AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 not my fault ► lorena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 37 ans ! (2 juillet 1981)
○ statut : Etait en couple avec une merveilleuse jeune femme mais il a fait tout foirer et maintenant, il a le coeur brisé
○ métier : Neurologue. Fait quelques gardes à l'hôpital et donne quelques consultations au cabinet médical
○ quartier : #24 South Bay, une belle villa
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 243 ○ points : 90
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Tom Hiddelston
○ DC : Une brune qui a la bougeotte et une belle rouquine
○ inscrit le : 18/07/2017
MessageSujet: not my fault ► lorena   Mar 10 Juil - 19:27



not my fault
rayan & lorena
C'était la merde. C'était vraiment la merde. Le véhicule était arrêté sur le côté et Rayan n'avait rien pu faire. Il y avait un peu de fumée qui s'était dégagée de dessous le capôt. Non. Le moteur n'avait pas explosé. mais bon, c'était pas bon. Pas bon du tout. "C'est pas possible !" s'était-il exclamé. Garé sur le bas côté, il était sorti. Pour voir de quoi il en retournait. Mais il n'était pas ... il n'était pas mécanicien. Pas des véhicules en tout cas. Trifouiller la tête des gens, ça, c'était son dada. Et il savait bien faire. Mais là ... Il passa une main dans sa nuque et il souleva le capôt. C'était pas beau là dessous. Il toucha un truc. Mais c'était chaud. "Bordel de ..." Il s'empêcha de jurer à la dernière minute et il secoua la tête. "Et faut que je me brûle en plus !" Il secoua la main parce que ça faisait un mal de chien. Il aurait été tout seul, parfait. Sauf qu'il n'était pas tout seul. Et c'était peut-être ça qui était le plus dérangeant.

► ► ► ► ► ► ► ► ► ►
Une heure plus tôt. Cette conférence, il l'avait complètement oublié. Sinon, Rayan aurait tout fait pour s'arranger autrement. Là, il était coincé dans la voiture avec Lorena. Parce qu'ils devaient intervenir ensemble sur un sujet. S'il s'en était souvenu, il aurait ... Soit il aurait annulé, soit il aurait demandé à une autre personne de venir avec lui. Mais maintenant, c'était trop tard. Rayan avait tourné la tête vers Lorena durant une fraction de seconde, lâchant la route durant ce laps de temps. "Ecoute, je sais très bien que t'as pas envie d'être là avec moi. Et si ça peut te rassurer, j'avais complètement oublié cette fichue conférence." grogna-t-il quelque peu. Ils avaient pris la route. Et depuis que c'était le cas, Rayan n'avait pu lui arracher aucun mot. Alors, c'était plutôt pénible ce silence pesant. Pas que le chirurgien était un éternel bavard. mais là, c'était dur quand même. Dur de ne pas savoir ce qui se passait dans sa petite tête. Vraiment dur. En même temps, il n'était pas vraiment pressé de savoir ce quelle avait à dire. Parce qu'elle pourrait, sans doute, l'insulter de tous les noms d'oiseau. Et elle n'aurait pas tort.

► ► ► ► ► ► ► ► ► ►
Secouant à nouveau sa main, il la porta à la poche de son pantalon afin de récupérer son téléphone. "Et bien sûr ... on est dans un coin où il n'y a pas de réseau." Il l'avait levé. Ouais. On sait jamais. Peut-être qu'il capterait un peu mieux. Ou pas du tout. "tu peux regarder si ça donne quelque chose sur le tien ?" Avec un peu de chance, ils n'étaient pas chez le même opérateur ... Enfin, ils étaient quand même dans un coin perdu.
©BESIDETHECROCODILE

_________________
far away
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : loving you had consequences
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 2043 ○ points : 260
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Ven 20 Juil - 20:58



rayan & lorena
i lose my mind when i ain't got you

D'un pas décidé elle se dirige vers le bureau du chef et elle frappe attendant qu'on lui dise d'entrer. "Bonjour, je suis dans le service cardio aujourd'hui et j'ai vu que je suis également en binôme avec le docteur Russel pour une conférence. Je préférerai rester ici et.." Il lève la main en secouant la tête. Il lui indique qu'aucun changement ne se fera à la dernière minute et que ce n'est pas discutable. Lorena se pince la lèvre et sort du bureau sans un mot. Elle n'a absolument pas envie de se taper plusieurs heures de voiture en compagnie de Rayan, son ex, avec qui elle a rompu quelques semaines plus tôt. Elle est partagée entre deux sentiments, la colère et l'amour qu'elle ressent encore. La fuite est la meilleure des solutions pour elle et elle s'en est très bien sortie depuis qu'ils ont rompu mais aujourd'hui elle n'a pas le choix. Elle va devoir l'affronter, affronter son regard, écouter le son de sa voix, sentir son parfum qui flotte dans l'habitacle et elle ne sait pas si elle s'en sent capable. Elle refuse de céder à ses sentiments, ça serait trop simple et elle se sent beaucoup trop trahi pour, de toute manière. Elle attrape ses affaires et quand elle arrive à la hauteur de sa voiture elle lui fait juste un signe de la tête pour le saluer avant de monter côté passager. Le trajet est silencieux, Lorena a le regard rivé sur la route tandis que seule la musique de la radio rompt ce silence pesant. Quand il prend enfin la parle, elle ferme doucement les yeux en hochant la tête. Elle reste concentrée sur la route bien décidée à ne pas prendre la parole parce qu'elle sait pertinemment que si elle lui répond la conversation va prendre une tournure dont elle ne souhaite pas parler maintenant. Elle n'est pas prête à lui pardonner, à revoir sa position et elle ne sait pas si elle le sera un jour. Pour le moment, ils sont séparés et chacun doit faire sa vie de son côté aussi difficile que ça puisse l'être. Ses sourcils se froncent quand elle voit la voiture commencer à fumer et Rayan se garer sur le bas côté. Quand il sort à l'extérieur elle murmure pour elle même en s'enfonçant dans le siège. "C'est une blague..." Non, elle ne veut pas être coincé au milieu de nulle part avec lui. Foutu destin ! Elle relève soudainement les yeux quand elle l'entend jurer et elle remarque qu'il s'est apparemment brûlé. Elle sort de la voiture en s'avançant lentement pour regarder les dégâts du véhicule et jeter un coup d’œil discret à la main de Rayan. "J'vais regarder, ouais.." Elle retourne à l'intérieur et commence à fouiller à l'intérieur de son attaché case. Seul son biper s'y trouve. Elle ferme les yeux en soupirant avant de se tourner vers Rayan. "Il est resté dans mon casier à l'hôpital.. J'y connais rien non plus en voiture. On fait quoi? " Génial. Elle se retrouve piégé avec lui sur une route très peu fréquenté. Ils pourraient rester là pendant des heures avant de voir une voiture passer et encore il faudrait que celle ci accepte de s'arrêter. "Super, c'est.. super ! Il manquait plus que ça. A croire que c'est fait exprès ! Merde !" Elle lève les bras en l'air exaspérée. Elle s'éloigne un peu pour aller s’asseoir sur le bas côté de la route laissant sa tête tomber entre ses mains. Elle sait qu'elle n'y échappera pas, il va forcément finir par craquer et lui parler. Elle risque de ne pas tenir très longtemps dans ce silence elle aussi.    



