AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un prêté pour un rendu [luker # 21]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Mar 16 Jan - 15:12

Lunettes sur le bout du nez, les yeux rivés sur mon dossier je suis concentrée et sursaute presque en entendant les quelques coups frappés à la porte de mon bureau. De la manière dont elle frappe, je sais que c’est Heaven. Elle n’a rien à faire ici, elle ne travaille plus directement pour moi, je l’ai mise à l’accueil de la concession, elle n’est même plus dans les bureau, je ne sais pas ce qu’elle fait là. Je soupire et la laisse entrer, retirant mes lunettes. « Bonjour Parker, tout va bien ? Dis, je voulais te parler d’un truc important, enfin je pense que ça pourra t’intéresser, je peux ? » Je me pince un peu les lèvres dans une mimique un peu dépitée et hoche la tête pour la laisser approcher. Elle déverrouille son téléphone et affiche une vidéo, mais me met en garde avant de la lancer. « T’es peut-être pas prête, mais c’est important que tu vois ça… » Elle appuie sur le triangle blanc et voilà que je découvre une femme faisant du gring à un homme, jusque là rien d’anormal, elle est assez peu vêtue, mais alors qu’elle fait le tour de l’homme en question, ses mains déshabillant presque sa chemise à la recherche de plus de chaleur j’imagine, je reconnais le visage de Lukas. Fronçant les sourcils, je regarde un peu mieux, oui, ça a tout l’air d’être elle. Agacée, je repousse le téléphone et secoue la tête. « Ça date au moins d’il y a un an ce truc, ou quelques semaines quand on était séparée, et puis qu’est-ce que tu viens me montrer ça ? » « C’était hier soir Parker… » Mon coeur s’accélère et elle me montre la date et l’heure de la video. Je m’énerve et la dégage de mon bureau, pourquoi elle vient me montrer ça elle ? Quelle fouteuse de merde c’est pas possible.

20h, je sais que Lukas ne travaille pas ce soir, je mets en place un plan que j’espère fera en sorte de lui rendre la pareille. Nous sommes censées être en train de nous remettre ensemble et elle prend du bon temps en petite tenue avec un mec en plus ? Je refuse de replonger à cause d’elle, mais elle va voir de quel bois je me chauffe. Je suis remontée, et je veux lui faire payer. Qui de mieux qu’Heaven pour rendre un peu plus folle Lukas. Je lui envoie un message mine de rien, j’ai laissé ma voiture au garage pour une réparation, on devait passer la soirée ensemble à la maison mais j’ai un dîne d’affaire de dernière minute, je ne devrai pas rentrer trop tard, je prendrai un taxi. Je la connais par coeur, je sais qu’elle viendra me chercher avant que je n’ai à prendre un taxi. Sur mon agenda - qui est partagé avec le sien - je note l’adresse du restau et donne rdv à Heaven avec qui je vais dîner en tête à tête. Je demande une table proche de la baie vitrée, bien visible. Pendant tout le temps du repas, je minaude avec Heaven, joue de mes mains avec les siennes, elle croit qu’on va rentrer ensemble, qu’elle le croit, ce sera d’autant plus crédible. J’espère juste que Lukas ne va plus trop tarder. J’embrasse la blonde, joue avec elle, la manipule tout ça pour arriver à mes fins.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Jeu 18 Jan - 0:25

❝ Un prêté pour un rendu ❞
Parker & Lukas


Je suis en pleine mission d’infiltration depuis trois jours. Manchini a accepté de me filer cette affaire, seulement parce que je suis la plus jolie nana du poste, que je sais porter la robe et marcher avec des talons tout en restant crédible. Autrement dit, ils ont besoin de moi. Je suis la seule à connaître les codes de l’argent, le gros pouvoir qu’il procure et ce que les hommes attendent quand ils en ont, mon expérience passée, mon milieu social d’origine est un atout, qui l’eut cru ! Il ne faut pas venir de la haute pour aimer bosser pour eux, je vous le dis ! Entre les horaires et les salaires misérables, en dehors d’une vraie vocation, autant rendre les armes tout de suite. Mais je m’accroche à ce que je fais, j’y crois, je me donne à fond. Et voilà où j’en suis… à 1 h du matin, en promettant à Parker que je suis de nuit cette fois, en petite tenue, à draguer du milliardaire pour démonter un réseau de trafic d’armes. Bordel, si elle savait ça elle deviendrait folle ! Un porte-jarretelles, des bottes à talons et une veste cintrée. Je ne vois pas bien ce que fout la veste dans le costume mais je ne pose pas de questions, soit disant que mes collègues l’ont choisi selon leurs goûts à eux. Bandes d’abrutis. Des promesses de petits péchés mignons, de gâteries en tous genres, et un numéro de téléphone en poche plus tard, je force le trait pour obtenir de vraies confidences. Nous sommes dans sa chambre d’hôtel à peine une heure plus tard, et j’obtiens finalement ce que je veux. Je le laisse menotté au lit, et m’empresse de quitter la chance en me voyant traiter de tous les noms. Je retourne au poste, où je m’empresse de me changer. Mais mes collèges ne laissent pas les choses se passer si facilement tu parles ! « T’es carrément plus bandante que tu le parais Lukas ! T’étais déjà pas mal mais là… Viens bosser comme ça demain ! » « Va te faire foutre Micro. » Je ris à leurs blagues de caserne, après tout, j’ai signé pour faire partie de leur équipe de nazes hein. « Et tu prends combien pour un coup vite fait dans un endroit pas trop cher ? » « Plus cher que ta sœur Dean ! » C’est ça le souci, ils me cherchent. « Et vous allez lui foutre la paix là ? On n’importune pas les dames. » « Chef, n’en rajoutez pas. » « J’essayais d’être gentil. Mais c’est vrai qu’une dame… » « Vous savez ce que je pense ? » « Très bien. Change-toi et rentre chez toi, t’as été super ce soir. » Je prends ce compliment avec tellement de joie ! Pour une fois qu’il ne me reproche pas mon trop plein d’investissement !

