AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 no pain no love (maliam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

wild mind
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt six années mais plus jeune dans ma tête.
○ statut : en couple avec mon travail et mes amis.
○ métier : animatrice radio, journaliste et magnétiseuse quand bon me semble.
○ quartier : center bay, avec drew, bff et ex-mari.
○ orientation sexuelle : qu'importe.
○ informations en vrac : voyageuse de l'extrême, mes parents m'ont trainé dans le monde entier → fêtarde, je ne manque aucune occasion pour m'amuser → animatrice radio sur la station Radio Active → adoptée, j'aurai aimé retrouver ma famille natale. → mon frère et ma soeur sont les plus importants. → j'ai quitté new york après avoir fait selon moi, la pire erreur de ma vie. → ma meilleure amie gina c'est mon double, mon soutient, ma moitié.

○ posts : 224 ○ points : 0
○ pseudo : closer.
○ avatar : dua lipa baby.
○ DC : cha d'amour.
○ inscrit le : 03/05/2018
MessageSujet: no pain no love (maliam)   Lun 21 Mai 2018 - 22:31

✯ ❋ ✯ ❋ ✯

no pain no love
(maliam)

Une soirée pas comme les autres se préparait aujourd’hui. Une soirée, ou toute la société télévisuelle se regroupait pour parler affaires, avenir et surtout, audience. Les trois A. Et pour moi, une opportunité de me faire plus connaître dans ce monde si difficile à intégrer. Même si j’anime déjà sur une émission à grande écoute sur le campus universitaire, j’aimerais évoluer, et vite. Mais je sais qu’ici, il faut prendre son temps. Alors ce soir, je devais tout donner. Une soirée chic, qui me donnait des envies de folie. J’allais donc quelques jours plus tôt, acheter une robe violette, qui en jette. Impossible de ne pas me voir parmi l’assemblée. Accompagnée d’une paire d’escarpins et de bijoux assortis, j’espère qu’on puisse déjà me remarquer par mon audace. C’est moi, j’aime être au milieu de l’attention, et espérons, que cela m’aide pour ma carrière. Mon patron ayant expressément demandé à ce que je l’accompagne. Je sais qu’il va me présenter à la haute. Et quelques heures avant le grand show, la tension monte. Je sais que tout peut se jouer ce soir, et j’appréhende chacune de mes rencontres. Mais je fais tout ce que je peux pour garder confiance en moi et en mon talent d’animatrice. Je sais que je peux me démarquer des autres. Parce qu’il ne faut pas se mentir, je ne serai surement pas la seule ce soir à vouloir me démarquer.

On entre dans la salle de réception, déjà bondé d’homme et femme d’affaires, gérant de chaîne ou de station radio, les assistants, les animateurs. J’aperçois déjà les grands noms de la télé, me rendant nerveuse tout de suite. On peut le dire, ce sont mes idoles qui se trouvent dans cette pièce. Très vite, je suis mon patron verre une table ou tout le monde est déjà en train de parler. Je ne sais pas comment engager une conversation. Mais avec l’aide de mon mentor, je peux vite m’intégrer et discute jusqu’à ne plus avoir de salive. Nous rions même, et j’imagine que c’est bon signe. Quelques minutes passent et mon patron me fait signe de le suivre. Je m’excuse poliment et le rejoins. « Je vais te présenter une jeune femme prometteuse, comme toi, elle veut se faire une place. Vous devriez vous entendre. » Je souris, heureuse de rencontrer quelqu’un qui aspire aux mêmes choses que moi. Et je me demande qui se cache derrière ce nom. Je connais déjà pas mal de monde, des jeunes comme moi qui débute. Nous avançons, il me montre la jeune fille, dos à nous. « Liam ? » Demande mon patron à la brune. Et vraiment, je ne m’attendais pas à ce là. « Je vous présente Malibu, vous devriez faire connaissance. » Dit-il avant de nous laisser l’une en face de l’autre, sans se douter qu’il vient de créer les retrouvailles inattendues. Je n’ai pas de mot, je reste bouche-bée devant son visage d’ange. Cette femme dont j’étais et resterais à jamais amoureuse, celle à qui j’ai sûrement brisé le cœur, se trouvait juste devant moi, dans ma ville. Je ne savais même pas qu’elle se trouve au pays. Je ne sais pas si je dois partir, si je dois engager la conversation, mais je ne peux pas bouger, j’en suis sûre. D’un coup, la pièce remplie de monde devient vide, et pour moi, il n’y a plus que mon ex petite amie et moi. « Et bien.. t’as pas changé. » Dis-je doucement, pas convaincu de cette première approche. Et je me rends compte très vite que ce n’était peut-être pas la meilleure chose à dire. Mais c’est tout ce que mes lèvres ont réussi à sortir. Ambiance.