_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 37 ans ! (2 juillet 1981)
○ statut : Etait en couple avec une merveilleuse jeune femme mais il a fait tout foirer et maintenant, il a le coeur brisé
○ métier : Neurologue. Fait quelques gardes à l'hôpital et donne quelques consultations au cabinet médical
○ quartier : #24 South Bay, une belle villa
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 243 ○ points : 90
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Tom Hiddelston
○ DC : Une brune qui a la bougeotte et une belle rouquine
○ inscrit le : 18/07/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Mar 31 Juil - 20:54



not my fault
rayan & lorena
Ce voyage aurait pu être long. Très long. Mais il fallait croire que la voiture de fonction qu'il leur avait confié ... n'avait pas été révisée. Et c'était la merde. C'était vraiment la grosse merde d'ailleurs. Et pas qu'un peu. Pourquoi ? Et bien, parce que ... parce que Rayan n'y connaissait rien en mécanique auto. Alors oui, il avait quand même fait en sorte d'ouvrir le capot et voir ... s'il pouvait pas faire quelque chose. Il se doutait qu'il ne pourrait rien faire. La seule chose qu'il avait réussi à faire, c'était se brûler. Et ça faisait un mal de chien. Il était en train de secouer sa pauvre petite main tout en jetant un coup d'oeil à son téléphone. Mais pas de réseau. Rien. Alors, il avait demandé à Lorena de regarder si elle n'avait pas du réseau sur son téléphone à elle. Sait-on jamais. Il avait attrapé une des bouteilles d'eau qu'il avait dans le coffre et il la plaqua quelque peu contre sa main. Ca faisait un mal de chien. Mais ça passerait. De toute manière, ce n'était pas comme s'il avait vraiment le choix. Non. Ils n'avaient rien. Aucune pommade ou que sais-je encore. Alors, il prendrait son mal en patience. Il continua de la secouer quelque peu. Ca irait. Ouais. C'était pas une grosse brûlure après tout. Non. Lorena avait fini par lui dire que ... Et bien, qu'elle n'avait pas son téléphone. Il bascula la tête quelque peu en arrière, dans un soupir. C'était dingue. Dingue d'entendre qu'elle avait oublié son téléphone. Mais il n'avait rien dit. Il ne voulait pas envenimer la chose, en quelque chose. "A part faire du stop, j'vois pas." Il secoua la tête. "Ou retourner à l'aire de repos qu'on a dépassé y'a dix bornes au moins." Aire de repos sur laquelle il y avait un parking, of course, un magasin, une station essence, et même un môtel. Bon, un môtel qui ne semblait pas génial. Mais un môtel quand même. "Si on attend là ... J'dis pas qu'on va gêler sur place." Mais presque. Après tout, l'hiver était tombé sur la Nouvelle Zélande. Et même si l'hiver, c'était toujours léger, ils ne pouvaient pas rester là, dans le froid. Non. Surtout que la voiture ne voulait plus démarrer. Donc, ils avaient pas le choix. Ils allaient devoir marcher un peu. Lorena s'énervait quelque peu. Il pouvait comprendre qu'elle était énervée. Elle se retrouvait coincée avec lui. Alors qu'elle ne voulait pas le voir. Elle avait tout fait pour l'éviter ces dernières semaines. Et elle était avec lui. "Le destin est un sale enfoiré." Lorena ne l'avait sans doute pas écouté puisque ... puisqu'elle s'était éloignée un peu. Oui. Que pouvait-il faire ? Pas grand chose. Il avait soupiré. Que pouvait-il faire ? Aller la voir ? Elle allait l'envoyer sur les roses. Comme à chaque fois qu'il avait essayé de l'aborder d'ailleurs. Il ne dirait pas qu'elle était inatteignable en ce moment. Mais presque. Il ne voyait pas comment il pouvait arranger les choses avec elle. "Tu crois pas que ça serait le moment qu'on parle ?" lui avait-il finalement demandé.
©BESIDETHECROCODILE

_________________
far away
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : loving you had consequences
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 2043 ○ points : 260
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Mer 8 Aoû - 22:06



rayan & lorena
i lose my mind when i ain't got you

C'est dans des moments pareils que la jeune interne aimerait pouvoir se téléporter ailleurs à tout moment, comme dans ses films de magie. Malheureusement, la vie réelle n'est pas aussi simple. Elle ne veut pas l'affronter, elle ne se sent pas encore prête à avoir cette discussion tout simplement parce qu'elle est encore beaucoup trop en colère. Elle ignore si cette colère s'en ira un jour, quelque chose s'est brisé entre eux dés le moment où elle a appris la vérité et elle n'est pas certaine que ça puisse se réparer avec le temps. Du temps. C'est ce dont elle a besoin dans l'immédiat et le destin ne semble pas être d'accord avec elle là tout de suite. Le coup de la voiture en panne, elle a presque envie d'éclater de rire tellement cette situation est ironique et pleine de clichés. Elle se maudit intérieurement d'avoir laissé son téléphone à l'hôpital et son biper ne lui est d'aucune aide ici. De toute manière elle est quasiment sûr qu'elle n'aurait pas eu de réseau. Elle arque un sourcil en tournant la tête vers Rayan quand il propose de faire du stop en guise de solution. "Il doit y avoir une voiture toute les heures qui passe sur cette route paumée.. et encore faut-il qu'elle veuille bien s'arrêter." Ce qui n'est pas gagné, les gens se font de plus en plus méfiant avec les inconnus surtout en ce moment avec cette vague de cambriolages. L'aire de repos lui semble déjà plus crédible comme idée même si elle réalise qu'elle va devoir marcher aux côtés de son ex petit ami pendant au moins deux heures. Ils n'ont pas le choix, il a raison sur un point. L'hiver en Nouvelle Zélande n'est pas rude mais il fait tout de même froid et à rester sur place à ne rien faire le froid va vite s'emparer d'eux. Elle hoche la tête sans dire un mot mais finit par s'éloigner. Elle a besoin de respirer, de se vider la tête un moment et d'extérioriser. C'est à nouveau Rayan qui revient vers elle et elle ne lui répond pas tout de suite. Elle fixe la route sans bouger et elle finit par s'aider de ses mains pour se relever et passer à côté de lui. "Il faut qu'on se mette en route et qu'on y arrive avant la nuit." Déjà que cette route est flippante, en pleine nuit noire elle n'ose même pas imaginer. Elle a volontairement ignoré sa question, elle se penche dans la voiture pour attraper ses affaires et elle commence à marcher. Quand Rayan la rattrape et arrive à sa hauteur elle se décide finalement à prendre la parole dans un soupir. "De quoi tu veux parler Rayan? Les choses sont plutôt claires. Tu vas me dire que tu regrettes et que tu comptais me le dire?" Elle tourne la tête en haussant un sourcil. "C'est un peu tard. Tu aurais du me le dire à la minute où tu as décidé que tu voulais plus qu'une simple baise avec moi à l'arrière d'une voiture" Elle lâche un petit rire en haussant les épaules. Elle ignore si Owen et Rayan se sont parlés depuis que tout a explosé entre le jeune couple. "Je sais pas quoi te dire. Je peux pas te dire les choses que tu as envie d'entendre. J'ai besoin de temps, combien je ne sais pas mais si tu veux t'exprimer je t'en prie.. je t'écoute. De toute manière, on a que ça a faire là tout de suite. Parler." Ils n'allaient pas rester muet pendant plus de dix kilomètres.      



