AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Déja vu (tawan#11)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

birdy
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans
○ statut : Craque pour la biscotte
○ métier : Etudiante en histoire de l'art
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 240 ○ points : 30
○ avatar : Charlotte Mckee
○ DC : Neal Lohnsbury
○ inscrit le : 08/06/2017
MessageSujet: Déja vu (tawan#11)   Jeu 15 Fév - 13:04

Que Tawny ne soit pas restée durant la nuit était finalement une bonne chose. A mon réveil tout ça avait des allures de rêve, un moment quasi irréel n’appartenant qu’à cette faille temporelle que nous avions créé. Pas de situation bizarre, de gêne. Seule ma nudité demeurait la preuve concrète que je n’avais pas rêvé tout ça. Les questions aussi… auxquelles je ne pouvais pas échapper. Mais étrangement aucune prise de tête, juste des interrogations tout à fait légitimes. Le week-end s’est terminé et la semaine touche bientôt à sa fin, je n’ai pas eu de nouvelle de la brune mais n’en ai pas pris non plus, pas même pour savoir si elle n’avait pas trop galéré à rentrer. Je sais que Tawny n’est pas du genre à donner beaucoup de nouvelles, je respecte ça. Cependant au fond de moi je ne peux m’empêcher de craindre qu’avec les limites que nous avons franchis plus rien ne sera comme avant. C’est le risque. Et je suis sans doute naïve d’espérer le contraire, parce que désormais il y a une petite partie de moi liée à elle, une place dans mes souvenirs dont elle ne sortira jamais. Mais je veux juste que les choses soient comme elles l’ont toujours été, nous sommes toujours amies après tout. Je crois, j’espère.
Les cours n’ont pas encore repris, c’est toujours la trêve estivale j’aurais sans doute préféré avoir l’esprit d’avantage occupé par des projets à rendre. Mais pour m’évader et me vider la tête je peux toujours compter sur le dessin, mon échappatoire. Mon début de semaine a été rythmé par mon inspiration et les sorties avec mes amies. Et aujourd’hui c’est une journée chargée qui m’attend. Il est bien plus tôt que les autres jours lorsque mon réveil sonne, il est même bien trop tôt pour une journée de vacance, mais peu importe ça en vaut la peine. Il est sept heure et demi quand je quitte la maison, ça sera de nouveau bientôt ma routine quotidienne. Je prends mon raccourci habituel derrière le hangar de stockage des véhicules pour me rendre à l’arrêt de bus. Ma mère a besoin de la voiture ce matin. Mes écouteurs sur les oreilles, je marche tranquillement, j’ai un peu d’avance sur l’horaire. Je suis un peu dans mes pensées, songeant déjà à cette journée dont j’espère qu’elle sera aussi cool que prévue. J’essaye de ne pas me remémorer que c’est dans ce coin là que j’ai croisé Tawny pour la première fois alors qu’elle était de corvée. C’est drôle c’est à la fois proche et lointain… et surtout j’étais loin d’imaginer ce jour là ce qui s’est passé il y a quelques jours. Mon portable vibre, message d’une amie. Je le lis puis y réponds et lorsque je relève les yeux quelqu’un apparaît devant moi. Je sursaute, m’arrêtant nette avant de percuter cette personne. Mon cœur bat à toute vitesse, putain j’ai eu peur ! Cet endroit est maudit ou quoi ? Reprenant mes esprits je remarque vite qui se tient devant moi. Cette situation a clairement des airs de déjà vu… « Salut. » je regarde le tuyau d’eau, l’éponge, le véhicule propre puis de nouveau la recrue « Une matinée ordinaire de corvée pour Graham-Lewis on dirait. » je lui souris, naturellement.


Dernière édition par Joan Oakley le Jeu 22 Fév - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

craquante comme la biscotte
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 28 ans
○ statut : c'est compliqué, son coeur bat à nouveau mais faudrait pas... surtout pas...
○ métier : récemment engagée dans l'armée dans l'espoir d'arrêter ses conneries
○ quartier : en coloc avec Naomi
○ orientation sexuelle : 100% homo
○ informations en vrac :
tawan - imagine me and you


○ posts : 3342 ○ points : 60
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Kstew mon amour
○ DC : Parker & Cameron & Tasha
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Mer 21 Fév - 10:39

