AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Way down we go (Bart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un peu plus de la vingtaine... genre 31 ans.
○ statut : Libre comme l'air mais enceinte surtout
○ métier : Qui a envie d'un ravalement de facade ? Ne vous méprenez pas, elle est maquilleuse.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle, ça serait tellement plus simple si elle était juste pas du tout attirée par qui que ce soit.
○ posts : 512 ○ points : 285
○ avatar : Diane Guerrero
○ DC : Pas encore...
○ inscrit le : 31/08/2017
MessageSujet: Way down we go (Bart)   Mar 24 Oct - 4:17

Way Down We Go
Bart & Lucy

C'est beau le mois de juin, C'était beau hier, C'était beau ce matin ✻✻✻ "Je vais chez Bart !" Lance Lucy dans le vent en quittant l'appartement familial. C'est plus une habitude qu'autre chose, de toute façon le duplex est quasiment vide, son père est en tournage au Canada depuis un mois, sa soeur a une soirée pour la promo de son prochain film et sa mère se prépare pour un gala de charité, autant dire qu'ils sont peu à se soucier de ce que fait la jeune femme de sa soirée, tant mieux, elle ne va pas s'en plaindre, elle n'est plus une gamine en plus. Surtout que ce n'est pas un scoop qu'elle passe la soirée chez Bart, elle y passe quasiment toutes ses soirées, parfois même toutes ses journées. Il faut dire que petit à petit, tout doucement, presque l'air de rien, elle a ramené quelques affaires chez son petit ami, ça commence par une brosse à dents, un après shampoing, des sous-vêtements et ça finit par envahir une petite partie de l'espace, chose dont pour l'instant Bart ne s'est pas plaint... Mais dernièrement l'équilibre du couple s'agite, se fragilise. Quelques semaines plus tôt tout allait bien, pourtant tout aurait pu dégénérer déjà à ce moment-là. Ça aurait pu partir en vrille quand en allant acheter deux/trois bricoles Lucy a buggé devant les tampons, se souvenant soudain qu'elle avait plus de deux semaines de retard...  Après un instant de panique, une annonce en larmes et une légère prise de tête sur la pilule et les contraceptifs, ils se sont finalement mis d'accord sur le fait que malgré la rapidité de la chose c'était une bonne nouvelle. Un bébé en route, le début de la vie dont Lucy a toujours rêvé, si en prime ils pouvaient partir loin de New York ça serait parfait pour la jeune femme qui souhaite s'éloigner de sa famille, couper le cordon, devenir un peu plus anonyme. Seulement voilà, si le bébé les a rendus heureux, un incendie ravageur dans lequel Bart a bien cru y laisser la vie, assombris les beaux jours du jeune couple. S'il ne souffre d'aucune souffrance physique grave, psychologiquement il en est tout autrement, Lucy le trouve plus distant, trop silencieux, moins souriant, renfermé parfois... ça dépend des moments et elle ne sait plus trop comment s'y prendre. Alors elle tente, elle brode et parfois elle foire aussi, mais elle fait de son mieux. "C'est la livreuse de pizza." annonce-t-elle en passant la porte, porte dont elle a une clé dorénavant. Elle aurait bien revêtu un uniforme sexy mais premièrement elle est pas sûre que ça existe un uniforme de livreuse de pizza sexy et deuxièmement elle se voyait mal traverser les quartiers de New York en tenue légère et troisièmement, elle aurait eu l'air maligne face aux sœurs de Bart. "Je pensais venir nue sous un imper mais y a un vent de dingue dehors, c'était trop risqué." plaisante-t-elle en déposant ses lèvres au coin de celles de Bart. Elle déambule dans l'appartement qu'elle connaît par cœur et laisse la boîte en carton sur la table. Lucy espère qu'il est dans un bon jour aujourd'hui, elle s'est éloignée de l'appartement toute la journée pour lui laisser de l'espace, elle a peur d'être étouffante, elle veut bien faire mais il refuse toute aide, il refuse aussi d'en parler et quand il est d'une humeur sombre Lucy préfère jouer les lâches et le laisser seul... pas certain que ce soit la meilleure option mais c'est la seule qu'elle a trouvée, après elle débarque le soir avec la bouffe et son sourire, espérant que ça suffira à l'apaiser un peu. "Les filles ne sont pas là ?" demande-t-elle en tendant le cou vers la droite, comme si en penchant plus d'un côté elle allait apercevoir l'une des sœurs de Bart.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


