AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 These hands could hold the world but it'll never be enough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:09



Nyssa Ferreira
You set off a dream in me, gettin' louder now. Can you hear it echoing ?

nom ○ Ferreira, un nom qu'on lui a donné à son adoption. Un nom qu'elle a voulu conservé même si elle est au courant qu'elle a été adoptée. prénoms ○ Nyssa, un prénom qui glisse sur la langue comme une douceur sucré. Le prénom d'une de ses grands-mères, elle ne sait pas laquelle. âge ○ Née le 27 mars 1994, elle est pour le moment âgée de 24 ans. lieu de naissance ○ Elle est née à Carthagène des Indes, en Colombie. statut civil ○ Célibataire depuis un bon moment, elle n'a jamais vraiment réussi à retrouver quelque chose de similaire à sa dernière relation. Elle a encore un peu de mal à s'en détacher pleinement. Même si les choses tendent à changer. orientation sexuelle ○ Nyssa est hétérosexuelle. Les filles, ce n'est pas sa tasse de thé.
métier/études ○ Elle est employée d'hôtel depuis un certain moment, envisageant, un jour, de reprendre des études pour devenir assistante de service social. groupe ○ Workin' day and night. avatar choisi ○ Courtney Eaton.

les informations en vrac

la partie anecdotes ○ 1. Elle a entrepris des recherches sur ses origines il y a des années mais ne se sent pas encore prête à aller en Colombie toute seule. Elle a peur de ce qu'elle pourrait y trouver, de connaître sa famille, peur de paniquer et de faire des bêtises. 2. Elle fait souvent son ménage en tee-shirt et petite culotte, et il n'est alors pas rare de la voir danser sur de la musique, balai en main. Plus d'une fois on l'a surprise en train de reproduire une chorégraphie de Beyoncé ou Britney Spears tandis qu'elle passait la serpillière ou lavait les carreaux. 3. C'est une grande fan des dessins animés Disney, son préféré étant Là-Haut. Elle a une peluche Baymax sur sa table de nuit, le serre-tête oreilles de Minnie sur sa commode, un bikini qui s'inspire de la tenue de la Petite Sirène et un pyjama Bambi. Elle a aussi la majorité des BO des dessins animés sur son ordinateur. 4. Sortir en boîte de nuit ou participer à de grosses soirées, ce n'est pas sa tasse de thé. Elle aime s'amuser, mais préfère, et de loin, les soirées entre amis, posée tranquillement chez l'un d'eux, à siffloter quelques bières et à faire un karaoké sur des chansons pourries. 5. Elle est adepte de la tendance danoise hygge. Elle a disposé des bougies partout chez elle, adore les plaids, la décoration un poil graphique des pays nordiques... En général, on se sent plutôt bien chez elle quand on y vient. 6. Elle ne s'énerve ou ne gueule pas souvent. Elle maîtrise plutôt bien son calme et son sang-froid. Cependant, quand elle a quelque chose à dire, quand on vient l'embêter, elle ne va pas s'empêcher de garder sa langue dans sa poche. 7. Quand elle était petite, elle voulait devenir super-héros. Avoir une cape dorée, sauver les gens, avec des super pouvoirs, c'était ce qui l'intéressait le plus. Elle a été déçue quand on lui a dit que c'était impossible, alors elle a voulu devenir sirène. Elle a pris des cours de natation et se débrouille pas mal dans ce domaine. 8. Ce n'est pas une très grande adepte des réseaux sociaux. Elle est bien inscrite sur Facebook, Instagram et Snapchat, mais n'est pas active dessus. Elle les a pour garder contact avec ses amis qui sont parfois partis à l'autre bout du pays ou du monde. 9. Elle a une cicatrice dans la paume de la main droite, souvenir d'enfance. Elle était partie à la pêche à pied avec sa famille et a trébuché sur un rocher un peu pointu. C'est sa main qui a tout pris. 10. Elle n'a pas peur de mettre son estomac en danger en testant de nouveaux plats, qu'ils soient épicés ou farfelus. Elle aime cuisiner selon ses idées aussi, et parfois, ses idées réussissent. 11. Elle a une étagère de placard remplie de boîtes de thés et une autre remplie de café en grains ou en poudre. Elle boit tant l'un que l'autre, elle ne fait pas de différence. 12. Elle a toujours un bouquet de fleurs ou deux chez elle. Elle aime respirer leurs parfums, voir leurs couleurs, et parfois les caresser. 13. Pour ceux qui la connaisse vraiment, dès qu'on la voit partir ailleurs mentalement, c'est qu'elle réfléchit à quelque chose qu'elle pourrait améliorer chez elle, dans son appartement ou mettre en place à son boulot. Chez elle, les idées ne manquent pas, et la créativité non plus. 14. Elle a un chat, un ragdoll nommé Oogie, qui passe la plupart de son temps à dormir sur le canapé. Il dort souvent avec elle la nuit et il vient lui réclamer des caresses quand Nyssa ne se sent pas bien. 15. Elle fait la collection de stylos et de carnets en tout genre. Souvent, elle en achète, les pose quelque part, les oublie, en rachète, retrouve les autres, les reperd, en rachète. Mais cela ne la dérange nullement, car ils finissent tous par être remplis et/ou usés.