Et voilà que ça recommence. J’avais réussi à me tenir à carreaux, mais c’est sans compter les évènements récents qui m’ont fait vriller le cerveau. Hier, j’ai encore pouffé de rire aux paroles d’un de mes supérieurs, et ça m’a valu une nouvelle punition. Je les enchaîne ces derniers temps, j’ai peur que ça finisse par mal tourner cette affaire, mais pour être honnête j’en ai bien rien à faire. Je suis ici de mon plein gré, et pourtant j’aime pas l’armée. Alors si je dois me faire virer, certes. Je retournerai bosser au Fox, pas grave. J’ai donc été directement mise au piquet, envoyée dès ce matin 6h à nettoyer toutes les bagnoles de ce hangar qui pue le pneu neuf et l’essence. Voilà déjà une bonne heure que je passe l’éponge sur les voitures qui sont garées là, et je suis trempée, mais bon, ça c’est pas grave parce qu’il fait encore bien chaud. Mes cheveux relevés dans une micro queue de cheval, ma veste de treillis ouverte et mon débardeur kaki trempé, je décide de me griller une clope. Avec toutes les odeurs qu’il y a ici, personne s’en rendra compte. Je laisse quand même le tuyau d’eau allumé histoire de me faire une bonne planque niveau bruit, et allume ma clope mine de rien. J’ai pas toujours pas la notion de respect des règles. Mais en même temps je suis une rebelle depuis que je suis née alors je suis plus à ça près. Et puis le besoin de nicotine est beaucoup trop important. Appuyée contre une voiture, planquée aux yeux de quiconque, j’entends pourtant des pas qui se rapprochent de moi. Mon coeur s’emballe un peu et c’est la sonnerie d’un SMS qui me fait dire qu’il y a réellement quelqu’un et que ce n’est pas une recrue, puisque les téléphone sont interdits sur la base hormis dans les dortoirs. Je décale ma tête du camion en planquant ma clope et je reconnais la silhouette de Joan qui approche, et je me place devant elle pour la surprendre, ça me rappelle notre première rencontre. « Salut. » Je lui adresse un léger sourire taquin en voyant que je lui ai fait peur. « Une matinée ordinaire de corvée pour Graham-Lewis on dirait. » dit-elle après avoir analysé la situation. Je hausse les épaules, tire sur ma clope et recrache doucement la fumée. « Ouais, faut croire que j’suis dans le collimateur du nouveau capitaine… » Je grimace un peu et penche la tête sur le côté. « Ça fait un moment que j’tai pas croisée dans le coin. Tu sèches les cours ? » Je suis complètement à l’ouest sur les calendriers scolaires, faut pas trop m’en demander… C’est un peu bizarre de la croiser là, au hasard. Outre le rappel de notre première rencontre, c’est surtout après ce qu’on a vécu la dernière soirée/nuit. J’avais arrêté d’y penser, mais la revoir là, je revois son corps nu, cambré sous mes caresses, ses soupirs.. ok, arrête Tawny c’est pas le moment de te faire à nouveau vriller le cerveau…

_________________

Revenir en haut Aller en bas

avatar

birdy
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans
○ statut : Craque pour la biscotte
○ métier : Etudiante en histoire de l'art
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 240 ○ points : 30
○ avatar : Charlotte Mckee
○ DC : Neal Lohnsbury
○ inscrit le : 08/06/2017
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Jeu 22 Fév - 10:51

