AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retraite sur le rocher [Luker#22]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Jeu 14 Juin - 14:17

Tout allait très bien, notre complicité revenait petit à petit, et voilà qu’un homme vient troubler notre équilibre encore instable. Cet homme fait partie de la famille de ma femme, et je sens bien que ça ne l’enchante pas plus que ça de le rencontrer ce soir. Alors je me sens l’âme d’une justicière, et je n’attends pas plus longtemps pour éloigner Lukas de cet homme qui la ramène à ses souvenirs visiblement douloureux. « Ca va bébé. C’est… c’est pas un méchant dans l’histoire, t’inquiète pas. » Je ne sais pas si je dois être rassurée par ce qu’elle me dit, si c’est la vérité ou non, si elle essaie elle aussi de me protéger, je n’en ai aucune idée. « J’arrête pas de penser à ma mère ces derniers temps, et là de le voir, ça m’a fait tout drôle… Détends-toi ma chérie, c’est toi qui est en train de perdre ton sang froid. » Je vois pas de quoi elle veut parler… C’est juste que je suis tellement liée à elle que tout ce qui la touche me touche également. « Ce n’est pas du tout un pro Manzonni, si ça peut te rassurer. J’aurais même pu aller vivre avec sa femme et lui si mon père avait laissé faire. » Il y a tellement de choses que je ne sais pas si sa famille, elle en parle si peu… J’entrelace nos doigts et serre doucement sa main pour lui signifier que je suis là, quoi qu’il arrive. « On devrait aller boire un coup, tu crois pas ? J'ai envie d'aller faire un tour sur la terrasse. C'est ici qu'ils font le Grand Prix de Monaco ! » Voilà que je retrouve l’étincelle dans son regard qui me fait sourire à nouveau. « Allons boire un coup sur la terrasse pour que tu me parles de ce Grand Prix. » J’en ai bien rien à foutre de ce grand prix, mais si ça lui fait plaisir d’en parler, et bien je l’écouterai, toute la nuit s’il le faut, du moment qu’elle ne se mine pas le moral à penser à sa famille. Nous récupérons donc deux coupes et nous voilà exilées sur la terrasse, dans un petit coin tranquille à l’abris des regards. Je me colle à elle, glisse mes mains autour de son buste pour m’approcher d’elle davantage alors que je viens de poser ma coupe sur la balustrade. « Raconte-moi tout ce qu’il faut savoir pour demain, les essais sur circuit, tout ça… » Elle est bien plus calée que moi en la matière. Mais à vrai dire, je n’ai pas nécessairement besoin de ces informations, j’ai juste envie de l’entendre parler de quelque chose qui la passionne, même si j’y comprends rien. J’ai envie de boire ses paroles, la regarder sourire, et me contrôler pour ne pas l’embrasser à chaque seconde qui passe…

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Dim 17 Juin - 0:52

❝ Retraite sur le rocher ❞
Parker & Lukas


Je ne peux m’empêcher d’être touchée par les initiatives de Parker, en voyant que je prends ça très à cœur. Elle refuse que qui que soit me blesse ou puisse me rappeler ce passé que je renie tant. J’ai fait un choix et s’il m’a soulagé pour le moment il est parfois difficile à assumer. Mes racines restent la seule chose qui fait ce que je suis, et j’ai tout renié en bloc. Ma vie est bancale depuis plusieurs années, depuis toute petite au final, et maintenant je suis adulte et j’ai donné la vie, je ne peux pas me louper. Paradoxalement, j’aurais adoré pouvoir présenter mon fils à ma famille, les recevoir les dimanches et les vacances en été pour pouvoir partager des moments qui feront nos souvenirs plus tard. Mais j’ai dû me rabattre sur une autre solution, que je ne regrette pas forcément, elle est juste différente, alternative. Parker est la seule femme que j’aurais dans ma vie à partir de maintenant, intérieurement je le sais, je ne retrouverais jamais ce bonheur, qui se conjugue parfois à l’imparfait, au malheur, mais ça fait notre tout et notre équilibre.
Nous sommes à Monaco, autant en profiter, non ? J’adorais cette ville, ce rocher si splendide où j’atterrissais parfois durant les vacances, ou pour quelques séjours, rapides, pour affaires. J’accompagnais souvent mon père. Il me prenait moi, jamais mon frère. Il voulait m’apprendre les affaires, tout ça pour finir flic, ça doit tellement lui foutre les boules ! Je m’amuse de cette pensée, mais aujourd’hui je suis avec ma femme, rien que ça il le désapprouverait, au contraire de mon oncle qui était présent à mon mariage avec Shay. Il a dû comprendre par lui-même que ma vie a changé. Mais a toujours été très discret sur le sujet.
Je lui confie le fait que ma mère me manque, que ma famille me manque… enfin l’idée de famille plutôt. Les racines, le sang, ce lien inné, que j’ai maintenant avec mon fils. Que je n’ai pas su gérer, au point que j’ai failli perdre ma compagne. J’aime Parker, je le sais, c’est une évidence et je ne me pose pas la moindre question quant au fait que ce soit la femme de ma vie, mais les choses sont parfois compliquées. Pour tout un tas de raisons. Alors je prends sa main et nous allons sur la terrasse, à ma demande. « Allons boire un coup sur la terrasse pour que tu me parles de ce Grand Prix. » Je ris pour moi-même et la suis. Nous prenons deux coupes, j’ai besoin de boire, et elle sait pertinemment comme je tiens l’alcool. Fille de bourge oblige. Un entrainement, un truc dans l’ADN. Les soirées au champagne on les commençait à 12 ans chez moi !
Nous nous installons près de la balustrade, j’adore la vue, et Parker ne manque pas une occasion de m’enlacer. Je pose mes mains sur les siennes, autour de mon ventre. « Raconte-moi tout ce qu’il faut savoir pour demain, les essais sur circuit, tout ça… » « Tu n’en n’as strictement rien à faire de ce Grand Prix Parker, fais pas semblant. » Je lui souris, touchée de l’attention, et goute de mon champagne après avoir trinqué avec elle. « Mais je dois admettre que le décor me met totalement en condition. Pour… tout un tas de choses… » L’allumant du regard tout en restant mystérieuse, une fois retournée dans ses bras. « La journée sera longue pour toi demain, c’est tout ce que je sais. Mais dis-moi qu’on aura accès aux écuries et je te promets de te payer en nature. Tout ce que tu voudras. Et que si je suis très sage, j’aurais même le droit de faire un tour. Moyennant la corruption d’un ou deux chefs mécanos. » J’adore la vitesse, j’adore les sensations fortes, me mettre en danger. Je n’ai pas choisi mon métier pour rien. « Quoi que ça ne devrait pas être trop compliqué, je crois que le mec là-bas, qui me fait de l’œil depuis une heure, est principalement le pilote de l’écurie. Il a une tête de kéké, ils ont toujours des têtes de kékés. » J’adore rentre Parker jalouse avec un autre homme, ça la rend dingue !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Jeu 5 Juil - 14:47

