AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 come and have a drink with me ■ sean&scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: come and have a drink with me ■ sean&scott   Ven 21 Sep - 11:01


come and have a drink with me ■ sean&scott
Vendredi soir. Tu venais de finir ta longue semaine et tu n'avais qu'une seule envie : boire un verre dans un bar afin de décompresser et de pouvoir te vider la tête. Mais tu n'es plus seul, et c'est terminé tes fameuses habitudes ou tu te rendais quand tu voulais et à l'heure que tu le souhaitais dans les lieux fréquentés et boire tant qu'est plus. Désormais tu avais ta petite fille à t'occuper. Tu te souviens encore des nombreuses difficultés que tu as rencontré lorsque tu as appris que tu avais une fille et qu'elle est arrivé sous ton toit du jour au lendemain. Certes, tu l'as éduqué comme bon te semble et bien trop souvent tu es le papa trop gentil, cédant aux caprices de ta petite princesse. Mais à l'heure actuelle, tu ne le regrettes pas, tu ne regrettes pas d'avoir cette petite présence à tes côtés, ce petit rayon de soleil qui illumine tes journées. Pour commencer le week-end tranquillement et profiter pour te reposer bien souvent tu faisais garder Amélia par tes parents. Ils demandaient toujours après elle, certainement parce qu'ils sont heureux d'avoir une petite fille. Néanmoins, ces derniers temps, tu préfères ne pas trop tarder quand tu te retrouves face à eux. Non seulement parce que tu sais qu'ils vont te faire la morale à propos des sujets fâcheux, mais surtout ils ne vont pas arrêter de répéter en boucle que tu devrais te trouver une femme et une mère pour Amélia. Tu le sais mieux que personne que sa mère lui manque et qu'elle a besoin de quelqu'un qui lui apporte ce côté maternel. Seulement, tu ne te sens pas prêt, tu ne te sens pas prêt à vivre quelque chose avec quelqu'un. Peut-être que tu es vieux jeu et que tu préfères rester tel un loup solitaire, mais tu préfères ça qu'a quelqu'un où tu prendrais le risque qu'Amélia s'y attache. Tu as toujours fait passer le bonheur de ta fille avant toi, et lorsque tu venais enfin de déposer ta petite puce chez ses grands-parents, tu tournas rapidement le pas avant d'un dernier câlin avec Amélia. C'était peut-être égoïste de dire ceci, mais ta soirée pouvait enfin commencer. Non pas parce que tu n'aimes pas les soirées dessins animées avec elle, mais comme toutes personnes bien souvent tu as besoin de te retrouver seul et de faire des choses que tu as envie de faire. Ce soir ce n'est pas une femme que tu retrouveras dans un bar, mais plutôt Sean, ton cousin. Qu'est-ce que tu ne ferais pas sans lui ? Il a toujours été là pour toi, comme tu l'as toujours été. Bien souvent on vous surnomme " les inséparables ". Tu as passé toute ton enfance et bien plus encore à ses côtés.

Alors que tu regardes la nuit tombée, tu attends patiemment devant le lieu de rendez-vous. Il s'agissait d'un bar dans lequel tu avais l'habitude de t'y rendre et bien souvent c'était avec ton cousin. Les mains dans tes poches, tu finis par apercevoir Sean. Un large sourire se dessina sur tes lèvres et sans plus attendre tu t'approchas de lui pour venir le prendre dans tes bras. - Comment vas-tu ? Tu l'entraînas ensuite avec toi à l'intérieur du bar. Vous installant à une table, tu es impatient de savoir ce qu'il avait à te raconter depuis deux bonnes semaines que vous vous n’étiez pas revue.
Pando

Revenir en haut Aller en bas

avatar

burger killer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-sept ans
○ statut : divorcé, il laisse son ex-femme, seule, avec un polichinelle dans le tiroir
○ métier : commissaire de police, enfermé entre quatre murs sous la paperasse
○ quartier : #12 center bay ; il vit seul dans cet appartement
○ orientation sexuelle : seules les courbes féminines lui font de l'effet
○ informations en vrac : il est né à new york, mais a toujours vécu ici › il a perdu sa mère à ses seize ans à la suite d'un accident de la route › il ne parle plus à son père › il n'a aucune patience › il ne mesure pas les conséquences de certains de ses actes › il ne supporte pas qu'on se mêle de sa vie privée › il n'accorde pas facilement sa confiance aux autres › il est indépendant, c'est dans son caractère › il vit un étage au dessus de l'appartement de son ex-femme › il refuse d'assumer l'enfant fait par accident avec avery