J’échappe un rire « T’es toujours dans le collimateur de n’importe quel capitaine. » dis-je en secouant doucement la tête. Tawny est une rebelle, ça fait partie d’elle c’est comme ça et même l’armée ne la changera pas, la preuve. A croire que les corvées n’ont aucuns effets sur elle, mais je crois qu’elle est surtout assez maline pour ne jamais trop dépasser les bornes au point de se retrouver vraiment à faire des trucs qui la dégouteraient à tout jamais de se faire remarquer. J’arque un sourcil à sa question. Sécher les cours ? Pourquoi faire ? J’esquisse un sourire et hoche positivement la tête « Ouais… moi aussi je cultive mon âme de rebelle. Je fais ma crise d’ado après l’âge. » dis-je avec un air taquin. Nouveau rire en voyant son air perplexe et j’ajoute « Mais non c’est les vacances. ». Qu’elle n’aille pas croire qu’à son contact j’ai complètement changé. Elle en a déjà bien assez fait, mais je resterai une élève studieuse parce que j’aime ce que je fais et je ne vais pas tout gâché pour… et bien pour rien en fait. Je m’étonne moi-même d’arriver à éviter que le moment soit bizarre. Après ce qu’il s’est passé l’autre nuit c’était ma hantise, mais faut croire que je m’étais sous-estimée, mon talent pour le faux-semblant va plus loin que je ne le pensais. Quoi que je ne fais semblant de rien, je laisse juste mes interrogations en arrière plan, enfouies et agis comme si il ne s’était rien passé. Pourtant je pourrai presque encore sentir la sensation de ses mains sur moi ou la douceur de ses lèvres, dont j’ai d’ailleurs été plutôt surprise. Mauvaise idée de penser à ça. L’avantage c’est que dans son treillis elle est différente, ça remet une barrière entre nous, je crois.
« Tu t’en sors au moins ? Elle sont propres toutes ces bagnoles ? » dis-je en faisant mine de faire le tour du véhicule afin d’inspecter son travail « Parce que si y’a des traces, ça va mal aller pour ton matricule Graham-Lewis. » ajouté-je en lui adressant un regard se voulant sérieux. Je pose mon index sur la voiture à la recherche de quelconque résidu de crasse « Ça a l’air pas trop mal. » dis-je en souriant mon regard croisant le sien. Je le détourne assez rapidement, on va pas tenter le diable non plus, au risque que ça devienne étrange. « T’as fait quoi cette fois ? Tu t’es encore foutu de la gueule de ton capitaine ? T’as dit une grosse connerie ? Répondu ? » j’énumère ce que sa nature insolente pourrait l’avoir poussé à faire qui l’ai conduite à se retrouver là à une heure si matinale. C’est quand même dingue de se retrouver là, dans une situation identique à notre première rencontre et surtout avec ce timing là. Certaines choses ont changé, d’autres pas. Elle me trouble toujours mais pas vraiment pour les mêmes raisons. La vie a le sens de l’humour parfois…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

craquante comme la biscotte
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 28 ans
○ statut : c'est compliqué, son coeur bat à nouveau mais faudrait pas... surtout pas...
○ métier : récemment engagée dans l'armée dans l'espoir d'arrêter ses conneries
○ quartier : en coloc avec Naomi
○ orientation sexuelle : 100% homo
○ informations en vrac :
tawan - imagine me and you


○ posts : 3342 ○ points : 60
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Kstew mon amour
○ DC : Parker & Cameron & Tasha
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Jeu 22 Fév - 17:09

« T’es toujours dans le collimateur de n’importe quel capitaine. » J’arque un sourcil. « N’importe quoi. » Tu parles, je sais bien qu’elle a raison, je ne l’admets juste pas, parce que je suis une abrutie des bacs à sable, c’est tout. Je ne vais pas changer du jour au lendemain, j’ai fait l’armée pour ça, mais faut croire que même l’armée ne me suffit pas à me calmer. Me faudrait une bonne latte dans la gueule ouais, c’est pas ces petites punitions de merde qui vont me faire arrêter d’être dans la provoc sans arrêt. « Ouais… moi aussi je cultive mon âme de rebelle. Je fais ma crise d’ado après l’âge. » Je comprends pas bien pourquoi elle dit ça, je fronce même les sourcils. C’est pas son genre de louper des cours, elle c’est une enfant sage, ouais, c’est comme ça. C’est la Belle et moi je suis la Bête. « Mais non c’est les vacances. » Je soupire un peu avant de hocher la tête. « Ah ouais, j’avais pas pensé aux vacances. » Les vacances. Bien sûr. Comme c’est logique. Je tire ma dernière taffe et jette le mégot sous mon pied avant de l’écraser et le pousser jusque dans la bouche d’évacuation d’eau. Mal. Très mal. J’irai sûrement en Enfer pour ça. « Tu t’en sors au moins ? Elle sont propres toutes ces bagnoles ? » demande-t-elle en commençant à faire le tour. « T’es l’inspecteur des travaux finis ? C’est ton père qui t’envoie ? » Toujours ces foutus rappels à notre première rencontre. Je souris et la laisse finir le tour pour me rejoindre. « Parce que si y’a des traces, ça va mal aller pour ton matricule Graham-Lewis. » Cette fois je ris un peu et enfouis mes mains dans mes poches sans la lâcher des yeux. « J’ai peur. » Toujours ce petit sourire taquin coincé au coin de mes lèvres. Elle me gratifie d’un pseudo compliment, enfin juste le fait qu’elle trouve que c’est assez propre. « La reine du nettoyage t’as vu ça ! » Je ricane un peu et elle en vient aux questions plus sérieuses. « T’as fait quoi cette fois ? Tu t’es encore foutu de la gueule de ton capitaine ? T’as dit une grosse connerie ? Répondu ? » « J’y peux rien si ils disent des conneries aussi. C’est tellement de la merde leurs discours des fois j’te jure… J’ai pas pu me retenir de rire, et ça leur plait pas en général. » Je grimace un peu et ne la lâche pas des yeux. « Alors, Miss Oakley, quel est le programme de cette belle journée de vacances ? Tu t’échappais où comme ça ? » Elle a beau faire l’autruche, je suis pas mieux qu’elle. Je sais même plus comment me comporter avec elle, si je dois faire comme avant, comme si rien ne s’était passé, ou si je dois lui montrer un tant soit plus d’intérêt ? Ça me vrille le cerveau, je sens que je vais finir par devenir folle. En général, ce genre de truc ça m’atteint pas. Si je passe du temps au lit avec une fille, une fois terminé, c’est terminé. Mais là c’est juste carrément pas la même chose, et c’est en ça que ça me perturbe.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

