AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Danse avec moi (jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1198 ○ points : 35
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Danse avec moi (jane)   Dim 3 Juin - 23:29

Ta couleur et tes mots tout me va
Que tu vives ici ou là-bas
Braxton #1

La télévision causant toute seule. Un ronflement, puis un autre plus petit. Plus personne ne bouge. Pas toi en tout cas. Alfie sur ta poitrine, petit comme une limace. Techniquement une limace n'est pas aussi petit, mais l'expression veut. Il ne bouge pas, il s'est endormi sur ton torse et toi devant la télévision. Un vieux films débile qui passe en boucle. Tu le connais, au moins que t'endormir dessus ne te fais rien. T'es bien. Apaisé. Tu galères toujours pour t'endormir, mais maintenant que c'est fait, ça va. Tes cauchemars sont toujours présent, mais ce soir tu ne bouges pas. Tu ne t'es pas endormi depuis longtemps. Récent. T'as discuté avec lui, demain il se lève toi, toi aussi. Le boulot, la reprise, tu dois te faire à tout ça. Tu sors doucement de ta spirale d'autodestruction. Demain grande journée qui t'attend, rendez-vous chez le psy, manger avec Sawyer, plus ta journée de boulot. Alors oui tu dors. Il n'est pas tôt, qu'on se rassure tu n'es pas devenu une poule en cours de route. Bien enfouis dans ton sommeil, il te faut un moment avant de refaire surface. Ça tape à ta porte, mais tu ne comprends pas tout de suite. Bien trop calé dans ton lit, le sommeil qui te couve. Oui tu es bien, pour une fois que tu te sens apaisé, sûrement la fatigue. Cette reprise te prend plus d'énergie que tu ne l'aurais cru. Ça continue de taper et le premier a réagir … et bien ce n'est pas toi. C'est Alfie, qui saute dans tous les recoins de l'appartement, aboie. Il tente de te faire réagir et on peut dire que ça fonctionne. Émergeant. Ronchonnant, tu es largué. Ne comprenant pas tout ce qu'il se passe. Passant en boucle les informations, tu regardes ton téléphone. Il est tard. Bien trop tard. Tu ne comprends rien. Tes yeux embués. Tu mets un petit temps, avant de percuter qu'Alfie aboie contre la porte. Tu t'y diriges, allumant des lumières au passage … grognant de plus belle. Mauvaise idée que tu songes. Tu te crames la rétine avec cette lumière. Ça t'apprendra à aller trop vite. Tes réflexions ne sont pas encore réveillés. « Alf viens là » que tu dis, plus dans le vide qu'autre chose. Le chien gratte à la porte, t'as compris. Tu y vas. Maudissant déjà la personne qui se trouve derrière. À peine as-tu ouvert la porte, que tu te bouffes des cheveux blonds. Il te faut un instant, elle parle, elle hurle, elle panique. « Jane ?!» que tu dis. Tu as du mal à reconnaître ta sœur. Elle est … différente. Tout comme toi. Qu'on se rassure, tu as mis la barbe de deux mois au placard, tu tentes de reprendre forme. Te sortir la tête hors de l'eau. Ce qui est plus facile à dire qu'à faire, mais tu y vas en douceur. Puis tu n'es pas tout seul .. la voir ici, ça te fous une claque. L'impression de recevoir une gifle nocturne. Oui tu remontes la pente, mais .. tu n'as pas encore contacté ta famille. Du moins, c'est toujours tendu entre vous. Tu ne saurais pas dire exactement pourquoi, ta sœur ici présente, elle fait des efforts. Elle vient vers toi, mais toi ? Est-ce que tu t'es pardonné ? Pas du tout. Il te faut du temps et là … là tu essaies d'avancer, en douceur. « Jane calme toi, » tu t'avances vers elle, visage brisé. Visage que tu ne reconnais pas. Elle est à la fois triste et énervée. Seulement les mots qu'elle te sort … ils te sont destinés. Elle te vise toi. Toi et seulement toi. Le réveil se fait plus vite que tu l'aurais imaginé. T'as plus le temps de rester évasif, il faut que tu émerges et vite. Te dirigeant vers la cuisine, te prenant un verre d'eau. En ramenant un pour ta sœur, qui tourne en rond dans ton salon. Tu lui tends, mais tu as peur de la suite. C'est bien la première fois que tu la vois ainsi.. t'as plus l'impression de voir Kara la tornade que Jane la douceur. Effet étrange… car on ne peut pas dire que tu sois dans les bons papiers de l'autre jumelle.

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-et-un ans. (04/09)
○ statut : célibataire. l'amour, très peu pour toi.
○ métier : les études arrêtées. danseuse sans avenir. tu ne fais plus grand chose de tes journées hormis broyer du noir.
○ quartier : center bay en coloc avec Roman, Logan & Spencer.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle.
○ posts : 231 ○ points : 75
○ pseudo : MoGlobine.
○ avatar : lili reinhart.
○ DC : judith&sierra&monroe.
○ inscrit le : 14/02/2018
MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   Jeu 7 Juin - 11:04



cade&jane.
ta couleur et tes mots tout me va
que tu vives ici ou là-bas.