les indiscrétions sur le joueur

pseudo/prénom ○ Alinoé/Adélaïde. âge ○ 26 ans. pays/région ○ Basse-Normandie. présence ○ 7/7. comment as-tu connu island bay ○ Grâce à une pub sur Facebook :D . scénario/pré-lien/inventé ○ Scenario de Valentin. raison de ton inscription ○ J'ai vu de la lumière et je suis venue Non, j'ai eu un coup de coeur pour le scenario de Valentin et je me suis dit que ce serait dommage de ne pas le tenter. dernier mot d'amour ○ Les gifs proviennent de lemodeles (tumblr) et cheap-winer (tumblr). Le titre de la fiche ainsi que les deux citations proviennent de la chanson "Never Enough" du film The Greatest Showman .
  
Code:
<pris>○ avatar pris</pris> pseudo en minuscule




Dernière édition par Nyssa Ferreira le Ven 16 Fév 2018 - 2:21, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:09



l'histoire de ma vie
All the shine of a thousand spotlights, all the stars we steal from the night sky will never be enough

Elle cède un instant à la panique. L'eau n'a jamais été son élément de prédilection. Elle en a même peur. Mais pour aller aux États-Unis quand on n'a pas d'argent, il fallait bien faire ce petit sacrifice. Un sacrifice de rien du tout. Elle agite les bras, envoyant des gouttes d'eau partout autour d'elle. Elle essaie de crier, mais à chaque fois qu'elle ouvre la bouche, une vague d'eau boueuse l'assiège. Elle se sent seule, impuissante. Elle aimerait pouvoir garder son calme, mais la seule pensée qui lui occupe l'esprit, c'est celle de rester en vie. Or, si elle ne fait rien, elle ne restera pas en vie, ça, c'est sûr ! Elle ne sait pas nager en plus. Mais après de longues minutes à paniquer dans le Rio Grande, elle s'apprête à rendre les armes, à abandonner. Elle ne peut pas continuer. Elle est fatiguée, fatiguée de devoir se battre alors qu'elle sait que son issue n'est pas favorable. Malgré elle, ses yeux se tournent vers la gauche, où elle aperçoit son petit ami. Contrairement à elle, il a arrêté de se battre il y a bien des minutes. Sa bouche est grande ouverte, ses yeux observent le ciel sans ciller. Il se laisse porter par le courant. La jeune femme se remet à paniquer. Les pleurs d'un bébé se font entendre. Son bébé. Elle s'agite une nouvelle fois, se cogne contre un cadavre qui flotte. Elle essaie de retrouver sa fille, sa douce petite Nyssa, elle essaie. Mais le courant est bien trop fort pour elle. Elle l'entend, sa Nyssa, elle l'entend, mais elle ne sait pas où elle est. Elle va mourir, sans avoir la certitude que sa fille est en sécurité.
Quelques heures plus tard, quand la tempête se sera calmée, on découvrira un amas de cadavres échoués sur les berges américaines du Rio Grande. On découvrira un bateau pneumatique dégonflé, un bateau pneumatique qui pousse des pleurs de bébé. On découvrira dans ce bateau pneumatique, une petite fille, rouge d'avoir pleuré, qui a sûrement faim. On l'emmènera à l'hôpital le plus proche, on lui prodiguera les premiers soins. Les policiers qui officient ce jour-là parleront d'un bébé miracle : il aurait pu mourir noyé ou étouffé par le pneumatique du bateau. Mais par un concours de circonstances, il est bel et bien en vie. Wyatt Anderson, un jeune père de famille et nouvelle recrue dans la police d'état, se démènera jour et nuit pour retrouver la famille de la petite fille. Le seul indice qu'il a, ce sont les papiers trouvés sur le corps d'une femme, papiers accompagnés de la photo d'un bébé souriant. Il en est certain, cette femme, c'est sa mère, à la petite. Et il va tout faire pour qu'elle puisse connaître sa famille. Il ne supporterait pas que ses enfants subissent le même sort, que son petit garçon devienne orphelin et que personne ne fasse quoi que ce soit pour retrouver ses grands-parents, ses oncles et tantes. Non, il va donner un avenir, à cette gamine, lui donner une chance de pouvoir rebondir dans la vie. Il devient la risée de ses collègues. Après tout, à quoi bon s'occuper d'un bébé étranger, se rajouter une dose de travail supplémentaire ? Eh quoi, sa femme lui donnera aussi le sein, à la Nyssa ? Wyatt, lui, il s'en fout. La gamine est devenue sa priorité.
Quelques mois plus tard, Eustaquio Federico Coma del Sur tient sa petite fille, Nyssa Ferreira, entre ses bras. Une petite fille qu'il n'a jamais vu, parce qu'il a renié sa fille quand elle s'est accoquinée avec ce bon à rien de Ignacio Ferreira. Il est de notoriété publique que les familles Coma del Sur et Ferreira n'ont jamais réussi à s'entendre. Il se dit que cela est dû à un vol de propriétés terrestres, quelque chose comme ça. Mais, maintenant que sa chère et tendre fille est morte, il ne lui reste plus qu'elle, Nyssa. Oh, comme il regrette de ne pas avoir aplani les choses avant ! S'il avait su… S'il avait su, il aurait mis sa fierté de côté, il avait ravalé son ego, et aurait tout fait pour le bonheur de sa fille unique. Maintenant, c'est trop tard. Il regarde la petite Nyssa et rêve à tous ses regrets.
Sa petite Nyssa. Et rien d'autre.