Le lendemain, je reçois le message de Parker. Après une nuit de sommeil je suis allé récupérer mon fils chez elle. Les enfants ont pris le relais une fois qu’elle est partie bosser. Soirée en partie annulée, elle doit se rendre à un dîner d’affaires. Ça ne me pose pas de soucis, ça arrive. Je n’ai jamais eu de problème avec ses horaires de dingue, je suis flic… je me mets cependant dans l’idée de baigner et coucher mon fils et de grignoter un bout rapidement avant de partir la chercher moi-même, histoire de lui faire une surprise. Grâce au cloud, je peux voir où elle est partie dîner, et m’y rend. Je me gare devant le restau aux alentours de 23 h, un dossier sur le siège passager pour pouvoir continuer à bosser de mon IPad en l’attendant. Mais quand je jette un œil à l’intérieur du restaurant et que le sourire de Parker me saute aux yeux, je la remarque en compagnie d’Heaven. Putain… Mais quelle conne. Elle n’a rien jamais mit de terme à son histoire d’un soir qui est finalement une liaison, visiblement pleinement épanouie. La salope. J’aurais pu partir et tout planter, mais c’est mal me connaître. J’entre dans le restau, demande aimablement à rejoindre la table de ces dames et une fois à leur hauteur, me saisit du verre d’Heaven pour le lui jeter à la figure, tandis que j’en fais autant avec le verre d’eau de Parker. « Bravo Parker, tu as tout foutu en l’air deux fois d’affilé, sans le moindre effort. C’est fini. » Parker, embarrassée, demande à ce qu’on s’entretienne toutes les trois dans les toilettes de façon plus discrète. Ces toilettes qui font la taille d’un appart et dont les murs sont couverts de marbre. « J’ai pas besoin d’être ici pour te dire que ta salope et toi vous avez le champ libre. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Lun 22 Jan - 22:33

Heaven me fait les yeux doux, je n’en attendais pas moins d’elle. Elle croit que son plan a fonctionné, que me montrer une video de la femme que j’aime en train d’embrasser et chauffer un homme me suffira à lui tomber dans les bras. Elle se met le doigt dans l’oeil, clairement. Je l’utilise, la manipule pour mettre mon plan à exécution. Je veux des explications de Lukas, et quoi de mieux qu’une belle crise de jalousie dans les deux sens pour provoquer les aveux. Elle a osé aller flirter avec un homme, d’ailleurs vu la manière dont elle avait l’air de se comporter sur la vidéo, je mets ma main à couper qu’elle a passé la nuit avec lui, et cette simple idée me donne envie d’exploser. Les heures s’égrainent quand enfin je sens le parfum de la femme que j’aime approcher, alors je souris à Heaven, charmeuse, sentant pourtant mon coeur s’accélérer rien qu’à imaginer la suite. Elle nous jette à chacune notre verre au visage et je prends presque calmement ma serviette pour m’essuyer. « Bravo Parker, tu as tout foutu en l’air deux fois d’affilé, sans le moindre effort. C’est fini. » Je fais mine d’être choquée. Comment ça ? De quoi elle parle ? Moi ? Oh mais bon dieu nonnn ! « Est-ce qu’on pourrait s’éclipser pour éviter de se donner en spectacle ? » Je me lève et me dirige vers les toilettes suivie de Lukas et Heaven qui ne comprend pas encore dans quel guêt-appens je l’ai menée. « J’ai pas besoin d’être ici pour te dire que ta salope et toi vous avez le champ libre. » Je lâche un rire cynique dont j’ai le secret. Fini de jouer les effarouchées, fini de faire croire que je ne comprends pas de quoi on parle. « Parce que tu crois que tu as des leçons à me donner ? » Elle me regarde, visiblement sans comprendre et je ris à nouveau. « Tu t’es bien foutue de ma gueule Lukas. Tu sens ? Tu sens comme ça fait mal là ? » Je pointe mon index que je pose sur son thorax, juste au niveau de son coeur. « Tu sens l’amertume, le dégoût, l’envie de vomir ? » Je la regarde d’une manière encore inconnue, je n’avais jamais ressenti autant de rancoeur à son propos. Sûrement parce que je l’aime plus encore que je ne veux bien le dire. « Tu te permets de faire ta vie toute seule dans ton coin, t’envoyer en l’air, et tu te permets de revenir le soir dormir dans mon lit pour me faire croire qu’on peut arriver à redevenir un couple ? » Je secoue la tête, les yeux humides de rancoeur et d’amertume. « Tu me dégoûtes. » Je sais, elle doit rien comprendre parce qu’elle ne sait pas que je sais, parce qu’elle vient de me prendre en train de flirter avec Heaven alors que ce n’était qu’un plan. « Tu comptais me le dire à un moment donné que tu t’envoyais en l’air avec des mecs pendant que je t’attendais sagement à la maison à m’occuper de notre fils ? Tu croyais que j’allais jamais m’en rendre compte ? » Je suis remontée, je hurle presque. Une femme semble vouloir entrer dans les toilettes et je la fusille du regard pour qu’elle dégage, et une fois fait je repose mon regard sur Lukas. Putain mais pourquoi on est obligées d’en arriver là ?

