AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 24 ans (née le 28 février 1994)
○ statut : célibataire, mais son coeur bat plus fort quand elle pense à Leeth.
○ métier : assistante attachée de presse chez Vogue / monitrice de surf à temps variable
○ quartier : #08 South Bay
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : A été enlevée en juin 2017 et brutalisée pour une rançon. Les kidnappeurs n'ont toujours pas été retrouvés. ◆ A récupéré un pistolet dans un squat de toxicos, est partie à la chasse de ses ravisseurs. ◆ Roule en Mustang Cobra des années 90 en piteux état... même si à son anniversaire, en février 2018, elle a eu en cadeau une superbe BMW neuve ! Il faut une bonne occasion pour la sortir prendre l'air.




○ posts : 909 ○ points : 135
○ avatar : kaya scodelario
○ DC : eve northam
○ inscrit le : 18/05/2017
MessageSujet: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Ven 22 Juin - 1:32

Un portrait-robot et des souvenirs indélébiles. Rangé précieusement, je traine une photocopie en permanence avec moi. A partir de mon croquis, une dessinatrice de mes amies a fait un dessin cohérent. Je sais qu’il est à peu près ressemblant, que ma mémoire ne s’est pas trompée totalement, parce que des organisateurs du concert après lequel j’ai été agressée, ont reconnu l’un de leurs bénévoles. L’adresse fournie à l’époque est bidon. Je pense que le nom aussi. Il reste le portrait. Je cherche un type travaillant dans le milieu de la restauration, quelqu’un qui fait des extras, qui suit l’événementiel, les festivals, des trucs du genre. Peut-être qu’il a un boulot fixe, j’en sais trop rien. Ce dont je suis sûre, c’est qu’il a un penchant pour la violence. A force de montrer ce visage d’un de mes agresseurs, j’ai des bouts de pistes. Un lieu où il serait passé. Une indication sur un possible fourgon. Je sais ce n’est pas extraordinaire mais je ne désespère pas. Ma dernière information m’a amené jusqu’à ce restaurant. Ma cible, un homme qui porte souvent des ecchymoses et bosserait en cuisine. C’est pourquoi voilà trois jours que je traine dans le coin. J’ai entamé une discussion assez vague avec une serveuse pour savoir qui travaille là, prétextant une recherche d'emploi pour moi. Elle a été beaucoup plus bavarde que je ne l’escomptais et j’ai un suspect. Alors je campe derrière le resto à guetter la sortie de fin de service. Ça ne peut être que celui-là mais de nuit, dans la pénombre, c’est difficile. Il a l’air plus corpulent, mais mon agression commence à dater, il a pu prendre du poids. J’attends qu’il se retrouve seul sur le parking. J’approche. Dans ma poche, j’ai l’arme que j’ai volée dans le squat. Ma main serre la crosse. Je la sortirai au moindre mouvement du gars. Je lui planterai devant le nez si je reconnais son regard. Peut-être que je tirerai sans sommation. — Hé ! Une minute. Je garde une distance de sécurité. Fait trop sombre. C’est la merde. Sûre de rien. — C’est toi le plongeur du resto ? J’essaie de me souvenir de sa façon de marcher, de ses gestes, de sa façon d’armer son poing pour frapper. Mon doigt est posé sur la gâchette.

_________________

Il n'y a que les pierres qui ne souffrent pas

 
 On n’attend pas non plus qu'elles
 respirent la joie de vivre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Combattant illégal pour le compte de La Meute & Champion du big boss / Travaille comme plongeur dans un restaurant à South Bay en couverture mais il est plus souvent dans les sous-sols du Holster que derrière la plonge du restau.
○ quartier : #24 West Bay ; de nouveau seul avec sa nièce, Sven a fini par en avoir marre du canapé.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. Bailor c'est le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Jake est fidèle à la Meute. Il se sent incapable de la quitter. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1002 ○ points : 2400
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Sam 23 Juin - 9:42

