AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 home sweet home (reid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 ans
○ statut : célibataire
○ métier : barman
○ quartier : North Bay (#36 w/ Reid & Jensen)
○ orientation sexuelle : hétéro
○ posts : 159 ○ points : 255
○ pseudo : bh
○ avatar : josh h.
○ inscrit le : 03/08/2017
MessageSujet: home sweet home (reid)   Jeu 12 Oct - 11:56



home sweet home

Depuis qu'il a eu son accident, tu es allé voir Reid tous les jours à l'hôpital. Ca te fat du bien, et puis, sans lui, la maison t'a semblé terriblement vide. Alors, certes, tu avais toujours deux autres colocs, mais Jensen était assez déprimé, jamais là, et pour le reste, l'ambiance tu repasses de nombreuses fois. Tu es bien content de le savoir de retour, mais tu n'as pas encore eu l'occasion de le voir depuis la veille, alors qu'il était enfin sorti. Tu étais passé avant son départ, mais tu savais que c'était sa soeur qui était supposée l'accompagner jusqu'à la maison. En même temps, tu n'aimais pas trop les hôpitaux pour leur ambiance. Alors tu étais parti voir ta mère, même si tu n'aimais pas trop l'ambiance de l'hôpital psychiatrique non plus.
Ce matin-là, assis sur le canapé, tu zappais désespéramment les chaînes de télévision, à la recherche de quelque chose à regarder. Sauf que ça semblait peine perdue. Apparemment, le matin, il fallait attendre une certaine heure pour espérer trouver un programme intéressant. Le parquet ne tarda pas à craquer sous les pieds de quelqu'un que tu identifiais rapidement, vu la rapidité à laquelle il n'avançait pas. Tu levais la tête et souris à Reid, tandis qu'il venait s'asseoir à côté de toi. « Je comptais venir te voir dans ta chambre, histoire de m'assurer que tout allait bien. T'arrives pas à dormir ? » 


_________________

JUST TELL ME YOU LOVE ME
Revenir en haut Aller en bas

avatar

plus mordu qu'le hérisson spontex
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : j'ai soufflé ma vingt-septième bougie et j'le vis bien.
○ statut : j'suis célibataire ... mais pas disponible pour autant. il a su captiver mon attention et maintenant, il est dans chacune de mes pensées.
○ métier : je travaille dans un foyer d'accueil en tant qu'éducateur spécialisé. je suis également bénévole au service pédiatrique de l'hôpital.
○ quartier : j'habite à north bay dans la maison de mon grand-père, en colocation avec des amis d'enfance (jensen & emrys).
○ orientation sexuelle : l'amour n'a pas de sexe.
○ posts : 360 ○ points : 40
○ pseudo : monsieur tortue.
○ avatar : dylan o'brien.
○ inscrit le : 21/06/2017
MessageSujet: Re: home sweet home (reid)   Jeu 19 Oct - 17:32



home sweet home


Il n’y a pas un bruit dans la maison. Tout le monde dort. Tout le monde sauf toi. Tu aimerais dormir aussi, seulement tu refuses le sommeil. Tu as peur de t’abandonner aux bras de Morphée et de ne pas parvenir à te réveiller. Alors tu fixes la tâche au plafond en cherchant un bruit auquel te raccrocher. Tu entends à peine la respiration de Merlin qui dort à tes pieds ou les ronflements de Jensen à travers le mur commun de vos chambres. Tu repenses à la veille, ta première journée en dehors de l’hôpital, à ton retour à la maison. Tu repenses à la tête de ton meilleur ami. À votre proximité et à cette distance qui s’est installée entre vous. Tu tentes de la nier. Tu le fais du mieux que tu peux. Pourtant, tu n’arrives pas à l’évincer de tes pensées. Il t’a abandonné. Il était prêt à te laisser partir. Tu ne comprends pas. Une grimace ride ton front. À trop cogiter, tu t’es donné mal à la tête. Tu soupires bruyamment en essayant de trouver une position plus confortable. Il faut croire que tu finis par en trouver une puisque tes yeux se ferment contre ton gré et tu t’endors pour quelques heures.