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Mer 24 Jan - 0:16

❝ Un prêté pour un rendu ❞
Parker & Lukas


« Est-ce qu’on pourrait s’éclipser pour éviter de se donner en spectacle ? » Cette façon tellement délicate qu’elle a de me faire comprendre que je suis en train de passer pour une folle furieuse et que ça l’arrangerait fortement si je ne criais pas tout haut que je la prend, ou les prends, pour des putes, toutes les deux. Je ne le formulerais pas tout haut concernant Parker, mais Heaven, ça me ferait clairement moins mal au ventre de lui dire tout haut et devant tout le monde ce que je pense sincèrement. Je n’ai plus aucun scrupule, ça commence à suffire maintenant. « Parce que tu crois que tu as des leçons à me donner ? » Plaît-il ? Elle a peut-être quelque-chose à me dire dont j’ignore l’origine ? Parce que je ne comprends pas du tout son propos et encore moins pourquoi il s’adresse à moi, alors que c’est clairement elle qui se retrouve en faute. « Tu t’es bien foutue de ma gueule Lukas. Tu sens ? Tu sens comme ça fait mal là ? » Elle enfonce son doigt juste au niveau de mon cœurs et je ne comprends pas un traitre mot de ce qu’elle peut raconter, elle revient sur cette histoire avec le père de notre fils ? Parce que je pensais tout ça derrière nous. Heaven lui aurait-elle monté la tête à ce point-là ? « Tu sens l’amertume, le dégoût, l’envie de vomir ? » Elle me dévisage, comme si je venais de trahir tout ce que nous avions vécu, et ce, depuis nos débuts, depuis mes 17 ans. « Tu te permets de faire ta vie toute seule dans ton coin, t’envoyer en l’air, et tu te permets de revenir le soir dormir dans mon lit pour me faire croire qu’on peut arriver à redevenir un couple ? » « Mais bordel Parker, de quoi tu parles ?! » D’un, je ne lui ai rien promis, si ce n’est de tout mettre en œuvre pour le tenter, et de pouvoir elle comme moi mettre tout à profit pour retrouver un équilibre, mais ça dépend de nous deux, et de la confiance que nous plaçons l’une en l’autre et visiblement la sienne est très loin. « Tu me dégoûtes. » Ca me fait mal, et elle commence à voir que mes yeux sont en train de briller, eux aussi, de colère mais aussi de déception. Comment elle peut me mettre à cette place-là alors qu’il n’y a même pas 12 h, on parlait de passer la soirée ensemble ? « Tu comptais me le dire à un moment donné que tu t’envoyais en l’air avec des mecs pendant que je t’attendais sagement à la maison à m’occuper de notre fils ? Tu croyais que j’allais jamais m’en rendre compte ? » « Mais je m’envoies qui putain ? Hein ? Je m’envoie qui ?! » Tapant sur le mur, tout près de moi. Parker ne tressaille même pas, au contraire de son assistante, EX ASSISTANTE qui sent le vent tourner. Alors que Parker vient de foutre dehors une nana rien qu’avec le regard assassin qu’elle emprunte à tous les plus grands tueurs en série, Heaven me place un téléphone sous le nez, avec une vidéo. « Alors c’est ça ? Tu me fais suivre ? Par ta pute ? » Je ne suis pas commode, pas polie et certainement pas respectueuse, non, ça n’arrivera pas avec elle. « Et tu t’es pas dit une putain de seconde Parker, une seule seconde, qu’à m’envoyer un mec, qu’à m’envoyer en l’air en petite tenue, je louerais une chambre plutôt que de le faire dans une boite à putes ? » Elle ne réfléchit pas ou quoi ? Pourtant ce n’est pas d’elle en général. Je ne comprends pas pourquoi elle m’accorde si peu de crédit alors qu’elle accorde tout celui dont elle dispose à Heaven, sans la moindre question visiblement… « Tu sais comment ça s’appelle ça ? Une INFILTRATION ! Une putain de mission ! » Je tape une nouvelle fois sur le mur, et nouveau sursaut de sa blondasse. « En fait c’est toi qui n’y croit pas, depuis le début. C’est moi qui devrait t’en vouloir de préférer donner ta confiance à elle plutôt qu’à moi qui partage ta vie… » Quoi que ça reste à réviser ça. « C’est toi qui lui a filé les infos ? C’est toi qui lui balance ça ?! C’est toi ?! » La bousculant contre les lavabos. Je peine à contenir mes nerfs, et pourrait devenir violente, quitte à le regretter par la suite, je suis déçue de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Mer 31 Jan - 22:37

Je m’énerve sur Lukas parce que putain j’ai mal, elle m’a touchée au plus profond de mon coeur. Je sais bien que je suis mal placée pour lui en vouloir, j’ai été la première à la tromper, mais je pensais qu’on était reparties sur de bonnes bases, et voilà que je la prends à batifoler. Avec un homme en plus. Je crois que c’est ce qui me fait le plus mal d’ailleurs. Elle n’a jamais caché sa bisexualité, mais j’ai la sensation de ne pas être à la hauteur, de ne pouvoir assouvir certains besoins qu’elle a que seul un homme peut lui apporter. Et ça, ça me rend complètement folle. « Mais je m’envoies qui putain ? Hein ? Je m’envoie qui ?! » Elle s’énerve en frappant contre le mur, mais habituée à ce genre de discours sur haute fréquence auditive, je ne sursaute même pas, au contraire de Heaven qui sent le vent venir. Je lui fais signe de lui montrer la vidéo, qu’elle se dépêche, je ne suis pas d’humeur à être patiente. « Alors c’est ça ? Tu me fais suivre ? Par ta pute ? » Je laisse un rire narquois franchir mes lèvres. « J’ai que ça à foutre de te faire suivre franchement. Je te faisais confiance Lukas. » Je croise mes bras froidement contre ma poitrine, la fusillant de mon regard assassin qu’elle a déjà vu quelques fois. J’attends qu’elle me donne une explication. « Et tu t’es pas dit une putain de seconde Parker, une seule seconde, qu’à m’envoyer un mec, qu’à m’envoyer en l’air en petite tenue, je louerais une chambre plutôt que de le faire dans une boite à putes ? » J’arque un sourcil avant de lui répondre avec provocation. « Franchement quand je vois ça je me dis surtout que tu es capable de tout. » De tout sauf me respecter. « Tu sais comment ça s’appelle ça ? Une INFILTRATION ! Une putain de mission ! » Je hoche la tête, pas effrayée une seule seconde par son nouvel assaut de colère. Je sais qu’elle ne sera jamais violente avec moi. Quoi qu’après cette histoire, je devrais peut-être me méfier, il faut croire que je ne la connais pas aussi bien que je veux le croire. « Elle est facile celle là. Une infiltration. Heaven et moi on prend des cours de théâtre et on révisait notre scène d’amour… » J’arque un sourcil, toujours aussi provocatrice. « En fait c’est toi qui n’y croit pas, depuis le début. C’est moi qui devrait t’en vouloir de préférer donner ta confiance à elle plutôt qu’à moi qui partage ta vie… » « Mais de quoi tu parles putain ? Je te faisais confiance ! Infiltration ou pas la moindre des choses aurait été de me prévenir, de me dire que tu t’envoyais en l’air avec un putain de mec ! » Mais j’ai l’impression qu’elle n’écoute même pas et voilà qu’elle s’en prend à Heaven, encore. Je l’ai cherché en même temps, j’aurai pu choisir n’importe quelle autre femme pour mon plan machiavélique de vengeance. Mais c’est elle qui était à même de mettre le plus facilement Lukas hors d’elle. La preuve. Elle la bouscule contre les lavabos. « Lukas arrête ! » Faudrait pas qu’elle la casse, là c’est moi qui vais avoir des problèmes. « Tu veux perdre ton boulot ? Arrête ! » Je la prends par le poignet pur l’éloigner d’Heaven avant qu’elle ne lui refasse le portrait. « C’est trop facile de s’en prendre à elle, regarde moi ! » Elle me fusille du regard mais je soutiens ce dernier. « Le problème ne vient pas d’elle mais de nous. » Et je sais qu’elle le sait. Je tourne les yeux vers Heaven en m’adressant à elle, alors qu’elle semble terrorisée. « Rentre chez toi. » C’est un ordre, elle n’a pas d’autre choix.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Jeu 1 Fév - 20:02