Le plongeur et la surfeuseNoa & JakeLa journée de Jake avait été longue, beaucoup trop longue. Entre gérer Maya, sa nièce, son entraînement au Holster pour préparer son prochain combat qui s'annonçait particulièrement difficile et son taf au restaurant, il n'avait pas eu un seul moment de répit. Le planning du trentenaire était tous les jours bien rempli. Il avait en lui les tripes pour tenir la cadence et puis c'était surtout devenu une habitude. Mais ce soir là, il en avait plein les pattes. Le service avait été très intense, il avait cette chance -ou malchance- de travailler dans un restaurant de plus en plus populaire. D'un geste rapide il se débarrassa de son tablier et le jeta en boule dans un casier à son nom. Un long soupire de soulagement s'échappa de sa bouche, comme s'il venait de se libérer d'un énorme poids de sur ses épaules. Il n'avait plus qu'une envie, rentrer chez lui, congédier la baby-sitter qui s'occupait de Maya chaque soir où il était absent, et se poser pénard dans son canapé. Jake referma derrière lui la porte de service, qui donnait sur le parking puis huma un instant l'air de la nuit. D'une démarche nonchalante, il se dirigea vers son vieux scooter pourri, garé non loin. Mais au moment d'enfiler son casque, une voix l'interpella. Une voix féminine, qu'il ne connaissait pas. Le combattant releva la tête, regarda autour de lui, pour enfin poser les yeux sur une jeune femme. Elle devait avoir une vingtaine d'année, il n'en était pas sûr, il faisait un peu trop sombre. « Ouais c'est moi. »  Il s'avança dans la faible lumière d'un vieux réverbère clignotant mais ne s'approcha pas plus. Il pouvait sentir de la tension se dégager d'elle, même si elle essayait très certainement de le cacher. Décidément, il n'avait pas le moindre souvenir de cette fille et vu le ton qu'elle avait employé, elle n'était certainement pas là pour lui filer un pourboire parce que les assiettes du restau étaient nickel. Dans quel merdier il avait bien pu se fourrer ? Ça commençait à le saouler d'en avoir aucune idée. « Tu veux quoi ? Si tu viens me demander mon numéro c'est raté, j'le donne pas aux gonzesses que j'connais pas. » Le ton était moqueur et dur à la fois. Il voulait rentrer chez lui, un point c'est tout. On pouvait ressentir l'impatience autant que la fatigue dans sa voix. Il passa sa main sur sa nuque douloureuse. Les blessures faisaient parties de lui et pour les autres il était difficile de l'imaginer sans. Ses poings étaient marqués par les coups qu'il avait donné, l'une de ses pommettes était rougie et l'on pouvait encore voir sur son arcade sourcilière, les files de quelques points de suture. Jake dévisagea celle qui lui faisait face. Son regard s'arrêta sur la main qu'elle gardait dans sa poche, il fronça les sourcils, elle était crispée sur quelque chose. Le combattant n'était pas né de la dernière pluie, ça faisait 6 ans qu'il faisait parti de La Meute, l'organisation criminelle du coin, il savait reconnaître quelqu'un prêt à utiliser une arme, quelle soit blanche ou à feu. Son cœur loupa tout de même un battement car l'idée qu'il avait beaucoup trop de chose à perdre lui traversait toujours l'esprit. « Je t'ai fait quoi pour que t'ais envie de me descendre, hein ? » Il n'avait pas envie de tourner autour du pot et peut-être qu'en confrontant la jeune femme à ce qu'elle s'apprêtait à faire, il pourrait éviter le pire.
© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
Jackyboy

Badges ~:
 


Dernière édition par Jake Bailor le Jeu 28 Juin - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 24 ans (née le 28 février 1994)
○ statut : célibataire, mais son coeur bat plus fort quand elle pense à Leeth.
○ métier : assistante attachée de presse chez Vogue / monitrice de surf à temps variable
○ quartier : #08 South Bay
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : A été enlevée en juin 2017 et brutalisée pour une rançon. Les kidnappeurs n'ont toujours pas été retrouvés. ◆ A récupéré un pistolet dans un squat de toxicos, est partie à la chasse de ses ravisseurs. ◆ Roule en Mustang Cobra des années 90 en piteux état... même si à son anniversaire, en février 2018, elle a eu en cadeau une superbe BMW neuve ! Il faut une bonne occasion pour la sortir prendre l'air.




○ posts : 909 ○ points : 135
○ avatar : kaya scodelario
○ DC : eve northam
○ inscrit le : 18/05/2017
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Mar 26 Juin - 0:17

C’est le moment de la confrontation que j’attends depuis longtemps. Ce n’est pas exactement comme je l’avais imaginé. Une sensation particulière qui fait que ma détermination est enrayé. J’ai un doute. Déjà, le mec est en scooter ! Je n’imagine tellement pas mon agresseur circuler en scooter. En deux roues peut-être mais alors en moto pour jeter sa toute puissance à la face du monde. Alors qu’il fait un pas en avant, j’en fais un en arrière. Pourtant je suis armée ! J’ai les moyens de lui faire face. J’ai même la colère qui va avec le Glock. J’ai cherché sur internet le modèle que j’ai récupéré et comment il fonctionne. C’est la base ! Parce que c’est la première fois que j’ai une arme à feu et surtout que je suis prête à utiliser. J’aurais dû tirer sur une boite de conserve avant pour savoir la sensation mais je n’ai qu’un chargeur incomplet, pas question de perdre une balle. Suffisamment de lumière pour voir qu’il a frappé, les marques sur ses mains je les connais pour les avoir vues de très près. Par contre je remarque qu’il s’est fait cogner. J’attendais tellement peu ça que je suis surprise. Je pensais mon agresseur plus fort que tout le monde. C’est stupide. J’étais attachée, il était libre de me tabasser. Ce passage à vide de quelques secondes a laissé le temps à l’employé du restaurant de me détailler. Ce qui me cloue sur place, c’est qu’il ait repéré mon pistolet. Mécaniquement, je sors ma main de ma poche en serrant si fort la crosse que mon index en a quitté la gâchette. Inutile de cacher mon arme plus longtemps puisqu’il sait. Je baisse les yeux sur mon poing qui vise le sol. Je peux le lever et mettre en joue mon possible agresseur. Mon doigt peut de nouveau se mettre en position de tir. Je ne le fais pas. Je regarde maintenant l’homme. — Qui est-ce que tu as cogné ? Quelle femme as-tu fracassée ? Comme l’a dit la serveuse avec qui j’ai discuté, ce type est bizarre. — Elle s’est rebellée ? T’as trouvé plus fort que toi cette fois ? Bizarre le gars j’en suis certaine, pourtant je suis presque sûre que ce n’est pas celui que je cherche. Je l’aurais senti du premier coup. C’est pas pour autant que je le laisserai filer sans savoir ce qu’il fait de sa vie en dehors de son boulot de plongeur dans ce restaurant. Je veux savoir d'où viennent ces marques de coups. Ce n'est jamais présages d'une bonne chose.