○ posts : 12258 ○ points : 255
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : jensen god ackles
○ inscrit le : 28/06/2016
MessageSujet: Re: come and have a drink with me ■ sean&scott   Jeu 27 Sep - 17:29

come and have a drink with me
Scott & Sean

Métro, boulot, dodo. Ceci était mon perpétuel quotidien. Mes heures passées au commissariat s’enchainaient dans le but de faire abstraction de mes soucis. Du moins, le temps d’un moment avant de retourner à la réalité le soir venu et m’effondrer dans le canapé dés mon retour à l’appartement, car la fatigue s’accumulait forcément. Ce soir-là, mon rituel allait être chamboulé puisque mon cousin m’invitait à aller prendre un verre après plusieurs jours sans s’être vus tous les deux, de quoi me redonner le sourire après toutes mes mésaventures rencontrées ces derniers temps. Je n’hésitais nullement à accepter l’invitation avant de nous mettre d’accord sur le lieu, à savoir notre endroit fétiche où nous avions encore notre habitude : un bar ne payant vraiment pas de mine. Pourtant, ce bar brillait à nos yeux pour avoir vécu nos plus beaux quatre cents coups. Déjà enthousiaste à l’idée de le retrouver, ma concentration était troublée, ce qui ne m’aidait pas à avancer sérieusement dans mon travail. Peu importe, l’heure était arrivée. Je me disais que j’aurais tout le temps pour rattraper ça le lendemain sachant qu’à l’ordinaire mon travail était souvent avancé, de plus. Malheureusement, des bouchons sur la route me faisaient arriver en retard au bar. Cela n’affectait en rien mon engouement d’où mon large sourire sur mon visage lorsque je me retrouvais devant mon cousin avant de lui donner une accolade ensuite pour le saluer. « Désolé pour le léger retard, des bouchons sur la route … » Après ça, nous faisions notre entrée dans ce lieu riche de nos souvenirs et nous nous installions à une table. « Comment vas-tu ? » me demandait-il, prenant ainsi les devants. « J’ai vécu des jours meilleurs, on va dire. » Voyant l’air perplexe de mon cousin, je rétorquais alors : « Avant de te raconter ça, j’ai besoin d’un verre ! » Alors, j’interpellais une serveuse d’un signe de main. Celle-ci s’empressait de nous rejoindre pour prendre notre commande. « Une bière, s’il vous plait. » Puis Scott commandait à son tour sa boisson avant de la voir se diriger vers le comptoir du bar pour nous préparer ça. « T’imagines même pas les tuiles qui sont tombées sur le coin de ma gueule … » lui confiais-je en toute transparence en appuyant mon front contre mes poings, exténué par ma situation. Pour lui en raconter davantage, je relevais ma tête et buvais une gorgée de ma bière venant tout juste d’arriver sous mon nez, histoire de me donner du courage, avant de me jeter à l’eau. « Tu sais la vague de cambriolage à Island Bay ? Je n’ai pas échappé à ça. Ces rats ont retourné mon appartement et volé tous les objets de valeur : télévision, home cinéma, ordinateur … Avant de crever les pneus de ma voiture ! » lui confiais-je en fronçant les sourcils du fait de me remémorer ce chapitre désagréable. « Par chance, mes vinyles et mes comics, de quand j’étais môme, sont toujours là et en bon état. » concluais-je avec cette note positive, tout de même. Concernant le reste des événements, mon cousin était déjà au courant de mon divorce et de mon emménagement dans un nouvel appartement juste au dessus de l’habitation de mon ex-femme. En y réfléchissant bien, je me rappelais justement de la fameuse annonce d’Avery faite quelques jours plus tôt. « Dernièrement, j’ai eu une belle surprise aussi ... » Pour éviter de foutre l’ambiance en l’air, je préférais de ne pas partager mon dernier tracas pour l’instant et demander plutôt à mon cousin comment ça se passait de son côté : « Et toi, comment tu vas ? Amelia se porte bien ? » Même si les mômes étaient loin d’être mon truc, je m’intéressais à sa fille et n’oubliais pas de lui demander de temps en temps des nouvelles. Je n’hésitais pas non plus à la taquiner ou jouer encore avec elle lorsque je la voyais. Ça me faisait toujours marrer. Scott était devenu père d’une fillette de quelques années du jour au lendemain. Cependant, malgré son passé tumultueux, ce rôle lui convenait parfaitement à mes yeux.

