guère qu’on me tire les vers du nez ouvertement alors je ne pouvais pas le faire avec mon ami. Je devais me montrer plus subtile. Je décidais donc de le laisser souffler et de me montrer plus observatrice qu’autre chose.

Il m’assura que le projet était toujours d’actualité. Il semblait vouloir se concentrer dessus. Soit. J’allais ouvrir ma chemise contenant mon travail quand l’inspiration qu’il prit m’interpella. Etait-il prêt à parler enfin finalement ? Malgré moi, mes doigts se resserraient sur l’élastique du carton qui regroupait mes papiers, ce qui commençait à me couper la circulation. Je ne prêtais même pas attention aux fourmillements qui commençaient par m’engourdir mes petites exterminées tactiles. J’étais littéralement suspendu aux lèvres de mon ami. Le souffle coupé. Comme prête à recevoir un uppercut. Quand enfin le mot « accident » tomba, instinctivement je lâchais l’objet qui me meurtrissait involontairement la chaire pour venir me saisir de la main de Ryan. Ce n’était pas un acte de pitié mais plus un geste involontaire pour m’assurer qu’il allait bien, qu’il était bien là, devant moi. Un geste qui se voulait rassurant tant pour lui que pour moi-même. Je tenais vraiment à cet homme qui me faisait face et je le comptais parmi mes quelques rares amis très proches. Il était l’un des rares à être au courant de ce que j’avais traversé et de mon passé quelque peu auto destructeur également.

J’étais loin de me douter que l’accident n’était pas la nouvelle la plus alarmante qu’il allait m’offrir. Le voilà qu’il parlait de coma. Il fut alors évident que j’avais failli le perdre. Jamais je n’aurais été au courant. Je croyais qu’il avait tiré un trait sur mon amitié. Son silence m’avait beaucoup aidé à le croire. Il s’avérait donc que son silence était involontaire de sa part. Un sentiment de culpabilité me laissa un gout amer dans la gorge. Comment avais-je pu mettre en doute son amitié ainsi. Je m’en voulais tellement. Il laissa échapper un rire à son trait d’humour mais je resserrais mon étreinte, sur sa main, un peu plus fort. Ça c’était bien lui. Toujours à lancer des boutades rassurantes pour dissiper l’inquiétude à son sujet.

- Cela ne changera pas trop de d’habitude…

Répondis-je au faite qu’il soit un peu lent. J’avais surenchérit sur son humour. Il n’avait pas besoin qu’on s’apitoie sur lui. Il n’avait jamais aimé ça. C’est pour ça que je me sentais si proche de lui. Nous nous ressemblions beaucoup. J’avais bien compris qu’il avait quelques difficultés suite à son coma. Bien, qu’il soit tranquille je m’adapterais. Je libérais enfin sa main.

- Je suis morte de faim. J’ai bien faillit manger quelqu’un en t’attendant !

Je plongeais littéralement le nez dans la carte posée devant moi. Je ne mis guère de temps à choisir car ce dont il m’avait parlé me faisait très envie.

- Ce sera fois deux !

Laissais-je tomber alors que je faisais signe à un serveur qui s’approcha hâtivement. Je passais commande tout en laissant Ryan précisé le parfum de son milkshake et sa boisson. Pour moi ce sera un vanille et un Pepsi. Quand le serveur partit pour donner notre commande en cuisine je reportais toute mon attention à mon ami.

- J’ai beaucoup travaillé sur l’interface et l’inventaire.

Dis-je en posant l’extrémité de mes doigts sur ma chemise.

- Je pense que tu vas aimer les couleurs assortis au personnage.

J’ouvris enfin pour me saisir de mes croquis et les poser devant lui.

- J’ai aussi pensé à ajouter des petits jeux multi joueurs qui pourraient être débloqués tout le long de l’aventure pour des petites parties rapides familiales. Qu’en penses-tu ?