❝ Un prêté pour un rendu ❞
Parker & Lukas


Je ne saisis pas bien comment elle peut à ce point manquer de confiance en moi. Serais-je assez bête pour m’envoyer le premier ventripotent qui passe ? Surtout que je pense valoir un peu mieux que ça. Un petit jeune à la barbe bien taillé avec des abdos dessinés, je dirais pourquoi pas si j’avais l’intention de la tromper, mais ça ! Le truc c’est que Parker n’a aucune confiance en elle en amour contrairement à ce qu’elle peut laisser penser, et que moi derrière je dois ramer pour la rassurer, sans pour autant être foutue de me rassurer moi-même, en sachant que sa pouffiasse lui tourne autour. Quand on voit le regard satisfait que Heaven semble poser sur tout ça… « J’ai que ça à foutre de te faire suivre franchement. Je te faisais confiance Lukas. » « Ouais, moi aussi, et pourtant t’es bien là à dîner avec elle et à te laisser manipuler comme une gamine de 14 ans ! » Je préfère lui dire que sa façon de faire ne me plaît pas, et je peux aussi lui rappeler qu’elle n’est plus censée croiser Heaven. Loin de moi l’envie de lui dire qui elle doit croiser, et encore à qui parler, elle est assez grande pour faire le tri et savoir gérer ses relations sans déborder mais Heaven ne sait pas le faire, elle, et les bases doivent être posées, les distances respectées. « Franchement quand je vois ça je me dis surtout que tu es capable de tout. » « Mais… » Je lui dirais bien d’aller se faire foutre là tout de suite mais je ne pense pas que ce soit la solution parce que nous pouvons être ultra passionnées. Je lui balance tout pour la mission, l’infiltration, le fait que ce soit un personnage mais ça n’a pas l’air de lui poser le moindre soucis ! « Elle est facile celle là. Une infiltration. Heaven et moi on prend des cours de théâtre et on révisait notre scène d’amour… » « C’est ça, sauf que moi je suis pas payée pour le sucer. » Je suis violente, je suis même vulgaire, mais là, elle me pousse clairement à bout ! « Mais de quoi tu parles putain ? Je te faisais confiance ! Infiltration ou pas la moindre des choses aurait été de me prévenir, de me dire que tu t’envoyais en l’air avec un putain de mec ! » « Mais je m’envoi personne merde ! Je dois te le dire combien de fois ? Je ne suis pas une pute ! Je ne suis pas payée pour me le taper mais pour en tirer des infos ! Coucher avec lui foutrait en l’air la mission, tu vas le capter ça ? Je suis flic, pas agent de la CIA ! »

Les manières d’Heaven me rendent dingue, elle jubile et moi je ne suis plus le moins du monde objective, alors je pète un plomb et la bouscule, je viens déjà de franchir la ligne. « Lukas arrête ! » Je n’entends rien, je suis butée, je le sais, combien de fois j’ai fini dans le bureau du proviseur pour une bagarre ? « Tu veux perdre ton boulot ? Arrête ! » « Ah ça y est, maintenant tu y crois à mon boulot ? » Je suis mauvaise, elle le cherche, elle prend le retour du bâton et le boomerang dans la gueule. « C’est trop facile de s’en prendre à elle, regarde moi ! » « Si tu voulais vraiment la protéger tu l’aurais pas foutue au milieu, te fous pas de moi, je commence à les connaitre tes combines ! » Je n’aurais pas été au courant du rendez-vous si elle n’avait pas voulu que je sache. « Le problème ne vient pas d’elle mais de nous. » « Non, là il vient de toi et uniquement de toi ce soir Parker. Et ta putain de parano… » Je la fusille du regard et elle doit commencer à comprendre qu’il n’y a pas d’autre vérité à tirer de tout ça puisque de toute évidence c’est bel et bien ce qui est en train de se passer, elle se rend compte que je dis vrai. « Rentre chez toi. » Je crois que c’est plutôt clair. Je relâche mon étreinte sur sa sangsue qui ne perd pas une seconde pour tracer sa route jusqu’à la sortie. « T’as quel âge Parker ? Tu me tapes une crise de jalousie en cherchant à en provoquer une chez moi ? Bordel à 15 ans j’en faisais pas autant ! » Je tape sur le mur et me retourne, dos à elle, pour souffler. « En fait t’aurais préféré que je me le tape ? Qu’on remette les compteurs à zéro ? Ca aurait été plus facile de baisser les bras comme ça, pas vrai ?! » Je la tue du regard. « Répond maintenant ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Dim 11 Fév - 12:09

« C’est ça, sauf que moi je suis pas payée pour le sucer. » Je crois n’avoir jamais posé sur elle un regard aussi dégoûté et colérique. J’ai envie de la tuer l’espace d’une seconde avant de me détester d’avoir pensé ça. « Mais je m’envoi personne merde ! Je dois te le dire combien de fois ? Je ne suis pas une pute ! Je ne suis pas payée pour me le taper mais pour en tirer des infos ! Coucher avec lui foutrait en l’air la mission, tu vas le capter ça ? Je suis flic, pas agent de la CIA ! » Comment je dois le prendre moi ? Comment je peux savoir tout ça ? Je la vois sur une video en train de faire du gring à un mec en petite tenue. Elle peut pas juste comprendre que ça m’a foutue hors de moi ? Bordel mais si au moins elle m’avait prévenue on en serait jamais arrivées là.

