AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hakuna matata (cade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-six ans
○ statut : divorcée, a encore du mal à réaliser
○ métier : chirurgienne dans le service pédiatrique
○ quartier : center bay, vit seule dans un appartement où elle a adoptée le chaton qui squattait la cour de l'immeuble
○ orientation sexuelle : aucun doute là-dessus, hétérosexuelle
○ informations en vrac : est le second enfant du couple valentyne, leur premier enfant étant décédé à la naissance — est pleine de vie, tout le temps souriante et positive — est un véritable cordon bleu, adorant cuisiner de bons petits plats — est passionnée par la médecine, grâce à son grand-père, depuis son enfance — est tombée enceinte mais a avortée, sachant que son mari ne voulait pas d'enfants — est une acharnée du travail, et passe le plus clair de son temps à l'hôpital — est un addict aux réseaux sociaux, et ne peut pas se passer de son portable — est une éternelle romantique, a eu envie de croire en son couple jusqu'au bout — est contrainte de se rester chez elle pendant plusieurs mois, à cause de son accident de voiture — est récemment divorcée, et doit s'habituer à signer de nouveau avec son nom de jeune fille

○ posts : 1475 ○ points : 280
○ pseudo : tchouky. (marion)
○ avatar : danneel harris ackles ♡
○ DC : isla (j.skriver)
○ inscrit le : 31/01/2018
MessageSujet: hakuna matata (cade)   Lun 19 Fév - 21:13




hakuna matata
crédit/ tumblr ✶ w/cade braxton

Avoir besoin d’aide. Chaque personne possède sa manière de réagir face à cette situation. D’un côté, nous avons ceux qui n’osent pas demander de l’aide, parce qu’ils se sentiront redevables par la suite envers ceux qui ont bien pu leur prêter main forte. Et de l’autre côté, nous avons ceux qui demandent souvent de l’aide, sans pour autant remercier comme il se doit ceux qui l’ont aidé. Maintenant, il ne reste plus qu’à savoir dans quel clan se trouve Avery. C’est un beau mélange des deux. Elle n’est pas forcément à l’aise pour demander de l’aide, mais elle le fait tout de même. De plus, elle n’hésite pas un seul instant à remercier les personnes qui ont bien voulu répondre à son appel de secours. Il ne lui reste plus qu’à trouver sa prochaine victime, parce que là, elle a vraiment besoin d’aide. Après un bon nombre de visites en compagnie de sa meilleure amie, Avery avait finalement trouvé un appartement. Bon le point positif, c’est qu’elle n’avait pas beaucoup de meubles à emporter dans son nouveau logement. En effet, elle n’a pas pris récupéré beaucoup de choses chez ses parents et la plupart de ses meubles et de ses affaires se trouvent dans son appartement, celui qu’elle occupe avec son mari. Rectification : elle occupait. Sean et elle ne vivent plus ensemble. Plus depuis leur séparation. On s’égare un peu. Pour résumer, elle avait besoin de meubler un peu son nouvel appartement. Avery ne peut décidément pas vivre parmi les quelques cartons qui se trouvaient sur le sol, non ouverts. Elle qui est quelqu’un de très ordonnée, elle n’a pas encore eu le courage de déballer ses cartons. Peut-être parce qu’au fond, cela signifie réellement sa séparation avec Sean. Elle aime son mari, plus que tout au monde, mais elle a merdé et maintenant, elle doit en assumer les conséquences. Les papiers du divorce ne sont peut-être pas signés, mais ce n’est pas pour autant qu’ils peuvent se remettre ensemble. Même si Avery l’espère au fond d’elle. Elle avait fait quelques achats sur internet, pour meubler un peu l’espace, ce qui est quand même plus pratique. En un simple clic, elle avait passé sa commande et il ne lui restait plus qu’à attendre la livraison. Et c’est là que les choses se compliquent. Au niveau de la décoration, Avery, elle sait se débrouiller mais pour ce qui est de monter des meubles en kit, c’est un vrai désastre. Et puis, en réfléchissant à la situation, elle ne peut pas dire clairement la raison de cet appel à l’aide. Un sourire se dessine sur son visage quand elle pense à sa victime : Cade. Elle ne lui avait pas demandé de venir pour le déménagement, puisque sa meilleure amie était présente. Avery n’avait pas spécialement envie que son appartement soit vu dorénavant comme une scène de crime dont elle aurait été la complice parfaite. Non. Il aurait l’occasion de passer plus tard. Comme par exemple pour l’aider à monter ses meubles. C’est une excellente idée. Il allait falloir que la rousse trouve une bonne raison pour le faire venir à son appartement. Elle lui envoie un message, puis un second, sans être précise sur sa demande. Elle a besoin d’aide, et puis c’est tout. Avery, elle avisera au fur et à mesure. Cade est malin. Il arrive à négocier sa venue par de la nourriture. Il a quand même de la chance que la jeune femme se dérouille en cuisine. On peut remercier son père pour ce point. En attendant, Avery lui avait envoyé l’adresse de son appartement, se demandant d’ailleurs si Cade avait été mis au courant par le biais de Sean qu’elle chercher un logement. Elle lui donne rendez-vous. Une date. Un lieu. Une heure. Il ne reste qu’à attendre Cade, et il se fait attendre le blondinet. Bon elle a l’habitude avec lui. On ne peut pas vraiment dire qu’il soit l’image même de l’homme ponctuel. Elle profite de cette attente pour commencer à déballer quelques cartons, qu’elle peut ranger dans la salle de bain ou la cuisine. Les seules pièces où les meubles sont déjà présents. Quand on frappe à sa porte, un sourire s’affiche sur le visage d’Avery. Elle se passe une main dans les cheveux, et ne tarde pas à aller ouvrir pour accueillir son ami. « Bienvenue chez moi. » Très entrainante et souriante, comme si elle pétait la forme. Avery le laisse entrer, lui disant tout de même de faire attention où il mettait les pieds. « Ouais, y’a quelques cartons un peu partout. Ça donne un style. » Elle hausse les épaules, en continuant de sourire. Bon, peut-être qu’elle peut lui dire pourquoi il est là, désormais. Avant que Cade ne lui pose la question, ce qui ne saurait tarder. « D’où mon appel à l’aide. J’ai besoin de toi pour monter mes meubles. » Elle lui fait les yeux doux, pour qu’il accepte. En même temps, Avery elle sait comment l’amadouer. Elle le connait à force. Cade ne peut pas résister à son doux regard. « On s’y met, monsieur le bricolo ? » Elle lui tend un tournevis, tout en refermant la porte d’entrée derrière eux.  