_________________


i got power

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-cinq, mais beaucoup plus de connerie.
○ statut : en couple depuis six mois
○ métier : agente de bureau à wellington et influenceure
○ quartier : center bay avec son petit ami, petit nid d'amour. ou pas.
○ orientation sexuelle : elle a besoin des courbes délicates des femmes et des mains un peu plus brusques des hommes pour être pleinement satisfaite. elle se déclare toutefois hétéro, préférant garder ses goûts que pour elle.
○ informations en vrac : ses proches la surnomment affectueusement 'lia' pour contrer son prénom masculin › américaine › est le mouton noir de sa famille vu son manque d'ambition professionnel › a décidé de quitter new york et a décidé de vivre à son compte il y a quatre ans déjà, après une rencontre qui a changé sa vie › elle se ment à elle-même en se disant que sa relation de couple actuelle est satisfaisante › son coeur a été brisé il y a de nombreuses années et elle ne s'en est jamais complètement remis › elle a une bonne communauté qui la suit sur instagram, plus de 100k, ce qui lui donne la chance de voyager et de faire de la promo pour plusieurs marques.

○ posts : 32 ○ points : 10
○ avatar : taylor hill
○ inscrit le : 12/05/2018
MessageSujet: Re: no pain no love (maliam)   Mar 22 Mai 2018 - 5:33

✯ ❋ ✯ ❋ ✯

no pain no love
(maliam)

Ce soir n'est pas ma scène habituelle. Préférant les rues bondées et les murales colorées, je ne suis pas dans mon élément dans ces soirées. Bien que haute perchée sur mes talons, je me sens plus petite que les autres, mon nom n'étant sur aucunes lèvres. Il était bien sur la liste à l'entrée par contre, au moins. Depuis que Shannon a quitté la scène publique suite... à ses soucis, j'ai pris la relève de son blogue. Si pendant mes années passées avec elles, j'étais responsable des clichés et j'ai vécu tout ce qu'elle a vécu, c'est beaucoup plus difficile sans elle. Je me présente aux événements, on ne sait pas qui je suis, les partenariats et ma croissance personnelles vivent un ralentissement qui va me mettre dans le pétrin si ça continue. Alors j'ai décidé d'aller à toutes les soirées où je serai invitée, de serrer le plus de mains possible, de faire connaître le nom de Liam Bailey à tous ceux qui seront présents, même ceux qui ne veulent pas l'entendre. J'ai enfin trouvé ce qui me plaisait dans la vie, hors de question que je laisse mon bonheur filer entre mes doigts si près du but.