Dans un sursaut, tu ouvres les yeux et te redresses. Tu t’es endormi. Pas longtemps. Trois ou quatre heures seulement, mais ça a suffi à t’effrayer. Le visage déformé par la douleur suite à ce mouvement trop soudain, tu attrapes ta tête dans tes mains. Tu te calmes peu à peu retenant des larmes de couler le long de tes joues. Au bout d’une vingtaine de minutes, tu retrouves ta contenance et décides de quitter ta chambre. Sans réveiller ton chien, tu t’extirpes du lit, attrapes tes béquilles et entreprends une descente pénible vers le salon. Affalé sur le canapé, Emrys zappe les chaines sans vraiment prendre le temps de regarder ce qui apparait sur l’écran. Tu étires tes lèvres en un sourire maladroit et t’écroules à côté de lui. Tous tes muscles te font mal. Tu as l’impression d’être un vieux pépé boiteux. Pourtant, tu tentes comme tu peux de cacher tout ça. Tu ne veux pas inquiéter ton ami. « Je comptais venir te voir dans ta chambre, histoire de m'assurer que tout allait bien. T'arrives pas à dormir ? » te demande-t-il probablement surpris de te voir debout sitôt alors que tu rentres tout juste de l’hôpital. Tu hausses les épaules. « Pas vraiment … ‘fin, ça m’angoisse, » lui avoues-tu dans un soupir. Tu es épuisé, mais tu n’es pas encore prêt à t’endormir sereinement. « Tu dors pas non plus, » observes-tu à haute voix.  « T’essayes de t’provoquer une crise d’épilepsie ? » lui demandes-tu ensuite en esquissant un sourire taquin - un vrai, cette fois-ci. Tu fais bien évidement référence à la télévision qui continue encore et toujours de changer les images de l’écran.


_________________
    ~ i'm running for your heart, i'm running for your heart, 'till i am a soul on fire. (...) bring me back in this darkness, lead me through until all i see is you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 27 ans
○ statut : célibataire
○ métier : barman
○ quartier : North Bay (#36 w/ Reid & Jensen)
○ orientation sexuelle : hétéro
○ posts : 159 ○ points : 255
○ pseudo : bh
○ avatar : josh h.
○ inscrit le : 03/08/2017
MessageSujet: Re: home sweet home (reid)   Jeu 19 Oct - 22:00



home sweet home

La vérité, c'est que tu ne supportes pas la télévision, le direct, les programmations, tout ça tout ça. Et tout le monde le sait. Non, tu préfères un bon dvd, une location en VOD ou peu importe. Mais punaise, qu'est-ce que ça t'énerve de voir qu'il n'y avait jamais rien de bien à regarder, toujours cinq cent milles publicités, bref, de quoi te mettre bien les nerfs. Alors, oui, tu zappes, c'est ce que tu sais faire de mieux. Et au moins, tu ne vois ni n'apprends les idioties et niaiseries qui passent en boucle sur toutes les chaînes. Sans exception, ou presque. Des foutaises. Alors, oui, assis sur le canapé, la télévision allumée, tu passes de chaîne en chaîne, espérant débilement que ça t'apporte quelque chose. Finalement peut-être que les images ont réussi à se graver dans ta tête et à t'abrutir. Si on excepte l'éventualité que tu es déjà un abruti depuis belle lurette, bien évidemment.
Puis Reid t'a rejoint et s'est assis à côté de toi. Ca te fait bizarre de le voir se mouvoir comme une tortue, sur laisser tomber pour s'asseoir. Bref, c'est pas vraiment le Reid que tu connais, et il faut dire que ça t'inquiète, au moins un peu quand même. Alors, oui, tu lui dis que tu serais allé voir dans sa chambre bientôt. Tu préfères t'assurer qu'il était toujours en vie et bien portant. Ca t'aurait bien fait chier qu'il fasse un arrêt cardiaque. Surtout que tes premiers secours, ils ont un peu disparu depuis la dernière fois où tu les as pratiqués et révisés. Tu hausses un sourcil. « Parce que tu n'es pas à l'hôpital ? » Dans le fond, tu te doutes que lui aussi, il a peur de ne pas se réveiller, ou de mourir entre temps. Faut dire qu'à l'hôpital il était bien entouré. Mais toi, tu as fait des rondes pour t'assurer que tu l'entendais ronfler ou respirer quasiment toute la nuit. Enfin, à chaque fois que tu t'es levé pour pisser, bien entendu.
Sans réfléchir, tu continues à zapper. En fait, ton doigt est resté appuyé sur la touche de changement de chaîne, les images défilent donc plus vite que le petit laps de temps que tu laisses afficher la chaîne, d'ordinaire.  « Non, je suis aux aguets. Un peu inquiet pour toi, alors au lieu de retourner me coucher, j'ai préféré rester là. Mais y a rien à voir à la télévision... » C'est sûr que comme tu la faisais fonctionner, il n'y avait rien à voir. « Et puis tu connais mon amour pour ces chaînes avec vingt-mille pub par secondes. Alors je cherche juste un moyen de m'occuper... Et pas de me provoquer une crise d'épilepsie, je te rassure. » Tu tournes ton regard vers la télévision. Non, mais c'est bien aussi, si les chaînes passent de cette manière. Ca te soûle moins, quoi.


