AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 30 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 441 ○ points : 200
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]   Lun 6 Nov - 21:16

❝ Stay cool, stay calm, everything is OK… ❞
Parker & Lukas


« Antonelli ! » Mes collègues m’escortent jusqu’à la sortie de la salle d’interrogatoire. Il paraît qu’abimer les suspects est interdit. Mais putain on parle d’un potentiel violeur de petites filles, je suis la seule que ça fait partir en vrille ? Je crois que je n’ai pas le droit de faire justice moi-même, mais quand on sait ce qui va lui arriver en prison, on a tout de même un peu moins mal au cœur, non ? Je me retrouve dans l’open space où je me fais attraper par mon supérieur. « Lukas, tu rentres chez toi. » « Quoi ? Vous êtes sérieux là ? Mais boss il nous provoquait clairement, vous l’avez vu non ?! » « Tu démontes un suspect en plein interrogatoire, estime-toi heureuse de garder ta plaque. Tu prends tes affaires, et tu rentres voir ton fils, Lukas. » « Fait chier ! » Je tape sur le bureau, attrape ma veste et quitte le poste.

C’est l’histoire de ma carrière, me faire reprendre parce que je me laisse aller après un coup de nerfs. Je dois dire que si mon boss est si compréhensif, c’est surtout parce qu’il est fait du même acier. Lui aussi a quelque casseroles du genre dans le placard, et est toujours en poste, je ne saurais trop dire combien de fois il a pu me couvrir…
Je rentre chez mon frère, dans son hôtel particulier, et retrouve mon fils, le seul capable de m’apaiser. Mais Lenny peine vite à garder les yeux ouverts après son repas de 11h. Alors je le recouche en m’assurant que mon fils soit entre de bonnes mains. Théo a l’habitude et sait exactement comment s’y prendre avec lui, je le lui confie les yeux fermés. Parker me manque, quand j’ai un moment de latence, comme celui-là, le temps d’endormir mon fils dans la chambre, je pense à elle, quand je m’endors je pense à elle, quand je me lève je pense à elle. C’est simplement obsessionnel et puis ensemble ou pas, je me suis promis de ne jamais la laisser tomber. Elle est la mère de mon fils, l’ayant porté ou pas, nous avons un enfant ensemble à présent, et il est peut-être temps que je me conduise en mère responsable.
Je le confie donc à Théo et file au siège social de BMW Nouvelle Zélande. Ça claque dit comme ça, mais à peine ayant retrouvé l’étage où se trouve ma femme que je tombe nez à nez avec Heaven. Sainte Mère de Dieu, donnez-moi la patience de rester calme et courtoise… « Je peux parler à ma femme ? » « Elle est en réunion. » « Ouais c’est ça, et la version officieuse ? Je veux voir ma femme, vous me l’appelez. » « Ca ne marche pas comme ça, je ne peux pas interrompre… » « Vous interrompez ce que vous voulez, vous lui annoncez juste que je suis là. » « Parker a demandé à ne pas être dérangée. » « Et ben vous prenez un risque. Les risques, ça vous fait pas trop peur, si ? » Posant bruyamment mes clés sur le comptoir. « Je bougerais pas, alors faite un effort, je vous jure… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 43 ans
○ statut : vient de tout foutre en l'air en trompant la femme de sa vie
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec ses enfants Kenzo et Noa
○ posts : 1346 ○ points : 305
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny, Cameron, Kenlee, Ezekiel & Sara
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]   Mer 8 Nov - 13:35

