AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — nobody knows who i am (chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

the lioness
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-neuf années sur cette terre. le coeur n'est pas à la quarantaine.
○ statut : le coeur en mille morceaux. brisée, elle n'arrive plus à respirer tandis qu'un petit être pousse dans son ventre.
○ métier : un rêve éteint. ancienne sous commissaire de police, sans emploi actuellement.
○ quartier : west bay, elle a retrouvé sa chambre d'adolescente. difficile de revenir vivre chez papa après l'échec de son mariage.
○ orientation sexuelle : elle ne se définit pas comme aimer un genre, mais plutôt une personne. elle a toujours fonctionné au feeling.
○ informations en vrac : tornade ambulante, ellie se laisse toujours guider par ses émotions ♢ sa mère est morte lorsqu'elle avait quinze ans, une blessure difficile a oublié ♢ ellie s'habille toujours bien, féminine jusqu'à ses talons qui claquent sur le sol du commissariat et le parquet de leur maison ♢ les rêves d'évasion n'ont jamais fait partit de sa personnalité ♢ elle fait une confiance aveugle en ses proches, quitte à finir blesser et meurtrie par la suite. son père est son modèle ♢ ellie, c'est une gamine dans le fond, avec des rêves de princesse plein la tête mais bien trop fière pour se l'avouer ♢ la jeune femme vient d'apprendre qu'elle est enceinte. et ce qui aurait finalement dû être le plus beau jour de sa vie, a fini par être le pire ♢ son boulot dans la police était une bonne partie de sa vie. un métier transmit de génération en génération. mais elle a posé sa lettre de démission et se retrouve actuellement, sans emploi. elle a tout abandonné, ne pouvant plus exercer se regarder dans la glace ♢ bébé loading : 2 mois. (dix neuf mai)

this is the last time i'm asking you this, put my name at the top of your list, this is the last time i'm asking you why, you break my heart in the blink of an eye.

parfois je pense qu’on gâche nos mots et qu’on gâche nos moments. et qu’on ne prend pas le temps de dire les choses qui nous tiennent à cœur quand on en a l’occasion.


○ posts : 1017 ○ points : 490
○ pseudo : consequences
○ avatar : natalie portman
○ inscrit le : 05/04/2018
MessageSujet: — nobody knows who i am (chris)   Lun 16 Juil - 22:24



----------------------------
chris & ellie

may these words be the first to find
your ears. the world is brighter than
the sun now that you’re here.
(@sleeping at last)
La vie avait reprit son cours normal, à peu de choses près. La colère tiraillaient encore ses tripes, tandis qu'elle avait l'impression de marcher dans une vie remplie d'illusions. C'était donc ça la réalité ? La vraie ? Ellie avait quitté Isaac en claquant violemment la porte de leur maison pour se réfugier chez son père, une valise à la main et les yeux humides. Des larmes, elle en avait versé un bon litre depuis ces derniers jours et maintenant, elle était plus sèche que le désert du Sahara. La jeune femme avait encore du mal à croire que tout ceci était arrivé. Que tout ceci était réel et que son mariage était foutu. Presque vingt années à parcourir cette Terre dans ces bras, à le regarder avec admiration, à l'aimer plus qu'elle ne s'aimait elle même. Aujourd'hui, il n'y avait plus rien, hormis les souvenirs salis par cette vérité. Et puis, y avait aussi le bébé. Ellie était enceinte. Pour tout dire, la belle n'avait pas encore prit la peine de faire une prise de sang afin de connaitre la date exacte de sa grossesse. Elle n'avait même pas prit rendez-vous chez un spécialiste. Non. Parce que cette grossesse, elle ne l'assumait pas. Elle ne tombait pas au bon moment et pour tout dire, Isaac la répugnait tellement qu'elle n'était plus vraiment certaine de vouloir un enfant avec lui. C'était comme signé des années de plus avec le diable. S’engouffrer dans cette cage dorée qu'elle venait tout juste de quitter. Malgré tout l'amour qu'elle avait encore envers cet homme, il l'avait salis d'une manière si atroce qu'il était certain qu'elle mettrait un bon moment à s'en relever.