_________________

starting today, i need to forget what's gone. appreciate what still remains and look forward to what's coming next.

clique là:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: come and have a drink with me ■ sean&scott   Jeu 11 Oct - 16:09


come and have a drink with me ■ sean&scott
Ta bière à la main, tu écoutes attentivement ce que ton cousin te raconte. Il s'en était passé des choses dans sa vie ! Apprenant que son appartement n'était désormais plus que désordre. Il ne lui restait plus rien hormis ses comics et ses vinyles. Il n'avait malheureusement pas de chance. - Les enfoirés... dis-tu en soupirant. Parmi tous les cambriolages qu'il y avait eu ces derniers temps en ville, il fallait que cela tombe sur ton cousin. S'énerver ? À quoi bon ? cela ne servirait à rien, puisque à l'heure qu'il est, ils sont certainement déjà partis très loin. - Tu sais que si tu as besoin, ma porte t'es grande ouverte cela semblait être une phrase plutôt banale, mais elle était à la fois réconfortante. Tu ne cesseras jamais de répéter à Sean que quoiqu'il arrive tu seras toujours présent pour lui, comme vous l'avez toujours fait. Veiller l'un sur l'autre. Buvant une gorgée de ta bière, cette soirée avec ton cousin promettait d'être très riches en informations. Apparemment, il lui arrivait beaucoup de choses ces-temps-ci. Tu le regardes intrigué - Une belle surprise.. ? quoi donc ? posant ton verre, tu haussais les épaules en prenant à ton tour cette fois-ci la parole pour raconter ta petite routine. - Je vais assez bien tu ne prenais pas la peine de développer davantage ta réponse, car il ne se passait pas grand-chose d'intéressant dans ta vie. Bien au contraire, tu étais devenu ce genre de personne qui plonge au fil du temps dans cette routine, qui pourtant et heureusement n'est pas si ennuyeuse que cela, en partie grâce à ta fille. - Amélia se porte bien, elle se demande quand est-ce qu'elle va revoir Tonton Sean dis-tu en souriant. - Mais il y a quelque chose ces derniers temps que j'ai du mal à gérer... soupirant légèrement, tu repris la parole d'un ton calme  - Elle me parle souvent de sa mère, et elle a cette musique dans la tête qu'elle lui chantait sans arrêt lorsqu'elle n'avait encore qu'un an, et je vois bien qu'elle à ce manque, qu'elle a besoin de ce côté maternel. Baissant ton regard, tu pris à nouveau ton verre en main. - Au départ, je pensai qu'il s'agissait de moi, que je faisais pas bien les choses, mais qu'importe ce que je ferai, je sais très bien qu'elle aura toujours ce manque Buvant de nouveau une gorgée, laissant l'espace de quelques seconde un léger silence, tu repris à nouveau - Je sais qu'il serait peut-être temps pour moi de chercher une femme avec qui je pourrai créer ma vie, mais j'en suis incapable, d'autant plus que je refuse qu'Amélia subisse une nouvelle fois la déception de perdre une seconde mère, si cela ne venait à ne pas fonctionner. Tu avais l'impression d'être égoïste, mais s'en était ainsi. D'un côté, tu voulais lui comblé ce manque et de l'autre tu avais peur de la faire souffrir.