Il est midi passé et la réunion bat son plein. Je sais que mes employés - qui sont pour la plupart masculins - sont du genre à avoir faim sur les coups de midi, et donc ne plus être très productifs. Mais je dois les tenir encore un peu, le temps de finir correctement la réunion. Je ne suis pas totalement dans mon assiette depuis la soirée avec Lukas, je rumine pas mal, ai du mal à manger, mais je me promets de reprendre du poil de la bête, je me suis interdit de replonger, je lui ai promis, à elle, et je dois pour une fois tenir correctement mes promesses. Mais son absence de nouvelles me traumatise pas mal. Du coup, je me plonge dans le travail à cent pour cent, arrive au bureau à sept heures et rentre le soir à vingt-deux voire vingt-trois heures. Ça m’aide à ne pas trop penser. « Je ne vous demande pas de comprendre mais s’assimiler, et d’obéir. Ce n’est quand même pas trop demander si ? La conjoncture actuelle nous demande d’être de plus en plus productifs en ce qui concerne le marketing. Il est indispensable de nous donner à fond, je ne vous laisse pas le choix. » Je tente de motiver mes troupes, même si je suis toujours aussi glaciale avec mes employés, ils ont l’habitude, on ne m’appelle pas le dragon pour rien. J’entends quelques coups frappés à la porte vitrée de la salle de réunion, c’est mon assistante. Qu’est-ce qu’elle a celle là, elle voit pas que je travaille ? Me faisant signe que ça semble important, je soupire et m’avance vers elle pour lui ouvrir la porte. « Je suis désolée Mme Lane, mais visiblement votre… enfin quelqu’un à l’accueil veut vous voir et n’en démord pas. » Je soupire et lève les yeux au ciel. « Je suis en réunion Penny, ça attendra. » Je lui fais signe de déguerpir et retourne à ma réunion, pendant que ça s’agite dans le hall d’entrée. « Et ben vous prenez un risque. Les risques, ça vous fait pas trop peur, si ? » Heaven arque un sourcil, elle ne semble pas vouloir se laisser faire. « Je bougerais pas, alors faite un effort, je vous jure… » La blonde secoue la tête. « Je ne dérangerai pas Parker pendant sa réunion, pas pour vous en tout cas. » Evidemment, Lukas s’emporte d’avantage et j’entends même le ton monter dans le couloir, ce qui commence à m’énerver autant que ça me déconcentre. Mais qui est en train de foutre un bordel pareil ? Je congédie mes employés et m’avance dans le couloir pour rejoindre le hall et c’est là que je trouve Lukas, menaçant Heaven. Ça sent mauvais. « Lukas ? » Elle tourne la tête vers moi et je m’approche d’avantage alors qu’elle se retourne vers Heaven, comme si elle ne m’avait pas vue. « Lukas s’il te plait ! » J’arrive à son niveau et attrape mon ex compagne par le bras pour l’éloigner du comptoir qui la sépare de la femme qui a réussi à me détourner d’elle. « Lukas, Lukas regarde-moi. » On dirait qu’elle est devenue folle. Je m’empare de son menton pour lui faire tourner la tête et me regarder. « Stop. Dans mon bureau. Maintenant. » Mon ton se veut autoritaire, mais pas autant que si je m’étais adressée à mon assistante.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 30 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 441 ○ points : 200
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]   Mer 8 Nov - 15:34