Tu tournais en rond dans l'appartement. Les neurones en ébullition. Tu tournais en rond sans réussir à trouver le sommeil. Même les médicaments ingérés n'y ont rien fait. Tu as mal. Et pas seulement à ces putains de muscles. Non, c'est ton coeur qui se tord dans ta cage thoracique. Sean t'a conseillé il y a de ça plusieurs semaines de lui rentrer dans le lard. D'aller le voir, de lui montrer que tu étais là. Oh, tu as bien essayé de le faire. Quand tout s'est cassé la gueule. Quand la famille a implosé pour des raisons totalement absurdes. Plutôt que de s'entraider, que de se serrer les coudes. Tu as essayé d'être à ses côtés, mais il t'a repoussé. Alors, tu as baissé les bras. Pendant un temps, en tout cas. Mais ce soir, c'est pire que les autres nuits. Ce soir, tu ne tiens pas en place et rien ne parvient à t'apaiser. Pas même juste un peu. Alors, tant pis. Tant pis s'il est déjà tard et si ton aîné est déjà dans les bras de Morphée. Tant pis si ce n'est pas le bon moment. Mais tu te dois d'aller le trouver. Lui dire ses quatre vérités. Et lui dire que tu es là. Tu existes toujours, bordel. Toi aussi tu souffres de toute cette histoire. Egoïste ? Peut-être. Mais peu importe. Alors tu te diriges jusqu'à chez Cade. A pieds. Pensant que l'air frais peut calmer tes ardeurs. Pensant que tu seras plus apaiser en venant frapper à sa porte. Il n'en est rien. Les coups s'abattent. Le coeur menace d'exploser. Il met du temps à arriver. Tu entends Alfie gigoter derrière la porte et donner de la voix. Tant pis si tu déranges les voisins en plus de ton aîné. Tant pis si cette manière n'est pas la plus appropriée. Bordel Cade, tu vas m'ouvrir ! Tu hausses un peu le ton, impatiente. Tu ne bougeras pas de là avant d'avoir eu cette conversation avec lui. Celle que tu repousses depuis des mois. Celle que tu as préparé et répété devant ton miroir. Vos retrouvailles, tu les attends depuis bien longtemps déjà. Bien trop longtemps. Et finalement, tu entends que ça bouge à l'intérieur de l'appartement. Outre le chien toujours mécontent d'avoir été tiré de son sommeil. La porte s'ouvre et tu entres sans même un bonjour. Pas un sourire, rien. Tu ne prends même pas la peine de regarder ton frère alors que tu te diriges vers le centre de la pièce. Tu as besoin de lâcher tout ce que tu as sur le coeur. Tout. Sans filtre, et sûrement avec excès. Tu m'as abandonné, Cade. Tu m'as abandonné alors que j'avais besoin de toi. Alors que tu avais besoin de moi. Tu commences, telle une furie. Tu tournes en rond dans la pièce. Tes mains sur tes hanches, tes yeux qui se refusent de l'affronter. J'pensais qu'on était plus que ça. Plus que de simples frère et soeur. Mais il faut croire que j'me suis trompée, hein ? Pourquoi tu as préféré t'éloigner de moi alors que j'aurai pu t'aider ? Alors que tu aurais pu m'aider ! C'est vrai que ce comportement ne te ressemble pas. Mais c'est l'effet cocote minute. Tu as enfuis toute cette rancoeur pendant des mois. Ce soir, tu exploses. Tu tournes toujours en rond dans la pièce. Un lion en cage qui ne demande qu'à être libéré. Les larmes menacent, et tu n'oses toujours pas le regarder. Il te demande de te calmer, et ça te met encore un peu plus hors de toi. Non, j'ai pas envie d'me calmer ! Tu te saisis tout de même du verre d'eau qu'il t'apporte. Et finalement, ton regard glisse sur lui. Il a meilleur mine que la dernière fois. Rasé de près, ou presque. Hormis cette tête d'un gars tiré de son sommeil, il a presque l'air d'aller bien. Ou mieux, en tout cas. Franchement, Cade, te sentir coupable ? Tu crois que si l'inverse était arrivé, il se serait senti coupable lui ? Il connaissait les risques en montant en voiture avec toi. Il ... Ça aurait pu arriver à n'importe lequel d'entre nous ! Mais au fond, tu n'es pas là pour le raisonner sur ses remords. Non, ce n'est pas ce qui t'amène chez lui. Alors, tu viens t'asseoir sur le canapé. Le ton qui s'adoucit. Parce que ce que tu as à dire, ce n'est pas facile. Tu m'as déçu. Tu m'as fais souffrir. Et j'avais confiance en toi. T'aurais dû être là, Cade. T'aurais pu dû m'abandonner. Tu lâches finalement. La machine a explosé. Les larmes coulent sur tes joues sans même que tu n'arrives à les contrôler.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1198 ○ points : 35
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   Lun 18 Juin - 23:27