_________________

the worst kind of pain, is when
you're smiling just to stop
the tears from falling




Dernière édition par Avery Sawyers le Mar 17 Avr - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1158 ○ points : 250
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris) ; le véto en fuite (max) ; le diable en couche (hades)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Mer 21 Fév - 21:52

hakuna matata
Avery & Cade

Gauche. Puis droite. Une puis deux. L'envie ? Elle n'est pas là, pas comme ces voitures qui avancent à toute allure. Encore une qui passe sous tes yeux. Non tu ne passeras pas en dessous, cette idée, tu l'as eu, mais tu remontes. Tu remontes la pente pour elle, enfin parce que Sawyer te laisse pas vraiment le choix. Pour lui aussi, parce qu'il est constamment dans ta tête. Est-ce un bon signe ? Tu n'en sais rien. Tu ne comprends plus rien de ce qui se passe dans ta tête, dans ta corps, surtout en sa compagnie. Tu sais juste que tu ne mérites pas cela, tu ne mérites pas d'avoir quelqu'un… pas lui. Il est si … tu n'en sais rien. Tentant de laisser cette pensée de côté, tu souffles et t'engages. Piéton que tu es, délaissant ta voiture, ta moto et tout autre engin à roues. L'envie n'est pas là, alors tu te rends sur les lieux du crime, ou plutôt à l'adresse qu'Avery t'a envoyé. Pourquoi tu le fais ? Parce que ça peut être bon, qu'elle t'a appâté et que maintenant c'est trop tard. Que tu tentes de remonter la pente. T'essaies de sortir de ta noirceur, mais clairement c'est dur. Parce que tu préfères êtres échoué sur ton canapé, plutôt qu'au milieu de la ville à la recherche d'un numéro. Non, tu n'es plus ce Cade qui aurait sauté sur l'occasion pour obtenir ce qu'il veut. Ton sourire, il est bien loin, très loin, trop loin pour que tu puisses le récupérer, mais tu y vas. Tu t'y rends tant bien que mal, plus de mal qu'autre chose, mais au moins tu avances. Petit à petit qu'elle t'a dit Sawyer ce soir là … parce que tu revois encore son visage, son expression et sa peur. Toi tu n'as pas peur. Tu n'as pas peur de les laisser, à quoi bon ? Cette partie de toi qui s'abandonne tous les jours. Ton frère qui refuse ta présente, qui ne reconnaît tes traits … alors tu préfères t'abandonner dans ce que tu connais, ce qui te réchauffe. Ce qui te fais du bien, pour les autres c'est mal, pas pour toi. Toi tu y vois du réconfort, ta solitude, ton abysse, elle te fait du bien. Elle est là depuis ce jour fatidique, elle fait partie de toi. Ancrée dans chaque partie de ton être, alors non ce n'est pas facile de la laisser. De l'abandonner. D'un côté tu n'en as pas envie, tu veux qu'elle reste, parce que tu t'es habitué à elle. Qu'elle te rassure. Te dit que tu ne mérites pas tout cela, qu'elle a raison. Puis d'un autre côté.. d'un autre côté tu as la lumière, celle qui te pousse à remonter la pente. Cette même pente que tu remontais juste avant son réveil, grâce à lui. Cette pente que tu as dévalé tête la première en entendant ces mots. Et t'es là. Perdu entre les deux. Une Sawyer qui te secoue les puces depuis qu'elle t'a trouvé inconscient dans ton lit. Une Sawyer qui se la joue encore plus maternelle avec toi, une habitude que tu as perdu et tellement d'autres… soufflant. Si tu fais ça, c'est pour espérer retrouver quelque chose et que tu en as besoin. Tu as besoin de voir du monde, de te prouver que tu existes, que tu n'es pas juste ce zombie sans envie … le numéro se présente à toi, tu peux toujours faire machine arrière, mais tu appuies sur le bouton. Plus de retour. Dans quelques minutes tu vas être bloqué dans une boule de vie, pas d’échappatoire. Tu y es préparé, en partie, pas complètement … comme tu sais que tu ne pourras pas éviter ses questions, ses inquiétudes. Parce qu'elle te connaît, qu'elle t'a vu durant ses mois de coma. Que c'est Avery. Tel un robot, tu effectues les rouages pour montrer que tu es là. Sans surprise, elle t'ouvre la porte avec son habituel sourire. Toi t'es juste déconcerté et perdu. Te demandant encore si c'était la bonne idée de répondre présent à sa demande. De l'aider, alors que tu tentes toi même de t'aider. Méchant bordel que tu vas pas créer. Elle parle, elle s'agite, tel une abeille devant une fleur. Tu pries juste pour ne pas être la fleur. La porte se referme, le piège aussi et toi t'es là comme un lapin dans le terrier du chasseur. Que faire ? « t'es pas sérieuse ? » que tes lèvres finissent par dire … elle te fixe. Tu secoues un instant ta tête, fixant les meubles en question. Eh bah elle est belle sa surprise … tes iris passent des meubles, au truc que tu tiens dans tes mains, autrement dit un tournevis. « j'espère que t'as fait un bon plat, » finis tu par conclure en déposant ta veste sur la chose qu'on peut nommer canapé. Le tout est de dissimuler ce qui se trame au fond de toi… bon tu as toujours l'aspect d'un zombie, mais tu peux. Tu peux jouer la comédie le temps d'un moment, tu y crois. Regardant ses meubles. « alors s'asseye, c'est officiel ? » elle te comprend, tu attrapes une planche, puis une autre. Pas besoin de vous regarder pour savoir où la conversation va en venir. Il est ton meilleur ami, elle est ton amie. Et toi ? Toi t'es le pauvre con qui se trouve entre les deux. Le cul entre deux chaises, que tu apprécies soit dit en en passant. « tu aurais pu commander ailleurs que chez les suédois ... » autrement appeler casse tête chinois, mais tu dois bien pouvoir y arriver. Des meubles t'en as vu d'autre. Bah oui tes meubles se sont pas construits tout seul, ainsi que ceux de tes frangines.

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-six ans
○ statut : divorcée, a encore du mal à réaliser
○ métier : chirurgienne dans le service pédiatrique
○ quartier : center bay, vit seule dans un appartement où elle a adoptée le chaton qui squattait la cour de l'immeuble
○ orientation sexuelle : aucun doute là-dessus, hétérosexuelle
○ informations en vrac : est le second enfant du couple valentyne, leur premier enfant étant décédé à la naissance — est pleine de vie, tout le temps souriante et positive — est un véritable cordon bleu, adorant cuisiner de bons petits plats — est passionnée par la médecine, grâce à son grand-père, depuis son enfance — est tombée enceinte mais a avortée, sachant que son mari ne voulait pas d'enfants — est une acharnée du travail, et passe le plus clair de son temps à l'hôpital — est un addict aux réseaux sociaux, et ne peut pas se passer de son portable — est une éternelle romantique, a eu envie de croire en son couple jusqu'au bout — est contrainte de se rester chez elle pendant plusieurs mois, à cause de son accident de voiture — est récemment divorcée, et doit s'habituer à signer de nouveau avec son nom de jeune fille

○ posts : 1475 ○ points : 280
○ pseudo : tchouky. (marion)
○ avatar : danneel harris ackles ♡
○ DC : isla (j.skriver)
○ inscrit le : 31/01/2018
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Lun 26 Fév - 20:12