ENFIN  
 

_________________
BUTTERFLIES
© FRIMELDA


Dernière édition par Lucy Allen le Ven 3 Nov - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : t'as déjà 33 ans.
○ statut : t'es célibataire, parce que tu empêches cupidon de briser encore le cœur.
○ métier : pilote de course professionnel et t'adore ton métier.
○ quartier : #98 à center bay avec la belle abby.
○ orientation sexuelle : t'es pansexuel depuis quelques années.
○ informations en vrac :
✄ il sait jouer du piano.
✄ c'est un un adepte des films de zombies.
✄ ses médailles, trophées, ce sont ses bébés.
✄ les jeux vidéo de courses n'ont plus de secret pour lui.

driver baby.

○ posts : 209 ○ points : 535
○ pseudo : spf.
○ avatar : Sebastian Stan.
○ DC : Baby Finn.
○ inscrit le : 22/09/2017
MessageSujet: Re: Way down we go (Bart)   Mar 24 Oct - 5:12

✯ ❋ ✯ ❋ ✯
way down we go
(feat. bart & lucy)

Ça aurait pu être son job de rêve, il y avait de l'adrénaline, la joie de sauver des vies, d'être récompensé, d'avoir des collègues de travail aussi con que lui, mais non. Tout a basculé. On lui avait déjà dit que ce n'était pas un métier à prendre à la légère, que même si le salaire vient avec cela, tout ne serait pas rose. Bart le savait, il n'a jamais eu peur de danger, d'affronter le mal. Mais ce jour-là, entouré de flammes, manquant d'oxygène, être sur le point de s'évanouir, de mourir même, ça l'a marqué. Ses confrères l'ont secouru à temps, ils ont eu le courage de remonter dans le bâtiment, d'affronter les flammes de l'enfer pour sauver l'un d'eux. Il leur sera toujours reconnaissant, mais maintenant, c'était fini, plus question de retourner sur le terrain. Le chef lui avait donné son congé, même un rendez-vous chez la psychologue qui s'occupe des pompiers, ce fut la même proposition qu'il y a plusieurs années, à la mort de ses parents. Il était là, assis dans cette voiture, à l'arrière, le seul survivant. Il avait refusé, parce que même si ce n'était qu'un gosse, il ne voulait pas se confier, car tout allait bien, enfin, il le faisait croire, voulant se montrer fort, surtout pour ses sœurs. Il était en arrêt de la maladie, mais au fond, c'était fini, sa décision était prise, pas question de retourner sur le champ de bataille. Il avait envoyé sa lettre de démission. Bart a d'autres ambitions, d'autres passions, depuis toujours, il est adepte de courses, il est jeune, il est en forme, physiquement, moralement, on se repassera. Un long soupir sort de sa bouche, il se verse de l'alcool dans son verre, ses sœurs n'étaient pas présentes, elles étaient au cinéma, et lui, il était dans son coin, à broyer du noir, à attendre la grande faucheuse. Lucy venait d'entrer dans la pièce, laissant cette idée de côté, parce qu'il allait vivre à soir, il allait se forcer à sourire, parce qu'ils attendent un bébé, un petit-pois. Il sourit légèrement avant de vider son verre qu'il pose sur la table, la laissant s'approcher de lui. « Et il y a des pervers partout. » Oui, il aurait voulu voir cela, évidemment, mais ses pensées, il ne les contrôle pas forcément, ses mots, plus ou moins. « Elles sont au cinéma. » Normalement, sinon ça ne risque pas de bien se passer si elles commencent à dépasser son argent dans des conneries comme les arcades, les boîtes de nuit ou ce genre-là. Bart se lève, il jette un coup d'œil au ventre de Lucy, il n'a pas vraiment grossi, il arrive encore à se poser la question du comment ils en sont arrivés là, comment va-t-il faire pour élever un gosse ? Ils sont encore tellement jeunes, c'est à se demander s'ils ont pris la bonne décision, s'ils ne vont pas trop vite. Il était sur le point de lui proposer un verre, mais se rappelant qu'elle est enceinte, s'il ne pose pas la question. Il ouvre la boîte et se prend une part de pizza en la regardant. « Tu n'es pas nue. Tu connais la règle, pas d'enfants, tout le monde à poil. » Okay, il venait de l'inventer, mais n'étant aucunement pudique, il n'est pas rare de le voir torse nu, en sous-vêtement, sans se cacher. Il mange sa nourriture et il se sert un autre verre avant de s'installer sur le canapé, il allume la télévision. « Tu as fait quoi de la journée ? » Questionne Bart.