Heureusement, dans tout ce malheur qu'était sa vie en ce moment, Ellie pouvait compter sur ses amis, ses proches et ses collègues. Ou presque. Elle était restée dans un mutisme qu'on ne lui connaissait, engouffrant des tonnes de glace dans sa chambre d'ado depuis des jours. Là, Ellie se devait de prendre l'air. De voir autre chose. Un besoin vital. Un second souffle. La journée avait bien commencé et c'est avec un rendez-vous qu'elle ne raterait pour rien au monde, qu'elle mit un pied hors de la maison. Ce rendez-vous se nommait Chris. Un blond, un peu tête brûlée, à l'allure négligée. Du moins, c'est ainsi qu'elle voyait ces tenues. Quoi qu'il en soit, depuis des années, ils avaient prit pour habitude de se retrouver au café du coin, tous les lundi, pour prendre des nouvelles, discuter de tout et de rien. Ils étaient les opposés même et pourtant, il était son bol d'air frais. Il lui changeait les idées et avec lui, Ellie devait avouer qu'elle ne s'ennuyait jamais. Seulement, quand la jeune femme fut arriver devant le café à l'heure précise fixée, il n'était pas là. Avait-il oublié ? Après tout, pouvait-elle vraiment lui en vouloir ? Pas vraiment. Elle même avait omis plusieurs de leur rendez-vous. Ces dernières semaines n'avaient pas été simple et elle n'avait pas trouvé le temps de le voir. Hors aujourd'hui, en cette journée si spéciale, Ellie avait besoin de voir quelqu'un. Elle avait besoin de parler d'autre chose. De lui. De sa vie. De constater que dans ce monde pourri, y avait des gens heureux. Des gens honnêtes qui n'avaient pas peur du regard de leur femme. Des gens qui respiraient encore la bonté. Des gens vrais. Shelby attendit bien vingt minutes sur la terrasse avant de se rendre à l'évidence qu'il ne viendrait pas. Elle essaya de l'appeler mais la messagerie ne laissa que peu de place aux doutes, son téléphone était éteint. Inspirant légèrement, un sentiment de honte se mit à envahir son échine. Honte, parce qu'elle était une piètre amie. Elle n'avait pas donné de nouvelles et surtout, n'avait pas prit des siennes. Ça se trouve, y avait un truc qui n'allait pas. C'est donc avec une conviction certaine, qu'elle remonta dans sa voiture, direction le port. Le seul endroit où elle était presque certaine de le trouver.

Le temps n'était pas de son côté. Il ne pleuvait pas non. Il faisait juste moche. Les beaux jours étaient partis, laissant place à cette grisaille persistante qui avait le don de mettre son moral au plus bas. Marchant sur le ponton, on entendait plus le bruit de ses talons sur le bois. Non. Ellie n'en mettait plus depuis quelques jours. En fait, elle était en pleine déprime et donc sa tenue allait avec son morale. Aujourd'hui, elle avait tout de même délaissé son pyjama polaire pour jean loose et une paire de baskets. Un vieux manteaux, l'affaire était dans le sac. Pas sûr que Chris trouve cette tenue à la hauteur de Madame Shelby, mais qu'importe, elle avait le droit de déprimer, elle avait aussi le droit de s'habiller n'importe comment. Et puis les talons n'ont jamais fait bon ménage sur un bateau. Passant une main dans ses cheveux, elle finit par trouver le bateau du blond et ne mit pas longtemps à grimper à bord, sans demander la moindre permission. Personne à l'horizon. Bordel. Mais il comatait dans sa cabine ou quoi ? Ellie n'était pas certaine d'avoir l'audace d'y entrer. Ca se trouve il était à poil, complètement bourré. Elle se faisait des films. Tout un tas et clairement, ça ne l'aidait pas. La belle se mit alors à frapper sur la porte, avec un insistance certaine, ne ménageant pas sa petite main. Chris Peñali ! Je sais que t'es là ! Enfin non, elle n'avait aucune preuve de sa présence. J'ai besoin de te parler ! S'il te plait, ouvre ou je défonce ta porte. Elle n'en avait pas envie mais si c'était la seule manière qu'elle avait pour l'voir, elle le ferait. Fallait-il encore trouver un objet assez costaux sur ce bateau pour défoncer cette porte. Son regard commença à vagabonder sur les lieux, cherchant quoi se mettre sous la main.

_________________

    hurts like hell - love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.