Ta couleur et tes mots tout me va
Que tu vives ici ou là-bas
Braxton #1

Elle tourne. Elle parle. Elle s'agite. Toi tu ne comprends pas tout ce qui se passe. Les mots fusent, tu te réveilles en douceur, en même temps elle ne te laisse guère le choix. Ses mots défilent à une vitesse impressionnante. Tu essaies de rester connecter, de tout enregistrer, mais pour le coup ton procès va trop vite. Sa douleur dans son regard, te perce de l'intérieur. Oui tu as mal de la voir ainsi, entièrement responsable de sa douleur. Les mots qu'elle débitent ne te font pas honneur, ils ne sont pas élogieux, bien au contraire… tu les acceptes. Ton bouclier n'est pas là pour te protéger, après tout, pourquoi faire ? Tu mérites qu'elle se défoule sur toi. Tu mérites chacun de ses mots. Tu mérites qu'elle s'en prenne à toi. Tu mérites tellement pire. D'un côté tu sais que tu es différent, tu n'es plus cette épave que tu étais y a encore quelques semaines. Tu remontes la pente, doucement, mais sûrement. Tu as repris ton boulot, tu as Alfie, mais tu as aussi lui. Et lui te fait du bien, il t'apporte du bonheur et de la stabilité. Il t'apporte du bien être. Une chance que tu pensais éteinte. Alors oui tu remontes la pente, mais ça ne veut pas dire que tu t'es pardonné pour ce que tu as fait. Tu n'as plus de contact avec Ryan, tu sais son avancement grâce à Sawyer. Tu vois sa détresse dans son regard, dans ses mots, mais là non plus tu ne sais quoi dire … ils n'existent pas de mots parfaits pour cette situation. Il n'y a pas de guide, rien et quand bien même, tu n'es pas sûr de les vouloir. Tu dois arranger ça par toi même, si tu en es capable.. là c'est moins sûr. Elle tourne encore, débite et finit par s'écrouler sur ton canapé. Ses iris, ça te brise. Tu ne dis rien, mais tu agis, tu viens vers elle. Elle se tait, mais tes bras sont là. Tu essaies, tu essais du mieux que tu peux d'être là. Tu la prends dans tes bras, la réconforte du mieux que tu peux. Elle éclate en sanglot contre toi, soulagé qu'elle ne te repousse pas. Malgré tout tu as peur, elles ont toujours été imprévisible les jumelles. Elle pourrait t'en retourner une que tu comprendrais pas, mais que tu mériterais. « je suis désolé, » que tu finis par bredouiller. Tu te décales d'elle, prenant son visage entre tes mains. « j'ignorais .. » tu respires à nouveau. Te relevant, pas parce que tu ne supportes pas sa présence, loin de là. Tu te diriges juste ta cuisine, attrapant un verre d'eau, un paquet de mouchoir. Pas d'alcool, ceci n'a plus sa place dans ton appartement. Alfie te guette, il regarde chacun de tes mouvements. La boule de poil ne comprend pas ce qu'il se passe, perdu, comme tu étais encore quelques minutes plus tôt. Quelques semaines, voir mois plus tôt. Tu as l'impression de revenir auprès des vivants et la claque fait mal. Déposant le tout devant Jane. « je suis désolé, mais ce n'était pas contre toi, je ne pouvais pas .. je sais que c'est lâche et que ce n'est pas une excuse mais .. je ne pouvais pas. » tu te rends compte qu'il y a tellement de chose qu'elle ignore. « tu peux me détester, j'ai déjà assez avec Kara, mais ce n'est pas toi. Je sais que tu étais là, tu n'étais pas la seule, mais je ne pouvais pas ou voulais pas, c'était flou. J'ai encore du mal à accepter l'aide extérieur. » ce qui est vrai, on ne croirait pas en te voyant, mais c'est le cas. « j'ai jamais supporté qu'on m'aide, tu le sais, le seul qui pouvait c'était lui .. et là .. là tout m'échappes. Ce n'est pas une excuse, mais je me sens responsable. » tu souffles. N'osant pas planter ton regard dans le sien, tu ne veux pas subir ce regard à nouveau, même si tu le mérites. « Je suis conscient que j'ai été égoïste, que je t'ai fait du mal et je mérite tout ce que tu viens de me dire, mais je ne pouvais pas .. personne n'a pu m'atteindre.. » à l'exception de lui, mais ce n'est pas le sujet. Tu ne te vois pas en parler, pas maintenant et pas comme ça. « je sais bien que tous les désolé que je pourrais te dire, ne réparons pas mes actes, ma froideur et mon rejet. » tu t'approches d'elle, tentant d'attraper sa main, «mais ça ne veut pas dire que tu n'as plus ta place dans ma vie … bon j'essaie de remettre tout au propre et le retour à la réalité fait assez mal … » tu te racles la gorge. Te montrant un peu fort, mais surtout c'est la première fois que tu dis tout cela. « je suis réellement là à présent, alors .. » tu ne sais pas quoi dire, quoi faire. Tu essaies de reconstruire ce pont que tu as détruit. Tu essaies du mieux que tu peux, maladroit que tu es, car les mots ça n'a jamais été ton fort.

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-et-un ans. (04/09)
○ statut : célibataire. l'amour, très peu pour toi.
○ métier : les études arrêtées. danseuse sans avenir. tu ne fais plus grand chose de tes journées hormis broyer du noir.
○ quartier : center bay en coloc avec Roman, Logan & Spencer.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle.
○ posts : 231 ○ points : 75
○ pseudo : MoGlobine.
○ avatar : lili reinhart.
○ DC : judith&sierra&monroe.
○ inscrit le : 14/02/2018
MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   Mer 27 Juin - 16:24



cade&jane.
ta couleur et tes mots tout me va
que tu vives ici ou là-bas.