_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 37 ans ! (2 juillet 1981)
○ statut : Etait en couple avec une merveilleuse jeune femme mais il a fait tout foirer et maintenant, il a le coeur brisé
○ métier : Neurologue. Fait quelques gardes à l'hôpital et donne quelques consultations au cabinet médical
○ quartier : #24 South Bay, une belle villa
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 243 ○ points : 90
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Tom Hiddelston
○ DC : Une brune qui a la bougeotte et une belle rouquine
○ inscrit le : 18/07/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Sam 11 Aoû - 15:43



not my fault
rayan & lorena
Faire du stop, ce n'était pas possible. Enfin, ça allait être compliqué. Vraiment trop. "Et on sait très bien que les gens n'aiment pas vraiment prendre des auto-stoppeurs." Il secoua la tête. C'était plutôt la merde. Toujours. "Ou alors, les camioneurs le font. Mais j'doute que des camions passent dans le coin." Oui. C'était un trou paumé. Et pas qu'un peu. Pourquoi être passé par là ? Foutu GPS. Rayan avait secoué la tête. Oui. Ce n'était pas possible. C'était chiant. Vraiment. "J'aurais dû prendre l'autoroute." Il soupira et secoua la tête. Ouais. Sauf qu'il avait fait confiance au GPS. La meilleure route possible selon la boîte de conserve. Et bien, il s'était bien planté. Au moins, s'il s'était ... s'il avait pris l'autoroute, la donne n'aurait pas été la même. Parce qu'il y avait souvent des aires de repos. Parce qu'il y avait des bornes d'appel d'urgence au besoin. Parce que ... Parce qu'il y avait tout un tas de choses. Des gens qui s'arrêtaient parfois. Enfin, c'était rare mais bon. Quoi qu'il en soit, non, ils ne pouvaient pas rester là. Ils ne pouvaient clairement pas rester là où ils étaient. Ils n'allaient pas mourir de froid. Du moins, il ne le pensait pas. Il leur faudrait pas mal de temps. Et pas mal d'heures avant que le froid ne les saisisse vraiment. Mais c'était dangereux de rester, comme ça, sur la route. C'était vraiment dangereux. N'importe qui pouvait les renverser sans faire attention. Alors, ils n'avaient pas vraiment le choix. Et ils devaient se mettre en route. Après, si Lorena préférait rester là, grand bien lui fasse. Mais il était clair que Rayan ne resterait pas. D'autant plus si c'était pour entendre un silence ... mortel. Parce qu'elle ne voudrait sans doute pas lui parler. Finalement, avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, elle avait pris les devant. Elle avait récupéré ses affaires. Et elle était partie. Il roula des yeux, soupirant quelque peu. "Incroyable ..." Elle était dingue. Ouais. Il passa une main dans sa nuque. Souffla quelque peu. Récupéra ses affaires. Et se retrouva assez rapidement sur les talons de Lorena. Il avait pris soin de fermer son véhicule. Même si ... même s'il craignait que lorsqu'il reviendrait, il manquerait peut-être des pneus. Enfin, il espérait pas mais bon. Ouais. Il se doutait que la voiture serait pas en un seul morceau.

Il avait fini par rejoindre Lorena. Elle n'avait guère pris d'avance de toute manière. Non. Il aurait cru ... Il aurait cru qu'elle ne voudrait pas parler. Il aurait cru qu'elle allait se taire. Et ne rien dire. Mais non. Elle avait fini par prendre la parole. Elle l'attaquait. En même temps, c'était normal. C'était mérité qu'elle lui rentre dedans. Il n'avait aucune excuse après tout. "J'ai voulu te le dire quand j'ai commené à avoir des sentiments. Mais comme tu venais d'avoir ton accident, j'ai pas voulu en rajouter." Il était vrai qu'il était prêt ... Il avait été prêt à tout lui dire à ce moment là. Mais il s'était tu. Il n'avait rien dit. Déjà parce qu'il n'était pas certain des sentiments qu'il éprouvait à l'égard de Lorena. et de deux ... De deux, c'était pas comme si ça aurait changé quoi que ce soit. Du moins, c'était ce qu'il s'était dit à ce moment là. Que ça changerait pas les sentiments qu'il pouvait avoir à son encontre. Que c'était comme ça. Et pas autrement. Elle avait réussi à faire battre son coeur. Et à le lui briser. Enfin, ça, il avait réussi à le faire tout seul puisque c'était de sa faute. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même d'ailleurs. Lorena avait besoin de temps. Alors, quand elle lui avait dit ça, ça avait sonné ... comme de l'espoir pour lui. De se dire que ... Et bien, peut-être qu'il n'avait pas tout perdu. Peut-être qu'il avait encore un moyen de la reconquérir. Il ne dirait pas qu'entendre cela était magique. Mais presque. En tout cas, elle voulait qu'il parle. Peut-être que ... Peut-être que ça lui permettrait de lui faire entendre raison. "Quand je suis rentré dans ce bar ce soir là ... C'est toi que je cherchais. Oui. Owen m'avait parlé de toi. Et quand je t'ai vu, je sais pas ... Il s'est passé quelque chose. J'étais même prêt à partir. A faire demi-tour." Mais il n'en avait rien fait. "J'ai croisé ton regard. Et j'me suis dit : elle, y'a quelque chose en elle ... de beau." Et c'était pas des conneries qu'il était en train de lui raconter. Il n'était pas en train de lui dire ça pour la charmer ou quoi que ce soit dans le genre. Il lui contait ... seulement la vérité. Et rien que la vérité. "Je sais pas ce qu'Owen avait derrière la tête. Et j'm'en fous d'ailleurs. Tu m'as vraiment fait redécouvrir ... Des choses que je pensais mortes." L'amour. Les sentiments. Il avait laissé tout ça derrrière lui. Il avait tenté sa chance avec Chloé. Ca n'avait pas marché. Il avait eu d'autres relations. Ca ne fonctionnait pas. Mais avec Lorena ... Ouais ... Ca s'était fait ... Naturellement. Tout simplement. "Tu peux pas savoir comment j'aurais aimé que ça se passe autrement." Ouais. Il aurait aimé ... la rencontrer dans d'autres circonstances. Mais c'était fait. "Et tu peux pas savoir oh combien j't'ai dans la peau." Et plus encore. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'elle l'obsédait. Mais il n'arrivait pas à se la sortir de la tête. Non.
©BESIDETHECROCODILE

_________________
far away
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : loving you had consequences
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 2043 ○ points : 260
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Sam 18 Aoû - 12:07