Je sens qu’elle n’est pas à l’aise avec ce sujet, elle ne l’a de toute manière jamais été. Sa famille est un point noir dans son existence, et je préfère ne pas flinguer notre week end à Monaco, juste parce que les questions se bousculent encore dans ma tête. Au lieu de ça, je lui parle de ces fameux essais prévus demain, parce que je sais que ça met en joie Lukas, et je préfère amplement la sentir excitée par une course de voitures plutôt qu’énervée par sa famille. « Tu n’en n’as strictement rien à faire de ce Grand Prix Parker, fais pas semblant. » Je ris un peu et hausse les épaules. « Démasquée. » Oui, mais elle, ça l’intéresse, et ce soir, c’est tout ce qui m’importe. « Mais je dois admettre que le décor me met totalement en condition. Pour… tout un tas de choses… » dit-elle dans un ton sensuel en se retournant pour me faire face, son regard allumeur - qui fonctionne à merveille. « Ah oui ? » Je suis intéressée, ça va de soi. Je retrouve à peine Lukas et j’ai besoin de ces moments avec elle, de complicité, d’intimité aussi.Ça a toujours eu une importance capitale dans notre couple, je ne peux me le cacher. « La journée sera longue pour toi demain, c’est tout ce que je sais. Mais dis-moi qu’on aura accès aux écuries et je te promets de te payer en nature. Tout ce que tu voudras. Et que si je suis très sage, j’aurais même le droit de faire un tour. Moyennant la corruption d’un ou deux chefs mécanos. » Je ris à l’entente de ses compromis. « Alors si tu me payes en nature, je vais être obligée de tout faire pour satisfaire tes désirs mon amour… » Je souris de plus belle et viens quérir ses lèvres dans un baiser amoureux, avant qu’elle ne renchérisse. « Quoi que ça ne devrait pas être trop compliqué, je crois que le mec là-bas, qui me fait de l’œil depuis une heure, est principalement le pilote de l’écurie. Il a une tête de kéké, ils ont toujours des têtes de kékés. » Je me tourne pour poser mon regard sur l’homme en question, qui, effectivement, regarde très souvent par ici. « J’en fais mon affaire. Mais c’est clairement pas avec lui que je vais dealer, et il t’approchera pas d’un centimètre, sinon c’est sous la voiture qu’il va se retrouver. » Je souris de toute mes dents, l’air de rien. Oui je suis jalouse, je sais que Lukas en joue, et j’entre dans son jeu, pour la voir sourire, pour qu’elle sente que la jalousie est présente à cause de l’amour que je lui porte. Je n’ai pas envie de la partager, ni maintenant ni jamais, alors je me montre possessive. S’il veut regarder, qu’il le fasse, il aurait tort de s’en priver. Mais du moment qu’il reste loin, tour ira bien. « Mais dis-moi, ça roule à combien ces engins là ? J’ai pas envie que mon fils se retrouve orphelin de mère hein ! Tu as déjà conduit une voiture de course de ce genre là ? » Je m’inquiète un peu, c’est vrai, je n’ai pas envie qu’il lui arrive quoi que ce soit, même si je sais qu’elle adore la vitesse, le danger. Je ne compte pas finir ma vie seule, à élever notre fils sans elle. Il n’en est pas question.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Jeu 5 Juil - 15:27