avatar

birdy
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans
○ statut : Craque pour la biscotte
○ métier : Etudiante en histoire de l'art
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 240 ○ points : 30
○ avatar : Charlotte Mckee
○ DC : Neal Lohnsbury
○ inscrit le : 08/06/2017
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Jeu 22 Fév - 21:41

Ça n’a rien d’étonnant qu’elle n’ai pas pensé aux vacances, ça doit faire un moment que les vacances scolaires ne sont plus franchement une préoccupation pour elle. Et puis ici, sur la base, certains perdent un peu la notion du temps et de la vie à l’extérieur. Pourtant Tawny repart tous les week-end, fait la fête, se change les idées en déconnectant du monde militaire. Bref je la sens un peu rassurée que je n’ai pas subitement décidé de sécher les cours. Elle écrase sa clope sous mon regard amusé, peut-on seulement faire plus je m’en foutiste qu’elle ? Je suis pas sûre. En corvée elle trouve le moyen de fumer une clope alors que le hangar est rempli de bidons et jerricans d’essence. Goût du risque, connerie. C’est du pareil au même parfois. Plaisantant sur la situation je fais le tour de la voiture que la recrue vient de nettoyer en m’assurant qu’elle a fait ça correctement. Evidement en faisant ça je lui tends une magnifique perche pour une mention spéciale à mon père. Ce genre de remarque c’est un truc qui n’a pas changé et ne changera sans doute jamais. Je me fais faussement menaçante la mettant en garde si jamais je trouve des traces de saleté. Crédibilité zéro, mais ce genre de taquineries se sont tout de suite installées entre nous et ce n’est pas pour rien si je me raccroche à ça, à cette “normalité“ entre nous. « Je dois reconnaître que tu t’en sors bien. » dis-je avec le sourire, reconnaissant que malgré sa nonchalance le véhicule est propre donc elle n’a pas complètement fait semblant de réaliser sa tache. Curieuse je l’interroge sur les raisons qui l’ont mené ici, en corvée. Une nouvelle fois Tawny a fait preuve d’insolence en riant pendant le discours de son capitaine « Irrécupérable. » soufflé-je en riant légèrement. Moi ça me fait rire mais j’imagine très facilement que ses supérieurs sont d’autant plus intransigeants avec elle maintenant qu’elle a une certaine réputation.
La brune me fixe, moi j’évite son regard l’air de rien ou le dévie rapidement lorsque je viens à croiser ses yeux. Viennent les questions sur mon programme pour la journée, où je vais. Une discussion banale, peut-être même un peu trop. J’en sais rien. Je crois qu’inconsciemment on est un peu de retour à notre première rencontre, on se calque dessus et on agit un peu comme il y a quelques mois en arrière. Jouer aux quasi inconnues alors qu’on se connaît désormais beaucoup plus intimement. C’est stupide, non ? Pas plus que de faire comme si de rien était. Et puis merde j’avais dit que je me posais pas de question ! « On va voir une expo de dessin en ville, un truc sur la bande dessinée. Après on va à la plage et ce soir y’a un feu d’artifice pas très loin de Wellington. » expliqué-je avec le sourire « Ensuite on ira probablement boire un verre, ou peut-être qu’on sortira. J’en sais rien encore. » je hausse les épaules « C’est pas moi qui ai organisé. ». Et forcément je ne peux m’empêcher de penser que ma dernière sortie c’était en sa compagnie… Je fais des efforts pour ne pas repenser à cette soirée, vraiment, cependant y’a toujours un petit truc pour m’y ramener. Mais avoir Tawny en face de moi c’est évidemment le pire. Pas littéralement bien sûr, parce que je ne peux pas le nier, je suis contente de la voir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