Dis-je alors les yeux rivés sur les moindres signes d’expression de son visage. J’avais tellement hâte d’avoir son avis et j’appréhendais qu’il n’aime pas… Je ne voulais vraiment pas le décevoir. Surtout pas après ce qu’il avait vécu !





code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
CARPE DIEM  
Vivre c'est luire, c'est-à-dire se consumer et se restaurer à la fois, c'est échanger sans fin avec le dehors et recevoir pour donner, attirer pour répandre, absorber pour rayonner, c'est faire en petit ce que les soleils, ce que l'univers, ce que Dieu font en grand.code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Marié il paraît
○ métier : Animateur 3D indépendant
○ quartier : East Bay, pas son lieu préféré au monde
○ orientation sexuelle : Hétéro, pour sûr
○ posts : 67 ○ points : 240
○ pseudo : Kaeh
○ avatar : Jesse Lee Soffer
○ DC : Tom (le seul l'unique)
○ inscrit le : 24/08/2017
MessageSujet: Re: Je ne t'ai jamais oublié... toi si?   Ven 3 Nov - 0:01

Son regard glissa sur les mains de Liv venues enserrer les siennes. Ça le frappa sans qu'il ne puisse trop l'expliquer, autant que cela lui réchauffa le cœur. C'étaut stupide à dire mais puisque leur relation semblait avoir été mise en suspend un long moment -d'abord les misères du côté de la blonde, ensuite son accident à lui-, Ryan avait l'impression d'être sur un pied d'égalité. Il ne se sentait pas totalement largué. Comme si la vérité pouvait être mise de côté un petit moment. Au moins, Liv eut le mérite de ne pas être trop intrusive, de juste se comporter comme une amie, supposait-il. Il le ressentait. Si jamais il voulait parler des événements, elle l'écouterait. Autrement, ils pouvaient juste continuer d'avancer et ce fut la solution pour laquelle il opta. La preuve en était la dose d'humour et d'auto-dérision qui étaient deux traits bien trop souvent mis au placard depuis son réveil. « Je suis peut-être lent mais le travail est bien fait ! » Il proteste naturellement, comme pour préserver son ego. Il préfère penser qu'elle le charrie, surtout. Pour le peu qu'il avait fait depuis qu'il s'était remis au travail, il avait mis sa lenteur sur le compte de son amnésie. Mais il ne s'imaginait pas vraiment lent dans son travail en règle générale, ou même trop perfectionniste. Du peu qu'il savait de lui-même, il se voyait plutôt aller trop vite sous l'excitation, s'éparpiller à force de vouloir créer toujours plus. Il fallait croire qu'il le découvrirait dans quelques temps.
« T'aurais dû, ça te ferait pas mal de te remplumer un peu. » Il la taquina tandis qu'il l'accompagnait dans sa lecture de la carte. La décision était déjà plus ou moins prise, surtout que la tournure des choses lui avait dénoué l'estomac. Il avait faim maintenant, crevait d'envie de croquer dans quelque chose de bien gras, bien calorique. Ça ne lui ferait pas de mal. Après trois mois de coma, il avait perdu de la graisse, du muscle et même s'il n'était pas rachitique, lui aussi ferait bien de grossir un peu. Il avait une bonne marge. Ainsi, burger, onion rings, milkshake à la pistache et thé glacé ce fut !