hakuna matata
crédit/ tumblr ✶ w/cade braxton

Cade, ou son preux chevalier, a bien voulu répondre à son appel à l’aide. Bon d’accord, il n’est pas fou, il a tout de même négocié un repas. Elle se doutait bien qu’il allait lui demander quelque chose en retour. En même temps, si la situation avait été inversée, Avery aurait surement fait la même chose, demander quelque chose en retour. Peut-être pas un repas, parce qu’avec Cade, elle n’est pas réellement sûre de ce qu’elle pourrait manger. On ne peut pas vraiment dire qu’il soit un cordon bleu. Mais bon, là n’est pas la question. Si la brune a demandée de l’aide à Cade, c’est bien pour une raison. Elle a besoin d’un expert en la matière pour l’aider à monter ses meubles. C’est bien agréable de vivre dans un nouveau logement, de pouvoir recommencer à zéro, mais encore faut-il avoir le mobilier adéquat pour pouvoir réellement profiter de ce nouveau départ. Elle lui avait donné l’adresse par message, et puisque c’était le deal, Avery s’était mise en cuisine, le temps que Cade arrive. Elle sait qu’il n’est pas réellement ponctuel alors cela lui laisse un peu de temps. La cuisine et la salle de bain sont les deux seules pièces où elle n’a pas besoin de meuble, sachant que tout est présent. Il ne suffit que d’un peu de rangement, ce qu’elle fit pendant que son plat était dans le four. Elle n’allait tout de même pas rester devant la porte du four pour observer la cuisson. Non. Surtout qu’elle a pas mal de choses à faire, dans cet appartement. Comme déballer quelques cartons. C’était d’ailleurs ce qu’elle était en train de faire quand quelqu’un sonna à sa porte. Ah, le voilà son blondinet. Un sourire au bout des lèvres, comme à son habitude. Elle est connue comme une personne qui a tout le temps le sourire aux lèvres, qui transmet son bonheur aux autres. Et en ce moment, Cade en a besoin. Il est important pour elle, et ces derniers temps, c’est un peu dur pour lui, tout comme pour Avery. Elle a du mal à accepter la séparation avec Sean, et elle fait comme si tout allait bien. Cade a vécu des moments difficiles aussi, et en tant que bonne amie, elle se doit d’être présente pour lui. Autant se voir, tout en se rendant utile. Alors quand Cade arrive dans son nouvel appartement, elle ne tourne pas autour du pot bien longtemps, et lui annonce que son appel à l’aide est pour monter des meubles. A voir la réaction de Cade, elle se met légèrement à rire. « Je n’ai jamais été aussi sérieuse. » Un immense sourire se dessine sur les lèvres de la brune, montrant clairement à Cade qu’elle ne plaisantait pas. Les meubles sont dans les cartons, elle lui tend un tournevis, pour qu’il soit dans le bain rapidement. Il l’a rappelle bien vite à l’ordre, en lui faisant une remarque sur le soi-disant plat qui doit être bon, et qu’elle a dû lui préparer. « Les lasagnes sont au four. Ce sera prêt d’ici une vingtaine de minutes. T’arriveras à patienter jusque-là ? » Oui, parce qu’il peut aussi être un estomac sur pâtes. Avery, elle l’observe et elle se rend bien compte qu’il n’est pas comme d’habitude, quelque chose le tracasse. Après, elle ne veut pas le forcer à lui en parler. Cade le fera surement s’il a besoin de se confier à elle. Comme la dernière fois. « Officiel ? » Avery, elle met un instant avant de comprendre où il voulait en venir. Une micro seconde. Elle a parlé très vite, c’est tout. « Je… On… » Elle peine à trouver ses mots, Avery. Cette situation l’affecte tellement. « J’ai pas vraiment d’autre choix que d’avancer. » De son côté, seule… Elle aimerait tellement retrouver son mari, qu’ils puissent reprendre leur relation là ils l’ont laissés, oubliant les erreurs du passé, comme cet avortement suite à une grossesse qu’il n’aurait pas apprécié. La brune, elle préfère se concentrer sur autre chose, parce que parler de Sean l’a rend quelque peu mal à l’aise. Peut-être que plus tard, voir même souvent, ils vont se remettre à parler de son mari, qui est aussi le meilleur ami de Cade. Pour l’instant, elle veut simplement se vider l’esprit et penser à son futur, à elle. Ce dernier ne tarde pas à lui faire une remarque, par rapport à son fournisseur de meubles. « Excuse-moi, mais le niveau rapport qualité/prix, les suédois sont surement en haut du classement. » Un nouveau sourire de la part de la brune, qui vient tout de même lui donner un coup de main. De nombreux meubles sont à monter, alors il allait devoir la supporter pendant un bon moment. Après, il ne faut pas qu’il s’inquiète, elle ne lui demandera pas de ranger ses cartons à l’intérieur de ses meubles. Non, elle le fera plus tard. « Je sais ce qui pourrait nous aider à se motiver. » Elle se lève du sol, et file dans la cuisine. Elle en profite pour vérifier la cuisson des lasagnes. La brune réapparait dans le champ de vision de son ami, quelques instants plus tard, une bouteille de vin rouge dans la main, ainsi que deux verres. « Un verre de vin, et tout va mieux. » C’est une bonne façon de voir les choses. Elle lui adresse un sourire, avant de servir deux verres, dont un qu’elle lui tend. « A la tienne ! » Faut bien trouver une motivation parce que bon monter des meubles, c’est pas forcément son délire. Et puis, elle a besoin de s’amuser, en même temps. « Bon alors, toi, raconte-moi. Qu’est-ce qui s’passe en ce moment dans ta vie ? »

_________________

the worst kind of pain, is when
you're smiling just to stop
the tears from falling


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1158 ○ points : 250
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris) ; le véto en fuite (max) ; le diable en couche (hades)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Dim 11 Mar - 0:52

hakuna matata
Avery & Cade

Non d'un bordel, c'est ce à quoi tu penses. Tu te demandes bien pourquoi tu as accepté de lui venir en aide. Pourquoi tu es là. Cela te surprend toi même, tu préférerais être dans ton canapé, une bouteille à la main et la télécommande dans l'autre, mais non… tu es là. En présence d'Avery, que tu n'as pas vu depuis une décennie, peut être pas aussi longtemps, mais ça te semble pareil. Surtout quand on sait que tu évites tout le monde ou presque. Soufflant en voyant ses meubles, tu t'en serais volontiers passé, mais tu n'as pas le choix. On a tous le choix, mais ce soir, tu es de corvée de meuble. Faux semblant en route, tu espères au moins qu'elle a cuisiné quelque chose de bon. « Les lasagnes sont au four. Ce sera prêt d’ici une vingtaine de minutes. T’arriveras à patienter jusque-là ? » plantant tes iris dans les siennes, puis fixant de nouveau le sol. « c'est pas comme ci j'avais le choix. » souffles-tu. Là elle t'a bien eu, c'est le moins que l'on puisse dire et tu ne peux pas vraiment t'y échapper. D'abord parce que tu t'es engagé à être là, ensuite parce qu'elle a bloqué la sortie. Hormis sauter par la fenêtre, tu ne vois pas d'autre issus et t'es pas sûr pour la fenêtre. Tu laisses courir cette idée loin de ton cerveau pour te focaliser sur ce meuble, ou plutôt ces meubles. D'un côté tu voulais penser à autre chose, elle a trouvé la solution. Une solution des plus efficace, rien de mieux qu'une construction pour éviter de cogiter. Tu peux le faire. Tu n'as guère le choix. « J’ai pas vraiment d’autre choix que d’avancer. » tu l'écoutes, assis sur le plancher, les pièces en main. Sa voix est différente, elle a mis un petit temps à assimiler ce que tu voulais dire. Officiel, elle, lui, eux. L'amour, belle connerie et t'en sais quelque chose. Sans savoir pourquoi tu te mets à penser à Abby, ce qui n'est pas la solution. Votre dernière 'discussion' émane dans ta tête et ce n'est pas la solution. Tu n'as pas été tendre et puis .. son visage qui apparaît, ça non plus ce n'est pas la solution. Tu soupires « toute façon tu sais c'que j'en pense, d'la merde. » amer goût que tu as dans la bouche concernant l'amour. « tu trouveras bien mieux » phrase banale, bagatelle qu'on sort lorsqu'on veut réconforter un être cher. T'as envie de te mettre des claques.. Avery ce n'est pas une vulgaire amie, elle mérite bien mieux que des mots qu'on emprunte dans des séries. Seulement là … t'es pas vraiment en état pour remonter le moral de quelqu'un et puis .. tu ne sais que penser de leur histoire. T'as jamais voulu t'en mêler et ça ne va pas commencer maintenant… tu leur demandes pas de t'occuper des tiens donc tu n'iras pas fourrer ton nez dans leur bordel. Tu la laisses voguer à ses occupations ou plutôt s'agiter autour de toi, une parfaite abeille. Elle va bientôt finir par te donner le tournis, heureusement que tu es déjà à terre. Ironiquement dans plusieurs sens, même si tu tentes de remonter la pente. Elle te tend un verre de vin, tu bugues légèrement en voyant le verre. Tu peux imaginer Sawyer te faire les gros yeux, te dire de dire non mais … tu acceptes. Tu sens que tu en as besoin, puis toute façon à tes yeux Sawyer râle pour rien. Autant lui donner de quoi mastiquer, oui elle est comme un chien. Elle ronge, jusqu'à la moelle. Trinquant avec ta petite rousse, tu n'en oublies pas pour autant ce fichu meuble. Posant le verre à tes côtés, tu tournes, fouilles et trouves ton bonheur. « Bon alors, toi, raconte-moi. Qu’est-ce qui s’passe en ce moment dans ta vie ? » et vint la question que tu aurais évité … bloquant une vice dans ta bouche. Un bon moyen pour ne pas parler, tu forces un peu et la planche prend sa place. « pas grand-chose d'intéressant » que tu finis par lui dire, sans la regarder. Parce que t'es pas du genre à t'épancher, elle devrait le savoir. «la routine » deux mots qui n'ont pas de sens à tes yeux mais que tu sors. Mécanisme de défense que tu utilises quand tu ne veux pas qu'on force trop sur ta carapace. Tu continues à assembler les pièces, t'accordant une pause pour un peu de breuvage. « t'sais quoi ? » elle te regarde et tu sais ce que ça veut dire. « j'te promets de me confier à une condition, tu ramènes la petite soeur » Traduction, il va t'en falloir bien plus si elle veut te faire parler … elle te fait un petit sourire. « puis on est pas là pour s’apitoyer sur notre sort, mais pour que t'es un appart' qui est d'la gueule ! » tu vas t'en donner les moyens en tout cas. « d'ailleurs il est assez sympa, le quartier est plutôt cool » conversation à deux francs, mais bon tu meubles, tu peux pas tout faire. Levant ton verre dans sa direction « à cette soirée qui s'annonce ... » tu n'as pas de mot, mais tu préfères boire. Est-ce une solution ? Non pour le bien des meubles, mais tu vas y arriver.