 

_________________
don't dream your life, live your dreams.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un peu plus de la vingtaine... genre 31 ans.
○ statut : Libre comme l'air mais enceinte surtout
○ métier : Qui a envie d'un ravalement de facade ? Ne vous méprenez pas, elle est maquilleuse.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle, ça serait tellement plus simple si elle était juste pas du tout attirée par qui que ce soit.
○ posts : 512 ○ points : 285
○ avatar : Diane Guerrero
○ DC : Pas encore...
○ inscrit le : 31/08/2017
MessageSujet: Re: Way down we go (Bart)   Ven 3 Nov - 19:31

Way Down We Go
Bart & Lucy

C'est beau le mois de juin, C'était beau hier, C'était beau ce matin ✻✻✻   A peine est-elle entré dans l'appartement, aussi joyeuse que possible, souriante et petillante, un minimum en tout cas, son regard est attiré par le verre vide que Bart laisse sur la table avant de s'approcher d'elle. Elle se mord l'intérieur de la joue pour ne rien dire ou juste soupirer, elle vient juste d'arriver et n'a vraiment pas envie de se prendre la tête avec lui. Pourtant les disputes entre le jeune couple ne sont pas rares et ce bien avant l'incendie. Pour un rien, pour un tout parfois, c'était même surement déjà le cas quand ils n'étaient qu'amis. Non Lucy n'a pas que des qualités, elle est encore jeune, elle peut être jalouse, mais aussi impulsive et parfois même excessive. Alors le ton monte de temps en temps, heureusement ça se termine régulièrement de la même façon, elle finit par enlever son t-shirt pour le faire taire, simpliste mais efficace, ça marche souvent, très souvent et ça fonctionne aussi dans l'autre sens, quand c'est Bart qui en a marre de se prendre la tête, c'est toujours mieux que de claquer les portes... même si ça aussi ça arrive. Parfois juste pour l'embêter elle aime le provoquer pour rien, elle apprécie leurs querelles sans importances... mais en ce moment elle les évite au maximum, les nerfs à fleur de peau elle est dans une période ou un rien l'a fait pleurer ou exploser, elle passe du coq à l'âne en un quart de seconde, éclate de rire puis fond en larmes presque sans raison. Il parait que ses normals en début de grossesse. Mais ses hormones et l'alcool ingurgité par Bart, elle sait que ça risque de faire quelques étincelles, même si clairement il marche encore droit et ne semble pas s'être totalement retourner la tête. Alors Lucy passe outre et cesse de fixer ce verre vide pour revenir à la réalité, ce n'est surement  pas le dernier de la soirée. Mais en attendant, Bart se sert plutôt une part de pizza en annonçant une toute nouvelle règle, tous à poil quand les enfants ne sont pas là. "C'est d'la triche, il y a jamais d'enfants ici." Constate en souriant Lucy les bras croisés sous sa poitrine. Peut-on vraiment considérer les soeurs de Bart comme des enfants ? Elles ont plus ou moins l'âge de Lucy, même