rayan & lorena
i lose my mind when i ain't got you

Lorena est persuadée que c’est un coup du destin et là tout de suite, en marchant au bord de cette route, elle rumine en silence. Ça ne servait à rien, ils étaient là, en panne et il n’y a pas de retour en arrière possible mais elle ne peut pas s’en empêcher.  Elle a hésité avant de prendre la parole parce qu’elle sait très bien qu’à partir du moment où elle va évoquer le sujet, là non plus il n’y aura pas de retour en arrière. Rayan aura le champ libre pour s’exprimer et expliquer ses gestes et elle ne sait pas encore si elle est prête à l’entendre. Elle lâche un petit rire en secourant la tête et en haussant les épaules. « Ne mets pas la faute sur l’accident juste pour te donner bonne conscience. C’est trop facile. Et puis ça veut dire que pendant des mois avant l’accident tu as couché avec moi pour jouer alors ? Si tu n’avais aucun sentiments jusque-là, tu t’es servi de moi pendant quoi.. cinq mois ? » Elle tourne la tête vers lui pour le regarder dans les yeux. Elle est en colère contre lui, elle ne le cache pas et ça se voit parfaitement sur son visage. Elle a beau l’aimer, ça ne suffit plus pour le moment. « Je ne sais pas si ça aurait changé quelque chose que tu sois honnête dés le début avec moi mais le fait que tu m’ais caché ça pendant presque un an.. J’ai du mal à le digérer et j’arrive plus te faire confiance. » Elle le lui répète parce qu’elle le lui a déjà dit le soir de leur rupture. Elle a besoin de temps, ça c’est certain mais leur avenir commun est incertain. Elle ignore s’ils réussiront à réparer les pots cassés. Elle l’écoute parler sans l’interrompre, au fond elle sait qu’une part de lui l’aime mais l’autre part de lui l’incite à s’en méfier. Elle ne sait pas comment expliquer tout ce qu’elle ressent à son encontre. Elle est juste perdue tandis que Rayan essaye de sauver leur couple. Elle soupire en se passant les mains sur le visage. Maintenant que la vérité a éclaté au grand jour, c’est à son tour de l’éclairer sur sa relation avec Owen même si ça ne sera pas facile à entendre. « Owen et moi on a un passif. C’est mon beau père, ça tu le sais déjà mais il y a cinq ans ça a dérapé entre nous. J’vais pas te faire un dessin.. » Elle marque une pause en se mordant l’intérieur de la joue, elle n’en est pas fière. « Ce qu’il avait derrière la tête, c’était une vengeance. Je l’ai fait souffrir en le repoussant ensuite, il a voulu me montrer ce que ça fait d’être trahi par celui qu’on aime » Et il a tapé dans le mille en mettant Rayan sur son chemin. « Ça n’excuse pas le fait que tu ne m’as rien dit. Il n’était même pas au courant que tu continuais à me voir. » Les deux hommes avaient leurs torts, Lorena n’est pas une sainte non plus mais sur ce coup elle s’est bien fait avoir. Dans un sens, elle l’a bien cherché en jouant avec les sentiments d’Owen par le passé. « Ce qui fait le plus mal c’est que je me suis interdite d’aimer depuis la mort de mon père jusqu’à ce que je te rencontre. » Elle s’arrête une seconde pour le regarder dans les yeux. « Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve. Peut être qu’on se retrouvera, peut être pas. Je ne veux pas qu’on se déchire plus qu’on ne l’est déjà mais comprend moi, j’ai besoin de m’éloigner de toi.. » Pour une durée indéterminée, elle ignore quand elle sera capable de lui pardonner. Elle repose son regard sur la route en ravalant les larmes qui commencent à perler au coin de ses yeux.



_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 37 ans ! (2 juillet 1981)
○ statut : Etait en couple avec une merveilleuse jeune femme mais il a fait tout foirer et maintenant, il a le coeur brisé
○ métier : Neurologue. Fait quelques gardes à l'hôpital et donne quelques consultations au cabinet médical
○ quartier : #24 South Bay, une belle villa
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 243 ○ points : 90
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Tom Hiddelston
○ DC : Une brune qui a la bougeotte et une belle rouquine
○ inscrit le : 18/07/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Mar 21 Aoû - 19:43



not my fault
rayan & lorena
Elle compliquait les choses. Fortement. Certes, Rayan était coupable de ne pas lui avoir dit ... comment ... Comment il avait été mis sur sa route. Pour autant, tout ce qu'il pouvait ressentir, c'était réel. C'était pas une illusion. C'était pas ... C'était pas qu'un rêve. "Ce n'est pas ce que j'ai dit." Il secoua la tête. Peut-être qu'il s'était mal exprimé. Sans doute d'ailleurs. Mais elle semblait avoir son idée à son propos. Elle semblait ... Elle semblait s'être faite à l'idée qu'il s'était servi d'elle. Alors que ce n'était pas le cas. "Crois ce que tu veux. De toute manière, quand bien même je pourrais tout t'expliquer, j'aurais toujours le mauvais rôle dans l'histoire." Et c'était normal qu'elle le considère comme le méchant de l'histoire. Que ça soit lui. Ou bien Owen. Des deux, qui était le pire ? Difficile de dire. Ils étaient coupables. Tous les deux. "Et si j'm'étais réellement servi de toi ... Tu crois vraiment que j'aurais pris soin de cacher notre relation ? Tu crois pas que j'm'en serais carrément foutu et que j'aurais laissé tout exploser, même à l'hôpital ? Quitte à te foutre la honte ? Ou à foutre ton internat en l'air ?" Non. Rayan avait pris soin de se taire à ce propos. Il avait toujours été très discret. Il avait évité ... il avait évité les rendez-vous en public. Parce qu'il ne voulait pas tomber sur quelqu'un de l'hôpital, par exemple. Quelqu'un qui aurait pu balancer qu'ils étaient ensemble. Et qu'ils faisaient plus que ... Et bien plus que du copinage. Oui. Pour autant, il avait tout fait. Tout fait pour la protéger. Elle semblait l'avoir oublié. Ou peut-être que c'était plus facile pour elle. De le détester. Sans doute.

Ils continuaient à marcher. Et il avait l'impression que quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, ça ne servirait pas à grand chose. Non. Il pouvait essayer de lutter. Mais ça ne donnerait rien. Elle n'avait plus confiance. Normal. Toutefois, elle se confia. En lui indiquant qu'Owen et elle avaient un passif. Et que ça avait dérapé entre eux. Ca, il n'était pas au courant de la chose. Owen ne lui en avait jamais parlé. Lorena non plus. Il aurait pu ramener sa fraise à ce propos. Oui. Il aurait pu ... Lui faire une remarque. Il luia vait caché des choses. Mais elle en avait fait de même. Et il était tout aussi ... coupable. Si elle lui en avait parlé, peut-être que lui lui aurait parlé de la manière dont ils s'étaient rencontrés. Et ils auraient pu ... ils auraient pu contrecarrer Owen. Et vivre heureux. Il sentait la colère monter en lui. Contre Lorena ? Un peu. Contre lui-même. Contre Owen aussi. "Parce qu'il pensait sans doute se servir de moi pour t'en faire voir de toutes les couleurs. Sauf que ça n'a pas vraiment marché comme il aurait voulu." Non. Au final, ils s'étaient fait baiser. Tous les deux. Ouais. Et bien correctement. Rayan s'était fait entuber. Parce qu'il lui avait juste dit qu'il pourrait trouver une nana ce soir là. Mais il était loin de savoir que c'était pour de sombres desseins qu'il l'avait envoyé là-bas. Dans cette histoire, ils souffraient. Tous les trois. Elle peut-être plus que quiconque. Pour autant ... Pour autant, elle pouvait pas croire que lui aussi ne ressentait rien par rapport à tout cela. Il secoua quelque peu la tête. Elle s'était interdit d'aimer. Lui aussi. Y'avait de cela longtemps. Bien plus longtemps que pour Lorena. Il avait tout envoyé chier quand il avait perdu ce petit patient. Sa famille. L'amour. Cette femme qu'il avait dans la peau depuis qu'ils avaient fait leurs études ensemble et qui n'arrêtait pas de lui dire qu'il allait s'en sortir. Mais il s'était coupé. De tout. "Est-ce que j'ai une chance au moins ?" lui avait-il demandé. "Est-ce que ça vaut le coup que j'me batte ? Ou tu vas me faire miroiter des choses qui n'existeront pas pour te venger ?" Rayan avait besoin de savoir. Lui aussi. Pour savoir si ... S'il devait se montrer patient. Ou bien s'il devait la laisser partir. A tout jamais.
©BESIDETHECROCODILE