Vêtue d'une simple robe noire, la ceinture gucci vue des milliers de fois et mon perfecto en cuir, je scrute la salle, une coupe à la main. Un événement surtout pour les gens oeuvrant en télévision ou en radio, ce n'est pas réellement la place pour une influenceure de mon genre, mais je sais que ma couverture de l'événement apportera de l'attention aux chaînes. Tous les noms des médias plus traditionnels sont là, ceux avec une grande communauté qui les suivent. Je sais que les bons clichés et les bonnes apparitions sauront donner un petit coup à ma cote qui stagne depuis un moment. Tellement prise dans mon plan pour la soirée, j'oublie presque qu'elle pourrait être là. Évidemment, je sais qu'elle anime la radio. Je l'écoute, parfois, me souvenant quand ses mots n'étaient adressés qu'à moi. Je sais qu'elle peut se trouver dans cette mer de gens, j'espère juste que nous n'allons pas nous retrouver face à face. Après une discussion avec miss météo, j'accroche un serveur pour un nouveau verre. « Liam ? » Je me retourne pour faire face à un homme avec qui j'ai eu la chance de discuter récemment. « Je vous présente Malibu, vous devriez faire connaissance. » Mes yeux dévient vers la jeune femme qui l'accompagne et mon sourire flanche rapidement. J'espère qu'il ne remarquera rien, mais déjà il part sans que j'aie eu la chance de lui serrer la main. En revanche, je serre mon verre, tellement que je pourrais je faire éclater. Mon sourire est figé et totalement faux, je ne sais pas quoi dire. « Et bien.. t’as pas changé. » Je rêve ? Après, quoi, sept ans c'est tout ce qu'elle trouve à me dire ? Je me sens stupide d'entretenir cette rancune, mais s'il y a bien un truc que Malibu a pu me trouver, c'est qu'elle n'est pas fiable. Un flash nous aveugle, et je réalise que le photographe de l'événement vient d'immortaliser la rencontre la plus malaisante de la soirée. Bordel. Sans réfléchir, je tends la main pour faire comme si nous nous rencontrions pour la première fois, mais je me ravise au dernier moment. « C'était ton patron ? Tu es ici pour la radio ? » Je n'ai aucunement envie de discuter de sa vie personnelle, ni de savoir ce qu'elle devient les heures qu'elle n'est pas en ondes. « J'aurais dû me douter que tu serais ici ce soir. » Avec son million d'abonnés, sa popularité grandissante, Malibu est la relève, tout le monde le sait.



_________________


liam bailey — don't let them tell you who you should be
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wild mind
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt six années mais plus jeune dans ma tête.
○ statut : en couple avec mon travail et mes amis.
○ métier : animatrice radio, journaliste et magnétiseuse quand bon me semble.
○ quartier : center bay, avec drew, bff et ex-mari.
○ orientation sexuelle : qu'importe.
○ informations en vrac : voyageuse de l'extrême, mes parents m'ont trainé dans le monde entier → fêtarde, je ne manque aucune occasion pour m'amuser → animatrice radio sur la station Radio Active → adoptée, j'aurai aimé retrouver ma famille natale. → mon frère et ma soeur sont les plus importants. → j'ai quitté new york après avoir fait selon moi, la pire erreur de ma vie. → ma meilleure amie gina c'est mon double, mon soutient, ma moitié.

○ posts : 224 ○ points : 0
○ pseudo : closer.
○ avatar : dua lipa baby.
○ DC : cha d'amour.
○ inscrit le : 03/05/2018
MessageSujet: Re: no pain no love (maliam)   Mer 23 Mai 2018 - 22:01

✯ ❋ ✯ ❋ ✯

no pain no love
(maliam)

Le souvenir de nos années d’amour défile dans ma tête, trois années de bonheur qui resteront à jamais les meilleures de ma vie. Mais très vite, c’est le souvenir de notre séparation qui me monte à l’esprit. Enfin surtout, cette soirée ou j’ai, selon moi, fais la pire erreur de ma vie. J’ai fauté, j’ai perdu la tête, j’ai été le pire petite-amie de la terre. Elle n’était pas là pour me surveiller, et moi, sous l’influence d’alcool et autre, je n’ai pas su contrôler mes pulsions. Mais le lendemain matin, quand j’ai réalisé mon erreur, je n’ai jamais eu la force de l’affronter face à ma petite-amie et la seule solution trouvé fut de fuir mon pays d’enfance au plus vite. Je venais juste de découvrir que j’étais accepté à l’université de Wellington, et mes parents ont même été ravis que je veule partir si vite, eux qui pensait que je ne pourrais jamais quitter la grande pomme, vu mon amour inconditionnel. J’ai coupé tout les contacts avec Liam, changé de numéro, supprimer mes comptes des réseaux sociaux, et j’ai demandé a ce qu’on ne parle pas de l’endroit ou je me rendais. Même si depuis quelques années, impossible de ne pas connaître ma vie. J’ai une assez grande communauté sociale sur internet, et je partage chacun de mes mouvements à mes suiveurs. Tout comme Liam, que j’ai pu suivre de temps en temps. Même si j’essayais de le faire le moins possible, essayant tant bien que mal de l’oublier. Chose que je ne pourrais jamais faire.