un peu plus, alors la jeune femme préfère se dire que non. Mais Bart se désintéresse rapidement de l'option tous à poil pour se reservir un verre et s'installer devant la télé. Presque comme une habitude, une formalité même il lui demande ce qu'elle a fait de sa journée, le regard tourner vers la télé tandis qu'elle se sert une part de pizza. Alors qu'ils ne vivent pas encore ensemble une routine assez banale s'est installée entre eux, un train de vie devenue presque triste."Pas grand chose. Je me suis un peu pris la tête avec mon père par téléphone et j'ai pris rendez vous pour la première échographie le mois prochain, tu penses que tu pourras venir ?" En effet, pas grand chose, avec cette grossesse imprévu Lucy a décidé de prendre une année sabbatique, stopper les cours de violon, de tennis, de théâtre, d'allemand et d'espagnol, tout un programme bien établis par son père et ne se consacrer qu'a sa vie d'adulte en construction.  "J'ai pas encore parler du petit pois à mes parents, ni a Lexie d'ailleurs..." poursuit Lucy d'une plus petite voix, ce n'est pas si dramatique, après tout elle n'est enceinte que de quelques semaines, ça se voit à peine et encore moins avec le t-shirt un peu plus grand que porte la jeune femme, mais ce qu'elle pourrait se plaire à appeler "bébé" n'est pour l'instant qu'un embryon, un haricot magique, un petit pois. "Mais je le ferai, j'ai juste pas envie qu'ils s'en mêlent." explique-t-elle en venant s'asseoir sur l'accoudoir du canapé, juste à côté de Bart. Ses doigts glissent dans les cheveux du jeune homme, puis sur sa nuque et joue avec l'encolure de son t-shirt nerveusement, si elle a su se retenir et ne faire aucun commentaire sur la bouteille vide qu'elle a aperçu dans le salon, ses prochains mots lui brulent les lèvres, elle détourne le regard de son profil, fixant la télé à son tour. "Et... j'ai croisé Kyle, de la caserne, il m'a dit de te dire que les gars avaient envie de te voir. Je sais que t'as pas envie d'en parler mais ça te ferait peut-être du bien d'aller les voir...comme avant." finit-elle quand même pas avouer, elle avait hésité toute la journée à lui en parler, elle sait que c'est un terrain glissant, elle qui joue à faire l'autruche met maintenant les pieds dans le plat sans grande délicatesse.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________
BUTTERFLIES
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : t'as déjà 33 ans.
○ statut : t'es célibataire, parce que tu empêches cupidon de briser encore le cœur.
○ métier : pilote de course professionnel et t'adore ton métier.
○ quartier : #98 à center bay avec la belle abby.
○ orientation sexuelle : t'es pansexuel depuis quelques années.
○ informations en vrac :
✄ il sait jouer du piano.
✄ c'est un un adepte des films de zombies.
✄ ses médailles, trophées, ce sont ses bébés.
✄ les jeux vidéo de courses n'ont plus de secret pour lui.