Pando

Revenir en haut Aller en bas

avatar

burger killer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-sept ans
○ statut : divorcé, il laisse son ex-femme, seule, avec un polichinelle dans le tiroir
○ métier : commissaire de police, enfermé entre quatre murs sous la paperasse
○ quartier : #12 center bay ; il vit seul dans cet appartement
○ orientation sexuelle : seules les courbes féminines lui font de l'effet
○ informations en vrac : il est né à new york, mais a toujours vécu ici › il a perdu sa mère à ses seize ans à la suite d'un accident de la route › il ne parle plus à son père › il n'a aucune patience › il ne mesure pas les conséquences de certains de ses actes › il ne supporte pas qu'on se mêle de sa vie privée › il n'accorde pas facilement sa confiance aux autres › il est indépendant, c'est dans son caractère › il vit un étage au dessus de l'appartement de son ex-femme › il refuse d'assumer l'enfant fait par accident avec avery

○ posts : 12258 ○ points : 255
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : jensen god ackles
○ inscrit le : 28/06/2016
MessageSujet: Re: come and have a drink with me ■ sean&scott   Lun 15 Oct - 18:10

come and have a drink with me
Scott & Sean

Chacun est maitre de son destin ? Avec toutes les emmerdes dont j’enchainais, je n’en étais plus persuadé. Par le passé, chacun de mes choix, professionnels et personnels, traçaient ma destinée, sauf que là, le destin me prenait pour son pantin. J’en regrettais presque ma vie paisible d’avant lorsqu’Avery et moi étions encore ensemble. Ceci était de l’histoire ancienne, j’espérais tout de même que l’avenir me serait plus avantageux. Avant d’y arriver, je préférais me plaindre de mes tracas auprès de mon cousin. Ainsi, je lui partageais m’être fait cambriolé à mon nouvel appartement, en plus d’avoir eu les pneus crevés par les malfaiteurs. D’ailleurs, la malchance en était peut-être pour quelque chose aussi dés lors de ma séparation avec Avery. Cet événement était le commencement de tous mes ennuis. « Les enfoirés... » Cette insulte en était une parmi tant d’autres, mais elle représentait peut-être le mieux ces vermines d’où pourquoi j’acquiesçais d’un signe de la tête. Il me tardait de mettre la main dessus pour leur dire ce que je pensais réellement quitte à sortir toutes les insultes possibles pour faire sortir ma colère. « Tu sais que si tu as besoin, ma porte t'es grande ouverte » Ces mots étaient à prévoir de la part de mon cousin, puisque celui-ci a toujours été là pour moi et inversement, tel un frère. Ça me faisait chaud au cœur de les entendre. Avec sa fille, je ne me voyais pas le déranger néanmoins. « D’accord, la prochaine fois je viendrais toquer chez toi pour boire un verre. » lui partageais-je sur le ton de l’humour, sachant que sa fille allait être surement dans le coin. Puis, un autre de mes soucis me venait à l’esprit : l’annonce de la grossesse d’Avery. J’en faisais la remarque à haute voix sans en divulguer plus pour éviter de foutre l’ambiance en l’air. « Une belle surprise.. ? quoi donc ? » Forcément, mon cousin se questionnait dessus. Peut-être était-ce mieux de ne rien lui dévoiler, je ne tenais pas à ce que cet enfant entre dans ma vie après tout. Autant éviter d’en parler alors. « Rien d’important, du moins … C’est rien. » concluais-je avant de lui demander aussitôt des nouvelles, notamment de sa fille. « Je vais assez bien » De quoi me faire comprendre que le quotidien de mon cousin n’était pas aussi animé que le mien. « Amélia se porte bien, elle se demande quand est-ce qu'elle va revoir Tonton Sean. » A l’entente de ses propos, un sourire se dessinait au coin de mes lèvres. « C’est vrai que je ne vous ai pas rendu visite depuis un moment ! » Il fallait que je remédie ça. Amélia était une bouffée d’air frais avec sa bonne humeur, de plus. Alors que je buvais une gorgée de ma bière, mon cousin semblait préoccupé. «  Mais il y a quelque chose ces derniers temps que j'ai du mal à gérer... Elle me parle souvent de sa mère, et elle a cette musique dans la tête qu'elle lui chantait sans arrêt lorsqu'elle n'avait encore qu'un an, et je vois bien qu'elle à ce manque, qu'elle a besoin de ce côté maternel. Au départ, je pensai qu'il s'agissait de moi, que je faisais pas bien les choses, mais qu'importe ce que je ferai, je sais très bien qu'elle aura toujours ce manque » A la suite de cette confidence, je comprenais tout de suite mieux le tracas de mon cousin. Cependant, je me voyais mal le conseiller à ce sujet alors que je n’étais pas dans sa situation et ne possédais pas d’enfant avant tout. Du moins, cela était difficile à démêler. « Ca doit pas être évident pour toi de gérer, en effet. Je ne pense pas que tu puisses faire grand-chose. » Après un court silence, Scott reprenait pour me partager une solution à son problème. « Je sais qu'il serait peut-être temps pour moi de chercher une femme avec qui je pourrai créer ma vie, mais j'en suis incapable, d'autant plus que je refuse qu'Amélia subisse une nouvelle fois la déception de perdre une seconde mère, si cela ne venait à ne pas fonctionner. » Ceci me laissait perplexe, je lui confiais donc le fond de ma pensée. « T’es sûr que c’est une solution ? Certes, ça permettrait de t’aider pour élever Amélia, mais tu ne vas pas te forcer à te trouver et aimer une femme si tu n’en as pas envie, franchement. Pis, imagions que tu tombes sous son charme, la petite ne serait pas jalouse si tu accordes de l’attention à cette femme ? » En y réfléchissant bien, Amelia avait vécu le même événement que moi-même durant mon enfance, le décès de ma mère. Ne m’étant jamais confié, pour ainsi dire, sur ce moment, je décidais de venir en aide à mon cousin en lui dévoilant mon ressenti sur cette période difficile. « Après, quand ma mère est décédée, notre oncle était là heureusement pour m’apporter son soutien alors que mon père m’a complètement ignoré préférant passer son temps au bureau … Continue de passer du temps avec Amelia, lui montrer que tu tiens à elle et lui occuper l’esprit surtout, peut-être même l’inscrire dans un club de danse ou je ne sais quelle autre club de filles où elle verrait du monde ? »