Tu as besoin d'extérioriser. Tu as besoin de dire tous ces mots. Tant pis si ils blessent. Tant pis si ce n'est pas ce que Cade veut entendre. Mais tu as besoin de ça. Il était ton tout, Cade. Bien plus qu'un frère. Il n'y a pas que les liens du sang qui vous ont unis. C'était bien plus fort que ça. Mais tout s'est écroulé. C'est devenu bien plus difficile. Tu as toi aussi essuyé des échecs. Ta maladie qui te bouffe de l'intérieur. Et tu avais besoin de Cade. Mais pas que pour ça. Pas seulement parce que toi tu vas mal. Mais aussi, et surtout, parce que les Braxton se sont déconsolidés. Famille qui était unie. Famille qui se déteste presque à présent. Son soutien aurait été de rigueur. Et le tien aussi. Tu le considères comme égoïste. Alors qu'il n'est pas comme ça, normalement. Il n'est pas ce genre de personne, Cade. Alors, tu parles. Tu t'exprimes. Tu lâches ce que tu as sur le coeur depuis tout ce temps. Sans t'arrêter. Sans même prendre le temps de reprendre ta respiration. Et ça ne te fait pas autant de bien que tu l'aurais espérer. Bien au contraire, même. Les yeux humides, les sanglots qui éclatent. Ça, ça te fait du bien. Et beaucoup. Extérioriser, encore une fois. Il vient te prendre dans ses bras. Tu le ne repousses pas. Tu n'en as pas la force. Tu as besoin de ça. Les sanglots qui ne cessent pas alors que ton visage s'est lové dans son cou. Puis il s'éloigne. Mouchoir que tu prends entre tes doigts, tu essayes de te calmer. Au moins de reprendre tes esprits. Tu n'as aucune excuse, c'est vrai. Tu souffles, presque tranchante. Tu ne veux pas être méchante. Ce n'est pas toi. Tu ne veux pas l'enfoncer d'avantage, bien au contraire. Il a l'air d'aller mieux, Cade. Tu n'as pas envie que tout ce travail sur lui-même soit détruis en quelques mots. Ce n'est pas ton but, après tout. Mais tu ne peux t'empêcher d'être franche. Tu ne peux t'empêcher de garder pour toi ce que tu penses réellement. Et je ne te déteste pas, Cade ... Tu sais que j'en suis incapable. Quoi que tu fasses, quoi qu'il advienne. Tu serres un peu plus sa main. Une déclaration, des mots que tu penses. Tu ne peux vivre sans lui. Tu ne peux vivre sans cet amour que lui portes, à Cade. Parce que quoi qu'il fasse, tu ne pourras jamais lui en vouloir réellement. Tu n'es pas Kara. Tu es loin d'être comme elle. Tu es capable de pardonner. A Cade, à Sawyer, à ta jumelle. A tout le monde. Tu es celle qui tend la main. Celle qui donne des secondes chances. Voire même plus si c'est nécessaire. A défaut d'en souffrir. Je t'aime, et ça ne changera jamais. Tu ajoutes pour appuyer tes dires. La voix encore tremblante. Mais les sanglots s'apaisent. Ta colère aussi. Tu ne le lâcheras pas, jamais. Il pourra te repousser autant qu'il le voudra, tu resteras toujours à ses côtés. Et ça, tu aurais dû le lui dire il y a bien longtemps. Même s'il n'était pas capable de l'entendre à l'époque. Et tu n'es même pas sûre qu'il soit enclin à l'entendre à présent. Mais tant pis. Tu te mouches bruyamment, ton regard qui glisse à nouveau sur lui. Ne t'éloignes plus jamais de moi. C'est tout ce que je te demande. Comme une supplication. Comme une promesse que tu lui demandes de te faire. Tu as besoin de ça. Tu as besoin de lui pour avancer. Tu viens tremper tes lippes dans le verre d'eau. Tu reprends doucement tes esprits. La colère s'estompe doucement. La tristesse aussi. Finalement, tu as bien fais de débarquer de la sorte chez lui. Et tant pis s'il est trop tard pour ça. Tant pis si tu l'as tiré de son sommeil. Un coup d'oeil vers le chien qui vous détaille tour à tour. Ce soir, peut-être que tu arriveras à dormir. Peut-être que tes nuits d'insomnie s'estomperont. Tu n'en sais rien, mais tu l'espères. Un poids en moins, le coeur plus léger mais pas totalement délivrée. J'vais arrêter la fac. Tu balances comme un cheveu sur la soupe. De toute façon, je n'aurai pas mon année. Un échec, mais tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même. Tu ne t'es quasiment pas présentée en cours ces derniers mois. Tu soupires, t'affales un peu plus sur le canapé et remontes tes jambes près de ta poitrine. J'sais pas ce que j'vais faire. J'peux plus danser. Je n'ai pas envie de perdre mon temps à l'université. Mais j'ai le studio à payer. J'suis adulte maintenant. Pour autant, j'aimerai tellement revenir quelques années en arrière. Quand aucun problème balayait ce magnifique tableau. Quand votre père était encore vivant. Quand tu étais heureuse. Tu ne sais pas vraiment pourquoi tu lui dis ça. Sûrement parce que tu as besoin de lâcher le morceau. Sûrement parce que tu as besoin de ses conseils. Le flou total. La vie dure que tu mènes. Pourtant, tu n'as pas trop de quoi te plaindre. D'autres vivent bien pire que toi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1198 ○ points : 35
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   Lun 2 Juil - 23:57