❝ Retraite sur le rocher ❞
Parker & Lukas


Parker n’a jamais rien eu à faire du sport. Dans n’importe quel domaine. C’est aussi pour ça que je me contente maintenant de regarder les résultats du foot ou du basket sur mon téléphone et non pas en direct à la télé. Shay s’y faisait. Mais Parker a environ cent fois moins de patience. Alors je préfère éviter les crises et m’accommoder autrement. Vivre en couple c’est faire des concessions, et quand elles ne nous pèsent pas, ça s’appelle l’amour. Je le fais pour elle tout comme elle en fait pour moi. Sans broncher, je sais qu’elle donne tout ce qu’elle a pour mettre un peu d’eau dans son vin, parce qu’autant qu’on puisse s’aimer, vivre ensemble est parfois difficile.
Je lui apprends simplement que la journée de demain risque d’être très longue pour elle si elle compte me laisser assister à tous les essais et me donner accès aux écuries. J’adore la mécanique, et la vitesse, rien pour rassurer Parker mais elle m’a déjà connue comme ça. Mais je propose un deal, savamment étudié, la payer en nature. Et comme je m’y attendais, ça fait mouche. Il n’y a qu’une façon de corrompre Parker. Et je la maîtrise haut la main. « Alors si tu me payes en nature, je vais être obligée de tout faire pour satisfaire tes désirs mon amour… » « Tu joues avec le feu… parce que je peux être TRES exigeante… » La laissant récupérer mes lèvres en rendant ce baiser d’autant plus amoureux, et d’autant plus tendre. « J’en fais mon affaire. Mais c’est clairement pas avec lui que je vais dealer, et il t’approchera pas d’un centimètre, sinon c’est sous la voiture qu’il va se retrouver. » Je ris, je ne peux m’en empêcher. « Je savais qu’il t’énerverais. Plus ils sont mignons moins tu les aimes. » Je hausse les épaules, prenant une gorgée de champagne. Elle ne supporte pas les petits minets. Déjà, elle n’aime pas les hommes, mais elle les aime encore moins quand ils me plaisent.
Cependant je ne la sens pas très tranquille. Encore moins quand elle se rend compte que je suis sur le point de grimper dans un engin capable d’avoisiner les… je devrais peut-être lui cacher ce détail. «Mais dis-moi, ça roule à combien ces engins là ? J’ai pas envie que mon fils se retrouve orphelin de mère hein ! Tu as déjà conduit une voiture de course de ce genre là ? » « Parker… » Elle ne me laissera pas d’autre choix que de répondre et se met à perdre patience en soupirant. « Entre… 200 et 300 km/h. Mais ma chérie, c’est fait pour, c’est des bijoux de technologie tout ça. Ils sont au top sur la sécurité tu sais… » Je viens de foutre sa nuit de sommeil tranquille en l’air, je le sais. Pour autant, je suis pour vivre dangereusement. J’aime l’adrénaline que le danger provoque. A votre avis, pourquoi je suis flic ? « Mon cœur, ça fait des semaines que je suis privée de terrain, m’en prive pas toi non plus. Ça va bien se passer… » Elle est nerveuse, ça y est. Je prends sa main dans la mienne. « Ecoute, on demande au chef méca, s’il est OK, alors c’est que c’est sans danger, d’accord ? »  PDG ou pas de chez BMW, le responsable ne prendra pas le risque de mettre une inconnue dans un engin de malheur si ce n’est vraiment pas fiable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Mer 25 Juil - 10:41

« Tu joues avec le feu… parce que je peux être TRES exigeante… » Je lui souris, amoureusement. Je sais très bien qu’elle peut se montrer exigeante. Surtout pour m’emmerder en fait, ça, elle sait très bien faire. Mais c’est aussi pour ça que je l’aime. Elle tente même de me faire montrer les crocs lorsqu’elle parle du petit minet qui lui fait du charme depuis le début de la soirée. Je joue la jalouse et ça l’amuse. Je suis jalouse de base et de nature, mais de sais surtout de qui je peux avoir peur et de qui je n’ai pas de raison de m’inquiéter. Et lui, il fait partie de la seconde catégorie. « Je savais qu’il t’énerverais. Plus ils sont mignons moins tu les aimes. » Je hoche la tête, un sourire en coin. « Oui, mais plus ils sont mignons plus ils sont cons. » Ça ne se vérifie pas toujours, mais souvent quand même.

Finalement, je me renseigne vis à vis de notre journée du lendemain, vis à vis des voitures de course qu’elle compte conduire. Non parce que ça roule vite des trucs là. Je vois bien que je l’emmerde, mais j’y peux rien, j’ai peur pour mon avenir si elle n’est plus à mes côtés. « Entre… 200 et 300 km/h. Mais ma chérie, c’est fait pour, c’est des bijoux de technologie tout ça. Ils sont au top sur la sécurité tu sais… » Je lève les yeux au ciel. Oui, enfin on sait tous qu’un accident est bien vite arrivé. Surtout qu’elle n’a jamais conduit ce genre de bolide, que je sache. « Mon cœur, ça fait des semaines que je suis privée de terrain, m’en prive pas toi non plus. Ça va bien se passer… Ecoute, on demande au chef méca, s’il est OK, alors c’est que c’est sans danger, d’accord ? » Je soupire légèrement et capitule, hochant la tête très légèrement. « On verra demain, mais ne joues pas avec mes nerfs, je te préviens ! » Je m’empare de son menton entre mon pouce et mon index replié sous le bas de son visage, et je l’approche de moi pour venir l’embrasser. « Et si on rentrait à l’hôtel, j’en ai marre de tous ces gens, de ce brouhaha. J’ai envie d’un bain, de musique classique, et de ma femme. » Je lui souris amoureusement avant de l’embrasser de nouveau. Je n’ai plus rien à faire ici, j’ai fait acte de présence, discuté avec les gens stratégiques, le reste se fera demain. En attendant, j’ai besoin de me détendre, et de profiter de la présence de Lukas à mes côtés.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Mer 25 Juil - 17:50

❝ Retraite sur le rocher ❞
Parker & Lukas


« Oui, mais plus ils sont mignons plus ils sont cons. » C’est viscéral chez elle, elle ne peut pas les voir. Et surtout, elle ne supporte pas l’idée qu’ils puissent m’approcher. Sa bête noire, ce sont les hommes, jeunes, dans ma tranche d’âge et qui me font du gringue. Alors quand ils sont mignons en plus ! Parce qu’elle a beau ne pas être sensible au charme masculin, elle sait pour autant en reconnaître un mignon. Ça me fait rire maintenant de la voir presque prête à jouer les videuses. Elle ne sait pas prendre sur elle quand un homme me tourne autour, en tout cas elle n’est jamais passée inaperçue dans ce genre de cas.