Alors nous voilà retrouvé, dans cette salle bondée ou il nous ait impossible de fuir. Evidement, comme chaque fois que je me trouve dans une situation imprévue, voir gênante, je débite des mots qui n’ont pas de sens. Et ma première phrase pour Liam depuis sept ans fut vraiment comique. J’ai même lu sur son visage la surprise. Tout comme les photographes qui viennent tout juste de nous immortaliser dans notre situation. Elle commence à tendre la main, mais la retire très vite. Je ne réagis pas, je peux la comprendre. Les photographes nous laissent tranquille, enfin. « C'était ton patron ? Tu es ici pour la radio ? » Ah bon, on parle boulot alors. Si c’est ce qu’elle veut, je vais répondre a ses questions. « Oui, c’est une grande soirée dans ce milieu. » Dis-je sans vouloir la vexée. J’ai un peu suivis son histoire sur les réseaux sociaux, et je connais la petite notoriété qu’elle possède, mais je me demande ce qu’elle fait ici. Elle veut faire de la radio ? « J'aurais dû me douter que tu serais ici ce soir. » Dit-elle alors. Alors je comprends qu’elle suit mon évolution. En même temps, c’est public. « Moi je n’aurai jamais pensé te voir ici. » Répondais-je automatiquement. Je sais qu’elle est dans le milieu des médias, mais là, on retrouve essentiellement les journalistes, patrons et animateurs. Mais je comprends que maintenant, on peut rencontrer les influenceures. En même temps, c’est une activité de mieux en mieux reconnue. « Et toi, tu veux faire de la radio, ou de la télé ? » Demandais-je, parce que je m’intéresse réellement a ce qu’elle veut. Contrairement à ce que l’on peut croire. Ce que je sais pour sûr, c’est que sa beauté n’a absolument pas changé. Je dirais même qu’elle est encore plus belle que lorsque nous étions en couple. Quand je la regarde, je me revois il y a quelques années en arrière, et je regrette que nous ne soyons plus un couple. « Tu es très belle. » Merde, mais qu'est ce que je dis. Vas-y, jette moi comme il faut.

_________________


i got power

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-cinq, mais beaucoup plus de connerie.
○ statut : en couple depuis six mois
○ métier : agente de bureau à wellington et influenceure
○ quartier : center bay avec son petit ami, petit nid d'amour. ou pas.
○ orientation sexuelle : elle a besoin des courbes délicates des femmes et des mains un peu plus brusques des hommes pour être pleinement satisfaite. elle se déclare toutefois hétéro, préférant garder ses goûts que pour elle.
○ informations en vrac : ses proches la surnomment affectueusement 'lia' pour contrer son prénom masculin › américaine › est le mouton noir de sa famille vu son manque d'ambition professionnel › a décidé de quitter new york et a décidé de vivre à son compte il y a quatre ans déjà, après une rencontre qui a changé sa vie › elle se ment à elle-même en se disant que sa relation de couple actuelle est satisfaisante › son coeur a été brisé il y a de nombreuses années et elle ne s'en est jamais complètement remis › elle a une bonne communauté qui la suit sur instagram, plus de 100k, ce qui lui donne la chance de voyager et de faire de la promo pour plusieurs marques.

○ posts : 32 ○ points : 10
○ avatar : taylor hill
○ inscrit le : 12/05/2018
MessageSujet: Re: no pain no love (maliam)   Mer 30 Mai 2018 - 4:31

✯ ❋ ✯ ❋ ✯

no pain no love
(maliam)