_________________

Il n'y a que les pierres qui ne souffrent pas

 
 On n’attend pas non plus qu'elles
 respirent la joie de vivre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Combattant illégal pour le compte de La Meute & Champion du big boss / Travaille comme plongeur dans un restaurant à South Bay en couverture mais il est plus souvent dans les sous-sols du Holster que derrière la plonge du restau.
○ quartier : #24 West Bay ; de nouveau seul avec sa nièce, Sven a fini par en avoir marre du canapé.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. Bailor c'est le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Jake est fidèle à la Meute. Il se sent incapable de la quitter. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1002 ○ points : 2400
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Sam 30 Juin - 0:38

Le plongeur et la surfeuseNoa & JakePour unique réponse, la jeune femme sortit son flingue de sa poche. Le plongeur ne s'était pas trompé. Ce qu'il lui avait dit lui importait peu, elle restait focalisée sur l'idée qu'elle s'était apparemment fait de lui. Ses yeux restèrent bloqués sur l'arme quelques instants. Il ne bougea pas d'un pouce, ne montra aucun signe de panique même si les battements de son cœur s'étaient mis à accélérer. Avec le temps, il avait appris à cacher ses peurs et ses faiblesses, bien que l'inquiétude venait se nicher doucement au fond de lui. Elle se mit alors à lui poser tout un tas de questions bizarres. Jake ne comprenait rien à son petit jeu. D'où venait ces accusations ? Jamais de sa vie il n'avait porté la main sur une femme. Jamais. « Quoi ?! » Un grognement agacé s'échappa de sa bouche. Bon sang mais c'était qui cette chieuse ?! « Écoutes... Machine, ou quel que soit ton nom j'm'en contrefous. J'sais pas pourquoi tu viens me casser les couilles comme ça. C'est quoi tes histoires de femmes que j'aurais soit disant cogné ? Tu sors ça d'où hein ?! Parce que là j'vois pas ! » La tension grimpait sur le parking. « Tu te goures de mec ma vieille ! » Jake passa ses deux mains sur son visage puis son regard se posa à nouveau sur le revolver. Elle ne semblait pas être habituée à le manipuler. Le pire pouvait donc arriver sans même qu'elle le veuille. Rassurant, très rassurant. « Et par pitié ranges ce putain de flingue avant qu'une bastos ne parte sans prévenir ! J'te dis que c'est pas moi ! » Elle semblait être une jeune femme têtue, voulant plus que tout mettre le doigt sur la vérité. Le combattant n'allait pas attendre sans rien faire, sans rien dire. Il prit les devants pour lui balancer d'autres arguments. Fallait qu'il réussisse à la convaincre pour se débarrasser d'elle une bonne fois pour toute. Elle avait fait allusion à ses blessures un peu plus tôt, c'était par là qu'il commencerait. « Si tu tiens vraiment à savoir d'où je tiens ça... » Il lui montra ses poings rougies par les coups. « Bah j'me suis battu dans un bar. C'est des choses qui arrivent. ...Bon ok, qui arrivent souvent j'le reconnais. » Ce n'était pas totalement vrai mais pas totalement faux non plus. Elle n'avait pas besoin de savoir qu'il se battait illégalement pour de l'argent au sein d'une organisation criminelle. « Et vu les coups que j'me suis pris dans la gueule, j'peux t'assurer que c'était pas une gonzesse ! » Il se laissa aller à un rire nerveux quelques secondes pour ensuite tourner la tête, le regard dans le vague. Il soupira longuement, tenta de se calmer un peu, il avait envie d'en finir et vite. Le trentenaire posa sa main sur sa nuque puis planta ses yeux bleus dans ceux de son interlocutrice.  « Je touche pas aux femmes moi. Tu te trompes de gars... » Sa voix était beaucoup plus posé, moins dur que précédemment. Il fallait qu'elle comprenne qu'elle faisait erreur, sur toute la ligne.
© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
Jackyboy

Badges ~:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 24 ans (née le 28 février 1994)
○ statut : célibataire, mais son coeur bat plus fort quand elle pense à Leeth.
○ métier : assistante attachée de presse chez Vogue / monitrice de surf à temps variable
○ quartier : #08 South Bay
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : A été enlevée en juin 2017 et brutalisée pour une rançon. Les kidnappeurs n'ont toujours pas été retrouvés. ◆ A récupéré un pistolet dans un squat de toxicos, est partie à la chasse de ses ravisseurs. ◆ Roule en Mustang Cobra des années 90 en piteux état... même si à son anniversaire, en février 2018, elle a eu en cadeau une superbe BMW neuve ! Il faut une bonne occasion pour la sortir prendre l'air.