Je me dois maintenant de la rassurer, je veux qu’elle me laisse vivre ça, une opportunité comme je n’en n’aurais sans doute pas souvent, voire jamais plus. Pas sûre qu’on réitère ce genre de périple si les pilotes se mettent à me draguer. Ça me fait rire, mais visiblement pas elle. Elle sait que c’est pourtant sans danger, et je dirais même que ça met un peu de piment, dont nous avons besoin toutes les deux. Sincèrement. « On verra demain, mais ne joues pas avec mes nerfs, je te préviens ! » « On verra bien. » Je lui adresse un clin d’œil malicieux, j’aime laisser planer le doute, je sais que je peux la faire sortir de ses gonds en une fraction de seconde. Quoi qu’il en soit elle n’a pas besoin de grand-chose de plus pour partir en vrille. La soirée l’insupporte, ce n’est pas ici qu’elle veut finir la soirée. Elle en a sans doute déjà trop fait d’évènements du genre.
« Et si on rentrait à l’hôtel, j’en ai marre de tous ces gens, de ce brouhaha. J’ai envie d’un bain, de musique classique, et de ma femme. » « Mm… tu as envie de ta femme. » Je décroise et recroise les jambes sous la table en l’observant, avant de terminer ma coupe de champagne, sans la quitter des yeux. « J’ai très envie de ma femme moi aussi, let’s go. » Je me lève sans prévenir et lui fais signe qu’on se retrouve au vestiaire.
J’y récupère mon sac et m’approche de Parker pour prendre sa main et nous rentrons à l’hôtel.
Dans le hall, tout aussi luxueux qu’on peut l’imaginer, je glisse une réflexion toute personnelle à l’oreille de Parker. « Les toilettes de cet hôtel sont plus classes que tout mon appart à l’époque de la fac. J’ai l’impression d’avoir 17 ans. Et tu sais ce que je faisais à 17 ans… » L’allumant d’un regard. On ne manquait pas une occasion de trouver un coin tranquille, c’en était presque même indécent ! Sans parler de tout ce dont j’étais capable, d’une façon ou d’une autre…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Lun 27 Aoû - 19:10

« Mm… tu as envie de ta femme. » répète-t-elle après moi, me faisant esquisser un sourire mutin au coin des lèvres. Elle est joueuse, et j’adore ça. « J’ai très envie de ma femme moi aussi, let’s go. » Il ne lui faut pas plus longtemps pour prendre le chemin des vestiaires où nous nous retrouvons pour récupérer nos affaires, et retourner à l’hôtel sans plus tarder. Une fois dans le hall, je la sens s’approcher et son souffle dans mon oreille me fait déjà frissonner. « Les toilettes de cet hôtel sont plus classes que tout mon appart à l’époque de la fac. J’ai l’impression d’avoir 17 ans. Et tu sais ce que je faisais à 17 ans… » Je ne peux m’empêcher de rire alors que nous entrons dans l’ascenseur, seules toutes les deux. Je m’approche d’elle et la plaque sensuellement contre une des parois. « Quand tu avais 17, j’avais encore la folie de faire l’amour dans les toilettes… » Je viens embrasser son cou, laissant descendre mes mains le long de son corps jusqu’à ses fesses. « Maintenant, j’ai plutôt envie de profiter d’une suite dans un palace… » Je ris un peu et viens mordre tendrement la peau de son cou pour la faire frissonner. L’ascenseur s’arrête, il est trop tôt pour que ce soit notre étage. Je me décale de Lukas et me retourne face à la porte, resserrant ma queue de cheval alors que l’homme se rend bien compte de ce qui était en train de se passer. Je le sens hésitant, je souris, et il se ravise. « Je vais attendre le prochain. » « Sage décision. » Que je réponds en souriant alors que les portes se referment. Sauf que cette fois, j’appuie sur le bouton pour bloquer la cabine entre deux étages. « Cette fois, on sera pas dérangées. » Et je fonds à nouveau sur elle, m’emparant de ses lèvres avec avidité dans un baiser fiévreux. J’ai envie de la retrouver, pleinement, pas juste un orgasme rapide avant un rendez-vous. Non, je veux m’unir à elle à nouveau, pour le restant de la nuit, de la vie…