Le ciel est clair, les lumières sont tamisées, les gens ne réalisent pas ce qui est en train de se produire je crois. Un verre à la main, ils cherchent à se mettre sous leur meilleur jour afin d'impressionner les autres présents et augmenter leur cote de popularité et leur liste de contacts. Je ne sais pas si je devrais faire pareil. Devant Malibu, mon ex, la femme que j'ai aimé jusqu'à me perdre, je pourrais tout aussi bien porter le masque que tout le monde porte ici. Je pourrais lui dire que j'ai un travail que j'adore, que ma vie est très satisfaisante, que je me suis enfin débarrassé du poids familial afin de vivre la vie que je voulais. Que je suis en couple avec un homme qui me traite comme une princesse (presque) tout le temps et qu'avec lui, c'est le feu. Je pourrais tellement essayer de la faire chier, mais ce n'est pas moi. Je ne suis pas le genre de femme à jouer un jeu devant son ex pour tenter de lui faire payer les nuits perdues à pleurer jusqu'au lever du soleil. « Oui, c’est une grande soirée dans ce milieu. » J'hoche la tête, sans savoir quoi ajouter. J'espère seulement que notre conversation ne sera pas faite que de banalités, même si nous ne sommes plus assez proches pour partager quoique ce soit de profond. « Moi je n’aurai jamais pensé te voir ici. » La rapidité de sa réponse me choque presque. Je peux toujours partir, je pense, amère. « Tu n'as jamais cherché à savoir ce que je devenais ? » Ma question n'est pas sèche, bien que le fond se voulait un peu piquant. Mon ton, lui, est plus doux, un peu triste de savoir qu'elle m'a bel et bien effacé lorsqu'elle est partie sans demander son reste. « Et toi, tu veux faire de la radio, ou de la télé ? » « Je ne sais pas réellement, je suis plus sur un blogue. Juste, Shannon -Shanstyle, tu connais ?- a reçu l'invitation et je suis venue comme elle m'a cédé son blogue. » Pas besoin de m'étaler sur le pourquoi du comment je suis sur le blogue de l'ancienne bloggueuse la plus populaire au pays, si Malibu lit les infos elle sera au courant. Je porte mon verre à mes lèvres, profitant du petit instant de silence pour m'alcooliser. J'en ai besoin. « Tu es très belle. » Je manque de recracher mon vin, peu certaine d'avoir bien entendu. Pardon ? Sans retenue, je plonge mon regard dans ses yeux noisettes, cherchant la signification de ses propos. Le malice n'anime pas son regard, aucunement. Je finis par sourire, appréciant le compliment de sa part, chose que je n'ai pas eu depuis des années. « Merci, toi aussi. Je veux dire, ta robe te va très bien. » C'est vrai, dans la foule elle se démarque par ses choix éclectique de bon goûts. Quelqu'un passe près de moi et je trébuche presque, entassée dans cette salle plus que bondée. « On va sur la terrasse ? » La soirée est assez douce et un peu d'air me ferait du bien.


_________________


liam bailey — don't let them tell you who you should be
Revenir en haut Aller en bas

avatar

wild mind
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt six années mais plus jeune dans ma tête.
○ statut : en couple avec mon travail et mes amis.
○ métier : animatrice radio, journaliste et magnétiseuse quand bon me semble.
○ quartier : center bay, avec drew, bff et ex-mari.
○ orientation sexuelle : qu'importe.
○ informations en vrac : voyageuse de l'extrême, mes parents m'ont trainé dans le monde entier → fêtarde, je ne manque aucune occasion pour m'amuser → animatrice radio sur la station Radio Active → adoptée, j'aurai aimé retrouver ma famille natale. → mon frère et ma soeur sont les plus importants. → j'ai quitté new york après avoir fait selon moi, la pire erreur de ma vie. → ma meilleure amie gina c'est mon double, mon soutient, ma moitié.

○ posts : 224 ○ points : 0
○ pseudo : closer.
○ avatar : dua lipa baby.
○ DC : cha d'amour.
○ inscrit le : 03/05/2018
MessageSujet: Re: no pain no love (maliam)   Dim 10 Juin 2018 - 21:04

✯ ❋ ✯ ❋ ✯

no pain no love
(maliam)