○ posts : 909 ○ points : 135
○ avatar : kaya scodelario
○ DC : eve northam
○ inscrit le : 18/05/2017
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Mer 4 Juil - 0:38

Je n’aime pas sa façon de me parler, le ton qu’il emploie. Je crois que ça peut partir dans tous les sens cette rencontre. Côté pire c’est très probable. Ce n’est pas lui mais j’ai besoin de savoir s’il y a une victime quelque part. Victime de cet homme et de sa violence. Il me demande de ranger mon pistolet. Il a tout faux, pas question que je le remette dans ma poche. — Pour que tu me sautes dessus ? L’arme, elle est bien dans ma main. Il s’est battu. Je ne sais pas avec qui et c’est flippant de ne pas savoir sur qui il cogne. Il prétend que ce n’est pas une femme. — Je sais que tu as frappé quelqu’un. Je reconnaitrais ces marques sur tes mains avec certitude, même dans la pénombre. Je les ai vues de tellement près que j’oublierai jamais. Rien que d’en parler, je sens de nouveau les coups pleuvoir sur moi. — T’es pas celui qui m’a agressée. D’accord, je le vois, tu n’as pas son allure. Alors je ne vais pas vider mon chargeur pour cette raison. Ceci dit, ça ne fait pas de toi un gentil. Je fronce les sourcils parce que non, ça tient du délire... Je ramène mon attention sur son véhicule motorisé. — Doit bien y avoir des tarés qui roulent en scooter. Sérieux ? Des kidnappeurs ? Des assassins ? Des sadiques en scooter ? Je n’ai jamais vu dans des polars, mais comme on dit “la réalité dépasse la fiction”. Il y a toujours plus tordu sur la planète que ce que l’imagination peut créer. En fait, ce n’est pas ça, ceux qui imagine les séries télés ne sont pas aussi psychopathes que les psychopathes. Ils gardent suffisamment de bon sens pour faire gagner le flic dans 90% des cas. Les autres 10% c’est pour garder du suspense pour la saison suivante ou faire une suite au film. — J’en sais rien si tu touches pas aux femmes. Sur ce parking, il n’y a que toi pour le dire. Je fais la moue en le regardant. Il n'ai pas aussi amoché que j'ai pu l'être mais il n'est pas reluisant. — C’est vrai que tu as la gueule fracassée de quelqu’un qui n’a pas eu le dessus. C’est souvent que ça t'arrive, d’après ce qu’on raconte à ton sujet, que tu as des marques de bagarre sur les mains et le visage. Tu sais ça, que les gens sont mal à l'aise quand ils te voient ? Les mêmes qui t’apprécient peu à cause de ça. Qu’est-ce que j’en ai à foutre ? Y'a que s’il est une victime, on est du même côté. C’est pour ça que j’ai changé de ton avec lui que j’ai rangé mon agressivité verbale.

_________________

Il n'y a que les pierres qui ne souffrent pas

 
 On n’attend pas non plus qu'elles
 respirent la joie de vivre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Combattant illégal pour le compte de La Meute & Champion du big boss / Travaille comme plongeur dans un restaurant à South Bay en couverture mais il est plus souvent dans les sous-sols du Holster que derrière la plonge du restau.
○ quartier : #24 West Bay ; de nouveau seul avec sa nièce, Sven a fini par en avoir marre du canapé.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. Bailor c'est le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Jake est fidèle à la Meute. Il se sent incapable de la quitter. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1002 ○ points : 2400
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Jeu 12 Juil - 15:13

Le plongeur et la surfeuseNoa & JakeJake commençait à assembler les quelques pièces de cet étrange puzzle. Maintenant tout prenait un sens. Elle avait été victime d'une agression et elle cherchait à retrouver le coupable. Peu importe à quel point elle avait été violentée, il était légitime de sa part de réagir comme elle le faisait. Mais bordel, lui n'avait rien demandé à personne ! La jeune femme finit par se rendre à l'évidence, il n'avait rien à voir avec l'homme qu'elle recherchait avec tant de hargne et de colère. Ils faisaient un pas en avant. Cependant, elle n'était pas prête à baisser sa garde pour autant. « Pas un gentil ? Dit celle qui me menace avec un flingue... » Ses épaules se soulevèrent dans un rire moqueur. « Un peu simpliste comme vision des choses, non ? Mais ouais, j'suis pas un gentil comme tu dis, et j'pense pas être un méchant non plus. » Jake suivit  le regard de la demoiselle qui se posa sur son vieux scooter pourri. « Quoi ? T'aimes pas mon scooter ? Ça fait pas assez "méchant" à ton goût ? » En terme de véhicule, on ne faisait pas pire que le siens. Il était clairement bon à mettre à la casse. « Je l'aime pas non plus de toute manière. J'cracherais pas sur une belle bécane de bonhomme, mais j'ai pas la thune pour ça. » Le trentenaire était constamment sur la paille et pourtant il cumulait deux emplois, un légal et un autre non. Mais son argent, il le dépensait pour Maya, il n'y avait que son bonheur qui comptait.