Avez-vous déjà eu ce sentiment que quelque chose manquait à votre vie ? Ce sentiment que, quoi que vous fassiez, il réside en vous un vide que vous ne parvenez pas à combler ? La plupart des gens vont vous dire qu'ils comprennent, qu'ils sont passés par là, mais la vérité est qu'il n'en est rien. Ils courent après des fantasmes, des envies, des rêves vains. Ils ont déjà tout et pourtant, ils restent persuadés que quelque chose leur manque. Ils ne savent pas de quoi ils parlent. Ils ne savent pas la réelle douleur que c'est, que d'avoir un trou béant qui laisse tout filtrer. Un trou béant que tout l'amour du monde peine à colmater. Quoi qu'il arrive, il y aura toujours des fuites. Toujours. Même en ayant connaissance du problème, ça n'empêchera pas la brèche de continuer d'exister.
Cette brèche, elle s'est agrandie en moi avec le temps. Au début, ce n'était qu'une petite fêlure, comme celles que l'on voit sur les tasses ou les assiettes anciennes, qui s'usent avec le temps. Tant qu'on les manipule avec précaution, elles ne se brisent pas. Mais les questions que je me suis posée étaient comme des milliers de munitions, qui sont venues à chaque fois fragiliser cette fêlure. Elle a commencé par s'étendre doucement, avant de prendre un nouveau tournant. J'ai essayé de limiter les dégâts, de tout régler par moi-même. Je pensais être suffisamment forte pour ça, mais en réalité, je ne suis qu'une petite fille livrée à elle-même.
A l'école, au collège, les autres enfants me posaient des questions. Pourquoi je n'avais pas le même nom de famille que mes parents ? Pourquoi je ne leur ressemblais pas ? Pourquoi je suis née en Colombie ? Je ne savais pas répondre à ça. Pas sans me les poser à moi-même. D'où est-ce que je viens vraiment ? Pourquoi je ne suis pas comme les autres ? Pourquoi suis-je différente ? Non pas que je me plaigne d'être différente. Parfois, ça a du bon de ne pas être comme les autres, mais quand on nage en plein doute, il est difficile d'éprouver de la fierté de ne pas être un clone. On voudrait se fondre dans la masse, se noyer parmi les autres gouttes d'eau. Pourtant, on s'échine à vous ramener vers le haut, à vous pointer du doigt, à vous dessiner une cible sur le visage pour que l'on vous remarque. C'est difficile de vivre ça.