craquante comme la biscotte
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 28 ans
○ statut : c'est compliqué, son coeur bat à nouveau mais faudrait pas... surtout pas...
○ métier : récemment engagée dans l'armée dans l'espoir d'arrêter ses conneries
○ quartier : en coloc avec Naomi
○ orientation sexuelle : 100% homo
○ informations en vrac :
tawan - imagine me and you


○ posts : 3342 ○ points : 60
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Kstew mon amour
○ DC : Parker & Cameron & Tasha
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Mar 27 Fév - 18:44

« Je dois reconnaître que tu t’en sors bien. » dit-elle avec un petit sourire en coin. « Nan, j’suis douée c’est tout. » Je lui rends son sourire, le mien est plus mutin, plus fort que moi. Elle me demande ce que j’ai bien pu faire pour me retrouver ici et je ne tarde pas à lui répondre, ce qui a au moins le mérite de la faire rire un peu. Je hausse les épaules en souriant lorsqu’elle me dit être irrécupérable. J’assume. Mais très vite je change de sujet pur revenir sur elle, chose dont j’ai l’habitude et dont elle doit avoir également l’habitude. « On va voir une expo de dessin en ville, un truc sur la bande dessinée. Après on va à la plage et ce soir y’a un feu d’artifice pas très loin de Wellington. » Je ne la lâche pas des yeux, même si je vois bien qu’elle tente d’échapper à mon regard en déviant le sien assez régulièrement. « Ensuite on ira probablement boire un verre, ou peut-être qu’on sortira. J’en sais rien encore. C’est pas moi qui ai organisé. » Je hoche la tête un peu, les mains toujours dans mes poches. « Joli programme. Je t’envie ! » Un soupir s’extirpe d’entre mes lèvres et je regarde autour de moi. « J’suis là pour encore un moment, il fait super chaud dehors et j’peux même pas en profiter. » Je sais, je peux m’en prendre qu’à moi-même après tout. Tant pis. « Tu me ramèneras un peu de sable ! » Je ris légèrement, faut dire que j’ai pas été à la plage depuis un putain de bail, faudrait que je remédie à ça. Un blanc s’installe, déstabilisant, et j’hésite à dire encore une connerie, changer totalement de sujet, ou mettre les pieds dans le plat. Je choisis finalement la facilité, même si c’est carrément ridicule d’en arriver là. « Et tu laisses notre fille toute seule aussi longtemps ? » J’accroche son regard de par cette phrase et je ris à nouveau. « Notre chat. » Je m’amuse de ses comportements toujours aussi timides qui m’ont toujours fait craquer. « J’vais devoir te verser une pension alimentaire. J’viens pas trop souvent la voir, j’ai peur qu’à l’adolescence elle me renie totalement.. » Je grimace et soupire avant de lever les yeux au ciel. « Quoi que, si elle tient de toi, elle devrait pas nous causer trop de soucis. » Encore un petit tacle mais mignon cette fois.

J’entends des pas et par réflexe, je prends la main de Joan et la pousse à l’arrière du camion avant de tirer la porte sans pour autant la refermer, laissant juste un peu de jour pénétrer, et je plaque mon doigt sur ses lèvres, sentant son souffle sur ce dernier. Mon supérieur est en train de me chercher, j’entends sa voix qui m’appelle, il grogne, peste, il me traite de tous les noms et moi j’ai envie de rire. Le truc c’est que j’ai pas envie qu’il parte de suite, parce que finalement, je suis bien là, tout près de Joan, mon corps quasiment collé au sien, et sa respiration qui me ravit les tympans.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

avatar

birdy
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans
○ statut : Craque pour la biscotte
○ métier : Etudiante en histoire de l'art
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 240 ○ points : 30
○ avatar : Charlotte Mckee
○ DC : Neal Lohnsbury
○ inscrit le : 08/06/2017
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Mer 28 Fév - 12:05