Ta couleur et tes mots tout me va
Que tu vives ici ou là-bas
Braxton #1

Petit corps frêle que tu tiens entre tes bras. Tu sens ses larmes. Tu ressens sa douleur, pire sa colère. Tu n'as rien dit. Tu as encaissé. Tu mérites ses mots et tu mérites bien pire. Tu comprends qu'elle est besoin de vider son sac. Tu ne t'y attendais pas. Absolument pas. Il t'a fallu un instant avant de reconnecter tes esprits. De comprendre ce qui se passait sous tes yeux. Bien réveillé, la tentant contre toi. Ce petit corps qui te ramène des années en arrière. La mort de ton père, Jane qui restait coller à toi. Celle que tu as dû rassurer. Que tu as aidé à sourire à nouveau. Jane qui a toujours eu Kara, mais là qui te réclamait. Toi qu'elle voulait. Touché que tu as été. C'était la première fois à l'époque qu'on te réclamait ainsi. Toujours Ryan. Kara ne jurait que par lui. Tu comprends. Tu as toujours compris. Ryan il avait les épaules pour ce rôle. C'était lui avant toi. Vous avant lui. Toi tu étais le frère marrant, répondant présent pour ses cadets. Tu as toujours tout fait pour les aider, pour être là pour eux. La famille avant tout, c'était ça les Braxton… la mort de votre père vous a rapproché et là.. là par ton erreur. Tout a volé en éclat. Bien sûr que tu souffres de ça. Tu es le premier à te haïr. Personne ne peut porter de jugement pire que tu le fais en ta personne. Bourreau de toi même, tu as peur d'affronter ton reflet. Pourtant tu remontes la pente. Tu as promis à Sawyer d'essayer. Tu reviens dans cette réalité que tu as tenté d'oublier. De mettre de côté. Celle qui t'a mis KO. Celle qui te fait toujours mal. Douleur qui ne s'efface pas. Qui persiste, mais que tu combats à présent… douleur que tu vois et sens dans les traits de ta sœur. Honteux que tu es de l'avoir abandonné. Tu comprends à présent tes erreurs. Tu ne voyais rien à l'époque. Aveuglé par ta souffrance. Aveuglé par ta noirceur. Tout ceci est toujours en toi, mais tu avances. Tu tentes de surmonter tout cela. De reprendre ta vie en main. Tu peux le faire. Tu sais que tu peux. Tu le veux à présent. T'en as marre d'être ce gars .. ce lâche. T'as jamais été comme ça. Puis tu sais à présent que tu n'es plus seul. Tu as cette boule de poils, qui te redonne le sourire et tu as lui. Lui qui te permet d'avancer. À deux c'est mieux il paraît. Il a autant besoin de toi, que tu as besoin de lui. Ça t'en prends conscience doucement … égoïste que tu as été, te coupant des autres. Tu pensais que c'était pour leur bien, tu vois à présent les conséquences. La détresse dans le regard de Jane. L'apaisement de sa voix à présent, tu te sens un peu mieux. Tu l'écoutes. Tu écoutes chacun de ses mots. Parce que c'est important. Elle a besoin de toi. Ce soir elle te lance un sos. Tu ne dois pas le manquer. Tu dois être là. Tu lui montres. Gardant sa main dans la sienne. Tes paroles qui ne font pas un ricochet dans sa tête. Oh que non. Elle t'écoute la morpionne. Elle est pendue à tes lèvres, autant que tu as été pour elle. Ne t'éloignes plus jamais de moi. C'est tout ce que je te demande, pas besoin de réfléchir « plus jamais !  » que tu lui sors direct. Oui cette promesse tu peux lui faire. Tu n'as pas d'excuse, tu le sais. T'en es conscient. T'as essayé d'être le plus vrai avec elle. Lui disant ce que tu avais sur le cœur et la conscience. Qu'elle comprenne ta position. Voulant lui montrer ce qui se tramait dans ta tête, ce qui n'est pas facile. Mettre des mots sur un bordel, ce n'est guère simple. Seulement Jane, c'est une Braxton, pire c'est une mini toi à sa manière. C'est celle qui te suivait partout gamine. Qui voulait être comme toi et toi bien sûr, tu disais non. Parce que tu n'étais pas un exemple, tu l'as jamais été. Tu ne ressembles pas à Ryan .. déglutissant. Sa main blottit contre la tienne. Elle s'est calmée, tu le vois, ça te rassure. La voir ainsi .. cependant y a toujours ce trait, ce souci que tu descelles sur son visage. J'sais pas ce que j'vais faire. J'peux plus danser. Je n'ai pas envie de perdre mon temps à l'université. Mais j'ai le studio à payer. J'suis adulte maintenant. Pour autant, j'aimerai tellement revenir quelques années en arrière. Le sac se vide et tu vois une Jane toujours soucieuse, mais un peu plus .. apaisé. T'as l'impression de te voir, déstabilisant.  « bon je vois que j'en ai raté des choses. » t'essaies de détendre un peu l'atmosphère. « j'vais pas t'engueuler Jany, ou te juger, c'est ta vie, mais j'te jure que parfois moi aussi … revenir à l'époque où tout était simple … sans prise de tête. » tu t'installes un peu plus dans le canapé. Passant tes mains sur ton visage. Soufflant et finissant le chemin dans tes cheveux. Fatigué, mais réveillé. « tu me caches quoi encore ? J'te jure s'il y a un cadavre … bah là j'suis ton homme. Pour tes études, c'est toi que ça regarde. J'ai jamais été comme lui, j'ai jamais eu les mots adéquates .. puis tu sais bien que papa n'était pas franchement pour mes études. C'est pas médecin, ça fait moins bien, mais j'ai fait c'qu'il m'a plu. Qu'importe les avis, ouais je passe mes journées enfin passais mes journées dans du sang, des cadavres, mais moi ça m'plaisait, et plaît toujours. Tu dois trouver ce qui t'anime vraiment. » l'attrapant et la calant dans tes bras. « t'es qu'une crevette, grandis pas trop vite d'accord ? Me ramène pas un marmot, j'suis pas prêt à être tonton … et t'as le droit de relâcher la pression ». déposant un baiser sur son front. Tu essaies de trouver les bons mots, d'être là à ta manière. Vous restez un instant ainsi ... « hormis la fac que tu lâches y a autre chose que je dois savoir ? » tu tournes la tête vers ta petite crevette, de loin ta favorite, mais ça .. c'est un secret pour personne. Parce qu'entre vous y a toujours eu cette connexion. Celle que Kara partage avec Ryan. Tu n'es pas du genre à faire des préférences, mais entre vous deux .. c'est simple. « c'est le moment et t'en fais pas pour moi, j'peux encaisser ok ? » tu bloques ton regard dans le sien. Tu veux lui prouver que tu es là, réellement là. Ce n'est pas une image. Tu ne vas pas partir en lambeau à l'entente de ses mots. Tu reviens dans cette réalité. Tu reviens pour de bon.  

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-et-un ans. (04/09)
○ statut : célibataire. l'amour, très peu pour toi.
○ métier : les études arrêtées. danseuse sans avenir. tu ne fais plus grand chose de tes journées hormis broyer du noir.
○ quartier : center bay en coloc avec Roman, Logan & Spencer.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle.
○ posts : 231 ○ points : 75
○ pseudo : MoGlobine.
○ avatar : lili reinhart.
○ DC : judith&sierra&monroe.
○ inscrit le : 14/02/2018
MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   Jeu 5 Juil - 15:47



cade&jane.
ta couleur et tes mots tout me va
que tu vives ici ou là-bas.