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Mar 28 Aoû - 0:17

❝ Retraite sur le rocher ❞
Parker & Lukas


Tout ce décor m’inspire. J’ai coupé court à tout ça, bien sûr, mais avouez que l’amour dans un 5 étoiles est quand même autrement plus excitant que dans un studio pourri dans une rue pleine de criminalité, non ? Parker a toujours eu beaucoup de goût, peu importe son niveau de vie et elle n’a jamais plus été à sa place que depuis qu’elle est au sommet, même si je me répète. C’est moi qui n’étais pas à la mienne, tout simplement. Et j’aspire à ce rendez-vous pour la retrouver, ce weekend pour qu’on ne soit que toutes les deux, même si mon fils me manque. Parker aussi manque à mon équilibre et nos retrouvailles sont encore fragiles, bien que pleines de volonté.
Dans l’ascenseur, elle profite de l’occasion pour me plaquer contre une des parois, ce que je ne peux lui reprocher, et j’en profite même pour passer mes bras tout autour de son cou, son corps tout entier appelle le mien. Et je sais que son regard va toujours de pair avec son attitude corporelle, en laquelle je sais lire comme dans un livre ouvert. « Quand tu avais 17 ans, j’avais encore la folie de faire l’amour dans les toilettes… » Je frissonne quand ses lèvres approchent mon cou, et elle peut le sentir, je sais qu’elle s’en amuse. « Maintenant, j’ai plutôt envie de profiter d’une suite dans un palace… » « Tu t’embourgeoises… » Lâchais-je entre un rictus et un soupir. Je ne peux retenir cet élan, elle m’embrase, littéralement. Je sens la température monter et je serais prête à me damner pour un peu plus. Mais la porte a la bonne idée de s’ouvrir, et d’inspirer le réflexe à ma moitié de s’éloigner de moi pour faire comme si de rien n’était. Une tierce personne, un homme qui plus est, assiste à la scène, et se rétracte bien vite, constatant que la situation n’est pas à sa portée. « Je vais attendre le prochain. » « Sage décision. » Je suis littéralement soufflée, et amusée comme une ado. « Mais arrête de jeter tout le monde, c’est pour ça qu’ils t’appellent le dragon ! » Je ris quand elle me fait taire, elle sait pourtant que j’ai raison, mais ça n’a pas l’air de l’effleurer le moins du monde. Sa réputation, elle l’entretient. « Cette fois, on sera pas dérangées. » Rétorque-t-elle en bloquant l’ascenseur tandis que je la réceptionne dans mes bras, me perdant totalement dans la tendresse de cette étreinte. « Mm… Bébé, je crois qu’on serait mieux là-haut. Ils vont finir par nous sortir pour exhibition. Ça la foutrait mal dans les affaires. Et moi pour mon tour de circuit demain. » Elle me lance un regard, à la limite de me demander si je ne me foutrais pas de sa gueule. « Et commence pas à râler, je suis pas une de tes stagiaires moi. » Levant un doigt pour la faire taire. Si, ça peut marcher, parfois. Mais ça marche encore mieux sur mon fils.
Sans quitter son regard qui m’électrise, je débloque l’ascenseur et une fois en haut, j’attrape sa main pour fuir comme une voleuse jusqu’à notre chambre que je verrouille, une fois que je l’eus plaquée contre la porte de la chambre. « Que les choses soient claires Parker, je veux passer la nuit la plus dingue qu’on n’ait jamais vécue depuis l’époque où tu n’étais pas encore qui tu es. » L’époque de mes 17 ans, l’époque où je n’accordais d’importance à rien d’autre qu’à elle. « Et tous les coups sont permis. » La regardant droit dans les yeux, tandis qu’une de mes mains s’aventure sous sa robe, délicatement, pour caresser son intimité au travers de son sous-vêtement. « Fais-moi l’amour comme si tu comptais me demander en mariage au petit matin Parker… » Glissais-je à son oreille alors que mon souffle se fait déjà court.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Mar 28 Aoû - 10:12

 « Tu t’embourgeoises… » Je souris contre ses lèvres, je sais qu’elle n’a pas tort, mais ça m’amuse de l’entendre de sa bouche. Aujourd’hui, je n’ai plus rien à envier à personne, ou presque, et je suis heureuse de ma réussite. Lorsque l’homme qui devait prendre l’ascenseur se ravise, je lui fais comprendre que c’est une bonne initiative, et Lukas renchérit une fois la porte fermée. « Mais arrête de jeter tout le monde, c’est pour ça qu’ils t’appellent le dragon ! » Je souris et reviens chercher ses lèvres. « Le dragon a chaud. » Le dragon a surtout très envie de se retrouver seule avec la femme qu’elle aime. Je m’en fous qu’on puisse continuer de m’appeler le dragon, qu’ils m’appellent comme ils veulent après tout. Je bloque l’ascenseur et après quelques secondes, c’est Lukas qui propose de profiter de notre chambre, moi qui pensait qu’elle apprécierait un endroit un peu plus insolite. « Mm… Bébé, je crois qu’on serait mieux là-haut. Ils vont finir par nous sortir pour exhibition. Ça la foutrait mal dans les affaires. Et moi pour mon tour de circuit demain. » Je ris un peu et hoche la tête, elle n’a pas tout à fait tort. Surtout qu’il doit y avoir des caméras dans l’ascenseur et que des pervers doivent être en train d’attendre impatiemment la suite. On ne va pas leur donner satisfaction. Surtout pas. « Et commence pas à râler, je suis pas une de tes stagiaires moi. » « Je ne râle pas. » Je viens mordre sa lèvre et nous quittons sans plus tarder l’ascenseur pour rejoindre notre suite.

Lukas ne perd pas de temps, elle me plaque contre la porte qu’elle verrouille. « Que les choses soient claires Parker, je veux passer la nuit la plus dingue qu’on n’ait jamais vécue depuis l’époque où tu n’étais pas encore qui tu es. » Je plonge mon regard dans le sien, souriante, amoureuse plus que jamais. « Et tous les coups sont permis. » « Intéressant… » Un murmure entre mes dents, dents que je resserre lorsque je sens la main de ma partenaire déjà en train de flirter avec mon entre-cuisses. « Fais-moi l’amour comme si tu comptais me demander en mariage au petit matin Parker… » Mon coeur s’emballe, je sens son souffle mon oreille, ma tête qui tourne déjà, mon souffle qui s’accouple au sien alors qu’une vague de frissons s’empare de moi. « Epouse-moi. » Je sens sa main qui s’arrête de me caresser, immobile, et mes mains viennent chercher son visage pour qu’elle me regarde, plongeant mon regard avec intensité dans le sien. « Je plaisante pas. Je veux que tu deviennes ma femme. Officiellement. » Rien de tout ça n’était prévu, mais la retrouver me fait comprendre à quel point j’ai eu peur de la perdre, à quel point je tiens à elle, à quel point je ne peux vivre sans elle. Elle est devenu une part de mon univers, pour ne pas dire mon univers tout entier.