Oui Tawny est douée, pour tout un tas de trucs, notamment pour mener la discussion là où elle le souhaite. Le plus souvent c’est pour la réorienter sur moi plutôt qu’elle, comme c’est le cas à cet instant où elle me demande mon programme de la journée. La brune admet qu’elle m’envie de pouvoir profiter la belle journée qui se profile alors qu’elle va être coincée ici. Je lui adresse un petit sourire compatissant, hochant positivement la tête pour ce qui est de lui ramener du sable. Je trouve ça amusant comme requête « T’as se qu’il faut pourtant à Island Bay, non ? » demandé-je en souriant un peu plus « Je le ferais. T’auras du sable. » c’est totalement débile mais c’est le genre de truc que je fais avec plaisir. Et là c’est ce que je redoutais, un blanc s’installe et je ne sais pas comment faire repartir la conversation, ou plutôt je n’ose pas de peur de dire un truc stupide. Depuis quand est-ce que je me sens comme ça avec elle alors que tout a toujours été facile ? Ça va je suis pas conne, je sais depuis quand, mais j’ai juste pas envie d’en faire le constat concret. J’arque un sourcil à sa question, elle m’a sortit de mes pensées et j’ai un temps de latence avant de comprendre à quoi elle fait référence. Capsule, bien sûr. Je la regarde, ris aussi et hausse les épaules « C’est qu’une journée. Et puis va falloir qu’elle reprenne le rythme des cours bientôt. » dis-je avec plus de retenue que nécessaire. J’avais peur que les choses deviennent bizarres et si dans un premier temps j’ai eu l’illusion que ça n’était pas le cas, je dois bien me rendre à l’évidence cette discussion est étrange. La recrue poursuit sur le sujet Capsule, c’est un terrain neutre, une sorte de bouée de sauvetage mais derrière ça il y a malgré tout un lien entre nous. Elle craint que son manque de visite ne finisse par lui faire perdre toute légitimité aux yeux du chat, ça me fait rire « Tu sais où elle est, il tient qu’à toi de venir lui rende visite un peu plus souvent. » oui je parle de Capsule et uniquement d’elle. Je lève les yeux à sa dernière remarque « Ouais c’est sûr que si elle tient de toi ça va être beaucoup plus rock n’roll ! » cela dit vu l’énergie dont elle fait preuve dans ses moments de folie je me dis que c’est peut-être un peu le cas.
J’allais poursuivre la plaisanterie mais des pas se rapprochent. Tawny m’attrape la main, me poussant à l’arrière du véhicule pour se cacher. Nous sommes presque dans l’obscurité, sa main toujours dans la mienne et son doigt posé sur mes lèvres pour que je garde le silence. Honnêtement il n’y a pas besoin de ça, notre proximité me paralyse presque, à l’exception de mon cœur qui tambourine sauvagement dans ma poitrine comme un abruti qu’il est. Un gradé est à la recherche de la recrue, il peste après elle. Sans vraiment m’en rendre compte je serre un peu plus la main de la brune dans la mienne, peut-être à cause de cette petite pointe d’adrénaline qui va avec ce jeu de cache-cache improvisé. Son doigt s’éloigne de mes lèvres, j’échappe un léger souffle et ferme les yeux une fraction de seconde pour évacuer. Quoi ? J’en sais rien, mais c’est probablement pas une bonne idée de rester là. Je chuchote à l’oreille de Tawny « Je crois qu’il est parti. » à vrai dire je l’espère, pour ne pas être obligée de rester plus longtemps là afin d’ignorer cette partie de moi qui souhaiterait tout le contraire et peut-être plus encore. La brune rouvre doucement la porte, j’espère ne pas être rouge comme une tomate, ou qu’elle ne le verra pas. Nous sortons du camion « Il va encore plus te détester. » plaisanté-je en reprenant contenance « Je suis quand même surprise qu’il ai pas eu l’idée d’aller regarder à l’arrière du camion. Mais heureusement pour nous. » je lui souris m’apprête à ajouter quelque chose mais une voix s’élève derrière moi « Ah bah t’es là Graham-Lewis, le capitaine te cherchais. Je viens te tenir compagnie… J’ai pas été sage non plus. » je me retourne et observe la jeune femme qui s’avance dans notre direction, en treillis elle aussi, une militaire du rang « Oh mais t’es en bonne compagnie. » Elle me sourit et je lui adresse à mon tour un petit sourire pour la saluer « T’es perdue ? » je secoue la tête « Non, je passais juste. ». Son attention est rapidement accaparée à nouveau par Tawny, c’est probablement maintenant le moment où je dois partir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

craquante comme la biscotte
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 28 ans
○ statut : c'est compliqué, son coeur bat à nouveau mais faudrait pas... surtout pas...
○ métier : récemment engagée dans l'armée dans l'espoir d'arrêter ses conneries
○ quartier : en coloc avec Naomi
○ orientation sexuelle : 100% homo
○ informations en vrac :
tawan - imagine me and you