Si seulement ça avait été plus simple. Votre père toujours présent, l'absence de cet accident. La famille n'aurait pas éclaté de la sorte. Tu en es certaine. Et ta relation avec Cade aurait été inchangée. Tu le retrouves peut-être ce soir, mais tu n'es pas sûre que votre lien redevienne tel quel. Un gouffre s'est creusé. Tu l'aimes plus que de raison, mais tu lui en veux encore. Tu n'es pas du genre à pardonner facilement, même lorsqu'il s'agit de Cade. Surtout lorsqu'il s'agit de lui. Tu es une tête de mule, c'est ce qui te rapproche autant de Kara. Et tu es sûrement un peu trop exigeante lorsqu'il s'agit de ton frère aîné. Tu aurais voulu que rien ne puisse vous séparer. Rien, pas même les obstacles rencontrés. Et tu es tombée de haut. Pour autant, tu ne comptes pas t'éloigner d'avantage de lui. Pas alors que tu as réussi à crever l'abcès. Pas alors que tu es enfin là à lui dire ce que tu as sur le coeur. Même si ça fait mal. Même si c'est difficile de lire dans son regard la déception qu'il a de lui-même. Pas justifié à ton goût. Parce que même s'il t'a fait souffrir, tu sais que c'est inconsciemment. Et surtout, tu sais que tu seras capable de lui pardonner. Parce qu'il y a ce lien indescriptible entre vous. Ce quelque chose qui va au-delà des pseudos liens que tu devrais avoir avec ta jumelle. Parce que c'est plutôt avec Cade que tu partages ce truc si particulier. Il est de loin ton préféré dans cette fratrie. Et ce n'est un secret pour personne. Même chose pour Ryan et Kara, c'est ce pourquoi tu n'as jamais eu de remord à délaisser ta jumelle pour votre aîné. Elle en a fait de même. Et puis, tu n'es pas du genre à te forcer pour paraître être la jumelle parfaite. Tu ne l'es pas. Soeurs bien trop différentes pour pouvoir être aussi proches que certains voudraient le penser. Mais ça ne se contrôle pas. Alors, tu le supplies presque de ne plus t'abandonner. De ne plus jamais réitérer tout ça. Quoi qu'il puisse advenir. Peu importe les erreurs faites. Tu as besoin de l'entendre. Et forcément, Cade te rassure. Alors, il est peut-être temps que tu te confies. Que tu lâches d'avantage le morceau. Que tu lui avoues qu'il n'y a pas que lui, il y a tout ce qui t'entoure qui te bouffe de l'intérieur. Ça n'est pas facile, mais tu y arrives. Lovée contre lui. Sensation qui te manquait. Vos échanges intimes et rassurants. Il est ton pilier. Ton premier confident. Celui en qui tu as le plus confiance. Et ça te fait du bien de lui dire tout ça. Qu'il le sache, Cade. Ni cadavre, ni polichinelle. Tu souffles en levant tes mains, l'air innocente. Tu as trop foi en l'humanité pour devenir meurtrière. Et pour tomber enceinte, il te faudrait une vie sexuelle. Mais tu préfères garder cette remarque pour toi. Tu es peut-être proche de Cade, mais pas au point de lui parler de tes coïts inexistants. Il reste ton frère aîné, après tout. Un protecteur. Les hypothèses réfutées, tu restes silencieuse quelques instants. Ce qui m'animait, c'était la danse, Cade. Aujourd'hui, j'peux plus. Même l'éventualité de devenir professeur, ou un truc ce genre, ce n'est pas possible. Trop de souffrance. Tant physique que morale. Ce n'est pas aussi simple. La frustration de rester dans ce milieu serait trop grande. Finalement, tu as besoin de t'en éloigner. Pour oublier. Je ne sais pas quoi faire ... Et tu n'attends pas de Cade qu'il trouve la solution miracle. Tu sais que tu es à la seule à pouvoir savoir ce que tu feras le restant de tes jours. Ou presque, en tout cas. Tu soupires finalement. L'université était là pour te donner des cartes en main. Pour que tu puisses avoir un diplôme en plus de tes talents de danseuse. Tu y allais lorsque tu n'étais pas en gala à l'étranger. Ça n'a jamais été ta vocation. Et l'hypothèse d'en trouver une autre a du mal à t'effleurer l'esprit. C'est un deuil bien trop compliqué pour toi. Mais il faut que j'trouve. J'peux pas retourner à la maison. Pas comme Kara. Tu as pris ton indépendance. Mais maintenant que les bourses et tes revenus disparaissent, tu dois bien te faire à cette évidence. Tu n'as que deux solutions. Retourner au domicile familial et vivre sur les jupons de votre mère ou trouver un job. Quelque chose qui puisse te faire vivre, en tout cas. Et la deuxième hypothèse te semble la mieux. Tu ne comptes pas revenir en arrière et montrer d'avantage tes faiblesses. Même si tu sais que ta mère t'accueillerait à bras ouverts, tu ne peux pas t'y résoudre.
Mais outre ce problème, il y en a bien un autre. Et Cade touche la corde sensible. Est-ce que tu as autre chose à lui confier ? Non. Parce que même s'il le dit, tu sais qu'il n'est pas capable d'encaisser. Sa soeur est devenue une droguée. Toi, tu t'es déjà fais une raison. Ces médicaments t'aident à tenir et tu n'as pas la force de faire autrement. Rien d'autre à déclarer. Tu souffles, t'enfonçant un peu plus dans ton mensonge. Personne ne sait. Hormis Bailey, mais c'est parce qu'il est arrivé au studio alors que tu étais dans une posture inhabituelle. Quasiment dans le coma, à la limite de l'overdose. Et tu es bien décidée à ce que ce petit secret reste entre vous. Hors de question que les Braxton te voit dans cette situation. Qu'ils sachent que tu n'es plus ce petit rayon de soleil que tu étais avant. Toujours souriante, toujours prête à encaisser. C'est ce que tu fais croire depuis toujours. Mais au fond, tu es brisé. Et toi ? Tu demandes, finalement. J'suppose que j'ai aussi loupé pas mal de choses. Et sûrement plus que tu ne le penses, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Bob, The Lost Sponge
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Un compteur qui affiche 31, mais un mentale qui en a pris un coup, surtout cette année.
○ statut : Il lui en aura fallu du temps pour comprendre qu'il était ce dont il avait besoin. N'arrive pas encore à dire ce mot, mais n'arrive pas à rester loin de lui. Parce que l'éponge a fini par trouver son hérisson et qu'il est pas prêt de le lâcher.
○ métier : Après une mise à pieds de neuf mois, il est temps de retrouver les chemins de la morgue, des tâches de sang, de retrouver cette ambiance qui te plaît tant.
○ quartier : Un appartement qui vit à nouveau grâce à cette boule de poil, vous êtes deux à présent à West Bay, mais bien souvent vous êtes trois, quatre, ça dépend des jours. T'es plus seul, ça c'est sûr.
○ orientation sexuelle : Parce que dans la vie on est jamais sûr de rien, qu'on pense savoir alors que non ...
○ posts : 1198 ○ points : 35
○ pseudo : TAZ
○ avatar : Luke Mitchell
○ DC : le bad boy espagnol (chris)
○ inscrit le : 18/06/2017
MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   Lun 16 Juil - 21:46