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-six ans
○ statut : divorcée, a encore du mal à réaliser
○ métier : chirurgienne dans le service pédiatrique
○ quartier : center bay, vit seule dans un appartement où elle a adoptée le chaton qui squattait la cour de l'immeuble
○ orientation sexuelle : aucun doute là-dessus, hétérosexuelle
○ informations en vrac : est le second enfant du couple valentyne, leur premier enfant étant décédé à la naissance — est pleine de vie, tout le temps souriante et positive — est un véritable cordon bleu, adorant cuisiner de bons petits plats — est passionnée par la médecine, grâce à son grand-père, depuis son enfance — est tombée enceinte mais a avortée, sachant que son mari ne voulait pas d'enfants — est une acharnée du travail, et passe le plus clair de son temps à l'hôpital — est un addict aux réseaux sociaux, et ne peut pas se passer de son portable — est une éternelle romantique, a eu envie de croire en son couple jusqu'au bout — est contrainte de se rester chez elle pendant plusieurs mois, à cause de son accident de voiture — est récemment divorcée, et doit s'habituer à signer de nouveau avec son nom de jeune fille

○ posts : 1475 ○ points : 280
○ pseudo : tchouky. (marion)
○ avatar : danneel harris ackles ♡
○ DC : isla (j.skriver)
○ inscrit le : 31/01/2018
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Lun 12 Mar - 15:21




hakuna matata
crédit/ tumblr ✶ w/cade braxton

Elle marque une légère pause dans son rangement pour prendre le temps d’observer les lieux. Cet appartement, elle était venue le visiter avec sa meilleure amie, et elle avait eu un véritable coup de cœur. Autant, elle en avait vu plusieurs appartements, qu’on avait pu lui dénicher selon ses critères, mais celui-ci, elle s’est vraiment sentie bien dedans, en mettant simplement un pied à l’intérieur. Il ne suffisait qu’à le meubler. Et c’est là que Cade doit intervenir. Bon, ce n’est pas un bricoleur expert, mais il est surement plus doué que la brune. Au moins, ce sera l’occasion de passer un peu de temps ensemble. Elle doit bien l’avouer, il lui manque. Un peu. Oui, parce qu’elle lui dira pas non plus qu’il l’a énormément manqué. Il serait capable de ne plus se sentir pisser, ensuite. Cade avait accepté son invitation, mais à une condition. Son estomac allait surement réclamer de la nourriture, alors il fallait qu’elle puisse le nourrir, ce petit. Ce n’est pas dérangeant pour Avery. Elle adore cuisiner, elle pourrait passer tout son temps libre en cuisine. C’est un peu ce qu’elle faisait pendant son arrêt. Elle ne pouvait pas réellement sortir de chez ses parents alors elle s’occupait comme elle le pouvait. En cuisinant. Une fois son ami présent sur les lieux, Avery, elle l’achète avec un bon plat de lasagnes qui est en train de dorer sagement au four. Il reste encore quelques petites minutes de cuisson, alors il allait devoir être patient. Il souffle, lui disant qu’il n’avait pas le choix, et elle, elle esquisse un mince sourire. Comme si elle était fière d’elle. Oui, c’est un peu le cas, d’ailleurs. Petit à petit, le piège se resserre sur lui. Il ne pourra bientôt plus trouver d’excuses pour s’en tirer. Cade est foutu. « En plus, t’as de la chance. C’est une version améliorée de mes lasagnes habituelles. Faut croire qu’être en arrêt à des avantages culinaires. » Toutes les recettes qu’elle avait pour habitude de faire, elle a pu les retravailler, les revisiter. En long, en large, en travers. En attendant, ils se mirent à monter un premier meuble. La remarque de Cade, elle ne l’a compris pas tout de suite. Qu’est-ce qui est officiel ? Elle arque un sourcil, prenant un peu le temps de réfléchir avant de se rendre compte qu’il parlait de sa relation avec Sean. Sean. C’est son meilleur ami, alors forcément Cade, il n’a pas voulu prendre parti, ni pour l’un, ni pour l’autre. Il a quelque chose contre l’amour, vu les remarques qu’il lui fait. Il pense que c’est de la merde. « Bien mieux que lui ? » Avery restait tout de même perplexe. « Je n’ai aucune intention de vouloir trouver mieux, parce que c’est lui qu’il me faut. » Lui. Sean. Son mari. Le meilleur ami de Cade. Elle l’aime, plus que tout au monde. La brune ne veut pas que leur histoire se termine. Même si pourtant cela semble être l’issue la plus probable concernant leur couple. Il faut parler d’autre chose. Cade ne veut pas se mêler de leur histoire, tout comme Avery ne veut pas se mêler de la fin de sa relation avec Abby. Elle préfère lui demander ce qui se passe actuellement dans sa vie. Peut-être qu’il aura des choses plus intéressantes à lui dire, plutôt qu’elle ne se morfond sur son mariage détruit par sa faute. Elle aime se confier, mais là, c’est compliqué. Cade ne semble pas vouloir parler de son côté, lui disant simplement que rien d’intéressant ne se produisait, que la routine était belle et bien présente. « T’es sûr de toi, là ? » Elle semble pas si certaine, mais elle ne le force pas. Un silence s’installe entre eux, profitant d’un instant de calme pour assembler quelques pièces d’un de ses meubles. Elle s’arrête pour boire une gorgée dans son verre de vin, et Cade vient interrompre le silence, lui avouant qu’il se confierait à elle, qu’à une seule condition. Elle sourit. « J’ai pas encore pris toutes mes marques dans cet appartement, mais il est bien approvisionné. » Une façon comme une autre de lui dire qu’elle a de quoi boire. Si ce n’est que sa seule condition, il pourrait parler plus vite qu’il le pense. Cade change néanmoins de sujet, et fait quelques compliments sur son appartement « L’essentiel, c’était surtout de quitter mes parents. » Ses critères n’étaient pas si dérangeants quand on y pense. « On en a vu plusieurs avec A… » Elle marque une pause. Merde. Il ne faut peut-être pas qu’elle mentionne Abby, sinon la discussion pourrait tourner au vinaigre. « Avec l’agent immobilier. » Bien raté Sawyers ! Autant profiter tant qu’elle peut encore utiliser ce nom. Cade lève son verre, en célébrant cette soirée. « Bien ? On sera les rois du bricolage, après ça. » Elle lui adresse un sourire avant de porter son verre à ses lèvres, buvant une gorgée de ce charmant breuvage. « En plus… J’ai plein de meubles à monter, on a de quoi s’éclater toute la nuit. » Cade va finir par la tuer, c’est sûr.