_________________
far away
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : loving you had consequences
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 2043 ○ points : 260
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Ven 7 Sep - 21:35



rayan & lorena
i lose my mind when i ain't got you

Elle le pousse dans ses retranchements, elle le reprend sur la moindre phrase qu'il peut dire, elle teste ses limites, elle veut voir ce qu'il pense réellement si elle le confronte directement. Elle se fait du mal, c'est certain mais elle en a besoin. Elle est partagée entre la colère d'avoir été berné pendant tout ce temps et le fait qu'elle a envie de le croire, qu'elle le pense sincère quand il dit l'aimer. Elle l'attaque pour se protéger elle-même au fond, elle ne veut pas craquer face à lui, elle ne veut pas lui montrer ses faiblesses. En réalité elle n'en a qu'une. Il est sa seule faiblesse. "C'était une mauvaise idée de reparler de ça." C'est ce qu'elle répondit quand il la mit au pied du mur, quand il lui rappela qu'il avait tout fait pour ne pas la mettre dans l'embarras à l'hôpital. Elle ne peut pas le nier, il aurait pu la foutre dans la merde jusqu'au cou s’il l'avait voulu. Elle finit par lui avouer qu'elle a un passif avec Owen. Après tout, elle n'a jamais voulu lui cacher, elle ignorait qu'Owen et lui étaient liés d'une quelconque manière avant les derniers événements. Elle l'a, ceci dit, caché à beaucoup de monde, elle n'en est pas fière d'avoir couché avec le mari de sa propre mère. Elle était jeune, conne et bourrée mais ça n'excuse rien, elle avait été attirée par Owen d'une façon dont elle n'aurait jamais dû l'être.  Elle l’écoute en continuant à marcher, elle reste silencieuse, la tête baissée à regarder le béton sous ses pieds. Elle ne sait plus quoi penser, entre Owen qui blâme Rayan et Rayan qui blâme Owen. Elle sait qu’ils ont tous les deux leurs tords, son beau père est loin d’être un enfant de cœur mais elle n’arrive pas non plus à comprendre les cachotteries de Rayan. Elle relève soudainement la tête à sa dernière question et tourne son regard dans sa direction. Elle lève les deux bras en l’air, ouvrant la bouche sans un son, avant de les laisser retomber. « Tu peux pas me demander ça maintenant ! » Elle soupire en secouant la tête. « C’est trop tôt, ça fait trois semaines, je sais plus du tout où j’en suis, j’ai pas de réponse à te donner.. » Elle se stoppe un instant pour se mettre face à lui. « Je ne te ferai jamais une chose pareille. Je ne me servirai pas de toi pour une revanche ou pour te faire souffrir en retour. J’serai incapable de te faire ça.. » Elle secoue la tête en détournant finalement les yeux pour recommencer à marcher. « Je peux pas te demander de m’attendre si c’est la réponse que tu cherches à avoir ou si tu cherches une sorte d’approbation de ma part pour aller voir ailleurs.. Je peux pas te donner de réponse dans l’immédiat. Je t’aime toujours mais je suis trop paumée avec ce qui s’est passé, tu peux essayer de me comprendre ? » Elle sait qu’elle ne pourra pas l’empêcher de refaire sa vie ou de mettre d’autres femmes dans son lit tant qu’elle ne prendra pas de décision. Elle sait également qu’elle prend le risque de le perdre mais elle ne peut pas faire comme si de rien n’était, leur relation en pâtirait. "Et toi? T'es dans quel état d'esprit après trois semaines? Tu peux me parler franchement, tu sais." Elle souhaite savoir ce qu'il pense de tout ça, si après trois semaines il veut jeter l'éponge, s'il profite de cette liberté appeler célibat. Dans le fond, elle veut savoir ce qu'il a fait ces trois dernières semaines, ça l'intrigue. "Cette route est interminable.."  



_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 37 ans ! (2 juillet 1981)
○ statut : Etait en couple avec une merveilleuse jeune femme mais il a fait tout foirer et maintenant, il a le coeur brisé
○ métier : Neurologue. Fait quelques gardes à l'hôpital et donne quelques consultations au cabinet médical
○ quartier : #24 South Bay, une belle villa
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 243 ○ points : 90
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Tom Hiddelston
○ DC : Une brune qui a la bougeotte et une belle rouquine
○ inscrit le : 18/07/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Ven 14 Sep - 19:45



not my fault
rayan & lorena
Cette conversation, il savait que ça allait finir en sucette. Il savait que ça allait lui faire plus de mal qu'autre chose. C'était une position dans laquelle il n'aimait pas se retrouver. Mais alors pas du tout. L'amour, ça lui avait fait mal quand il était sur Londres. Il avait décidé de tourner le dos ... le dos à l'amour, aux sentiments. Et il était parti sur la route. Il avait décidé de papilloner. A droite. A gauche. Sans se fixer. Et honnêtement, il pourrait presque croire ... Qu'il avait fait une erreur. L'erreur, c'était d'avoir écouté Owen. D'avoir été dans ce bar et d'avoir suivi ses conseils. Il n'aurait pas été dans ce bar, rien de tout ceci ne se serait produit. Et si ça se trouvait, il serait déjà reparti. Parce qu'il aurait trouvé qu'il n'y avait rien de si intéressant pour lui sur Wellington et Island Bay. Quand il était sur la route, il était libéré de tout ça. Il n'avait pas besoin de penser à l'amour, aux sentiments. Il changeait de couchette quand il en avait envie. Quand il le voulait. Son arrivée en Nouvelle Zélande avait changé les choses. Avait changé la manière de voir sa vie. Mais peut-être qu'il s'était fourvoyé. La preuve. Il n'avait pas été foutu de faire les choses correctement avec Lorena. Et maintenant, il s'en mordait les doigts. Et maintenant, il avait perdu ... quelque chose ... Quelqu'un. A qui il tenait. Vraiment.