Quand j'ai posé la question à mes parents, j'ai bien vu que quelque chose n'allait pas. Ils se lançaient des regards remplis d'interrogations, les mots semblaient vouloir sortir, mais ils mourraient contre leurs dents. Je voyais les rouages tourner derrière leurs yeux qui brillaient par leur hésitation. Leur petite fille commençait à comprendre les choses de la vie et ça semblait leur faire peur. Peut-être qu'ils étaient aussi en train de comprendre qu'ils ne pourraient bientôt plus me préserver de la vérité, que les non-dits deviendraient bientôt être entendus. Je ne peux pas rester la fille différente toute ma vie. Le trou qui s'est ouvert en moi ne pourra pas se reboucher du mieux possible si les réponses à mes questions ne viennent pas.
Alors, oui, je leur ai demandé pourquoi j'étais différente, pourquoi je ne leur ressemblais pas, pourquoi je n'avais pas le même nom qu'eux. Ils sont restés bêtes quand j'ai mis des mots sur ce qui me traversait l'esprit depuis un moment. Ils ne pouvaient plus préserver mon innocence. Ils ont fini par répondre après un temps qui m'a paru long, très long. J'avais le cœur qui battait à cent à l'heure, une sueur froide qui me dégoulinait le long du cou malgré une atroce bouffée de chaleur. Je crois que j'attendais leur réponse avec une impatience mêlée de crainte. J'avais hâte de découvrir le pourquoi du comment de ma différence, mais en même temps, cet inconnu me faisait peur. Et si je n'aimais pas ce que je découvrais ? Le seul moyen de savoir était d'écouter ce qu'ils avaient à me dire.
Les craintes que les autres enfants/adolescents avaient commencé à semer en moi étaient au final fondées. La sentence est tombée, irrévocable.
J'ai été adoptée.
La plupart des gens ne voient que ma façade extérieure. Je leur montrais une Nyssa calme, souriante, comme à l'accoutumée. La vérité est qu'à l'intérieur, je hurlais. Je hurlais toute la rage que je pouvais avoir, pour ces informations que l'on m'avait cachées durant tant d'années, pour ces parents que je n'ai jamais connu, cette famille à l'autre bout de la planète qui attend sûrement mon retour. Je voulais tout plaquer et retrouver cette famille dont je venais à peine d'apprendre l'existence.
J'avais beau en vouloir à mes parents, le plus drôle dans cette histoire, c'est que je comprenais aussi leur point de vue. Ce n'est pas facile de vivre avec un enfant adopté. A quel âge doit-on lui dire quelles sont ses origines, d'où il vient ? Ces révélations vont-elles le briser ? Comment gérer l'enfant par la suite ? Doit-on le pousser à partir sur les traces de ses géniteurs inconnus ou au contraire doit-on le préserver d'une vérité qui se peut être affreuse ? Ceux qui m'ont élevée ne m'ont pas spécialement encouragée à découvrir ma famille colombienne ; ils ne m'ont pas non plus empêché de le faire.
Ce qui est sûr, c'est que avec ou sans aide, je finirais bien par les retrouver, ceux qui m'ont offert la vie.