❝ Stay cool, stay calm, everything is OK… ❞
Parker & Lukas


Je vais littéralement péter un plomb, je vous jure que je vais le faire ! Je peux le faire ! Je ne supporte pas qu’on me dise non, enfin en tout cas pas dans ce genre de cas. Ni elle ni personne, pas pour voir Parker. JE SUIS LA PRIORITE de Parker, après ses enfants, que ce soit bien clair. Les clients, les rendez-vous, rien à foutre, si j’ai besoin de lui parler, je lui parle, et c’est à elle de me dire non, pas une assistante, et encore moins une secrétaire. ET ALORS ENCORE MOINS HEAVEN ! Elle n’a jamais dû prendre une raclée elle, ce n’est pas possible. Pas que j’ai été élevée dans les quartiers où la violence était considérée comme une monnaie d’échange mais je dois avouer que je me suis rendue compte que ça peut soulager. Virée une fois parce que trop violente avec une pourriture qui le méritait, je ne vais pas me faire descendre deux fois parce que leur pétasse de secrétaire s’est tapé ma femme mais en plus me pose son véto pour la voir, si ?! « Je ne dérangerai pas Parker pendant sa réunion, pas pour vous en tout cas. » « Hey, tu deviens sérieuse là, t’as été rétrogradée à la photocopieuse je te signale, alors je serais toi, je ferais pas trop la maligne ! » Tapant sur le comptoir, du plat de la main. Tout le monde m’entend, tant mieux, comme ça ils pourront tous prendre des vidéos et moi je me ferais virer sans les sommations d’usage de mes jolies fonctions. Là tout de suite, ça n’est pas mon problème, tout de suite, je veux voir Parker. Je fais un caprice, oui. Et je n’en n’ai strictement rien à foutre. « Lukas ? » Je vois Parker, je tourne même la tête vers elle, mais au fond de mon cerveau, un truc à vrillé et il n’y a que ma rage qui m’anime. Ça, ce n’est pas bon, et puis l’autre qui me provoque là ! « En attendant c’est moi qu’elle est venue voir quand toi, tu ne lui servais plus à rien. » Bordel je vais me la faire ! J’arme mon poing, prête à faire un malheur, mais une voix familière et des bras fébriles mais déterminés, me tirent en arrière. « Lukas s’il te plait ! » Je ne réponds lus de rien, hors de moi, prête à faire un malheur. « Lukas, Lukas regarde-moi. » Mais c’est quand ma moitié tourne ma tête vers elle, d’un geste plutôt brusque, que je percute. Je croise son regard une seconde, et elle peut y lire une rage dingue. Une jalousie sans bornes. « Stop. Dans mon bureau. Maintenant. » Je n’ai pas le choix, et je le vois à la façon de parler de Parker, son ton, mais aussi son regard. Elle est énervée, ouais ben moi aussi ! Alors je me raidis un peu moins, laisse mes bras ballants et adresse un dernier regard provocateur à Heaven. « C’est MOI qui vais dans son bureau. Et sans ta permission. » La menaçant du doigt. Si si, je vous jure ! Je tourne ensuite les talons jusqu’au bureau de Parker, je connais le chemin. Comme la gamine un peu diabolique que j’étais et qui connaissait par cœur le chemin jusqu’au bureau du proviseur. Parker referme derrière nous, prête à m’engueuler. « T’as vu comme elle me parlait l’autre tarée ?! Et m’engueule pas, je suis arrivée calmement, c’est pas moi qui ait commencé Parker ! » Ouais ouais, je me défends. En même temps je sais que je ne sais pas tenir mes nerfs et ce depuis toute petite. « Elle a cru qu’en prenant trois rendez-vous pour toi et en te proposant deux cafés, elle allait devenir numéro, no way, c’est moi ta femme. » Nerveuse, dans le bureau, en faisant les cents pas. « On peut pas fumer ici ?! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 43 ans
○ statut : vient de tout foutre en l'air en trompant la femme de sa vie
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec ses enfants Kenzo et Noa
○ posts : 1346 ○ points : 305
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny, Cameron, Kenlee, Ezekiel & Sara
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]   Jeu 9 Nov - 20:09