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Mar 28 Aoû - 16:45

❝ Retraite sur le rocher ❞
Parker & Lukas


Parker a ce petit côté chef de troupe, dirigeante et exigeant que je lui fais souvent remarquer. Elle ne supporte pas l’amateurisme, de qui que ce soit. Il faut être au meilleur de sa forme, être au plus haut de ses capacités et surtout tout ça en silence, sans l’encombrer avec ça, ni à lui demander de le remarquer. Il n’y a qu’avec ses enfants qu’elle est plus souple qu’à son habitude. Je sais que Lenny aura tout le loisir de la faire tourner en bourrique, encore que ses limites seront moins larges que les miennes, mais elle exige du monde entier, un certain niveau. Elle a dû s’élever à ce niveau. C’était donc évident, qu’il faille que les autres soient au même. Mais à moi, elle ne la fait pas. Si elle ne me trouve pas à la hauteur, je lui fais rapidement remarquer que c’est la même. Je crois qu’au fond elle adore ça, que je la contredise, bien qu’elle fasse savoir le contraire. C’est son besoin de râler, que je lui demande de mettre en sourdine. On peut être les amantes les plus fougueuses qui soit tout comme le vieux couple par excellence. « Je ne râle pas. » « Si, tu râles, et je suis pas d’accord. » Un vieux couple, je vous l’avais dit. Mais ça renforce notre complicité et ce lien que nous avons de si évident toutes les deux.

Quand nous regagnons notre chambre, je ne perds pas une seconde pour lui expliquer ce que je voudrais, ce que je pense et ce que j’attends de tout ça. Comme si j’étais en passe d’exiger quoi que ce soit. Mais ça me fait marrer de lui donner des ordres, et de savoir qu’elle peut m’envoyer cordialement me faire foutre, sauf qu’elle ne le fait pas, en tout cas pas tout de suite. Mais je lui rappelle que tous les coups sont permis, et son imagination étant sans bornes, je sais que ça promet d’être mémorable. « Intéressant… » Evidemment que ça l’est, et j’aime son petit regard en coin, comme si de rien n’était. Ça me fait sourire, je ne saurais pas trop dire pourquoi mais sa mine mutine m’a toujours inspirée. « Epouse-moi. » Je tombe des nues, le sol se dérobe sous mes pieds, et une vague d’adrénaline m’envahit, comme je n’ai pas encore eu l’occasion d’en rencontrer même sur le terrain. « Que… » Que je l’épouse ? Elle me sort ça si soudainement… Je ne m’attendais pas à ce genre de demande, encore moins de Parker qui est totalement anti-conventions. « Je plaisante pas. Je veux que tu deviennes ma femme. Officiellement. » Je plonge mon regard dans le sien et j’y lis la sincérité. A présent, je me sens en sécurité, comme je ne m’y suis pas sentie depuis des années, et c’est là que ça se débloque. Je préfère jouer la carte de l’humour parce que ma décision est déjà prise. Elle a été prise à la seconde même de sa question au final. « Et tu me demandes ça, comme ça, sans bague, sans rien ? » Elle ne comprend sans doute pas mon petit jeu. Et je compte bien profiter de l’effet de surprise. « OK, alors tu vas devoir vraiment donner de toi-même pour me convaincre. T’as carte blanche, et aucune règle mon amour. A toi de jouer… » Mes bras autour de son cou, caressant tendrement sa nuque, mon regard plus amoureux qu’il ne l’a jamais été. Je lance les hostilités en l’embrassant, et remontant une jambe entre les siennes, alors qu’une de mes mains se libère pour remonter sa robe et lui faire comprendre qu’elle serait beaucoup mieux sans…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Lun 17 Sep - 14:48

Je ne sais pas ce qu’il me prend, je n’y avais pas réfléchi, et jusqu’à présent je ne trouvais pas que ce soit une si bonne idée d’ailleurs. Notre couple en a vécu des vertes et des pas mures, mais nous en sommes là aujourd’hui, toujours plus amoureuses que nous ne l’avons jamais été. Le mariage ne changera rien, ce n’est qu’un symbole, même si je m’étais promis il y a longtemps de ne jamais me marier. Je sais aussi que c’est un risque à prendre puisque Lukas elle, a déjà été mariée. Elle n’est d’ailleurs toujours pas divorcée de son ex-femme si je ne m’abuse. Mais peu importe, la demande est arrivée sans prévenir, et je suis presque aussi surprise qu’elle. Non, pas vraiment vu son regard. Mais j’aime ce que j’y lis. Quoi que j’ai un peu peur de sa réponse maintenant. « Et tu me demandes ça, comme ça, sans bague, sans rien ? » J’ouvre un peu plus grand les yeux, avec une mine un peu désolée, c’est vrai que pour le coup, j’ai pas soigné mon entrée. « OK, alors tu vas devoir vraiment donner de toi-même pour me convaincre. T’as carte blanche, et aucune règle mon amour. A toi de jouer… » Le sourire qui étire mes lèvres parle pour moi. Cette réponse est loin d’être négative. A notre réveil, elle me dira peut-être que ce n’est pas une si bonne idée que ça, mais je suis prête à essuyer un refus. Cette demande est peut-être arrivée subrepticement mais elle n’est pas le résultat d’un coup de tête. C’est une réflexion de longue date, bien que pour beaucoup, inconsciente. Je retrouve les les lèvres de la femme que j’aime, sentant déjà sa jambe entre les miennes qui me fait reprendre conscience de là où nous en étions avant que je ne pose une question à laquelle elle ne s’attendait pas. Je sens ma robe qui glisse le long de mes jambes, et sans plus tarder, je viens chercher la main de Lukas pour la diriger vers la fermeture éclair de la robe en question, qu’elle me libère de cette cage dorée. Je soupire en sentant le tissus glisser le long de mon corps et retrouve le contact avec celui de ma bien aimée. Sans me décoller d’elle, de ses lèvres, je l’emmène un peu plus loin et la fais s’asseoir sur le bureau en bois brut qui trônait sur un côté de l’immense salon. La vue de la ville est imprenable via les baies vitrées, c’est un endroit idyllique. De mes doigts fins je déboutonne la veste de costume de Lukas et l’en débarrasse à la hâte, retrouvant le contact de sa peau en soupirant. Mes mains trouvent rapidement le chemin de sa poitrine que je caresse avec amour tout en continuant de l’embrasser. Me frayant un chemin entre ses jambes, je fais descendre mes mains le long de son ventre et déboutonne doucement son pantalon pour y glisser une main aventureuse, cherchant la chaleur de son intimité. « J’espère que tu as bu un litre de café, tu ne fermera pas l’oeil avant très longtemps… »

