AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 time will pass along the way and laugh at us the way it laughs at every day - Jillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 35 ans
○ statut : divorcé
○ métier : instructeur en secourisme et premiers soins
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 53 ○ points : 175
○ pseudo : twisted
○ avatar : eddie redmayne
○ inscrit le : 18/05/2018
MessageSujet: time will pass along the way and laugh at us the way it laughs at every day - Jillian   Jeu 24 Mai - 20:14

Assis en terrasse, Julian sirote un café et pianote sur son téléphone. La journée est belle, parfaite pour sortir de chez soi et si le jeune homme aurait préféré partager ce moment avec quelqu’un, c’est pourtant bien en solitaire qu’il se trouve. Il en a pris l’habitude, bien malgré lui, et parce que son attention ne s’en absolument pas portée sur la recherche d’une partenaire durant ces derniers mois. Tout d’abord parce qu’il avait bien mieux à faire – comme se refaire une santé, par exemple -, puis parce qu’il était déjà assez occupé à se faire à son divorce pour ne pas en rajouter une couche.

Il voit lentement arriver le bout du tunnel. Il y a toujours des jours plus difficiles que d’autres, évidemment, mais ce serait mentir que de nier la récurrence des jours où il se sent mieux. Il ne sait pas ce qui a causé ce soudain revirement de situation – peut-être la psychologue, le temps qui passe, l’arrivée d’une nouvelle proposition d’emploi ou la présence de ses proches, il n’en sait rien -, mais il est bien présent. Et si le soleil brille un peu plus chaque jour et que l’envie d’en profiter est là, Julian ne se fait pas prier.

Alors qu’il relève le regard un instant, ce dernier se porte, juste au bon moment, sur une jeune femme sur le trottoir d’en face. Pas qu’elle soit forcément agréable à la vue – d’ici, il est incapable de le dire -, c’est surtout qu’elle fait une chute monumentale et s’étale sur le béton. Et si personne ne semble l’avoir remarquée, préférant plutôt passer à côté d’elle et l’éviter que de l’aider à se relever, Julian, en bon prince, a déjà traversé la route. Ce n’est qu’arrivé à la hauteur de la jeune femme qu’il la reconnaît… et ne peut s’empêcher de pouffer.

- Voyons, Jillian, tu m’as habitué à une démarche plus majestueuse.

Moqueur, il s’agenouille à côté de son ex-femme. S’il ne peut s’empêcher de se dire que le karma est quand même une fameuse chose, son instinct de secouriste reprend le dessus.

- Désolé, enchaîne-t-il en se raclant la gorge, tu veux que je jette un œil à cette cheville ? Elle a déjà l’air gonflée, j’enlèverais ma chaussure si j’étais toi.

Il évite soigneusement de la regarder dans les yeux. Alors qu’il percute ce qu’il est en train de faire et le ridicule de la situation, il est soudain pris de sueurs froides. Est-il vraiment prêt à échanger avec son ex-femme, là, tout de suite ? Rien n’est moins certain. Et pourtant…

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : Divorcée. Elle a merdé, comme d'hab
○ métier : Actionnaire et adjointe de direction chez Colton
○ quartier : south bay dans une belle villa
○ orientation sexuelle : Hétéro, elle aime beaucoup trop leurs muscles
○ informations en vrac :
Brendon #1


Julian #1


Teddy #1

Prochainement: Bart/Alys, Dante, Bailey, Cheyenne...