_________________

the worst kind of pain, is when
you're smiling just to stop
the tears from falling


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1158 ○ points : 250
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris) ; le véto en fuite (max) ; le diable en couche (hades)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Jeu 22 Mar - 23:52

hakuna matata
Avery & Cade

« En plus, t’as de la chance. C’est une version améliorée de mes lasagnes habituelles. Faut croire qu’être en arrêt à des avantages culinaires. » qu'elle te dit pour te donner matière à songer. Ton estomac crie déjà famine, mais il va falloir qu'il attende. Ce n'est pas comme si tu avais le choix, pour l'heure tes neurones sont focus sur ses planches de bois. Une matière comme une autre de ne songer à rien. D'oublier, faisable, réalisable … seulement elle n'a pas qu'un meuble.. piégé pour piégé, autant le faire avec le sourire. Ou pas. Enfin tu l'as qu'à moitié, mais toute façon tu es différent. Tu n'as plus envie d'être celui que tu étais. L'ancien Cade est au abonné absent et tu doutes qu'il revienne un jour. Cet accident a tout changé dans ta vie, pas que dans la tienne. T'as foutu le bordel dans les vies qui t'entourent, en tout cas pour ta famille… tu l'as bien fait voler en éclat. Pas sûr de pouvoir remédier à tout ça. Culpabilité qui te hante encore pour tes erreurs. Alors non, on ne peut pas dire que l'ancien Cade, le souriant, prêt à tout revienne aussitôt… ton entourage va devoir accepter les conséquences, mais tu relèves. C'est déjà ça, non ? Petit pas par petit pas. Tu tentes de rester en vie, parce que tu n'as pas le choix. Et que Sawyer veille au grain … balayant ces idées noir. Tu es là pour Avery, pour ses meubles et lui redonner un peu de sourire. Tu sais que de son côté ce n'est pas la joie et ces meubles en sont la preuve. « Je n’ai aucune intention de vouloir trouver mieux, parce que c’est lui qu’il me faut.» pour toute réponse, tu hausses les épaules. T'as jamais voulu te mêler de leur relation, ça ne te regarde pas. Tu les apprécies chacun différent et pour ce qu'ils sont. Tu percutes cependant que ça fait un moment que tu n'as pas eu des nouvelles de ton soi disant meilleur ami … tu n'en prends pas pour autant. Rejet de ton entourage, tu ne veux pas qu'il voit à quel point tu t'enfonces. À quel point tu n'es que le reflet de l'homme que tu étais. Pourtant certains s'accrochent, persistent à rester dans ta vie … ce qui te fait sourire, surtout en voyant Avery et la bouteille de vin. Mauvaise idée, tu sais que Sawyer désapprouverait et pas qu'un peu. Tu es censé freiner ta consommation d'alcool, d'après les mots de ta belle sœur. Qui qu'on se l'avoue s'est transformé en maman ours avec toi. Elle dit que c'est un mal pour un bien et que tu l'en remercieras plus tard. Sauf qu'en attendant le sevrage est dur et que tu es faible, alors tu dis oui. Focalisé sur le meuble, qui ne te donne pas encore du fil à retordre, préférant oublier la discussion actuelle. Qui n'est autre que toi. Tu as toujours eu horreur de parler de toi, de ce que tu ressens encore plus en ce moment … et tu te sens pas encore prêt à en parler ou alors pas assez alcoolisé. Les confessions ne viennent pas seuls que tu lui fais remarquer, comme elle doute de ta sincérité en rapport à ta routine. Dans le fond, oui tu as une routine, une très mauvaise routine, mais une routine. Tu es vraiment à deux doigts de perdre ton job, celui qui fait partie de ce que tu es. Une passion qui te plaît, qui t'animait et là … tu risques de tout perdre à cause de tes erreurs. Tu le sais, mais tu as encore du mal à te réveiller, remonter cette putain de pente. C'est pour ça qu'elle te force à aller chez ce psy, la clef pour retrouver ton job. Ton chef est patient, mais il a ses limites …

Le premier meuble commence à prendre une forme. T'es plutôt content de toi, en plus Avy te rassure en te disant qu'elle a tout ce qu'il faut pour une soirée riche en … construction d'abord et pourquoi pas confession par la suite. Confession nocturne, deux mots qui vous ressemble bien. Tu savoures ton vin tout en regardant ton meuble. Les mots d'Avy te font sourire, surtout sa manœuvre pour se rattraper, mais tu as compris. T'es pas idiot non plus. Tu attrapes une nouvelle vis, ainsi que planche. «tu peux parler d'elle, t'sais, de nous deux … c'est elle la plus remonté, j'ai .. » vas-tu le dire ? Tu finis de poser la planche, tu sens qu'Avy est pendue à tes lèvres « j'ai comme qui dirait tourner la page et puis c'est elle ... » tu te racles la gorge. Sujet sensible numéro deux. Tant pis tu t'en moques, tu n'as rien à te reprocher. Avy est ton amie, elle s'est faire la part des choses, un peu comme toi. Puis tu lui as jamais demande choisir un 'camp', tout comme elle, vous êtes assez adultes pour savoir faire la part des choses. « C'est elle qui est partie, je sais que j'en suis responsable, que j'ai commis mes erreurs, mais … fin j'ai merdé. J'sais qu'elle veut plus entendre parler de moi, mais elle aurait toujours une grande place dans ma vie. Mais t'en fais pas de ce côté je vais bien, j'risque pas de la tuer si je la croise. En revanche, j'donne pas cher de ma peau... » dis tu avec un petit sourire en coin. Tu sais qu'elle t'en veut et elle a raison. Tu t'es refermé, tu ne lui as pas laissé l'opportunité d'être là pour toi. Tu viens aussi de tilter que tu lui as plus ou moins dit que tu avais rencontré quelqu'un … ce n'était pas explicitement dit, mais généralement lorsqu'une personne dit j'ai tourné la page .. eh bien ça veut tout dire. Et on peut dire qu'il y a bien quelqu'un qui occupe tes pensées, mais de ce côté là… eh bien tu as aussi bien merdé. Responsable de tes propres erreurs, tu rejettes les gens qui te font du bien, comme lui… mais tu ne préfères pas songer à ça. Pas maintenant. Relevant la tête « alors t'en dis quoi, ça commence à prendre forme ! » plutôt fier de toi. Tu espères juste qu'il se cassera pas la gueule comme dans l'épisode de Friends … ça te fait rire en songeant à cet épisode. « espérons que je sois plus doué que Chandler et Joey. » tu sais qu'elle comprendra ta remarque. Après tout, c'est elle qui t'a forcé à regarder cette série.  