En tout cas, s'il était coupable de lui avoir caché les raisons de leur rencontre, elle était tout autant coupable d'avoir caché le fait que c'était plus que son beau-père et qu'elle s'était envoyée en l'air avec lui. Rayan n'avait rien dit à ce propos. Il s'était contenté de serrer les dents. Et de la laisser faire. De toute manière, qu'aurait-il pu dire de plus ? Qu'il était déçu ? Il n'allait pas ramener sa fraise à ce propos. Non. Il avait fini par briser le silence qui s'était un peu instauré entre eux. Cherchant à savoir ... S'il avait encore sa chance. Ou bien s'il devait laisser couler, la laisser partir, définitivement, sans avoir aucune chance de pouvoir rattraper ce qu'ils avaient perdus. Lorena semblait offusquée qu'il puisse poser la question. "Et pourquoi pas ?" avait-il demandé. La raison était toute simple. Pour elle, c'était trop tôt. Bien trop tôt. Ca faisait que trois semaines. Elle n'avait pas de réponse à lui donner. Elle avait fini par le devancer quelque peu et se pointer devant lui, l'empêchant ainsi d'aller plus avant. Elle lui avoua qu'elle n'était pas capable de le faire languir pour pouvoir le jeter plus tard. Elle n'avait pas envie de lui faire croire à des choses qui n'existent pas. Après, elle peut dire une chose, et penser tout le contraire. Peut-il encore croire que tout va bien se passer entre eux ? Que c'est juste une passade ? Et qu'ils s'en sortiront ? Rayan ne sait pas. Il ne peut pas espérer des choses. Il aimerait, bien sûr. Il aimerait pouvoir tout effacer. Il aimerait pouvoir faire en sorte que ça soit uniquement un cauchemar. Mais ça ne l'est pas. Non. C'est la réalité. Lorena est honnête avec lui. Elle ne va pas lui demander de l'attendre. Il prend une lente inspiration. "Je ne sais pas vraiment si j'ai envie de comprendre." Mais il n'avait pas le choix. Non. Il n'avait pas le choix. Il pouvait l'attendre, si c'était son choix. Mais elle ne reviendrait peut-être pas. Il devait prendre conscience que ... Et bien, que ce n'était pas gagné d'avance. C'était certain. Il allait faire ... Il allait faire ce qu'il savait mieux faire. Quoi donc ? S'enfermer dans le boulot. Fermer son coeur comme il savait si bien le faire. Et jeter la clé, loin, très loin. Les yeux lui piquaient. Il prenait conscience que ... que c'était peut-être bien fini et qu'il n'aurait jamais l'occasion d'arranger les choses. Alors, quand Lorena chercha à savoir ce qu'il pensait, pour Rayan, y'avait qu'une seule chose. Trouver un échappatoire. Faire en sorte que cet enfer se termine, rapidement. Qu'on les rapatrie. et qu'il reste loin d'elle. Pour son bien. Pour son bien à elle. "Parce que ça a une importance ?" Elle avait le droit de savoir. Elle avait le droit de savoir oh combien il était mal. Seulement, Rayan n'était pas le genre de mec à parler de ça. Non. Il ne lui avait que rarement parlé de Londres. De son départ. De ce qu'il avait pu faire après. Avant d'arriver sur Island Bay. C'était toujours quelques ... brides. Une anecdote. Ici ou là. Rayan parlait pas de lui. Il parlait peu de lui. Pas qu'il ne voulait pas en parler. Mais il y avait des choses de son passé dont il n'était pas fier. Non. Peut-être que ça aurait été bien qu'il lui en parle. Ca aurait évité qu'il s'attache à elle. Elle l'aurait jeté depuis longtemps. Et ils n'en seraient pas là aujourd'hui. Il avait fourré sa main dans sa poche pour regarder son téléphone et le lever en l'air. Ouais. C'était un changement de sujet comme un autre. Elle pouvait toujours le presser. Lui poser les questions. Peut-être qu'il répondrait. Peut-être pas. "Réseau de merde ..." grommela-t-il. La voiture était déjà loin derrière eux. Très loin. Et il n'y avait toujours aucun véhicule qui passait dans le coin. Ca faisait chier. Vraiment. Il rangea son téléphone dans sa poche. Et continua sa marche. En silence. En shootant un petit caillou qu'il trimbala sur plusieurs mètres. Il n'avait que ça à faire. Se mettre des oeillères. Fermer son coeur. Pour éviter d'avoir mal. Ne pas la regarder ... pour éviter de souffrir. Se renfermer. Et se laisser couler. Il avait très bien réussi à faire ça à Londres avant de décider de tout envoyer chier et de se tirer à l'autre bout de la planète. Pourquoi pas le refaire ? "T'as raison de rester loin de moi. J'suis pas quelqu'un de bien. Et j'le serais jamais." finit-il par lâcher. Aimer, ça voulait dire aussi de faire des sacrifices. Et si elle était plus heureuse ailleurs, loin de lui, alors, ainsi soit-il.
©BESIDETHECROCODILE

_________________
far away
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : loving you had consequences
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 2043 ○ points : 260
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Dim 30 Sep - 12:09



rayan & lorena
i lose my mind when i ain't got you

Lorena décide d’être honnête avec Rayan concernant son passif avec Owen. Après tout il est au milieu de cette histoire autant que Rayan soit au courant. Ce n’est pas quelque chose qu’elle cache mais elle n’en parle pas, c’est le mari de sa mère et elle n’en est pas fière, loin de là. Il ne réagit pas à ce qu’elle venait de dire et elle ne chercha pas à creuser plus loin, elle se doute bien que c’est surement pour éviter une énième dispute entre eux et sur ce coup-là, elle lui en est reconnaissant. Ça s’est peut-être passé il y a plusieurs années mais ça a définitivement changé sa relation avec Owen à partir de ce moment et elle ne veut pas vraiment aborder ce genre de détail avec Rayan, elle veut juste qu’il sache ce qu’il s’est passé. Que le tableau soit clean. Ils continuent de marcher le long de cette route jusqu’à ce que Rayan lui demande s’il a encore ses chances avec elle. Sa réponse ne se fait tarder et n’en est pas vraiment une. Elle n’a aucune idée de ce qu’elle veut à présent, tout se chamboule dans sa tête et dans son cœur. Tout ses sentiments qui se mélangent, cette colère, cette tristesse, l’amour, le désir, elle n’arrive plus à gérer. Elle a besoin d’un break et elle ignore pour combien de temps. Il refuse de comprendre, il n’en a pas envie et Lorena baisse la tête. Elle la secoue, elle en a marre de se battre, cette conversation ne mène à rien. Ils se rejettent la balle, répète la même chose et rien n’avance. Elle est toujours aussi paumée, elle ne sait toujours pas ce qu’elle veut et par-dessus tout, elle veut faire les bons choix mais elle sait que le temps joue contre elle. Rayan ne l’attendra pas indéfiniment, elle en est consciente. Elle prend le risque qu’il lui file entre les doigts. « Bien sûr que oui c’est important ! » Elle soupire, elle voit bien qu’il essaye de se dérober et elle n’a franchement pas envie d’insister. Elle lève les mains en l’air, signe qu’elle abandonne et qu’elle n’essayera pas de creuser s’il ne veut pas parler. « Laisse tomber ! T’as pas envie de parler, parfait. On n’arrête de parler de ça, de toute manière ça ne mène nulle part.. » ça lui fait mal de les voir ainsi, entrain de se déchirer, elle n’aurait jamais imaginé que ça puisse se terminer ainsi entre eux. Tout allait parfaitement bien dans leur couple, ils étaient complices, amoureux, heureux et en un claquement de doigts tout était parti en fumée.

Ils ne voient toujours pas le bout de cette route, ni même cette foutue station et Lorena commence à se demander s’ils ont pris le bon chemin. « T’es sûr que c’est par là ? Je sais qu’il n’y a pas routes possibles mais j’ai l’impression qu’on marche depuis des heures et il n’y a absolument rien ! » Elle ne dit plus rien après ça pendant plusieurs minutes, ils marchent en silence côte à côte comme deux inconnus. C’est finalement Rayan qui reprend la parole et ses mots font froncer les sourcils de la jeune interne. Elle se stoppe en lui attrapant le bras pour qu’il s’arrête également. « ça veut dire quoi ça exactement ? » Elle plonge son regard interrogateur dans le sien. « Pourquoi tu me sors ça tout d’un coup ? Certes le mensonge c’est vraiment pas cool et ça m’a beaucoup déçu de ta part mais j’ai quand même appris à te connaître pendant presque un an. Alors soit tu es le plus grand manipulateur que j’ai rencontré soit tu es quelqu’un de bien qui a pris de mauvaises décisions dès le départ. » Et Lorena opte pour la seconde option, malgré son mensonge et ses cachoteries, il a un bon fond. Elle n’est pas tombé amoureuse de lui par hasard.




_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 37 ans ! (2 juillet 1981)
○ statut : Etait en couple avec une merveilleuse jeune femme mais il a fait tout foirer et maintenant, il a le coeur brisé
○ métier : Neurologue. Fait quelques gardes à l'hôpital et donne quelques consultations au cabinet médical
○ quartier : #24 South Bay, une belle villa
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 243 ○ points : 90
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Tom Hiddelston
○ DC : Une brune qui a la bougeotte et une belle rouquine
○ inscrit le : 18/07/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Jeu 4 Oct - 19:55



not my fault
rayan & lorena
Rayan doute. Il doute qu'elle veuille réellement savoir ce qu'il pense. Il est blasé. Il est perdu. Il a mal. Elle a sans doute autant mal que lui d'ailleurs. Mais elle ne cherche pas plus loin. Elle lève les bras. Elle soupire. Elle comprend qu'il ne veuille pas vraiment parler. Ou du moins, qu'il ne veuille pas parler de ça. C'est pas qu'il ne veut pas en parler. Mais à quoi bon ? Ca fait mal à Lorena, ça lui fait mal à lui aussi. Il ne veut pas ... avoir mal. Et c'est trop tard parce que cette conversation, même si Lorena y met un terme, il a mal. Il va faire ... Comme si de rien n'est. De toute manière, il n'a pas le choix. La seule chose sur laquelle il peut se concentrer, c'est son boulot. Il n'y a que cela de vrai. Oui. Il n'y a que ça qui va lui permettre de tenir. Il n'a pas le choix.