○ posts : 3342 ○ points : 60
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Kstew mon amour
○ DC : Parker & Cameron & Tasha
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Lun 5 Mar - 17:54

« T’as ce qu’il faut pourtant à Island Bay, non ? » Un haussement d’épaules, à nouveau. « Ouais, enfin je prends pas le temps d’aller voir la plage quand je suis là bas le week end… » Je pourrais, c’est vrai, mais j’ai trop de monde à voir, trop besoin de sortir, voir autre chose que ce putain de camps ou je vais finir complètement tarée. Comme à mon habitude je change de conversation pour retourner la chose sur Capsule, notre petite rescapée que je fais passer pour notre ‘fille’ avec amusement. « Tu sais où elle est, il tient qu’à toi de venir lui rende visite un peu plus souvent. » C’est vrai, il ne tient qu’à moi. Je hoche la tête, gardant pour moi la question qui me passe par la tête à savoir : est-ce que Joan aurait aussi envie que je passe plus souvent la voir ? « Ouais c’est sûr que si elle tient de toi ça va être beaucoup plus rock n’roll ! » Je ris avec elle, et ça fait du bien. Notre complicité ne semble pas d’être totalement éteinte et d’un côté ça me rassure. Mais comme souvent, nous ne pouvons pas vraiment être tranquilles trop longtemps, et voilà qu’on me cherche. J’embarque Joan avec moi à l’arrière du camion et notre proximité fait s’emballer mon coeur plus que de raison. Nous restons là quelques longues secondes en attendant que la voie soit à nouveau libre. « Je crois qu’il est parti. » Je hoche un peu la tête même si dans l’obscurité ce geste ne sert pas à rien, et je pousse doucement la porte, vérifiant qu’aucun bruit n’attire mon attention. « La voie est libre. » « Il va encore plus te détester. » Je hausse les épaules en souriant. « Pas sûr que ce soit possible, je crois que je suis élevée au rang de sous-merde pour lui.» «Je suis quand même surprise qu’il ai pas eu l’idée d’aller regarder à l’arrière du camion. Mais heureusement pour nous. » Nouveau sourire et voilà qu’une voix sortie de nulle part nous sort de notre discussion. « Ah bah t’es là Graham-Lewis, le capitaine te cherchais. Je viens te tenir compagnie… J’ai pas été sage non plus. » J’arque un sourcil en voyant la recrue arriver près de nous. « Pas étonnant. » Je ricane légèrement. Jamie est quasiment aussi rebelle que moi, pour ça qu’on s’entend bien. « Oh mais t’es en bonne compagnie. T’es perdue ? » « Non, je passais juste. » Joan semble vouloir se cacher sous un trou de souris présentement, je commence à la connaître. « Dis-donc toi, tu faisais quoi avec la p’tite à l’arrière du camion hein ? » Je regarde Joan et laisse échapper un petit rire mal à l’aise. « Rien, on voulait juste échapper à Peterson… » « Bah écoute s’il revient, on s’y planquera toutes les deux, ce sera pas la première fois… » Jamie s’approche un peu plus et je vois Joan qui s’éloigne. Merde. « Attends-moi là. » que je lui dis tout bas avant de l’esquiver et courir vers Joan. « Birdy attends ! » Elle se retourne même pas et je prends le risque de sortir du hangar, tant pis pour la réprimande si je me fais chopper. « Tu t’en vas comme ça ? » J’attrape son bras pour qu’elle se retourne vers moi, et je plante mon regard dans le sien. « Quoi ? J’ai dit une connerie ? J’aurai pas dû dire que j’étais avec toi à l’arrière du camion c’est ça ? » Ou alors c’est autre chose ? Je ne pense pas immédiatement à la jalousie. Sûrement trop conne pour penser qu’elle puisse être jalouse en ce qui me concerne.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

avatar

birdy
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 22 ans
○ statut : Craque pour la biscotte
○ métier : Etudiante en histoire de l'art
○ orientation sexuelle : Hétérosexuelle
○ posts : 240 ○ points : 30
○ avatar : Charlotte Mckee
○ DC : Neal Lohnsbury
○ inscrit le : 08/06/2017
MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   Mar 6 Mar - 11:40