Ta couleur et tes mots tout me va
Que tu vives ici ou là-bas
Braxton #1

Tu prends conscience de tout ce que tu as loupé. T'en avais conscience, mais qu'en partie. C'était loin dans ton esprit. C'était qu'une petite bulle. Des mots qui tentaient de te ramener à la réalité. Trop loin dans tes songes. Bien trop loin pour que tu réalises ô combien tu as été égoïste. Tu le savais, ça tu n'en as jamais douté, mais .. tu préférais te dire que c'était mieux ainsi. Mieux qu'ils te voient pas dépérir. Qu'ils ne voient pas le mal que tu t'infligeait. Mieux qu'elle ne voit pas la larve que tu étais devenu. Le déchet qu'était son frère. Parce que ça tu l'aurais pas supporté. Absolument pas. Oh que non. Tu sais ô combien Jane t'adore, t'adule. Gamine elle te répétait sans cesse que tu étais son héros. Alors non tu ne voulais pas qu'elle te voit ainsi … ternir l'image qu'elle a de toi.. même si actuellement tu penses que c'est chose fait. Tu ne dois plus être ce frère, ce héros. Tu n'as jamais voulu l'être, mais là tu penses que ton image est tombé. Tu es tombé. Bien bas, trop bas qu'on vienne t'aider. C'était impossible à tes yeux qu'elle te voit ainsi, qu'elle voit ce que tu étais devenu. Maintenant que tu es là, qu'elle est là. Que vous êtes là. Que les mots se délient, tu ne comptes pas partir. Tu ne comptes pas l'abandonner à nouveau. Parce que mine de rien, tu comprends. Tu comprends ce qu'elle te reproche et tu n'en attendais pas moins. Tu attendais même pire. Surprise en voyant qu'elle ne t'a pas giflé comme sa jumelle. Qu'elle te parle. Sa haine tu la méritais, tu mérites bien plus à tes yeux … mais tu souffles. Pour l'instant, tu acceptes cette petite victoire, ce fait qu'elle reste là. Que tu puisses lui prouver que tu as changé. Que tu es là. Que tu ne pars pas. Que tu seras là pour elle à l'avenir, comme tu l'as toujours été. T'as besoin de te rattraper et ça va être ta mission dans les jours à venir. Parce que t'as merdé et pas qu'avec elle. Des gens t'en as blessé en te mettant en retrait. Tu ne pensais pas à mal, tu pensais justement à eux. Parce que tu ne méritais pas leur soutient. Tu ne voulais qu'il te voit ainsi .. répétition qu'il se fait dans tous les sens … cercle vicieux qui t'a entraîné et dont tu avais dû mal à sortir. Pourtant c'est chose fait, ce n'est pas encore éclatant. Parfait ou autre, mais tu es là. Pieds dans le réel. Réel qui fait mal. Qui te donne un nouveau coup en l'écoutant. Ce petit bout de femme, ton petit bout de femme qui est perdue. Tu ne sais comment l'aider. Bien sûr que tu aurais aimé être là plus tôt, l'aider du mieux que tu peux .. mais tu es là.. à présent. Tu vas tenter de rattraper cet absence, de lui prouver qu'elle peut de nouveau compter sur toi. Tu tentes de lui faire cracher le morceau, rassurer de voir que ça n'a rien n'avoir avec un mec. Parce que tes mains n'ont pas envie de rencontrer le visage d'un parfait inconnu. T'as pas envie qu'un collègue vienne t'arrêter car tu auras passé ta colère sur un pauvre abrutit. Et oui le gars en question est un pauvre abruti s'il s'en prend à Jane. Et la gamine elle le sait, elle ne t'a jamais présenté ses copains pour une bonne raison. Parce que t'as beau être le frère cool, qui déconne avec ces cadets. Si on fait du mal à tes cadets, spécialement à tes sœurs, tu ripostes. Pas qu'avec les mots, alors non elle s'est toujours abstenue. Tu ne sais que dire, t'es pas aussi doué de tes mots que Ryan ou ta mère. « eh bah envoie tout valser ... » petit jeu de mot, tu ne sais pas si ça va faire mouche, mais au moins tu tentes. « te forces pas, personne te demande d'être prof de danse, ou danseuse ou de faire des études. Pas moi en tout cas, » oui tu es là et oui tu penses les mots que tu dis. Tu n'iras jamais forcé l'un de tes cadets à faire quelque chose qu'ils n'aiment pas. T'es bien placé pour le savoir. Ton père a maintes fois essayé de te pousser vers la médecine, tu les as compris ses sous entendus, mais il a accepté ton choix. Te disant simplement que tu restais dans la médecine, qu'il allait pouvoir continuer à 'frimer'. Parce que ça fait toujours bien d'avoir un fils en médecine. Toi tu t'es toujours moqué et c'est le cas pour le reste de la famille. Ta sœur peut faire ce qu'elle veut, du moment que ça lui plaît. Tu souris lorsqu'elle prononce le 'pas comme Kara', leur différence une fois de plus. « j't'aurais bien proposé d'rester là, mais on va être serré et … j'ai pas envie de t'entendre ronfler. » que tu lui sors avec un petit clin d’œil. « puis tu sais, tu seras jamais comme Kara. Après tu peux toujours rentrer définitivement dans la vie active … et tu verras plus tard. » la tenant plus fermement contre toi. « j'crois que le café en face du commissariat recherche du monde. Et non ce n'est pas pour avoir un œil sur toi. » mais pour l'aider, toute façon elle a toujours été proche de toi et tu l'as jamais surveillé pour autant. D'un côté tu la comprends, toi non plus tu n'aimerais pas retourner chez ta mère. Une fois que tu es parti, tu t'es démené pour ne plus y retourner. Tu fus même le premier a quitté le nid. Parce que tu avais besoin de ton intimité. Tu n'allais pas ramener toutes tes conquêtes au sein du cocon familiale. Oh que non, ta mère t'aurait tué. Tu as bossé à côté de tes études pour payer ton logement lorsque tes bourses t'ont lâché et parce que tu voulais pas être un fardeau pour tes parents. Soufflant, tu savais que ce moment arriverait .. « oh bah pas grand-chose, j'pense qu'avec le temps j'ai absorbé mon poids en alcool, mais ce n'est pas un exemple ... » y a des choses que tu ne diras pas. Comme tes conneries. Ça tu ne veux pas qu'elle sache, mais en revanche … « mais j'pense que tu dois savoir que j'ai quelqu'un dans ma vie ... » le réseau Braxton a toujours été rapide. Tu le sais. « c'est encore tout nouveau pour moi, mais il m'fait du bien. » que tu lui dis en souriant. Oui il et tu peux le voir dans ses yeux .. surprise. Peut-être qu'elle ne savait pas.    