Emmitouflée dans une couverture épaisse, elle scrute l'écran de son ordinateur. Elle renifle un coup, s'essuie le nez et maudit le mauvais temps de lui filer un rhume et une fièvre de cheval, l'empêchant d'aller travailler. Passant son temps chez elle depuis quelques jours, Nyssa ne sait pas quoi faire. Elle a beau regarder des films et des séries, essayer de faire son ménage, s'occuper de toute la paperasse en retard, il reste encore des heures à tuer. Des heures si longues que même faire une sieste ne changera rien. Ça fait quelques mois qu'elle est ici et elle ne connaît encore personne.
Elle a du mal à trouver ses repères ici, à Island Bay. Alors que la vingtaine se profilait à l'horizon, sa tête était remplie de rêves. Quand les commerçants du coin ont commencé à lui demander ce qui l'amenait dans le coin, elle aimait dire que c'étaient pour les écoles de commerce dont elle avait entendu beaucoup de bien. Faire une école de commerce – ou une école d'hôtellerie – ça la tentait bien. Autrefois, elle s'était figurée gérante d'une grande chaîne d'hôtels de luxe, à diriger tout le monde d'une main de fer dissimulée dans un gant de velours.
Mais la réalité est tout autre. Ce ne sont pas les écoles de commerce qui l'ont faite venir dans le coin. Elle est venue pour retrouver ce qu'elle a perdu. Non pas sa famille biologique, mais pour retrouver ce Valentin qui s'escrime à l'éviter. Elle ne sait pas pourquoi, mais depuis un moment déjà, il ne lui donne plus de nouvelles, et ça lui fiche le cafard, à Nyssa. Ça l'embête que Valentin soit devenu si distant d'un coup. Il était son repère, son pilier, et voilà que maintenant, en son absence, elle vacille. Elle sait la chute toute proche, mais elle tient. Elle tient parce qu'elle lui doit bien ça. Elle tient parce qu'elle est persuadée que la distance mise entre eux le poussera à s'inquiéter pour elle.
Ses petites espérances sont pourtant vaines. Il ne prend pas de nouvelles, il n'en donne pas. Nyssa essaie de se faire une raison. Peut-être qu'il ne l'estime plus assez pour venir lui parler. Peut-être qu'il se reproche quelque chose pour envoyer sa mère à sa place. Mais que pourrait-il se reprocher ? Qu'a-t-il donc bien pu faire à Nyssa ? Elle a beau essayer de se rappeler, elle ne s'en souvient pas. Parce que dans sa tête s'affiche l'image d'un Valentin toujours correct avec elle, un Valentin aussi doux qu'un agneau. Un agneau qui dissimule l'ombre d'un loup. Elle se souvient de ses petits coups de sang, jamais bien méchant, quand il fallait lui venir en aide. Sur le coup, ça l'avait surprise, un peu choquée, mais avec le temps, ça l'avait fait sourire. La jeune femme aime Valentin pour ce qu'il est. Peut-être qu'elle l'aime trop. Peut-être même qu'elle l'aime plus qu'elle ne veut se l'avouer. Peut-être même que…
La jeune femme est pourtant loin de se douter que six ans plus tard, elle serait entre Valentin et son petit-ami, à essayer de les séparer. Elle serait loin de se douter que sa petite force l'empêcherait de les retenir bien longtemps. Elle serait loin de se douter qu'elle a autant de voix, à hurler tout ce qui lui passe par la tête. Elle serait loin de se douter que la rage qui l'habite la ferait devenir autre. Son petit-ami va la tromper, dans son dos, avec quelques petites minettes rencontrées à la sortie de boîtes de nuit. Probablement des mineures qui n'auraient attendu qu'un homme pour les dépuceler. Elle serait loin de se douter que malgré cette tromperie en bonne et due forme, elle serait perdue, prête à lui pardonner aussi. Peut-être. Ou peut-être pas. Elle serait loin de se douter que Valentin lui flanquerait son poing dans le visage, lui éclatant le nez. Elle serait loin de se douter qu'elle en voudrait autant à Valentin, parce qu'il aura osé recourir à la violence. Nyssa n'aime pas la violence, pas la physique en tout cas. Cette histoire qui va bientôt venir, c'est entre elle et son petit-ami qu'il faudra la régler. Elle ne comprendra pas pourquoi Valentin s'en mêlera. Elle lui en voudra de s'en être mêlé. Ça lui fera plaisir et en même temps non. Elle voudra lui faire la tête, l'insultera dans sa tête de tous les noms d'oiseaux qui lui viendront. Ce sera peut-être l'une des rares fois où elle perdra son calme.
Après tout, elle serait prête à tout perdre pour Valentin.