Le sourire moqueur de Jake s'effaça rapidement lorsqu'elle entama un sujet sensible, un sujet qui l'énervait au plus haut point : Les "on dit" le concernant. La voix de la jeune femme était devenue plus calme alors que le ton du plongeur se fit plus amer. « Les gens sont mal à l'aise ? Les gens ne m'aiment pas ? Ces mêmes gens qui ne me connaissent pas mais qui se permettent de cracher tout et n'importe quoi sur ma gueule ? » Le combattant était quelqu'un de secret, qui se dévoilait que très peu aux autres. Il n'y pouvait rien, il était comme ça. Malheureusement il ne faisait pas grand chose pour améliorer son image, parce que arrêter les combats, c'était hors de question. « Fais pas genre que t'as réussi à me cerner. En écoutant les ragots à mon sujet, parce que ouais j'suis au courant, t'es loin, très loin du compte ! » Il avait envie de se dire qu'elle était juste comme les autres, qu'elle jugeait sans savoir, sans connaître, mais elle avait juste cherché à trouver le responsable de son malheur. Dans le fond, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui. S'il était dans cette situation c'était parce qu'il n'avait jamais rien fait pour améliorer les choses. Il le savait, ça le tuait. Il passa ses deux mains sur son visage et soupira longuement. Sa voix se posa à son tour. « Écoutes, j'comprends ta colère et la haine qui t'anime. T'as dû vivre un enfer. Et j'crois bien que je péterais un câble si un jour ça arrivait à ma gam... » Il se tu pour ne pas finir sa phrase. Le secret, toujours le secret. "A ma gamine", c'est ce qu'il allait dire. Maya avait beau être sa nièce, il la considérait comme sa fille. Qu'il est trente-trois ans ou bien soixante-dix, il était prêt à tuer pour la protéger. « J'suis pas contre toi. J'suis pas ton ennemi. Ouais j'ai toujours la gueule fracassée mais ça, ça me regarde. J'ai mes raisons pour me battre comme je le fais et ça n'a rien à voir avec ce que les gens racontent. » Il osa faire un pas dans sa direction, doucement, sans geste brusque. « Tu veux pas qu'on se calme un peu et puis j'sais pas, qu'on discute normalement ? » Il ne quittait pas son interlocutrice du regard. C'était quand même plus facile de raisonner une fillette de cinq ans plutôt qu'une femme de vingt. Il décida de faire le premier pas vers un retour au calme. « Moi c'est Jake. Jake, ça sonne pas comme un prénom d'méchant ça ! »
© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
Jackyboy

Badges ~:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 24 ans (née le 28 février 1994)
○ statut : célibataire, mais son coeur bat plus fort quand elle pense à Leeth.
○ métier : assistante attachée de presse chez Vogue / monitrice de surf à temps variable
○ quartier : #08 South Bay
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : A été enlevée en juin 2017 et brutalisée pour une rançon. Les kidnappeurs n'ont toujours pas été retrouvés. ◆ A récupéré un pistolet dans un squat de toxicos, est partie à la chasse de ses ravisseurs. ◆ Roule en Mustang Cobra des années 90 en piteux état... même si à son anniversaire, en février 2018, elle a eu en cadeau une superbe BMW neuve ! Il faut une bonne occasion pour la sortir prendre l'air.




○ posts : 909 ○ points : 135
○ avatar : kaya scodelario
○ DC : eve northam
○ inscrit le : 18/05/2017
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Jeu 19 Juil - 23:43

A bien y réfléchir, il n’a pas tord. C’est moi qui tient l’arme, alors le gentil...? Celui qui est du côté du canon ? Pas forcément, mais dans ce cas précis, il semble qu’on soit à égalité, même si je ne suis sûre de rien pour ses blessures. Nous sommes d’accord aussi pour son scooter qui fait minable. Peut-être qu’il se fait harceler parce que c’est la pauv’ poire du quartier. Oui mais il riposte à voir ses poings, alors non pas victime totalement. l’autre a dû morfler aussi. — Ouais, y’a mieux comme moyen de locomotion. Dis celle qui conduit une mustang rafistolée à coups de scotch et de fil de fer. J’en ai une autre à disposition... neuve... BMW... grande classe : cadeau de ma mère. Je n’ose pas m’en servir. Elle me ressemble tellement peu. Je ne me vois pas du tout poser une planche de surf et aller à la plage avec. Pour l’instant elle est à l’abri dans un garage, pour une deuxième raison : le prix de l’assurance. Ma mère est disponible pour arrondir les angles mais je ne me sens pas du tout d’agir ainsi. Je la sortirai dans la rue quand j’aurais le boulot qui le permet.