Ils marchent. En silence. Il s'est éloigné un peu d'elle. Il aimerait tant pouvoir la prendre dans ses bras. Tant lui dire que tout cela, ce n'est qu'un cauchemar. Qu'ils vont se réveiller, tous les deux. Sauf que ... Sauf que c'est pas le cas. Lorena s'impatiente un peu. Elle commence à en avoir marre de marcher. Le soleil est encore haut dans le ciel. Pourtant, Rayan a l'impression de sentir un peu de fraîcheur. Il jette un coup d'oeil rapide à sa montre. Ils doivent accélérer un peu. Sans quoi, ils vont finir par se faire surprendre par la nuit. Et si ça arrive, malheureusement, ils vont se geler les miches dehors. "C'est qu'une impression." finit-il par lui lancer. Ca fait pas si longtemps qu'ils marchent. Un bon quarante-cinq minutes. A peu près. "La station était au moins à une quinzaine de bornes par rapport à la voiture." Ils ont encore ... ils ont encore un peu de chemin à faire. "Et on doit se dépêcher avant de se faire surprendre par la nuit." C'est tellement plus facile ... tellement facile de dire des banalités. Tellement facile de parler d'autre chose que ce qui fait mal. Trop facile d'ailleurs. Rayan lui avoue que c'est pas plus mal. Qu'elle reste loin de lui. Il n'a jamais vraiment été quelqu'un de bien. Trop sûr de lui. Crâneur. Faire comme si tout lui est dû. Ou presque. A collectionner les femmes. Il va retomber dans ses vieux travers. Il le sait. Il s'en fout. Y'a que comme ça qu'il arrivera à se l'ôter de la tête. Il veut espérer. Mais il ne peut pas. "Ca veut dire ce que ça veut dire. Que tu seras bien mieux sans moi." Lorena ne semble pas satisfaite des réponses de Rayan. Elle l'attrape par le bras. Ce qui le stoppe dans sa marche. "Lorena, on n'a pas le temps pour ça. On doit avancer avant que le soleil ne disparaisse." Parce qu'à ce moment là, ils ne pourront plus marcher correctement. Mais Lorena n'en démord pas. Non. Elle est pas prête à le lâcher. Rayan roule des yeux. Il secoue la tête. "Tu penses me connaître." Mais il y a plein de choses dont elle n'est pas au courant.
©BESIDETHECROCODILE

_________________
far away
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : loving you had consequences
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 2043 ○ points : 260
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Sam 13 Oct - 14:10



rayan & lorena
i lose my mind when i ain't got you

Lorena est en colère contre Rayan, pour ce mensonge, cette vérité qu'il lui a caché pendant presque un an mais les sentiments qu'elle ressent pour lui atténue cette colère. Elle ne peut tout bonnement pas le haïr du jour au lendemain, elle lui en veut c'est certain et elle est perdue actuellement mais ce qu'ils avaient été réel. Elle ne peut pas croire autrement, sur ce point elle se dit que Rayan n'a pas pu faire semblant de l'aimer tout ce temps et même maintenant qu'ils ont rompu il se bat pour la récupérer. Des informations qu'elle accumule, qu'elle retient, qui la rassure mais elle ne montre pas grand chose. Elle garde un visage impassible mais elle n'est pas insensible au fond, elle se retient même de s'arrêter pour lui sauter au cou. Son cœur et son esprit se battent dans un duel interminable, une lutte acharnée à laquelle elle n'a encore aucune réponse concrète à apporter. C'est important pour elle d'avoir son point de vue à lui mais il ne semble pas vouloir se confier, elle ne peut pas le blâmer pour ça et elle n'insiste pas quand elle voit qu'il ne répond plus rien.

Ils continuent d'avancer et Lorena trouve le temps long, certainement parce qu'elle est dans une situation qui la met mal à l'aise. Elle marche au côté de Rayan et leur conversation ne tourne qu'autour de leur rupture, forcément. Elle n'était pas prête à faire face à ça aujourd'hui, elle aurait préféré éviter ce face à face. C'est seulement quand il commence à se rabaisser lui même, à insinuer qu'il est mauvais qu'elle s'arrête pour de bon et qu'elle le stoppe également. Elle fronce les sourcils. "Alors tout à l'heure tu me demandais si tu avais une chance. Tu me disais des choses pour essayer de me récupérer, du moins c'est l'impression que tu m'as donné et maintenant tu me dis que je serai mieux sans toi?! A quoi tu joues exactement Rayan?" Son ton monte légèrement et elle s'avance un peu plus vers lui. "Je m'en fiche, je ne bougerai pas d'ici. J'en ai marre qu'on tourne autour du pot." Encore un pas vers lui et là voilà à quelques centimètres de lui, son regard sérieux se plonge dans le bleu de celui de Rayan et elle l'écoute à nouveau laissant un petit rire sarcastique s'échapper de ses lèvres. " On a tous un passé, tu crois que j'étais une enfant de coeur ? Je pourrais dire la même chose si on joue sur ce terrain là, tu ignores beaucoup de choses de mon passé. ça ne veut pas dire que parce que t'as fais des choses dont t'es pas fier que tu n'es pas quelqu'un de bien désormais." Elle pousse un long soupire avant d'hausser les épaules. "D'accord admettons que je ne te connaisse pas, Rayan. Vas-y. Dis moi qui tu es vraiment."



_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 37 ans ! (2 juillet 1981)
○ statut : Etait en couple avec une merveilleuse jeune femme mais il a fait tout foirer et maintenant, il a le coeur brisé
○ métier : Neurologue. Fait quelques gardes à l'hôpital et donne quelques consultations au cabinet médical
○ quartier : #24 South Bay, une belle villa
○ orientation sexuelle : hétérosexuel
○ posts : 243 ○ points : 90
○ pseudo : Nao'
○ avatar : Tom Hiddelston
○ DC : Une brune qui a la bougeotte et une belle rouquine
○ inscrit le : 18/07/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Lun 15 Oct - 19:26