Je n’entends pas réellement la discussion de Lukas et Heaven, je crois que ce n’est pas plus mal que je n’entende rien de ce qu’elles peuvent de dire. Je vois juste Lukas être à deux doigts de se jeter sur Heaven. Si je suis toujours persuadée que Lukas est la femme de ma vie, Heaven en a fait partie aussi, de ma vie, d’une autre manière mais elle a une certaine importance, ce que Lukas ne veut clairement pas voir, et finalement, ce n’est pas plus mal. Je redoutais le jour où elles auraient à se retrouver l’une en face de l’autre, et le voici. « En attendant c’est moi qu’elle est venue voir quand toi, tu ne lui servais plus à rien. » Je lance un de mes regards les plus noirs à la blonde qui se rend compte de son idiotie, et ferme immédiatement la bouche après cela. C’est un motif de renvoi et elle le sait. Insubordination pure et dure. Je tente de remettre la femme que j’aime dans le droit chemin mais elle est comme une adolescente en pleine crise et je peine à capter son attention, jusqu’à ce que je hausse le ton. Elle soupire et se détends légèrement, faisant demi-tour pour prendre le chemin de mon bureau. Je la suis et adresse un regard à Heaven pour lui faire comprendre qu’elle a perdu une bonne occasion de se taire. « C’est MOI qui vais dans son bureau. Et sans ta permission. » « LUKAS ! » Je lui attrape le bras pour l’empêcher de se retourner et gueuler encore comme une enfant sur ma standardiste. « Ça suffit maintenant. » Je la pousse dans mon bureau et ferme la porte à clé derrière nous. « T’as vu comme elle me parlait l’autre tarée ?! Et m’engueule pas, je suis arrivée calmement, c’est pas moi qui ait commencé Parker ! » « T’as quel âge exactement ? » Je garde les sourcils froncés et ne la lâche pas des yeux. Les crises d’ado, j’en ai eu suffisamment avec Noa pour savoir que c’est ingérable, et je n’ai clairement pas envie de recommencer tout ça maintenant avec une femme de trente ans qui peine à trouver en elle sa part de maturité. « Elle a cru qu’en prenant trois rendez-vous pour toi et en te proposant deux cafés, elle allait devenir numéro, no way, c’est moi ta femme. » Ma femme… c’est vite dit vu comme elle m’a fui la dernière fois qu’on s’est vues. Je l’ai encore en travers de la gorge, son attitude m’a profondément blessée, et à vrai dire, je ne sais même pas ce qu’elle fait ici. « On peut pas fumer ici ?! » « Non, on ne peut pas fumer ici. Et calme toi un peu, j’ai l’impression de retrouver la gamine que j’ai connue quand on s’est rencontrées ! » Je secoue la tête d’un air dépité et me déplace jusqu’à la fenêtre que j’entre-ouvre, avant de m’avancer vers le bureau sur lequel je m’assieds à peine, y reposant juste mes fesses. Je croise mes bras et regarde Lukas continuer de s’agiter. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Je suis froide, j’en ai bien conscience, mais je suis blessée surtout. Elle peut venir ici, foutre le bordel, faire sa jalouse, ça n’excuse pas son comportement de l’autre soir, et je crois que maintenant, je suis prête à exiger une explication.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 30 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 441 ○ points : 200
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]   Jeu 9 Nov - 20:31