Dernière édition par Ellie Shelby le Mar 14 Aoû - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : Paraît que t'as trente six ans ... il paraît, mentalement comme physiquement t'es loin du compte ...
○ statut : Un peu -beaucoup- comme celle qu'on trouve à NY,paraît qu'elle est belle et libre, un peu comme toi...
○ métier : Toi la mer elle te fascine depuis que t'es gamin, t'as choisi d'avoir les mains dans le cambouis toute la journée et la mer en fond. Et t'es foutrement bien !
○ quartier : T'es plus souvent sur le port ou chez ton frère que chez toi, pourtant tu dors bien à center bay, au 14 pour être précis.
○ orientation sexuelle : T'as toujours eu horreur des bananes, toi t'es plus habile avec les ananas, quoique non tu croques dans les pêches à pleines dents.
○ posts : 505 ○ points : 30
○ pseudo : un monstre
○ avatar : Boyd atomic Holbrook.
○ DC : l'âme en peine (cade)
○ inscrit le : 02/11/2016
MessageSujet: Re: — nobody knows who i am (chris)   Lun 16 Juil - 23:44

nobody knows who i am
Ellie & Chris

Équipement en place, tu es prêt. Prêt pour faire un tête à tête avec ton nouveau joujou. Oh oui tu es prêt, rien n'y personne ne pouvait t'arrêter. Ça faisait exactement deux semaines que tu avais fait l’acquisition de ce vieux rafiot. Vieux certes, mais toi tu l'adorais, tu pouvais le remanier à ta sauce. En faire un vrai bolide et surtout nid, parce que depuis l'installation de la blonde. On peut pas dire que tu es toute l'intimité que tu veux. Elle prend d'la place la furie. D'ailleurs vous êtes en train de songer à déménager, la tarée aurait entendu que l'appart' du dessous aller se libérer.  C'qui tombe plutôt bien car t'as pas envie de faire des aller retour et puis les déménagement .. c'est pas ton délire. Pas que tu es masse de chose, mais rien que d'y songer, tu es fatigué. L'avantage c'est que ta nouvelle colocataire, n'est guère mieux que toi. Croire que vous vous êtes bien trouvés. Tu la laisses gérer cette partie. T'es pas sûr que ça soit la meilleure solution, mais c'est ça ou rien. Toute façon tu t'en moques toi, t'as juste besoin de ton matelas, ta télévision et ta bière. Homme qui se suffit du peu, c'est peut-être pour ça que ton appart' ressemble à un taudis, bon d'après ton frère. Tes meubles sont que de la récupération ou construits par tes mains. Parce que oui tu es habile de tes mains, les femmes ne sont jamais plaintes de cette partie .. alors ouais ce n'est pas un appart' grand standing, t'es pas dans le luxe comme le reste de ta famille .. mais là encore tu t'en moques. T'façon chez toi, t'y passes pour dormir, manger, te doucher et encore parfois tu passes un coup de flotte au garage. Ouais t'es pas le mec qui se soucie de son apparence. T'aimes bien squatter chez ton frère, profiter de toutes ses installations, mais tu l'aimes ton trou. Alors pour ça que tu t'en moques, puis la blonde est pas si concombre, elle veut sa chambre pour elle et la serpillière. Ça t'évitera de le passer par la fenêtre la prochaine fois qu'il pisse dans ta chaussure. Toujours est-il que le déménagement n'est pas ta priorité du moment .. surtout pas en comparaison de ton joujou.

Vieux machin que tu as payé content, un client qui voulait s'en débarrasser. Tu passes tes soirées en sa compagnie. Une fois ta journée de boulot finit tu sautes sur le bateau, qui est juste à côté du garage. L'avantage de bosser sur le port, de passer son temps ici, tu connais tous les coins. Puis toute façon, c'est ici que tu te sens le mieux. Que tu te sens entier, c'est pour ça que les gens savent parfaitement où te trouver. Tu passes quatre vingt dix pour cent de ta journée ici. Le reste tu vogues entre ton appart', chez ton frère ou au café, du port bien sûr. On ne change pas une équipe qui gagne. Alors ouais le port c'est chez toi. Ton nouveau jouet te prend toutes tes soirées, au point que t'en oublies les aléas de ta petite vie. Paisible et tranquille, mais qui a des petits déboires … surtout avec la gente féminine, mais t'en es pas là. T'es pas encore au point de te prendre la tête pour une gonzesse .. ouais tu l'apprécies bien, mais tu sais pas ce qu'elle veut. Tu comprends pas. Tu sais juste qu'elle traverse une mauvaise passe, que t'es là pour elle. Celle que tu détestais y a encore quelques mois .. celle qui était celle de ton pote .. comme quoi la vie est foutrement imprévisible, mais ça tu le savais déjà. Alors non t'en es pas encore à te prendre la tête pour elle. C'est pas ton délire, t'es pas de ce genre là. Gamin abandon. Famille et amour trouvé auprès d'eux. Pourtant tu restes cet homme qui ne s'attache pas. Qui n'arrive pas à s'ouvrir aux gens. Froid et mystère, dans ta bulle, c'est ce qu'on dit de toi, et ça te va. T'as pas envie que ça change. Toute façon tu t'en moques des gens. Tu te moques un peu trop des choses qui t'entourent comme dirait ton frère et alors ? Du moment que ça t'empêche pas de dormir, pour toi, tout va bien.