Voilà qu’elle s’en prend à Heaven et je tente d’ l’en empêcher. Pas pour protéger la jeune femme parce que pour le coup, j’en ai bien rien à foutre, mais surtout parce que s’il arrive quoi que ce soit à la blonde et qu’elle porte plainte contre Lukas, cette dernière ne remettra pas les pieds au boulot. « Ah ça y est, maintenant tu y crois à mon boulot ? » Je la fusille des yeux, je suis sûre qu’elle peut y lire toute la rancoeur que je ressens à cet instant précis. Putain, j’ai toujours été la première à croire en elle, en son boulot, je l’ai soutenue, écoutée, et c’est comme ça qu’elle me remercie ? J’ai envie de vomir. « Si tu voulais vraiment la protéger tu l’aurais pas foutue au milieu, te fous pas de moi, je commence à les connaitre tes combines ! » Elle n’a pas tord au fond, et d’ailleurs je n’ai rien à répondre à ça. J’essaie simplement de lui dire que le problème ce n’est pas Heaven, mais bel et bien nous. « Non, là il vient de toi et uniquement de toi ce soir Parker. Et ta putain de parano… » Mon coeur se serre à nouveau et ma respiration se bloque. Je me tourne vers Heaven et lui demande poliment de dégager d’ici pour me retourner vers Lukas une fois seule avec elle. « T’as quel âge Parker ? Tu me tapes une crise de jalousie en cherchant à en provoquer une chez moi ? Bordel à 15 ans j’en faisais pas autant ! » Elle tape sur le mur et ne me fait toujours pas sursauter. Il m’en faut plus que ça. Elle m’énerve oui, me blesse oui, mais ne me fait pas peur. « En fait t’aurais préféré que je me le tape ? Qu’on remette les compteurs à zéro ? Ca aurait été plus facile de baisser les bras comme ça, pas vrai ?! Répond maintenant ! » Oh j’ai culpabilisé, j’ai beaucoup, beaucoup culpabilisé de lui avoir fait vivre une chose pareille. Mais jamais je n’avais senti sa rancoeur à ce point là. Je ne sais plus quoi penser, quoi dire. Je ne la quitte pas des yeux. « Tu me pardonneras jamais hein. Tu feras toujours tout pour remettre ça sur le tapis, je sais même pas pourquoi je… putain… » Je me tourne dos à elle et tente de souffler un peu mais j’implose, avant de finalement exploser. « Bordel ! C’est trop demandé que tu me parles de ce genre de mission ? Que tu me préviennes pas que je devienne folle ? Mais mets toi à ma place une seconde putain ! C’est ça que j’ai voulu te montrer ce soir ! » Je passe mes deux mains nerveusement dans mes cheveux. « Tu sais quoi laisse tomber. Toute manière ça sert à rien de me battre si c’est pour que tu me remettes dans la gueule tous les jours que je t’ai trompée. Je crois que vis déjà assez mal avec ma culpabilité. Donc va, va faire ta vie ailleurs, avec qui tu veux, avec un mec tiens, t’attends que ça. Et on verra avec le juge pour la garde alternée de Lenny. » Je suis dure, je l’ai toujours été, mais là ça passe pas. Ça passe plus. Je l’aime comme une folle mais on se détruit beaucoup plus qu’on ne se fait du bien.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Lun 12 Fév - 13:02

❝ Un prêté pour un rendu ❞
Parker & Lukas


Je commence à me poser de véritables questions concernant notre couple. En a-t-elle seulement envie, que ça marche ? Je ne sais pas, je ne le pense pas réellement, enfin… Je suis dans le flou le plus total. Je me demande si utiliser Heaven n’est pas fait pour remuer le couteau dans la plaie, un peu plus profondément. Et si c’est le cas, alors c’est bien joué, parce que ça marche ! Je ne supporte pas qu’elle soit en sa compagnie, je suis malheureuse de la savoir si proche d’elle alors que personnellement, je sais qu’elle pourrait se trouver une autre nana pour bosser avec elle, assistante ou secrétaire je n’en n’ai pas grand-chose à foutre, juste la faire dégager du paysage. Bien sûr que je suis injuste et ouvertement méchante, et alors ? Je suis jalouse ! En amour y a-t-il seulement des règles ?
« Tu me pardonneras jamais hein. Tu feras toujours tout pour remettre ça sur le tapis, je sais même pas pourquoi je… putain… » « Pourquoi quoi ? Pourquoi t’es encore là ? Mais réponds à cette question Parker, répond-y pour nous deux ! » Pourquoi elle est encore avec moi si elle a pourtant tant envie d’ailleurs ? Pourquoi elle s’impose tout ça si tout ce dont elle a envie c’est de se retrouver avec Heaven à la première difficulté ? Et surtout pour quelle raison elle ne me fait plus confiance ? Je suis prête à parier qu’il n’a pas fallu longtemps à l’autre pute pour la convaincre.
« Bordel ! C’est trop demandé que tu me parles de ce genre de mission ? Que tu me préviennes pas que je devienne folle ? Mais mets toi à ma place une seconde putain ! C’est ça que j’ai voulu te montrer ce soir ! » Dans un sens elle a raison, et j’aurais dû la prévenir mais comment j’aurais pu le faire ? Je n’ai plus pour habitude de justifier tout ce que je fais, et puis je dois dire que mon ex-femme préférait ne rien savoir de ce qui se passait au boulot, ça lui évitait de s’en faire. Je ne lui racontais rien de mes infiltrations, des fois où je finissais dans un état lamentable parce que j’étais secouée par une affaire, je voulais la protéger de tout ça. « Je ne l’ai su qu’au dernier moment. Et de toute façon c’est pas la question, la question c’est depuis quand tu me fais suivre ! » Comment elle a pu avoir cette vidéo si ce n’est pas en me pistant ? Elle ou Heaven, mais qu’elle le cautionne ne me plaît pas du tout. Je suis jalouse, comme une italienne mais pour autant je ne me permets ni de fouiller son téléphone, ni même de la suivre pour la surprendre. « Tu sais quoi laisse tomber. Toute manière ça sert à rien de me battre si c’est pour que tu me remettes dans la gueule tous les jours que je t’ai trompée. Je crois que vis déjà assez mal avec ma culpabilité. Donc va, va faire ta vie ailleurs, avec qui tu veux, avec un mec tiens, t’attends que ça. Et on verra avec le juge pour la garde alternée de Lenny. » « C’est ce que tu veux ? T’as qu’un mot à dire Parker. Tu fais ton choix entre elle et moi. Tu veux que me donner une raison d’être la dernière des salopes ? Alors vas-y, aujourd’hui je te force à faire un choix. » J’accuse le coup de ce que je viens d’entendre, je ne m’y attendais pas, mais je ne peux plus vivre en pensant qu’elle la voit tous les jours et qu’elle préfère encore croire ses conneries que les miennes. Imaginez un peu le sentiment que j’ai ? Elle accorde bien plus de crédibilité à son assistante qu’à moi avec qui elle a décidé de devenir maman ! « Il lui a fallu trois minutes pour te retourner Parker, et toi sans doute autant pour m’attirer ici. C’est qui la plus garce des deux, là ? Parce que contrairement à toi je ne prends aucun plaisir à flirter avec les limites, mais toi, tu peux en dire autant ? » Je la bouscule, alors qu’elle a l’air dans ses pensées. « Réponds bordel ! Tu peux en dire autant ?! » Je crois qu’on ne sait pas s’aimer paisiblement, jamais, on doit se confronter, tout le temps, se battre, l’une contre l’autre, c’est une histoire de rapports de force.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Lun 12 Fév - 14:03