Dernière édition par Nyssa Ferreira le Ven 16 Fév 2018 - 2:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:12

bienvenue & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 21 ans et toutes ses dents (le 6 février 1997)
○ statut : Célibataire. A perdu le bébé qu'elle attendait. Il est temps de passer à autre chose et de se remettre en selle
○ métier : Serveuse dans un bar, baby-sitteuse de temps à autre, et vient tout juste de commencer ses études à l'université, en section scientifique
○ quartier : Au 220, dans un appartement sur East Bay avec Nath'
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle. Mais avec toutes les merdes en amour qu'elle a pu avoir, elle se demande si elle ne ferait pas mieux de devenir lesbienne. Ou nonne. Ca lui éviterait de trop souffrir
○ informations en vrac : Elle a retrouvé son père en février 2017, Rhett Sawyers ► Elle a découvert qu'elle avait des cousins et une cousine en ville ► Sa mère est morte d'une overdose en septembre 2015 ► Elle a deux tatouages ► Elle vient de reprendre ses études ► Elle a un TDAH ► Elle dort seulement cinq heures par jour ► Avant, elle terminait souvent le mois avec peu d'argent sur le compte, un ou deux dollars. Grâce à l'aide de Carson, elle a soldé les dettes de sa mère et ça va bien mieux maintenant ► Elle est pas très viande ► Allergique au citron et à l'arachide. Elle s'est retrouvée hospitalisée à cause d'un choc anaphylactique et a bien failli y rester ► Elle joue une fois par mois à un jeu de gratte-gratte. Elle gagne, de temps à autre, mais des sommes inférieures à dix dollars la plupart du temps ► Elle aime bien les jolies petites choses. Et tout ce qui est bling-bling ► Elle a déménagé sur East Bay avec son meilleur pote en juillet 2017 ► Elle aime bien écouter de la musique japonaise. Elle a grandi avec les manga One Piece, Bleach et Naruto. Elle adore les OST desdits animés d'ailleurs ► Elle aime bien regarder des séries en streaming. Elle suit de très près deux séries en particulier : Game of Thrones et The Walking Dead. Elle en regarde d'autres également mais ne peut pas non plus toutes les lister. Elle trouve que la série 2 Broke Girls lui correspond plutôt bien d'ailleurs ► Côté films, les deux trilogies de Peter Jackson arrivent en tête, et ensuite les Star Wars. Elle guette les annonces de recherche de figurants et se dit que ça pourrait l'aider si jamais elle arrive à obtenir un rôle