Des ragots sur le gars en face de moi, j’en ai plein en réserve. Il a son secret, c’est évident. Son ou ses secrets. La raison des bastons auxquels il participe, bon gré, mal gré, je l’ignore. Peut-être qu’il n’a pas le choix. Peut-être que j’ai jugé d’un bloc, sans nuance, surtout sans prendre de recul vis à vis de ces qu’en-dira-t-on. Je crois surtout que je voulais tellement que ce soit mon agresseur que je n’ai pas pris le temps de clarifier d’avantage. Il semble avoir compris pourquoi je suis déterminée, comme il semble comprendre que si ça arrivait à... à quelqu’un qui compte pour lui. J’ai été loin ce soir. S’il avait été le bon, est-ce que j’aurais été encore plus loin ? Jusqu’où ? Alors qu’il avance d’un pas et qu’il propose de se calmer, j’y vois une porte de sortie pour détendre l’atmosphère. Ce n’est pas lui, alors... je prends le risque. Je baisse mon arme. Et quand il me sort son prénom de “pas méchant”, je ne peux éviter un rire qui pourtant me fait mal, parce que je n’ai pourtant pas du envie de le faire. C’est un mécanisme bien rodé chez moi, sourire, rire d’un mot. Ça fait partie de moi quand je vais bien. — Parler ? Je hausse les épaules. — Tu crois que y’a matière à discuter ? Je soupire. Je ne sais pas si j’ai envie de parler. J’ai plutôt envie d’un verre pour déstresser. Je remets le cran de sureté au pistolet et je le glisse dans ma poche. Ouais faut pas croire non plus que je vais rester sans défense. Il est très bien à portée de main. — Noa. C’est mon prénom. Et je ne sais pas si je suis encore du côté des gentils. C’est un concours de circonstances qui nous à amener sur ce parking, au bord de la catastrophe. Le pire des concours de circonstances.

_________________

Il n'y a que les pierres qui ne souffrent pas

 
 On n’attend pas non plus qu'elles
 respirent la joie de vivre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Combattant illégal pour le compte de La Meute & Champion du big boss / Travaille comme plongeur dans un restaurant à South Bay en couverture mais il est plus souvent dans les sous-sols du Holster que derrière la plonge du restau.
○ quartier : #24 West Bay ; de nouveau seul avec sa nièce, Sven a fini par en avoir marre du canapé.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. Bailor c'est le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Jake est fidèle à la Meute. Il se sent incapable de la quitter. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1002 ○ points : 2400
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Dim 22 Juil - 15:21

Le plongeur et la surfeuseNoa & JakeElle baissa enfin son arme. Ce fut un grand soulagement pour Jake. Les battements de son cœur commencèrent alors à reprendre, tout doucement, un rythme normal. Heureusement, aucun de ses collègues n'étaient passés par la porte de service pendant les dix dernières minutes. Le voir se faire menacer par une jeune femme armée d'un revolver, n'aurait certainement pas arrangé son cas et les ragots le concernant auraient gonflé. Il y en aurait probablement eu sur elle aussi pour le coup. La brunette laissa échapper un rire mais qui ne semblait pas voulu. Leur altercation avait débuté de manière si agressive, ce n'était donc pas facile de calmer le jeu sans que ça ne devienne malaisant. Elle-même se posait la question, de quoi pouvaient-ils bien parler après ce qui venait de se passer ? « J'sais pas, j'disais ça comme ça. » Jake haussa les épaules à son tour. Maintenant que la tension était redescendue, il ressentait comme un gros coup de barre, les nerfs étaient en train de lâcher. De la poche intérieur de sa vieille veste en cuir, il sortit une petite flasque. Oui, le plongeur était le genre d'homme à avoir ce genre d'objet sur lui, bien qu'il ne l'utilisait jamais lorsqu'il était avec Maya. Ce petit flacon d'alcool, qu'il sortait uniquement pour inhiber la douleur ou supporter les coups durs, était le symbole de son côté obscure. Et là, il avait bien besoin d'un remontant. Sans attendre, il prit une gorgée, tout en écoutant parler la fameuse Noa. « Noa... C'est pas un prénom que j'oublierais de si tôt je crois. » Oh non, certainement pas. Il esquissa un faible sourire, puis tendit sa flasque en avançant d'un pas. « Whisky ? » Il proposait histoire de détendre l'atmosphère, cela lui importait peu qu'elle refuse ou non. « Faut que t'arrêtes de voir le monde séparé en deux, les gentils et les méchants. La vie c'est pas comme ça. » Le boxeur baissa les yeux et secoua la tête comme s'il n'avait jamais rien entendu de si stupide. Après quelques secondes de silence, il reporta son attention sur elle. « Au lieu de foncer tête baissé, t'es pas censée attendre que les flics fassent leur job ? » En général c'était ce que faisait les gens, attendre sagement qu'on retrouve le coupable pour eux. Cette fille avait quand même du cran de se lancer dans cette chasse à l'homme toute seule.
© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
Jackyboy

Badges ~:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 24 ans (née le 28 février 1994)
○ statut : célibataire, mais son coeur bat plus fort quand elle pense à Leeth.
○ métier : assistante attachée de presse chez Vogue / monitrice de surf à temps variable
○ quartier : #08 South Bay
○ orientation sexuelle : hétérosexuelle
○ informations en vrac : A été enlevée en juin 2017 et brutalisée pour une rançon. Les kidnappeurs n'ont toujours pas été retrouvés. ◆ A récupéré un pistolet dans un squat de toxicos, est partie à la chasse de ses ravisseurs. ◆ Roule en Mustang Cobra des années 90 en piteux état... même si à son anniversaire, en février 2018, elle a eu en cadeau une superbe BMW neuve ! Il faut une bonne occasion pour la sortir prendre l'air.