Attrapant ton verre, tu t’octroies une micro pause, tu l'as bien mérité. Oui c'est ce que tu songes. Finissant ta course sur le canapé, tu attrapes la brochure des autres meubles. Toute façon t'es foutu, tu sais qu'elle te lâchera pas. Autant pour les meubles que pour tes confessions, tu la connais la rousse. Tu reportes ton regard sur elle « à ton tour de parler, » que tu lui dis sincèrement, pourquoi être le seul à se confesser ? « puis sens toi libre de me dire ce que tu veux. C'est pas parce que je suis ami avec lui qu'on peut pas en parler … puis toute façon en ce moment ce n'est pas .. les nouvelles qui fusent. » que tu lui dis en buvant de nouveau une gorgée. Réalité, tu ne mens pas. Tu ne veux pas qu'elle se sente brider juste parce que tu es ami avec les deux. Et quand bien même tu n'irais pas répéter ou te mêler de leur histoire. T'as assez de problème à gérer de ton côté pour aller t'occuper de ceux des autres. Tes yeux se perdent dans ces notices, ces meubles qui n'attendent que ton coup de mains … t'es vraiment pas sorti d'ici. « j'sens que j'vais finir sur ton canapé si ça continue, » que tu dis en plaisantant, mais d'un côté quand tu vois ce qui te reste à faire … le canapé d'Avy te paraît un bon endroit où passer la fin de ta nuit. Option qui reste en suspend pour l'instant.

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-six ans
○ statut : divorcée, a encore du mal à réaliser
○ métier : chirurgienne dans le service pédiatrique
○ quartier : center bay, vit seule dans un appartement où elle a adoptée le chaton qui squattait la cour de l'immeuble
○ orientation sexuelle : aucun doute là-dessus, hétérosexuelle
○ informations en vrac : est le second enfant du couple valentyne, leur premier enfant étant décédé à la naissance — est pleine de vie, tout le temps souriante et positive — est un véritable cordon bleu, adorant cuisiner de bons petits plats — est passionnée par la médecine, grâce à son grand-père, depuis son enfance — est tombée enceinte mais a avortée, sachant que son mari ne voulait pas d'enfants — est une acharnée du travail, et passe le plus clair de son temps à l'hôpital — est un addict aux réseaux sociaux, et ne peut pas se passer de son portable — est une éternelle romantique, a eu envie de croire en son couple jusqu'au bout — est contrainte de se rester chez elle pendant plusieurs mois, à cause de son accident de voiture — est récemment divorcée, et doit s'habituer à signer de nouveau avec son nom de jeune fille

○ posts : 1475 ○ points : 280
○ pseudo : tchouky. (marion)
○ avatar : danneel harris ackles ♡
○ DC : isla (j.skriver)
○ inscrit le : 31/01/2018
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Mer 11 Avr - 21:42




hakuna matata
crédit/ tumblr ✶ w/cade braxton

La brune aux reflets roux, elle est butée. La ville d’Island Bay est peuplée d’hommes qui peuvent être très charmants, tout comme dans les villes voisines. Et même si de nombreux hommes se trouvent autour de la brune, elle, elle ne veut que son cher et tendre époux. Ses sentiments pour Sean sont tellement forts que parfois elle a l’impression que son cœur pourrait sortir de son corps tellement il bat fort pour cet homme qu’elle aime depuis de nombreuses années. Elle l’aime bien plus que la veille, et bien moins que le lendemain. Ils sont peut-être séparés actuellement, et c’est dur de se faire à cette idée, mais cela n’empêche en rien que ses sentiments sont présents et qu’ils ne diminueront pas aussi facilement. Elle le lui veut, et personne d’autre. Sa vision des choses n’allait pas changer en un claquement de doigt. Oh, que non. Cade ne répondit rien suite à cette remarque, il se contente d’hausser les épaules. Au fond d’elle, elle peut comprendre sa réaction. Cade est le meilleur ami de Sean. Même si elle le considère comme un confident, il reste le meilleur ami de son mari, futur ex-mari. Elle a peut-être du mal à parler de ce qui concerne Sean, parce qu’elle sait aussi que Cade se retrouve au milieu, sans même le vouloir. En même temps, elle se retrouve un peu dans la même situation, par rapport au couple que pouvait former sa meilleure amie et Cade. Fut un temps où ils étaient ensembles, et la brune était tellement heureuse pour eux. Ce sont deux personnes qu’elle apprécie énormément alors qu’ils se mettent en couple, c’est un peu comme un rêve. Elle commence à parler, mais elle se ravise tout de suite, remarquant qu’elle allait parler de sa meilleure amie et que c’est tout de même un point sensible. Ils sont tous les deux en train de monter des meubles, et le temps laisse la place aux confidences. Cade lui affirme qu’elle peut parler de sa meilleure amie, si elle le souhaite. « Je ne veux surtout pas te mettre mal à l’aise, Cade. » Elle est tellement habituée à ce que Sean ne se confie pas à elle, que parfois elle a peur que Cade se bloque lui aussi. Remarque, il n’a pas tort quand il dit qu’entre les deux, c’est certainement sa meilleure amie qui est la plus remontée dans l’histoire. « On ne parle pas trop de vous, toutes les deux. » C’est vrai qu’entre femmes, elles peuvent parler de tout, que ce soit de leurs hommes, de leurs travails, de leurs soirées, de leurs familles. De tout, absolument tout. Mais elles ne rentrent pas forcément dans les détails, concernant leurs relations amoureuses. Cade semble stressé. Il avait commencé à parler, mais il s’est arrêté. En règle générale, cela n’annonce rien de bon ce genre de chose. Il en vient à lui dire qu’il a tourné la page. « Qu’est-ce que tu entends par là ? » Cette remarque n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Il ne faut tout de même pas oublier qu’elle est très curieuse alors forcément elle veut en savoir plus. Sa prochaine remarque ne peut s’empêcher de la faire rire. « Oh, oui. Je lui ai émis l’idée de former des groupes lors du déménagement et de vous mettre ensemble, elle n’a pas du tout aimé la blague. Je comprends pas pourquoi. » Ils continuèrent de monter les meubles, et Cade se vante un peu, en lui disant que cela commence à prendre forme. « Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi. » Elle peut bien lui lancer des fleurs, non ? Il lui est quand même d’une grande aide. « T’es meilleur que Chandler ou Joey, ne t’en fais pas. » Elle passe sa main sur son bras, en lui adressant un sourire. Elle l’apprécie tellement. Cade est quelqu’un de très important pour elle. Puisqu’il s’est confié un peu à elle, c’est au tour de la brune de parler. « Vous ne vous êtes pas vus, récemment ? » Il reste le meilleur ami de Sean, et elle aimerait lui parler, lui demander comment il va, savoir si il a encore des sentiments pour elle, si leur histoire peut encore fonctionner. Elle a tellement de questions en tête que c’est horrible. En posant cette question, c’était un peu le moyen de parler d’autre chose que de la rupture avec Sean. « Je ne sais pas quoi faire pour réparer mon erreur et le récupérer. » Elle boit une gorgée, soupirant. « J’ai tout fait foirer. On était partis pour passer notre vie ensemble, sans se prendre la tête et il a fallu que ce bébé arrive et vienne tout foutre en l’air, par ma faute, pour un moment d’inattention de ma part. » Elle se perd dans ses explications, mais là, elle a besoin de laisser sortir les mots. « Je pensais qu’avorter était la meilleure solution, puisque Sean ne voulait pas d’enfants. Je me suis sentie tellement vide après. J’ai perdu l’enfant que je portais, et l’homme que j’aimais… Et j’ai l’impression d’être une putain de coquille vide, maintenant. » La conversation devait bien trop sérieuse, alors Cade, il a besoin de plaisanter, en lui disant qu’il allait finir sur son canapé. « Mon lit est même pas monté, alors on va devoir partager le canapé si tu restes là, et t’as pas intérêt à prendre toute la place. »