_________________

JUST TELL ME YOU LOVE ME
Revenir en haut Aller en bas

avatar

plus mordu qu'le hérisson spontex
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : j'ai soufflé ma vingt-septième bougie et j'le vis bien.
○ statut : j'suis célibataire ... mais pas disponible pour autant. il a su captiver mon attention et maintenant, il est dans chacune de mes pensées.
○ métier : je travaille dans un foyer d'accueil en tant qu'éducateur spécialisé. je suis également bénévole au service pédiatrique de l'hôpital.
○ quartier : j'habite à north bay dans la maison de mon grand-père, en colocation avec des amis d'enfance (jensen & emrys).
○ orientation sexuelle : l'amour n'a pas de sexe.
○ posts : 360 ○ points : 40
○ pseudo : monsieur tortue.
○ avatar : dylan o'brien.
○ inscrit le : 21/06/2017
MessageSujet: Re: home sweet home (reid)   Dim 5 Nov - 23:26



home sweet home


Absent, tu fixes les images qui défilent sur l’écran de la télévision. Tu fais de ton mieux pour ne pas penser à tout ce que tu as loupé en trois mois et demi, seulement ce n’est pas chose facile. Tous ces jeunes dont tu t’occupais, tu les as laissés tomber. Du jour au lendemain. Tu sais bien qu’en soit tu n’es pas indispensable, que quelqu’un d’autre a fait ton boulot pour toi, seulement ces gamins, ils te faisaient confiance. À toi, pas à ton remplaçant. « Parce que tu n'es pas à l'hôpital ? » entends-tu Emrys te demander. Tu tournes la tête vers lui en la secouant légèrement. « Non, même à l’hôpital j’avais du mal, » lui réponds-tu d’une voix faible que tu ne l’aurais voulu. Il a interrompu le cours de tes pensées et ce n’est pas plus mal. Du bruit se fait entendre dans l’escalier et Merlin déboule comme une furie dans le salon. Sans ménagement, il te saute dessus et commence à te lécher la truffe. Tu le grattes entre les oreilles et l’invites à grimper sur le canapé à côté de toi. Finalement installé, il pose sa tête sur tes cuisses et tu esquisses un léger sourire. « J’ai peur d’pas pouvoir me réveiller, » expliques-tu ensuite avant d’ajouter : « et apparemment, Merlin a peur que je r’disparaisse. » Tu ébouriffes le poil de ton chien en disant cela. Tu t’es levé discrètement pour ne pas le réveiller sans penser que s’il se réveillait et que tu n’étais pas là, il commencerait à paniquer. « Il a pas été trop dur avec vous ? » demandes-tu à ton colocataire. Tu es vraiment content d’avoir des amis sur qui tu peux compter sans quoi tu ne sais pas ce que serait advenu de ton chien en ton absence.

« Non, je suis aux aguets. Un peu inquiet pour toi, alors au lieu de retourner me coucher, j'ai préféré rester là. Mais y a rien à voir à la télévision... Et puis tu connais mon amour pour ces chaînes avec vingt-mille pub par secondes. Alors je cherche juste un moyen de m'occuper... Et pas de me provoquer une crise d'épilepsie, je te rassure. » Tu lâches ta boule de poils du regard pour reposer tes yeux sur Emrys. Ça te touche, seulement ça t’ennuie de l’inquiéter de la sorte. Tu ouvres la bouche, près à lui dire qu’il ne faut pas qu’il s’en fasse, que tout va bien. Seulement, tu te ravises. Tu n’en sais rien. Tu ne sais pas si tout va bien aller. Tu viens de lui avouer que tu as peur de ne pas te réveiller quand tu t’endors. « Y’a jamais rien à la télé t’façon, » lui fais-tu remarquer dans un soupir. « Tu veux pas regarder un film plutôt ? » Tu n’as jamais été un grand fan de ces boites à images. Tu n’as jamais vraiment pris le temps de te poser devant un film ou un programme télé. Ça t’est arrivé, bien entendu, surtout avec ton cousin et ta sœur, mais de toi-même, ça ne te viendrait pas à l’idée. Tu es toujours en mouvement. Toujours trop occupé à aller et venir entre le foyer et l’hôpital. Pourtant, aujourd’hui … aujourd’hui, tout est différent. Tu n’es pas occupé. Tu n’as même pas été réhabilité à travailler encore. Tes journées se résument à de la rééducation trop lente à ton goût et à l’ennui le plus total.


_________________
    ~ i'm running for your heart, i'm running for your heart, 'till i am a soul on fire. (...) bring me back in this darkness, lead me through until all i see is you.
Revenir en haut Aller en bas
 

home sweet home (reid)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: flashback-