not my fault
rayan & lorena
Il l'aime. D'aussi loin qu'il se souvienne, il n'a jamais autant aimé une personne. Non. Il a déjà été amoureux. Il a eu des relations d'un soir aussi. Mais Lorena, c'est autre chose. C'est différent. Lorena, c'est ... C'est difficile de dire. Mais il est clair que c'est différent. Il ne sait pas en quoi. Peut-être parce que c'est Lorena. Peut-être parce que leur relation est atypique. L'élève et le professeur. Même si elle est loin d'être une élève. Elle reste son interne avant tout. Et la revoir à l'hôpital ... savoir qu'ils avaient fait des folies dans sa voiture, bien sûr, c'est quelque chose qu'il a apprécié. Et maintenant, elle lui a glissé entre les mains. Parce qu'il a merdé. Et maintenant, il ne pourra pas rattraper le coup. Du moins, il ne le pense pas. Il joue la girouette avec elle. Parce qu'il ne veut pas admettre que ça fait mal. Parce qu'il ne veut pas admettre qu'il l'aime toujours. Parce qu'il ne veut pas admettre qu'il a besoin d'elle. Et qu'il n'est pas prêt à la laisser partir. Pourtant, c'est mieux pour elle. Qu'elle s'éloigne. Qu'elle reste loin de lui. Mieux parce qu'elle ne connaît pas toute son histoire. Mieux parce qu'elle reste une interne, et lui un titulaire à l'hôpital. Et que forcément, ça aura des répercussions s'ils restent ensemble. Et comme ils ne le sont plus, elle n'aura pas d'ennuis. Et on ne pourra pas dire qu'elle a couché avecun titulaire pour en arriver où elle est. Rayan sait faire preuve de professionnalisme mais tout le monde pensera qu'elle a eu des faveurs. Alors oui. Pour son bien, il doit lâcher prise. Il veut sa chance pour la reconquérir. Mais en réfléchissant bien, si elle reste loin, c'est mieux pour elle. Enfin, c'est ce qu'il se dise. "Je ne joue pas. t'es trop ..." Rayan se stoppe dans sa phrase. Elle est trop précieuse pour qu'il joue avec lui. Il tient trop à elle. Mais il ne peut pas lui dire. Ou plutôt, ne veut pas lui dire. Mais Lorena ne veut pas se contenter de ça. C'est trop facile. Alors, elle stoppe Rayan dans sa marche. Ils perdent du temps. "Et bien, vas-y. Ne bouge pas d'ici ! Mais tu ne viendras pas te plaindre quand le soleil sera couché et que tu seras morte de froid !" Parce que si elle se plaint ... Si elle se plaint, il sait qu'il ne va pas pouvoir la laisser comme ça. Et qu'il n'aura qu'une envie. La prendre dans ses bras. La réchauffer. Ou faire une activité encore plus plaisante pour la réchauffer. Enfin, pas ici. Pas sur la route mais bon. Lorena crache un peu son venin. Elle a envie de savoir pourquoi il agit comme ça. Elle aborde son passé. Lui dit qu'elle même n'est pas une sainte. Mais que c'est pas pour autant qu'il n'est pas quelqu'un de bien. Et elle veut savoir. "Tu veux vraiment savoir qui je suis ?" demande-t-il en haussant un peu le ton. "Un sale connard prétentieux qui a toujours cru que tout lui réussirait. Un connard prétentieux qui a tué un pauvre gamin d'une dizaine d'années parce qu'il se prenait pour Dieu ! Un sale connard qui s'est exilé à l'étranger pour passer mes journées sur la plage à boire ou bien à m'envoyer en l'air avec n'importe qui !" Il se râcle la gorge. "Un sale connard qui pensait avoir trouvé un peu de bonheur mais qui a réussi à tout faire foirer, une fois de plus. T'es contente de savoir ?" Rayan n'attend pas sa réponse. Non. Et il la déborde. Et se remet à marcher. Les yeux lui piquent. Il sait que s'il affronte son regard, c'est foutu. Alors, il préfère partir. De toute manière, marcher, c'est ce qu'il a de mieux à faire. Ils peuvent pas rester sur cette route. Enfin, si Lorena veut rester, elle fait bien ce qu'elle veut.
©BESIDETHECROCODILE

_________________
far away
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : 26 ans (06/07)
○ statut : loving you had consequences
○ métier : Interne en chirurgie en 3ème année
○ quartier : East Bay #8 en coloc avec Finn
○ orientation sexuelle : Elle n'aime que les hommes
○ posts : 2043 ○ points : 260
○ pseudo : Tamou
○ avatar : Willa Holland
○ DC : Dylan et jillian
○ inscrit le : 06/01/2017
MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   Hier à 15:50



rayan & lorena
i lose my mind when i ain't got you

Lorena est perdue et elle a l'impression que ce n'est pas prêt de s'arranger. Entre sa relation avec Rayan qui vole en éclat suite à la découverte de toute la vérité et le retour d'Owen dans sa vie avec ses aveux plus que troublant, elle aimerait juste mettre sa vie sur pause. Elle n'arrive plus à réfléchir, elle ne sait plus où elle en est, tout est en désordre et elle ne trouve pas la solution pour y remettre de l'ordre. Elle aurait aimé éviter cette confrontation avec lui aujourd'hui mais d'un autre côté il fallait bien que ça arrive et qu'ils crèvent l'abcès. Rayan ne l'aide pas en se contredisant dans ses paroles et elle ne tarde pas à lui faire la remarque marquant un arrêt au beau milieu de nulle part pour qu'ils puissent se parler face à face. "Je ne joue pas. t'es trop ..." Lorena fronce les sourcils, son regard cherche et interroge celui de Rayan. Il ne finit pas sa phrase, la laisse en suspens et Lorena secoue doucement la tête. Ils n'ont jamais eu de soucis pour se dire les choses, pas depuis qu'ils se sont officiellement mis ensemble. Avant, c'était autre chose, quand ils se fréquentaient au début, ils n'osaient pas vraiment s'avouer les choses et être franc l'un envers l'autre. Elle a l'impression de revenir à leur début, quand ils ne se parlaient pas franchement et elle ne comprend pas pourquoi. Elle lâche ensuite un petit rire sarcastique en levant les bras au ciel. "T'es pas croyable ! Je peux très bien me débrouiller toute seule, pour info mais c'est pas la question. Tu voulais qu'on parle et maintenant, quand le sujet devient trop compliqué pour toi, tu fuis?" Elle ne veut pas lui laisser cette chance, il a voulu parler, ça doit aller dans les deux sens. Elle s'est rapprochée de lui, son regard est déterminé et elle hoche simplement la tête quand il lui demande si elle veut vraiment savoir qui il est. Elle n'a pas à attendre longtemps pour que Rayan déballe son sac et elle reste plantée devant lui, l'écoutant attentivement. Elle assimile les informations mais elle ne se permet pas de le questionner pour autant, ce n'est pas le bon moment. Elle ouvre la bouche quand il finit mais c'est trop tard, il la dépasse et continue sa route. Elle n'est pas la seule à avoir son petit caractère tout compte fait. Elle reste quelques minutes sans bouger, se demandant si elle ne la pas un peu trop poussé. Elle ignore de quoi il parlait par rapport à ce petit garçon mais elle a bien ressenti que ça le rongeait de l'intérieur. Finalement elle se remet en marche et elle met quelques instants à le rattraper. Le regard qui fixe la route droit devant elle, elle laisse un murmure échapper de ses lèvres. "Je ne te considère pas comme un sale connard malgré ce que tu viens de me dire." Elle ne le regarde pas mais elle sait qu'il écoute. "Je ne sais pas où on va ni ce que l'avenir nous réserve mais même si je t'en veux, je ne pourrai jamais te détester peu importe ton passé" Elle ne le regarde toujours pas, elle pense ce qu'elle dit et elle se dit qu'il vaut peut être mieux qu'ils clôturent ce sujet pour aujourd'hui. "Y'a de la lumière, je crois qu'on arrive.." Un simple constat face aux lampadaires qui se dessinent au loin et à l'enseigne scintillante qui indique l'emplacement de la station.  



_________________
If you love someone, you tell them. Even if you're scared that it's not the right thing. Even if you're scared that it will cause problems. Even if you're scared that it will burn your life to the ground. You say it and you say it loud and then you go from there.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: not my fault ► lorena   

Revenir en haut Aller en bas
 

not my fault ► lorena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» The fault is in our stars • Ayaki
» Avaline Primrose Clives/Lorena Inès Martines
» Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: entire world-