L'heure du repas a sonné et aujourd'hui tu te rends pas au café. Pas envie. Toute façon elle était pas là la dernière fois, alors flemme de te déplacer. Puis clairement tu n'as pas vu l'heure passé. Bien trop focus sur ton bateau. Tu ne te venges pas, mais tu as juste la flemme de bouger. Au pire elle te fera un serment la prochaine fois … si elle est là. T'en sais rien, mais là pour le coup tu es concentré à vouloir faire tourner ce moteur. Il te donne du fil à retordre, mais rien ne t'effraies réellement. Rien te fait peur, des coriaces comme lui, tu en as vu et t'en es venu à bout. La tête sous le 'volant', le dos contre ce bois abîmé, tu es concentré. Clef en mains, tu trafiques ce jouet. Ça te plaît. Trop peut-être parce que l'arrivée foudroyante d'une personne te sort de tes rêveries. Ta tête se remonte et tu te cognes au 'volant', grognant. Tu l'attendais pas. Oh que non « c'est ouvert ! » qu'tu gueules, avec ta voix des plus aimables. Elle te fait bien chier, attrapant le premier bout d'tissu qui traîne au sol. Tu t'essuies les mains avant de colmater la fuite qui se propage. Elle te fait chier et là tu parles de la fuite pas d'Ellie, quoiqu'elle.. t'es pas encore sûr .. la scrutant de la tête aux pieds. « qu'est-ce qui m'vaut ta visite ? » qu'tu lui sors, un peu plus aimable … mais c'est pas encore ça. Tu attrapes une autre clef et retournes à tes bidouillages. Oui tu as oublié votre rendez-vous habituel et alors ? Elle est pas venue te tuer ? Toute façon pour l'heure tu as mieux à faire, mais ça veut pas dire que tu peux pas l'écouter. Bon la concentration sera différente, mais tu profites de ton idée. Parce que tu crois savoir.  

CODES c LITTLE WOLF.

_________________
Hey brother There's an endless road to rediscover Know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you. There's nothing in this world I wouldn't do+
Revenir en haut Aller en bas

avatar

the lioness
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-neuf années sur cette terre. le coeur n'est pas à la quarantaine.
○ statut : le coeur en mille morceaux. brisée, elle n'arrive plus à respirer tandis qu'un petit être pousse dans son ventre.
○ métier : un rêve éteint. ancienne sous commissaire de police, sans emploi actuellement.
○ quartier : west bay, elle a retrouvé sa chambre d'adolescente. difficile de revenir vivre chez papa après l'échec de son mariage.
○ orientation sexuelle : elle ne se définit pas comme aimer un genre, mais plutôt une personne. elle a toujours fonctionné au feeling.
○ informations en vrac : tornade ambulante, ellie se laisse toujours guider par ses émotions ♢ sa mère est morte lorsqu'elle avait quinze ans, une blessure difficile a oublié ♢ ellie s'habille toujours bien, féminine jusqu'à ses talons qui claquent sur le sol du commissariat et le parquet de leur maison ♢ les rêves d'évasion n'ont jamais fait partit de sa personnalité ♢ elle fait une confiance aveugle en ses proches, quitte à finir blesser et meurtrie par la suite. son père est son modèle ♢ ellie, c'est une gamine dans le fond, avec des rêves de princesse plein la tête mais bien trop fière pour se l'avouer ♢ la jeune femme vient d'apprendre qu'elle est enceinte. et ce qui aurait finalement dû être le plus beau jour de sa vie, a fini par être le pire ♢ son boulot dans la police était une bonne partie de sa vie. un métier transmit de génération en génération. mais elle a posé sa lettre de démission et se retrouve actuellement, sans emploi. elle a tout abandonné, ne pouvant plus exercer se regarder dans la glace ♢ bébé loading : 2 mois. (dix neuf mai)

this is the last time i'm asking you this, put my name at the top of your list, this is the last time i'm asking you why, you break my heart in the blink of an eye.

parfois je pense qu’on gâche nos mots et qu’on gâche nos moments. et qu’on ne prend pas le temps de dire les choses qui nous tiennent à cœur quand on en a l’occasion.