_________________
~ Like ships in the night. You keep passing me by. Just wasting time. Trying to prove who's right. And if it all goes crashing into the sea. If it's just you and me Trying to find the light
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : vingt-et-un ans. (04/09)
○ statut : célibataire. l'amour, très peu pour toi.
○ métier : les études arrêtées. danseuse sans avenir. tu ne fais plus grand chose de tes journées hormis broyer du noir.
○ quartier : center bay en coloc avec Roman, Logan & Spencer.
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle.
○ posts : 231 ○ points : 75
○ pseudo : MoGlobine.
○ avatar : lili reinhart.
○ DC : judith&sierra&monroe.
○ inscrit le : 14/02/2018
MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   Jeu 9 Aoû - 13:51



cade&jane.
ta couleur et tes mots tout me va
que tu vives ici ou là-bas.

Toi, tu veux sauver les apparences. Tu veux faire croire à la Terre entière que tu vas bien. Que tu supportes tout ça. Que tu prends la vie comme elle vient, que tu es capable de surmonter ces épreuves là. Mais ce n'est pas aussi facile. Bailey a bien remarqué que tu avais changé. Que tu n'es pas aussi forte que tu voudrais le prétendre. Il sait que tu n'es qu'une petite chose fragile. Encore une enfant qui a besoin de soutien. Et c'est de Cade dont tu as besoin. De lui et de personne d'autre. Parce qu'il a toujours été ton pilier. Parce qu'il est celui en qui tu as le plus confiance. C'est bien plus fort que ce lien qui vous lie avec Kara. Alors que ça devrait finalement ne pas être le cas puisqu'elle est ta jumelle. Mais c'est comme ça. C'est plus fort que toi. Cade et toi, c'est quelque chose de fort. Indissociables, vous l'êtes certainement. Enfin, tu l'espères. Tu espères que votre relation pourra redevenir ce qu'elle était. Tu espères que ces semaines de gouffre ne vous aura pas totalement séparer. Mais Cade t'a promis qu'il serait là. Et ça, ça peut te suffire. Alors, tu t'ouvres un peu. Pas totalement, juste un peu. Tu ne peux pas tout lui dire, à Cade. Tu ne peux pas tout lui avouer. Parce que tu n'as pas à lui rajouter ce fardeau là en plus. Il va mieux. Alors, pas besoin qu'il s'inquiète d'avantage pour toi. Alors déjà, je ne ronfle pas ! Tu souffles tout en venant frapper son épaule. Et même si c'était le cas, j'suis certaine que mon ronflement serait trop mignon. Un rire vient s'échapper d'entre tes lippes. Et d'un coup, tu te sens comme soulagée. Comme si cette simple scène te ramenait à une époque plus saine. Un instant, tu as l'impression que tout les événements passés sont lointains. Presque oubliés. Parce que ce genre de discussion fait du bien. Légère mais sérieuse à la fois. J'ai vu qu'un poste d'assistante était à pourvoir pour la chaîne SKY sport. J'pourrais peut-être postuler ? Être assistante n'a jamais été dans tes projets. Mais c'est toujours mieux que de ne rien faire. Ça pourrait t'aider, c'est vrai. Et puis, vaut mieux ça que serveuse dans un café après tout. Tu hausses les épaules. Pas certaine que ce soit une bonne idée. Après tout, tu n'as aucune expérience. Juste ton amour pour le sport. Simple conversation que tu fais dériver vers Cade. Toi aussi tu as des choses à rattraper, tu en es certaine. Des semaines de silence alors que vous passiez la plupart de votre temps ensembles avant, tu sais que Cade a des choses à te dire. Tu t'intéresses sincèrement à lui. Et au moins, tu détournes le sujet de tes propres problèmes. Et forcément, ses dires deviennent bien plus intéressants que les tiens. Il pique ta curiosité. Il. Ça tu ne t'y attendais clairement pas. Un homme dans sa vie ? Ta surprise se traduit certainement par l'air étonné de ton visage. Il t'en bouche un coin, si bien que tu mets plusieurs secondes avant de réussir à articuler une phrase. Ok, j'ai clairement loupé plusieurs étapes. Tu souffles, un sourire aux lèvres. Que ce soit un homme ou une femme, tu t'en fiches royalement. Tout ce que tu désires, c'est qu Cade soit heureux. Tu es ouverte d'esprit. Et heureusement d'ailleurs. Sinon, tu aurais déjà la moitié de la fratrie à dos. J'veux tout savoir. Oh ça oui. Tu veux connaître chacun des détails de leur relation. Enfin presque. Si toi tu n'es pas un exemple en matière d'amour, tu peux au moins vivre ça par procuration. Enfin, il y a bien eu Ray. Mais cette époque est révolue depuis bien longtemps. Il a disparu depuis des années. Et toi, c'est vrai que tu as du mal à avancer depuis. Et aujourd'hui, il y a Scar. Mais c'est bien trop compliqué. Et tu n'es pas certaine que Cade verrait d'un très bon oeil cette relation. Ou plutôt, le garçon que tu fréquentes. Enfin, si on peut dire ça ainsi. J'ai rencontré quelqu'un, moi aussi ... Tu balances, finalement. Kara le sait déjà. Alors, autant tout avouer à Cade aussi. Il le saura bien assez tôt, après tout. Le sang te monte finalement aux joues. Ça ne te ressemble clairement pas, tout ça. A part Ray, il n'y a jamais eu d'autres types dans ta vie. Mais ne t'emballe pas, on ne peut pas vraiment dire qu'il est dans ma vie. Contrairement à ce que Cade venait d'avancer pour lui et son ... petit-ami ? Tu attends plus d'informations.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Danse avec moi (jane)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Danse avec moi (jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danse avec Lilou (pv)
» Danse avec moi [ pv asamis]
» Danse avec le Dragon. TERMINE
» Mon diable danse avec ses démons et la sarabande est loin d'être terminée
» "xXx" Danse avec moi, ondule, ondule dans mes bras, pour ensuite servir d'écrin à mon dernier soupir. Je veux que tu sois l'étalon qui m'y plongeras.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: west bay :: logements-