○ posts : 166 ○ points : 265
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Jessica Stroup
○ DC : Lolo et Dydy
○ inscrit le : 09/04/2018
MessageSujet: Re: time will pass along the way and laugh at us the way it laughs at every day - Jillian   Mer 30 Mai - 12:33



julian & jillian
i don't need a hero

Les rendez vous à l'extérieur. C'est bien quelque chose dont elle se passerait. Jill n'aime pas perdre son temps et elle sait pertinemment que quand elle rencontre un client en dehors du boulot ça se prolonge au restaurant, ça discute et ça tire en longueur. Perchée sur ses talons aiguilles, elle rejoint son client à l'heure du rendez vous dans un petit restaurant à West Bay. La routine habituelle comme d'habitude, elle arrive tout sourire, lui tend une main amicale et professionnelle, ils s'assoient et commence à discuter affaires tandis que le serveur vient prendre la commande. Une routine dont elle se passerait bien, elle reste souriante et agréable mais au fond elle n'a qu'une envie c'est de se lever et de reprendre la route vers son bureau où des tonnes de dossiers l'attendent. En plus, entre nous, ce client est un gros lourdeau et ses remarques sont parfois limite. Elle ne se laisse pas faire ceci dit, il a beau être un gros poisson elle sait parfaitement comment le remettre à sa place sans blesser son ego. Ils continuent de parler affaire pendant une bonne heure durant laquelle ils dégustent leurs assiettes respectives jusqu'à ce qu'elle sorte finalement son téléphone de son sac pour feindre une urgence. Ils ont fait le tour du sujet de toute manière, elle n'a plus aucune raison de traîner dans ce resto. Il ne bronche pas et se contente d'hocher la tête en lui souhaitant une bonne journée et elle finit par se lever, lui serrant la main et quittant les lieux. Un peu plus loin elle souffle un bon coup, ravie de pouvoir enfin rentrer. Elle n'est qu'à quelques mètres du parking où elle s'est garée et elle est bien trop occupée, le nez plongé sur son téléphone, pour remarquer le béton abîmé qui s'étend sous ses pieds. Elle sent son talon se prendre dans un trou, elle vacille mais impossible de retrouver son équilibre, sa cheville se tord en lui arrachant une grimace et un juron et la voilà étalée par terre. "Super ! Il manquait plus que ça, c'est ma journée !" qu'elle ronchonne pour elle même. Les passants ne s'arrêtent même pas et se contente de la regarder de haut en bas tandis qu'elle leur lance un regard noir se retenant de les insulter de tous les noms. Une voix qu'elle reconnaîtrait entre milles retentit à ses côtés et elle laisse échapper un soupire d'exaspération. Elle plante son regard dans le sien, les yeux plissés, des éclairs dans le regard. "Très drôle Julian." Elle porte ensuite son attention sur sa cheville quand il la mentionne et elle secoue la tête. "Non c'est bon, ça va c'est rien je vais... ahhhhh" elle tente de se relever et repose rapidement ses fesses à terre quand la douleur parcourt sa cheville. Bon finalement il a peut être raison, après tout c'est son métier elle doit bien l'admettre. Elle souffle un bon coup en fermant les yeux quelques secondes. "Ok. Aide moi juste à me relever pour aller sur le banc là bas, j'vais pas rester le cul par terre j'ai l'impression d'être un animal de foire pour tout ces idiots" elle hausse le ton sur le fin de sa phrase en fusillant du regard les quelques curieux qui la dévisageaient sans bouger le petit doigt. Elle attend qu'il accepte et elle s'appuie sur lui pour faire le mètre qui la sépare du banc sur lequel elle s'assoit lourdement. Elle ôte sa chaussure et la pose à côté d'elle. "Dis moi que j'ai pas besoin d'aller à l'hôpital ou je n'sais où." Elle n'a pas le temps pour ces conneries.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 35 ans
○ statut : divorcé
○ métier : instructeur en secourisme et premiers soins
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 53 ○ points : 175
○ pseudo : twisted
○ avatar : eddie redmayne
○ inscrit le : 18/05/2018
MessageSujet: Re: time will pass along the way and laugh at us the way it laughs at every day - Jillian   Ven 8 Juin - 11:47