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Lun 17 Sep - 17:41

❝ Retraite sur le rocher ❞
Parker & Lukas


Une demande en mariage… elle est bien la dernière personne que j’aurais pensée intéressée par la démarche. Toutes ces conventions, ces chaines que ça implique, et ces liens. Bien qu’elle soit stable concernant notre couple, mais c’est encore une paire de menottes invisibles supplémentaire. Les attaches, ça n’est pas vraiment son truc, elle a un besoin de liberté presque excessif, et l’idée d’être liée à une personne, presque enchaînée, par un bout de papier, je n’aurais jamais pu penser que ce soit son truc. Ou alors c’est son truc avec moi. Je ne sais pas… j’ai été mariée, et je le suis encore, avec Shay. Je l’aimerais toujours d’une certaine façon, pas de la même que celle que je consacre à Parker, mais elle restera… Pour autant, je ne sais pas si ça n’est pas un bon moyen de commencer une nouvelle vie, une vie sans fantômes, ça me changerait…
Je ne peux oublier Whyatt, mais je dois avancer. Avec Lenny, avec ma femme, ou future femme, ses enfants…

Quoi qu’il en soit, quand il s’agit de Parker, on ne peut négocier autrement que de manière charnelle. Pour elle, le plaisir de la chair a une importance capitale, et je dois avouer que ses talents sont sans bornes. J’aime tout ce que je peux vivre avec elle. Même nos disputes. Parce que c’est la seule façon que nous avons de communiquer. On a besoin d’exploser, l’une contre l’autre la plupart du temps, mais ça marche. On a l’impression de s’avoir l’une et l’autre, comme une bouée de sauvetage. Aussi dures que nous puissions être l’une envers l’autre.

Mon trait d’humour passé et digéré, et je dois avouer que sur ce coup-là, l’idée de pouvoir faire flancher et douter Madame Lane est grisant, elle se remet en selle. Ça n’est pas le genre de choses qui effraye ma moitié que de monter au charbon et faire les choses en grand. Je la laisse faire quand elle décide que ma place se trouve sur ce meuble en bois, et décide même de la laisser prendre ses marques sur mon corps. Sans trouver à redire.
Ma poitrine se dresse quand elle commence à s’en approcher, à la caresser, et quand son regard me sonde, je ne peux baisser le mien. Tout ce que je peux répondre, c’est mon corps qui le fait, en l’appelant, en hurlant son nom de par les frissons qu’elle m’arrache.
Je ne suis plus maître de rien, il apparaît clairement que celle qui mène, c’est elle, et que je n’ai pour l’instant pas mon mot à dire.
« J’espère que tu as bu un litre de café, tu ne fermera pas l’oeil avant très longtemps… » Je soupire de plaisir. Les promesses qu’elle me fait son rarement vaines. « Fais pas ça bébé… » Et si, elle le fait. Mais elle se plie à ma demande et stoppe net son geste. « Non je déconne, t’arrête surtout pas. Surtout pas… » Attrapant sa nuque pour lui voler un baiser et m’empêcher de sortir une autre connerie plus grosse que moi qui finirait par gâcher ce moment.
J’écarte un peu plus mes jambes afin de lui laisser d’avantage de place, pourtant, le plaisir m’inciterait à serrer les cuisses, les sensations sont intenables et je ne saurais trop dire combien de temps je vais tenir.
Mon souffle se perd et se mêle au sien, tandis que je mets une énergie folle à garder l’esprit assez clair pour ne pas me laisser aller tout de suite. « Si tu dois me convaincre, t’es déjà sur la bonne voie… » Parvins-je à articuler entre deux respirations saccadées.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

sexy cougar bipolaire
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 44 ans
○ statut : elle a foutu le bordel en trompant la femme de sa vie, mais c'est en bonne voie de réconciliation... jusqu'à quand ?
○ métier : PDG du groupe BMW NZ
○ quartier : #08 south bay avec sa dulcinée Lukas, et ses enfants Kenzo, Noa et Lenny.
○ posts : 1413 ○ points : 0
○ pseudo : Tinkerbell (Vicky)
○ avatar : Angelina Jolie
○ DC : Tawny & Cameron
○ inscrit le : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Dim 30 Sep - 11:38