❝ Stay cool, stay calm, everything is OK… ❞
Parker & Lukas


La maturité ? Pourquoi ? Je ne suis pas de ces femmes qui n’agissent qu’une fois la situation analysée, posée… Non, moi je fonce et je le paye après. Souvent, ça se retourne contre moi. Mais n’est-ce pas aussi un côté que Parker apprécie chez moi ? Ma spontanéité ? Un peu trop, d’accord, et souvent, si je rentre abimée, cet aspect de moi-même n’y est pas pour rien. Toujours est-il que cette fois-ci, je ne pense pas avoir tort et je refuse de croire qu’Heaven ait pu avoir une place particulière pour ma femme, parce que ça me blesse, parce qu’au fond elle a raison, elle, elle était là quand moi je ne la voyais plus. J’ai fait une connerie que je paye amèrement. Je cache ma peine derrière mon agressivité et ma violence, toujours un peu plus, jusqu’à me battre en salle d’interrogatoire à peine réintégrée. Merde alors. Je pourrais faire un malheur aujourd’hui, mais je crois que Parker aurait du mal à me le pardonner, et ce n’est pas le moment étant donné la connerie que j’ai faite la dernière fois. C’est pourtant moi qui lui ait proposé de dîner, de rentrer et de… Putain, je suis vraiment qu’une amatrice. Quand Parker me convoque dans son bureua, je ne peux retenir une petite provocation… « LUKAS ! » OK ça va ! Je la suis dans son bureau, pas peu fière d’attirer pleinement l’attention de Parker. Sérieusement, je deviens ridicule. « T’as quel âge exactement ? » « Tu prends pas sa défense là ? Elle a pas plus que moi sur ce coup-là je te signale ! » Je me défends, encore et toujours. Mais ce côté femme/enfant me colle à la peau. Quand je suis trop adulte, elle me le reproche, quand je ne le suis pas assez, elle crie. En fait, je crois que je ne suis pas prête à atteindre la trentaine. Je suis encore une ado, tant dans mon look que mon comportement, et alors je ne vous parle même pas des conneries que je fais ! « Non, on ne peut pas fumer ici. Et calme toi un peu, j’ai l’impression de retrouver la gamine que j’ai connue quand on s’est rencontrées ! » « Oui ben à l’époque j’avais pas l’impression de devoir me battre contre le monde entier pour te plaire ou attirer ton attention ! » Balançais-je en faisant les cents pas. A l’époque, j’avais sans doute un petit peu plus confiance en moi, je ne voyais qu’elle, et je pensais qu’elle ne voyait que moi, jusqu’à ce qu’elle parte, et encore une fois, elle est partie. Avec une autre, le temps d’une nuit, mais elle l’a fait. Après tout, les tords sont partagés, mais ça me retourne encore l’estomac de savoir que Parker peut avoir l’idée un jour de me quitter. Que je ne lui suffit pas, c’est ça qui me fait le plus mal. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Je tourne en rond, je souffle, et elle, elle trône sur son bureau. « Je… » Je souffle encore une fois, me laisse tomber sur le canapé, les avant bras sur mes cuisses. « J’avais besoin de te voir. Envie, surtout. Je… Tu me manques. Et je sais que j’ai pas su te le montrer. J’ai paniqué. » L’autre jour. « Je crois que je t’aime trop et je sais pas comment t’aimer. Je crois surtout que… j’ai besoin de temps. Parce que j’ai que toi dans la tête, tout le temps, et que ça me mange le cerveau, je suis plus capable de rien. » Je lève le regard vers elle, tapant du talon sur le sol. « J’étais pas prête à aller si vite. » Faire l’amour à nouveau, c’est une étape. Mon corps à changer, le sien aussi. Et je complexe, malgré moi. « Je me plais plus, comment je pourrais te plaire à toi ? » Je détourne à nouveau le regard et le pose sur le sol, sur son tapis à je ne sais combien tandis que je suis en jean baskets, sérieusement… Elle mérite mieux non ? « Je sais que tu dois me détester, mais assure-toi, moi aussi je me déteste depuis l’autre soir. Je suis désolée. Tu méritais pas ça. J’ai pas su gérer. Mais tu me manques toujours autant… » J’ai l’attitude d’une gamine qui confesse une connerie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 43 ans
○ statut : vient de tout foutre en l'air en trompant la femme de sa vie
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec ses enfants Kenzo et Noa
○ posts : 1346 ○ points : 305
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny, Cameron, Kenlee, Ezekiel & Sara
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]   Mar 14 Nov - 23:15