○ posts : 2572 ○ points : 595
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Katherine McNamara
○ DC : Nova + Rayan + Mia
○ inscrit le : 07/09/2016
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:15

Bienv'nue à toi ^^

Faudra qu'on discute d'un lien toutes les deux (a)

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• Even if life is not good with you, you have to smile •
(c) Miss Pie



Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:17

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

plus mordu qu'le hérisson spontex
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : j'arrive sur mes vingt-huit ans. cette année aura été bien plus mouvementée que tout ce que j'aurais pu imaginer.
○ statut : le début a été chaotique ... et le mot est faible! mais petit à petit, on avance ensemble dans la même direction.
○ métier : je travaille dans un foyer d'accueil en tant qu'éducateur spécialisé. je suis également bénévole au service pédiatrique de l'hôpital.
○ quartier : j'habite à north bay dans la maison de mon grand-père, en colocation avec mes meilleurs amis (jay, emrys & ava).
○ orientation sexuelle : l'amour n'a pas de sexe.
○ posts : 464 ○ points : 215
○ pseudo : monsieur tortue.
○ avatar : dylan o'brien.
○ inscrit le : 21/06/2017
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:18

bienvenue parmi nous

_________________
    ~ i'm running for your heart, i'm running for your heart, 'till i am a soul on fire. (...) bring me back in this darkness, lead me through until all i see is you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

burger killer
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : trente-sept ans
○ statut : divorcé, il préfère tourner le dos à l'amour
○ métier : commissaire de police, il ne compte plus ses heures passées au bureau
○ quartier : #12 center bay ; il vient d'émmenager dans ce nouvel appartement
○ orientation sexuelle : il aime les courbes féminines et n'en a jamais douté, mais une seule femme l'obnubile
○ informations en vrac : il est né à new york, mais a toujours vécu ici › il a perdu sa mère à ses seize ans à la suite d'un accident de la route › il ne parle plus à son père › il fut une époque où il émergeait la plupart de ses matins dessous des couettes d'inconnues › il n'a aucune patience › il ne mesure pas les conséquences de certains de ses actes › il ne supporte pas qu'on se mêle de sa vie privée › il est indépendant, c'est dans son caractère › il a demandé le divorce à sa femme exaspéré qu'elle fasse passer son travail avant son couple, mais en réalité elle s'est éloignée de lui et s'est réfugiée dans son travail suite à son avortement non désiré › il vient de signer les papiers du divorce et d'emménager dans un nouvel appartement, il ne se doute pas que son ex-femme fait partie de ses voisins.

○ posts : 11040 ○ points : 420
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : jensen god ackles
○ inscrit le : 28/06/2016
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:19

bienvenue parmi nous
bon courage pour ta fiche !

_________________

I'm so hurt and lonely. I hate crying myself to sleep every night. I just feel like my life isn't worth anything at all without you

clique là:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:20

Merci à vous ♥️

Pas de souci Nina :D Je reste ouverte à tout :D
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 30 ans (16 mars)
○ statut : fiancée par arrangement.
○ métier : traductrice (en reconversion)
○ quartier : hôtel de luxe du centre-ville (avec théo a.)
○ posts : 3748 ○ points : 210
○ pseudo : Eilyam
○ avatar : Vanessa Hudgens
○ DC : Zoë Ferguson
○ inscrit le : 27/02/2017
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:37

bienvenue à toi :)

_________________
you're heartless
you turn it into your own, so tie me back to my bones. collect your love and then my heart. you're fearless.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 42 ans (14 Novembre).
○ statut : Divorcé et vivant encore avec les fantômes de son ancien mariage mais il commence tout juste à faire le deuil de son mariage raté.
○ métier : Concessionnaire automobile de luxe. En plein questionnement sur son avenir professionnel. Il envisage de se ré-engager dans les forces de police d'Island Bay.
○ quartier : Villa #31, South Bay.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel malgré une histoire amoureuse avec un homme étant plus jeune.
○ informations en vrac : Quasiment personne ne connaît son second prénom : Todd, en hommage à son grand père. × Il a adopté un petit chaton qu'il a nommé Tigrou en raison de son pelage.