_________________

starting today, i need to forget what's gone. appreciate what still remains and look forward to what's coming next.

clique là:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: come and have a drink with me ■ sean&scott   Mer 17 Oct - 16:05


come and have a drink with me ■ sean&scott
Avec ton cousin tout pouvait paraître évident et si facile. Tu pouvais te confier à lui et tu sais qu'il sera toujours à l'écoute envers toi. T'apportant la plupart du temps de bons conseils. Mais tu pouvais voir qu'il te cachait quelque chose, plus particulièrement lorsqu'il avait fait en sorte de dire que cette fameuse " surprise ", n'était pas importante. Tu le connaissais par cœur, mais au fond s'il n'avait pas envie d'en parler maintenant, tu attendrais le bon moment. Tu n'aimais pas forcer les gens, et tu savais que Sean te le dirait tôt ou tard. - Tu as probablement raison, c'est mieux ainsi, je rencontrerai cette fameuse femme quand le destin en aura décidé dis-tu simplement en haussant les épaules et en buvant à nouveau une gorgée de ta bière. Tu savais pourtant que ce n'était pas si facile. Tu ne crois pas au conte de fée et encore loin au véritable amour. Tu n'y as jamais cru. Les seuls sentiments ou la moindre affection que tu avais pu ressentir pour quelqu'un remonte lorsque tu étais jeune. Lorsque tu as eu ta première copine : Freya. Depuis, c'était le vide complet. Du moins, il y a tout de même cette femme qui te trouble énormément dont tu n'arrives pas à te la faire sortir de la tête. Tu retiens de nouveau ton attention vers les propos de Sean. - Ça pourrait être une bonne idée, je vais y réfléchir dis-tu simplement. C'est vrai que tu n'avais jamais vraiment songé à inscrire ta fille dans un club. Peut-être parce que tu étais devenu toi-même très occupée par le sport que malheureusement tu passais outre à ses plaisirs. Amélia adore pourtant plus que tout courir et jouer au football. Une chose que tu lui as apprise depuis son plus jeune âge. Chose qu'au fond tu devais te douter sachant que jusqu'à maintenant tu lui as montré uniquement des sports masculins. Peut-être devrais-tu l'encourager également à faire de la danse, quelque chose qui lui plairait tout simplement. Durant une fraction de seconde un silence apparu, mais tu mis un terme à celui-ci très rapidement tout en venant à discuter d'un sujet différent. Cette-fois, tu voulais parler de la "famille". - Il n'y a pas longtemps j'ai revu une femme avec qui je passai beaucoup de temps, du moins il n'y a jamais rien eu de plus entre nous que de l'amitié dis-tu d'un léger sourire en coin. Tu préférais toujours précisait, car ton cousin pourrait croire qu'il pourrait s'agir d'une de tes nombreuses aventures d'une nuit. - Mais j'ai appris quelque chose d'assez étonnant, cette femme est en vérité ma belle-sœur, la copine à Evan... assez surprenant pas vrai ? tu regardes ton cousin en levant les yeux au ciel. Les choses comme ça, ça ne pouvait qu'arriver qu'à toi. Vos bières se vidèrent assez rapidement et sans plus attendre tu payes à ton tour ta tournée. La soirée ne faisait que commencer et tu avais tellement de choses à lui racontait, que cela soit des choses banales ou bien importantes.