Je suis obligée de pousser un peu la voix pour que Lukas se calme, elle se la oue ado rebelle et j’aimerai autant qu’elle retrouve ses esprits. J’ai passé l’âge de gérer une crise d’adolescence. A ce propos, je me demande bien comment je gèrerai celle de Lenny vu mon âge avancé. Mais bref, là n’est pas la question. « Tu prends pas sa défense là ? Elle a pas plus que moi sur ce coup-là je te signale ! » « Je prends la défense de personne. » Et Heaven est plus jeune qu’elle, mais je me cache bien de lui dire. Ce n’est pas le sujet. « Oui ben à l’époque j’avais pas l’impression de devoir me battre contre le monde entier pour te plaire ou attirer ton attention ! » Je soupire, elle sait très bien que ce n’est pas vrai. Elle a toujours dû se battre pour moi, j’étais l’électron libre de nous deux, et c’est sans doute ce qui la grisait le plus d’ailleurs. Savoir que je pouvais partir à tout moment, ce que j’ai d’ailleurs fait. Statique sur mon bureau alors que Lukas continue de s’agiter, je lui demande ce qui l’amène, ce qu’elle fait ici. Elle finit par se poser sur le canapé, toujours aussi nerveuse. « J’avais besoin de te voir. Envie, surtout. Je… Tu me manques. Et je sais que j’ai pas su te le montrer. J’ai paniqué. Je crois que je t’aime trop et je sais pas comment t’aimer. Je crois surtout que… j’ai besoin de temps. Parce que j’ai que toi dans la tête, tout le temps, et que ça me mange le cerveau, je suis plus capable de rien. » Evidemment que ses paroles me touchent, tout ce qu’elle fait ou dit me touche, ça a toujours été de toute manière. Parce que nous sommes viscéralement liées. « J’étais pas prête à aller si vite. » Je serre un peu les mâchoires, je me retiens de lui dire que c’est elle qui m’a rejoint dans les toilettes, elle qui m’a embrassée, elle qui a proposé de rentrer, et finalement de monter dans la chambre. Je n’avais pas prévu non plus d’aller si vite et pourtant j’en avais envie. Et son attitude m’a profondément blessée. « Je me plais plus, comment je pourrais te plaire à toi ? » La boule dans la gorge, je finis pas ouvrir la bouche. « Arrête tes bêtises. » Bien sûr qu’elle me plait, elle m’a toujours plue, même enceinte, même après la grossesse, rien ne m’a jamais déplu en elle. Jamais. « Je sais que tu dois me détester, mais assure-toi, moi aussi je me déteste depuis l’autre soir. Je suis désolée. Tu méritais pas ça. J’ai pas su gérer. Mais tu me manques toujours autant… ». Je soupire un peu, impossible de rester impassible face à ses paroles, son attitude. « Je ne te déteste pas. » Après une courte hésitation, je me lève et avance vers elle doucement pour finir par m’asseoir dans le canapé non loin d’elle. « J’ai juste… » Je soupire un peu pour tenter de ne pas laisser une choix chevrotante s’emparer de mon attitude toujours plus contrôlée. « Ça m’a fait mal, je vais pas te le cacher. J’y ai cru, j’ai cru qu’on arriverait à faire une trêve, et je me suis retrouvée face à nos démons, en une fraction de seconde. Et bordel ce que ça fait mal… » Je n’ose même pas la regarder. « Je sais pas quoi faire Lukas, j’ai fait tous les efforts que tu m’as demandé de faire, j’ai remonté la pente, je le fais pour toi, pour les enfants, et doucement j’essaie de me dire que c’est peut-être aussi pour moi. Mais j’ai l’impression de me rapprocher d’un mur et de pas être certaine d’avoir les capacités pour le grimper et voir ce qu’il y a derrière… » Je pense qu’elle saisira la métaphore. J’ai besoin qu’on soit deux pour l’escalader ce mur. Parce qu’à deux on a toujours été plus fortes, et en ce moment je me sens juste affreusement seule.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 30 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 441 ○ points : 200
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]   Mer 15 Nov - 12:27