C’est comme si il n’y avait plus personne autour de nous. Comme si, cette pièce remplie de monde devenait vide. Mon regard ne pouvait s’enlever du visage angélique de mon ex petite amie. Entendre de nouveau sa voix me ramène à une époque que j’ai pris soin de mettre dans un coin de ma tête. Depuis sept ans, tous les matins, je fais tout ce que je peux pour ne pas penser à elle. Au début, c’était presque impossible. Aujourd’hui, ça allait mieux. Mais tous mes efforts sont réduis à néant maintenant qu’elle est devant moi. Moi qui pensant ne jamais la revoir, c’est loupé. Je veux parler avec elle, en savoir plus. Parce que j’ai toujours tout fait pour ne pas savoir ce qu’elle devenait. Même si sans le vouloir je savais. Je sais en tout cas, qu’elle a récupéré un blog très connu. « Tu n'as jamais cherché à savoir ce que je devenais ? » Demande-t-elle, me mettant dans l’embarras. Comment lui expliquer, alors qu’elle ne connaît la base de notre rupture. Je ne peux pas vraiment parler en toute sincérité. Et c’est pour cela que j’étais parti il y a quelques années. « Pas vraiment. » Répondais-je simplement, avec mon froid que tout le monde connaît. Je veux vite passer à autre chose, lui demandant ce qu’elle voulait faire dans le monde télévisuel. « Je ne sais pas réellement, je suis plus sur un blogue. Juste, Shannon -Shanstyle, tu connais ?- a reçu l'invitation et je suis venue comme elle m'a cédé son blogue. » Je hoche la tête ayant déjà eu échos de cette histoire. J’avais deviné qui était la Liam qui avait reprit le blog. « Je l’ai déjà visité oui. » Répondais-je doucement. « C’est un super blog. » Ajoutais-je tout de même, me sentant beaucoup trop froide avec elle alors qu’elle ne le mérite pas. D’ailleurs, en me détendant un peu, je finis par lui dire ce que je pense réellement en ce moment. Ce que j’essaye de faire taire dans mon esprit. C’est alors que je lui avoue la trouver très belle. Elle semble apprécier le compliment, puisque son regard ne me lâche pas. « Merci, toi aussi. Je veux dire, ta robe te va très bien. » Je souris à mon tour, surprise qu’elle réponde à mon compliment. Elle dont j’ai du brisé le cœur. Son sourire en tout cas, n’a pas changé, et je l’aime toujours autant. Elle rayonne. Encore plus qu’avant. Mon départ lui réussi. « On va sur la terrasse ? » « Avec plaisir. Je te suis. » Dis-je, marchant dans son pas jusque dehors. Nous nous posant sur le bord de la terrasse, là ou le vent caresse nos cheveux. Me faisant un grand bien après le coup de chaud que je viens d’avoir. D’ailleurs, mes envies de me faire connaître du grand monde viennent de disparaître. Je ne veux pas la lâcher. Je ne sais pas quoi dire, je sais qu’on en viendra à notre ancien amour. « Tu fais autre chose à coté du blog ? » Demandais-je, juste pour alimenter le blanc qui venait de se hisser entre nous deux. Mais je me rends compte que parler, juste pour parler ne servirait à rien. Mais je ne veux pas que l’on se dispute. Je veux juste parler. Entendre sa douce voix. « Non, laisse tomber. » Dis-je, comme si je parlais seule. Je ne l’avais même pas laissé me répondre. Je voulais faire quelque chose à laquelle je pense depuis mon départ de la grande pomme. « Je suis désolée, vraiment désolée. » M’excusais-je alors, pour la première depuis sept ans. C’est la moindre des choses quand même.

_________________


i got power

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-cinq, mais beaucoup plus de connerie.
○ statut : en couple depuis six mois
○ métier : agente de bureau à wellington et influenceure
○ quartier : center bay avec son petit ami, petit nid d'amour. ou pas.
○ orientation sexuelle : elle a besoin des courbes délicates des femmes et des mains un peu plus brusques des hommes pour être pleinement satisfaite. elle se déclare toutefois hétéro, préférant garder ses goûts que pour elle.
○ informations en vrac : ses proches la surnomment affectueusement 'lia' pour contrer son prénom masculin › américaine › est le mouton noir de sa famille vu son manque d'ambition professionnel › a décidé de quitter new york et a décidé de vivre à son compte il y a quatre ans déjà, après une rencontre qui a changé sa vie › elle se ment à elle-même en se disant que sa relation de couple actuelle est satisfaisante › son coeur a été brisé il y a de nombreuses années et elle ne s'en est jamais complètement remis › elle a une bonne communauté qui la suit sur instagram, plus de 100k, ce qui lui donne la chance de voyager et de faire de la promo pour plusieurs marques.