Ils étaient là pour le travail initialement, et Liv le lui rappela parfaitement en sortant sa pochette, étalant ainsi à sa vue le travail. Il y avait des choses familières, des esquisses qu'il avait vu dans ses propres papiers ou alors dans les mails qu'elle lui avait envoyé. Mais il était largué malgré tout. S'il comprenait bien, la blonde se chargeait des designs et de tout ce qui était programmation pour les jeux. Lui, au vu de son métier, de l'animation et des personnages. Dont le fameux tigre violet. Impossible de s'y méprendre, ils étaient bel et bien sur un jeu-vidéo pour enfants. « J'aime vraiment bien l'interface. C'est... accueillant ? » Il ne savait pas si c'était réellement le mot adéquat. C'était juste le seul qui lui venait. « Et si c'est pour les enfants alors plus c'est coloré, mieux c'est. » Il supposait. Ce serait mentir de dire qu'il gérait la situation. « Les mini-jeux en guise de récompense, ça peut être sympa. On pourrait mettre ça dans une partie arcade, histoire que ça n'empiète pas sur l'aventure. » Et quelle aventure, au juste ? Il se passait quoi dans la vie du tigre violet et de ses amis ? Machinalement, Ryan se mordilla l'intérieur de la joue. « Dis... Pourquoi est-ce que tu m'as suivi dans ce projet. Pourquoi tu lui as donné sa chance ? » Parce que lui ne voyait absolument rien d'extraordinaire. Il ne voyait pas réellement comment cela pourrait fonctionner, aussi défaitiste que cela puisse paraître. N'avait-elle rien de mieux à faire ?

_________________
Looking for a miracle
« Look at all of the damage you have done in time. You can see what a savage I’ve become, in my eyes. If you look in my heart you will find no love, no light, no end inside, and I’m looking for a miracle » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 33 ans
○ statut : Mon amour est un poison aussi je préfère me cloitrer dans la soliture... depuis si longtemps... pourtant un regard ténébreux émiette mes résolutions doucement... mais jusqu'à quel point y parviendra-t-il...
○ métier : Game Designer
○ quartier : South Bay baby
○ orientation sexuelle : Bisexuelle ( une préférence pour le mâle )
○ informations en vrac : Parents décédés à 11 ans // muette depuis lors jusqu'à la disparition de son frère jumeau il y a 2 ans et demi // penses qu'elle porte la poisse au gens qu'elle aime du coup elle se lie peut, encore moins amoureusement // a emmenagé à IB il y a 6 mois // Surfer est plus qu'une passion mais un mode de vie au quotidien // Geek en puissance elle joue sur toutes plateformes et supports // collectionne les goodies et figurines de ses personnages, créatures et héros préférés ( de jeux, films, animations, comics, bds, livres...) // mordue de cinéma, une préférence pour le fantastique, la SF et l'horreur dont elle est très friande // joue de la guitare , du piano et de la batterie // chante également ( elle a decouvert sa voix depuis peu) // gourmande gourmet elle adore manger...

○ posts : 226 ○ points : 890
○ avatar : Amber Heard
○ inscrit le : 22/08/2017
MessageSujet: Re: Je ne t'ai jamais oublié... toi si?   Mar 14 Nov - 9:37


❝ Je ne t'ai jamais oublié... toi si? ❞
- Liv & Ryan -
“La mémoire. Qu'est cette mémoire ? C'est ta richesse, ton avoir. C'est tout ce que tu peux et pourrais imaginer C'est aussi le rêve.”




Si je le charriais ? Bien entendu ! En temps normal c’est ce que nous faisions de mieux lui et moi. Il avait le même genre d’humour que Caleb aussi je m’en donnais à cœur joie avec lui et c’est ce dont il avait besoin je pense… De normalité. Je ne voulais pas me montrer autrement. Il avait vécu un moment traumatisant… Je le savais et il ne le savait que trop bien sans qu’on vieille lui vomir tout un tas de conciliation et de gentillesse au visage. Il savait que j’étais là pour lui maintenant et que s’il avait besoin de parler j’étais une sincère oreille à son écoute, pas besoin d’en rajouter. Le principale étaient dit. Surtout comme je l’avais déjà expliqué, R n’était pas homme à se faire plaindre, cela le rendait plus mal à l’aise qu’autre chose… Aussi je décidais juste de faire comme s’il s’agissait d’une journée normale, comme si nous nous étions vu la veille. Donc oui, je le charriais !

Quand il me charria sur le faite que je devais me remplumer je lui fis deux joyeux fuck expressif ! Il n’en était plus à deux prés maintenant. Je ne pus m’empêcher de lui faire en me marrant.