Je perds patience, mes nerfs lâchent, je n’arrive plus à rien contrôler et c’est sans doute ce qui est le pire dans tout ça. J’en ai besoin, j’ai besoin que tout soit carré, que les choses soient à leurs places, et là je déraille. J’ai fauté en couchant avec Heaven oui, mais c’est fini, et Lukas semble jubiler à me le remettre en travers de la gueule à la première contrariété. « Pourquoi quoi ? Pourquoi t’es encore là ? Mais réponds à cette question Parker, répond-y pour nous deux ! » Je suis hors de moi, je sais que je vais exploser d’un moment à l’autre et si elle continue de me bousculer ça va mal finir, elle le sait mieux que personne, elle me connaît mieux que personne. Jouer avec mes propres limites, certes, mais une fois les limites dépassées, je suis un automate fou, et je n’ai aucune envie d’en arriver là. « Je ne l’ai su qu’au dernier moment. Et de toute façon c’est pas la question, la question c’est depuis quand tu me fais suivre ! » Je lâche un rire cynique, nerveux. Je la fais suivre, bah voyons, j’ai que ça à faire. Je ne réponds même pas à sa question et finis par lâcher ce que j’imagine elle a envie d’entendre. A quoi bon se battre de toute manière si c’est pour qu’elle me renvoie toutes les cinq minutes à travers la tronche que je suis qu’une putain d’infidèle. Ok, c’est bon, j’ai merdé, mais bordel j’ai pas fait beaucoup d’autres choses mieux pour notre couple pour qu’elle s’arrête là dessus ? « C’est ce que tu veux ? T’as qu’un mot à dire Parker. Tu fais ton choix entre elle et moi. Tu veux que me donner une raison d’être la dernière des salopes ? Alors vas-y, aujourd’hui je te force à faire un choix. » Je secoue la tête, dépitée. « C’est ridicule Lukas. Y’a aucun choix à faire tu le sais très bien. Jamais cette fille n’aura autant d’importance que t toi c’est… c’est n’importe quoi. » Elle est dans une colère monstre, je crois qu’elle n’entend même pas ce que je lui dis. « Il lui a fallu trois minutes pour te retourner Parker, et toi sans doute autant pour m’attirer ici. C’est qui la plus garce des deux, là ? Parce que contrairement à toi je ne prends aucun plaisir à flirter avec les limites, mais toi, tu peux en dire autant ? Réponds bordel ! Tu peux en dire autant ?! » « ARRETE ! » Je viens de hurler, si j’étais au bord de la crise de nerfs c’en est fini. « Elle a rien retourné du tout j’en ai rien à foutre d’elle je me joue d’elle tu comprends ça ? J’en ai rien à foutre ! Putain mais comment faut te le dire !! » Je m’éloigne d’elle pour essayer de me calmer et ne pas devenir violente parce que je sais que ce côté sommeille en moi. Il nous est arrivé plusieurs fois d’en venir aux mains et je déteste ça. Je me sens comme un monstre. Je peine à respirer correctement mais je m’y efforce. « J’ai l’impression que tu me verras plus jamais comme avant. Que chaque fois que tu vas poser les yeux sur moi c’est elle que tu verras et même pas moi. Je sais plus quoi faire. » Ma voix s’est étrangement calmée, on peut sentir l’émotion dans ma voix. Je suis totalement perdue et je ne sais même plus à quoi me raccrocher pour m’en sortir sans avoir l’idée que je pourrai bien sombrer. Encore et encore, jusqu’à ma propre perte.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Ven 16 Fév - 18:57

❝ Un prêté pour un rendu ❞
Parker & Lukas


« C’est ridicule Lukas. Y’a aucun choix à faire tu le sais très bien. Jamais cette fille n’aura autant d’importance que t toi c’est… c’est n’importe quoi. » C’est bien joli de me le jurer, mais moi je suis censée y croire comment ? Elle passe son temps à penser que les mecs qui me tournent autour me donnent envie de me faire sauter, ça n’a pourtant rien à voir. Je me suis toujours entendu avec les hommes. Sans doute parce que nos centres d’intérêts sont plus ou moins les mêmes, que j’aime déconner et que je suis flic, alors les hommes, j’en croise à longueur de temps. Elle aussi a à faire à un tas d’hommes, mais je sais que ce ne sont pas des cibles pour elle, au contraire ! Elle sait les séduire mais aurait en dégoût qu’ils répondent à ses avances. C’est le gros problème entre nous, que j’aime aussi les hommes. Pour autant, elle va devoir s’y faire et on peut apprendre à vivre avec si on est moins bêtes que nous le sommes jusqu’à présent.
Et je me mets à la bousculer, je m’en voudrais à mort demain parce que je ne supporte pas d’être violente avec elle, mais elle me pousse à bout. « ARRETE ! » Elle me stoppe net, à entendre les supplications dans sa voix… « Elle a rien retourné du tout j’en ai rien à foutre d’elle je me joue d’elle tu comprends ça ? J’en ai rien à foutre ! Putain mais comment faut te le dire !! » « Et tu t’en sers pour me faire du mal Parker putain ! T’as quel âge ? On a quel âge ? Merde ! » Je pense qu’on n’est pas loin des 15 ans et des amourettes de lycée, et pourtant elle éprouve 13 ans de plus que moi. A croire que nous ne grandirons jamais et que l’amour n’a pas d’âge. Toujours est-il que ce n’est pas l’exemple qu’on doit laisser aux enfants, grands comme petits, ça veut dire quoi tout ça ? Un prêté pour un rendu ?
« J’ai l’impression que tu me verras plus jamais comme avant. Que chaque fois que tu vas poser les yeux sur moi c’est elle que tu verras et même pas moi. Je sais plus quoi faire. » « Et ça c’est dans ta tête Parker putain ! Le truc c’est qu’à chaque fois qu’on s’engueule, elle est là ! Et comme on se jette tout le temps, elle est tout le temps-là, tu vois la nuance ? » Je trouve qu’elle passe beaucoup de temps avec elle depuis que les faits se sont produits. Voilà plusieurs mois que Lenny est à la maison et pourtant l’ambiance n’y est pas terrible, parce que l’aura de sa secrétaire plane sur nous…
« Viens, on rentre. » Je soupire, me passe la main dans les cheveux et pousse la porte des toilettes pour sortir et allumer une clope que je fume comme une accro qui vient de sortir de prison. Je m’assieds sur le trottoir, me glisse une main dans les cheveux et tente de me calmer. Les talons de Parker claquent sur le pavé et je me redresse, déverrouillant la voiture pour prendre le volant. « Monte. » Je prends la route et roule un peu fort, sportivement, elle en a l’habitude et sait que je suis maîtresse de mon véhicule. Enfin je crois. « Alors on fait quoi maintenant ? Je te le redemanderais pas Parker. Tu prends la décision pour nous deux. On avance ou pas. » Je soupire, m’arrête au feu rouge, celui qui dure des plombes ! « Je ne te tromperais jamais Parker, et encore moins au boulot, avec un mec comme ça et au milieu d’une boite à pute. Je suis peut-être dévergondée mais je t’aime. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Jeu 22 Fév - 17:22