○ posts : 32 ○ points : 10
○ avatar : taylor hill
○ inscrit le : 12/05/2018
MessageSujet: Re: no pain no love (maliam)   Mar 19 Juin 2018 - 1:48

✯ ❋ ✯ ❋ ✯

no pain no love
(maliam)

Une partie de moi a envie d'avancer et de toucher, frôler, effleurer, Malibu pour savoir si elle se trouve réellement devant moi ou si je suis encore dans un sommeil cruel où je navigue entre rêve et cauchemar. La savoir si près, mais si loin, je ne sais pas réellement comment réagir. J'ai envie de me montrer froide, de faire des phrases courtes et ne pas lui répondre lorsqu'elle me parle, mais cet aspect n'a jamais réellement fait parti de ma personnalité. Tout ce qui demande de grands efforts, comme détester férocement un ex et lui montrer, c'est trop pour moi. Non, je me contente de cette conversation bancale que je pourrais presque avoir avec une petite cuillère. Quelques minutes que nous discutons, mais pourtant j'ai l'impression que rien ne se dit. En même temps... « Pas vraiment. » Ouch. Ça fait mal. Je fixe un coin autre pour cacher mon malaise, visiblement vexée de son indifférence quant à ce que j'ai bien pu devenir. En même temps, pourquoi puis-je lui en vouloir, quand elle a quitté ma vie en me dictant clairement ses intentions ? C'était fini, pour vrai, pour de bon, pas besoin de regarder en arrière. Malibu a toujours avancé à des centaines de kilomètres à l'heures, me sortant de ma voie beaucoup plus calme. C'est pour ça, j'imagine, que nous nous complétions bien. À l'époque. Sauf qu'elle prenait des virages que je n'avais pas vu venir, comme lorsqu'elle me complimente sur mon apparence. Mes yeux trahissent ma surprise et on réussit à se sortir de cette discussion sans trop de mal. Je suis surprise qu'elle accepte mon invitation à plus d'intimité en quittant la salle pour se poser sur la terrasse. « Avec plaisir. Je te suis. » Quelques instants plus tard, nous voilà près de la rambarde. Je joue avec mon verre de vin presque vide, résolue à garder quelque chose dans mes mains afin de m'occuper. C'est une mauvaise manie, mais quand je suis nerveuse il me faut un truc sur lequel m'attarder, et un verre est plus poli que mon téléphone. « Tu fais autre chose à coté du blog ? » me demande ma complice de la soirée. Je sens dans son ton qu'elle se force un peu, un petit malaise fait vibrer le ton de sa voix qui est normalement si professionnel, surtout dans ce genre de soirée. Sans souhaiter m'étendre sur ma vie personnelle, je décide de rester sur le terrain neutre du travail. Après tout, c'est ce qui nous réunit ici ce soir. J'ouvre la bouche pour débuter, mais elle me devance. « Non, laisse tomber. » Surprise, je pose mon verre sur la table près de nous et reste silencieuse. « Je suis désolée, vraiment désolée. » Ces mots, j'ai tellement cherché à les entendre. Je les voulais, j'en rêvais, je voulais voir une Malibu plein de remords venir vers moi et me dire que quitter ma vie fut la pire décision de sa vie. Je pensais que savoir qu'elle s'en voulait apaiserait ma peine, mais maintenant que je sais qu'elle s'en veut, ça me fait tout l'effet contraire. « D'accord. » Sept ans, sept putain d'années, ces mots n'ont plus le poids qu'ils ont déjà eus. « Il est un peu tard pour ça, tu ne crois pas ? » Je ne suis pas sèche dans mon ton, même si j'imagine que Malibu va exploser suite à ce que je viens de dire, mais nous ne sommes plus des gamines. Ça ne sert à rien de se voiler la face, autant pour elle que pour moi, et il lui faudra bien plus que des excuses des années plus tard pour que cette triste partie de mon passé cesse de m'hanter.  


_________________


liam bailey — don't let them tell you who you should be
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: no pain no love (maliam)   

Revenir en haut Aller en bas
 

no pain no love (maliam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: how to work-