❝ Stay cool, stay calm, everything is OK… ❞
Parker & Lukas


« Je prends la défense de personne. » Parker soupire, elle en a sûrement marre de toutes mes conneries. De mes crises de jalousies, parfois justifiées, parfois non, toujours est-il que ce n’est pas comme si je n’étais pas soucieuse de notre relation. Heaven traine encore dans les parages, j’aimerais bien savoir si elle apprécierait que je continue à bosser avec un collègue que je me serais tapé. Sans doute pas, non. Ceci dit, je n’ai aucun pouvoir sur sa façon de travailler, et je n’en n’aurais jamais. Ce ne serait de toute façon pas sain d’entraver les libertés de l’autre. Chacune a besoin de son espace, et c’est tout à fait normal. Seulement dans son espace à elle, se trouve Heaven. Ce que je supporte de moins en moins.
La mauvaise foi aussi, bien sûr que j’ai toujours dû me battre contre tout le monde pour attirer son attention et garder la première place, je le sais, et elle le sait. Parker était de ce genre de femmes attirées par les autres, peu importe son âge, le leur ou leur milieu. Ce qui l’intéressait, c’était la conquête, la chasse, le jeu. Obtenir gain de cause et se prouver en être capable. Et il est vrai que j’ai toujours ramé pour rester en ligne de mire. Pas qu’elle se désintéressait de moi, mais il lui faut toujours de l’attrait, de l’action, l’amour paisible et reposant n’est pas pour elle. Le genre de relation que j’avais avec Shay n’est pas du tout pour elle. Parker ne sait aimer qu’en se faisant du mal.
« Arrête tes bêtises. » « Non, toi arrête Parker. La confiance c’est pas donné à tout le monde. Mon corps change, je change, tout change. Alors qui me dit que pour toi ça changera pas ? » Son attirance, son désir, son amour aussi. Ne plus m’aimer de la même façon me fait peur, me fait mal. Parce que j’ai sans arrêt peur de la perdre. Je sais que la confiance en moi me fait cruellement défaut. Je ne crois pas vraiment en moi et ça a toujours été. Parker a connu la gamine qui se donne un genre, qui donne l’impression de savoir qui elle est et de le défendre, mais au final, elle a vite compris qui j’étais. Une gamine, certes, mais si j’étais plus affirmée, ça ne voulait pas pour autant dire que je croyais en moi. « Je ne te déteste pas. » « Alors qu’est-ce que tu penses ? Putain Parker parle, jette moi, dégage moi s’il le faut mais fait quelque-chose là ! » Je ne supporte pas le silence, parce que c’est pire que tout. Au moins quand on s’engueule elle et moi, on communique, on échange, là, c’est pire que tout. Ne pas savoir, ne pas comprendre, ça me ronge, et je sais qu’elle le comprend mieux que personne. Parce qu’elle aussi a besoin de parler, de comprendre. Elle finit par prendre place près de moi, à distance raisonnable, sur un bout du canapé. Esquivant mon regard. Je crois que c’est mieux pour ne pas craquer et aller au bout de nos révélations. « Ça m’a fait mal, je vais pas te le cacher. J’y ai cru, j’ai cru qu’on arriverait à faire une trêve, et je me suis retrouvée face à nos démons, en une fraction de seconde. Et bordel ce que ça fait mal… » Je tends la main, vers elle, et finalement la retire, trop peur du rejet. Moi aussi j’y ai cru, tellement fort. Je pensais qu’on aurait pu régler tous nos problèmes, comme ça, par simple plaisir de se retrouver, tu parles. Il ne suffit pas de claquer des doigts, c’est bien plus complexe que ça. « Je sais pas quoi faire Lukas, j’ai fait tous les efforts que tu m’as demandé de faire, j’ai remonté la pente, je le fais pour toi, pour les enfants, et doucement j’essaie de me dire que c’est peut-être aussi pour moi. Mais j’ai l’impression de me rapprocher d’un mur et de pas être certaine d’avoir les capacités pour le grimper et voir ce qu’il y a derrière… » « Je t’arrête tout de suite, le problème aujourd’hui, c’est moi. » Je me tourne vers elle et affronte son regard plein de peine, de doutes et d’hésitations. Son beau regard bleu gris quand il est plein de larmes, celui dans lequel j’aime tant me perdre. « J’ai eu du mal… Je… Quand je te touchais, quand je sentais à quel point ton corps avait subi… mes conneries. » Parce que soyons honnête, elle était plus ou moins stable, sans Lenny, sans mon attitude vis-à-vis d’elle, son corps n’aurait pas changé autant, sa crise, c’est moi qui en suit à l’origine, et elle ne peut pas dire le contraire. « J’ai pas pu m’empêcher de penser que c’était moi qui avait fait de toi… qui t’avait rendue comme ça, cette fois-ci. Comme si j’avais abimé ton corps. » Et une espèce de culpabilité m’a rattrapée, aveuglée, paralysée. Je la prends dans mes bras, ne tenant plus. Je la serre contre moi, aussi fort que je le peux, comme pour me raccrocher à elle. « Pardon. » Je ne saurais trouver les mots pour me faire pardonner mais c’est un fait, je lui en dois, des excuses. « Je peux plus être loin de toi, j’ai besoin de te retrouver. Mais étape par étape. » Je glisse tendrement une main sur son visage, l’embrasse, retrouve ses lèvres qui m’ont tant manquées. « Je pourrais venir passer la nuit, avec Lenny. On pourrait prendre le temps de se reconquérir toutes les deux… Prendre le temps… juste ça. » Je ne lui parle pas d’une nuit de débauche, et elle aura bien compris, mais essayer de retrouver ce contact que nous aimions tant, faire les choses bien, sans prendre le risque de s’éloigner. « T’as le droit de me jeter, ce serait légitime. » Mon front contre le sien, mes mains sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
 

Stay cool, stay calm, everything is OK… [Luker#20]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (lily) stay strong, stay gold.
» Stay down and calm your anger, little fighter
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: how to work :: bureaux-