Ça fait parti du folklore militaire que de réduire les recrues au rang de “sous merde“ comme le dit si bien Tawny. Tester leurs limites, vérifier leurs motivations à intégrer l’armée, et leurs capacité à se plier aux ordres. Concernant la brune ce dernier point n’est pas vraiment concluant, c’est le moins que l’on puisse dire. Je ne sais pas si elle est juste têtue ou très courageuse, quoi qu’il en soit elle a le mérite de rester elle-même… un peu trop au goût de ses supérieurs. Nous avons échappé à la visite impromptue du capitaine qui cherchait la recrue, heureusement pour elle parce que ma présence n’aurait pas joué en sa faveur. Une chance qu’il ne se soit pas aventurer à fouiller à l’arrière du véhicule, je crois que la situation aurait été gênante pour toutes les deux. En tant que civil je n’ai rien à faire là et même si être la fille du Colonel me donne quelques passe-droits, c’est directement à lui que j’aurais eu des comptes à rendre. Je ne sais pas bien comment j’aurais justifier de m’être retrouvée cachée à l’arrière d’un véhicule avec une recrue de corvée… Tawny qui plus est. Nous rions de la situation, comme deux sales gosses fiers de leur bêtise mais ce petit moment de complicité est vite interrompu par l’arrivée d’une autre recrue. Elle et la brune ont l’air de bien s’entendre si j’en crois le regard complice qu’elles échangent quant à leur indiscipline respective. La nouvelle venue daigne néanmoins ne pas faire comme si j’étais transparente, me demandant si je suis perdue. Je nie cette éventualité et ressens l’étrange sensation d’être de trop alors qu’elle interroge sa collègue militaire sur notre cache-cache improvisé. Tawny dit la vérité, et l’autre saisit aussitôt cette petite perche. A sa réponse je sens comme une légère oppression de mon être, je ne sais pas bien où ça se situe, c’est juste désagréable. Sensation qui se décuple quand la jeune femme s’approche de Tawny d’une manière facilement déchiffrable.
Cette fois je suis définitivement de trop, je tourne les talons sans un mot de plus, le cœur serré. Putain c’est quoi mon problème ? Je ne découvre pas qui elle est et je ne me suis même jamais fait d’illusion sur quoi que ce soit. Sur quoi j’aurais pu m’en faire d’ailleurs ? C’est vrai je me suis sentie spéciale sous son regard, ses caresses, mais c’était l’instant qui voulait ça. Je dois me rendre à l’évidence, d’autres ont dû avoir ce même sentiment. Mais entre savoir que la brune est un don juan au féminin et avoir la preuve concrète d’être juste un nom de plus sur sa liste de conquêtes il y a une différence. Savoir sans voir rend le concept plus flou et je peux faire avec, mais voir cette nana flirter ouvertement avec elle en faisant allusion à des antécédents entre elles, c’est trop pour moi. Y’a des fois où je me demande ce qui n’est pas trop pour moi… Foutues émotions de merde ! Submergée par mes pensées je trace mon chemin, je n’ai pas envie de me retourner malgré l’appel de Tawny. Elle me rattrape, sa main se referme sur mon bras, me forçant à me retourner. Je me retrouve face à la recrue, son regard accrochant le mien « Faut que j’y aille… » oui c’est ma meilleure justification à mon départ. Elle m’interroge sur une éventuelle erreur de sa part, d’avoir dit la vérité par exemple. Je secoue la tête « Non bien sûr que non… » j’échappe un petit rire par franchement naturel « On a rien fait de mal. » je hausse les épaules, je sens mon estomac se nouer « T’as bien fait de dire qu’on était à l’arrière du camion, ça a l’air d’avoir donné des idées à ton amie. » je lui souris et recule d’un pas « Je voudrais pas rater mon bus. Bon courage pour ta corvée… et je… te ramène du sable. » je lui adresse un petit signe de la main reculant d’un pas de plus avant de me retourner pour m’éloigner. Bon et bien je crois que maintenant les choses vont être bizarres… Bien joué Joan.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Déja vu (tawan#11)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Déja vu (tawan#11)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Costa Rica abandonne Taiwan et reconnaît la Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: how to work-