○ posts : 909 ○ points : 135
○ avatar : kaya scodelario
○ DC : eve northam
○ inscrit le : 18/05/2017
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Jeu 26 Juil - 16:02

Je me doute qu’il ne va pas m’oublier, moi et mon prénom. Un souvenir pas commun. Il ne doit pas y avoir tous les soirs de fille en train de l’attendre arme à la main. Je suis l’exception qui confirme la règle. La tarée de service. Il doit me prendre pour une cinglée et je le comprendrais. Je n’ai pas fait bonne impression. Non pas que cela me dérange vraiment, mais bon, je ne suis comme ça en permanence. La colère, la peur retrouvant son niveau normal, j’ai un comportement qui revient aussi à la normale. — Tu peux tenter. Genre en te réveillant demain matin, tu te dis que tu as fait un mauvais rêve et que ça ne mérite pas de t’y attarder d’avantage. Pourquoi pas après tout. Il reprend le cours de sa vie de son côté et je reprends mon chemin de l’autre. Une mauvaise rencontre sur un parking qui s’efface au matin comme le soleil chasse la nuit. On franchit une étape imprévue. Il fait tourner le flacon de whisky et chacun son tour, on boit une rasade au goulot ! Comme des potes de longue date ! C’est particulièrement étrange. Je tends le bras pour récupérer le flasque de whisky. — Ouais. Pourquoi pas. Merci. J’en ai besoin, alors profitons de l’offre. J’écoute ses considérations sur le bien et le mal, les gentils et les méchants. Je ne suis pas débile. Je sais que tout est nuance. Rien n’est figé aussi radicalement. Pour ce qui est des flics et de leur boulot... je ne suis pas convaincue du résultat. — Je sais que le monde est gris. Je sais... sauf que c’est plus facile de partager clairement. Je lui rends son alcool et baisse la tête. — Le type qui m’a tabassée et à tuer mon copain, je suis incapable de l’imaginer père de trois bambins avec une femme magnifique, à rire et chanter à un anniversaire, autour d’un sapin de Noël, attentif à leur bonheur. Le petit gars serviable à son boulot qui aide les personnes âgées à traverser la rue. Désolée, je peux pas. C’est inconcevable par rapport à ce que j’ai vécu. Je prends une grande respiration. Puisqu’on n’en est aux confidences, allons-y de bon coeur. — L’agression a eu lieu il y a peu près un an. Les flics n’ont encore arrêtés personne. Un an. A attendre. A se dire que peut-être il va revenir. Que peut-être il a recommencé ailleurs. Qu’il y a d’autres morts, d’autres filles défigurées, une autre femme assise, en ce moment-même, attachée sur une chaise à se dire qu’elle vit ses derniers instants. J’ai eu de la chance. Enormément de chance qu’on me retrouve. Je ne crois pas que tout le monde a autant de chance à son actif. Je crois que la situation est devenue encore plus étrange qu’au départ. Je l’attendais pour pour lui éclater la tronche et je suis maintenant en train de lui raconter ma vie. — La vie c’est parfois de la merde. Je le regarde. En fait, il a une gueule de bon gros nounours. Avec des mains de bon gros nounours, un coup et tu voles sur le trottoir d'en face.

_________________

Il n'y a que les pierres qui ne souffrent pas

 
 On n’attend pas non plus qu'elles
 respirent la joie de vivre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

La rage au ventre
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

○ âge : 33 ans
○ statut : Tuteur légal de sa nièce Maya âgée de 5 ans / Célibataire
○ métier : Combattant illégal pour le compte de La Meute & Champion du big boss / Travaille comme plongeur dans un restaurant à South Bay en couverture mais il est plus souvent dans les sous-sols du Holster que derrière la plonge du restau.
○ quartier : #24 West Bay ; de nouveau seul avec sa nièce, Sven a fini par en avoir marre du canapé.
○ orientation sexuelle : Hétérosexuel
○ informations en vrac : Franc - Secret - Distant - Sauvage - Combatif - Impulsif - Loyal - Serviable - Généreux - Colérique - Moqueur - Rancunier - Désordonné - Sentimental



Jake on dirait un ours, il a vraiment pas l'air commode comme ça mais dans le fond c'est pas un mauvais gars. Il est complètement accro à l'adrénaline que lui procure les combats. Il aime autant se prendre des coups qu'en donner. Bailor c'est le champion indétrônable des sous-sols miteux du casino de Wellington. Il déteste les flics. Il essaye de s'en tenir éloigné le plus possible. Les points de suture et les hématomes font partie de son corps. Il se laisse souvent dominer par la colère. C'est le sentiment qu'il a le plus de mal à contrôler. Jake c'est un putain de pique-assiette. Sa grande-sœur est décédée il y a un an. Depuis il a récupéré la garde de Maya, sa nièce. Il la considère comme sa gamine. Il est à deux doigts d'avoir les services sociaux sur le dos. Jake est fidèle à la Meute. Il se sent incapable de la quitter. Il fait son gros dur mais il est extrêmement sentimental. L'amour, l'amitié, la famille, tout ça ça le prend aux tripes. Trouver l'amour, dans le sombre univers où il évolue, lui paraît impossible.