_________________

the worst kind of pain, is when
you're smiling just to stop
the tears from falling


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1158 ○ points : 250
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris) ; le véto en fuite (max) ; le diable en couche (hades)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Dim 3 Juin - 16:14

hakuna matata
Avery & Cade

Les sujets défilent comme les vices ce soir. Tu enchaînes les mouvements pour construire ses meubles, comme elle enchaîne les sujets, mais ça te dérange pas. C'est vous d'une certaine manière. Avery c'est bien la seule qui arrive à te faire parler de la pluie et du beau temps, ainsi qu'un sujet délicat dans la même conversation. À croire qu'avec le temps vous vous êtes bien trouvés. Pas besoin de tourner autour du pot, c'est ce que tu lui as déjà dit. La preuve, tu sens bien qu'elle n'ose pas aborder le sujet de la blonde. Tu peux comprendre, mais toi ça t'es égale. D'entre vous deux, ce n'est pas toi qui risque de démonter une baraque en évoquant le prénom de ton ex. tu reconnais tes torts dans cette histoire et tu sais que tu en as beaucoup. Comme le fait de t'être renfermé sur toi même, de l'avoir plus ou moins poussé à partir. Seulement c'est elle qui est partie et … tu ne l'as pas retenu. Soufflant un peu repensant à tout ça. Oui tu lui en veux pas et oui tu comprends sa haine à ton égard. Tu préfères en sourire, surtout en présence d'Avery. Tu sais qu'elle veut bien faire, ne pas créer la zizanie. Ce n'est jamais facile d'aborder des sujets comme Abby ou Sean … sachant vos positions actuels. Toi meilleur ami de Sean, elle meilleure amie d'Abby, mais vous êtes adultes … puis toi tu t'es toujours dit 'Suisse' les conflits ce n'est pas ton délire. Ce qui se passe dans leur couple ne te regarde pas. Tu ne juges pas, chacun mène sa vie comme il l'entend… te mordant la langue. Tu savais qu'elle capterait, ça t'apprendra à parle trop vite. Focus sur le meuble, tu essaies de ne penser à rien. Gardant ton sourire «  tu me mets pas mal à l'aise, t'en fais pas. Et oui j'ai rencontré quelqu'un ... » que tu dis sans la regarder. Ce qui est vrai. Tu ne t'y attendais pas et pourtant il est bien rentré dans ta vie. À présent tu te demandes ce que ta vie serait sans lui et ça te fait bizarre. Tu ne sais pas si tu es prêt à en parler, mais tu avoues. Tu avoues à voix haute que tu as tourné la page sur ton histoire avec Abby. Tout ceci est derrière toi à présent, d'où le fait que tu le prennes pas mal. Tu la connais la blonde, tu sais qu'elle doit avoir une cible dans sa tête et qu'elle te maudit. Qu'elle lance des fléchettes sur ton visage à chaque fois qu'elle est énervée. Tu sais qu'elle t'en veux et tu comprends. Acceptes cela et va de l'avant. Tu n'as pas le choix, il le faut bien. Tu rigole au propos d'Avery. « J'imagine d'ici la scène, tes meubles finiraient sous mon cadavre. » que tu sors en rigolant. La blonde et son manque de patience, c'est bien une partie de son caractère qui t'a plu. Cette tête de lard reste dans un coin de ta tête, ainsi que dans ton cœur. Elle a été la première et peut-être la dernière nana a réussi ce tour de te garder pour elle. Ce n'était pas gagné lorsqu'on connaît ton palmarès, mais tu étais bien. Vous étiez bien malgré les hauts et les bas, mais la vie avance, évolue. Alors non, tu n'as pas de rancune et tu sais que ce n'est pas le bon moment pour vous deux de parler. Elle n'est pas prête et vu votre dernier échange … il vaut mieux que vous gardiez vos distances. Tu n'es cependant pas amer sur tout cela, tu sais qu'un jour viendra, tu t'excuseras. Elle finira bien par cesser d'être cette tête de mule. Fier de toi, tu montres le début de ce premier meuble à Avery, buvant une gorgée. Ce nectar dont tu ne devrais pas, la Sawyer dans ta tête t'engueule, mais … tu es faible. Ce mal être ne peux pas disparaître aussi facilement. Il reste présent dans chaque partie de ton corps. Seul le temps peut t'aider et pour le moment … tu restes sur place, mais ça te va. T'es pas prêt pour remonter la pente, le tour de France peut bien attendre. « tu m'diras ça après que j'aurais tout monté » que tu lui signales. Oui tu espères être meilleur que Chandler et Joey, mais tu n'es pas Bob le bricoleur pour autant. Ce n'est pas ton domaine d'expertise, gardant cette pièce dans ta main… tu ne sais pas vraiment où la mettre. Alors oui tu espères que tu es bien plus doué que ces deux lascars. Le sujet dérive doucement vers Sean, c'était inévitable et puis tu l'as invité à en parler. Ce n'est pas parce qu'il est ton meilleur ami, que vous ne pouvez pas en parler .. puis toute façon en ce moment … relevant les yeux à chaque parole de la rousse. Tu l'écoutes, sagement, sans rien dire. Tu vois bien à ses traits qu'elle en a besoin. Qu'elle a besoin de se confier sur sa situation et tu ne juges pas. Tel l'ami que tu es, que tu as toujours été pour elle, tu l'écoutes, sans rien dire. Ne sachant pas vraiment quoi dire, les mots adéquates ne sont jamais là lorsqu'on en a besoin. Est-ce qu'il existe ? Pas vraiment, mais tu sais que ta présence lui fait du bien. Du moins tu l'espères. Cette image de coquille vide, tu la comprends. Votre situation est différente, mais tu la comprends sur certains points. « j'sais pas quoi te dire, mais j'vois bien que cette situation ... » soufflant un bon coup. Tu laisses le tournevis et attrapes ton verre. « vous en avez reparlé tous les deux ? Il peut être sacrément con lorsqu'il le veut, mais j'sais qu'il t'aime. Votre amour crevé les yeux ... » et pourtant tu n'es pas un spécialiste de l'amour. « T'es bien la seule nana qui a réussi à lui faire perdre la tête ainsi … il serait bien con de te laisser filer pour de bon. » t'essaies de la réconforter mais tu sais que tu es maladroit. Tu bois une gorgée et rigoles à ses propos. « Darling si c'est une technique pour me mettre dans votre lit, désolé de vous dire que vous n'êtes pas mon genre. » que tu lui dis en lui donnant un petit coup d'épaule. « puis en plus j'prends pas toute la place et moi j'ronfle pas ! » parce que les amis c'est là dans n'importe quelle situation. « bon sinon elles sont où ces fameuses lasagnes ? » que tu dis en finissant ton verre, cherchant des yeux la bouteille. C'est mal, mais là tu t'en moques. Toute façon tu es pris au piège, séquestré par la rousse, alors autant savourer ce moment.      