driver baby.

○ posts : 209 ○ points : 535
○ pseudo : spf.
○ avatar : Sebastian Stan.
○ DC : Baby Finn.
○ inscrit le : 22/09/2017
MessageSujet: Re: Way down we go (Bart)   Lun 6 Nov - 18:53

✯ ❋ ✯ ❋ ✯
way down we go
(feat. bart & lucy)

Bart lève les mains, pour dire que ce n'est pas de sa faute. C'est peut-être mieux ainsi, sinon, ils ne pourraient jamais être tranquilles, avoir leurs moments intime et privé. Ses sœurs ne sont plus des enfants, mais il continue de les surveiller, de les protéger comme si elles l'étaient encore. Il a toujours été ainsi, même avant la mort de ses parents, un poil envahissant, un poil protecteur, un poil chiant. Il joue parfaitement son rôle de grand frère, ce n'est pas qu'il souhaite les étouffer, mais dans ce monde, ce monde cruel dans lequel il arrive constamment quelque chose de mal, il préfère s'assurer du contraire. C'est ce qu'il va faire avec le gosse, le pois dans le ventre Lucy, il va être tout aussi protecteur, peut-être encore plus, parce que c'est sa progéniture. À vrai dire, il ne sait même pas comment ils vont le nommer. Il est encore bien trop tôt, il a déjà du mal à se remettre de l'incident du feu, alors, ça fait beaucoup en même temps. Il s'était installé devant la télévision, avec son verre, terminant sa pizza, il but quelques petites gorgées. Il ne compte pas devenir gros et alcoolique, mais pour le moment, il a besoin de ce petit réconfort. Bart aime trop le sport pour se laisser aller concernant le physique, mais mentalement, c'est autre chose, c'est dur, il ne veut pas en parler, il ne souhaite pas chialer devant un psychologue, devant une tombe, devant sa petite-amie, peu importe qui finalement. Il délaisse l'écran de la télévision pour regarder Lucy. Déjà les rendez-vous d’hôpital, qu'il a envie de lui dire ou bien encore concernant les disputes. « Bien évidemment que j'y serais. » Ce n'est pas comme s'il avait décidé de poursuivre son boulot, qu'il s'en était trouvé un autre dans l'immédiat. La décision lui revient entièrement et il l'assume totalement. « Je crois que l'on peut attendre encore un peu, ce n'est pas comme si tu allais prendre dix kilos demain hein. » Dit-il avec humour. Parce que ça ne serait pas normal qu'elle grossisse aussi rapidement. Mais surtout, il savait que cela n'allait certainement pas plaire aux parents de Lucy, qu'ils vont tenter de tout faire pour dissimuler cela. Or, Bart ne compte pas se laisser faire et ce n'est pas un vaurien et un sans sou, il n'a pas besoin de boulot pour faire vivre sa famille. Il préfère travailler surtout pour faire quelque chose de sa peau tout simplement. « Je comprends, et évidemment, je ne souhaite pas qu'ils s’emmêlent. » Il est bien d'accord sur ce point-là. Il n'est pas question que l'enfant, même pas encore développé dans le ventre de la brune, devienne déjà une marionnette. Quelques frissons lui parcourent la peau lorsqu'elle glisse ses doigts à travers sa chevelure. Bart lui fait doucement retirer la main lorsqu'elle se met à tripoter l’encolure de son t-shirt, levant un sourcil. Il ne dit rien, il regarde de nouveau l'écran. Son visage en dit long, quand Lucy commence à lui parler de Kyle, de la caserne, de voir des gens pour en parler. Intérieurement, il bouillonne un peu, le sujet est clair pour lui, c'est un non ferme, il ne souhaite pas y retourner, encore moins voir un psychologue ou même en parler à ses collègues, enfin, plutôt anciens collègues. Bart éteint l'écran de la télévision, il balance la télécommande sur le canapé lorsqu'il se lève, il va à la cuisine, il ne sait pas même ce qu'il est en train de faire, il tourne un peu en rond. Il sait que s'il répond, elle ne va pas apprécier, il ne souhaite pas la blesser en ouvrant sa bouche, encore moins causé de dégât pour le petit pois. Il va finalement dans sa chambre et il se pose sur le bord du lit en soupirant, il se passe ses mains sur son visage puis à travers ses cheveux. Que peut-il rajouter à ses paroles ? Elle sait déjà qu'il va refuser, c'est une conversation qui mène nulle part, qu'à la frustration.


_________________
don't dream your life, live your dreams.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un peu plus de la vingtaine... genre 31 ans.
○ statut : Libre comme l'air mais enceinte surtout
○ métier : Qui a envie d'un ravalement de facade ? Ne vous méprenez pas, elle est maquilleuse.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle, ça serait tellement plus simple si elle était juste pas du tout attirée par qui que ce soit.
○ posts : 512 ○ points : 285
○ avatar : Diane Guerrero
○ DC : Pas encore...
○ inscrit le : 31/08/2017
MessageSujet: Re: Way down we go (Bart)   Dim 12 Nov - 19:50