Cette situation est toute bonnement ridicule, et je déteste ce foutu sentiment de lui en vouloir pour des conneries, et de me comporter comme une gamine pour la rendre jalouse. Je perds totalement mon sens des responsabilités quand il s’agit d’elle, je pète totalement un plomb, je perds pieds. Je ne sais pas quel corps de souffrance elle anime en mon fort intérieur mais la sensation est vraiment désagréable. « Et tu t’en sers pour me faire du mal Parker putain ! T’as quel âge ? On a quel âge ? Merde ! » Je la fusille du regard. Je déteste qu’elle me fasse passer pour la gamine, entre nous ça a toujours été elle l’irresponsable, elle qu’il fallait canaliser, calmer, raisonner. Et maintenant c’est moi la gamine ? Très bien, les rôles s’échangent, on est pas dans la merde. Finalement je laisse un temps de latence avant de reprendre la parole et me livre à elle, un peu plus calme. Un peu seulement. « Et ça c’est dans ta tête Parker putain ! Le truc c’est qu’à chaque fois qu’on s’engueule, elle est là ! Et comme on se jette tout le temps, elle est tout le temps-là, tu vois la nuance ? » Je serre les dents. Au fond, au fin fond de moi, je sais qu’elle a raison, et c’est sans doute le pire à admettre. Pourtant, Heaven n’est rien, elle ne fait partie que du passé, je ne ressens rien pour elle, plus rien du tout. Mais Lukas ne semble pas à même de l’entendre et encore moins de le comprendre.

« Viens, on rentre. » Je la laisse sortir et me laisse un moment pour respirer, seule, avant de sortir et la rejoindre à l’extérieur où elle a déjà quasiment fini sa clope, c’est qu’elle est allée très vite. « Monte. » dit-elle en déverrouillant les portières de ma voiture. Je n’ai pas franchement l’habitude que ce soit elle qui soit aussi directive, qui prenne les devants, me dicte même quoi faire. Mais je crois que ce soir, au vue des circonstances, j’ai plutôt intérêt à fermer ma gueule. Je monte donc côté passager et m’attache, je sais qu’énervée, elle va rouler vite, et pas forcément bien. Mais là encore, je choisis de me taire plutôt que de faire un commentaire désobligeant qui pourrait la mettre encore plus en rogne. « Alors on fait quoi maintenant ? Je te le redemanderais pas Parker. Tu prends la décision pour nous deux. On avance ou pas. » Je ne la regarde pas, les yeux rivés sur l’extérieur. Pourquoi c’est toujours à moi de prendre les décisions ? Merde à la fin ! « Je ne te tromperais jamais Parker, et encore moins au boulot, avec un mec comme ça et au milieu d’une boite à pute. Je suis peut-être dévergondée mais je t’aime. » Je ferme les yeux et me pince légèrement les lèvres en entendant les trois derniers mots. Une boule naît dans ma gorge et je soupire légèrement. « Pourquoi tu fais ça ? » Cette fois je tourne la tête vers elle et la regarde, les yeux humides. « Je t’en fais baver et tu continues de croire en nous, tu me pardonnes tout, tu me dis que tu m’aimes… » Des fois, j’ai presque du mal à y croire. Tout ça est si étrange, j’ai tellement pas l’habitude. « J’ai peur du jour où t’en auras marre, ou tu finiras par te casser avec notre fils… » Je détourne finalement le regard, le menton légèrement tremblant. Je fais la forte, toujours, mais au fond je suis juste une pauvre âme paumée qui refuse qu’on l’aime, qui ne s’y autorise pas.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Jeu 22 Fév - 19:26