Jillian n’adhère pas à sa tentative d’humour – c’est de bonne guerre. Pour être tout à fait honnête, il n’y adhère pas des masses non plus et il se ravise bien vite, se contentant de faire son job comme il le ferait avec n’importe qui. Il n’oublie pas qu’il se tient devant son ex-femme, cependant, ce qui ne fait qu’accentuer le malaise déjà présent alors qu’il évite soigneusement de croiser son regard. Et il grimace. Trente secondes accroupi et sa jambe le fait déjà souffrir. Julian écoute à moitié, donc, lutte surtout contre la douleur qui finalement a raison de lui : il s’appuie sur sa béquille, se relève tant bien que mal, puis seulement tend la main à Jillian pour l’aider, grommelant intérieurement de ne plus avoir les capacités nécessaires pour porter un être humain, même peu massif.

- Je t’aiderais mieux que ça si je pouvais, désolé. Essaie de te tenir sur un seul pied… ok, voilà, attends…


Il tourne, passe derrière elle pour qu’elle puisse s’appuyer sur Julian qui s’appuie sur sa béquille. Une vraie galère d’estropiés, pense-t-il en ricanant jaune, et s’il ne dirait pas non à un coup de main, là, tout de suite, il sait également que sa fierté finirait d’en prendre un coup.

- Laisse-les pour ce qu’ils sont,
grommelle-t-il cependant, ils feraient pire que mieux, de toute manière.

Le mètre qui les sépare du banc semble interminable et il ne peut s’empêcher de pousser un soupir de soulagement lorsque Jill le lâche pour s’asseoir sur le banc. Elle n’est pas lourde, mais la moindre pression sur sa jambe semble réveiller des nerfs dont il n’avait jusqu’alors pas connaissance. À sa question, Julian grimace un peu, balançant la tête d’une épaule à l’autre dans une mimique perplexe.

- Ca ressemble quand même fortement à une entorse… Peut-être pas une fracture, mais si tu as encore des douleurs demain et que ça ne dégonfle pas, franchement, je te conseille d’aller y faire un tour. Maintenant serait le mieux, cela dit. Pas à l’aise, Julian se gratte l’arrière du crâne avant d’ajouter : bon, attends-moi, je vais voir dans ce bar s’ils ont de la glace. Ce sera déjà un début.

Il s’offre une échappatoire de quelques minutes durant lesquelles il tente de reprendre un semblant de contenance. Ce n’est pas comme s’il avait divorcé hier ou qu’il ressentait encore une quelconque forme de sentiments pour son ex-femme, alors pourquoi n’arrive-t-il même pas à regarder dans sa direction ? Ridicule. Ses pensées divaguent alors qu’il claudique jusqu’au bar le plus proche puis en revient avec de la glace enveloppée dans une serviette. Il ne peut décemment pas la laisser là, bien que ce ne soit pas l’envie qui lui manque, et il se force à la regarder avec un sourire :

- Tiens, laisse-ça sur ton pied un moment. J’ai trouvé un Uber, il va bientôt arriver. À toi de décider si tu rentres chez toi ou si tu veux quand même aller vérifier que tu n’as rien de cassé…

Et il s’assied lourdement à côté d’elle, laissant un long silence gêné s’installer, long silence qu’il finit par briser par la pire question du monde :

- Alors, euh… qu’est-ce que tu deviens ?

edit: je vais vraiment aller me trouver un code de réponse, désolée ça fait mal aux yeux comme ça Arrow j'en aurai un pour ma prochaine réponse, promis

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 31 ans
○ statut : Divorcée. Elle a merdé, comme d'hab
○ métier : Actionnaire et adjointe de direction chez Colton
○ quartier : south bay dans une belle villa
○ orientation sexuelle : Hétéro, elle aime beaucoup trop leurs muscles
○ informations en vrac :
Brendon #1


Julian #1


Teddy #1

Prochainement: Bart/Alys, Dante, Bailey, Cheyenne...