Way Down We Go
Bart & Lucy

C'est beau le mois de juin, C'était beau hier, C'était beau ce matin ✻✻✻ Il est d'accord avec elle, mettre les parents de Lucy au courant le plus tard possible est la meilleure des options, ils aspirent à une autre vie pour elle, son père ne rêve pas forcément de la voir suivre les traces de sa soeur mais il lui voit un avenir brillant auquel la jeune femme n'aspire pas du tout, du moins ils n'ont pas du tout la même notion d'avenir "brillant", dans celui de son père les mots bébé, tranquillité, salaire oscillant entre 3 et 4 chiffres et vie de couple n'apparaissent nulle part, pour la jeune femme c'est plutôt ça la vie rêvée. "Moi non plus, surtout avec les vautours qui traînent en ce moment." Lucy n'a jamais eu à sortir avec un bonnet, de grandes lunettes de soleil et un garde du corps, l'attention va et vient, les projecteurs ne sont pas sans arrêt braqués sur les Allen, ils sont toujours un peu ciblés sur sa sœur et son père mais pas sur leur entourage quand tout est calme, il est très rare qu'ils s’intéressent à la cadette de la famille, mais en ce moment la carrière de Lexie est à son point culminant, c'est la starlette en vogue et son père lance une nouvelle grosse production, du coup les vautours s'intéressent de nouveau à leur nom de manière rapprocher et guettent le moindre scoop, qu'il touche Lexie ou non. Assise à ses côtés sur l'accoudoir elle s'interroge intérieurement avec anxiété tandis que Bart laisse son regard sur l'écran. Elle a bien raison de s'inquiéter de l'ampleur de ses mots. À peine évoque-t-elle la caserne que l'expression du visage de Bart se referme davantage, elle n'a pas encore vraiment fini sa phrase lorsqu'il éteint la télé, balance la télécommande et se lève du canapé pour s'éloigner d'elle et de cette conversation. Le message est limpide. Il tourne en rond dans la cuisine en se retenant de cracher sa répulsion à l'idée d'évoquer l'incendie et ce qui l'entoure, puis il quitte totalement la pièce pour la chambre. Lucy n'a toujours pas bougé, elle se pince les lèvres en tripotant de nouveau nerveusement l'ourlet de son t-shirt, elle a beau vouloir prouver qu'elle est adulte dorénavant, elle n'en reste pas moins encore trop vulnérable et presque pas assez mature pour savoir gérer ce genre de situation. Elle sait qu'elle n'aurait pas dû en parler mais elle s'inquiète, elle n'est plus vraiment sûre de le connaitre, elle ne s'est jamais soucié avant ça de ce qu'elle pouvait dire, les bons moments l'emportaient suffisamment sur les mauvais pour que rien ne vienne refroidir leurs conversations, même si les sujets pouvaient être personnels ils savaient en discuter ou détourner les questions avec humour, laissant comprendre facilement que la réponse n'était pas prête à sortir. Mais dorénavant c'est la mâchoire contracter, les soupires exaspérés et le silence qui priment. A chaque fois qu'elle ouvre la bouche elle craint de retourner le couteau dans la plaie, de ne pas assez se soucier de lui ou au contraire être trop insistante, clairement elle marche sur des œufs... malgré tout elle aperçoit les efforts de retenue de Bart, elle sait que s'il ne dit rien c'est parce que les mots seraient trop forts, peut-être trop violents pour elle, blessants surement. Il ne reviendra pas dans le salon alors elle se décide à le rejoindre après quelques minutes, minutes bénéfiques pour elle et ses émotions trop vivent. Bon aller Lucy, t'as merdé et mis les pieds dans le plat, t'assumes et tu vas le confronter. "Bart je suis désolée..." commence-t-elle en entrant dans la chambre...  on avait pas dit confronter ? On repassera pour l'aplomb. Elle s'assoit sur le bord du lit à côté de lui et soupire en se passant une main sur le visage. "J'aurais pas du parler de la caserne et des autres. Je fais tout de travers, je voudrais t'aider même si t'en as pas envie, on va avoir un bébé et je suis même pas capable de réussir à te soulager." Même si ce n'est pas de sa faute et qu'elle ne peut rien faire ça la ronge de laisser les choses se degrader. Elle a peur que ça devienne de pire en pire et elle se dit qu'a tout garder pour lui il finira par exploser un beau jour sans crier gare. "On fera ce que tu veux. On en parle plus." et hop la tête dans le sable, y a pas que pour Bart qu'un jour ça finira par exploser.  Bien sûr, elle emploie naturellement le on, quoiqu'il se passe elle est là, même s'il veut changer du tout au tout, elle porte son bébé et elle se dit que ça les rend indestructibles. "Je retire mon t-shirt si tu veux." dit-elle doucement sur le ton de la plaisanterie pour détendre l'atmosphère pesante qu'elle se reproche d'avoir fait planer en parlant de Kyle s'accusant presque de tout les tords. "Ou on mange en regardant un truc nul à la télé, un documentaire sur l'accouchement, ça risque d'être aussi effrayant qu'ennuyant." poursuit-elle en grimaçant.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.

_________________
BUTTERFLIES
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Way down we go (Bart)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Way down we go (Bart)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» KI KOZE SA ESKE FIFA TA KENBE DOKTÈ YVES JEAN BART NAN DWÈT SIPERYÈ LONG
» Circuit Cycliste Sarthe - Pays de la Loire (2.1)
» Les rôles
» Meuh fait la vache, bêh bêh fait le mouton ~ Bart psychologue confirmé
» Bart - Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: trash :: rps-