○ posts : 1017 ○ points : 490
○ pseudo : consequences
○ avatar : natalie portman
○ inscrit le : 05/04/2018
MessageSujet: Re: — nobody knows who i am (chris)   Ven 10 Aoû - 17:07



----------------------------
chris & ellie

may these words be the first to find
your ears. the world is brighter than
the sun now that you’re here.
(@sleeping at last)
Aller de l'avant. Marcher droit. Sourire de nouveau. Des petits instants, des moments de la vie qu'Ellie était incapable de faire au jour d'aujourd'hui. Cette impression certaine que rien n'irait plus jamais comme il faut. Qu'elle ne serait plus jamais heureuse. Qu'il n'aimerait plus jamais personne. Même pas elle même. Non. Ellie n'arrivait plus à se regarder dans le miroir sans exprimer un dégoût certain pour la personne qu'elle était devenue. Elle s'en voulait autant qu'elle en voulait à Isaac de lui avoir menti. Parce qu'elle, elle n'avait rien vu. N'avait rien fait. Elle avait juste regardé ailleurs, sans s'en rendre compte, mais elle l'avait fait quand même. Toute sa vie n'était plus que remise en question à présent et son cerveau ne connaissait plus le mode off. Même en dormant, la belle y pensait. Même quand elle pensait ne penser à rien, elle le faisait. Bizarre. Étrange sensation qu'elle détestait. Alors ouais, aussi étrange que ce là puisse paraître, Ellie avait ressenti le besoin de voir Chris. De voir et de parler à une personne étrangère à sa vie de couple et de famille. Une personne qui aurait un regard extérieure à tout ça. Quand bien même elle avait envie de lui en parler. Pas certaine. Ou alors, aborder un sujet totalement différent. Les possibilités étaient multiples et ça lui allait bien.

Il finit par beugler derrière la porte, alors que la jeune femme s’apprêtait à balancer un morceau de bois qui traînait par là. Il la tuerait si elle lui défonçait la porte ? Surement. Ellie avait des humeurs incontrôlables en ce moment et pas certain que Chris accepte de porter les frais de ses crises à répétitions. Shelby finit par attraper la poignée et ouvrit, peut être un peu trop fort, si bien que la porte tapa contre le mur en bois. Elle ouvrit la bouche en grand, posant sa main droite sur celle-ci, surprise par sa force de la journée. Y en avait dans le biceps finalement. Et merde. Ellie était une catastrophe ambulante lorsque une mauvais journée s'ouvrait sous ses pieds. Et c'était souvent. Maladroite bonjour. Désolée. Qu'elle dit, tout en regardant derrière la porte, histoire de voir si un mur s'était formé dans le bois ou non. Ouf. Rien à déclarer. Mais une entrée en matière digne des plus grands. Il avait la tête des mauvais jours et une allure ... qui laissait à désirer. Refermant la porte derrière elle, Ellie finit par s'approcher de son ami, avec une lenteur considérée. Je t'ai attendu au café. Il avait dû le faire aussi la dernière fois. Bien ... Deux heures. Ou un peu moins, voir un peu plus. Ce n'était pas ça le plus important. Tu fais quoi ? Comme si le noir sur son visage ne répondait pas à la question. J'te dérange ? C'était peut être ça la vraie et première question à poser. Mais Ellie espérait qu'il lui réponde que non, pas du tout. Elle était nerveuse. Parler sans vraiment s'arrêter et tirer sur ses petits doigts, tapant du pied gauche. On aurait dit une gamine de trois ans qui attendait sagement un nouvel ami. Elle aurait peut être mieux fait d'appeler avant ?

_________________

    hurts like hell - love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: — nobody knows who i am (chris)   

Revenir en haut Aller en bas
 

— nobody knows who i am (chris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho
» Chris Neil signe à...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: south bay-