Pando

Revenir en haut Aller en bas

avatar

burger killer
Voir le profil de l'utilisateur

○ âge : trente-sept ans
○ statut : divorcé, il laisse son ex-femme, seule, avec un polichinelle dans le tiroir
○ métier : commissaire de police, enfermé entre quatre murs sous la paperasse
○ quartier : #12 center bay ; il vit seul dans cet appartement
○ orientation sexuelle : seules les courbes féminines lui font de l'effet
○ informations en vrac : il est né à new york, mais a toujours vécu ici › il a perdu sa mère à ses seize ans à la suite d'un accident de la route › il ne parle plus à son père › il n'a aucune patience › il ne mesure pas les conséquences de certains de ses actes › il ne supporte pas qu'on se mêle de sa vie privée › il n'accorde pas facilement sa confiance aux autres › il est indépendant, c'est dans son caractère › il vit un étage au dessus de l'appartement de son ex-femme › il refuse d'assumer l'enfant fait par accident avec avery

○ posts : 12258 ○ points : 255
○ pseudo : silverlight (adeline)
○ avatar : jensen god ackles
○ inscrit le : 28/06/2016
MessageSujet: Re: come and have a drink with me ■ sean&scott   Sam 20 Oct - 17:51

come and have a drink with me
Scott & Sean

Personne d’autre ne pouvait réussir à me faire parler en toute facilité. Discuter avec mon cousin était spontané. Nul besoin de réfléchir à deux fois sur les propos à tenir. Après tout, ma maladresse me faisait parfois défaut, surtout avec mes mots. Cependant, je préférais ne rien lui divulguer concernant la grossesse d’Avery. Quelle bêtise nous avions faite là après s’être empressés de signer toute la paperasse de notre divorce avec le juge. D’ailleurs, mon cousin n’était nullement au courant de ma coucherie avec son ex-femme. Cette scène était plutôt cocasse, d’où pourquoi je mettais abstenu de lui confier ça même si je me doutais qu’il ne me jugerait pas. Peut-être ma fierté d’homme. Par chance, celui-ci n’avait guère insisté pour connaitre ce secret puisque personne parmi mes proches n’était au courant. Du moins, pour l’instant. A l’inverse, mon cousin me partageait son inquiétude à propos de sa fille. D’après lui, rencontrer une femme était une solution pour apporter ce côté maternel à Amelia, la mort de sa mère l’ayant affectée. Quelle belle connerie. J’essayais ainsi de l’éclairer à ce sujet. « Tu as probablement raison, c'est mieux ainsi, je rencontrerai cette fameuse femme quand le destin en aura décidé » Justement, il fallait espérer que ce destin ne serait pas aussi machiavélique, en quelque sorte, avec mon cousin. Même si une femme pourrait être bénéfique peut-être pour lui. « Voilà ! Ce n’est pas parce que la plupart des mecs de notre âge sont casés, qu’il faut suivre le mouvement ! » faisais-je la réflexion avant de lui partager mon ressenti sur la situation pour l’avoir vécu étant plus jeune et même proposer une solution alternative : l’inscrire dans un club. De plus, ceci allait lui permettre de recevoir les valeurs attachées au sport comme la tolérance, le respect, l'honnêteté … C'était tout une éducation dont je connaissais avec ma sœur. « Ça pourrait être une bonne idée, je vais y réfléchir » A ce moment, je me mettais à penser à mon enfant, plutôt à la potentielle chance d’avoir une fille, de quoi me rendre silencieux. Très vite, mon cousin me sortait de mes pensées en décidant d’aborder un autre sujet. « Il n'y a pas longtemps j'ai revu une femme avec qui je passai beaucoup de temps, du moins il n'y a jamais rien eu de plus entre nous que de l'amitié » Instinctivement, lorsqu’il