○ posts : 166 ○ points : 265
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Jessica Stroup
○ DC : Lolo et Dydy
○ inscrit le : 09/04/2018
MessageSujet: Re: time will pass along the way and laugh at us the way it laughs at every day - Jillian   Dim 17 Juin - 22:19



julian & jillian
i don't need a hero

Comme si ce n'est pas assez suffisant de se ridiculiser en trébuchant pour finir les fesses par terre il faut que ça soit son ex mari qui vole à son secours parmi toutes les personnes témoins de la scène. Elle ne l'a pas revu depuis un petit moment, ils n'ont pas vraiment gardé contact après le divorce. Elle a merdé, rien d'étonnant vu son incapacité à garder une relation stable et du coup elle n'a pas cherché à prendre des nouvelles de Julian. Après tout, il l'a trouvé dans leur ancienne maison avec un autre homme y'a pas vraiment de quoi avoir envie de rester super pote avec son ex femme hein? Les fesses par terre elle tente d'abord de se relever seule, histoire de rester fière, mais elle se rend vite compte que sa cheville lui fait un mal de chien. Sur le coup elle en oublie complètement la béquille et la jambe de Julian quand elle lui demande de l'aider et qu'elle s'appuie sur lui. Ses yeux finissent par se perdre sur cette jambe et elle se sent soudain mal à l'aise d'être appuyé sur lui de la sorte. "Fais doucement..ça va t'inquiètes .. ok c'est bon,  j'y suis." Qu'elle murmure en s'aidant du banc pour trouver appui et s'asseoir. Elle pointe de la tête la jambe de Julian quand il la rejoint à ses côtés. "Ça va ? Désolé si je t'ai fais mal en m'appuyant sur toi." Elle grimace doucement, elle l'est sincèrement. Elle sait qu'il souffre énormément depuis son accident. Les gens autour l'agace et elle grince des dents, se retenant de leur sauter à la gorge. C'est quand même un comble que ça soit Julian, avec une béquille, qui s'arrête pour la ramasser alors que toute une troupe avait fixé la scène comme un numéro de cirque mal réalisé. Elle lève les yeux au ciel en jetant un dernier regard noir aux derniers curieux avant de tourner la tête vers Julian. Maintenant il est temps de s'inquiéter de l'état de sa cheville. Hors de question qu'elle n'aille pas bosser les jours à venir. Maintenant ? A l'hôpital? Elle grimace à nouveau et elle le regarde faire un aller retour. La glace sur son pied lui procure un léger sursaut et une nouvelle grimace. "Ok ça fait super mal.. Tu me connais Julian, je vais péter un câble à attendre toute seule pendant des heures aux urgences. Je déteste attendre." Elle hausse les sourcils en levant son regard vers celui de son ex mari. La patience ce n'est pas son fort et encore moins depuis qu'elle est passée directrice adjointe. Elle pousse un long soupire. "Merci c'est gentil.. pour le uber et pour tout ça, t'aurais pu me laisser par terre, te taper un bon gros fou rire et t'en aller" Elle esquisse un faible sourire avant de détourner le regard et de lâcher un petit rire. Ouais il aurait pu parce qu'au fond elle a été garce avec lui sur la fin mais elle sait qu'il n'est pas comme ça. "Le médecin ça irait au lieu des urgences?" Dernier espoir pour éviter une attente interminable. Elle hausse les épaules en tournant à nouveau la tête vers lui. "Oh tu sais.. le boulot comme d'habitude. Je suis passée directrice adjointe au côté de Elder. C'est loin de me réjouir mais je me fais ma place tout doucement. Sinon euh.. j'ai acheté à South Bay et Bart est papa depuis deux semaines" Bart, son grand frère. Elle a encore du mal à réaliser mais après tout autant en faire part à Julian, il l'a côtoyé pendant qu'ils étaient ensemble. Elle ignore si ils ont encore contact ceci dit. "Et toi?"  



_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: time will pass along the way and laugh at us the way it laughs at every day - Jillian   

Revenir en haut Aller en bas
 

time will pass along the way and laugh at us the way it laughs at every day - Jillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Hail Mary Pass !
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: west bay-