○ posts : 1002 ○ points : 2400
○ pseudo : Daisu
○ avatar : Dean Ambrose
○ DC : //
○ inscrit le : 23/05/2018
MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   Sam 4 Aoû - 22:40

Le plongeur et la surfeuseNoa & JakeJake écouta la jeune femme parler. Il voyait très bien ou elle voulait en venir. Mais même lui, à côté de son taf dans l’organisation criminelle locale, à côté des pauvres types à qui il défonçait la gueule, il avait sa petite vie tranquille, rythmée par les rires et les bêtises d’une enfant. Une vie difficile à lui imaginer. Tout ça c’était réel et c’était peut-être aussi le cas du type qui lui avait fait vivre un enfer. Néanmoins avoir une jolie petite famille ne pardonnait pas les actes, Bailor le savait. Un jour ou l’autre, il était sûr que ses conneries lui retomberaient sur le coin de la tronche. C'était pareil pour celui qu'elle recherchait, il finirait par payer un jour, que ce soit par elle ou quelqu'un d'autre. Il hocha alors lentement la tête. « Ouais, t’as raison. » C'était plus facile ainsi. Ça permettait de garder intact ce sentiment puissant qu'était la vengeance. Un sentiment qui devait la bouffer jour et nuit depuis un an. Un an, c'était long. Et la police n'avait encore rien fait. Jake siffla entre ses dents tout en passant sa main sur sa barbe naissante. Ce sentiment, il le connaissait bien. Ça allait faire un peu plus d'un an que Stephanie, sa sœur s'était faite renversée par un putain de chauffard. Elle en était morte. Le conducteur avait pris la fuite, sans doute par peur de prendre ses responsabilités. Zéro témoin, l'affaire avait été abandonné, puis classé. Jake avait été dans l'obligation de faire son deuil rapidement, de passer à autre chose, car à cette époque, c'était de son oncle dont Maya avait le plus besoin et non pas d'une personne obnubilée par un inconnu qu'il ne retrouverai jamais. Cependant, la douleur était encore présente, comme de l'encre indélébile. Les flics, ça n'avait jamais été son truc et pour le coup ça l'était encore aujourd'hui.  « On est jamais mieux servi que par soi-même. C'est une chose que l'on apprend un jour ou l'autre. » Il reprit une gorgée de whisky et laissa ensuite échapper un rire, très bref. "La vie c'est parfois de la merde." C'était tellement vrai que c'en était drôle. « T'as pas idée. C'est tellement d'la merde que tu peux être sûre que les flics, ils ont déjà abandonné. » Pour lui c'était une évidence. Ce n'était pas la chose la plus sympa à dire, mais Jake, il était franc, sans doute un peu trop parfois. « Accroches-toi bien. » C'était comme un encouragement car ce qui était sûr, c'est que pour retrouver le coupable, elle allait devoir faire mieux que ce soir, beaucoup mieux. Il rangea sa flasque dans la poche intérieur de sa veste puis fit deux pas vers son scooter, avant de se retourner. « Tu sais quoi ? J'crois que j'vais faire comme t'as dit. J'vais t'oublier, oublier ce moment en me réveillant demain matin. Ouais, c'est une bonne idée. » Faire semblant que tout ceci ne soit jamais arrivé, que tout ait été pour de faux, ouais, Jake en était capable. Il pourrait reprendre sa vie et elle repartirait avec ses problèmes. Problèmes dont elle ne le mêlerait plus jamais. Ça semblait être une bonne perspective. « J'aimerais dire que ce fut un plaisir de te rencontrer mais c'est pas le cas. Tu m'en voudras pas alors de souhaiter que nos routes ne se recroisent pas de si tôt. » Il adressa un dernier regard à Noa. « J'rentre chez moi, fais-en de même. » Il enfila son casque, posa son cul sur son tas de ferraille et démarra, pour disparaître dans la nuit. Il allait rentrer chez lui, embrasser le front de sa nièce endormie et se coucher à son tour, en sachant très bien qu'il ne pourrait jamais effacer ce moment de sa mémoire.
© 2981 12289 0

_________________
+ PUT ON YOUR WAR PAINT +
Jackyboy

Badges ~:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le plongeur et la surfeuse (jake et noa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plongeur de la mort gobelin
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Jake Aaron Buckley
» (M)Au choix ~ Jake Muller
» Jake Gyllenhaal #008 avatars 200*320 pixels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: around you :: le passé-