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-six ans
○ statut : divorcée, a encore du mal à réaliser
○ métier : chirurgienne dans le service pédiatrique
○ quartier : center bay, vit seule dans un appartement où elle a adoptée le chaton qui squattait la cour de l'immeuble
○ orientation sexuelle : aucun doute là-dessus, hétérosexuelle
○ informations en vrac : est le second enfant du couple valentyne, leur premier enfant étant décédé à la naissance — est pleine de vie, tout le temps souriante et positive — est un véritable cordon bleu, adorant cuisiner de bons petits plats — est passionnée par la médecine, grâce à son grand-père, depuis son enfance — est tombée enceinte mais a avortée, sachant que son mari ne voulait pas d'enfants — est une acharnée du travail, et passe le plus clair de son temps à l'hôpital — est un addict aux réseaux sociaux, et ne peut pas se passer de son portable — est une éternelle romantique, a eu envie de croire en son couple jusqu'au bout — est contrainte de se rester chez elle pendant plusieurs mois, à cause de son accident de voiture — est récemment divorcée, et doit s'habituer à signer de nouveau avec son nom de jeune fille

○ posts : 1475 ○ points : 280
○ pseudo : tchouky. (marion)
○ avatar : danneel harris ackles ♡
○ DC : isla (j.skriver)
○ inscrit le : 31/01/2018
MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   Mar 12 Juin - 15:50




hakuna matata
crédit/ tumblr ✶ w/cade braxton

Elle avait usée d’un stratagème, d’une entourloupe, pour faire venir Cade chez elle. Soit disant pour voir son nouvel appartement, mais c’était surtout pour qu’il lui donne un coup de main pour monter ses meubles en kit qu’elle avait pu recevoir dans la semaine. On ne peut pas vraiment dire qu’elle sait se débrouiller avec un tournevis ou un marteau, donc elle a besoin d’aide. Sauf si le propriétaire de son appartement veut retrouver des éclats sur le carrelage ou des trous dans le mur. On va tout de même éviter. Ce serait quand même embêtant. Et puis, Cade est son ami. Il n’a pas été présent lors de son déménagement, mais c’est aussi parce que la brune ne lui avait pas demandé son aide. Sa meilleure amie était présente, et elle ne voulait pas qu’un meurtre soit réalisé à ce moment-là. Avery ne voulait pas réellement aborder le sujet de sa blonde de meilleure amie, mais elle a fait une bourde. Elle a failli la nommer dans la conversation, mais elle a tentée de se rattraper comme elle le pouvait. Cade l’a grillé. Forcément. Avery peut être maladroite, parfois. Il lui affirme qu’elle peut parler de son ancienne petite-amie, que ce n’est pas dérangeant pour elle, surtout qu’il a tourné la page. La brune arque un sourcil, lui avoue de ne pas vouloir le mettre mal à l’aise, et en profite pour lui demander plus d’explications, n’étant pas réellement certaine d’avoir compris ce qu’il voulait dire. Il a rencontré quelqu’un ? Cade, il est mignon. Il n’ose pas la regarder. Il doit bien se douter qu’il allait se faire assommer de questions. Avery cherche son regard pendant un instant, mais n’arrivant pas à le capter, elle prend tout de même la parole, pour en savoir plus. « Et tu me dis rien ? » Elle fit mine de faire une moue vexée, luttant contre elle-même pour ne pas poser toutes les questions qu’elle peut avoir en tête à cet instant précis. Non, il faut qu’elle prenne sur elle. Avery doit voir si Cade vient à en parler, ou si elle doit le forcer. Elle préférerait tout de même que cela vienne de lui, mais si elle voit qu’il ne crache pas le morceau, elle n’aura pas d’autre choix que d’utiliser sa casquette d’enquêteur pour le faire parler. Même si elle ne leur dit pas ouvertement, elle est triste qu’ils se soient séparés. Elle ne leur demande pas non plus les raisons, parce que la brune pense que cela ne la regarde pas. Un peu comme sa meilleure amie qui ne lui a pas demandé clairement pour les raisons de sa séparation avec Sean. Ils préfèrent reparler d’un sujet plus amusant, comme un potentiel meurtre d’une meilleure amie sur son ex. « Ce serait tout de même con que tu meurs. Je t’aime bien, quand même. » Ils discutent tranquillement, tout en montant les meubles. Elle espère tout de même que le résultat sera celui voulu. Ils boivent quelques gorgées pour se donner de la force, aussi. Cade doute tout de même de ses talents de moniteur de meubles. Sa remarque l’a fit rire. « Tu t’en sors toujours mieux que moi. J’aurais réussi sans problème à les monter mais il me resterait des pièces, des vis ou autre et dès qu’un objet sera posé dessus, le meuble risquerait de s’écrouler. » Elle n’est pas douée, elle l’assume. C’était Sean qui avait monté les meubles, la dernière fois. En parlant de Sean, Avery ose demande à son ami s’il a eu de ses nouvelles. Après tout, c’est son meilleur ami. Elle lui fait part de son mal-être. Il tente de la réconforter comme il peut, mais c’est pas évident. Elle est butée la brune. Quand elle a quelque chose dans la tête, c’est très dur de la faire changer d’avis. « Non… On s’est croisés quelques fois, mais à chaque fois, la conversation dérive sur nos erreurs passées, et sur le fait qu’il faut aller de l’avant. » Elle en souffre, terriblement. Cela doit bien se ressentir quand elle lui en parle. « Il semble prêt à tourner la page sur notre histoire. Contrairement à moi… » Il l’aime ? Alors pourquoi est-ce qu’il lui fait autant de mal ? Elle aimerait avoir des réponses à ses questions. Elle boit un coup, pour passer à autre chose. Elle plaisante sur le fait qu’ils devront dormir sur le canapé, puisque le lit n’est pas encore monté. Ils n’auront surement pas le temps de le faire d’ici-là, et encore moins avec l’alcool dans le sang. Cade se met à rire, et Avery mêle son rire au sien. « Oh, ce serait en tout bien tout honneur. Sans aucune arrière-pensée, bien entendu. » Il lui donne un coup d’épaule, et elle se met à sourire. « Je ne ronfle pas, non plus. » Il réclame par la suite ses lasagnes. Avery termine son verre, le pose sur la table basse avant d’aller dans la partie cuisine de son appartement. Elle revient quelques minutes plus tard, deux assiettes dans les mains dont une avec un peu de salade. Le regard de Cade l’a fit rire. « Quoi ? Je fais attention à ma ligne, moi. » Elle dépose les assiettes et les couverts sur la table basse, avant de s’adresser de nouveau à lui. « Bon appétit. Tu m’en diras des nouvelles, voir si tu préfères l’ancienne version ou celle-ci. »

_________________

the worst kind of pain, is when
you're smiling just to stop
the tears from falling


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: hakuna matata (cade)   

Revenir en haut Aller en bas
 

hakuna matata (cade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]
» Hakuna Matata ~ [Feat. Gintoki]
» SIMBA ☤ HAKUNA MATATA!
» Hakuna Matata [Ft. Aslan]
» Athé + Hakuna Matata

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: center bay :: logements-