× × ×

Sympathy For The Devil


× × ×

On a tous besoin de croire en quelque chose mais il faut d'abord croire en soi.



○ posts : 1157 ○ points : 90
○ pseudo : Odyssea.
○ avatar : Josh Duhamel.
○ DC : Jonathan Weller.
○ inscrit le : 07/06/2017
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:43

Bienvenue :).

_________________

Don't try to change me

Leave the darkness of your past behind, so you can focus on letting in the light of your future.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-sept ans.
○ statut : célibataire, il n'est pas encore prêt pour le grand amour.
○ métier : propriétaire du Red Velvet, l'unique cabaret.
○ quartier : dans une jolie maison qui se trouve à south bay. (#60)
○ orientation sexuelle : hétérosexuel ou qui sait ce qu'il aime vraiment.
○ informations en vrac : (★) amateur de chocolat.
(★) il possède une tortue du nom de Freddy.
(★) allergique aux poils d'animaux.
(★) a toujours son âme d'enfant.

○ posts : 267 ○ points : 230
○ pseudo : spf.
○ avatar : max greenfield
○ DC : bb finn, barty.
○ inscrit le : 22/11/2017
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 20:46

bienvenue officiellement à toi
si tu as des questions, n'hésite pas à me mp et merci encore de tenter mon scéna

_________________

☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : heart in million pieces
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 1855 ○ points : 245
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 21:22

Bienvenue

_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 21:41

Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-huit ans.
○ statut : tu lui as toujours appartenu, ça ne changera jamais.
○ métier : aide soignante en maison de retraite à wellington.
○ quartier : dans une belle petite maison au north bay. numéro 31.
○ orientation sexuelle : les mâles, même si tu serais bien curieuse pour voir avec les femelles.
○ informations en vrac : née en angleterre, à bristol. › a été très proche de son père, délaissait sa mère, avant qu'il ne soit emprisonné lorsqu'elle avait onze ans pour meurtre et vol à main armée. › n'a jamais voulu le revoir, ne lui a même jamais rendu visite au parloir. › l'hiver est sa saison favorite. › a connu l'amour, une seule et unique fois, alors qu'elle avait dix-huit ans. ils ont vécus sept ans d'amour avant qu'il ne l'abandonne sans raisons. › alexy a quitté l'angleterre, y laissant sa mère afin de se construire une nouvelle vie. › est à island bay depuis 2015. › la demoiselle n'a jamais refait sa vie, ne se sentant pas prête à ouvrir son coeur à un autre. › adore les animaux, elle possède deux chats et deux chiens. elle propose d'ailleurs souvent son aide aux refuges. › la brunette a le coeur sur la main, elle essaie de voir le positif en chacun mais son caractère s'est indéniablement renforcée depuis qu'il l'a quitté. › aide-soignante, elle adore son travail et s'occuper de ses résidents. › vie dans une petite maison qu'elle aime plus que tout, c'est son confort à elle. ..

○ posts : 1843 ○ points : 0
○ pseudo : banania.
○ avatar : selena gomez.
○ inscrit le : 22/04/2017
MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 22:31

T'es toute belle!
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.

_________________


    › Je nous vois danser au ralenti sur du rub a dub et toi tu me déposes des mots précieux au creux de l'oreille, on se regarde droit dans les yeux, on veille jusqu'au lever du soleil. Je nous vois sortir, marcher, boire et partir sans payer. Tirer des plans sur la comète et faire l'amour les fenêtres ouvertes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   Dim 4 Fév 2018 - 22:45

Merci à vous ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: These hands could hold the world but it'll never be enough   

Revenir en haut Aller en bas
 

These hands could hold the world but it'll never be enough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: trash :: histoires-