faisait référence à une femme, je ne pouvais m’empêcher de penser à une histoire d’un soir. Il finissait toutefois par me faire dissiper cette idée de la tête en précisant qu’il s’agissait d’une amitié. « Tu me rassures déjà. » lui confiais-je avec un sourire au coin des lèvres, sachant son goût pour les histoires d’une nuit avec les femmes. D’ailleurs, sa fille était un incident après s’être envoyé en l’air avec une inconnue. Heureusement, il n’avait fait cette bêtise qu’une seule fois. Après ça, j’attendais la suite de son histoire, à moins de devoir lui tendre la perche pour lui faire cracher le morceau. « Mais j'ai appris quelque chose d'assez étonnant, cette femme est en vérité ma belle-sœur, la copine à Evan... assez surprenant pas vrai ? » Tous ses mots clés faisaient allusion à Judith. Celle-ci connaissait donc le frère d’Evan, Scott. A cet instant, se rendant compte que nos verres étaient vides, Scott ne tardait pas à appeler la serveuse pour payer sa tournée. Je n’en oubliais pas ce qu’il venait de me confier et prenais conscience de la tournure de cette situation, cela me faisait sourire inconsciemment. « Judith, c’est ça ? » lui demandais-je, tout de même. Mon cousin risquait de comprendre que je la connaissais également. Je décidais donc de m’expliquer sans plus tarder. « Ça fait quelques temps que je la connais, à l’époque où je me rendais à l’hôpital pour voir Avery, mais j’ai appris récemment qu’elle est la petite amie d’Evan, en effet. Même si leur relation a l’air d’être compliquée, d’après ce qu’elle m’a confié. » lui racontais-je après avoir rencontré Judith à tout hasard au centre commercial avec son fils. D’autre part, je me demandais s’il savait que son frère avait un fils, autant l’interroger. « D’ailleurs, tu sais que ton frère a un fils ? Félix. Je l’ai rencontré après être tombé par hasard sur Evan au parc. Il jouait avec lui. Son second enfant est en route, aussi. Il ne devrait pas tarder à arriver. Ça fera une copine pour Amélia. » Puis les bières arrivaient devant nos yeux. Je m’emparais de l’une d’entre elles et levais mon verre pour porter un toast tout en ricanant : « A Evan, pour son nouvel et futur enfant. » Peut-être était-ce l’occasion de confier mon secret à mon cousin. Après tout bien considéré, celui-ci n’était pas du genre à le crier sur les toits. Je me jetais donc à l’eau, sans réfléchir. « Avery est enceinte, aussi. » Voyant le regard plein d’étonnement de mon cousin, je lui expliquais sans plus tarder. « Après avoir signé les papiers du divorce, Avery et moi, on a eu un moment d’égarement. Puis elle m’annonce quelques temps après qu’elle est enceinte et veut garder l’enfant, peu importe mon avis. Tu connais mon point de vue sur le sujet, elle le savait aussi : je ne veux pas assumer cet enfant. Ça fait 4 mois qu’elle est enceinte actuellement. »

_________________

starting today, i need to forget what's gone. appreciate what still remains and look forward to what's coming next.

clique là:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: come and have a drink with me ■ sean&scott   

Revenir en haut Aller en bas
 

come and have a drink with me ■ sean&scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drink me (Solo, Duo, Groupe)
» I drink beer because no great story started with someone eating a salad. | Nathaniel
» Drink to forget [Livre 1 - Terminé]
» Drink up baby, Drink up with me ◊ Oksana
» Drink with or without me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Bay ::  :: trash :: rps-