❝ Un prêté pour un rendu ❞
Parker & Lukas


Etrangement, elle se tait et elle la ferme, avouez que ça fait tout de même un bien fou à tout le monde ! Si j’arrêtais de gueuler moi aussi, le monde irait mieux, mais on trouverait le temps long, je vous le garantie. J’ai un caractère un peu trop fort et souvent je ne supporte rien de ce qui peut se passer entre elle et sa collègue, ou je ne sais comment l’appeler hormis sa plaie. C’est une véritable plaie. Elle est tout le temps entre nous et Parker y consent puisqu’elle ne répond pas. Je sais interpréter ses silences entre le fait qu’elle ne dise rien parce qu’elle sait qu’elle a tort ou encore parce qu’elle ne trouve plus aucun espoir à défendre sa cause. Et là, elle n’a plus rien à dire parce qu’elle sait que j’ai raison.
Je sors fumer une clope. J’aurais besoin d’un peu plus mais depuis que j’ai mon fils, je ne prends aucun risque. Ni de boire, ni de fumer. Quoi qu’il en soit je suis trop surveillée pour prendre le risque de prendre des stupéfiants, contrôlée tous les trois mois, c’est tout sauf une bonne idée.
On prend sa voiture et je conduis, comme une abrutie, je plaide coupable mais au moins je le fais et je me tais, je l’ai assez engueulée. Comme par hasard, les choses semblent s’inverser entre nous. Je ne sais pas combien de temps ça va durer mais j’ai le sentiment que si moi je ne deviens pas adulte pour nous deux en ce moment, on ne parviendra pas à s’en sortir. Je fini par craquer et lui dire les choses calmement. Je rêve d’exploser mais je tente le tout pour le tout en changeant de méthode, et visiblement la surprise la saisi et porte ses fruits. Je dois lui dire que je l’aime parce que même si je lui dis que je ne supporte plus sa pétasse, ça ne veut pas pour autant dire que je ne l’aime plus. Au contraire, si j’en souffre autant, c’est justement une question d’amour ! « Pourquoi tu fais ça ? » « Pourquoi je fais quoi ? » La regardant furtivement et ses larmes au coin des yeux me tordent l’estomac. « Je t’en fais baver et tu continues de croire en nous, tu me pardonnes tout, tu me dis que tu m’aimes… » « Mais parce que je t’aime putain ! Parker, si j’en n’avais rien à foutre, pourquoi je me battrais ? J’en ai marre de tes conneries, de nos conneries. Visiblement l’adulte de notre couple en ce moment c’est pas toi. Alors je le deviens mais promis dès que t’as récupéré je te le rends. » Son rôle. C’est le sien et je dois avouer que j’apprécie ma position en temps normal. « J’ai peur du jour où t’en auras marre, ou tu finiras par te casser avec notre fils… » « Si ça arrive un jour Parker, ouais, je vais prendre mon fils, mais pas loin de toi. Je te l’ai toujours dis, si on se sépare, et on sait pas si ça peut nous tomber dessus ou pas, c’est moi qui te quitte, pas Lenny, tu m’entends ? » Combien de fois devrais-je la rassurer là-dessus ? Je ne lui retirerais jamais son fils et la biologie n’a rien à voir là-dedans. Elle ne le mettrait jamais en danger, et elle en a besoin autant que lui-même en a besoin. Je sens qu’elle ne tient plus, qu’elle lutte de toutes ses forces pour ne pas fondre en larmes. Alors c’est moi qui m’arrête sur le bas-côté et qui tire le frein à main. Je recule mon siège et l’agrippe pour la tirer à moi et la prendre dans mes bras. « Arrête de me faire du mal… Arrête de croire que je t’en fais. Laisse-moi aller s’il-te-plaît. Je te veux que du bien, t’as pas l’air de le comprendre… » Murmurais-je à son oreille en caressant tendrement ses cheveux. « Et je suis pas faite pour être adulte. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   Lun 5 Mar - 17:47

Je suis à bout de nerfs, j’ai l’impression que tout m’échappe, que tout devient plus compliqué. Lorsque j’ai retrouvé Lukas, je pensais que j’aurai enfin le droit à un bonheur sans encombres, mais je me suis fourvoyée. J’ai vécu plus d’obstacles dans ma vie ces dernières années que dans les quarante qui les ont précédées. « Mais parce que je t’aime putain ! Parker, si j’en n’avais rien à foutre, pourquoi je me battrais ? J’en ai marre de tes conneries, de nos conneries. Visiblement l’adulte de notre couple en ce moment c’est pas toi. Alors je le deviens mais promis dès que t’as récupéré je te le rends. » Tout ça c’est tellement pas moi, je deviens folle, j’ai jamais aimé comme j’aime Lukas, et je suis en train de tout foutre en l’air. Je sais pas ce que c’est d’aimer, d’être un couple, un couple comme tout le monde. J’ai élevé mes enfants seule, et aujourd’hui je me retrouve le coeur épris d’une femme qui est extérieure à mes enfants. Et ça me bouleverse autant que ça me perturbe. J’ai tellement peur de moi que je fous tout en l’air, par peur de rater tout ce que j’entreprends pour ce couple bancal qu’on essaie de former elle et moi. Je l’aime, je l’aime éperdument mais bordel ce que c’est dur d’aimer. « Si ça arrive un jour Parker, ouais, je vais prendre mon fils, mais pas loin de toi. Je te l’ai toujours dis, si on se sépare, et on sait pas si ça peut nous tomber dessus ou pas, c’est moi qui te quitte, pas Lenny, tu m’entends ? » J’ai envie d’exploser, de laisser s’échapper toutes ces larmes qui menacent de fuir depuis des minutes, des heures, des jours et même des semaines. Lukas me manque, je pensais qu’on était sur la bonne pente, qu’on arriverait à s’en remettre, à passer au dessus de mes conneries. Mais c’est encore moi qui fout tout en l’air. J’en peux plus. Et elle est encore là à me dire que même si on se sépare elle n’éloignera jamais notre fils de moi.

Je détourne le regard, retenant mes larmes du mieux que je peux à m’en brûler la gorge. Elle choisir d’arrêter la voiture sur le bas côté et je ferme les yeux, mais je n’ai pas le temps de prendre une nouvelle inspiration difficile que déjà je sens la main de Lukas se refermer sur mon bras, et elle me tire à elle pour me prendre dans ses bras. « Arrête de me faire du mal… Arrête de croire que je t’en fais. Laisse-moi aller s’il-te-plaît. Je te veux que du bien, t’as pas l’air de le comprendre… » Ça y est, la soupape est retirée et les larmes s’écoulent le long de mes joues, imprégnant le t-shirt de Lukas par la même occasion. Je m’agrippe à elle du mieux que je peux, incapable de prononcer un seul mot entre les sanglots qui me font sursauter. Je n’entends même pas sa touche d’humour, j’ai seulement la sensation d’avoir nagé des centaines de kilomètres et trouver enfin un accotement pour me reposer, respirer, et ne plus craindre pour ma vie. « Ramène nous à la maison. » Nous avons besoin de nous retrouver, seules, de souffler, voire même de partir en vacances, juste elle et moi.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: un prêté pour un rendu [luker # 21]   

Revenir en haut Aller en bas
 

un prêté pour un rendu [luker # 21]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un donné pour un rendu
» Cibel - TOP - Agression physique et verbale (Verdict rendu)
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: have fun :: restaurant-