Elle me demande de remplacer la bague que j’aurai dû lui offrir avec cette demande impromptue, pas une nuit de folie. Très bien. Elle sait à qui elle s’adresse, ce n’est pas vraiment un défi, je pense même que sans sa demande, je lui aurait offert, je nous aurai offert cette nuit de rêve. Le décor s’y prête, nous semblons être seules au monde et je compte bien en profiter. Sans attendre plus longtemps, je viens déposer ma chère et tendre sur le bureau qui trône au milieu de la pièce, la vision de cette scène me rend folle avant même qu’il se soit passé quoi que ce soit. Doucement je déshabille ma bien aimée, sentant son corps réagir à chacune de mes caresses, chacun de mes baisers. Tout son être me réclame et je ne compte pas la faire languir trop longtemps, même s’il s’agit pourtant d’un de mes plaisirs favoris. Cette fois, mon impatience est sûrement plus grande que la sienne, et il ne me faut pas longtemps pour glisser une main dans son sous-vêtement. Je grogne légèrement de sentir à quel point elle m’attendait. « Fais pas ça bébé… » Arquant un sourcil, j’arrête immédiatement mes caresses intimes en plantant mon regard dans celui de ma dulcinée. « Ah oui ? » Joueuse, comme depuis toujours, j’attends qu’elle me supplie de ses yeux, de ses lèvres. « Non je déconne, t’arrête surtout pas. Surtout pas… » Souriante, je reprends alors ce qu’elle m’avait forcée à arrêter, pendant que mes lèvres sont attirées par les siennes, nos langues dansant un ballet sensuel, ajoutant à ce moment quelque chose de plus plaisant encore. Je viens glisser ma main libre dans le creux de ses reins pour la faire glisser davantage vers moi et créer ainsi une pression plus importante avec mon propre corps, ma main toujours entre nous, dans son sous-vêtement. Elle est déjà à bout de souffle et je jubile, je pourrai bien m’arrêter en si bon chemin pour créer en elle une frustration horrible, mais je n’en ai pas la moindre envie. « Si tu dois me convaincre, t’es déjà sur la bonne voie… » Je n’attends pas plus longtemps pour insinuer en elle deux de mes doigts, d’une facilité déconcertante vue la situation. Je me délecte de ses gémissements et souris, agrippant sa lèvre inférieure entre mes dents. Mes baisers descendent le long de son cou, son buste, et je reviens m’occuper de sa poitrine merveilleuse pendant que mes doigts continuent leur manège. Je la connais par coeur, et le jeu de mon pouce sur son bouton de rose finit de l’achever, au même titre que mes dents qui titillent ses tétons dressés par le plaisir. Son ultime gémissement emplit la pièce et m’enveloppe d’un frisson de bien-être. « Mme Lane 1. Future Mme Lane 0. Je compte bien battre mon record. » Je lui souris et fais glisser son pantalon et son sous-vêtement en même temps jusqu’à ses chevilles pour finalement les envoyer balader un peu plus loin. Elle n’a même pas encore repris son souffle que je plonge entre ses cuisses avec un plaisir non dissimulé. Je m’amuse à la faire sursauter à chaque coup de langue, son bouton des plaisirs étant si sensible que les soubresauts de son corps se font incontrôlables, et je jubile…

_________________


beautiful trauma
All night laughing and fucking, Some days like I'm barely breathing, And after we were high in the love, doped out It was you : The pill I keep taking, The nightmare I'm waking. There's nothing, no nothing, nothing but you, My perfect rock bottom, My beautiful trauma. My love, my drug.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : En couple bancal avec Parker Lane, qui ne sera peut-être bientôt plus. son fils est l'homme de sa vie
○ métier : Flic
○ posts : 499 ○ points : 30
○ pseudo : Felicity
○ avatar : Olivia Wilde
○ inscrit le : 24/06/2016
MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   Lun 1 Oct - 10:57

❝ Retraite sur le rocher ❞
Parker & Lukas


Je n’ai jamais été plus faible devant quelqu’un que devant Parker. Elle peut me demander ce qu’elle veut, me faire comprendre ce qu’elle a envie, et tout passe en un quart de seconde, un regard, un souffle, ou encore un soupir. Tout est évident. Tout, absolument tout. Et elle le sait, en joue et en abuse. Elle adore ça. Je le sens rien qu’à son sourire qui s’étire sur son visage depuis que nous sommes ici. Comme si nous avions besoin de ça, elle et moi, de changer d’air, de décor, et de redevenir un couple clandestin, ou presque. Juste pour le frisson de l’interdit.
Elle s’occupe de moi comme en pleine entreprise de son sort maléfique. Elle m’ensorcèle, c’est exactement ça, sans prévenir. Assise sur le bureau, je subis déjà ses assauts, mais j’étais déjà prête, depuis le moment où elle m’a demandé en mariage. Parker le sait, je ne peux rien lui cacher. Je suis bien plus faible qu’elle. Mes bras en arrière, je tente de tenir en équilibre pour la sentir encore un peu plus contre moi, tandis que mes jambes s’enroulent autour des siennes pour la rapprocher de moi, encore un peu plus. Ma poitrine dressée de désir en sa direction n’attend plus qu’elle, et ses baisers.
Mais à peine un peu d’insistance et j’en tremble, je m’abandonne totalement à elle et ses caresses, c’en est fini de moi, et triomphante, ma future femme ne manque pas de me le rappeler.
« Mme Lane 1. Future Mme Lane 0. Je compte bien battre mon record. » Je souris, les yeux clos, et passe mes bras autour de son cou, pour l’embrasser, le temps de reprendre mon souffle. J’ai besoin de la sentir au plus près de moi. Sa peau contre la mienne et ne plus penser à rien d’autre. Elle me déshabille sans me laisser le temps d’atterrir et glisse entre mes cuisses, m’arrachant un gémissement de plaisir mêlé à la surprise. « Putain bébé… » Je réfrène cette vague de plaisir pour en profiter encore un peu, faire durer le moment, mais je ne suis qu’une poupée de chiffons entre ses doigts, c’est dingue. A chaque fois que sa langue passe sur mon intimité, mon corps se tend, prêt à exulter, encore une fois. Il lui suffit d’insister quelques secondes de plus et tout mon corps s’enflamme, ma tête part en arrière et je ne contrôle plus ni mon plaisir, ni les secousses animant mon corps. « Madame Lane 2… Deux mon cœur… » Une façon de lui dire qu’elle est largement en tête. Je me redresse alors, capturant son cou entre mes bras et l’embrasse, délicatement, tendrement, mes seins caressant les siens. Seul moyen d’avoir quelques instants de répit. « Va t’allonger sur la méridienne… » Mon front collé au sien, mon regard transperçant le sien, bleu vert. A peine murmuré, mais elle a très bien compris où je voulais en venir…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retraite sur le rocher [Luker#22]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retraite sur le rocher [Luker#22]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» UIMM: des complèments de retraite
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» " RETRAITE SEREINE SANS AUTOMOBILE "
» maisonde retraite
» occupations à la retraite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: entire world-