- Ne fait pas le malin sinon c’est toi que je mange ! Tu sais que j’en suis capable ! Je te ferais remarquer en plus que ton « conseil » s’applique à toi okey !!

Je le défiais humoristiquement du regard avant de porter mon attention sur la carte que je survolais puisque Ryan m’avait bien trop donné envie avec son propre choix. Le tout enfin commandé, je le lançais sur notre travail lui exposant les modifications que j’avais apporté…

Quand il annonça que mon interface était… accueillante ? Je me figeais. Disait-il cela par politesse ? Mais ce qui me faisait vraiment tilter c’était le « si c’est pour les enfants… ». Euh… oui plutôt oui… C’était l’idée, son idée ! Je le regardais suspicieusement malgré moi alors que je l’écoutais me donner la suite de ses avis. Cela venait peut-être de moi mais j’avais l’impression que la personne à qui on essayait de faire sortir les vers du nez… c’était moi… Il venait de m’avouer qu’il était un peu « lent » depuis son réveille oui mais la plus lent que cela, ça s’appelle de la marche arrière… J’avais l’impression qu’il marchait sur des œufs, qu’il ne savait pas trop où il allait… Sa dernière question confirmait mes doutes. M’aurait-il donné un bout de la vérité juste pour calmer ma curiosité craintive, je commençais à avoir peur que son état soit bien plus grave qu’il n’ait daigné l’admettre.

- Pourquoi je t’ai suivi dans ce projet ? Pour tout un tas de raison. La première étant que c’était quelque chose qui te tenait particulièrement à cœur. Quand tu m’as exposé tes idées j’ai bien saisi toute la passion qui t’animait. Ton idée était bonne en plus je pensais et pense toujours sincèrement que ça peut marcher. Le fait que je n’ai jamais travaillé sur un projet « jeunesse » comme celui-ci m’a mis un peu le doute sur mes capacités au début et puis j’ai vu ça comme un défi à relever.

Mes yeux suspicieux étaient toujours là.

- Et puis le superbe bouquet de jonquilles que tu m’as apporté pour m’amadouer a eut totalement raison de moi.

J’affichais un petit sourire.

- Tu sais à quel point je les adore…

Soudain mon sourire devint taquin.

- Au fait tu as des nouvelles de Damien ?

Je me penchais sur la table, le coude sur la table et le menton dans ma main. Attendant impatiemment la réponse qu’il allait me donner… J’avais peut-être tord mais de gros soupçons m’animaient à ce moment-là… Je devais vérifier… Premièrement j’avais horreur des jonquilles et il le savait parfaitement… Les fleurs jaunes en générales ne me plaisaient pas et qui était Damien ? J’en avais absolument aucune idée j’avais dit cela comme ça pour voir ce qu’il me répondrait… J’avais l’impression que sa mémoire avait été altérée… J’allais découvrir si c’était le cas et dans quelle proportion. Bien sûr, ce piège ne me servirait qu’à savoir sur quel pied danser. S’il s’avérait que j’avais raison, je garderais le fait que je sais secret à moins qu’il se laisse aller à la confidence. J’avais bien compris que, peu importe pour quel raison il était étrange, il n’avait pas envie d’en parler, j’attendrais donc.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
CARPE DIEM  
Vivre c'est luire, c'est-à-dire se consumer et se restaurer à la fois, c'est échanger sans fin avec le dehors et recevoir pour donner, attirer pour répandre, absorber pour rayonner, c'est faire en petit ce que les soleils, ce que l'univers, ce que Dieu font en grand.code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne t'ai jamais oublié... toi si?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je ne t'ai jamais oublié [PV Lesli Archibald]
» Je ne t'ai jamais oublié ~ [Isaac & Isabella]
» (F/LIBRE) KATE MARA - Un amour de jeunesse jamais oublié. (négociable)
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: north bay :: fast food-